Psychoactif
Du bad trip vers le voyage intérieur / PsychoACTIF

[ Expériences ]
Du bad trip vers le voyage intérieur

#1 
Ment4t 
Nouveau membre France
03 janvier 2022 à  03:53
Bonjour,

Premier message sur le forum, parce que j'ai vécu une expérience que j'ai "besoin" de partager.

Je suis pas un grand psychonaute, j'ai toujours pris des doses légères de truffes mais là, j'ai "légèrement" dépassé mes bornes. Habituellement je prends entre 7,5 et 10g de truffes et ça se passe très bien. Et n'étant pas un grand consommateur, absolument aucune connaissance concernant le basique de la RdR.

Bref, soirée du 31/12/2021, on devait être toute une joyeuse bande de potes mais avec le contexte, finalement on est que 3, ma copine, une copine à nous et moi.

La soirée se passe pépouze, on commence par quelques bières, quelques rails de C, on enchaîne sur des paras, grosso modo de 23h à 7h30 du mat' je me suis enfilé ~250mg de MD, pas loin d'1g de C et trop de verres pour les compter.

On est en descente de tout, elles sont complétement KO et vont se pieuter vers 8h15 mais j'ai une autre idée en tête. J'avais prévu 2 sachets de truffes Utopia histoire de tripper tranquille avec des potes qui auraient dû en prendre. Toujours est-il qu'en descente de tout, mais toujours chaud pour enchaîner, je me prépare une tisane, et sachant que si je mettais pas tout le sachet, le reste serait perdu, bah je mets tout le sachet.

Ma tisane prête, il est 8h42, je la bois quasi d'un trait, je me cale devant mon PC, je me mets de la musique et j'attends tranquillement que ça monte.

Et c'est monté, fort, et c'était si bon, au bout de 30-40 minutes je suis tellement bien dans mon trip que je veux que ça continue à monter. Je me ré-infuse donc les truffes qui m'avaient servies à la première tisane. Je continue à bien kiffer ma vie, et je bois la deuxième aussi vite que la première. A ce moment là, il est moins de 10h, et je suis maxi bien.

Et là je commence à entre-apercevoir des trucs un peu chelous, comme si des formes de ces bouquins 3D pour enfants où il faut loucher pour voir l'image venaient se greffer à mes scènes. Mais ça me fait bien marrer et ça m'inquiète pas plus que ça.

Puis au bout de 10-15 minutes je crois, mes scènes trippantes commencent à être espacées par des sortes de tunnels, et je commence à prendre conscience que chacun des tunnels que je dois traverser pour retourner dans mon trip est plus long que le précédent. Mais je flippe toujours pas.

J'ai toujours ma zik dans les oreilles et d'un coup, j'entends ma copine et notre amie se moquer gentiment de moi en mode "Il est total fracasse mdr", je suis juste persuadé qu'elles se sont réveillées et qu'elles me voient tripper mais ça me fait pas ouvrir les yeux.

Les tunnels s'allongent de plus en plus, deviennent de plus en plus oppressants, et chaque scène de trip dans laquelle j'arrive commence à avoir des éléments dérangeants de plus en plus présents, de plus en plus pressants. Et je ré-entends les deux voix, elles se foutent grave de ma gueule cette fois, alors j'ouvre les yeux et je m'extirpe du trip. Et là je me rends compte que je suis seul dans la pièce. Je me rends dans la chambre, les deux dorment. Là je commence à flipper légèrement mais c'était tellement énorme jusque là que je m'inquiète pas trop, je suis même halluciné tellement je suis déchiré mais c'est le délire. Je retourne sur mon PC, je prends mon casque, et juste avant de le mettre, j'entends de nouveau les deux voix, et elles sortent du casque. Gros malaise, je coupe la musique, je rallume la lumière et j'essaye d'arrêter mon trip, de me dire que je deviens pas fou. J'attends comme ça un certain moment, j'avais plus trop de notion du temps mais je dirais 20-25 minutes cette phase. Je me sens un peu mieux, je me remets de la zik mais plus chill et je repars bien dans mon trip.

Et là misère, les tunnels reviennent, toujours plus long, toujours plus impressionnants, j'essaye d'ouvrir les yeux mais je suis happé dans ces putains de tunnels. Et là, plus dans le casque, direct dans ma tête j'entends distinctement :

"Jusqu'au bout Dimi, jusqu'au bout."

Le genre de voix qui sort du pire film d'horreur du monde, super rauque, super modifiée, graveleuse, méchante, maléfique.

J'ouvre les yeux direct, mais je sais pas pourquoi, je les referme aussitôt, et je me retrouve pris dans une boucle où cette phrase m'est répétée sans cesse direct dans la tête mais j'arrive pas à m'en sortir.

J'arrive à m'en sortir, je jette mon casque, paniqué pour le coup, et j'ai les nerfs plutôt solides mais je me dis que c'est bon, j'arrête le trip ici je vais garder les yeux ouverts. Sauf que la voix elle, elle en a décidé autrement, même les yeux ouverts, elle me chuchote toujours le même : "Jusqu'au bout Dimi, jusqu'au bout.".

Je sais pas pourquoi mais à ce moment là, la voix m'apparaît comme la plus grande menace de ma vie, je sens que si elle le voulait, elle pourrait me faire faire n'importe quoi. Je pense qu'il s'était écoulé 15 min par là, mais c'est dur à dire.

Même si je suis en panique, j'arrive à me dire que c'est juste dans ma tête, j'ai jamais fait de bad ni rien d'approchant mais je sais que ça se passe dans ma tête.

Je vais à la salle de bains, j'ai besoin de pisser, je me pose avec mon tél histoire de penser à autre chose et là, les yeux ouverts sur les chiottes je ré-entends les voix des deux filles dans la chambre. Elles parlent bas, mais j'arrive à les entendre, la porte est pas très épaisse. Et là, elles se foutent plus de ma gueule, elles sont en mode "Putain il déconne encore. Il sait jamais s'arrêter. Il va finir par lui arriver un truc". Je reste là, honteux sur mes chiottes mais je me dis qu'elles ont raison. Alors je décide de les rejoindre dans la chambre pour pas être seul. J'ouvre la porte, et elles dorment toutes les deux. Je peux pas y croire, je sors ma copine de son sommeil, et je lui demande si elles viennent de parler de moi. Elle capte même pas et m'envoie chier sans capter mais je les crois pas.

Et là, paranoïa, elles veulent que je passe un sale trip et elles se foutent de moi c'est sûr. Je retourne dans le salon mais je me mets à écouter au mur pour voir si elles recommencent. Rien. J'ai cru que je devenais fou à ce moment là et j'avais jamais été aussi démuni face à quoique ce soit.

Tout ça, ça a duré 20 minutes je pense, la panique finit par s'estomper un peu et je me relâche, je me mets une série chill et je commence à matter. Mais je commence à piquer un peu du nez aussi, et malgré moi je ferme les yeux et je retourne dans le trip. Direct la voix revient : "Jusqu'au bout Dimi, jusqu'au bout.".

Je suis au bout de ma vie, terrifié comme jamais, j'ai envie de les réveiller et de leur demander de l'aide mais j'ai tellement honte de ce qu'elles ont dit sur moi que j'ose pas les déranger. Je regarde l'heure, il est même pas 11h, et je me rends compte que ça va durer encore, et que je peux pas fermer les yeux sinon je vais me perdre et plus jamais revenir.

Alors je me force à mater ma série, je sens que la voix est toujours là, tapie quelques part au fond de mon esprit, et qu'elle attend un faux pas pour se re-manifester.

Je suis tellement dans la panique que même quand je cligne des yeux, j'ai l'impression que ça dure beaucoup trop longtemps, pas assez pour que la voix revienne, mais assez pour avoir peur. Et ça dure bien 15 minutes, super longues 15 minutes. Et au bout d'un énième clignement d'yeux j'ai une sensation très forte qui émerge.

Je me rends compte que si je vis pas ce trip, que j'affronte pas cette voix, je vais vivre dans la peur toute ma vie et je sais que je me sentirai lâche. Et ça, c'était pas possible. J'ai pas les mots pour cette sensation, mais à ce moment précis, il était hors de question que mes hallucinations me détruisent.

Je sais pas combien de temps ça m'a pris à me décider pour trouver assez de courage pour retourner dans mon trip, peut-être 5 minutes, je sais pas comment décrire ces moments là, le paroxysme de la peur, mêlé au sentiment d'avoir l'obligation de m'en sortir, mais donc d'aller dans la peur. Boucle infernale.

Je me décide à fermer les yeux, et là je me prends tous les tunnels dans la gueule d'un coup, tous imbriqués les uns dans les autres, une image tellement dense qu'elle en paraissait solide. Ca m'a mis une sacrée claque. J'ai du rouvrir les yeux mais j'étais content d'un truc. La voix était pas revenue.

Ca m'a encore pris du temps pour réussir à retourner dans le trip, pas longtemps sans doute mais vous voyez.

Quand j'ai réussi à trouver assez de force pour y retourner, y'avait plus qu'un "tunnel", j'en voyais pas le bout, juste des fractales tourbillonnantes qui tournaient autour d'un même axe sans jamais s'arrêter. Je suis resté un peu/beaucoup dedans, il se passait pas grand chose, je pensais que je recommençais à tripper pépouze quand je me suis fait "attaquer" par une des formes qui s'inséraient dans les scènes de mes délires au début du trip. J'ai dû rouvrir les yeux. Pour encore y retourner, étrangement je me suis retrouvé dans le même tunnel, en tout cas c'est la sensation que j'ai eue. Je me suis fait ré-attaquer, mais j'ai pas voulu ouvrir les yeux, je me suis forcé à pas rouvrir mes yeux, et je suis passé. Le tunnel s'est fini et j'ai ressenti un grand calme, c'était une belle scène j'ai trouvé, une immense étendue de terre violacée avec de l'herbe émeraude et quelques petites collines. Et alors que je passais mon premier bon moment depuis je sais plus combien de temps? Y'a une colline qui s'est ouverte, un oeil immense est apparu dans la colline, toute la scène s'est mise à bouger et tout ce que je voyais c'était la gueule béante d'un dragon vers laquelle je me dirigeais sans pouvoir résister, et dans ma folie, j'ai compris que j'entrais dans un nouveau tunnel.

"Jusqu'au bout Dimi, jusqu'au bout."

Je suis revenu à moi direct après avoir ré-entendu ce truc, dégoulinant de sueur mais y'a un truc qui avait changé. Je sais pas si le trip se faisait moins intense ou quoique ce soit d'autre, mais j'ai eu 2 sensations qui me sont apparues soudainement comme des évidences.

1. Je me frittais avec mes peurs.
2. La voix me voulait pas de mal en fait.

J'ai attendu un peu pour réfléchir là-dessus, et j'ai replongé. Et je crois que j'avais raison, je sais pas combien de tunnels j'ai passé, qui se sont achevés sur une scène magnifique, parfois mélancolique, parfois glorieuse qui redevenaient cauchemardesques pour m'envoyer dans un nouveau tunnel.

Je vous raconterai pas tous les tunnels parce que j'ai vu des trucs très intimes, mais plus j'avançais, plus j'avais la certitude que c'était bien mes peurs qui m'attaquaient, et plus cette voix devenaient douce, et là où elle représentait un danger ultime au début, j'ai commencé à prendre le : "Jusqu'au bout Dimi, jusqu'au bout." plus comme une menace, mais comme un encouragement, presque un mantra, et elle se manifestait chaque fois au début d'un tunnel, plus claire que la fois d'avant, comme si chaque peur que j'arrivais à affronter et battre enlevait un filtre qui était appliqué sur cette voix.

J'ai eu l'impression de devoir affronter des peurs viscérales, communes à toute l'espèce humaine, et des peurs plus intimes aussi, des trucs que j'avais caché bien profond, que je pensais ne plus jamais avoir à sortir, mais la voix savait, les peurs savaient. Au bout d'un moment, bien profond dans mon trip j'arrivais à formuler moi-même quelques pensées sous forme de "sensations" et j'ai commencé à me demander si je me battais pas contre une version de mon inconscient qui en fait voulait m'amener à quelque chose?

Je sais pas si cette pensée a guidé la suite de mon trip, toujours est-il que j'avais plus aucune idée du temps qui s'était écoulé, j'avais conscience que mon corps était en sueur, que j'étais pas bien, mais je voulais aller "Jusqu'au bout.".

J'ai continué à avancer dans les tunnels, et à un moment, la scène de clôture du tunnel s'est pas retransformée en une nouvelle peur. Je me souviens qu'il y avait plein de silhouettes avec des capes qui leur couvraient la tête. J'avais peur mais plus comme avant et je sais pas pourquoi à ce moment là, j'ai compris que ces silhouettes ça représentait toutes les peurs qui pouvaient exister en moi mais qui n'existaient pas forcément à cet instant, et putain ça me semblait infini. Et là mon esprit a émis, je sais pas, une question mais pas au sens où on l'entend mais c'est le mot le plus proche pour décrire ça. Peut-être une pensée? Je sais pas c'est dur à définir.

En gros j'ai formulé/demandé : "J'ai peur de ça?" (désolé c'est pas un truc que je souhaite partager en public pour le coup), là une des silhouettes s'est retournée vers moi et elle m'a fait non de la tête. Et je me suis senti apaisé, heureux, un poids en moins sur la poitrine, parce que c'est une question qui peut/va devenir réelle dans ma vie dans un futur proche mais que j'ai jamais osé réellement me poser par peur de la réponse. Et j'étais persuadé que c'était fini. Mais j'ai foncé sur la forme et ses yeux ont formé un nouveau tunnel, mais celui-là, je savais, je sais pas comment, mais je savais que c'était le dernier.

Et parmi toute la multitude de peurs que j'ai dû traverser je pense que celle-là ça a été la pire pour moi, j'ai pas trop essayé de décrire les entités qui représentaient chaque peur parce qu'elles étaient trop grotesques pour même essayer et j'en garde un souvenir vague, comme si c'était juste les pires trucs sortis de mon imagination. Mais celle là si je dois essayer était gargantuesque, dantesque, tellement énorme et crade, composée de couleurs impossibles que j'ai recommencé à paniquer à mesure que je m'approchais d'elle sans pouvoir faire demi-tour. Une espèce d'immense oeil globuleux qui suintait du pus sur un gros gros corps flasque, presque éthéré mais pourtant bien opaque, un nombre infini de tentacules mais à la place des ventouses des tentacules, comme une espèce de faisceau neural qui voulait venir sur moi, m'aspirer, me garder et plus jamais me relâcher. Je pense retrospectivement que c'était ma conception de la peur d'avoir peur si ça a du sens? Je sais pas combien de temps je me suis débattu dans ce truc, ça m'aspirait, ça me recrachait pour mieux m'aspirer et j'ai commencé à re-paniquer et à me demander si j'allais pouvoir en sortir mais j'avais beau me débattre, elle m'aspirait, elle me recrachait et elle recommencait. La boucle du désespoir et j'arrivais pas à m'en sortir. Et puis j'ai entendu une dernière fois : "Jusqu'au bout Dimi, jusqu'au bout.".

Mais cette fois la voix était cristalline, bienveillante, au début j'ai cru que c'était la voix de ma meuf qui voulait me sortir de là, mais je suis plus si sûr, si ça se trouve c'était ma voix à moi, je saurai pas dire. Mais j'ai su qu'il fallait que j'arrête de me débattre, je sais pas encore combien d'essais ça m'a pris mais j'ai fini par "faire la paix" avec cette peur là, et elle m'a aspiré une dernière fois avant de me recracher dans une sorte de tunnel mais qui avait rien à voir avec les autres, il était beau, paisible, il a pas duré longtemps et il a fini pas s'étirer de plus en plus et je me suis retrouvé à flotter dans la béatitude, j'étais quelque part en train de flotter, ça aurait pu être l'univers, ça aurait pu être l'intérieur de mon cerveau, je saurai sans doute jamais mais j'étais soulagé et heureux. Je sais pas combien de temps ça a duré encore mais j'ai fini par rouvrir les yeux.

Et j'ai su avec certitude quelques trucs :
- Le trip était fini.
- La réponse à la pensée que j'avais émise devant les silhouettes était vraie.
- Je me bouffais la vie sur plein de trucs pour pas grand chose et sans aucune raison.
- Un truc avait été débloqué dans ma tête.
- Le trip était connecté à tous mes anciens trips et c'est comme si j'avais jamais pu aller "jusqu'au bout" avant celui-ci.
- J'étais en paix avec ce trip, et les prochains voyages aborderaient un ou des autres thèmes.

J'ai essayé un peu plus tard de refermer les yeux, mais j'étais bloqué sur ce flottement qui était certes agréable mais l'instant était passé, il avait été magnifique, presque glorieux, mais il était passé maintenant. Je crois que j'ai surtout fermé les yeux pour entendre la voix une dernière fois mais elle s'est plus manifestée, c'est dommage j'aurai voulu savoir si c'était moi, quelqu'un que je connaissais ou juste un enième délire du trip.

Et là j'ai commencé à repenser à mes trips précédents qui avaient toujours été maxi cool, et ça a été une évidence que dans chacun d'eux y'avait eu une ou plusieurs de ces formes grotesques qui m'avaient dérangées, mais qui avait jamais pu aller jusqu'à moi, genre je me tapais un petit jumpscare dans mon trip mais ça me faisait marrer parce que je voyais ça innocemment.

Un truc qui m'a vraiment effrayé ça a surtout été les hallus auditives, et doublement parce qu'il y avait les voix "dans le casque et les oreilles" et la voix direct dans ma tête. Ca arrive souvent avec des grosses doses de truffes?

Quand j'ai regardé l'heure il était 13h43, j'avais passé plus de 2h sans ouvrir les yeux à me battre avec mon cerveau. Mais j'ai vraiment eu l'impression d'y être resté bieeeeeeen plus longtemps que ça.

Ca a été l'expérience la plus terrifiante que j'ai vécu, j'avais l'impression d'affronter une version de moi qui savait absolument tout de moi et dont je pouvais pas me cacher. Je crois que ça a aussi été l'expérience la plus réelle de ma vie. La plus intense. Et la plus heureuse.

J'y ai déjà pas mal repensé et je sais que je suis en paix avec ce trip. Quand il a fini je le sentais, je me suis reposé depuis, et j'ai une sensation d'apaisement par rapport à moi-même qui persiste un peu. L'avenir le dira mais je crois aussi que ça m'a débarrassé de quelques peurs irrationnelles que je traînais depuis l'enfance/l'adolescence.

La question que je me pose c'est est-ce qu'une surdose de truffes seules a pu créer tout ça ou toutes les autres substances ont altéré mon trip de façon si vénère que j'ai cru devenir fou à un moment?

En tout cas y'a bien un truc sûr de plus, la prochaine fois que je prends des psychédéliques même à dose légère, je vais pas mélanger plusieurs substances sans réfléchir. Même si je regrette pas au final, je peux pas vivre ce genre de voyage à chaque trip. En tout cas, je suis content d'avoir réussi à retourner le truc parce que je sais pas comment je l'aurai vécu si j'avais pas réussi à résister en attendant juste la descente.

J'en ai beaucoup parlé avec ma copine quand elle s'est réveillée parce que j'en ressentais le besoin et elle m'a beaucoup rassuré, notamment sur le fait que clairement mes hallus auditives étaient bien des hallus et que j'aurai dû la réveiller et lui expliquer pour qu'elle m'aide à me reprendre. Je le savais, ça paraît bête, au fond de moi je le savais mais j'étais tellement pris dans mon délire que je me suis perdu moi-même à un moment donné.

Désolé pour l'immense pavé mais j'avais besoin de partager ça avec des personnes qui ont plus d'expérience que moi.

P.S : et merci d'avoir lu, le tout ou une partie, en tout cas, ça m'a fait du bien d'essayer de décrire mon expérience le plus proche possible de ce que j'ai vécu.

Dernière modification par Ment4t (03 janvier 2022 à  05:26)

Reputation de ce post
 
Incroyable, ça doit etre tres liberateur ! - Pom
 
Merci pour le partage de ce trip intense ! - MikeO'

Hors ligne

 

Sacré trip ! Bravo a toi d'avoir su affronter le bad trip.

Pour ce qui est des hallus auditives très réaliste c'est souvent lié a la paranoia, parano qui est elle même lié aux stimulants, a la fatigue et aussi au cannabis pour certains.

Le fait d'avoir pris des psychés avec ta stimulation résiduelle de C, la fatigue et la descente de MDMA qui génère deja du bad a elle seule explique pour moi une grande partie de l'orientation de ton trip.

Trip safe les gens !

Hors ligne

 

Remonter
Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Bad trip ]
Truffes Valhalla [Bad trip/Surdose] Quand ont veut s'échapper du voyage...
[ Dernier message : 30 juin 2022 à  13:21 par Roland-de-Gilead85]

[ Expériences ]
TRIP Report - 5.5g Sec / Cubensis. D'un trip magique → au bad.
[ Dernier message : 28 décembre 2018 à  04:26 par SillyCone]

Gros Trip Report + Bad Trip ? + Questions
[ Dernier message : 18 décembre 2019 à  00:50 par Drazelior]

En ce moment sur PsychoACTIF

Annonce Psychoactif
Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
Il y a 7h - Commentaire de Maskass5391
Appel à témoignages
33
Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de subst...
Il y a 1j - Mars super
Forums
Quel dosage pour un 1L de preparation au ADB - butinaca
UP ! Discussion sans réponse depuis 12h
[ Effets secondaires ]
Oh toi cloison adorée
Il y a moins d'1mn - BEsnsy dans [Cocaïne-Crack...]
Whonix thor pgp
[ Produits de coupe ]
Cocaine coupée avec des fibres ou des paillettes?
Growkit Fresh mushrooms (dunk?)
201
Neurchi 2 Psychoactif
 14, Il y a 1h - Fûkiö dans [Au coin du comptoir.....]
14
[ Première fois ]
Peu D’effets pour une grosse dose de truffe magique.
12
[ Actualité ]
Pub anti cannabis qui m’enerve grrrr
 2, Il y a 2h - Fûkiö dans [Cannabis...]
[ Miansérine ]
Miansérine Mylan 60mg
Il y a 2h - Alainposteur dans [Antidepresseurs...]
Blogs
20
Actualités
Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
 9, Il y a 7h - Commentaire de Maskass5391 dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
0
En passant
Mélanger l'alcool et les neuroleptiques / antipsychotiques ?
Il y a 16h - Nouveau blog de Mixtures.info
0
Actualités
Bulletin IACM du 30 novembre 2022
Il y a 2j - Nouveau blog de filousky
Sondage
Le topic épinglé de la semaine
Neurchi 2 Psychoactif
Il y a 1h - Fûkiö dans Au coin du comptoir....
Les derniers champis
merci de partager cette aberration
dans [forum] Pub anti cannabis qui m’enerve grrrr, Il y a 2h
très juste je trouve A.L.
dans [forum] La metha me rend malade?? HELP, Il y a 12h
La coke trop forte à cause de fentanyl WTF !!??
dans [forum] craving cocaine, Il y a 1j
la diabolisation cree une attraction irresistible. Personne ne t'oblige a en pre
dans [forum] Ton incitatif sur l'héroine ?, Il y a 1j
Très bien dit - MM
dans [forum] craving cocaine, Il y a 1j
Nouveaux membres
Dunn07, edithw, halalvegan, L'être psychédélique, Leica nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS