dosage maximum de sub pour pouvoir passer à  la métha

Publié par ,
13092 vues, 26 réponses
fred
Nouveau membre
Inscrit le 30 Jun 2008
5 messages
bonjour tout le monde.
Alors voila; ca fait environ 4 ans que je suis sous subutex apres avoir passer 5 ans dans la came. J'ai eu des petits changements de  dosage de l'ordre de 2 à  4mg pour aujourd'hui me stabiliser à  18mg. J'ai l'impression que le subutex n'est pas ce qui est le mieux adapté pour moi. J'ai tendance à  me sentir démotivé, je suis irritable le matin avant de prendre mes cachetons et j'ai surtout envie de reprendre de la came.
J'ai du craqué une dizaine de fois cette année, ce qui n'est peut-etre pas bcp, mais pour moi le but est de ne plus en reprendre du tout et surtout ne plus en avoir l'envie.
J'ai comme bcp d'entre vous essayer la métha, et je me sens bien mieux avec.
J'en prends d'ailleurs en ce moment (60+20+20), mais est-ce que je me sens bien parce que je n'y suis pas trop habitué? ou est-ce que la molécule me convient réelement?
Je suis allé au centre de bordeaux charles-perrens car j'habite pas trop loin, j'ai expliqué mon cas au jeune interne qui s'est occupé de moi et il m'a dit qui fallait que j'augmente le sub avant de pouvoir passer à  la méthadone, jusqu'à  32mg!!
Personelement, je trouve le dosage excessif. je suis pas tres chaud pour agmenter autant mon traitement. J'en ai parlé à  mon generaliste, il ne sait pas trop quoi faire vu que le centre lui à  ecrit tout ca sur papier, en +, il n'est pas trop spécialisé en matière d'addicion.
Sinon je voulais aussi savoir dans le cas ou je changerai de traitement comment ca se passe pour les personnes qui travaillent? Car je travaille de 8 à  18h et je ne sais pas comment je pourrai aller chercher ma métha etant donné que le centre est fermé quand je débauche. Y a t-il des exeptions?
J'espère que quelqu'un pourra répondre à  mes quelques questions.
A bientot

Hors ligne

 

behrthram
.
Inscrit le 21 Nov 2007
5989 messages
salut Fred

je pense qu'il faut en effet que tu passes à  la metha, et franchement à  18mg de subu tu es dans le haut dosage... C'est donc vraiment pas le peine que tu augmentes encore plus, ça ne ferais qu'aggraver ta tolérance aux opiacés, donc plus fort dosage de metha aussi, c'est n'importe quoi ce qu'ils te demandent de faire.
c'est vrais qu'avec le dosage que tu prends tu dois être plutôt bien, mais attention, c'est un leurre, tu vas vite déchanter, regarde un peu partout sur le forum les usagers qui parle des problèmes liés à  la métha...
Tu vas aussi avoir le problème lié à  ton boulot, ça devrait pas durer trop longtemps, le temps de l'initialisation, encore que ça depend des centres mais après tu t'arrage avec eux ou tu passe en medecine de vile (une fois stabilisé)

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
Salut Fred, je crois que je vois ce que tu veux dire car j'ai passé un an sous sub et c'était infernal, j'avais beau augmenter les doses, j'étais toujours "mal", pas du vrai manque mais irritable, voire fin speed tout le temps, et toujours un inconfort au niveau du dos et du bide, toujours un peu froid, bref...ça ne m'allait pas franchement.
   Du coup ça ne m'enlevait pas du tout l'envie de came, j'ai vite passé mon temps à  refiler mon sub contre de la came dès que je pouvais (quitte à  le revendre...) et niveau stabilité, c'était vraiment pas ça! J'ai fini par repasser à  la métha, et tout s'est arrangé.
   Il faut savoir que ce ne sont pas du tout les mêmes molécules, la méthadone est un opiacé de synthèse agoniste pur (équivalent à  la morphine) alors que la buprénorphine est un agoniste-antagoniste qui au départ n'a rien à  voir avec les opiacés, c'est un médicament psychotrope qui se fixe sur les mêmes récepteurs au niveau des neurones mais n'a pas du tout le même fonctionnement.
   Du coup, dans l'ensemble le sub calme les symptômes du manque (physique), mais il n'a pas du tout les mêmes effets sur le cerveau que les produits opioïdes "agonistes purs". Ce qui fait que pour un certain nombre d'UD accros aux opioïdes, il ne convient pas vraiment car ils n'ont pas les mêmes réactions qu'avec les agonistes purs.
   Donc voilà , si le subu ne te va pas, et d'après les symptômes que tu décris ça ressemble pas mal à  ça, ne t'acharne SURTOUT PAS à  augmenter les doses si ça ne va pas mieux, tu ne t'en retrouverais que plus mal (speed, etc) et de plus, plus accro à  une molécule qui ne te convient peut-être pas...
   Aller jusqu'à  32mg de sub avant d'"être autorisé" à  passer à  la métha est une grosse connerie... Les infirmiers et les internes des CSST ne sont pas forcéments bien formés dans ce domaine ; essaie de voir directement le toubib responsable du centre, et le psy, explique leur tout ça, et surtout ne te laisse pas promener avec leurs "c'est sûrement un problème de dosage" ! Au pire, tu peux toujours leur dire que tu te shootes le sub, c'est souvent ce qui fait qu'on te passe à  la métha un peu plus rapidement...
   (si ton dosage actuel ne te convient pas et te met plutôt mal, imagine ce que ça sera avec 32mg, soit la dose maximale qu'ils sont autorisés à  te donner!)
Ils font souvent traîner les demandes de méthadone des usagers déjà  sous subutex pour des raisons purement administratives: du genre, pas assez de places en protocole métha pour accepter tout le monde...  Mais en fait ils essaient de te décourager pour ne pas avoir à  s'occuper d'une personne de plus ; le protocole est assez contraignant, surtout tant que tu es obligé de passer en CSST, et ils vérifient un peu le niveau de motivation des "candidats"...
   Te laisse pas faire! Par contre le souci c'est que pour la métha tu seras obligé de passer au centre pour la prendre pendant les premières semaines, alors si tu bosses c'est TRES galère... Renseigne toi bien, t'as peut-être moyen de passer chercher ton traitement (et faire tes pipis!) à  l'hôpital pendant cette période, dans ce cas tu devras aller au CSST quelques jours pour initialiser le truc puis y'a p't'êt' moyen de gérer ça comme ça le temps de passer en médecine de ville... Ou p't'être que t'as moyen de voir le médecin responsable du truc à  son cabinet, à  des heures qui t'iront mieux? Sinon j'espère pour toi que tu as des vacances à  prendre et que tu pourras en profiter pour régler ça! Bref... Bon courage à  toi, et n'oublie pas k'y a que toi qui sais ce qui te fait du bien ou pas... Biz

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
D'un autre côté, c'est vrai qu'avant de te taper toute cette prise de tête tu peux aussi te demander si ce n'est pas un problème de "ras-le-bol" que tu as avec le sub! 4 ans sous ce truc, t'en as sûrement marre, et ça peut te lasser grave si ta "qualité de vie" ne s'est pas vraiment améliorée... En gros: si tu vis toujours de la même façon et que tu n'y trouves aucun plaisir parce que tu ne te défonces plus... au lieu de changer de produit, c'est peut-être sur ta capacité à  te faire plaisir que tu dois travailler! La substitution n'est qu'un outil, l'enjeu c'est d'arriver à  te construire une existence qui te fasse envie...

Dernière modification par caméléa (30 juin 2009 à  23:29)

Hors ligne

 

fred
Nouveau membre
Inscrit le 30 Jun 2008
5 messages
Merci pour vos réponses
Il est vrai qu'il y a surement le fait de saturer. Quatres années de traitement au sub, c'est pesant sur une vie sociale. Mais j'ai fais pas mal d'efforts comme trouver du taf me gérer physiquement et psychologiquement tout en me réinsérant en société. Mais ce qui me manque c'est de me lever le matin sans déprimer, avoir envie de faire des choses, retrouver l'envie de bouger, de sortir. Et j'ai l'impression qu'avec le sub je tourne en rond. Il n'y a plus d'évolution positive.
Je pense que changer de traitement pourrait etre comme une nouvelle étape pour moi. Comme je l'ai dit dans mon précedent message la métha stimule ma motivation,je me sens mieux, alors réalité ou leurre? en tout cas les faits sont là .
En revanche je ne sais pas quoi dire au médecin du centre. devrais-je lui parler de mes quelques rechutes dans la came et mes extras avec la méthadone? Ne va t-il pas tirer des conclusions négatives en ce qui me concerne?
Je ne veux pas faire l'erreur de lui dire quelque chose qui pourrait se retourner contre moi.

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
Se retourner contre toi? Je suppose que c'est pas lui qui te prescrit ton sub, donc au pire il continuera à  renâcler pour la métha... ce qui ne changera pas grand chose pour toi... Et au mieux il comprendra qu'il est temps de changer de méthode! Tu crois pas?
    Enfin je sais pas comment ça se passe vers Bordeaux, mais si t'as été "stable" jusque là , y'a aucune raison que ça le fasse pas je pense... Surtout si tu les aides un peu à  "diaboliser" le rôle du sub dans ton parcours (tu peux toujours dire que tu le shootes, c'est un argument majeur pour le transfert d'une substitution du sub vers la métha!)
    Je suppose que t'as pas trop envie de leur dire que tu t'es fait quelques extras, c'est sûr qu'ils pourraient en profiter pour te dire qu'à  cause de ça il faut que tu augmentes tes doses... mais tu peux toujours leur dire que  l'as fait et que ça empire au lieu de s'arranger...
   Si ce genre de plan fonctionne (et y'a des chances), le seul truc qui se retournera contre toi c'est les quelques semaines qu'ils passeront à  bien vérifier que tu es stabilisé et sérieux et tout et tout grâce à  ton traitement métha... donc à  toi de peser le pour et le contre!

Dernière modification par caméléa (01 juillet 2009 à  00:58)

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
Par contre, Bertrand a raison: si tu penses soigner ta déprime avec la métha, ça ira peut-être mieux au début mais au bout d'un certain temps tu "redescendras" de la même façon... (lune de miel? je sais pas, mais en tout cas après quelques années de métha c'est pareil, si tu n'as pas pris le temps de régler les problèmes en profondeur ça te revient dans les dents...)     
   D'ailleurs la métha est un dépresseur du système nerveux central, et à  long terme elle te démotive grave! Pas mal de gens sous cette substitution finissent sous prozac et cie, en tout cas, statistiquement, bien plus que ceux qui sont au subu...
   Théoriquement toute substitution est censée fait partie d'un ensemble de mesures d'accompagnement: médical, social et psychologique! Comme je le disais plus haut, ce n'est pas un remède miracle mais un outil parmi d'autres... Un médicament ne changera pas toute ta vie, par contre il doit te permettre de prendre le temps de travailler sur les causes de ton addiction pendant qu'il en minimise les conséquences...
   Donc si malgré ta "réinsertion" relative tu ne te sens pas très bien dans ta vie, c'est peut-être le signe que tu n'as pas encore abordé le "problème de fond"... les médocs ne remplacent pas la thérapie, juste un produit par un autre!

Dernière modification par caméléa (01 juillet 2009 à  08:04)

Hors ligne

 

avatar
alycorne
Psycho junior
Inscrit le 29 May 2008
414 messages
hello fred,
il y a une chose qui m etonne,c est qu on te demande de monter ton dosage de sub jusqu à  32mg!!!à  mon avis c est vraiment de la connerie!surtout apres 4 ans de sub,et puis à  partir d un certain dosage tu atteins le plafond,pas besoin d en prendre plus,enfin c est que mon avis!l interne devait pas trop connaitre le fonctionnement du sub..
perso quand je prenais du sub,à  la longue je sentais plus rien que je prenne 16mg ou plus c etait du pareil au meme!mon doc m avait expliqué qu il y avait un palier et qu au dessus il etait inutile d en prendre plus.
pour la metha,ça peut etre une bonne idee,en tous cas,moi je me sens bien mieux,mais faut dire que j ai pratiquement fini mon sevrage.
Bon courage!


Sinon quelqu un pourrait me dire ce qu est une lune de miel avec la metha???

"l'amour pour épée,l'humour comme bouclier"Bernard Werber

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
Bon, va vraiment falloir que j'apprenne à  m'exprimer je crois...

   Pour la "lune de miel", c'est pas pour rien que j'ai mis ça entre parenthèses et à  l'interrogatif ! Niveau plaisir y'a effectivement pas grand chose à  en attendre à  part quelques piquages de zen, mais ce que je voulais dire c'est qu'en passant d'un produit à  un autre on peut se sentir beaucoup mieux, plus motivé, plus "vivant" etc, au début... parce que l'organisme n'y est pas habitué, alors c'est un peu "la fête" pour lui! (ENTRE GUILLEMETS, hein!)
   Seulement faut pas trop rêver, le phénomène d'accoutumance est valable pour à  peu près tous les substituts possibles... et une fois bien habitué à  la molécule, tous les problèmes d'apathie, déprime etc dont les causes n'ont pas été résolues réapparaissent la plupart du temps.
   D'où les alternatives genre traitement antidépresseur, psychothérapie, etc, qu'on propose parfois avant de changer de molécule ; d'où aussi l'utilité d'un travail (psychothérapeutique ou autre) dans certains cas! Histoire d'éviter d'en arriver toujours au même point...

Dernière modification par caméléa (01 juillet 2009 à  15:09)

Hors ligne

 

avatar
alycorne
Psycho junior
Inscrit le 29 May 2008
414 messages
Hello Camelea,

Si je pose cette question,ce que j en ai dejà  entendu parler sur ce forum et que je ne comprenais pas.perso j estime avoir eu une lune de miel avec le sub,mais au passage à  la metha,pas du tout!!!
le sub est pour moi une drogue,la metha un medicament...et là  je ne parle que pour moi!!!

"l'amour pour épée,l'humour comme bouclier"Bernard Werber

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
Ca tient sûrement à  la différence de nature et de fonctionnement des deux molécules, apparemment certains UD (dont je fais partie) ont une dépendance spécifique aux agonistes (pour eux le subu n'est pas une substitution vraiment "efficace", mais même plutôt désagréable). Ils auront donc un confort largement supérieur avec la métha... voire même un certain "plaisir" (en admettant la définition du plaisr comme absence de douleur) au début du transfert du sub vers cette dernière, par opposition au malaise constant ressenti sous buprénorphine! Quelque chose qui se rapproche du bien-être de la came, même si c'est effectivement plus un médicament qu'une défonce...
   Si ça n'a pas été ton cas, c'est peut-être parce que la molécule buprénorphine correspondait déjà  à  tes besoins en termes de confort et que tu la supportais bien? Ou que tu prenais d'autres trucs à  côté? De toute façon il n'y a pas de règle absolue en matière de substitution mais que des cas particuliers, chacun réagit différemment en fonction de son organisme, de son psychisme, de son vécu... Sinon ça serait beaucoup plus simple d'adapter à  chacun son traitement!

Dernière modification par caméléa (01 juillet 2009 à  15:38)

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
Inscrit le 15 Sep 2006
17346 messages
Camelea,
je voudrais bien savoir ou tu as vu que les personnes sous métha finissait sous prosac ???

Fred,
Monter à  32 mg pour passer à  la métha, c'est une hérésie, et c'est une manière d'évitement !

De plus, je viens d'écrire un texte  "passer de la métha au sub" (http://www.psychoactif.org/puntal2.1/in … ethadone). Et un gros écueil, c'est pour les gens qui travaillent ! Il faudrait qu'ils prennent au moins une semaine de vacance pour pouvoir switcher. Et de plus, qu'arrivera til après ? prendre une demi journée par semaine pour aller chercher sa métha ???? C'est scandaleux et c'est au centre de s'adapter et de proposer des horaires adaptées pour les personnes qui travaillent. Car après tout, ils sont payés pour ça !!!

Enfin, les deux molécules (métha et buprénorphine) osnt différentes, avec un effet différent, meme après la lune de miel. Les personnes comme toi, qui veulent passer à  la métha parce que le subu ne leur plait pas ont plus de chance que ça marche que ceux qui passe à  la métha à  cause de l'injection de sub. Tu peux aussi lire les témoignages dans cette rubrique (le post "passer de la métha au sub", et en particulier celui de xetubus qui était dasn ton cas et pour qui la métha à  bien marché.

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
J'ai pas dit que les personnes à  la métha finissent sous prozac! Juste, il se trouve qu'après quelques années de métha, les toubibs ont tendance à  leur prescrire des antidépresseurs quand elles se trouvent démotivées et apathiques! (et ça c'est dans les revues officielles spécialisées pour les prescripteurs que tu le trouves!) Apparemment, le syndrôme dépressif ferait partie des effets secondaires à  long terme, d'où l'utilisation de ces médicaments dans les substitutions "longues".
   D'ailleurs y'a pas que les antidépresseurs, dans ma ville ils ont même fait des "expériences" après la sortie du viagra en en donnant aux substitués mâles qui se plaignaient d'une baisse de libido après un bout de temps sous méthadone... Ce, en partant du même principe, c.à .d que la métha induit un syndrôme dépressif à  long terme!
   Amicalement

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
... enfin heu, après relecture, ouais je l'ai dit mais c'était pas pour présenter ça comme une obligation! Genre, "t'es sous métha, tu finis sous prozac"...
   Juste, pour évoquer le problème et signaler qu'il faut faire gaffe à  l'éventualité de ce "retour de bâton" (qui n'est heureusement pas systématique!)
   (du mal à  me faire comprendre des fois, m'en voulez pas, je vis dans une grotte...)

Hors ligne

 

fred
Nouveau membre
Inscrit le 30 Jun 2008
5 messages
En fait quand je suis allé au centre pour la dernière fois, l'interne m'a dit que chez certaine personnes le bon dosage pouvait etre tres élevé du style entre 20 et 32 et que ca pouvait se jouer parfois à  2mg pres.
Mais comme tu l'a dis alycorne, je pense avoir attend mon plafond niveau dosage; je ne sens aucune différence en augmentant mon traitement.
Apres, moi ce qui me pose problème, c'est la période de transfert entre le sub et la métha.
Comment je fais pour aller au centre durant mes heures de boulot? Je suis d'accord que c'est bien pour les personnes sans emploi mais il n'y a aucune solution pour les gens qui bossent.
C'est quand meme dingue, tu fais des efforts pour t'inserer et eux t'obligent à  tout foutre en l'air pour acceder à  leur programme. J'ai quand meme eu un RDV pour lundi prochain (donc, obligation de prendre une demi journée), je verrai bien ce qu'il en est.
Si certaines personnes ont vécu la meme chose, j'aimerai bien savoir si ils ont des conseils ou des infos à  me donner.
Merci d'avance

Hors ligne

 

avatar
xetubus homme
Adhérent PsychoACTIF
Inscrit le 15 Nov 2007
1831 messages
salut, j'ai eu des pb pour aller chercher ma conso mais mon SAT restait ouvert jusqu'a 14h apres fermé, donc j'y allais entre midi et 2.
niveau dosage je suis resté 4 ans à  16mg/jour et c'etait tres haut, je suis passé à  la méthadone depuis, je l'ai fait tout seul, me suis fait depanner dans la rue de quelques fioles de 40 et j'ai attendu 1j1/2 avant de prendre la 1ere et ça c'est passé tres bien. ensuite j(ai dit a mon SAT que j'etais passé à  la métha rapport que j'avais fait un break came , fin je les ai embobinés et y m'ont passé à  la métha.

"Le monde ne sera pas detruit par ceux
qui font le mal, mais par ceux qui les
regardent sans rien faire" - Albert Einstein.

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
Pierre, rassure moi: quand tu dis que " c'est une manière d'évitement" de monter à  32mg pour passer à  la métha, tu parles bien du centre qui éviterait ainsi de s'occuper de lui? Parce que je vois pas trop ce que ce système peut éviter à  Fred himself...

Dernière modification par caméléa (02 juillet 2009 à  03:40)

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
Inscrit le 15 Sep 2006
17346 messages
C'est une manière d'evitement pour le centre evidement...

Fred,
le meiux c'est qu'après l'initialisation, tu ailles en médecine de ville pour éviter tout ces inconvénients.  Pour cela, des maintenant, il faut essayer de trouver un médecin qui va prendre le relais (demande à  ton médecin), et ensuite il faudra convaincre le centre que cela ne posera pas de problème.

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
C'est-à -dire, pipis clean, stabilité du dosage, pas d'aggravation des problèmes psycho-socio... et si tout se passe bien à  ce niveau, au bout d'un mois tu peux demander à  passer en "relais", avec un médecin de ville et una pharma... qu'il vaut mieux que tu cherches maintenant, car toutes n'acceptent pas de délivrer de la métha !

Hors ligne

 

behrthram
.
Inscrit le 21 Nov 2007
5989 messages
oui mais les réseaux ville hôpital se développe j'imagine même à  Paris

Hors ligne

 

avatar
caméléa
Psycho junior
Inscrit le 29 Jun 2008
440 messages
Sûr! Mais à  Bordeaux c'est peut être pas la même...
Il me semble que cette région reste encore un peu rétrograde dans certains domaines...  Là  bas c'est plutôt branché pinard, je crois, donc la population locale doit rechigner quelque peu...
   Y'a beaucoup d'antennes de soins spécialisés en toxicomanie, ou d'assoces, dans le coin? Pas l'impression, mais je me trompe peut être vu que je ne connais pas trop...

Hors ligne

 

fred
Nouveau membre
Inscrit le 30 Jun 2008
5 messages
Moi je passe par l'HP "charles perrens" de Bordeaux. Sinon il y a aussi un CEID, mais apres y avoir été une fois, je compte pas y retourner vu que j'ai trouvé le personel pas aimable ni tres disponible et le problème vient surtout du fait que là  bas se retrouvent des personnes que je ne tient pas à  revoir par peur de retomber. Mon médecin m'a parlé d'un système qui s'appelle le réseau AGIR; réseau qui regroupe médecins, psy, etc... Je ne sais pas ce que ca donne, je ne me suis pas renseigné plus que ca. Dès que j'aurai toutes ces infos, je vous donnerai les coordonnés, si ca peut aider quelqu'un...

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
Inscrit le 15 Sep 2006
17346 messages
Le CEID bordeaux à  l'avantage d'avoir mis en place des horaires pour les personnes qui travaillent !
Ils ont ouverts tous les vendredi soir, je croix...

Hors ligne

 

avatar
ziggy homme
Michel HAmBurger avec nous
Inscrit le 21 Jul 2008
1935 messages
je retombe sur ce fil et j'en tombe des nues ! Depuis quand la méthadone est un dépresseur ??? Mais LOL ! Non il y a maldonne sur les explications données, qui meme si sont vieilles (2008) sont toujours là . En realité, la méthadone a un fort potentiel antidépresseur par son action légère d'inhibition de recapture de sérotonine... concernant l'apathie supposée, elle est peut venir de beaucoup de facteurs et en ce qui concerne la démotivation et la libido, cela laisse plutôt penser à  un phénomène de surosage... Généralement il suffit de réduire un peu et la patate revient... Personnellement j'ai plus la pèche avec la métha à  dose faible (20-40 mg) alors qu'effectivement les dosages plus elevés m'ensuquent un poil et ça ne m'intéresse pas, en tout cas pas avec la métha :) Petit rectificatif donc sur cette idée étrange qui laisse croire dans les messages de Lea que la métha serait chimiquement un agent de dépression. Je n'ai jamais rien de tel meme dans les revues spécialisées en psycho-pharmacologie...

encore une fois, je pense que c'est plutôt que les gens attribuent plus facilement les problèmes a leur TSO plutôt qu'a eux mêmes pour mieux éviter de les affronter en face...

à  un moment de ma vie, j'étais persuadé que mon mal etre provenait de mon TSO... c'est bel et bien fini depuis belle lurette.... j'étais dans l'erreur et depuis que j'ai soigné ma DP (psychothérapie légère + 8 mois de seroplex) mon TSO se porte à  merveille...

Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

avatar
LLoigor homme
Modérateur a la retraite
Inscrit le 08 Aug 2008
10070 messages
Effectivement la méthadone un "dépresseur" ... lol la blague

PS : et je parle pas des "clichés" sur Bordeaux et sa région ... roll

Вам не нужно делать ничего, кроме перевода подписи

Hors ligne

 

avatar
ziggy homme
Michel HAmBurger avec nous
Inscrit le 21 Jul 2008
1935 messages
Vas y raconte ! ça dis quoi justement sur Bordeaux?

Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

avatar
LLoigor homme
Modérateur a la retraite
Inscrit le 08 Aug 2008
10070 messages
Ben y a plein d'endroits pour se faire aider dans tout types d'addictions.

Et le CEID (qui est la plus importante) et franchement très bien organisé, 2 structures, une dédié pour la méthadone, et une "plus globale" avec psychiatre, psychologues, addictos, et aide/prise en charge en tout genre (hépatite, VIH, divers problèmes de santé, etc ..)

Bon j'y allais y a 10 ans (tout les matin héhé), mon addicto était très compétente et très a l'écoute, l’accueil chaleureux, spacieux, bref rien a redire super

Et sur Bordeaux y a aussi plein de plus petites assos, qui font aussi du bon boulot :)

(Le "CAAN'ABUS", le Caarud "la CASE", etc ...)

PS : Ça serai inquiétant de penser qu'une ville comme Bordeaux y a que des alcooliques parce que "bordeaux = vins" et rien pour les toxicomane, sous prétexte qu'il y a des vignes autour (cf les clichés de la discussion wink ) roll

LLoigor merci-1

Вам не нужно делать ничего, кроме перевода подписи

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Passer de metha à sub
par Katagena, dernier post 22 mars 2023 par Katagena
  11
logo Psychoactif
[ Forum ] Switch - Passer du sub en sniff a la metha??
par DeadCanDance, dernier post 31 mai 2014 par DeadCanDance
  40
logo Psychoactif
[ Forum ] Dosage & posologie - Convertir dosage subutex en dosage methadone
par seb9034, dernier post 24 mai 2020 par tetractys
  11
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Passer de la Buprénorphine à la méthadone
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Méthadone et grossesse
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
19583 personnes ont déja passé ce quizzz !
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
19584 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums