SOS d'un Pharmacien en détresse

Publié par ,
13507 vues, 39 réponses
avatar
Ban-Hanne homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 30 May 2018
13 messages
Blogs
Bonjour à tous :)

Je ne sais pas trop si je suis dans la bonne catégorie et je m'excuse d'avance si ce n'est pas le cas :$

Je me présente je suis Ban-Hanne, étudiant en 4ème année de Pharmacie et travaillant une 20aine d’heures par semaine en officine. Je viens de découvrir votre forum et je suis très agréablement surpris par tout ce qu’il s’y passe !

Je trouve ça vraiment bien d’échanger autour des différentes pratiques qui concerne les UD et de promouvoir la RDR ! Bravo à tous pour la richesse de ce support !

Du coup j’ai pas mal zoné sur le site et j’ai appris plein de trucs qui me servent beaucoup au comptoir. Le fait de comprendre comment se passe les prises de drogue me permet de mieux appréhender les patients que j’ai en face de moi et de mieux les traiter !

Du coup ma question est la suivante, qu’est ce que les UD attendent du Pharmacien ? Rien ? Un conseil ? Une écoute ?

Est-ce qu’on a le droit de parler avec des vrais mots (héroïne, seringue, addiction, etc..) ou est-ce qu’il faut utiliser un langage détourné ? Est-ce que vous ne voulez juste qu’on vous laisse tranquilles ? Est-ce que tous les UD veulent arrêter et ont besoin d'aide ? Etc etc etc.

En bref, quand vous rentrez dans une pharmacie, comment vous voudriez que ça se passe ? :)

Merci d’avance pour vos réponses !!!


PS : Je ne juge pas du tout ces pratiques ! Je ne suis pas tout blanc non plus niveau usage de drogue wink
Reputation de ce post
 
Excellente initiative ! Megacide
 
Pour la démarche global , un professionnel curieux et qui s'investit - groovie
 
Bravo pour ces questions : ça me fait cogiter du coup. Karpaidiaim
 
Merci - pépite

Hors ligne

 

avatar
Von zymmel homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 Jan 2018
167 messages
Salut à toi l'ami,


Content de voir que tu apprécie le site car il est serte pour les UD mais aussi pour les professionels.

Du coup ma question est la suivante, qu’est ce que les UD attendent du Pharmacien ? Rien ? Un conseil ? Une écoute ?

Je pense que ce que j'attend d'un pharmacien c'est avant tout d'être conseillé. Qu'il m'oriente vers les meilleurs choix pour ma santé.

Est-ce qu’on a le droit de parler avec des vrais mots (héroïne, seringue, addiction, etc..) ou est-ce qu’il faut utiliser un langage détourné ? Est-ce que vous ne voulez juste qu’on vous laisse tranquilles ? Est-ce que tous les UD veulent arrêter et ont besoin d'aide ? Etc etc etc.

Non tu n'est pas obliger d'utiliser des détour. Avec mon pharmacien on va droit au but. C'est une relation patient professionnel comme avec un addictologue.
Perso je ne cherche pas à arrêter ma conso de drogue puisque elle est maitrisé et ce depuis des années. Contrairement à ma conso d'alcool qui à nécessité l'utilisation de baclofène


Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d’être un homme

Hors ligne

 

avatar
FunkyHunk homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Sep 2017
987 messages
Blogs
Salut,

La démarche est cool super

Bon ma réponse ne va pas t'apporter grand chose, car je n'étais pas dans le schéma du client qui vient chercher sa prescription,

La seule période où j'allais en pharmacie, c'est quand j'étais dépendant aux benzos (fausses ordonnances) et à la Codéine (sans ordonnance).

Et bien pour les BZD je priais pour que le pharmacien ne voit pas que l'ordonnance était falsifiée/retouchée (beaucoup l'ont vu, et après un petit signe de la tête... m'ont donné le produit. Et puis un jour, l'un d'entre eux à remonté l'info à la sécu, la cavale s'est arrêtée là).

Et pour la Codéine, c'était sans ordonnance à l'époque, mais malgré tout, ils appliquaient une restriction d'une boite par jour. Et il y avait "les autres", ceux qui voyaient clairement que j'étais dépendant, mais malgré tout, m'autorisaient à lancer en commande X boites. C'est le côté "lucratif".

Je n'ai rien à reprocher aux pharmaciens, j'estime avoir toujours été bien reçu,

:)

Dernière modification par FunkyHunk (04 juin 2018 à  19:32)


Powered by Me®

Hors ligne

 

Mammon Tobin homme
Modéranimateur à  la retraite
Jolly Roger
champi vert3champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 Sep 2007
5581 messages
Salut! salut
Vu le titre je m'attendais à un post plus glauque, donc bonne surprise ^^

Ta démarche est vraiment sympa, mais chaque UD étant un individu unique, difficile de te dire "on veut ci et on n'aime pas ça" hmm

Pour ma part, un truc tout bête mais qui pourtant reste courant; quand ma pharmacie me délivre mon TSO
(je suis passé du subutex à la méthadone récemment)
j'apprécie quand la personne qui me sert est un peu discrète et ne parle pas trop fort quand y'a du monde, car ça arrive de croiser des gens qu'on connait (une fois j'ai eu ma patronne au comptoir d'à côté ><), et on n'a pas forcément envie qu'ils sachent ce qu'il y a dans notre pharmacie maison...

C'est un peu une évidence (être discret ^^) mais allez hop on va pas gâcher

à bientôt sur l'fofo o/
MT

Dernière modification par Mammon Tobin (04 juin 2018 à  19:40)

Hors ligne

 

Fluche femme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Nov 2017
522 messages
Blogs
Que tu fasses pas de gros yeux aux gens qui viennent avec des ordonnances comprenant des doses de cheval d'antipsychotiques ;-)

Hors ligne

 

avatar
Sufenta
Adhérent PsychoACTIF
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 11 Apr 2015
6267 messages
Je pense que déjà apporter les meme conseils en fonction des demandes et sans jugement pour le patient ou l’UD ..

Être traité de la même manière si c’est pour un bêta bloquant, un ADO ou du sub, de la metha, du skenan, du Valium ou simplement un steribox.

Puis en cas de litige discuter et d’essayer de trouver un arrangement comme avec n’importe quel autre personne.

Bon c’est une bonne démarche que tu entreprends car trop d’officines sont encore avec des préjugés énorme en 2018, mais heureusement à côté il y en a des très bien également.

Amicalement

SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

MIAOU44 femme
Adhérent PsychoACTIF
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Nov 2016
601 messages
Blogs
Ne pas laisser un UD en manque sans l aider. Ça peut être téléphoner à 1 médecin, avancer un TSO, ...

Ne pas changer d attitude en voyant qu'il y a des neuroleptiques sur l ordonnance. J'ai vécu le changement de ton en voyant mon ordonnance. Sans parler de la remarque très agréable qui m'a été faite quand j'ai été chercher mes vitamines à prendre avant la grossesse: vous êtes sûre de pouvoir gérer une grossesse avec tous ces traitements ? Ça c'était aujourd'hui et ça fait bien mal.
J En pleurerai.

En gros, pour faire simple: voir les UD et les malades psy comme des êtres humains et pas juste des "merde."

Bises Mia
Reputation de ce post
 
J'avais pas capté que t'allais être maman, félicitations ^^ /MT
 
C'est incroyablement ignoble, je suis abasourdi ! - groovie
 
+ 1000

Hors ligne

 

Luci0le femme
Psycho junior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 24 May 2018
216 messages
Blogs
Mia, félicitations c’est super, j’ai eu un peu pareil... « il vous a prescrit ça, il est au courant de tout vos traitements » ? Avec des gros yeux. Mais bon parfois certains sont très bien j’ai une amie pharmacienne.

Après moi pareil j’aime pas qu’on parle hyper fort et sue les gens entendent.

Hors ligne

 

MIAOU44 femme
Adhérent PsychoACTIF
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Nov 2016
601 messages
Blogs
On se calme je suis pas enceinte!! Enfin pas encore !
C'est des vitamines en prévision d'une grossesse!
Désolée pour l incompréhension

Hors ligne

 

Fluche femme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Nov 2017
522 messages
Blogs
On sortira le champagne pour la nouvelle (sauf pour toi, ce sera du Champomy !).

Hors ligne

 

groovie
Adhérent
Angola
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Feb 2016
5107 messages
Blogs
Salut Ban Hanne
data:image/jpeg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQAAAQABAAD/2wCEAAkGBwgHBgkIBwgKCgkLDRYPDQwMDRsUFRAWKB0uIiAdHx8kJzQsJyYxLSYfLz0tNjY1LjI1IzU1ODUtNzUtNS0BCgoKDg0OGhAQGy0mICA3MjcwMistMTMvNy0rMDI3LTctLS03Ky03LS0tKy0tLTctLS0tLS4tNy0tLS0tNSstLf/AABEIADIAMgMBEQACEQEDEQH/xAAbAAABBQEBAAAAAAAAAAAAAAAFAQIDBAYAB//EAC0QAAIBAwIFAgUFAQAAAAAAAAECAwAEERIhBQYiMVETQRQjQmFxMlKhscEz/8QAGwEAAQUBAQAAAAAAAAAAAAAABAACAwUGAQf/xAAyEQABAwIEAwUHBQEAAAAAAAABAAIDBBESITFBBVFxBhNhkcEUIjJCgaGxM9Hh8PEj/9oADAMBAAIRAxEAPwD3Gkkq17eRWcReVt/pX3NC1dZFSsxyH6blPZG55sEN5YWTRdyzKRJLLrO9BcImdNG97tSVxzXNNijdW6ag/Gb+S0v7BFlKRsx9UYG47b1W1tb7PLE2+TjmuhGKslxdSSXUkljuJTNPeys57MQB4FedcUqHTVTydjYdArWFoawIvy/NnXGTucEVoeAzD3o+YB9Chalu6NVpEIsxxu5E1wwXdRhQaxHGqkSym2gyH01+6sadlgr3Lt28qPBIdWgAqT48Vbdn6x80Zieb4dOigqow03G6M1oUKupJLJ8Ytjb3z7dDnUprA8bpTDUl2zsx6qzp34mW5KG0uGgkVgcEe9C0lQ6NwLTZzdP2T5GAjNFbvjBaAKq6Cw3bOx/FX1Txp0kWCMYTueXRCsp7G5QR2Ltk1mJX4jloEa0WR/ly2KRPcMMa9l/FbDs9SmOEyu+bToEBVPu7CNkZrQoVZgcfu5V1GL0DkjQy5I396ylbx2WOZ0bMreCOZTNIuq17fTXiBZWzg5HT2qoquJPqW4ZTcdApmQhhuFTVsnB2bxVaQplKkjKMdwe4PapGzH5s/wAppalQxawShAB3UHY1Kx0WIOIvbY/wuEOtZHrfjkGFRoigG3T2FaqDj0JADm26H/EE6mdspRx/hRAPxsW/k1etmY4Ag6qDA7krF3w+1uzmRAH/AHKcGhqqgp6n9RufPddZK9mhVBuXo89Nw4H3UGql/ZuE/C8jyU4q3bhcvLtuf+sruPAAFPi7O07TdzifsuGredAnTcAtyPkyPGR56qdP2fppPgu0+a42qeNc1Ubl+4z0zREffNVruzUl/dePJTCsHJSw8vnUDNOMeEH+0RD2aaDeV9/AD1THVZ2CsLy1wcAD4GM49zmtG2FjWho2Qxkcd0OX5PHpJULCMOwHc6m05K/iqRptWE7Am3icOY6bqcj/AJ/3mnWF5eJNBNIsrLdBv1MCucZGke1OpqiYGN7iT3l9dL2uLfhce1uY5KODiE7WnpyySfFSzK8LeRnGP72oeKsmdDhdfG4gt8QTn5Zgp7o24rjQaqWS7u1upbsCUrFcCIgMNGnsdu+aIdUTY3TXNmutba2nnumhjbBvMJh4jKj8QN08gV8pDj6WHsPv2qH22QGbvL53Deo0HU5FO7se7b6p13PfO8hxLrtYkfCMACe51VLLLUEuNyDG1uml7XN/wmtazLxJR6Cf1IY5Cp6lB/iruOTEwO5oYixshXDIoxxe6IjXZiRt2PvVbA1vtsmWimeT3YROGKMJbgRqAmdOB+n8VaBoAGWihJS+jFpj+WnTJlekbHNNaxotlolcpZY4zGwKLguCRjuaeGjkldNkhiZJQ0aEFskFRufNMwNzySuUrxoXnJRcsgDbdxv3p2EXOWqV1OgARQBgAdqcuL//2Q==



Un grand bienvenu sur psychoactif de ma part (et de l'equipe je présume wink même si  nous ne somme qu'une somme d'individus solidaires , pas *encore* en stigmergie)

Ban-Hanne a écrit

Bonjour à tous :)

Je ne sais pas trop si je suis dans la bonne catégorie et je m'excuse d'avance si ce n'est pas le cas :$

C'est ok ! bon endroit pour moi , tu as compris " l'arbologie " du forum

Je me présente je suis Ban-Hanne, étudiant en 4ème année de Pharmacie et travaillant une 20aine d’heures par semaine en officine. Je viens de découvrir votre forum et je suis très agréablement surpris par tout ce qu’il s’y passe !

Je trouve ça vraiment bien d’échanger autour des différentes pratiques qui concerne les UD et de promouvoir la RDR ! Bravo à tous pour la richesse de ce support !

Du coup j’ai pas mal zoné sur le site et j’ai appris plein de trucs qui me servent beaucoup au comptoir. Le fait de comprendre comment se passe les prises de drogue me permet de mieux appréhender les patients que j’ai en face de moi et de mieux les traiter !

C'est super agréable à entendre et chouette que tu arrives en plus à capitaliser sur tes pratiques, ta vision des usagers. Merci pour les compliments et félicitation , pour ton intelligence et ta sensibilité.


Du coup ma question est la suivante, qu’est ce que les UD attendent du Pharmacien ? Rien ? Un conseil ? Une écoute ?

Alors avant de commencer une réponse sérieuse :
monsieur, vous êtes le Génie d'Aladdin, Shenron de dragon ball. Un potentiel exauceur de souhait !


si on avait quelques souhaits que vous nous exauceriez (ou mieux un nombre illimité de souhaits) on serait tellement bien. Je vois bien une pharmacie "drive through".

"Bonjour groovie, puis je prendre votre commande?"
Bonjour cher pharmacien, il me faudra 10g de morphine, 2 boîtes de rohypnol (rip), 1de clonazepam pour les descentes. Un peu de stims , aujourd'hui ce sera de l' adderall et de la métamphetamine pharmaceutique. Pour dormir, du GHB/Xyrem®  (oui ces molécules existent, la meth et le Ghb pour les maladies du sommeil) , de la cocaïne médicale (chirurgie de l'œil ; ex : usa)

Sinon cher Pharmacien, pouvez vous m'en dire plus sur les  effets de la methamphetamine sur ma digestion? au passage j'ai des petits champignons là en bas, si vous avez une pommade fongicide à base de crack ou PCP... sinon je me fais moi même mon oblitération du scrotum mais il me faudra une belle fiole de kétamine



Un peu plus sérieusement : le pharmacien est le rêve (in)accessible de la légalisation et commercialisation des stupéfiants; Il fut un temps où l'on pouvait acheter toutes ces drogues, légalement, chez vous. Il y en avait moins qu'aujourd'hui mais tout de même , héroïne, cocaïne, methamphétamine ... il y en a eu pour tout les goûts ...

/forum/uploads/images/1531/153168314650.jpg


La prohibition est moins âgée que la légalisation, gardons espoir ! :)

Même au coeur du farwest de 1870 les médecins/pharmaciens proposaient du Laudanum et dans la serie "DEADWOOD" il y a une superbe histoire d'addiction avec une personnage ma foi charmante joué par Molly Parker (Alma Garett qui noie son chagrin dans le pavot) - A londre on en utilisait pour faire dormir les bébé pour ne pas gêner le sommeil des petites mains travailleuses, ou pour accoucher, problème de,taore...






Bref; si on avait un accès libre à votre inventaire, on serait tellement heureux. La fin de la prohibition, la légalisation de toutes les molécules et un prix communautaire (gratuit via impots/taxes ou prix coutant & trou de la sécu etc)
Des produits pures, plus de surdosage aléatoire, plus d'héroïne coupé au fentanyl, du GBL de pureté inconnus, ou autre coke, kéta etc.

Voila c'était la parenthèse... Entre avoir accès aux coffres d'une banque et l'accès à tous les prods légalement (avec ordo) , honnêtement l'argent m'intéresserait moins peut être wink

Mais cessons les rêveries

Du coup ma question est la suivante, qu’est ce que les UD attendent du Pharmacien ? Rien ? Un conseil ? Une écoute ?

1) L'absence de jugement : beaucoup de vos confrères nous (toxs) traitent comme des merdes, mais c'est pas une spécificité de votre corps de métier. Il y a aussi les docteurs, les infirmiers, même les AS ...parfois c'est les ASH qui nous traitent le plus humainement...tout simplemennt car ils ont eu un gamin qui a eu des soucis d'addiction ou autre.. Il y a beaucoup de mépris, le pharmacien peut / veut rarement dépanner pour qu'on puisse finir le mois sans manque/malêtre profond qu'il engendre. C'est dommage que l'état fr ait rendu les choses si strictes, si carrés, si implacables.

En pharmacie on m'a déjà refusé la vente de codéine pour délit de faciés, on m'a déjà refusé des aiguilles (non on a AUCUNE aiguilles, peu importe la taille. Les seringues? aussi!... il va se piquer avec, si il se tue ça se trouve juridiquement je vais être responsable...hmm je préfère mentir et dire que je n'ai rien..! au final tu rentres chez toi bredouilles et tu réutilises tes aiguilles/seringues... niveau hygiène tu manges 30ans dans les dents...)

2) Les connaissances: sans position haute, indiquer les infos sur les produits. Vous êtes les grands experts de la pharmacopée, vous êtes des puits de science. Continuez, à travers votre carrière de vous informer sur vos médicaments, sur les substances illicites, leurs antidotes etc;
Beaucoup cessent tout travail de recherche (alors que ça reste un devoir dans nombre de profession médicale) et au final ils sont à la ramasse voir désinforme a cause de leurs erreurs. Le pharmacien doit être une source d'info fiable :) Oui c'est difficile mais n'est ce pas votre passion? wink

Aussi ça aurait été cool que les pharmaciens soient au jus pour le médiator, zyprexa etc...pour parler des défauts de ces médocs, les nouveaux excipients de tel médoc qui le rendront moins bien, quelles solutions etc. Bref, être dans la brèche de la nouveauté, protéger ses patients, prendre soin d'eux. Tiens toi t'as des douleurs oui ces derniers moi tu m'en a parlé, ton médecin t'a prescrit du tramadol, tu connais les risques? Tiens toi t'as eu des soucis psy, tu découvres les benzos, tu sais pourquoi ce n'est pas un médicament curatif mais qui soulage? tu sais que tu peux developper une addiction difficile si tu en prend tout les jours, en quantité, longtemps et que si t'arrêtes d'un coup ça peut te tuer? que consommer la boîte d'un coup va augmenter ta tolérance et tu seras perdant etc. Bref faire comme ici sur psychoactif, diffuser l'information en se mettant à la place du patient (je dirais pas client...même si le métier se commercialise bcp)

3) Les bords arrondies, les largesses, un peu d'avance sur les medocs, être un peu cool. Faire confiance, ne pas réprimander...jouer carte sur table entre adultes, annoncer la couleur mais ne pas faire le gros enfoiré au point où on doit appeler son médecin aux seychelles pour avoir une boîte d'un truc qui nous évitera d'être tout pourris et rater les cours/boulot.. tout ça pour un bout de papier (ordo)

Est-ce qu’on a le droit de parler avec des vrais mots (héroïne, seringue, addiction, etc..) ou est-ce qu’il faut utiliser un langage détourné ?

Si on est bienveillant, honnête, que l'on est pas punis par des refus de vente/mensonges pour ne pas donner de matériel -> oui on peut utiliser un langage réaliste, cru etc.
Le soucis c'est que l'espace entre chaque client est souvent limité, on doit chuchoter? le secret médical est difficile à maintenir dans vos petites officines. Parfois il y a un marquage au sol mais il est pas tout le temps suffisant, respecté. Dur de parler de ses consos devant des inconnus, peut être des voisins qui vont ruiner ta réputation sad

Est-ce que vous ne voulez juste qu’on vous laisse tranquilles ? Est-ce que tous les UD veulent arrêter et ont besoin d'aide ? Etc etc etc.

Oui il faut nous laisser tranquille, ce n'est pas vous qui nous empêchera de consommer et la RDR c'est l'accès a du matos propre/clean pour survivre à nos consos. Maintenant si on a besoin d'aide, on te le fera savoir, surtout si on développe une bonne relation. Ensuite si tu connais les produits consommés, vu que vous êtes LES experts des molécules, vous avez des tas de choses à nous apprendre et faire de la rdr : pharmacocinétique, pharmacodynamique, intéractions médicamenteuses (je te conseil le site tripsite.me ; drugs combination guide , un énorme tableau HQ)

En bref, quand vous rentrez dans une pharmacie, comment vous voudriez que ça se passe ? :)

Déjà si il n'y a pas de mépris, de paternalisme ,c'est déjà énorme.
Demandez si on a besoin de conseil RDR est mieux que de les imposer, je me rappel quand je faisais les pharma pour la codéine, entendre que ça provoque addiction alors qu'on l'est déjà (addict) c'est fatiguant ...et avec les petites menaces si on prend plus qu'une boite => je me cabre et vend rien... Oui il y a beaucoup de paternalisme en même temps je vous comprend, beaucoup d'usager ignore tous de leur produit. Chaque  année sur notre forum on découvre des personne qui ont eu l'impression de s'être fait avoir "Mais c'est des médicaments, c'est bon pour la santé. QUOI?! ça provoque de l'addiction le tramadol??!! je me suis fait avoir!! mon médecin m'a même pas avertis sad " en plus le truc tu te tapes double sevrage AD/OPI miam miam, dur dur sad


Merci d’avance pour vos réponses !!!


PS : Je ne juge pas du tout ces pratiques ! Je ne suis pas tout blanc non plus niveau usage de drogue wink

Coquinou wink
Tu aurais pu être "sobre man" ça n'aurait rien changé tkt.
bonne soirée

Les pharmaciens restent l'une des professions favorites des français, vous êtes populaires, ce n'est pas pour rien. Vous connaissez notre intimité, plus que le facteur, parfois autant que le docteur (voir plus quand on lui ment)

Dernière modification par groovie (05 juin 2018 à  02:23)

Reputation de ce post
 
Histoire d'appuyer la liste de souhaits/produits à exauser.. j'ai ri! FunH.

Analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme, gratuite et par courrier. modos@psychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes
Compte inactif!

Hors ligne

 

avatar
Ban-Hanne homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 30 May 2018
13 messages
Blogs
Merci pour toutes ces réponses ! J'ai vu que certains avaient vraiment pris le temps de répondre, ça fait vraiment plaiz !

Du coup dans tout ça j'avais encore quelques questions! :)

Von zymmel a écrit

Perso je ne cherche pas à arrêter ma conso de drogue puisque elle est maitrisé et ce depuis des années.

Je trouve ça hyper intéressant ! Que ce soit selon mon patron, la fac ou les "on dit", une consommation de drogue n'est jamais maîtrisée.  Surtout quand on parle de drogue par voie IV. Du coup qu'est-ce que tu entend par "conso maîtrisée" ? Et je ne sais pas si c'est ton cas, mais est-ce qu'on peut vraiment s'injecter des trucs sans devenir complètement obsédé par ça ?

FunkyHunk a écrit

La seule période où j'allais en pharmacie, c'est quand j'étais dépendant aux benzos (fausses ordonnances) et à la Codéine (sans ordonnance).

Je comprend ta frustration vis à vis des pharmaciens ! :) Mais malheureusement c'est aussi une partie de notre boulot que de refuser des ordo, de vérifier que le patient rentre bien dans un parcours de soin et qu'il n'utilise pas les médicaments pour se droguer. C'est pas une partie de plaisir pour nous non plus que de refuser une délivrance et de voir le désespoir dans les yeux de la personne en face sad Ce qu'il faut savoir, c'est que je pourrais délivrer une boite de Xanax sans ordo à quelqu'un en "lui faisant confiance", parce qu’il a l'air en manque et que je veux l'aider. Par contre si la personne décide de gober la boite entière et meurt, la sentence peut aller jusqu'à "homicide involontaire"... C'est pas pour faire chier les gens qu'on est si chiant, c'est juste que la pharmacie c'est notre job, et qu'on veut pas aller en prison à cause de lui.

Mammon Tobin a écrit

j'apprécie quand la personne qui me sert est un peu discrète et ne parle pas trop fort quand y'a du monde

Je suis d'accord à 3000% avec toi ! C'est scandaleux de délivrer des TSO, ou des neuroleptiques, ou n'importe quel autre médicament sensible sans un espace de confidentialité. Et c'est hyper frustrant pour nous aussi de l'autre côté du comptoir, parce-que parfois j'ai pleins de questions à poser et je ne peux pas car je sais très bien que c'est impossible d'avoir une réponse honnête dans une pharmacie bondée hmm

Sufenta a écrit

Être traité de la même manière si c’est pour un bêta bloquant, un ADO ou du sub, de la metha, du skenan, du Valium ou simplement un steribox.

J'essaye au maximum ! Malheureusement, c'est dur de faire la part des choses parfois. Pour te donner un exemple, dans la ville ou j'exerce, il y a un médecin qui prescrit tout ce que le patient demande (Subu, skenan, ...). Du coup dès que tu vois rentrer quelqu'un avec une ordo de ce type tu n'as plus du tout confiance !

J'ai fait Pharma pour soigner les gens, pas pour distribuer du Subu qui va être vendu ou pris dans un cadre récréatif. Mon but c'est d'accompagner mon patient pour son sevrage aux opiacés, et le soigner.

En gros je veux bien considérer les UD comme des patients qu'il faut aider, et si la personne veut se sevrer elle aura toute mon attention. Par contre je ne veux pas perdre mon temps avec quelqu'un qui me ment et qui essaye d'obtenir ma confiance juste pour profiter de mon statut.

C'est comme partout, il y a pas mal de gens qui abusent des Pharmaciens et qui nous prenne pour des cons, du coup après les gens bien qui n'ont rien demandé à personne récoltent pour les autres hmm

groovie a écrit

Bonjour groovie, puis je prendre votre commande?"
Bonjour cher pharmacien, il me faudra 10g de morphine, 2 boîtes de rohypnol (rip), 1de clonazepam pour les descentes. Un peu de stims , aujourd'hui ce sera de l' adderall et de la métamphetamine pharmaceutique. Pour dormir, du GHB/Xyrem®  (oui ces molécules existent, la meth et le Ghb pour les maladies du sommeil) , de la cocaïne médicale (chirurgie de l'œil ; ex : usa)

Sinon cher Pharmacien, pouvez vous m'en dire plus sur les  effets de la methamphetamine sur ma digestion? au passage j'ai des petits champignons là en bas, si vous avez une pommade fongicide à base de crack ou PCP... sinon je me fais moi même mon oblitération du scrotum mais il me faudra une belle fiole de kétamine

Ahah ! ^^ Tout ce que tu décrit c'est loin d'être un monde parfait selon moi ^^ Mais chacun son point de vue :)

Je suis d'accord avec toi sur certains point par contre : quitte à consommer de la drogue, autant en prendre de la bonne, je suis d'accord. En rendant illégal toutes les drogues, l'état décharge sa responsabilité sur des amateurs qui vendent de la came coupée n'importe comment.

Le problème c'est que ça pose encore d'autres soucis d'éthiques et d'opinion publique, mais le débat n'est pas là !

groovie a écrit

L'absence de jugement : beaucoup de vos confrères nous (toxs) traitent comme des merdes, mais c'est pas une spécificité de votre corps de métier

C'est vrai... Malheureusement ils vous prennent vraiment pour des ignares en dehors de la société incapable de faire autre chose que de se massacrer les veines. Et je pensais à peu près la même chose avant de prendre conscience que je faisais de la discrimination. C'est tellement un concept banal et accepté de dénigrer un tox que ça en devient limite normal.

Et je m'excuse au nom de tous mes confrères qui ont prononcé un serment sans en comprendre la vraie signification hmm

groovie a écrit

2) Les connaissances: sans position haute, indiquer les infos sur les produits. Vous êtes les grands experts de la pharmacopée, vous êtes des puits de science. Continuez, à travers votre carrière de vous informer sur vos médicaments, sur les substances illicites, leurs antidotes etc;

Yes ! Très bon conseil ! Et merci beaucoup pour le site je vais relayer l'info wink

groovie a écrit

Aussi ça aurait été cool que les pharmaciens soient au jus pour le médiator, zyprexa etc...pour parler des défauts de ces médocs, les nouveaux excipients de tel médoc qui le rendront moins bien, quelles solutions etc. Bref, être dans la brèche de la nouveauté, protéger ses patients, prendre soin d'eux. Tiens toi t'as des douleurs oui ces derniers moi tu m'en a parlé, ton médecin t'a prescrit du tramadol, tu connais les risques? Tiens toi t'as eu des soucis psy, tu découvres les benzos, tu sais pourquoi ce n'est pas un médicament curatif mais qui soulage? tu sais que tu peux developper une addiction difficile si tu en prend tout les jours, en quantité, longtemps et que si t'arrêtes d'un coup ça peut te tuer? que consommer la boîte d'un coup va augmenter ta tolérance et tu seras perdant etc. Bref faire comme ici sur psychoactif, diffuser l'information en se mettant à la place du patient (je dirais pas client...même si le métier se commercialise bcp)

Ben tu vois, là tu cite juste EXACTEMENT ce que c'est le métier de Pharmacien. Les tocards que vous voyez souvent dans les officines ne sont pas des vrais Pharmaciens, ce sont juste des vendeurs de boite qui sont la pour compter leur marge et leur chiffre d'affaire. Je travaille actuellement dans une pharmacie comme ça, et je suis bien d'accord avec toi, ces gens là sont loin d'être des professionnels de santé !

Mais si ça peut te rassurer, j'espère que la nouvelle génération dont je fais parti va répondre plus à tes attentes ! Nous on veut soigner le patient, on se tiens à jour des nouvelles recos, on essaye d'être pédagogue et pas paternaliste, etc...


En bref je travaille avec les Pharmaciens que vous détestez et je vous jure que je les déteste aussi ^^ Mais sachez qu'on est pas tous comme ça, et qu'il y en a quand même pas mal d'entre nous qui considère les UD comme des patients et pas comme des tox !

Hors ligne

 

avatar
Mascarpone homme
Vieux clacos corse pas coulant
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 19 Sep 2015
4222 messages

Du coup qu'est-ce que tu entend par "conso maîtrisée" ?

Salut,

Pour ne te parler que de MON histoire : J'ai plus du demi siècle et 40 ans d'opiacés dérrière moi...J'ai injecté aussi, il y a longtemps...Je passe les détails, mais je me suis sevré de l'héroine avec la codéine des néo codion. Au début, je gobais 1 boite, puis je me suis stabilisé durant quelques années à 15 cachets, avant de descendre à 7/jour pour finir par gober mes 3 cachets le matin et mes 2 le soir durant plus de 10 ans et d'arréter.

Je suis loin d'être un OVNI; J'ai nombre de potes et connaissances qui vivent complètement insérés, avec leurs quelques cachets de codéine/jour depuis des décénies.Et ce, sans jamais augmenter leurs doses.

Mon but c'est d'accompagner mon patient pour son sevrage aux opiacés, et le soigner.

Trés bien si c'est ce que LUI désire...

En gros je veux bien considérer les UD comme des patients qu'il faut aider, et si la personne veut se sevrer elle aura toute mon attention. Par contre je ne veux pas perdre mon temps avec quelqu'un qui me ment et qui essaye d'obtenir ma confiance juste pour profiter de mon statut.

Ca n'est pas parce qu'on ne veut pas se sevrer qu'on ment ou qu'on se fout de ta gueule...Malheureusement, rares sont les pro de santé qui admettent et savent entendre  qu'on peut vivre trés bien et en bonne santé depuis des dizaines d'années en ayant une addiction.

Pourtant, bossant, moi aussi, dans ce domaine, j'en vois un sacré paquet de patients addicts ne serait ce qu'aux benzos et AD depuis des décénies...Et , bizarrement, là, ça passe crème...Pas comme avec les opiacés ( même pas avec un opi aussi faible que la codéine à petites doses)...Pourtant, heureusement, il existe quand même des pharmaciens capables d'entendre le discours qui dit que: Je vis depuis 35 ans sous codéine, tout va bien dans ma vie, j'ai un boulot, une famille, une maison. Je pars en vacances et je vis comme la majorité des gens de ce pays, il me faut juste mes quelques comprimés de codéine pour être en état physique et psychologique de vaquer à mes occupations lambda...Avec ceux là, pas de mensonge, j'ai toujours joué franc jeu et les gens que je connais dans ce cas, font de même...

Le sevrage, dans mon cas, l'envie m'en est venue petit à petit et surtout parce que la prohibition et tous les emmerdements qu'elle est susceptible d'engendrer me gavait sérieusement...Mais les leçons de morales, non, merci bien!

Et aussi, je ne fume pas de cannabis, peu de clopes, je ne bois pas d'alcool ni de café, je ne prend AUCUN médocs si ce n'est 150mg lol d'aspirine 1 ou 2 fois l'an si j'ai mal à mes vieux os wink Bref, comparé à beaucoup de gens autour de moi, je serais même beaucoup plus "sain" tel que le bon peuple entend ce mot, comme quoi...

Amicalement wink

Le vieux crouton lol

Dernière modification par Mascarpone (05 juin 2018 à  13:31)

Reputation de ce post
 
Tellement vrai.. Consommation peut rimer avec vie normale ! FunH.

Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

 

avatar
neo homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Dec 2013
199 messages
Salut, juste un petit truc dans le fait de "soigner" un UD. On peut aussi se poser la question "est ce qu un UD est forcement malade?". Autant considerer l addiction comme une maladie permet de casser certains a priori du type UD=feignant marginal etc...autant le considerer forcement comme malade est je pense reducteur. Avoir besoin d une molecule pour vivre n est, pour moi, pas forcement synonime de malade.
Par exemple, depuis l interdiction en vente libre de la codeine, l etat a decidé (sans mon consentement) de me soigner. Alors que je vivais cette addiction avec des hauts et des bas, mais qui n en n a pas dans sa vie (ud ou non), je me retrouve a etre "soigné" avec un medoc que je ne desire au fond pas vraiment.

Je comprends par contre completement ton point de vue dans le sens ou tu n as pas fait toutes ces annees d etudes pour etre un distributeur a came.

Pour finir, et pour avoir frequenté pendant plus de 20 des pharmacies, et ce quotidiennement, le pire defaut du pharmacien est le paternalisme. Je preferais 1000 fois avoir un mec qui me disait "non, pas de tox ici" plutot qu un ton paternaliste et condescendant.

Sur ce il m.aurait fallu 2 boites de neo codions s il vous plait wink



Bon bah le temps de taper mon message Mascarpone a dit grosso modo la meme chose...wink

Dernière modification par neo (05 juin 2018 à  13:53)


I think it's time to go down!
I scream  you scream, we all scream for ice cream

Hors ligne

 

avatar
bento homme
Banni
Afghanistan
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Apr 2018
305 messages
Salut
Déjà j'aime le fait que tu questionnes les principaux intéressés est à mon avis plus constructif que tout autre approche.
Personnellement je suis sous substitution, 800mg par jour (4×200mg ) de sulfate de morphine et unous type qui va sortir de chez le médecin sans connaître un pharmacien qui accepte de délivrer ce genre de traitement,d'autant que le nom de la pharmacie ou on va chercher son traitement doit obligatoirement être sur l'ordonnance sécurisée, ce qui fait que si le pharmacien indiqué sur l'ordonnance refuse la délivrance, on peut se torcher ( dsl mais c'est vrai) avec son ordonnance. Et même avant le problème des ordonnance sécurisées déjà avec une ordonnance en règle, pas trafiquée et délivrée et remplie par un médecin j'ai parfois fait plusieurs dizaines de pharmacieson, aucune ne voulait de moi et de ce genre de clientele comme je l'ai déjà entendu.
Moi je m'en fous mais la confidentialité envers les ud est souvent abien te, du genre il y a la queue-de-cheval et le pharmacien dit sur un ton très fort ah oui pour votre morphine il faut revenir vers. ....heureusement, ou: COMBIEN DE STERIBOX Mr? ????.
Voilà, en fait ce qu'on aime trouver avant tout c'est du respect et de la compréhension, surtout pas besoin d'autres complications,c'est de l'aide également qui est souvent sollicitée dans votre profession,je allais oublier que qu'elle que soit la personne que vous avez en face de vous ne la jugez pas,si vous saviez comment cette pratique est courante chez vous (votre corps de métier quoi).
Sinon merci pour votre démarche qui m'a fois fait plaisir et permet de se rendre compte que le positif en progressant renverser à le négatif qu'il est encore si facile de trouver.
Amicalement

Chef du cartel du bâtiment c

Hors ligne

 

avatar
Von zymmel homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 Jan 2018
167 messages

Ban-Hanne à écrit

Je trouve ça hyper intéressant ! Que ce soit selon mon patron, la fac ou les "on dit", une consommation de drogue n'est jamais maîtrisée.  Surtout quand on parle de drogue par voie IV. Du coup qu'est-ce que tu entend par "conso maîtrisée" ? Et je ne sais pas si c'est ton cas, mais est-ce qu'on peut vraiment s'injecter des trucs sans devenir complètement obsédé par ça ?

Alors je ne consomme pas de drogue par voie IV je ne peux te renseigner la dessus
Quand je parle de consommation maitrisé j'entend par la que je ne vie pas pour le produit que celui ci ne m'obsède quand je suis sobre.
Je suis  un code de conduite très restrictif puisque je ne consomme pas plus de trois fois par an une substance.Depuis le début de l'année j'ai consommer un gramme de cocaïne, un gramme d'héroïne et un gramme et demi de MDMA. Ses quantité ne te dise peux t'être rien mais c'est "relativement peux).
Pour te donner un exemple un grammes de cocaïne ou d'héroïne fait à peine une journée chez une personne dépendante.
Si je fais la somme sur l'année, des jours ou je suis sous influence je ne dépasse pas les trois semaines.
Je n'ai pas compter le cannabis mais pour cette drogue je ne dépasse pas les 3 mois en cumulé sur l'année.
C'est cela que j'appelle avoir une consommation maitrisé. La plupart des jours je suis sobre de toute substance et je n'en ressent aucune gène.


Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d’être un homme

Hors ligne

 

avatar
Sufenta
Adhérent PsychoACTIF
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 11 Apr 2015
6267 messages
Ban Hanane

Je cite : je veux soigner les patients.

C’est très respectable lorsque quelqu’un est malade oui, mais personnellement je ne me considère pas malade.

Oui j’ai une dépendance à la morphine et pour fonctionner j’ai besoin de mon ttt, mais je n’ai pas de pathologie ou de pb de santé, simplement j’ai besoin d’une quantité d’opi par jours pour fonctionner, bosser, ect ..

Un UD n’est pas forcément un malade et encore moins un délinquant.

J’ai déjà eu des pharmaciens retissant à me délivrer mon ttt alors que je l’avais depuis plusieurs années déjà et d’un coup c’est demerde toi ...

Heureusement qu’en cherchant un peu on trouve encore des pharmaciens compréhensifs qui ne pense pas de suite « celui la il veut juste se défoncer » non

Je veux juste être opérationnel pour bosser, vaquer à mes occupations et ne pas me retrouver mal ..
De plus je ne souhaite pas me sevrer car (j’ai déjà fait) lorsque je suis sans rien c’est dépression et consommation d’heroine illégale avec les pb que ça engendre.

Du coup j’ai choisi consciemment de prendre un opiacés et je le vie bien je ne veux pas de sevrage n’y de méthadone ou du subu, j’ai trouvé la molécule qui me convient et celle ci me permet de ne pas être mal physiquement ou psychologiquement et mon médecin est tout à fait d’accord pour le MSO (maintient de la substitution opiacés) sans délai dans le temps n’y projet de sevrage ..

Pk un sevrage ? Qu’es ce Que j’ai à y gagner ? Je ne suis pas malade ! N’y délinquant ! J’ai une vie respectable comme tout le monde et je souhaite pouvoir continuer comme ça et que mon choix soit respecté.

Édit : j’ai oublié le skenan m’a aussi permis de me sevrer d’une grosse dependance aux benzo 10 cp de xanax 0,5 par jours en dégressif sur 6 mois .. et j’ai entrepris ce sevrage sous morphine alors que j’avais été mis sous xanax et zoloft (pas fonctionné) avec la metha 120mg.
Amicalement
Reputation de ce post
 
excellent, ça remet la thématique de l'addiction en perspective - groovie
 
excellent résumé dans lequel je me retrouve tout à fait - cayenne
 
Bien dit. Guerir

SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

avatar
FunkyHunk homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Sep 2017
987 messages
Blogs
'lu,

Je suis d'accord avec toi, pour moi un UD n'est pas un malade.

Mais si quelqu'un qui a un autre avis, prend l'énoncé autrement,

Sufenta a écrit

[...] lorsque je suis sans rien c’est dépression [...]

La depression étant une maladie, si l'UD consomme pour soigner une douleur morale, bah... limite ça peut se tenir.

Même si ouais, pour moi un usager n'est pas un "malade". (l'addiction d'ailleurs, c'est considéré comme une maladie, sur le plan médical ?)

Dernière modification par FunkyHunk (05 juin 2018 à  20:36)


Powered by Me®

Hors ligne

 

cayenne femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 24 Mar 2017
39 messages
/forum/uploads/images/1528/1528221774.jpg


Je comprends bien l'intention, qui me semble être une parfaite illustration de celles qui pavent l'enfer d'après un certain proverbe.
Alors personnellement, ça c'est exactement ce que je n'attends PAS d'un pharmacien (ou autre personne du corps médical). Déjà en général quand on est consommateur, ça peut être une béquille qu'on a trouvée parce qu'on en a besoin, pour raisons diverses et variées. Quand on sent qu'on a plus besoin de cette béquille, quand on veut arrêter, quand on veut se sevrer, on n'a pas besoin qu'on nous en remette une couche si on rechute et qu'on reconsomme. On a besoin de bienveillance, de non-jugement et de RESPECT.
Ensuite il n'est pas question de se foutre de la gueule de qui que ce soit quand on va dans une pharmacie. Moi j'ai décroché de l'héro en IV grâce à la codéine il y a 20 ans environ. Et oui ça m'est arrivé au tout début de mes premières tentatives de sevrage, de retourner dans un endroit craignos après m'être bien remise dans la merde niveau fric, JUSTE parce que les pharmaciens des bleds autour de chez moi m'avaient repérée et ne voulaient plus rien me délivrer, et que finalement aller acheter mon g d'héro ça en devenait moins stressant. Super, ça m'a vachement "aidée à me soigner" en effet. Parlons mensonge maintenant : "Bonjour monsieur le pharmacien, je me shoote à l'héro et j'essaye d'arrêter alors j'ai besoin de 3 boites de neo codion par jour, merci !" Euh ... sérieux, qui se voit faire ça ? Et quand bien même on le tenterait, ça marcherait, ça ? Pour le coup le foutage de gueule là je sais plus trop où il est hein ..
"Heureusement" que j'ai de très gros problèmes de dos qui font que j'ai réussi facilement à avoir des ordonnances de codéine à haute dose par la suite, sans quoi j'aurais replongé depuis longtemps.
Donc voilà ce que j'attends d'un pharmacien, c'est qu'il ne se prenne ni pour mon père, ni pour un flic, qu'il réfléchisse à l'idée que je connais mes besoins forcément mieux que lui, et accessoirement que j'ai un aussi cerveau fonctionnel (si si ça existe même chez les tox) qui me permet d'analyser ma situation et de prendre les décisions adéquates : "ne me libère pas je m'en charge, merci bien".
Sur ce je m'excuse malgré tout du ton un peu vif de ma réponse, mais ça fait remonter pas mal de choses et de mauvais souvenirs d'angoisses sur la chemin de la pharmacie et de kilomètres parcourus pour aller là où on ne me connaissait pas, avec toujours la boule au ventre (ce qui aide vachement quand on essaye de décrocher et qu'on est déjà pas bien en plus)
Et puis l'idée du "je soigne les tox qui veulent arrêter (les gentils) mais les autres (les méchants) vous dégagez" ça me laisse perplexe. Parfois on ne veut pas arrêter, c'est un choix pesé et réfléchi, on a trouvé sa conso, et on la gère. Et si on nous enlève cette béquille, ben on se casse la gueule ou on ne peut plus marcher du tout. Il faudrait dédiaboliser la figure du tox, et oublier pas mal de clichés.
Perso et je ne suis pas du tout la seule dans ce cas, ça fait 20 ans que j'ai arrêté l'héro, j'ai arrêté de fumer, clopes et joints, j'ai arrêté les benzos, je ne bois jamais d'alcool, j'ai un boulot une maison et je mène une vie "normale", fini les galères de fric, de dealers craignos, de manque, etc. Oui, occasionnellement, il peut m'arriver de taper un trait de C, sans plus.
Mais je commence toutes mes journées avec 4 Klipal 600, grâce si j'ose dire, à mon dos tout pourri. Sauf que c'est pas du tout pour pas avoir mal au dos que je les prends.
C'est grave docteur ?
Reputation de ce post
 
Carrément d'accord !

Hors ligne

 

avatar
Sufenta
Adhérent PsychoACTIF
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 11 Apr 2015
6267 messages

FunkyHunk a écrit

'lu,

Je suis d'accord avec toi, pour moi un UD n'est pas un malade.

Mais si quelqu'un qui a un autre avis, prend l'énoncé autrement,

Sufenta a écrit

[...] lorsque je suis sans rien c’est dépression [...]

La depression étant une maladie, si l'UD consomme pour soigner une douleur morale, bah... limite ça peut se tenir.

Même si ouais, pour moi un usager n'est pas un "malade". (l'addiction d'ailleurs, c'est considéré comme une maladie, sur le plan médical ?)

C’est compliqué car la dépression est une conséquence de l’arret des opiacés, ou d’un passage à une autre molécule.

Elle n’etais pas présente au départ mais la chimie du cerveau se retrouve perturbée si je stop et les ttt comme les AD, la metha ou la Buprénorphine n’ont pas fonctionnés (mauvais souvenir) du coup je l’aime bien ma chimie comme ça ...


SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

groovie
Adhérent
Angola
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Feb 2016
5107 messages
Blogs
Pensez que tous les UD ont besoin d'aide et que ceux qui sont bien dans leurs basquettes devraient allez se faire foutre, je trouve ça dommage.  Cela me fait penser à l'époque de la codé sans ordo où de nombeux pharmaciens refusaient de lâcher une boîte car ils savaient qu'on allez se torcher la gueule avec. Je trouve cela paternaliste a fond + balais dans le cul + alors qu'ils vendent h24 des medocs où leurs patient se défoncent avec (par ex: en gériatrie, les personnes âgées en général)

https://www.psychoactif.org/forum/uploads/images/1528/1528221774.jpg

le truc c'est que "MOI" je soigne, je vend jamais de bouillottes ou autre parapharmacie je suis un puriste.s

moi je suis suis la mansuétude et je vous aide , pauvre pouilleux de tox que vous êtes alors dites moi merci déjà  que ton TSO je te l'offre. Et si tu en vend pour ta BMW je te mettrais des placebo comme ça  tu sera bien en keum hihihiii

Oula c'est quoi cette ordo qu'il me sort lui là??! c'est quoi ce TSO bizarre?! codé, morph?! l'ordre des pharmacien va me tomber dessus. J'appel la police.

et puis c'est quoi ces drogués qui ne veulent pas de mes soins, qui vivent leurs vies et ne demande rien à personne, même pas de mon aide... enfin a part les aiguilles propres mais héhé je vais leur dire  qu'on a pas d'aiguille dans ma pharma!! (*vécu)

genre on peut être usager et heureux avec son addiction?! et puis quoi encore...
je suis certain qu'ils sont guidé par un principe autodestructeur. mystérieux. Je l'ai entendu à mof                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        Ca existe le syndrome de stockholm avec des prods?

/ réaction à chaud un peu 3ieme degrès
Reputation de ce post
 
+ 1
 
C'est bo
 
C est malheureusement souvent l image que l on dégage.bento

Analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme, gratuite et par courrier. modos@psychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes
Compte inactif!

Hors ligne

 

avatar
NeoX homme
Adhérent PsychoACTIF
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Jun 2016
489 messages

Sufenta a écrit

C’est compliqué car la dépression est une cause de l’arret des opiacés,  ...

Je suppose que tu veux dire une conséquence...

NeoX

Hors ligne

 

avatar
Sufenta
Adhérent PsychoACTIF
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 11 Apr 2015
6267 messages
Oui :) je le modifie merci

SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

avatar
cependant
Modo bougeotte
champi vert36champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2018
3724 messages
Blogs
Salut,

je trouve ton initiative vraiment intéressante et louable, cependant je vois que ce n'est pas facile de dépasser les rôles qu'on nous assigne...

Je ne suis pas une habituée des pharmacies, même si ça m'arrivait d'y aller quand la codéine était en vente libre pour du codoliprane, du migralgine et de temps en temps du paderyl. Ça m'est arrivé plusieurs fois d'accompagner des potes qui allaient chercher leur TSO (ou plutôt attendre dehors et les soutenir quand ils recevaient un refus de délivrance pour une raison X ou Y).
Là j'y vais que quand j'ai des prescriptions (qui vont des antibios à des anxiolytiques).

En général, j'ai toujours été plutôt bien accueillie si j'allais bien habillée et en forme, alors que recevais des sales regards (une fois j'ai carrément fait flipper une pharmacienne alors que je lui demandais...de la sauge) si j'étais un peu schlag ou bien fatiguée (quoi, ce pas toujours moi ?!).

Un jugement sur les apparences extérieures n'apporte pas grand chose (médicalement je veux dire) et pourtant...c'est le premier aspect sur lequel s’établit la relation. Comme si quelqu'un extérieurement clean ne se défonçait pas (et vice-versa).

Et puis en réalité, c'est quoi le problème ? Je ne comprends absolument pas cette distinction :

Ban-Hanne a écrit

Mais malheureusement c'est aussi une partie de notre boulot que de refuser des ordo, de vérifier que le patient rentre bien dans un parcours de soin et qu'il n'utilise pas les médicaments pour se droguer.

Tu as déjà reçues des réponses très pertinentes au sujet, mais c'est clair que c'est une distinction qui me fait bondir...

À mon avis, un pharmacien n'a pas à juger l'utilisation qui est faite d'un médoc (ni les raisons qui mènent à cette consommation), n'a pas à juger du tout en fait, mais juste être là pour renseigner et éviter des problèmes.

En achetant du codoliprane, certaines fois des pharmaciens me demandaient «Vous connaissez le produit ? », même si je répondais oui, ils me disaient « vous en prenez un ou deux à la fois en cas de douleurs intenses » et c'est tout (ah, oui, « faites attention ça peut être addictif »).

Jamais une fois aucun pharmacien m'a dit que la conso de paracétamol présente dans cette spécialité pouvait être hépatotoxique et qu'il ne fallait pas dépasser certaines doses et si vraiment j'avais besoin de dose majeures de voir ça avec mon médecin ou d’intégrer avec d'autres spécialités à base de codéine mais sans paracétamol (parce ça existait sans ordo).
Ça, à mon avis, ça aurait été une attention RDR constructive. Bien plus que des regard de travers !

Et puis, comment on juge l'utilisation qu'est faite d'un médicament ?
À la gueule du patient et selon la molécule demandé ?

Sauf qu'en vrai il y a plein de médocs qu'on pourrait utiliser pour se « droguer » (même si pas forcement dans le sens de se défoncer).
Par exemple, ma sœur s'est « droguée » longtemps au paracétamol : elle l'utilisait contre la gueule de bois (et pour pouvoir boire plus), pour rester réveillée plus longtemps sans avoir mal à la tête, pour pouvoir faire du sport quand elle était trop fatiguée, etc.
À ton avis, les pharmaciens se font des soucis à vendre du doliprane ?

Même s'ils savaient comme il est utilisé (peut-être eux même font pareil) ?

Et puis au fond, soigner une gueule de bois, un manque, un mal-être quelconque, un besoin de s' « évader » ce n'est pas se soigner tout court (oui, ok, c'est peut être soigner juste les symptômes et pas les problème au fond, mais depuis quand la médecine allopathique occidentale s’intéresse au une « vraie » guérison) ?

Alors, c'est quoi la différence avec d'autres produits ?

Pourquoi un pharmacien, du haut de sa blouse blanche, s'arroge le droit d'établir ce que c'est mieux pour la personne en face (sans même une consultation médicale) ?
Sans donner des vrais conseils en plus...

Ban-Hanne a écrit

C'est pas une partie de plaisir pour nous non plus que de refuser une délivrance et de voir le désespoir dans les yeux de la personne en face sad Ce qu'il faut savoir, c'est que je pourrais délivrer une boite de Xanax sans ordo à quelqu'un en "lui faisant confiance", parce qu’il a l'air en manque et que je veux l'aider. Par contre si la personne décide de gober la boite entière et meurt, la sentence peut aller jusqu'à "homicide involontaire"... C'est pas pour faire chier les gens qu'on est si chiant, c'est juste que la pharmacie c'est notre job, et qu'on veut pas aller en prison à cause de lui.

La prise de risque dans un métier est toujours présente (un chauffeur de bus qui pourrait tuer tout le car, un cuisinier qui pourrait empoisonner tout un resto avec une fausse manip de conservation, un manutentionnaire qui pourrait créer de gros dégâts, etc.) .
À mon avis, c'est un peu une fausse excuse pour se donner bonne conscience...

Déjà, malheureusement la loi est souvent de la part des plus forts (riches) et entre un tox qui hypothétiquement mourrait pour avoir avalé une boite d'un médoc et un pharmacien, je crois bien qu'il y a très peu de chances que le pharmacien ait des vrais problèmes judiciaires (encore faut-il que quelqu'un porte plainte ; même dans le cas de Pauline, sa mère a préféré une pétition qui porte à l'interdiction de la codéine en vente libre plutôt que de porter plainte contre le pharmacien qui avait vendu les médocs en question !).

Puis, je ne veux pas t’alarmer, mais n'importe qui pourrait se suicider avec quelques boites de paracétamol !
Ce n'est pas pour ça que les pharmacies arrêtent d’en vendre ! !

En plus je crois bien que si tu délivre une boite d'un médicament X avec une fausse ordonnance et la personne meurt, ce ne sera pas de ta faute, mais bien celle de la personne qui a falsifié l'ordo. 

Donc ne t'inquiète pas, et puis, si je ne me trompe pas quelqu'un pourrait mourir de choc anaphylactique si allergique à une molécule, même si celle-ci a été correctement prescrite et délivrée dans les règles de l'art.
Bien que sur les feuilles qui accompagnent les médocs il y a toujours marqué de ne pas prendre les cachets si on est allergique, je n'ai jamais entendus aucun pharmacien inviter à faire un test d'allergie pour voir comment on réagi aux molécules la première fois qu'on en prend...


Pour te donner un exemple, dans la ville ou j'exerce, il y a un médecin qui prescrit tout ce que le patient demande (Subu, skenan, ...). Du coup dès que tu vois rentrer quelqu'un avec une ordo de ce type tu n'as plus du tout confiance !

J'ai fait Pharma pour soigner les gens, pas pour distribuer du Subu qui va être vendu ou pris dans un cadre récréatif.

Le médecin aussi a fait médecine pour soigner/aider les gens, à priori.
S'il a décidé de faire les ordonnances en question, c'est sa décision (après, peut être une très brève, mais peu importe, discussion avec le patient), médicalement appuyé.

Je ne vois pas parce que ça serait le patient à devoir en prendre plein la gueule. Si le médecin lui a prescrit un médoc, et peu importe c'est pour en faire quoi, c'est que le pharmacien doit lui délivrer sauf si le pharmacien trouve une grosse contre-indication dans la prescription qui pourrait nuire à la santé du patient (ou un truc comme ça, tout en sachant que par exemple un arrêt brut d'une consommation d'opiacés/benzo nuit carrément à la santé psychique/physique du patient).

Puis, je ne veux pas te décevoir, mais le trafic de sub/skenan c'est souvent les pharmaciens ou les médecins qui s'en occupent (cherche dans les journaux les cas de problèmes avec la Sécu que certaines pharmacies ont eu au sujet des morphiniques) et non un patient lambda qui a une prescription de 2mg de sub ! Parce que même s'il sniffe/injecte son cacheton à la place de le laisser tranquillement fondre sous la langue, ça le regarde et pas toi en tant que pharmacien (au pire, tu pourrais proposer un spray pour lavage du nez, s'il y a une bonne entente et une relation de longue date).

Bref, voilà, je m'arrête là dans mes considérations...désolée, mais c'est clair ce n'est pas facile de prendre ça au calme, ce n'est pas contre toi, ni contre les pharmaciens en général, mais à force de subir de la méfiance et être mal traités c'est un peu difficile de prendre les choses avec du recul.

Je te félicite en tout cas pour ton initiative et ton ouverture d'esprit qui t'ont amené à poster ici !
J'espère que ce qu'on a écrit, bien que des fois un peu aigri (je parle pour moi), ça puisse t'être utile pour exercer ton métier dans les meilleures conditions et construire des vraies relations avec les patients...

Du courage pour tes études et pour la pratique de ce métier !

Reputation de ce post
 
cependant c'etait tres bo
 
100% d.accord _ Neo
 
on a tous bondi pour les mêmes raison visiblement ^^
 
Au top

fugu kuwanu hito niwa iwaji

Hors ligne

 

psychic homme
Psycho junior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Jul 2017
488 messages
bonjour,
pour montrer à quel point la réglementation est sévère, parfois méconnue  , entrainant incompréhension sur certaines attitudes professionnelles voici un extrait d'un jugement d'un pharmacien par le conseil de l'ordre
je cite:
"..... En délivrant des médicaments non sécables de Subutex pour honorer une prescription dont la posologie mentionnait "un et demi comprimé par jour", le pharmacien a favorisé un mésusage potentiel du médicament dont l'obtention du demi comprimé se faisait de manière artisanale par le patient..."

Hors ligne

 

avatar
FunkyHunk homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Sep 2017
987 messages
Blogs
J'ai compris que ce que "banane" voulait dire dans sa phrase plus haut (qui a fait bondir),

Le pharmacien se reserve le droit de ne pas délivrer le produit, s'il estime que l'usage va être détourné, ça fait même partie de leur taff, c'est leur devoir.

Le prescripteur a très pu être manipulé, floué... ou que sais-je. Alors oui, le pharmacien n'est pas juste un automate qui donne ce qui est dicté sur l'ordonnance, c'est aussi le deuxième garde fou entre le patient et les produits consommés de façon "détournée",

Pour moi, il y avait rien d'insultant sa phrase :)

Dernière modification par FunkyHunk (06 juin 2018 à  15:48)


Powered by Me®

Hors ligne

 

cayenne femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 24 Mar 2017
39 messages

FunkyHunk a écrit

J'ai compris que ce que "banane" voulait dire dans sa phrase plus haut (qui a fait bondir),

Le pharmacien se reserve le droit de ne pas délivrer le produit, s'il estime que l'usage va être détourné, ça fait même partie de leur taff, c'est leur devoir.

Le prescripteur a très pu être manipulé, floué... ou que sais-je. Alors oui, le pharmacien n'est pas juste un automate qui donne ce qui est dicté sur l'ordonnance, c'est aussi le deuxième garde fou entre le patient et les produits consommés de façon "détournée",

Pour moi, il y avait rien d'insultant sa phrase :)

C'est pas une question d'insulte.
Et je pense que tous ceux qui ont réagi en expliquant les mêmes choses en détail ont très bien compris la teneur du message.

Hors ligne

 

Anonyme6408
Invité
Salut,

Chapeau à l'auteur du topic. Même s'il arrive pétri d'une forme de pensée missionnaire façon "j'vais t'sauver malgré toi", je trouve ça courageux, et à mon avis instructif pour les deux parties.

Du coup ma question est la suivante, qu’est ce que les UD attendent du Pharmacien ? Rien ? Un conseil ? Une écoute ?

Du conseil, du respect, à fond mais ça a déjà été dit et redit.

De la confiance ouais. Parce que des fois - et surtout ces derniers jours - j'aimerais parler de mes consos, de RDR avec les pharmaciens comme avec mon toubib, mais j'ai un peu peur du retour de bâton.

J'ai peur par exemple que leur dire que je sniffe mon subutex aboutisse à un message bien moralisateur, et dans le pire des cas un coup de fil à mon toubib pour qu'il me passe sous suboxone. Et ça me ferait bien chier, parce que même si c'est pas la méthode bien casher pour baisser, j'y arrive malgré tout, tout en faisant petit à petit un trait sur les effets légèrement boostants de la molécule.

Ces derniers temps j'ai envie de me faire un extra codéine pour briser la monotonie, j'aimerais m'en ouvrir à eux également : savoir s'ils ont parfois la demande ou voient des ordonnances dans ce sens (ils voient passer pas mal de tox), savoir quel serait d'après eux le regard du toubib du CSAPA (ils se connaissent depuis des décennies), si ça passerait, trouver l'équivalence codéine/sub pour avoir un trip sympa, des infos pour que la transition codé/sub se passe bien parce qu'un extra même si j'en ai super envie ben ça fait flipper aussi...

Bref, c'est parfois chaud de se dévoiler, d'aborder une vraie discussion avec problématiques et tout le tintouin parce qu'on a peur du jugement et du potentiel retour de flamme. On dit que celui qui ne tente rien n'a rien mais je me dis qu'à aborder certains sujets on peut perdre pas mal en fait, que ce soit avec un médecin ou un pharmacien.

Est-ce qu’on a le droit de parler avec des vrais mots (héroïne, seringue, addiction, etc..) ou est-ce qu’il faut utiliser un langage détourné ? Est-ce que vous ne voulez juste qu’on vous laisse tranquilles ? Est-ce que tous les UD veulent arrêter et ont besoin d'aide ? Etc etc etc.

Enrober à mort quand il y a du public, utiliser les vrais mots quand on peut être au calme avec la personne.

Et ne pas hésiter si on sent que le courant passe pas trop mal, ou qu'il y a des non-dits que la personne en face souhaiterait approfondir, à proposer d'en parler un peu, même succinctement.

Alors je sais certains vont trouver ça super paternaliste et dire que le drogué il sait ce qu'il veut blablabla. Mais pour certaines personnes qui vivent mal une addiction, souhaitent s'en sortir sans forcément franchir le pas, reconnaissent qu'ils ont besoin d'une aide mais se refusent le fait d'aller la chercher... ben la pharmacie ça peut parfois être un bon point de départ (tout comme une discussion avec un ami, un collègue etc).

Edit : Et j'oubliais, la dépanne. Mes pharmaciens sont cools sur ce point et m'ont dépanné pas mal de fois, le temps que je me stabilise et arrête de surconsommer, et ils voient aujourd'hui qu'ils ont bien fait de me faire confiance. J'ai jamais compris comment les pharmaciens pouvaient laisser les gens dans la galère avec le subutex ou d'autres médocs certes détournables, mais pourtant essentiels au quotidien pour certains patients.

 

avatar
FunkyHunk homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Sep 2017
987 messages
Blogs
C'est p'tet bête ce que je vais dire mais,

"discours enrobé quand il y a du monde, cash quand personne dans l'officine"

Ca veut dire qu'un tox se cache ou a honte ? surpris

C'est bizarre, moi perso j'ai aucun tabou là dessus. Mes parents, mes amis, ma famille, je consomme qu'ils soient là ou pas (bon c'est vrai que c'est par voie orale), j'ai aucun mal à en parler et je ne pense pas que si la pharmacienne disait à haute voix "voilà votre Subutex Monsieur", ça me ferait quoi que ce soit ?!
Mais je n'y suis pas, alors peut être que..

Je vais peut être m'attirer les foudres de certains, mais je pense que je serai plus gêné sur un traitement lié au VIH (peut être à cause du caractère irreversible (pour l'instant!)(et surtout à cause du regard des autres. J'ai l'impression qu'un porteur du VIH est encore plus méprisé qu'un UD) hmm

Powered by Me®

Hors ligne

 

franck.pharma homme
Psycho junior
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 08 Sep 2013
211 messages
Ce post est vraiment très interessant.

2 petites remarques concernant le fait que certains disent que le pharmacien ne devrait pas juger le bien-fondé d'une demande de médicaments sans ordonnance, ou le bien-fondé d'une ordonnance :

1/ D'un point de vue réglementaire, dans la loi, c'est quasiment la mission première du pharmacien, contrôler le bien-fondé de l'usage d'un médicament, et intervenir quand ce n'est pas le cas, y compris si le médicament est prescrit par un médecin. Un pharmacien qui ne le fait pas est en infraction.

2/ Ce n'est pas parce qu'on croit savoir gérer correctement qu'on est vraiment capable de le faire. Si on était tous capable de tout gérer tout seul, les limitations de vitesse n'existeraient pas, on serait capable d'adapter seul notre vitesse sur la route : mais ce n'est pas le cas. C'est pareil pour la pharmacie...

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Interaction & Mélange - Interaction medocs/Dossier pharmaceutique? Role du pharmacien...
par guérir, dernier post 23 juillet 2021 par guérir
  3

Pied de page des forums