Test urinaire et traitement de substitution à la methadone

Publié par ,
5519 vues, 10 réponses
Sarah-ah femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Jun 2018
6 messages
Bonjour à toutes et à tous,

Voila, mon copain est suivis depuis quelques mois par un addictologue suite à sa consomation d'héroïne.

Je me poser la question suivante: pourquoi ne lui faisait il pas faire de test afin de vérifier la prise ou non d'héroïne?

Je lui ai alors poser cette fameuse question, et je n'ai pas était satisfaite de ca réponse.

Il ma répondu : " on fait se test lors de la première rencontre afin de vérifié si il est bien consommateur et donc de ne pas délivré un traitement à n'importe qui, mais après c'est pas mon problème si il consomme encore de l'héroïne, je m'en fou."

Je vous assure que c'est belle et bien les mots qu'il a utilisé. J'étais tellement choquer d'entendre ca en guise de réponse que je l'ai est laisser en plan (l'addicto et mon copain) dans le bureau en claquand la porte.

Pour vous, est ce une réponse logique la part d'un addictologue ?

Hors ligne

 

avatar
Sufenta
Modérateurs
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 11 Apr 2015
6267 messages
Salut

Je pense que c’est très bien oui, il fait effectivement une analyse au départ par sécurité afin d’etre sûr qu’il y ai consommation et de ne pas prescrire de la metha ou du sub à un naïf aux opiacés.

Puis après c’est sensé être basé sur une relation de confiance et une alliance thérapeutique, le médecin n’est pas un flic et faire des tests à longueur de temps apporterais quoi ?? A part desservir le lien soignant/soigné.

De plus lorsque tu le vies croit moi que d’être fliqué avec des tests c’est super énervant.

Nombreux sont ceux qui passent par une période de transition en début de ttt, où il y a des consommations !
mais le ttt sert qd même à se stabiliser et par la suite les consommations s’arrêtent d’elle même et le ttt diminue parfois jusqu’à l’arrêt ou se stabilise à un dosage de confort ..

Toi tu voudrais qu’il soit contrôlé tous les mois ?? Pourquoi ?

Amicalement

SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

avatar
kameo femme
Mi humaine mi animale
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 16 Mar 2012
350 messages
Blogs
Oui c'est logique! Je l'ai fait wink

Je vois pas ce qui te choque en fait?

Qu'il n'en fasse pas à tous les coups?
Y en a plein qui font des extras on devrait leur couper le traitement pour ça?

Ne le prends pas mal je ne comprends pas vraiment là...

Peace

Hors ligne

 

BoilingBlood homme
PsychoHead
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 02 Feb 2013
1289 messages
Sarahah, rassure toi, il reste encore assez de CSAPAs assez arriérés pour faire des analyses régulièrement. Le miens par exemple, fait pisser systématiquement TOUS LES JOURS en allant chercher la metha auprès des infirmières...
Bizarrement, quand j'en parlais autour de moi avec les autres patients, ça n'avait pas l'air de pousser à la franchise, tellement c'est infantilisant, tellement ça donne l'impression que la confiance n'a pas sa place dans la relation patient-médecin.
Courage, je suis sûr qu'il y a d'autres CSAPAs comme le miens qui pourraient te plaire (après, ça plaira sûrement moins à ton copain, mais bon, faut savoir ce qu'on veut aussi)

Hors ligne

 

Sarah-ah femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Jun 2018
6 messages
Ne devrait il pas y avoir plus de suivis ?

Les rendez vous durent au grand max 10 minutes, il regarde sont pc refait une ordonnance, plannifie le prochain rendez vous et à la prochaine fois.

Dans le cas de mon copain, qui a du être sevrer des la naissance car sa mère consomer pendant la grossesse; placer en famille d'accueil a 4 ans ou les enfants sont devenu addict (c'est avec eux qu'ils à commencer sa conso) c'est quelqu'un qui n'a pas du tout confiance en lui et qui a honte de son addiction même avec le médecin il escive et ni parfois la réalité. Je sais qu'il consomme en dehors du TSO.

Le fait est que je me dis que ce genre de test de temps en temps afin de verifier (ce qui permet de vérifier les dires ) et en cas de consommation autre que le TSO permetterais d'en parler, plutôt que de faire une ordonnance sans savoir à quoi elle servira vraiment..

Et les mots qu'il a employer... J'ai pris une sacrée claque car je pensé ne plus être seul à essayer de l'aider...

C'est brutale...

Hors ligne

 

avatar
Thelma femme
dreamcatcher
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 19 Jun 2018
49 messages
Blogs
Salut ,

Je te comprend. Les alt , csst ou Csapa sont loin d être au point.
Premièrement il fonctionne par des humains et c est malheureux à dire mais ça dépend sur qui tu tombe.
J ai bcp "zonée" et d une ville à une autre les directives , les moyens  et donc les comportements sont totalement different.
Et malheureusement le manque de moyen et là surcharge de patient ne se concilie pas avec une bonne prise en charge.

comprend qu ls sont pas là pour juger. Ça peut choquer de l extérieur, mais on ne va pa juger le propre du toxico quand même, resultat positif ou non.
Après s en foutre , là il y a un hic.
Ce n est plus que de la prescription , du deal déclaré.

Perso il y a plein de chose qui vont pas dans les Csapa alors vaut mieux se concentrer sur les choses qui peuvent l aider.

Tu sais les TSO ont toujours exister. ( neocodion moscontin) mais ils ont sortis ça dans les années 90 en France sans assez de recul.
Ça leur a permis de rescenser et contrôler les consommateurs , et avec des substitution bcp plus addictives soit dit en passant ( chercher l erreur)
Ça aide , les touts premiers temps mais tu ne deviens pas abstinent puisque sous métha, tu change une drogue par une autre.

Mais je m éloigne.
Il faut savoir que " normalement  ce traitement concerne les usagers d opiacés au vue de ses inhibiteurs
Donc ça marche pas pour les autres drogues et la politoxicomanie

Je te dirai pas de bien des TSO. Mais n hésite pas à te diriger vers une autre personne du centre.
Il y a forcément une personne de bien sui saura te diriger..

"Exilé sur le sol au milieu des huées, Ses ailes de géant l’empêchent de marcher"
L'Albatros / Charles Baudelaire 1821/1867

Hors ligne

 

avatar
Gradak homme
Le Diplomate
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Nov 2017
302 messages
Vérifier ses dires par des tests.
Si tu penses qu'il consomme en dehors de ce qu'il te dit.
Ce serait une bonne raison de le fliquer pour lui mettre le nez dans son caca.

Mais qu'  es ce que ça change?

A par le culpabiliser et l'infantiliser?

Ce qui est totalement l'inverse d'un sevrage qui va perdurer dans le temps.

No more money, no more fancy dress
This other kingdom seems by far the best
Until it's other jaw reveals incest
Prefer a Feast of Friends

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert103champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11654 messages
Blogs
Je pense en effet que la pratique heureusement ancienne (du moins dans la plupart des CSAPA) de tester pour sanctionner en cas de consommation est néfaste. Par contre, elle peut se justifier si elle n'entraine pas de sanction mais sert à l'usager à se confronter à ses propres pratiques (bien qu'il n'ait pas besoin pour ça, en fait, de test urinaire). Elle peut aussi se justifier pour vérifier que le traitement continue à être pris car si l'usager arrête les prises (par exemple pour revendre) la poursuite de la délivrance comporte de forts risque d'OD (chez l'usager s'il reprend brutalement son traitement ou chez ceux à qui il revend). Mais c'est assez rare et le test ne se justifie qu'en cas de forte suspiçion.

Comme le dit Suf, l'important est de ne pas mettre la pression et de bâtir une relation de confiance entre les soignants et l'usager. Il peut y avoir au début des consos parallèles mais si l'usager en est venu aux TSO c'est le plus souvent qu'il veut tourner la page. Ce n'est pas toujours facile au début c'est pourquoi il faut laisser du temps. Et une pratique stricte des tests urinaires est précisément ce qu'il ne faut pas faire.
Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17169 messages
Blogs

Sarah-ah a écrit

Bonjour à toutes et à tous,

Voila, mon copain est suivis depuis quelques mois par un addictologue suite à sa consomation d'héroïne.

Je me poser la question suivante: pourquoi ne lui faisait il pas faire de test afin de vérifier la prise ou non d'héroïne?

Je lui ai alors poser cette fameuse question, et je n'ai pas était satisfaite de ca réponse.

Il ma répondu : " on fait se test lors de la première rencontre afin de vérifié si il est bien consommateur et donc de ne pas délivré un traitement à n'importe qui, mais après c'est pas mon problème si il consomme encore de l'héroïne, je m'en fou."

Je vous assure que c'est belle et bien les mots qu'il a utilisé. J'étais tellement choquer d'entendre ca en guise de réponse que je l'ai est laisser en plan (l'addicto et mon copain) dans le bureau en claquand la porte.

Pour vous, est ce une réponse logique la part d'un addictologue ?

C’est tout fait logique comme manière de faire. Le traitement à la methadone est d’abord un traitement pour aider à gérer sa consommation d’heroine. Dans ce contexte les tests urinaires n’ont pas lieu d’etre puisque de toute façon les consommations existent.

Je te renvois à la question : pourquoi tu souhaites que ton copain arrête, alors que c’est déjà pas mal si il reprend le contrôle sur ça conso d’hero ?

Moi je suis un peu choqué que tu assistes aux consultations avec ton copain...

Hors ligne

 

avatar
Thelma femme
dreamcatcher
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 19 Jun 2018
49 messages
Blogs
J espère que ces poste ton aidé à comprendre que , la surveillance, la répression et le jugement morale ne sont pas du tout la bonne méthode pour aider un dépendant.

Cependant si ce sont ses mots propres, il a quand même été vachement maladroit. Le " si il prend de l héro, je m en fou" , j aurai pas apprécié : ha tu vient pour essayer de gérer ta conso d' héro? Je m en fou
Je vais te donner un TSO, ha tu consomme encore? Je m en fou

Non sérieux, quand on est dans une démarche de soin , c est super important que le médecin soit à ton écoute ( euh le sien, pas le tien?) et prenne en compte tout ce qui peut interférer dans les soins..

Après tu peut aller consulter seule, au CSAPA, de ton côté.
Il peuve t aider à  mieux comprendre le processus , t informer, te donner des conseils et te soutenir.

Mais si je peut moi te donner un conseil, n interfère pas trop dans ces soins . Tu peut en discuter avec lui mais ne te braque pas si tu n est pas d'accord avec leur façon de procéder
C est déjà un grand pas que d y être aller, alors ce serait dommage que cela créé une tension néfaste pour lui et pour vous.

( quoique tu fasses , ce sera SA maladie et SON parcours , à lui Seul. Alors soutien le , c est ce que tu as de mieux à faire à mon avis..)

"Exilé sur le sol au milieu des huées, Ses ailes de géant l’empêchent de marcher"
L'Albatros / Charles Baudelaire 1821/1867

Hors ligne

 

bazukero homme
Psycho junior
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Nov 2012
244 messages
de toute façon qd les csapa font des tests (si ils font bien leur boulot ) ce n est pas pour te couper ton traitement en cas de consomation, mais simplement pour voir ou tu en est, en trois ans de suivi  j ai eu une dizaine de test qui se sont tous averé positif au canna et a l hero meme une foie a la c alors que je ne me rapelle meme pas l avoir consomé...et le resultat a juste été d augmenter ma dose de meta jusqua ce que ma dose soit satisfaisante pour moi et que je ne tape plus  d hero (que de toute façon je ne sent pas) , on arrete pas 35 ans de prise quotidienne d opiacé du jour au lendemain. en plus ce n est pas le toubib qui decide  s il faux arreter ton traitement, il est là pour t accompagner et seul toi peux savoir si tu es sous dosé ou sudosé, mais en aucun cas les anayses urinaire ne sont là comme un moyen de te fliquer pour savoir si tu as ete mechant car tu as consomé . et heureusement  d ailleur, c'est la base des soins... et apres l abstinance n est pas forcement le but final, perso, je ne voie aucune raison a  arreter mon traitement a la meta , vus que c'est grace a lui que je vie normalement. est ce qu un toubib arreterai l insuline d un diabetique car il a pris une dose de sucre, en tout cas ce n est pas ça qui l aidera.... en fait le seul truc c 'est d etre honete sur tes consos tu ne t adresse pas a ton medecin de famille ds un cspa mais a des profetionel de l addiction qui connaissent leur taf et sont là pour t aider, chose qu ils ne pouront faire que si tu es honete avec eus sur tes consos...

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Initiation - Protocole d’induction d'un traitement de substitution par méthadone
par Jejestorm, dernier post 21 juin 2018 par Mascarpone
  32
logo Psychoactif   18
logo Psychoactif
[ Forum ] Avis sur mon traitement de substitution
par Casper, dernier post 28 août 2014 par noibé
  9
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Commencer un traitement de méthadone
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Méthadone et grossesse
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
19137 personnes ont déja passé ce quizzz !
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
19149 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums