Quand on « soignait » les homos avec du LSD et de la mescaline dans les hôpitaux Psy Français / PsychoACTIF

Quand on « soignait » les homos avec du LSD et de la mescaline dans les hôpitaux Psy Français

Publié par ,
1147 vues, 18 réponses
Rick
Modérateur
22034
Inscrit le 18 Sep 2018
3785 messages
Blogs
Dans les années 60, deux jeunes hommes ont été internés en hôpital psychiatrique dans le Haut-Rhin pour être « soignés » de leur homosexualité, a découvert une chercheuse en histoire contemporaine. Du LSD et de la mescaline leur étaient injectés à très fortes doses dans le but de créer un choc psychique. On a joué avec leur psyché, peut-être jusqu’aux limites de la folie. Une torture répétée pendant des semaines.



Ils s’appellent Michel et Bernard. Le premier a 15 ans, le second 18, et ils sont des « pervers sexuels délinquants », d’après le rapport médical. Michel a été surpris en « flagrant délit » de masturbation avec un de ses camarades, Bernard se prostituait. Diagnostic : « homosexualité ».

Nous sommes en 1961, à l’hôpital psychiatrique de Rouffach, au sud de Strasbourg, dans le Haut-Rhin, et les deux jeunes hommes sont internés sur décision d’un juge pour enfants pour y suivre une « thérapie de conversion ». Le but de cette « cure » : les faire changer d’orientation sexuelle et les rendre hétéros. « Ce type de placement était chose commune », rappelle Zoë Dubus, doctorante en histoire de la médecine à l’origine de la découverte. Mais « deux aspects de ces expérimentations sont cependant particulièrement originaux : d’une part l’usage de substances comme la mescaline et le LSD, d’autre part le type même de « thérapie » mise en place », ajoute-t-elle.

En soi, il n’y a rien d’étonnant à utiliser des psychotropes dans les services psychiatriques. Le LSD était « l’une des substances médicamenteuses les plus étudiées au monde dans les années 1950-1970 », rappelle la chercheuse, notamment dans le cadre de « psychothérapies accélérées » qui permettaient au patient de se livrer plus facilement. La mescaline, quant à elle, est un alcaloïde issu d’un cactus mexicain, le peyotl. Utilisée dans des rites chamaniques, elle l’a aussi rapidement été pour traiter la dépression ou les états anxieux. Sauf que, « si de nombreux services français ont utilisé ces psychédéliques pendant cette période », leur utilisation dans cet hôpital de Rouffach semble avoir été « unique au monde ».




Un psychiatre « progressiste » et « novateur »

C’est le docteur Roland Lanter qui dirige alors le service, et il expérimente « une nouvelle forme de cure de dégoût à destination de « deux catégories de malades difficiles : les pervers sexuels délinquants, et les éthyliques chroniques » ». L’homme, à l’époque, est perçu comme « progressiste », proche de ses patients, novateur. Il se fait un honneur de tester de nouvelles formes de traitement pour les sortir de leurs dépendances ou difficultés. Lui-même, comme la plupart des psychiatres qui travaillent sur le LSD à l’époque, l’a expérimenté. Mais là où, aux Etats-Unis par exemple, on utilise le LSD pour aider le patient – consentant et majeur – à se livrer et à faire tomber les barrières psychiques, dans un cadre rassurant, à petites doses et sous une lumière tamisée, c’est sous les néons d’une salle d’examens que Michel et Bernard sont traités de force.

Le but de la thérapie par aversion est de « choquer » les patients pour leur faire perdre le comportement dont on veut les débarrasser, en l’occurence le désir homosexuel. La mescaline ou le LSD sont administrés en intraveineuse et intramusculaire à très fortes doses, allant jusqu’à 800 mg pour le LSD (une dose « récréative est normalement de 100 microgrammes, et elle est avalée) et de 200 à 1400 mg pour la mescaline (300 à 500 au niveau récréatif). En intraveineuse, l’effet est « plus fort, plus rapide ». Le « choc » encore plus violent.

« Afin de créer le « choc psychique », les effets des substances sont immédiatement stoppés par l’injection de chlorpromazine, un puissant neuroleptique », ajoute Zoë Dubus. Les patients, en pleine « montée », sont renvoyés brutalement à la réalité. Comme un coup de massue, qui les fauche en plein trip. Ils entrent alors dans la stupeur, ou l’agitation. Déchirent leurs draps ou leurs pyjamas, s’agrippent à l’examinateur. Qui recommence, encore et encore.


Plus d’une séance par semaine, pendant près de six mois

Bernard commencera par une « cure de sommeil » : pendant trois semaines, gavé de médicaments, on le fait dormir 15 à 20 heures par jour. Ça ne marche pas, alors on passe à la mescaline. En 118 jours, Bernard subira 16 séances, soit une par semaine en moyenne. Il est « hagard », « mutique », notent froidement les médecins. Viendra ensuite le LSD, jusqu’à 4 séances en 10 jours.

Michel se verra injecter de la mescaline tous les six jours en moyenne. Au début, le médecin ne note aucune réaction. Michel est sans doute prostré, mais cela ne veut pas dire que sa psyché vole déjà en éclats. Le docteur Lanter considère qu’il faut augmenter les doses, jusqu’à dépasser l’entendement. Alors, oui, il observe la colère de son patient, son anxiété, et même son grasping, le réflexe qu’ont les bébés qui serrent leur main lorsqu’on leur met un objet entre les doigts. Michel n’est sans doute plus vraiment dans ce qu’on pourrait appeler « la conscience ». Il est ensuite envoyé en centre d’observation, où il entame une correspondance avec Roland Lanter. Un jour, il lui raconte avoir éprouvé du désir pour un homme. Immédiatement réprimé, le rassure-t-il. De peur que ça recommence.


Une expérience unique au monde

« Il semblerait, en l’état actuel des connaissances sur l’emploi de LSD et de mescaline en thérapeutique psychiatrique, que ces expériences aient été des faits isolés », rassure la chercheuse. Rien n’a jamais été documenté pour la mescaline et, dans le cas du LSD, il était utilisé pour faciliter une psychothérapie auprès d’adultes volontaires, et jamais dans le but de créer un « choc psychique ». L’expérience a probablement cessé en 1963, avec le départ du directeur de l’hôpital, qui ne publiera plus par la suite.

Qu’est-ce qui est passé par la tête de Roland Lanter, lui qui vivait au sein de l’unité psychiatrique, recevait parfois les patients à dîner, et incitait ses enfants à jouer avec eux dans la cour de l’établissement ? Personne ne le sait. Il semble se baser sur une étude de 1960, qui évoque l’utilisation de « chocs psychiques » réalisés avec des psychédéliques. Pourtant, de tout cela, l’étude originelle ne dit rien. Il pourrait s’agir d’une erreur de traduction.

Zoë Dubus ne nous dit pas ce que sont devenus Michel et Bernard. Les deux hommes sont morts dans les années 2010, et leurs noms complets sont probablement inscrits quelque part dans les archives de l’hôpital, qui ne seront accessibles que vingt-cinq ans après leur décès. D’eux, on ne connait que cet épisode de torture. On ne peut qu’imaginer leur souffrance, hagards, prostrés, en attendant la prochaine séance. Et le fait, évidemment, qu' »aucun des deux ne deviendra par la suite hétérosexuel ».

* Zoë Dubus écrit actuellement une thèse intitulée « Médicament ou poison ? Médecins, médecine et psychotropes du XIXe siècle à nos jours »

https://www.neonmag.fr/michel-et-bernar … 50400.html

Dernière modification par Rick (02 mars 2020 à  03:02)

Reputation de ce post
 
Intéressant merci CObe

Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org

Hors ligne

 

Ocram 
Psycho sénior
Suisse
20610
Inscrit le 25 Jan 2019
3677 messages
Blogs
Bonjour,

On a déjà parlé de cela il y a quelques jours... mais c est toujours autant affligeant...
https://www.psychoactif.org/forum/2020/ … tf#p479631

Ocram

Hors ligne

 

PSYCHOCRACK
Caltex
France
600
Lieu: place stalingrad
Inscrit le 27 Dec 2013
2511 messages
on faisais un peu la même avec des skizophrène dans les hp americain, mais c'était pas trop pour soigner si je me souvient bien,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_MK-Ultra

voila ça venais du projet mk ultra.

je vous consseille la lecture de LSD et CIA quand l'amerique était sous acide, en VO : acid dream

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/a/ad/Acid_Dreams%2C_first_edition.jpg/220px-Acid_Dreams%2C_first_edition.jpg

Dernière modification par PSYCHOCRACK (02 mars 2020 à  08:14)


Maximised power-Better fuel economy-Smoother drive-Lower emissions-Reliable performance.

Hors ligne

 

Nemesia 
Navigateur de l'esprit
France
1400
Lieu: Valence
Inscrit le 21 May 2017
372 messages
Honteux de leur part de faire subir ça à des "patients", et encore on ne peut pas les qualifier de patients car l'homosexualité n'est pas une maladie.

Je ne ferai même pas subir ça à mon pire ennemi, 800mg de LSD en IV ça ne doit même plus être une perche mais un cassage de cerveau... mur

Si les portes de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l'homme telle qu'elle est, infinie. William Blake

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
9801
Inscrit le 04 Aug 2014
6944 messages
800 mg est une co(Q)uille de journaliste à mon avis... Ou alors j'ai du mal à admettre tout simplement.
Injecter 800 microgrammes puis un neuro etc c'est déjà monstrueux.

Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Nemesia 
Navigateur de l'esprit
France
1400
Lieu: Valence
Inscrit le 21 May 2017
372 messages

Mister No a écrit

800 mg est une co(Q)uille de journaliste à mon avis... Ou alors j'ai du mal à admettre tout simplement.
Injecter 800 microgrammes puis un neuro etc c'est déjà monstrueux.

Si il ne s'agit pas d'une couille du journaliste et que c'est bien 800mg, c'est le diable incarné !

Mais oui 800ug à l'air déjà plus "raisonnable" que 800mg


Si les portes de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l'homme telle qu'elle est, infinie. William Blake

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
9801
Inscrit le 04 Aug 2014
6944 messages
Justement, ce que nous apprend Zoé Dubus, c'est que ce diable incarné était considéré comme progressiste et novateur.
Aujourd'hui la volonté de soigner l'homosexualité perdure, mais c'est une forme de pensée très marginale contrairement à l'époque où exerçait ce psy.
D'une certaine manière psychiatriser l'homosexualité devait aussi permettre paradoxalement d'entendre  la douleur du rejet familial et sociétal par exemple...
Cela a certainement aussi contribué à consolider une forme de pensée, inciter le corps médical et justifier d'une certaine manière des actions thérapeutiques pour les homos y compris cette forme de torture.

Dernière modification par Mister No (03 mars 2020 à  08:20)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

janis 
Modérateur
France
4900
Inscrit le 07 May 2018
1351 messages
Blogs

Mister No a écrit

Justement, ce que nous apprend Zoé Dubus, c'est que ce diable incarné était considéré comme progressiste et novateur.
Aujourd'hui la volonté de soigner l'homosexualité perdure, mais c'est une forme de pensée très marginale contrairement à l'époque où exerçait ce psy.
D'une certaine manière psychiatriser l'homosexualité devait aussi permettre paradoxalement d'entendre  la douleur du rejet familial et sociétal par exemple...
Cela a certainement aussi contribué à consolider une forme de pensée, inciter le corps médical et justifier d'une certaine manière des actions thérapeutiques pour les homos y compris cette forme de torture.

Psychiatriser l'homosexualité s'inscrit également dans notre héritage judéo-chrétien.  Et rejoint la préoccupation prégnante au 19e siècle d'ordonner les mœurs, de les contrôler. Le contrôle religieux ayant reculé, la médecine prend le relais. Mais dans tous les cas, il s'agit de contrôler les comportements qui ne vont pas dans le sens de l'équilibre familial, laboral etc.
On donne des chocs électriques en électrothérapie à partir de 1840, aux personnes jugées déviantes par la morale sociétale: les onanistes, les homosexuels, les libertins, les sniffeurs de petites culottes en publique etc.

D'ailleurs ce que fait Lanteur avec le LSD relève des thérapies de choc: de 1840 à 1960, les comportements sont torpillés par l'électricité (pendant la 1e guerre), choqués à l'insuline (1930), au lsd etc.

Reputation de ce post
 
merci cet éclairage d'Histoire Mr No

J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne

 

Rick
Modérateur
22034
Inscrit le 18 Sep 2018
3785 messages
Blogs

Mister No a écrit

800 mg est une co(Q)uille de journaliste à mon avis... Ou alors j'ai du mal à admettre tout simplement.
Injecter 800 microgrammes puis un neuro etc c'est déjà monstrueux.

Je met une phalange à couper que les doses sont exactes.. c'est des doses massives et elles ont été copiés depuis les rapports amha

Dernière modification par Rick (03 mars 2020 à  13:27)


Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org

Hors ligne

 

Nemesia 
Navigateur de l'esprit
France
1400
Lieu: Valence
Inscrit le 21 May 2017
372 messages

Rick a écrit

Je met une phalange à couper que les doses sont exactes.. c'est des doses massives et elles ont été copiés depuis les rapports amha

Heureusement qu'ils ne sont pas décédés avec un tel dosage, d'après mes souvenirs il me semble avoir lu sur Erowid un rapport de décès d'un homme ayant injecté une trentaine de mg de LSD.

Je me demande bien si ils n'ont pas eu de complications psychologiques après de tels "chocs", ça doit être un traumatisme psychologique.


Si les portes de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l'homme telle qu'elle est, infinie. William Blake

Hors ligne

 

Rick
Modérateur
22034
Inscrit le 18 Sep 2018
3785 messages
Blogs

Nemesia a écrit

Heureusement qu'ils ne sont pas décédés avec un tel dosage, d'après mes souvenirs il me semble avoir lu sur Erowid un rapport de décès d'un homme ayant injecté une trentaine de mg de LSD.

Je me demande bien si ils n'ont pas eu de complications psychologiques après de tels "chocs", ça doit être un traumatisme psychologique.

Oui c'est vraiment malaisant de lire ça, je ne sais pas ce que ce docteur avait dans la tête.

Croire que l'homosexualité, la bisexualité est une maladie...ça encore c'est une connerie mais je peux comprendre comment on en arrive là.

Mais donner des doses massives de psychédéliques? pourquoi faire?!
Une dose importante ou moyenne voir faible fait le même travail avec beaucoup moins d'effet secondaire.

J'imagine qu'il pensait "possible" de formater l'esprit humain, au points de ..?
non mais je veux dire , même si cela se passait comme ça... on aurait quoi? former sa sexualité? mais il n'aurait pas perdu QUE ça quoi. ça se trouve il ne saurait plus comment marcher, comment manger? après tout si il ne sait même plus ce qu'il veut baiser, ce qui l'attire entre un homme ou une femme..
Ce type a joué avec le feu et on aurait du lui retirer sa possibilité d'exercé, ça ne m'étonne pas du tout que cela a été fait par un Psychiatre + en loup solitaire.. il savait très bien que niveau éthique c'était n'importe quoi.

Je n'ai aucune idée de l'état dans lequel ses pauvres cobayes sont aujourd'hui / ou étaient après.. etc.. je crains le pire.

Pour rappel :
pour beaucoup d'humains => doses importantes de psychédélique = torture
c'est pour ça qu'on a imaginé d'en faire des armes incapacitantes.
J'espère au moins qu'ils étaient consentants quoi..

Les premiers cobayes pour le LSD était des militaires, c'était du LSD vaporisé avec des masques. La plupart ont conservé des syndromes de stress post traumatique... grosses doses, pas de préparation, set and setting desastreux etc.. les années 60 quoi..

Pour les neuroleptiques/doses massives il doit y avoir un lien ; je me demande si le psychiatre-fou utilisait pas des neuroleptiques comme "antidote" pour calmer ses patients après les injections.. Peut être qu'il envoyait la soupe en même temps ... d'où les dosages massifs?

Dernière modification par Rick (03 mars 2020 à  19:34)


Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org

Hors ligne

 

Nemesia 
Navigateur de l'esprit
France
1400
Lieu: Valence
Inscrit le 21 May 2017
372 messages

Rick a écrit

Pour les neuroleptiques/doses massives il doit y avoir un lien ; je me demande si le psychiatre-fou utilisait pas des neuroleptiques comme "antidote" pour calmer ses patients après les injections.. Peut être qu'il envoyait la soupe en même temps ... d'où les dosages massifs?

Je savais que les neuroleptiques pouvaient annuler les effets psychédéliques, mais même à ce dosage là ?? yikes

Rick a écrit

Pour rappel :
pour beaucoup d'humains => doses importantes de psychédélique = torture
c'est pour ça qu'on a imaginé d'en faire des armes incapacitantes.

Pour le coup même si les psychédéliques sont des produits ayant des effets positifs énormes, comme outil de torture il doit, malheureusement, s'agir d'un instrument particulièrement désagréable...


Si les portes de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l'homme telle qu'elle est, infinie. William Blake

Hors ligne

 

Rick
Modérateur
22034
Inscrit le 18 Sep 2018
3785 messages
Blogs

Nemesia a écrit

Je savais que les neuroleptiques pouvaient annuler les effets psychédéliques, mais même à ce dosage là ??

Je ne sais pas à quel point, comment etc.
Cela dépasse largement mon niveau de compétence.

Il faudrait un ancien infirmier/médecin en psychiatrie pour cela, qui a déjà fait redescendre des patients qui sont arrivés arrachés!  tu imagines à quel point cela est rare...

mais oui les antidotes des psychédéliques ce sont les neuroleptiques, on peut y ajouter les anxiolytiques qui vont ralentir le trip aussi énormement vu qu'ils tapent directement sur l'angoisse/anxiété et donc le coté désagréable des trips mais amha tu as encore les hallucinations visuelles.

Sans neuroleptiques tu es aveuglé avec autant de psychédélique dans le sang, cela revient à coller ses yeux contre une télévision cathodique, c'est extrêmement désagréable et c'est aussi le meilleur moyen de provoquer des lésions HPPD


Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org

Hors ligne

 

Nemesia 
Navigateur de l'esprit
France
1400
Lieu: Valence
Inscrit le 21 May 2017
372 messages

Rick a écrit

Je ne sais pas à quel point, comment etc.
Cela dépasse largement mon niveau de compétence.

Il faut un neuroleptique antagoniste des récepteurs sérotoninergiques 5HT2a, à part ça j'en sais pas +, j'ai du risperidone que je garde au cas où pour stopper un trip psychédélique.

Je privilégie quand même les benzos en première intention, car ils "sauvent" le trip plutôt que l'annuler.
J'ai commencé à faire un bad trip un jour sous 250ug de LSD + plusieurs purs de weed entre amis avec un S&S moyen : 0,5mg d'Etizolam ont permis de stopper le côté anxiogène mais j'ai conservé d'excellents effets visuels.

Je ne sais pas non plus comment agissent les neuroleptiques avec les dissociatifs mais ça peut être intéressant pour couper un trip psyché qui est combiné à un disso vu que benzo+disso c'est pas ouf niveau respiratoire, moi qui mélange quasi systématiquement psyché+disso.
J'entre un peu hors-sujet mais si quelqu'un passe par-là et a une réponse je suis preneur wink


Si les portes de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l'homme telle qu'elle est, infinie. William Blake

Hors ligne

 

PSYCHOCRACK
Caltex
France
600
Lieu: place stalingrad
Inscrit le 27 Dec 2013
2511 messages
"Heureusement qu'ils ne sont pas décédés avec un tel dosage, d'après mes souvenirs il me semble avoir lu sur Erowid un rapport de décès d'un homme ayant injecté une trentaine de mg de LSD."

whaaa attend je croiyais pour l'avoir lue dans un livre que le lsd n'etait pas létal poiur l'homme que ça toxicité etait uniquement mental

quelqu'un pour nous éclairé???

mes bouquin sont viellot les infos datent, j'aimerais savoir!

Maximised power-Better fuel economy-Smoother drive-Lower emissions-Reliable performance.

Hors ligne

 

Rick
Modérateur
22034
Inscrit le 18 Sep 2018
3785 messages
Blogs

PSYCHOCRACK a écrit

whaaa attend je croiyais pour l'avoir lue dans un livre que le lsd n'etait pas létal poiur l'homme que ça toxicité etait uniquement mental

Toute substance introduite a une dose létale wink
Même l'eau..


Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org

Hors ligne

 

PSYCHOCRACK
Caltex
France
600
Lieu: place stalingrad
Inscrit le 27 Dec 2013
2511 messages
"l'alcool c'est de l'eau", oui je sais deja mais en pratique je coiuyais que c'était vraiment imourable comme le président du groland.

ça me dit pas combien la ld 50!

Dernière modification par PSYCHOCRACK (04 mars 2020 à  17:54)


Maximised power-Better fuel economy-Smoother drive-Lower emissions-Reliable performance.

Hors ligne

 

Cobe 
Braindead
1700
Inscrit le 03 Feb 2014
738 messages
Merci pour l'article, je savais pas qu'on avait fait ce genre d'expériences en France, surtout pour des conneries pareilles ! Les dangers de l'ultra-progressisme en action smile

PSYCHOCRACK a écrit

"Heureusement qu'ils ne sont pas décédés avec un tel dosage, d'après mes souvenirs il me semble avoir lu sur Erowid un rapport de décès d'un homme ayant injecté une trentaine de mg de LSD."

whaaa attend je croiyais pour l'avoir lue dans un livre que le lsd n'etait pas létal poiur l'homme que ça toxicité etait uniquement mental

quelqu'un pour nous éclairé???

mes bouquin sont viellot les infos datent, j'aimerais savoir!

La LD50 du LSD n'est pas clairement déterminée et les quelques cas de morts par overdoses n'ont pas été assez étudiés (en plus de n'être pas très nombreux) pour affirmer que telle ou telle dose est mortelle.

Y'a un bon article erowid sur le sujet avec la plupart des cas recensés :

For those concerned about immediate medical hazards in ingesting LSD [...] Abram Hoffer has estimated, on the basis of animal studies, that the half-lethal human dose--meaning half would die (a standard measure for drugs)--would be about 14,000 [ug]. But one person who took 40 mg. (40,000 [ug]) survived. In the only case of death reportedly caused by overdose ([Griggs and Ward, 1977]), the quantity of LSD in the blood indicated that 320 mg. (320,000 [ug]) had been injected intravenously.2

https://erowid.org/chemicals/lsd/lsd_death.shtml#ref2

Donc oui perso je pense que 800mg c'est une petite erreur de la part des journalistes, surtout que ça commence à faire très très cher la dose pour tenter de soigner des "malades mentaux". Et quand on regarde les doses de mescalines injectés on se rend compte que c'est bien moins délirant et extrême que pour le LSD donc je pense qu'il y a eu confusion.


Mon royaume n'est pas de ce monde

Hors ligne

 

PSYCHOCRACK
Caltex
France
600
Lieu: place stalingrad
Inscrit le 27 Dec 2013
2511 messages

La LD50 du LSD n'est pas clairement déterminée et les quelques cas de morts par overdoses n'ont pas été assez étudiés (en plus de n'être pas très nombreux) pour affirmer que telle ou telle dose est mortelle.

il me semblais que la ld50 c'était avec des annimaux!

50% des annimaux qui clams à partire d'une certainne dose en micrograe par kg de poids.

peu etre je me goure???

Dernière modification par PSYCHOCRACK (16 mars 2020 à  15:58)


Maximised power-Better fuel economy-Smoother drive-Lower emissions-Reliable performance.

Hors ligne

 

  • Psychoactif
  •  » Forums 
  •  » Culture drogues
  •  » Quand on « soignait » les homos avec du LSD et de la mescaline dans les hôpitaux Psy Français

Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Participez à l'etude : global drug survey - special covid-19
    Il y a 4jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Pendant le confinement avez vous essayé d'arréter ou de baisser v...
    Il y a 6hCommentaire de Federicoloco (9 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 5jCommentaire de pierre (38 réponses)
     Appel à témoignage 
    Arrivez vous toujours à trouver vos prods à l'heure du (post)conf...
    Il y a 1hCommentaire de Milesdavince (439 réponses)
     Forum UP ! 
    Drogue info - Meilleurs façon de consommer des HBW
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Interaction & Mélange - Tramadol 50mg + Pholcodine
    Il y a 20hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Question bromazépam
    Il y a 2mnCommentaire de Haupayy dans [Benzodiazépines...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Stockage & conservation - Le LSD dans l'eau
    Il y a 24mnCommentaire de Dégun dans [LSD 25...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Zopiclone + Diazepam?
    Il y a 26mnCommentaire de viivien dans [Zolpidem (Stilnox) et...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Dosage - Comment mesurer sans balance
    Il y a 44mnCommentaire de Ocram dans [Kétamine et PCP...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Craving - Le craving c'est dur
    Il y a 45mnCommentaire de L'astronaute dans [Cocaïne-Crack...]
    (52 réponses)
     Forum 
    Moisissure/Contamination - Quelques questions
    Il y a 50mnCommentaire de Zdoule dans [Psilocybe - Champigno...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Stockage & conservation - Quand sortir et conserver les truffes ?
    Il y a 53mnCommentaire de Nyctale dans [Psilocybe - Champigno...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Fabrication de drogue
    Il y a 1hCommentaire de Yotna dans [Conseils généraux de...]
    (7 réponses)
     Blog 
    Pas de descente quand on est dépressif !
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Pinguino Zorro dans le blog de Pinguino Zorro
    (3 commentaires)
     Blog 
    Sevrage cannabis
    Il y a 46mnNouveau blog de Nasdu69 dans [Opinion]
     Blog 
    Recette chimique contre l’insomnie: dont do it at Home
    Il y a 12h
    1
    Commentaire de Mister No dans le blog de Zazou2A
    (9 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Auto-évaluer votre consommation d'alcool
    Dernier quizzZ à 19:54
     PsychoWIKI 
    Cannabinoïdes synthétiques
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    hellfish, Quiangxx, Deujn, Napoléon1769, Bigben nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     [TUTORIEL] Injecter le xanax et les autres benzos simplement
    par L'Apoticaire, le 18 Jun 2019
    Bonsoir, On est beaucoup à savoir que le xanax et la plupart des benzos ne sont pas ou presque solubles dans l'eau, et donc de ce fait, non-sniffables et non-injectables avec de l'eau PPI. Mais, les benzos se dissolvent très bien dans le propylène glycol, propylène glycol que l'on peut facilem...[Lire la suite]
     La meilleure méthode d'extraction de DMT pour non chimistes : Cyb's Hybrid ATB Salt Tek
    par SillyCone, le 22 May 2020
    Coucou les aminches ! Comme je suis en train de me refaire une petite extraction de mimosa, j'en profite pour vous poster la méthode que j'utilise depuis sa sortie en 2012, traduite par Gogole : Cyb's Hybrid ATB Salt Tek en français A suivre A LA LETTRE, sans changer la moindre virgule. Pas qu...[Lire la suite]
     OnionStrooper - Wiki et conseils
    par Destrooper, le 17 May 2020
    Salut à tous, j'ai créé une page web (disponible uniquement via TOR) afin de faciliter l'accès aux plus nouveaux membres qui veulent naviguer sur le deepweb. Le site regroupe des conseils, informations, tuto, wiki assez complet et vérifié et un côté Deep Fr pour mettre en avant le deep fran...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Je fais pareil! dans [forum] Cuisiner la ké ?
    (Il y a 8h)
    lol dans [forum] Neurchi de Psychoactif
    (Il y a 8h)
    Ocram mon héros ! // Cub3000 dans [forum] Au secours !
    (Il y a 10h)
    CHRISTIANE F SORS DE CE CORPS ! / Cub3000 dans [forum] Au secours !
    (Il y a 10h)
    Super témoignage ! Super taff Mr No dans [forum] Toxicomanie ordinaire - Chaine youtube
    (Il y a 12h)

    Pied de page des forums