Surdosage comme un demeuré / PsychoACTIF

Surdosage comme un demeuré

Publié par ,
1177 vues, 32 réponses
LilSoma 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 25 Apr 2021
34 messages
Salut à tous, je vous explique la siruation

je vais au CSAPA de ma ville tous les j depuis 3 semaines et comme un débile ajd ils m'ont donné 3 fois mon dosage pour samedi et dimanche sauf que j'ai bu 2 fioles de 60 au lieu de 60+5 (involontairement

). J'ai vu un infirmier après, il m'a refilé la fiole manquante et un kit "PRENOXAD". Vous pensez il y a réellement un gros risque d'OD ? je suis pas solo chez moi

merci d'avance!!!

Hors ligne

 

Morning Glory 
Pécheuse récidiviste ~ Animatrice
10430
Inscrit le 10 Oct 2017
2191 messages
Blogs
Si tu es pas solo informe l'autre presonne des signes (endormissement, impossible à réveiller, pupille très rétractées ou trè dilatées, respiration lente ou inexistente)
et de comment utiliser le prenoxad. (et aussi qu'il ne dispense pas d'appeler les secours, il faut faire les deux)

Je ne peux pas te dire si les risques sont grands ou pas, mais on est jamais trop prudents

Dernière modification par Morning Glory (14 mai 2021 à  12:35)


"No one can make you feel inferior without your consent"

RemAIDES #115 (version papier en CAARUD)

Hors ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs
Salut,

Rare sont les infirmiers qui donnent un kit prenoxad, en tout cas ce n'est pas monnaie courante.

Prenoxad est un kit d'injection intramusculaire contenant du chorhydrate de naloxone anhydre, un antangoniste des récepteurs opioïdes, efficace et redoutable antidote contre l'intoxication aux opioïdes.

L'overdose aux opioïdes peut apparaître :

- Lors d'un dosage excessif
- Lors d'un dosage élevé en l'absence de tolérance
- Lors d'une combinaison de dépresseurs ; Ex : méthadone et alcool

Et d'ailleurs, ta dernière phrase "sachant que je ne suis pas solo chez moi" justifie la prescription du kit Prenoxad.

La première chose que tu as à faire, et de former ton entourage à l'injection de prexonad et à la reconnaissance d'un surdosage, caractérisé par trois signes :

- Une respiration lente (hypoventilation) : - de 8 respirations par minutes voire aucune respiration, une cyanose des lèvres et de la peau (téguments) (Edit modération suf)
- Un myosis : la pupille est en "tête d'épingle", c'est à dire minuscule et presque imperceptible.
- Une inconscience : somnolence, confusion, perte de connaissance, inconscience, coma.

Administrer prenoxad repose sur les gestes suivants :

- Avant toute manipulation, contacter les services d'urgences
- Mettre l'aiguille sur la seringue
- Tenir la seringue comme un stylo
- Piquer à 90° d'angle, dans la cuisse. L'aiguille peut traverser les vêtement aisément
- Injecter 0,4ml du solution, jusqu'a la barre noire. Une injection de 0,4ml correspond à 364µg de naloxone. Une seringue contient 2ml de naloxone à concentration de 0,9mg/ml.
- La naloxone en IM agit entre 2 et 3mn. Si au bout de 2mn30, les signes vitaux ne se sont pas rétablies, injecter une nouvelle dose. Et recommencer le protocole tant que la fréquence respiration n'est pas supérieure à 15/mn.

La naloxone, du fait de son action antagoniste, peut déclencher immédiatement un syndrome de sevrage violent. Ton entourage doit te calmer et te faire comprendre ce que tu as subit, tout en prévenant les secours de ton état.

En cas d'arrêt cardiaque, ton entourage doit absolument pratiquer les gestes de premiers secours : mise en pls, massage cardiaque, ventilation assistée, etc.

Sans mesures de réanimations, la mort est inévitable...

Fait attention à toi l'ami et toutes mes félicitations pour avoir accepter le sevrage, j'espère que tu y arriveras,

Az

Dernière modification par Sufenta (16 mai 2021 à  11:39)


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

Biscuit 
Psycho sénior
France
5910
Inscrit le 22 Jun 2020
756 messages
Ça fait 3 semaines que tu prends ton traitement et tu as déjà une tolérance donc là je ne pense pas que tu presentes de gros risques ! Par contre tu risques d'être fatigué. Reste tout de même vigilant

Et comme tu le sais sûrement maintenant le pic de la methadone intervient après environ 4h (+/- il y a des variations selon les individus). Donc les effets seront au max à ce moment là pendant quelques h avant de diminuer petit à petit, donc c'est là que tu dois etre vigilant mais étant sous traitement depuis 3 semaines ton corps commence à etre bien habitué donc tu ne devrais pas presenter de gros risques, le plus que tu risques de rencontrer comme je l'ai dit c'est la somnolence je pense.

Ne te panique pas car le stress n'est pas une bonne chose dans ce contexte, reste juste vigilant et si tu vois que vraiment ça va pas tu avertis la personne présente qu'elle soit attentive à ton état de vigilance et qu'elle puisse réagir si nécessaire.

Azerbarit a écrit

En cas d'arrêt cardiaque, ton entourage doit absolument pratiquer les gestes de premiers secours : mise en pls, massage cardiaque, ventilation assistée, etc.

Sans mesures de réanimations, la mort est inévitable...

Je trouve que parler d'arrêt cardiaque, de mort inévitable dans ce contexte c'est quelque chose de vraiment anxiogène qui pourrait faire paniquer... Rester vigilant, prévenir un proche de surveiller son état de vigilance et prevenir les secours si nécessaire je trouve que c'est suffisant et dans une juste mesure, qui ne fait pas paniquer...

Dernière modification par Biscuit (14 mai 2021 à  13:25)

En ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs

Biscuit a écrit

Je trouve que parler d'arrêt cardiaque, de mort inévitable dans ce contexte c'est quelque chose de vraiment anxiogène qui pourrait faire paniquer... Rester vigilant, prévenir un proche de surveiller son état de vigilance et prevenir les secours si nécessaire je trouve que c'est suffisant et dans une juste mesure, qui ne fait pas paniquer...

C'est vrai excuse moi sad

Surtout que les surdosages légers, bien qu'impressionant, ne sont pas forcément fatal. Mais comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir.

Et en particulier avec la méthadone. Cet opioïde d'une demi-vie de 30 à 48h, nécessite de fortes et récurrentes administration de naloxone.

En revanche, un surdosage fort, comme au fentanyl, est létal parfois même si l'antidote est administré à temps.

Regarder un reportage sur le fentanyl au canada fait terriblement froid dans le dos. Mon esprit fut frappé de cette triste phrase : "J'ai sauvé des dizaines d'usagers de l'overdose ; il y en avais un la, un la et un autre ici". Saleté de fentanyl...

Dernière modification par Azerbarit (14 mai 2021 à  13:44)


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

Zazou2A 
Psycho modo / RDR dreamer
France
15000
Inscrit le 15 Oct 2015
3948 messages
Blogs

LilSoma a écrit

Salut à tous, je vous explique la siruation

je vais au CSAPA de ma ville tous les j depuis 3 semaines et comme un débile ajd ils m'ont donné 3 fois mon dosage pour samedi et dimanche sauf que j'ai bu 2 fioles de 60 au lieu de 60+5 (involontairement

). J'ai vu un infirmier après, il m'a refilé la fiole manquante et un kit "PRENOXAD". Vous pensez il y a réellement un gros risque d'OD ? je suis pas solo chez moi

merci d'avance!!!

Yop,

Comme biscuit, je vais essayer de « juste » Répondre à ta question; parce que selon moi rien ne sert de sortir les Grand chevaux, te recopier la notice de Prenoxad (par contre ce serait cool que tu l’as lise quand même, mieux vaut connaître le mode d’utilisation de cet outil avant d’avoir à s’en servir), ou encore moins de partir sur le fentanyl au Canada, qui devient là carrément hors sujet (petite pensée pour les Mp que j’tai ecris Azer ^^ <3 )

Même si 120mg (2x60 si j’ai bien suivi) peut paraître bcp, à la place de 65
Comme l’a dit Biscuit plus tôt, si ça fait déjà 3 semaines que tu es à ce dosage, tu as donc une tolérance installée à la metha, et je pense que le risque est assez limité. (Pour des lecteurs qui passeraient, cela est vrai car l’auteur est sous traitement méthadone et a donc une tolérance déjà bien installé, 60mg pour quelqu’un de naïf peut largement être une dose mortelle, ma réponse s’applique donc à cette situatlô précise, mais pas d’une manière absolue à quiconque voudrait prendre de la méthadone); pardon, j’en reviens à ta question:
Toutefois, soit particulièrement attentive, et ne reste pas seul, principalement pendant les 2-3h qui suivent la prise, ou le taux de metha dans ton sang va petit à petit augmenter, et donc le moment où si surdosage il y avait, il y aurait le plus de chance d’en voir apparaître les symptômes.
Si tu tombais dans une somnolence incontrôlable, une diminution du rythme respi un peu vener, c’est généralement sur cette période que ça arriverait; d’où l’importance de ne pas être seul, et accompagné par quelqu’un qui pourra appeler les secours et s’occuper de toi s’il y avait besoin
4 à 6h après la Prise, si tout va bien, le pic de risque est passé et ça diminuera petit à petit.

Mais je me répète, je pense pas qu’il y ai de gros risque; il est par contre tout à fait possible que tu te sentes un peu défoncé et/ou au ralentis, et plus somnolente qu’avec ta dose habituelle
Si tu as des conso, sur prescription ou non, de benzo, ou autre médocs dépresseur du SNC, le mieux serait au moins d’en réduire les doses, et si il n’y a pas de dépendance, d’en prendre le moins possible Ojd
Pareil pour l’alcool, évite d’en boire ojd, ces mélanges eux serait un vrai facteurs de risques par contre

Enfin dernière chose, par rapport au profil pharmaco de la metha, et selon ta vitesse de métabolisation, il est tout à fait possible que demain tu sois totalement en forme, sans avoir à en reprendre, ce serait signe que tu métabolise la molécule relativement doucement; et j’aurais tendance à te conseiller si c’était le cas, de demain commencer par une petite dose (genre 20mg) et n’ajuster la hausse que si tu en ressens le besoin

Bien évidemment au moindre symptôme de manque, tu repars sur ta dose classique
Mais avec un métabolisme classique on compte 5 à 7j pour que le taux sanguin se stabilise
Moi perso je métabolise doucement, si je double ma dose une journée, je sais que le lendemain, je peux la diviser par 2 ou 3 et ne pas ressentir le moindre manque
Le jour suivant je repart sur ma dose classique


Je vais me répéter; mais je ne pense pas que tu aies réellement à être inquiète, néanmoins soit attentive et accompagnée surtout les 2 à 5h suivant la prise
Après quoi le gros du risque sera passé; et surtout tout au long de la journée évite les mélanges avec d’autres downers.

Puis n’hésites pas à nous dire ce soir ou demain si tout s’est bien passé

drogue-peace

Zaz

Dernière modification par Zazou2A (14 mai 2021 à  15:11)

Reputation de ce post
 
Ton post est beaucoup plus pertinent que le mien. Conseil à suivre

Dans un monde qui va si mal, ce serait de ne rien prendre que d être malade..

Hors ligne

 

fafefifofu 
Psycho junior
2310
Inscrit le 23 Jul 2016
456 messages
Salut,
Bien sur prends tes précaution mais au tout début de mon traitement methadone, quelques semaines après et j'étais a 40 mg, j'ai essayé de monté dans les 120-160 (je sais plus trop) bon pas d'un coups c'est vrai.
C'était dans l'espoir de piquer du nez, et j'avais même pas réussis, ça m'avais étonné, donc je pense pas que il y ai dequoi saffoler, mais on est tous différent.

Hors ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs

fafefifofu a écrit

Salut,
Bien sur prends tes précaution mais au tout début de mon traitement methadone, quelques semaines après et j'étais a 40 mg, j'ai essayé de monté dans les 120-160 (je sais plus trop) bon pas d'un coups c'est vrai.
C'était dans l'espoir de piquer du nez, et j'avais même pas réussis, ça m'avais étonné, donc je pense pas que il y ai dequoi saffoler, mais on est tous différent.

C'est fou de tripler voir quadrupler les doses sans piquez du nez.
Je pensait qu'avec la méthadone, la tolérance diminuait un peu. A titre d'indication, tu es a combien maintenant ?

Spoiler


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

LilSoma 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 25 Apr 2021
34 messages
yo désolé de pas avoir fait de retours avant ça, au final je me suis endormi lol, tout va bien, pas vomi ni rien, juste une grosse fatigue

Hors ligne

 

fafefifofu 
Psycho junior
2310
Inscrit le 23 Jul 2016
456 messages

C'est fou de tripler voir quadrupler les doses sans piquez du nez.
Je pensait qu'avec la méthadone, la tolérance diminuait un peu. A titre d'indication, tu es a combien maintenant ?

Bah ouais j'étais aussi étonné que toi, depuis ce jour j'ai fais une croix sur les extra de métha, car pour moi ça n'en vallait absolument pas le coup, alors que au début sans tolérance la métha me faisait bien piquer du nez, et me mettais bien.
Après comme j'ai dit j'ai pas tout pris d'un coup, j'ai du prendre mes 40 habituel le matin, puis en retrant des cours vers 17h j'ai décidé de me faire un extra et j'ai du dosé jusqu'a dans les 120 entre 17h et 21h.
Surement que si j'avais tout pris d'un coups ça aurait été différent, mais ça m'a même pas mis plus bien que ça.
Après j'ai l'impréssion d'avoir développé une maxi tolérance en moins de 1 semaine de traitement de métha, même les extra de morphine ou d'héro n'avais plus rien avoir avec avant le traitement ...
Je suis a 0 actuellement, j'ai fais un sevrage à la dur il y a 2 mois et 10 jours.

Hors ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs

fafefifofu a écrit

Bah ouais j'étais aussi étonné que toi, depuis ce jour j'ai fais une croix sur les extra de métha, car pour moi ça n'en vallait absolument pas le coup, alors que au début sans tolérance la métha me faisait bien piquer du nez, et me mettais bien.
Après comme j'ai dit j'ai pas tout pris d'un coup, j'ai du prendre mes 40 habituel le matin, puis en retrant des cours vers 17h j'ai décidé de me faire un extra et j'ai du dosé jusqu'a dans les 120 entre 17h et 21h.
Surement que si j'avais tout pris d'un coups ça aurait été différent, mais ça m'a même pas mis plus bien que ça.
Après j'ai l'impréssion d'avoir développé une maxi tolérance en moins de 1 semaine de traitement de métha, même les extra de morphine ou d'héro n'avais plus rien avoir avec avant le traitement ...
Je suis a 0 actuellement, j'ai fais un sevrage à la dur il y a 2 mois et 10 jours.

Ouais mais la métha à tellement une longue durée d'action, pris en même temps ou en redrop ça fait pas plus que ça surtout vue la quantité.

Ah oui et je me suis toujours demander. Perso, j'ai déjà pris de la codéine, du tramadol (mon amour de toujours) et du fentanyl. Le dernier m'a fait vraiment quelque chose de fou, bien que la dose soit pas énorme (De 100 à 200µg en SL, en gros 1cm² de patch durogesic à 75µg/h, donc impossible de connaître avec détail la quantité). La littérature ne rapporte pas beaucoup d'effets euphorisants de la méthadone. Mais est-ce vrai ?

En tout cas félicitations pour son sevrage l'ami wink Le plus dur est derrière toi.


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

Biscuit 
Psycho sénior
France
5910
Inscrit le 22 Jun 2020
756 messages
La methadone est un anti NMDA mais pas que, il semblerait que ça fasse diminuer la tolerance UN PEU et surtout sur la durée, le long terme d'après ce que j'ai lu de Prescripteur.

Et prendre une dose supplémentaire de metha sur la journée oh si ça se ressent de mon expérience. C'est pas réputé comme super euphorisant en partie avec la longue demi vie et le délais d'action. Donc c'est incomparable à une molécule qui fait effet en quelques minutes comme du fentanyl transmuqueux, mais par contre c'est euphorie mis à part la methadone est une molécule qui provoque de veritables effets opiacés, que je trouve très agreables.
Mais chez une personne qui n'a pas de grosse tolérance la methadone peut être quelque chose qui de vraiment fort et euphorique.

Tant mieux que tout se soit bien passé pour toi Lil, c'est bien ça, un gros dodo lol

Dernière modification par Biscuit (14 mai 2021 à  17:43)

En ligne

 

fafefifofu 
Psycho junior
2310
Inscrit le 23 Jul 2016
456 messages

Ouais mais la métha à tellement une longue durée d'action, pris en même temps ou en redrop ça fait pas plus que ça surtout vue la quantité.

Ah oui et je me suis toujours demander. Perso, j'ai déjà pris de la codéine, du tramadol (mon amour de toujours) et du fentanyl. Le dernier m'a fait vraiment quelque chose de fou, bien que la dose soit pas énorme (De 100 à 200µg en SL, en gros 1cm² de patch durogesic à 75µg/h, donc impossible de connaître avec détail la quantité). La littérature ne rapporte pas beaucoup d'effets euphorisants de la méthadone. Mais est-ce vrai ?

J'ai eu une période ou j'ai pas mal consommé de méthadone en ayant très très peu de tolérance à la méthadone (et avant d'en avoir besoin tout les jours) et je trouvais ça vachement euphorique, mais une euphorie plus plate que les autres opiacés, je piquais grave du nez, et quand je bougeais j'étais grave stimulé, mon ex et moi on aimais beaucoup, et vraiment en même pas 1 semaine de traitement à 40 mg j'ai perdu à jamais ces effets, c'est pourquoi même en montant beaucoup les doses à mes yeux ça n'avais plus aucune valeure comme effet ...

En tout cas félicitations pour son sevrage l'ami wink Le plus dur est derrière toi.

Merci mais j'en suis pas si sur, maintenant je me sens libre, mais libre de faire des conneries ... j'ai de gros craving de dissociatif (je me suis servi de eux pour suporter les douleurs du sevrage) et je me suis mis à boire 1 verre ou 2 d'alcool régulierement le soir pour l'apéro ...(chose que je n'ai jamais fait).
Fin bref c'est HS.

Hors ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs

fafefifofu a écrit

J'ai eu une période ou j'ai pas mal consommé de méthadone en ayant très très peu de tolérance à la méthadone (et avant d'en avoir besoin tout les jours) et je trouvais ça vachement euphorique, mais une euphorie plus plate que les autres opiacés, je piquais grave du nez, et quand je bougeais j'étais grave stimulé, mon ex et moi on aimais beaucoup, et vraiment en même pas 1 semaine de traitement à 40 mg j'ai perdu à jamais ces effets, c'est pourquoi même en montant beaucoup les doses à mes yeux ça n'avais plus aucune valeure comme effet ...

C'est pas dangereux d'utiliser de la méthadone sans tolérance ? Je sais que les dosages disponibles sur le marché sont uniquement déstinés aux individus fortement tolérant.
Peut-être est-ce pour cela que tu piquais du nez ?

Par contre la méthadone stimulante...comme quoi on est tous différents face aux psychotropes.

fafefifofu a écrit

Merci mais j'en suis pas si sur, maintenant je me sens libre, mais libre de faire des conneries ... j'ai de gros craving de dissociatif (je me suis servi de eux pour suporter les douleurs du sevrage) et je me suis mis à boire 1 verre ou 2 d'alcool régulierement le soir pour l'apéro ...(chose que je n'ai jamais fait).
Fin bref c'est HS.

Après le sevrage physique, les phases de Craving sont les plus dures à supporter. Mais ne t'en fait pas, il faut peu de temps pour que ton cerveau se réhabitue complètement et que tu retrouves la liberté totale wink

Et ouais pour l'alcool peut être essayer de limité. La dépendance à l'alcool commence à partir du moment ou sa consommation est régulière, prévu et réfléchie...

Mais déjà, tu as fait un pas gigantesque pour sortir des opioïdes et ça tu peux en être fier l'ami.


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

fafefifofu 
Psycho junior
2310
Inscrit le 23 Jul 2016
456 messages

C'est pas dangereux d'utiliser de la méthadone sans tolérance ? Je sais que les dosages disponibles sur le marché sont uniquement déstinés aux individus fortement tolérant.

Si, mais j'ai commencé par 10mg (qui me faisait piquer du nez).

Je me souviens la toute premiere fois ou j'en ai testé on m'avais payé une trace de 30 mg de skenan environ  1h ou 2 avant que je prenne les 10 mg de métha, ce soir là je me suis senti dans le mal pendant 1h ou 2 également, avec envie de gerber et c'est la seul fois de ma vie ou je me suis sentie mal à cause des opiacés.

Et oui sois si je me posais je piquais du nez (ça vaut pas le piquage de zen sous codé, morphine ou héroine cependant) et si je me mettais en mouvement je me sentais clairement stimulé, mais tout les opiacés font ça chez moi mais j'ai trouvé ça plus flagrant avec la méthadone ou je passais une nuit à rever eveillé sans vraiment dormir et le lendemain j'étais toujours au taquet, ça depend de si je suis en mouvement ou si je suis calé, même les dissociatifs ça me fait ça, je suis capable d'encaisser des doses énormes sans broncher si je suis en mouvement (au point ou des gens sobres me disaient que ça se voyait même pas que j'étais défoncé, en gardant des propos très cohérant et tout en restant habile dans mes mouvements) mais dés que je me pose et que je ferme les yeux je part en trip.

Et ouais pour l'alcool peut être essayer de limité. La dépendance à l'alcool commence à partir du moment ou sa consommation est régulière, prévu et réfléchie...

Bah le truc c'est que c'est que je prend ça à défaut de dissociatif...
Je bois régulièrement mais j'arrive à me limiter dans les quantités.
Mais ouais je sais que c'est pas anodin ...
J'ai des contact en plus pour de la mais pour l'instant je me suis pas autorisé mais d'un autre cotés si c'est pour boire un peu tout les soirs je sais pas ce qui est le mieux ...
Mais d'un autre cotés je suis pas sur que j'arriverai à me limiter dans les quantités de dissos ...
Il y a plus que ça qui m'intérésse parmis toute les drogues c'est vraiment les dissociatifs, c'est mon premier amour en quelque sorte, c'est avec ça que j'ai commencé plus jeune avec le dxm.
Je me suis retrouvé dans des soirées ou ça tapait de la coke, du speed, de la md trips, on m'en a proposé ça me dis rien ces trucs mais de la kétamine c'est autre chose ...
J'ai l’impression que c'est infini ce "manque" même si il n'est plus physique à l'heure actuelle.
Sous méthadone je pensais en avoir fini avec ça, j'avais plus rien consommé depuis 1 ans, j'ai arrêter le tabac et la beuh également depuis 1 ans également.

Mais déjà, tu as fait un pas gigantesque pour sortir des opioïdes et ça tu peux en être fier l'ami.

Oui c'est déjà ça c'est sur, mais je dirai que le fond du problème n'est pas tout à fait régler encore...
Parcontre malgrès mes gros craving, je suis vacciné des opiacés pour l'instant haha...

Dernière modification par fafefifofu (14 mai 2021 à  21:07)

Hors ligne

 

guygeorges 
PsychoHead
8221
Inscrit le 12 Mar 2015
1175 messages
Blogs

Azerbarit a écrit

fafefifofu a écrit

Salut,
Bien sur prends tes précaution mais au tout début de mon traitement methadone, quelques semaines après et j'étais a 40 mg, j'ai essayé de monté dans les 120-160 (je sais plus trop) bon pas d'un coups c'est vrai.
C'était dans l'espoir de piquer du nez, et j'avais même pas réussis, ça m'avais étonné, donc je pense pas que il y ai dequoi saffoler, mais on est tous différent.

C'est fou de tripler voir quadrupler les doses sans piquez du nez.
Je pensait qu'avec la méthadone, la tolérance diminuait un peu. A titre d'indication, tu es a combien maintenant ?

Spoiler

Non j'ai essayé de te l'expliquer dans un autre thread. La prévention de la tolérance aux opiacés (ou a toute autre dope déraiglant le système glutamaergique) par des antagonistes des récepteurs NMDA, c'est une affaire de dosage d'opiacé, de dosage de l'antago NMDA, de la tolérance en place à l'opiacé, à l'antago NMDA etc... C'est pas aussi simple. La métha éclate ta tolérance aux opiacés malgré son action conjuguée en tant qu'antago NMDA.

Dernière modification par guygeorges (14 mai 2021 à  22:01)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs

fafefifofu a écrit

Si, mais j'ai commencé par 10mg (qui me faisait piquer du nez).

Je me souviens la toute premiere fois ou j'en ai testé on m'avais payé une trace de 30 mg de skenan environ  1h ou 2 avant que je prenne les 10 mg de métha, ce soir là je me suis senti dans le mal pendant 1h ou 2 également, avec envie de gerber et c'est la seul fois de ma vie ou je me suis sentie mal à cause des opiacés.

Parfois la première fois est pas su ouf. Et d'ailleurs je remercie cette expérience s'être mal passé. J'ai pris 100µg de Fentanyl et malgré une euphorie plus qu'extraordinaire, 4h après j'étais avec mes antivomitifs sur le lit entrain de me retenir. Plus la honte les jours d'après, la culpabilisation, un état semi-dépressif, enfin bref...

fafefifofu a écrit

Et oui sois si je me posais je piquais du nez (ça vaut pas le piquage de zen sous codé, morphine ou héroine cependant) et si je me mettais en mouvement je me sentais clairement stimulé, mais tout les opiacés font ça chez moi mais j'ai trouvé ça plus flagrant avec la méthadone ou je passais une nuit à rever eveillé sans vraiment dormir et le lendemain j'étais toujours au taquet, ça depend de si je suis en mouvement ou si je suis calé, même les dissociatifs ça me fait ça, je suis capable d'encaisser des doses énormes sans broncher si je suis en mouvement (au point ou des gens sobres me disaient que ça se voyait même pas que j'étais défoncé, en gardant des propos très cohérant et tout en restant habile dans mes mouvements) mais dés que je me pose et que je ferme les yeux je part en trip.

Franchement, le seul opioïde que je connaissait "stimulant" c'est le tramadol pour sa pharmacologie si particulière. Mais après je te l'accorde, j'ai parfois pris de doses de fentanyl, entre 10 et 20µ en SL en contrôlant l'absorbtion pour me donner une micro dose d'opioïdes afin d'être détendu et stimuler.

fafefifofu a écrit

Bah le truc c'est que c'est que je prend ça à défaut de dissociatif...
Je bois régulièrement mais j'arrive à me limiter dans les quantités.
Mais ouais je sais que c'est pas anodin ...
J'ai des contact en plus pour de la mais pour l'instant je me suis pas autorisé mais d'un autre cotés si c'est pour boire un peu tout les soirs je sais pas ce qui est le mieux ...
Mais d'un autre cotés je suis pas sur que j'arriverai à me limiter dans les quantités de dissos ...
Il y a plus que ça qui m'intérésse parmis toute les drogues c'est vraiment les dissociatifs, c'est mon premier amour en quelque sorte, c'est avec ça que j'ai commencé plus jeune avec le dxm.
Je me suis retrouvé dans des soirées ou ça tapait de la coke, du speed, de la md trips, on m'en a proposé ça me dis rien ces trucs mais de la kétamine c'est autre chose ...
J'ai l’impression que c'est infini ce "manque" même si il n'est plus physique à l'heure actuelle.
Sous méthadone je pensais en avoir fini avec ça, j'avais plus rien consommé depuis 1 ans, j'ai arrêter le tabac et la beuh également depuis 1 ans également.

Je comprends tout à fait cette sensation "d'amour", un peu comme un syndrome du coup de foudre toxicomaniaque.

Je n'ai jamais expérimenter mais qu'y as t-il de si attirant dans la kétamine ? Effet dissociatif intéressant, antidépresseur ?


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs

guygeorges a écrit

Non j'ai essayé de te l'expliquer dans un autre thread. La prévention de la tolérance aux opiacés (ou a toute autre dope déraiglant le système glutamaergique) par des antagonistes des récepteurs NMDA, c'est une affaire de dosage d'opiacé, de dosage de l'antago NMDA, de la tolérance en place à l'opiacé, à l'antago NMDA etc... C'est pas aussi simple. La métha éclate ta tolérance aux opiacés malgré son action conjuguée en tant qu'antago NMDA.

Salut,

La littérature médicale rapport que l'administration d'antagoniste des récepteurs glutamateriques NDMA à fait baisser de manière significative la tolérance aux opioïdes.

La méthadone pourrait agir dans ce sens. C'est pour cela qu'elle est employée comme TSO, et rarement comme analgésique.

Si tu as des sources je suis preneur.

Amicalement,

Az


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

Biscuit 
Psycho sénior
France
5910
Inscrit le 22 Jun 2020
756 messages

Azerbarit a écrit

La méthadone pourrait agir dans ce sens. C'est pour cela qu'elle est employée comme TSO, et rarement comme analgésique.


Az

Sur cette phrase je ne suis pas d'accord ! En France elle était peu utilisé pour la douleur, elle commence a l'être, j'en fait parti et c'est très bien. Mais mais mais !! Dans d'autres pays la methadone est utilisé comme antalgique depuis longtemps et bien plus couramment qu'on ne le pense ! Au Canada par exemple c'est pas quelque chose de rare, parce que c'est tout simplement un très bon antalgique avec d'autres avantages qu'on pas d'autres opiacés.

Ce que dit Guy c'est que la methadone agit peut être sur ce systeme mais pas que ! Elle agit aussi sur les recepteurs opiacés et on ne peut pas raisonner comme avec une molécule qui agit uniquement comme anti NMDA car c'est pas le cas.
Elle est utilisée comme tso au même titre que la buprénorphine car c'est une molecule qui a une longue demi vie ce qui permet d'éviter les cravings, de prendre des prises multiples, et surtout d'être bien sur une periode de 24h (qui est différente de la durée de l'effet antalgique plutôt autour de 6h environ). La bupré n'a pas cet action anti nmda mais elle fait un tres bon tso, c'est juste un un plus pour la metha.

En ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs

Biscuit a écrit

Sur cette phrase je ne suis pas d'accord ! En France elle était peu utilisé pour la douleur, elle commence a l'être, j'en fait parti et c'est très bien. Mais mais mais !! Dans d'autres pays la methadone est utilisé comme antalgique depuis longtemps et bien plus couramment qu'on ne le pense ! Au Canada par exemple c'est pas quelque chose de rare, parce que c'est tout simplement un très bon antalgique avec d'autres avantages qu'on pas d'autres opiacés.

Ce que dit Guy c'est que la methadone agit peut être sur ce systeme mais pas que ! Elle agit aussi sur les recepteurs opiacés et on ne peut pas raisonner comme avec une molécule qui agit uniquement comme anti NMDA car c'est pas le cas.
Elle est utilisée comme tso au même titre que la buprénorphine car c'est une molecule qui a une longue demi vie ce qui permet d'éviter les cravings, de prendre des prises multiples, et surtout d'être bien sur une periode de 24h (qui est différente de la durée de l'effet antalgique plutôt autour de 6h environ). La bupré n'a pas cet action anti nmda mais elle fait un tres bon tso, c'est juste un un plus pour la metha.

https://www.doctissimo.fr/principe-acti … HADONE.htm

En tout cas, elle n'a pas reçu l'AMM en France, dont elle doit être prescrite hors AMM et je ne le savais pas, excuse moi sad
Après j'ai tout de même du mal à comprendre pourquoi la méthadone serait utilisé comme analgésique, sachant que la pharmacopée préfère largement la morphine, l'oxycodone ou le fentanyl dans le traitement des douleurs resistantes aux antalgiques de paliers II ou paroxystiques.

Je suis d'accord avec ce que tu dit. L'avantage de la méthadone c'est aussi sa longue durée d'action. Après pour les effets sur le NMDA c'est vrai que rien n'a officiellement été démontré...j'espère pouvoir mettre le clair sur cette affaire.

Après la buprénorphine c'est encore autre chose. On ne parle plus d'agoniste mais d'agoniste partiel.


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

fafefifofu 
Psycho junior
2310
Inscrit le 23 Jul 2016
456 messages

Franchement, le seul opioïde que je connaissait "stimulant" c'est le tramadol pour sa pharmacologie si particulière. Mais après je te l'accorde, j'ai parfois pris de doses de fentanyl, entre 10 et 20µ en SL en contrôlant l'absorbtion pour me donner une micro dose d'opioïdes afin d'être détendu et stimuler.

Bah même si sur le papier c'est pas un stimulant, le simple fait de se sentir bien, fait que si tu es en mouvement, bah ça à un cotés stimulant.
Mais à dosage plus élevé c'est plus sédatif c'est claire.
Plus ça va et plus je me rend compte que les effets des drogues en général dépend beaucoup du contexte, si tu drop dans ton lit en mode chill y a peu de chance que tu te sentes stimulé, parcontre si tu le fais au taff, ou en ayant un truc à faire, ou en faisait un truc que tu aimes  l'effet sera plutôt stimulant.
J'ai remarqué la même chose avec les disso comme je disais plus haut, genre ce w-e jsuis aller à une teuf privée, et toute la soirée j'étais dég de pas sentir la (j'ai passé 1g quand même) jusqu'a que je me pose et que je ferme les yeux et que je me rende compte que j'étais éclaté, parce que à dancer et a parler devant le son je m'en rendais pas vraiment compte je savais juste que j'étais bien mais pas plus (j'ai une grosse tolérance aussi).
Tout comme à l'époque ou je fumais des joints, moi les joints avait la facheuse tendance à me rendre comme une loque, apart quand je les fumais en marchant en ayant des trucs à faire. La défonce été relativement différente dans l'approche.
Fin bref je divague.

Je n'ai jamais expérimenter mais qu'y as t-il de si attirant dans la kétamine ? Effet dissociatif intéressant, antidépresseur ?

Dur à dire surtout que ça me fait carrément plus les effets du début, ou c'était carrément psychédelique.
Ca déshinibe mais tranquillement, tu es dans le moment présent, tu prends du recul sur toi et la vie et tout ça couplé à une sensation de flotter ou d'être dans du coton mais différement des opiacées.
Et si tu pousses la dose tu te retrouves cataputé dans des univers à la vitesse de la lumière, tantot dans l'infiniment petit, tantot dans l'infiniment grand...
Ou desfois tu te fais bercé comme si tu été en apesenteur ou dans l'eau.
Enfaite pour moi les dissociatifs regroupent presque toute les qualitées de toutes les familles de drogues, je trouve ça particulierement euphorique, y a un petit cotés alcool mais version clean, il y a un cotés psychédelique, il peut y avoir un cotés stimulant également (plutot sur les rc que la ), et il y a un coté cocon, coton comme les opiacés, tu peux rester calé dans ton canapé à regardé une série en ayant un super body high et tout en étant absorbé parce que tu regardes.
Il y a un cotés antidépresseur et il y a un cotés anxyolytique aussi à faible dose ou à dose modéré.
La musique est divine, d'ailleurs j'aime beaucoup composé sous disso, ça m'enleve des filtres et me rend plus sensible aux vibrations de la musique.
Fin tout ça ça dépend de la dose bien evidemment, mais c'est ça qui est cool également.
Fin bref ça ressemble à une apologie faut que j'arrête mdr
Mais voici ma vision de la enfin des disso en général.

Par rapport à la tolérance croisé avec les opiacés et la potentiel action nmda de la métha, clairement la métha ça nique la tolérance comme rien d'autres d'après mon éxperience ... Surement le fait que c'est super potent et que ça dur 24h +.

Dernière modification par fafefifofu (14 mai 2021 à  23:39)

Hors ligne

 

Acid Test 
PsychoAddict
7720
Inscrit le 28 Sep 2014
2598 messages

Azerbarit a écrit

guygeorges a écrit

Non j'ai essayé de te l'expliquer dans un autre thread. La prévention de la tolérance aux opiacés (ou a toute autre dope déraiglant le système glutamaergique) par des antagonistes des récepteurs NMDA, c'est une affaire de dosage d'opiacé, de dosage de l'antago NMDA, de la tolérance en place à l'opiacé, à l'antago NMDA etc... C'est pas aussi simple. La métha éclate ta tolérance aux opiacés malgré son action conjuguée en tant qu'antago NMDA.

Salut,

La littérature médicale rapport que l'administration d'antagoniste des récepteurs glutamateriques NDMA à fait baisser de manière significative la tolérance aux opioïdes.

La méthadone pourrait agir dans ce sens. C'est pour cela qu'elle est employée comme TSO, et rarement comme analgésique.

Si tu as des sources je suis preneur.

Amicalement,

Az

La methadone est rarement utilisée comme analgésique en France mais beaucoup plus aux USA par contre, meme si il est évident que c'est loi d'etre parmi les opiacés / opioides les plus utilisés comme analgésiques  !

Quant à la methadone qui ferait diminuer la tolerance aux opiacés  , je n'avais jamais entendu ça et je ne connais personne sous methadone qui aurait senti sa tolerance aux opiacés diminuer , pourtant j'en ai rencontré et connu pas mal des gens sous metha ( moi y compris pendant un certain nombre d'années ) et aucun d'eux ne m'a dit avoir ressenti cela .

Dernière modification par Acid Test (15 mai 2021 à  03:27)

Hors ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs

Acid Test a écrit

La methadone est rarement utilisée comme analgésique en France mais beaucoup plus aux USA par contre, meme si il est évident que c'est loi d'etre parmi les opiacés / opioides les plus utilisés comme analgésiques  !

Quant à la methadone qui ferait diminuer la tolerance aux opiacés  , je n'avais jamais entendu ça et je ne connais personne sous methadone qui aurait senti sa tolerance aux opiacés diminuer , pourtant j'en ai rencontré et connu pas mal des gens sous metha ( moi y compris pendant un certain nombre d'années ) et aucun d'eux ne m'a dit avoir ressenti cela .

Effectivement, au Canada c'est pas mal utilisé, mais je n'arrive pas forcément à comprendre pourquoi. Personnellement, avec la Crise des Opioïdes qui se profile rapidement (Ty Perdu Pharma, mais bon dépo de bilan il l'ont bien chercher), sans doute qu'on s'oriente vers des analgésiques opioïdes les moins euphorisants possible. Donc finalement ça semble logique.

Par rapport à la méthadone et la diminution de la tolérance, je n'ai rien trouvé de très concluant quand j'ai chercher hier soir, ni en faveur d'une augmentation ni en faveur d'une réduction de l'accoutumance.

Sans doute que ça doit jouer un rôle, mais comme tu le dis minimes. Ou un rôle stabilisateur, par exemple, la tolérance augmente moins rapidement, et encore.

Autre chose, pour le Tramadol, c'est aussi un antagoniste du NMDA (IC50 = 16 400), relativement élevé je te l'accorde. Personnellement, même après 3 semaines à 100mg/j, aucune tolérance, je ressentais les mêmes effets au détail prêt.

Après, ça sera vraiment intéressant lorsque des études sur les antagonistes NMDA sur un possible traitement de la tolérance sortiront. On pourra véritablement trancher si cet effet n'est qu'un coup de statistiques ou un véritable espoir...


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

guygeorges 
PsychoHead
8221
Inscrit le 12 Mar 2015
1175 messages
Blogs

Azerbarit a écrit

guygeorges a écrit

Non j'ai essayé de te l'expliquer dans un autre thread. La prévention de la tolérance aux opiacés (ou a toute autre dope déraiglant le système glutamaergique) par des antagonistes des récepteurs NMDA, c'est une affaire de dosage d'opiacé, de dosage de l'antago NMDA, de la tolérance en place à l'opiacé, à l'antago NMDA etc... C'est pas aussi simple. La métha éclate ta tolérance aux opiacés malgré son action conjuguée en tant qu'antago NMDA.

Salut,

La littérature médicale rapport que l'administration d'antagoniste des récepteurs glutamateriques NDMA à fait baisser de manière significative la tolérance aux opioïdes.

La méthadone pourrait agir dans ce sens. C'est pour cela qu'elle est employée comme TSO, et rarement comme analgésique.

Si tu as des sources je suis preneur.

Amicalement,

Az

Ça fait depuis 2012 que je m'intéresse à ce mécanisme. J'ai utilisé sur moi-même plusieurs antagonistes des récepteurs NMDA (mémantine, DXM, kétamine), pour prévenir la tolérance à de la codéine, au GBL en particulier. Testé la mémantine avec du crack, du méthylone, du MDPV, pas mal d'autres choses.

Tu as lu des articles, c'est bien tu connais la théorie. Tu peux aller voir en pratique les choses sur des threads sur bluelight, l'utilisateur medievil en particulier (période 2011-2013), c'est lui qui a répandu l'idée et fait connaître ce mécanisme.

Il t'apparaîtra que ça marche, mais que c'est pas magique. Parfois l'action de l'antagoniste ne fait que freiner la tolérance. Plus le déséquilibre est important, plus l'action de l'antagoniste NMDA va mettre du temps à se faire sentir. Il s'avère que la méthadone est un agoniste mu très puissant et à longue demie-vie, ce qui éclate la tolérance aux MOR et l'effet antagoniste NMDA n'est pas assez puissant pour contrer cela. Il a certainement une action positive, ce qui fait surement en partie que la méthadone est un bon TSO. Mais il faut que tu l'intègres : Prendre de la méthadone ne va pas réduire ta tolérance aux opiacés, elle va l'éclater.

C'est une question d'affinité pour les 2 récepteurs en jeu. J'avais déjà tenté de te l'expliquer. La méthadone est une drogue qui a une double action (en omettant les autres). L'EC50 de la méthadone sur les MORs et sur les récepteurs NMDA est toujours la même. Il faudrait une action plus puissante sur les récepteurs NMDA pour que la tolérance n'augmente jamais. Peut-être que certaines drogues ont une action conjuguée MOR + / NDMA +++ et là impossible de devenir dépendant aux MORs. Pour la méthadone, c'est plutôt l'inverse : MOR +++ / NMDA +.

A+

Dernière modification par guygeorges (15 mai 2021 à  11:50)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Biscuit 
Psycho sénior
France
5910
Inscrit le 22 Jun 2020
756 messages
Il y a une AMM en France pour la methadone depuis quelque temps, pour la douleur cancéreuse (comme pour le fentanyl transdermique à la base..!) Et pour la douleur chronique resistante c'est en cours d'après mon médecin et c'est de plus en plus prescrit surtout au vu des résultats très encourageants (mon addicto qui est chef de service et conduit pas mal d'étude travail en colaboration avec le service douleur de l'hôpital dans ce but). Il y a même une spécialité qui est commercialisée pour la douleur uniquement :
https://www.vidal.fr/actualites/25753-p … sirop.html

Azerbarit a écrit

Effectivement, au Canada c'est pas mal utilisé, mais je n'arrive pas forcément à comprendre pourquoi. Personnellement, avec la Crise des Opioïdes qui se profile rapidement (Ty Perdu Pharma, mais bon dépo de bilan il l'ont bien chercher), sans doute qu'on s'oriente vers des analgésiques opioïdes les moins euphorisants possible. Donc finalement ça semble logique.

En USA aussi et dans d'autres pays aussi, c'est pas des exceptions. Le pourquoi est très simple : parce que c'est très efficace tout simplement !! Y compris en cas de resistance mais aussi de grosse tolérance aux autres morphiniques.
C'est un antalgique au même titre que la morphine et les autres molécules donc je ne vois pourquoi tu ne comprends pas son utilisation pour la douleur. Pour moi cette molécule se montre plus efficace que le fentanyl sur ma douleur !

Et surtout ça n'a absolument rien à voir avec la crise des opioïdes dans la mesure ou c'est utilisé couramment dans ces pays depuis bien plus longtemps que le début de la crise des opi.

C'est une vision très franco-française parce qu'il a été décidé dans ce pays qu'on oublie totalement le côté antalgique de la molecule pour en faire rien d'autre qu'un traitement de substitution. Seulement avec des années de retard sur les autres on se rend compte que c'était une connerie et comme par magie on ouvre la prescription pour les douleurs résistantes !!

Et avec l'autorisation et mise sur le marché il y a pas super longtemps de comprimé sublingual de sufentanyl je ne trouve pas que ça va dans le sens de donner des opi moins euphorisant (la metha chez un non dépendant est quelque chose d'euphorique dailleurs d'après les témoignages)

En ligne

 

Zazou2A 
Psycho modo / RDR dreamer
France
15000
Inscrit le 15 Oct 2015
3948 messages
Blogs
La méthadone en France a une AMM pour la douleur depuis 2019:

https://www.psychoactif.org/forum/2019/ … .html#divx

Mais ne doit pas être utilisé en première intention, comme la plupart des opi de palier 3 hors morphine Oxy

drogue-peace

Zaz

Dans un monde qui va si mal, ce serait de ne rien prendre que d être malade..

Hors ligne

 

Acid Test 
PsychoAddict
7720
Inscrit le 28 Sep 2014
2598 messages

Azerbarit a écrit

Acid Test a écrit

La methadone est rarement utilisée comme analgésique en France mais beaucoup plus aux USA par contre, meme si il est évident que c'est loi d'etre parmi les opiacés / opioides les plus utilisés comme analgésiques  !

Quant à la methadone qui ferait diminuer la tolerance aux opiacés  , je n'avais jamais entendu ça et je ne connais personne sous methadone qui aurait senti sa tolerance aux opiacés diminuer , pourtant j'en ai rencontré et connu pas mal des gens sous metha ( moi y compris pendant un certain nombre d'années ) et aucun d'eux ne m'a dit avoir ressenti cela .

Effectivement, au Canada c'est pas mal utilisé, mais je n'arrive pas forcément à comprendre pourquoi. Personnellement, avec la Crise des Opioïdes qui se profile rapidement (Ty Perdu Pharma, mais bon dépo de bilan il l'ont bien chercher), sans doute qu'on s'oriente vers des analgésiques opioïdes les moins euphorisants possible. Donc finalement ça semble logique.

Par rapport à la méthadone et la diminution de la tolérance, je n'ai rien trouvé de très concluant quand j'ai chercher hier soir, ni en faveur d'une augmentation ni en faveur d'une réduction de l'accoutumance.

Sans doute que ça doit jouer un rôle, mais comme tu le dis minimes. Ou un rôle stabilisateur, par exemple, la tolérance augmente moins rapidement, et encore.

Autre chose, pour le Tramadol, c'est aussi un antagoniste du NMDA (IC50 = 16 400), relativement élevé je te l'accorde. Personnellement, même après 3 semaines à 100mg/j, aucune tolérance, je ressentais les mêmes effets au détail prêt.

Après, ça sera vraiment intéressant lorsque des études sur les antagonistes NMDA sur un possible traitement de la tolérance sortiront. On pourra véritablement trancher si cet effet n'est qu'un coup de statistiques ou un véritable espoir...

Pour moi , selon mon experience et celle de pas mal de gens avec qui j'ai discuté , il n'y a pas d'action differente sur la tolerance avec la methadone , meme minime !
Ou alors tellement minime qu'on ne la ressent pas !

Par contre ce que disent un certain nombre de personnes , c'est que lorsqu'elle font un extra hero , alors qu'elles sont sous methadone , elles sentent moins ou pas l'hero ; d'autant plus si elles prennent de grosses doses de metha .
Du coup, beaucoup évitent de prendre de la metha les jours où ils font leurs extras d'hero .
Sachant qu'il semble que la metha ait plus d'affinité pour les récepteurs opiacés que d'autres opis à demie vie courte comme l'hero , empechant ainsi l'heroine de se fixer sur les recepteurs vu qu'ils sont déjà occupés par la metha .

Mais je n'ai jamais entendu dire par quelqu'un qu'il sentait sa tolerance aux opiacés  avoir baissé avec la metha .

Ce qui est étonnant à coté de ça , c'est qu'une partie des personnes sous traitement de maintenance à l'heroine pharmaceutique , ont aussi en plus un complement de methadone , pour éviter de ressentir un manque entre leurs doses d'heroine , vu qu'ils ne peuvent en avoir que deux ou trois fois par jours ( c'est peut etre plus pour ceux qui ne prennent que deux doses d'hero ) comme ils doivent à chaque fois se rendre dans un centre tous les jours pour l' avoir .
Si ça les empechait de ressentir l'heroine , ils  n'en prendraient pas je suppose , bien que c'est en générale un petit dosage de metha qu'ils prennent , comparé à leurs doses d'hero !
Mais ce ne sont pas toutes les personnes sous hero pharma qui prennent en plus de la methadone , seulement une partie d'entre eux .

J'ai vu que dans certains cantons en Suisse ( et / ou peut etre dans certains autres pays où existent ce type de traitement )  , il commençait à y avoir un peu plus de souplesse pour les personnes sous heroine pharma , qui peuvent en rapporter un peu chez eux pour quelques jours il me semble , si je me souviens bien ce que j'ai lu .
En Angleterre par contre  , pour ceux qui ont la chance d'etre sous hero pharma , ils ont le droit d'avoir une prescription pour une ou deux semaines au moins  ; peut etre meme plus et repartir avec leur traitement de la durée spécifiée sur l'ordonnance .

Dernière modification par Acid Test (15 mai 2021 à  21:10)

Hors ligne

 

Azerbarit 
Psycho junior
France
3590
Inscrit le 15 Apr 2019
448 messages
Blogs
Acide Test,

Oui en fait le système héroïne méthadone c'est le mieux au final.

Acid Test a écrit

Sachant qu'il semble que la metha ait plus d'affinité pour les récepteurs opiacés que d'autres opis à demie vie courte comme l'hero , empechant ainsi l'heroine de se fixer sur les recepteurs vu qu'ils sont déjà occupés par la metha.

Ca j'ai pas très bien compris. Dans l'exemple de la buprénorphine et de la naloxone ça marche, puisqu'ils remettent en bonne conformation le récepteur µ (bupré = agoniste partiel et naloxone = antagoniste pur).

Par contre, la méthadone est un agoniste pur du µ, du coup l'effet devrait être cummulatif ?


La société se détruit en cherchant son plaisir dans la déchéance

Hors ligne

 

guygeorges 
PsychoHead
8221
Inscrit le 12 Mar 2015
1175 messages
Blogs
Agoniste (1), antagoniste (2), ou même agoniste inverse (3), vont se lier au site actif du récepteur opiacé mu (MOR). C'est une serrure avec une forme particulière.

(1) Un agoniste va se mettre dans la serrure et va faire tourner la clef dans le sens d'ouverture de la porte (stabilisation de la conformation active du récepteur, qui peut alors se lier avec une protéine G). Un agoniste est dit partiel quand même a concentration saturante il n'arrive pas à activer au maximum les récepteurs (image une clef qui tournerai mal dans la serrure).

(2) Un antagoniste va se mettre dans la serrure sans pouvoir la faire tourner. La forme active du récepteur n'est pas stabilisée et il hocillera donc entre forme active et inactive.

(3) Un agoniste inverse va se mettre dans la serrure, et "faire un double tour" pour verrouiller la porte : stabilisation de la conformation inactive du récepteur.

Ça c'est les différents types de ligands. Mais parallèle à ça, il faut prendre en compte l'affinité de ces types de ligands.

Si on imagine une membrane avec un récepteur MOR et 2 ligands (de n'importe quel type (1) (2) ou (3)) à la même concentration, c'est le ligand le plus affin qui va virer l'autre du site actif.

3 exemples:
Méthadone 1.7nM
Morphine 1.8nM
Naloxone 1.1nM

Dans le cas de la méthadone et de la morphine, elle a une affinité (Ki) de 1.7nM, comparé au 1.8 nM de la morphine par exemple, elle prendra le pas sur la morphine. Si on prend la naloxone avec morphine ou méthadone, c'est la naloxone qui l'emporte. C'est aussi une question de dosage. Théoriquement si tu prend un petit peu de naloxone mais qu'après tu te charge à mort de morphine, à une concentration assez forte, tu pourras déloger la naloxone.

Par contre, la méthadone est un agoniste pur du µ, du coup l'effet devrait être cummulatif ?

Sachant qu'il semble que la metha ait plus d'affinité pour les récepteurs opiacés que d'autres opis à demie vie courte comme l'hero , empechant ainsi l'heroine de se fixer sur les recepteurs vu qu'ils sont déjà occupés par la metha.

Après pour ça faut réfléchir en terme de %age de récepteur disponible à activer. J'imagine que si tu prend un peu d'héroïne et un peu de méthadone, la métadone va se lier en priorité sur les récepteurs disponibles, mais il en restera des disponibles pour être activés par l'héroïne (encore une fois c'est une question de concentration). Ca pourrai avoir des effets intéressants, par exemple bénéficier comme tu le disais des effets // de la méthadone en plus de l'effet de l'héroine. Y'a quand même une possibilité d'effet cumulatif, faut pas penser qu'en terme d'affinité.

Dernière modification par guygeorges (15 mai 2021 à  23:07)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Acid Test 
PsychoAddict
7720
Inscrit le 28 Sep 2014
2598 messages
Oui , c'est ce que je disais , en parlant du fait que si ils prennent heroine pharma + un peu de methadone ,c'est qu'ils doivent sentir l'effet des deux , ou sinon ils ne prendraient pas les deux si en les combinant si ils avaient l'impression d'etre moins dosés qu'avec l'hero pharma seule .

Et comme ce sont des toxicomanes de longue date , prenant une dose importante d'hero pharma et une petite dose de methadone pour ceux qui en prennent en plus ,  ils doivent avoir assez de recepteurs pour que les deux cohabitent de maniere bénéfique .

J'avoue que c'est interessant tout ça et que je manque de connaissances sur le fonctionnement des récepteurs opiacés .

Et à ce sujet , je suis assez surpris de lire que pas mal des personnes sous hero pharma se limitent à une dose en dessous d'un g d'heroine pure par jour , alors qu'ils n'ont pas de limite au niveau du  dosage qu'ils peuvent demander et je m'interroge sur la raison pour laquelle ils ne demandent pas de plus gros dosages vu que ce sont des toxicomanes de longue date !

Peut etre est ce parce qu'ils sont obligés de prendre leur dose journaliere en 2 ou 3 prises et que de faire des shoots de 0,3 à 0,5 g d'hero pure leur suffis sur le moment mais que si ils pouvaient les répartir plus sur 24h ils prendraient une  plus grosse dose journaliere .

Car apparemment , rares sont les personnes sous hero pharma qui dépassent les 1 à 1,5 g par jour d'hero pure , meme si il y a quelques exceptions qui atteignent les 2g / jour ou plus .

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
    31 mars 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    Il y a 5jCommentaire de Gribouille78 (14 réponses)
     Appel à témoignage 
    Analyse de drogue et cannabis : qu'en attendez vous ?
    16 juillet 2021Commentaire de ephémère tox.stop (19 réponses)
     Appel à témoignage 
    Connaissez vous l'annuaire sur la réduction des risques ?
    26 juin 2021Commentaire de pierre (13 réponses)
     Forum UP ! 
    Comment Cuisiner du Adb-butinaca ?
    Il y a 19hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Bromazepam 2 jours par semaine, quel risques ?
    Il y a moins d'1mnNouvelle discussion de Auzyris dans [Médicaments psychotro...]
     Forum 
    Tails - Problème de connection Tor sur Tails
    Il y a 33mnCommentaire de Meumeuh dans [Anonymat et sécurité...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Expériences - Votre k-hole le plus fou
    Il y a 44mnNouvelle discussion de MelieBlotterTrixx dans [Kétamine et PCP...]
     Forum 
    Differences entre dissociatif et psychédélique.
    Il y a 2h
    1
    Commentaire de Hemoropioid dans [Kétamine et PCP...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Qui a des nouvelles d'Akaion ?
    Il y a 2hCommentaire de Meumeuh dans [Au coin du comptoir.....]
    (2 réponses)
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Comment arrêter le subutex le plus doucement possible
    Il y a 3hCommentaire de cependant dans [Buprénorphine (Subute...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Première fois - Première prise de LSD ?
    Il y a 3hCommentaire de Belge2Molenbeek dans [LSD 25...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Sevrage raté j'ai failli finir en HP
    Il y a 4hCommentaire de Inconnu974 dans [Pregabaline (lyrica)...]
    (7 réponses)
     Blog 
    Trimébutine + zopiclone
    Il y a 52mnCommentaire de Azerbarit dans le blog de Pmt657
    (1 commentaires)
     Blog 
    PhotoACTIF
    Il y a 6h
    9
    Commentaire de Meumeuh dans le blog de Meumeuh
    (87 commentaires)
     Blog 
    [Video] Qu'est-ce que la drogue m'a apporté ?
    Il y a 7h
    1
    Commentaire de marvin rouge dans le blog de Ledayuum
    (7 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Evaluer la gravité de votre addiction
    Dernier quizzZ à 21:55
     PsychoWIKI 
    Arrêter la méthadone
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Folavril, Zaiizen nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    par L'Apoticaire, le 15 Jul 2021
    Les stéribox sont pour moi (et beaucoup d'autres usagers qui sont passés à du matos plus adapté à l'IV de drogues que les stéri) carrément obsolète, certes c'est évidemment infiniement mieux que d'utiliser une cuillère à soupe sale avec de l'eau du robinet, de filtrer sa solution avec un...[Lire la suite]
     1 ère expérience 1cp-LSD
    par Cartooner, le 12 Jul 2021
    1 ère fois au 1cp lsd : 220 mcg en 2 drop Je suis chez ma copine il est 16h, je m’envoie 110mcg et elle 75 Les effets commencent à se faire ressentir rapidement pour moi, nous sommes en intérieur pour le moment. Soudainement une envie folle de manger du chocolat kinder x) J’en mange, je ne s...[Lire la suite]
     Help !
    par Meumeuh, le 13 Jul 2021
    Hello, Tu n'as jamais été sous TSO ? Je te donne mon point de vue. J'ai aussi consommer de l' héroïne pendant 6 / 7ans comme toi j'ai voulu arrêter avec un sevrage Cold Turkey et cela plusieurs fois. Et à chaque fois, ce fût un échec car que ce soit quelques jours/semaines/mois je suis...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Merci beaucoup ! dans [forum] Differences entre dissociatif et psychédélique.
    (Il y a 2h)
    Merci c'est gentil, je fais ce choix en âme et conseil dans [commentaire de blog] [Video] Qu'est-ce que la drogue m'a apporté ?
    (Il y a 5h)
    Merci et vive le point P !lol dans [forum] Plaisir prostatique et drogues.
    (Il y a 8h)
    Ça évolue enfin ses box youpi ;) dans [forum] Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    (Il y a 8h)

    Pied de page des forums