Au centre du temps (LSD) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Bon Vivant » 

Au centre du temps (LSD) 



16 Janvier 2021

Je pars le matin à Rouen pour aller rejoindre des amis. Ils m’accueillent comme il se doit et on se met à boire vers 13h. On mange, on fume, on boit, on rigole, c’est vraiment sympa. Vers 17h, je les quitte pour aller rejoindre un autre groupe de pote, où une soirée était prévue. J’arrive à l’appartement, c’est la première fois que je le visite. On n’est pas beaucoup, on est cinq. On est chez MMM (je préfère cacher les noms), avec son copain TTT, une amie à lui, EEE, et un de mes amis les plus proches, AAA. On commence la soirée à 18h du coup, nouveau couvre-feu impose. Je suis un peu fatigué dû au fait que j’avais déjà commencé à boire en début d’après-midi, mais ça ne me dérange pas. On passe tous un bon moment. Même scénario, on boit tranquillement, on fume, on mange… Et là d’un coup, AAA lève le sujet du LSD. Je suis le seul à la soirée à avoir testé du LSD ou de la DMT, et je savais que pour AAA, c’était quelque chose qu’il préférait tester plus tard. Donc on en discute un peu, et je vois que tout le monde à l’air tenter d’en prendre, sachant que j’en ai sur moi. J’étais surpris surtout de voir AAA vraiment motivé pour essayer. Donc c’est bon, tout le monde est d’accord pour en prendre. J’arrête de boire et on attend un peu que la digestion se fasse avant de prendre le buvard. Il est environ 23h30, et on prépare les cartons. J’en ai trois de 250µg. Tout le monde prend 125µg, je prends le dernier buvard de libre qui est de 250µg. On le laisse s’imprimer sur notre langue pendant dix minutes, avant de l’avaler. A partir de là, il n’y avait plus de marche arrière.

J’étais assis sur le canapé, en tailleur, attendant la montée. Elle était très douce et progressive. Je ne m’en rendais pas compte au début de la montée. Un moment donné, j’entends AAA qui rit et j’ouvre les yeux et je me mets à rire aussi. Ça commence. MMM coupe la musique et se met à jouer au piano. C’était parfait. Je ne voulais qu’une chose, de la douceur, de l’organique. J’ouvre de temps en temps les yeux et j’aperçois EEE qui est elle aussi en pleine montée. Je préfère préciser à partir de maintenant que l’ensemble du trip est assez déstructuré. Je ne me souviens pas de tout, ni même de ce qui est réel ou non. Le trip à durer plus de 12 heures donc c’est dur de se rappeler de tout. Le trip se compose en deux parties, la première de 6 heures qui fut très intense, et la deuxième, également de 6 heures (voir plus même), qui fut comme si j’avais seulement pris 125µg, la longue descente colorée. 
Dans cette première partie, j’étais complètement hors de ce monde, hors de mon corps. Je n’avais plus aucun repère de cette réalité. A un moment donné, j’avais complètement oublié qui j’étais, et c’était terrifiant mais en même temps je n’avais pas le temps de me focaliser dessus, et cet instant de terreur disparait presque immédiatement. Je n’avais plus aucun souvenir de qui j’étais, même en me forçant à tenter de ramener des souvenirs, c’était impossible. C’est fascinant. La musique qui jouait m’entrainer au fond de l’espace-temps. Je ne pouvais pas savoir la plupart du temps ce qui se jouait, j’étais tout simplement dans la musique. Je me tordais avec les notes. J’ai juste le souvenir d’une chanson de The Weeknd qui s’est mise à jouer. Et sur le coup, je savais qu’il n’y avait que ça, il n’y a jamais eu de musique avant, il n’y en aura pas après. Ceci est la musique qui jouera pour toujours, je suis dedans.
Durant toute cette première partie, je ne pouvais plus faire la différence entre avoir les yeux ouverts ou fermés la plupart du temps. Visuellement, le trip était extrêmement intense. J’entrais dans des mondes fractals. Quand mes yeux s’ouvraient, tout était un mélange entre du Deep Dream et du Magic Eyes, avec beaucoup de vibrations. Et le plus incroyable était l’énergie. TTT, le copain de MMM, commença à faire un petit bad trip (principalement des petits vomis, accompagné de fatigue). MMM s’est occupé de lui, mais il faut savoir que MMM à un certain ego assez développé. Et donc les deux ensembles dans le salon créaient une certaine énergie étrange. Ils faisaient pas mal de va et vient entre la chambre et le salon, là où on est toujours resté avec AAA et EEE. Et on le sentait tous, cette mauvaise énergie. On en avait parlé durant la descente. Et le plus étrange c’est que je pouvais la voir, l’énergie se baladait, les couleurs changeaient. Et une fois qu’ils étaient repartis dans leur chambre, la salle s’illuminait à nouveau de positivité et d’amour.

Je m’allonge sur le sol et je profite du trip. Je suis loin, très loin. Je ne me rends même pas compte de l’intensité de la chose tellement c’est puissant. Mais je suis bien à la fois, c’est incroyable. J’ouvre les yeux et j’aperçois le visage d’AAA. Son visage semble inquiet. D’un coup je commence à entendre des voix (les hallucinations auditives étaient très présentes durant tout le trip, tout était amplifié), comme si on m’appelait. Je me sens bouger comme si j’étais dans une voiture. Des lumières rouges commencent à clignoter. Et là je me dis que non, ce n’est pas possible. Je n’ai pas sauté du haut du balcon ? Comment ça se fait que je n’ai rien senti ? Et pendant une seconde, j’ai cru que j’étais mort, que c’était fini pour moi. Et en même temps, si j’étais vraiment dans une ambulance, je trouvais cela fascinant le fait que visuellement je sois encore dans l’appartement. J’ai donc complètement lâcher prise, et c’était magnifique. Je ferme les yeux à nouveau (j'ai appris plus tard que c'était dû aux sons dans la chanson qui jouait à ce moment là).
Je les rouvre plus tard, et je vois le lustre au-dessus de moi, qui était absolument magnifique. Pendant tout le trip, j’ai été submergé par ce lustre. Bref, j’ai les yeux ouverts, je suis encore allongé, et j’aperçois AAA, debout, à côté de moi. Et pendant une demie seconde, j’ai cru que j’étais sous DMT. J’ai tellement l’habitude sous DMT de me retrouver allongé dans un monde lumineux et incroyable avec des entités qui se tiennent debout autour de moi, que visuellement et sensoriellement, c’était identique.
Plus j’avançais dans le trip, plus celui-ci devenait intense. J’ouvre les yeux et le monde est complètement à plat, mais dès que quelqu’un passe devant moi, leur forme se déformait comme sur un objectif fish-eye. Le temps et l’espace se dématérialisait de plus en plus. Je pouvais voir en slow motion de temps en temps. Les motions trails étaient extrêmement présents. Et là, j’entre dans une boucle temporelle. Et au fond de moi, je sais que c’est ça, que je suis au centre même de tout. Qu’il n’y a rien d’autre que cela et que je dois trouver un moyen pour m’en dissocier. Je pouvais voir cette boucle, qui était réel, se répétait. J’étais dans la boucle du temps, et sur le coup c’était terrifiant. C’était le centre du mal à l’état pur. Et à nouveau, j’ai fait ce que je savais faire le mieux (ou en tout cas ce que j’ai appris à travers les psychédéliques) et j’ai à nouveau lâcher prise. Et j’ai l’impression que j’ai fait ça inconsciemment. Tout ce que je sais, c’est qu’à partir de là, j’ai commencé à revenir. Très doucement, je me rends compte que je reviens parmi les autres, parmi nous. C’était comme un livre que l’on fermait et que chaque page était une couche. Et ces couches se refermaient grâce à un tampon qui me servait d’ancre pour cette réalité. A chaque fois qu’une couche se refermait, j’avais cette impression de quitter un monde parallèle, et que je revenais dans une réalité qui me semblait si lointaine, voir presque inconnu finalement. Dès que j’entendais AAA ou EEE dire un mot ou une phrase, ou que j’entendais un son, ou que je voyais quelque chose, celui-ci me servait de clé. Une clé qui fermait le monde dans lequel j’étais. C’était très étrange. C’était comme une spirale où je cherchais le centre pour rentrer dans ma réalité.

MMM et TTT étaient partis se coucher depuis un petit bout de temps maintenant je crois, et il ne restait plus qu’EEE, AAA et moi. Tout le monde avait fini son trip. Pendant ce temps-là, des visuels très colorés et chauds apparaissent. Et je me dis que ce n’est pas possible. Je sais ce que ça veut dire. Je commence tout juste à avoir les effets que les autres ont eu. C’est le début de la deuxième partie du trip. Il faut garder en tête que durant toute cette deuxième partie, j’ai en continue cette sensation de fermer les couches. Une sensation étrange mais agréable et rassurante à la fois.
Il fait encore nuit, il est environ 6h du matin, les lumières sont éteintes. Je pars aux toilettes, première fois depuis le début du trip. Et là j’aperçois tellement de couleurs, et de formes dont j’avais l’habitude de voir sous LSD ou champis. J’ai le cœur chaud. Je rejoins AAA et EEE et on discute, on se détend, on rit. Les visuels que j’avais étaient tout simplement magnifique et chaleureux. Tout était composé des couleurs de l’arc en ciel, avec ou sans les yeux fermés. En termes de forme, je pouvais voir toutes les couches qui superposent notre réalité. Pendant les 6 heures qu’ont suivis, j’étais en pure osmose, en pure harmonie. Les visuels continuaient à être très denses. Mais le plus important était les sensations, les émotions. J’étais comme un nouveau-né dans un cocoon. Je ne faisais qu’un avec le monde, je sentais toute l’énergie s’inviter au cœur même de mon… cœur finalement. J’ai compris que c’est ça la réponse à tout et qu’il faut réussir à maintenir cette énergie, cette émotion sensorielle. Je me souviens que l’énergie d’AAA et d’EEE, qu’était juste parfaite, me faisait vibrer, dans tout le corps mais surtout au centre du cœur. C’était une sensation orgasmique, au-delà même de l’orgasme. C’est une sensation hors de ce monde, et pourtant qu’est bel et bien réel.
Le reste de la journée, et aujourd’hui encore alors que j’écris ce report le 20 janvier, je ressens encore cette sensation de bien-être, de relâchement, d’extase. Le dimanche fut très dur, je devais aller voir des potes et passer la journée avec eux. J’étais très fatigué, mais en même je ne pouvais pas dormir. J’étais tellement bien, et je le suis encore. Je n’arrivais pas à parler mais ça ne me dérangeait pas. Je voulais juste être présent avec mes potes, et j’étais en accord avec eux. Je me souviens du matin, quand tout le monde se réveillait après leur trip, que la nouvelle journée commençait et que la mienne continuait, j’essayais de forcer un peu la descente des effets. J’étais parti aller me brosser les dents, et je m’aperçois devant le miroir pour la première fois depuis la veille. Et ça m’avait choqué. J’avais complètement oublié que je ressemblais à ça physiquement. C’était comme me voir pour la première fois. C’était étrange et agréable à la fois.

Ce trip report est comme un puzzle pour moi. Toute cette première partie était très étrange et intense, mais je vois la raison pour laquelle tout ceci s’est déroulé ainsi. Tout à un sens. Je ne me souviens pas de tout, ce qui est normal sur une si longue durée, mais je suis content d’avoir eu cette expérience. C’est comme si on me préparait au pire, pour qu’ensuite je puisse profiter de la deuxième partie encore mieux. Certains auraient vécu cette première partie comme un bad trip, mais je ne l’ai pas vu comme ça. Je l’ai trouvé fascinant. Je suis surpris aussi d’avoir fait tout un trip dans un appart, je suis quelqu’un qui aime la nature, et être en général en extérieur, surtout pour ce genre d’expérience.
J’ai beaucoup appris à travers ce trip, et je suis content de voir le résultat sur d’autres personnes comme AAA qui en est sorti heureux et satisfait de l’expérience. C’est définitivement quelque chose que je ferai à nouveau mais pas maintenant. J’ai aussi compris que je dois faire une pause entre les prises. Je dois prendre mon temps à imprimer toutes ses nouvelles informations. Et que surtout j’ai tout le temps du monde, je dois arrêter de me soucier du temps, que je dois être ici, maintenant, et juste me laisser guider par le flow. 
Je suis content d’avoir fait ce voyage, surtout avec AAA et EEE, alors que je ne la connaissais même pas. C’était un voyage dans l’infini, un voyage sans limite, qui fut parfait du début jusqu’à la fin. Même si c’était un peu long à la fin. Je suis content d’être de retour parmi cette réalité.
C'était une première partie paralysante mais libératrice, avec une deuxième partie chaleureuse. Le LSD est comme un long rêve sans fin qui dure 15 secondes.


Catégorie : Trip Report - 02 mars 2021 à  12:15

#LSD #Psychédélique #soirée #temps #trip report

Reputation de ce commentaire
 
Quel beau trip...Merci :) / Cub3000



Commentaires
#1 Posté par : Cub3000 02 mars 2021 à  23:38
Merci pour ce chouette trip report. Juste un petit retour RdR : il est conseillé d'avaler directement les buvards, sans les garder en bouche. Si c'est réellement du LSD ou un analogue proche, il agira de toute façon, mais le fait d'avaler le carton tout de suite neutralise certaines substances potentiellement toxiques qui peuvent parfois être vendues comme du LSD.

Posté par : Cub3000 | 02 mars 2021 à  23:38

 
#2 Posté par : Bon Vivant 03 mars 2021 à  15:48
Wow merci pour le conseil, parce que je fais ça à chaque fois parce qu'on m'a dit que c'était ça la technique. Je prends note, je préfère rester dans le RdR à chaque fois quand il s'agit de psychédéliques. Et merci pour le feedback aussi!

Posté par : Bon Vivant | 03 mars 2021 à  15:48

 
#3 Posté par : Maska 03 mars 2021 à  18:15
Très bon trip report, tu tes laisser guider ya pas a chercher comme tu la dit c'est la "clé" a mon sens également, longtemps que je n'ai pas fait d’expérience pareille mais en te lisant ca ma traverser et remémorer de tendres émotions chaudes et pleine de vie et de présent comme tu la toi même si bien expliquer !

Merci pour ce bout d'histoire de ces univers que tu a vécu merci pour ce rêve !
Reputation de ce commentaire
 
Merci, je suis ravi que ça t'ai plu !

Posté par : Maska | 03 mars 2021 à  18:15

Remonter

Pied de page des forums