Un monde anti-dimensionnel (DMT) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Bon Vivant » 

Un monde anti-dimensionnel (DMT) 



15 Janvier 2021

On est vendredi, début d’après-midi, il fait super beau, c’est la première fois depuis longtemps. Je suis de bonne humeur, je médite mais me retrouve bloqué en quelque sorte. Je me dis que c’est peut-être l’occasion de retester de la DMT et vérifier si le soleil joue sur l’impact des visuels.

Je mets 50mg dans la pipe. Je prends la première taffe, super bien d’ailleurs. J’ai compris la technique, il suffit de tirer doucement au début puis progressivement, tirer de plus en plus fort. Je souffle et pas mal de fumée sort. Je sens déjà les vibrations en moi. Je prends la deuxième taffe. En même temps, j’aperçois un nuage de fumée se refléter face à la fenêtre et reste en suspension. C’est magnifique. Je souffle la deuxième et le nuage s’agrandit. Je sais déjà qu’il y aura une percée à partir de maintenant. Je prends la troisième mais la sens à peine. Je ferme les yeux. L’image de ma fenêtre, qui me fait face, reste imprimé. Très rapidement, celle-ci disparait vers le haut. Je descends. Je suis propulsé directement à travers terre. Je me retrouve au centre de la Terre, dans le noyau même. Je voyage très vite à travers ce monde fractal, avec des formes géométriques biologiques qui semblent infinis. Par je ne sais quel moyen, je transperce ce monde fractal, principalement composé de noir et d’orange, et je me retrouve dans l’autre dimension. Dans l’autre monde. Celui que je n’ai pas revu depuis août dernier, lors de mon deuxième trip. C’est un monde vivant, avec aucune limite, complètement anti-dimensionnel. Les couleurs sont absolument incroyables et profondes. Les gens, les formes, les textures, tout est juste parfait. Les gens vivent leurs vies tranquillement. Je flotte à travers ce monde jusqu’à ce je me fasse accueillir (comme d’habitude). Je sens cette présence féminine, qui m’agrippe, qui prend mon âme et me fait visiter. Je ne suis plus sur Terre, je suis complètement avec eux. Il est presque impossible pour moi, ou même quiconque, de décrire ce que j’ai pu voir, alors que pourtant c’est tout ce que j’ai envie. Il y a beaucoup trop de détails. Tout ce que je peux dire que c’est que la sensation est extrêmement intense mais fabuleuse à la fois. L’acouphène était de retour et ne me posait pas de problème, il me servait de balance en quelque sorte.

Bref, je me retrouve alors à un moment donné dans une sorte d’église je pense, tout ce que je sais, c’est que les murs étaient blancs, et qu’il y avait ce sentiment de sainteté. Et d’un coup j’avais un choix à faire, je devais décider d’aller à gauche, un monde qui semblait sombre, mais qui rejetait néanmoins aucune négativité, ou alors aller à droite, et continuer à visiter le monde dans lequel je suis. Un homme, très grand, vêtu de vert passe devant et en même temps au-dessus de moi. Je n’arrivais pas à me décider et finalement je décide de lâcher prise, et je l’ai senti physiquement. L’acouphène disparait, mes muscles se relâchent, mon cœur ralentit. Et je passe entre les jambes de l’homme et je vais tout droit. Je me rends compte que finalement on n’est pas obligé de décider, il suffit juste de se laisser guider. L’univers sait ce qu’il fait, et il faut lui faire confiance. Je continue mon trip, évidemment je ne me souviens plus de tout en détail alors que j’écris ce trip report seulement une heure et demie après (ce qui est d’ailleurs la première fois que j’en écris un aussi rapidement, sûrement sous peur de tout oublier). J’arrive en suspension, et cette présence féminine du début se rapproche de moi, même si elle n’est pas exactement physique par rapport à tout le reste. Avec sa tête, elle fait tourner ma tête vers la gauche. Ce que je fais aussi dans la vraie vie, première fois où je bouge d’ailleurs. Et là, on s’est tout de suite compris. Elle me fait comprendre qu’elle est là, qu’elle est toujours là, que de son monde elle entre en contact avec le nôtre. L’autre monde est toujours présent, toujours avec nous. Elle nous guide de là-haut. Une fois qu’on était d’accord elle et moi, elle me prend d’un coup et me mets sur une sorte de véhicule et tente de m’emmener le plus loin possible. Elle veut me montrer d’autre monde, d’autre dimension. On est extrêmement heureux tout les deux. Je me sentais en pure extase à ce moment. Puis les visuels se dissipent. Elle s’en rend compte et ralentit. Elle me dépose à terre, sur la Terre.

Je reviens à moi très rapidement. Mes yeux veulent s’ouvrir. Il fait trop lumineux. Je referme les yeux et je me repose un peu. Je me détends, j’apprécie le reste du trip non visuel. Je rouvre les yeux et regarde les nuages, le paysage, les couleurs… Je me remets à penser aux visuels, en tout cas ceux dont je me souviens et une légère euphorie survient. C’est normal, je suis complètement stupéfait. Je ne m’attendais pas à tout ça. C’était extrêmement satisfaisant. Je joue ensuite avec les phosphènes qui restent imprimés sur ma rétine et sont vachement plus accentués. J’ai envie de parler de ce trip pendant des heures, mais en même temps je ne me souviens que de la moitié. Même si on oublie une partie, ou des parties, tout ceci reste ancré en nous, pour toujours. J’ai beaucoup appris à travers ce trip. Rien ne nous sépare de l’autre monde. On est toujours en pure harmonie et en coalition avec la conscience. On ne fait qu’un avec tout, même avec ce qui n’est pas physique. Je pourrais continuer de faire l’éloge des visuels, qui sont très stimulants et denses, surtout en termes de couleur (beaucoup d’orange, de vert et de violet, saupoudré de paillettes aux reflets arc-en-ciel) mais le plus important je pense est la sensation qu’on a durant le trip, comment on le gère, et ce que ce trip nous dit, nous communique. On est submergé dans beaucoup d’émotions différentes, aucunes négatives. Et on ressort satisfait, ébahi, éblouit, confus, prêt à recommencer à vivre en quelque sorte. J’ai peur d’avoir oublié beaucoup de détails et je vais sûrement revenir sur ce TR dès que je me souviens mieux de différentes choses. Tout s’est déroulé si vite et en même temps le trip a pris son temps. C’est fascinant. D’ailleurs je m’étais pris une quatrième taffe en revenant ici, mais elle n’avait aucun effet, c’était inutile.

Autre petite chose avant que j’oublie, je sais que c’est notre esprit qui crée ce monde dans lequel on voyage sous DMT. Mais je ne comprends pas comment, et je l’ai sûrement déjà dit dans un autre TR. C’est impossible pour notre imagination de créer quelque chose qui n’est pas de ce monde. On est limité avec ce que l’on a déjà, on ne peut pas volontairement aller au-delà de nos frontières. Par exemple une idée qui est conçu dans notre temps est une idée qui peut être exécuté dans notre temps. Et pourtant ici, sous DMT tout est hors de ce monde, et en même temps on se rend compte qu’un monde que l’on crée est un monde qui existe.
Après le trip, j’étais bien plus joyeux, je me suis mis du Grateful Dead en boucle, alors que je n’en écoute jamais d’habitude, j’ai mangé léger, juste un petit sandwich salade-tomates. J’avais à peine envie de fumer. Je me suis baladé dans la forêt, histoire de profiter du soleil. Je suis bien, je suis en paix, et ça fait beaucoup de bien. D'ailleurs, je ne sais pas si le fait de l’avoir fait l’estomac vide a aussi joué un grand rôle pour atteindre la percée. Trip fait cette fois-ci vers 14h, et non 16h.

Et pour conclure, finalement oui, le soleil a bien un impact sur le trip. Il nous ouvre les portes plus facilement.


Catégorie : Trip Report - 06 février 2021 à  17:45

#DMT #Psychédélique #solo #trip report



Commentaires
#1 Posté par : Morning Glory 06 février 2021 à  18:37
Je suis un peu jalouse :p

J'arrive à peine à passer les 15mg avec the machine sans finir avec des nausées.

Tu dirais que tu as passé plus de temps dans la salle d'attente, ou derrière?

Des fois je sens cette présence féminine même à petites doses, c'est fascinant.

Qu'entends-tu plus exactement par monde "anti-dimensionnel"?

Posté par : Morning Glory | 06 février 2021 à  18:37

 
#2 Posté par : marvin rouge 06 février 2021 à  19:39
T'es à la traîne MG (non je déconne hein, tt le monde va a son rythme)

T'a jamais percée ? Le moment où tt bascule et tu te dit whouaou
Ça peur être ultra joice, comme moins. Là tu n'est plus maitre

Si aucune percée, je te déconseille le MET ou le Dpt ds de gros dosage, c'est autrement plus bourrin, ms inexplicable (la met :-))

Jve faire une changea met qd je l'aurais bien hcl, jferrais un report, ça doit être bueno

Posté par : marvin rouge | 06 février 2021 à  19:39

 
#3 Posté par : Morning Glory 06 février 2021 à  23:02
Parait que la MET est super euphorique?

Baaaa entre l'anxiété relativement forte de la montée (mais quand même nettement moins depuis que je suis sous petites doses d'aripiprazole), et les nausées que je ne supporte tout simpleent pas, même faibles y a de quoi me gacher un trip ça démultiplie l'anxiété... Non je suis jamais allée très loin. Pas l'envie qui manque, though. Mais jsuis une petite nature ToT
J'aime bien les trips à 10mg, certains me font me sentir dans un océan de calins façon 6-APB mais sans euphorie, super (suuuuper) intense limite à me noyer dedans. Haaaaa c'est tellement thérapeutique. Et c'est clean comparé aux plus hauts dosages. J'ai trop peur du bad en fait, le break ça peut subjectivement durer une vie......
Et enfin y a le risque de se souvenir de rien .___. Mais je serais super hypée d faire un TR sur un break. Je sais pas si j'arriverais là-bas un jour... Après, avec la variante EMI parait que ça peut changer une vie, le risque et le minibad probable n'en vaudraient-ils pas la chandelle mine de rien... Erf, trop sensible, petite nature sad
En plus plus y a de fumée plus y a de nausée forcément et ça a beau ne pas durer longtemps, pour démarer un blast si violent c'est vraiment pas un bon set&setting.
Grosse frustration, mais c'est Dame DMT qui décide.

Posté par : Morning Glory | 06 février 2021 à  23:02

 
#4 Posté par : Bon Vivant 07 février 2021 à  13:15
Hey MG!

Ca arrive souvent que les gens ressentent de la nausée. Pour moi, j'ai jamais ressentis de nausée ou quoi que ce soit avec la DMT. Peut-être mettre une plus grosse dose, afin d'éviter cette étape de nausée?
Et là j'étais clairement au delà de la salle d'attente, c'était une vraie percée.

Et clairement, c'est bien de savoir ses limites, si tu sais que 10mg c'est parfait, reste avec ça pour l'instant jusqu'à ce que tu te sentes à l'aise pour prendre plus. La percée arrivera quand ce sera le bon moment. Rien que pour moi, là c'était la première fois que j'ai eu une réelle percée aussi intense et magnifique depuis août dernier.
Quand je dis que c'est un monde anti dimensionnel, je parle d'un univers, d'endroit qui n'a aucune limite, dans lequel on fait qu'un avec absolument tout. T'arrives à voir des formes mais celle-ci ne signifient rien puisqu'elles sont interchangeables. Et ce qu'est dingue, c'est que les entités savent parfaitement bien se balader dans ce monde et te guide à travers celui-ci.

Posté par : Bon Vivant | 07 février 2021 à  13:15

 
#5 Posté par : Spoutnik007 08 février 2021 à  18:34
Bâ à la lecture de ton texte j'ai bien voyagé dans mon canapé moi ! Merci d'avoir écris ton voyage !
D'autant que je sais que j'ai trop besoin de contrôle pour tester ça de façon zen et safe, alors pouvoir lire les voyages des autres c'est instructifs smile
J'ai déjà test des champi par deux fois mais à l'arrache (en pleine ville, seule en pleine nuit ou avec des gens en qui j'avais pas vraiment confiance) donc des expériences un peu difficiles à vivre . Des trip aussi que j'aimais au début mais après qui avaient trop d'effets psy sur moi à mon goût .

Mais j'ai un pote que les champi aidaient à réfléchir sur lui même, je trouve ça supérieure intéressant
Reputation de ce commentaire
 
Haha merci pour le feedback

Posté par : Spoutnik007 | 08 février 2021 à  18:34

 
#6 Posté par : Abracabrantesque 08 février 2021 à  19:05
Perso je pense pas que la percée est possible avec la prise d'anti psychotiques.
Moi avec peu de risperdal et 50mg en 3 bonnes tafs dans un mighty j'ai des visuels mais pas de percee, même pas de salle d'attente.

Posté par : Abracabrantesque | 08 février 2021 à  19:05

 
#7 Posté par : Morning Glory 09 février 2021 à  16:29
Yo,

Qu'entends-tu par "peu"?^^

...bon moi jvais vite me résoudre à pas monter mon neuro du coup... Erf c'est super dur comme dilemme ça x___x Déjà les empathos avec les antideps, maintenant tout le reste... Weeesh dur d'avoir des maladies psy.


Merci pour tes précisions Bon Vivant super
Reputation de ce commentaire
 
Pas de soucis, on est là pour informer!

Posté par : Morning Glory | 09 février 2021 à  16:29

 
#8 Posté par : Initiativedharman 10 février 2021 à  16:51
Je suis un admirateur du cinéaste Gaspar Noé, lequel consomme des drogues psychédéliques dont le DMT. Cela se voit dans ses films, notamment " Enter the void ". J'ai vu sur You Tube les hallucinations produites par le DMT, c'est extraordinaire ! Je testerai bien. Mais c'est introuvable par chez moi.
Reputation de ce commentaire
 
Très bon film, et pour en trouver ce sera sur le deep web, pas le choix

Posté par : Initiativedharman | 10 février 2021 à  16:51

Remonter

Pied de page des forums