Besoin de votre aide sur cette question. / Les Blogs de PsychoACTIF

Besoin de votre aide sur cette question. 



Bonjour, moi c'est Jules et j'ai 18 ans, je vais sûrement vivre ma VRAIE première expérience de fumage de joints. Cependant, j'étais déjà venu sur vos forums en sous-marin, et j'ai essayé de prendre des informations sur le premier joint, et j'ai déjà essayé l'herbe et la résine.

Le problème est que ces deux substances ne m'ont absolument rien fait. En effet, j'ai tiré deux-trois taffes sur un joint d'herbe ( nickel au passage, mon pote a qui j'i donné un bout était extrêmement high ), suite à un conseil de ne tirer que peu de lattes au risque de faire un bad-trip. Les conditions étaient les suivantes : derrière un abribus en verre, devant la route du lycée et devant les pions ( qui ne pouvaient pas nous voir mais j'étais anxieux sad ), la substance était bonne, et quelques minutes après j'ai du courir à l'autre bout de la ville ( bref je n'étais en aucun cas posé). Ca a été a peu près la même situation pour le shit ( j'étais pas posé et anxieux, mais la conss toujours de qualité )

Petite info, je sais fumer je ne crapote pas, je sens bien la fumée monter et descendre ( d'ailleurs ca défonce ).

Je vais aller dans deux jours à une soirée vraiment tranquille avec peu de personnes et une bonne ambiance. Dois-je récidiver en me prenant un perss ou continuer la stratégie de 2-3 taffes (j'ai aucun manque, j'ai 56 clopes 100s et un 20 de beuh et un dix de shit). J'essaie de comprendre si le non-effet de ces substances vient de mon anxiété suite aux risques ancourus en public ( l'abri de bus en verre et la camionnette de gendarmerie qui passe devant nous sans nous voir, j'ai failli faire un infarctus ) et au fait que j'étais pas du tout posé ?

Merci de vos futures réponses et astuces smile

Catégorie : Expérimental - 19 décembre 2019 à  20:21

Reputation de ce commentaire
 
Sympa ton texte il m'a fait sourire/ pps



Commentaires
#1 Posté par : Judoranj 23 décembre 2019 à  01:05
Salut Jules, alors concernant les joints je ne vais normalement rien t'apprendre en te disant qu'on est tous plus ou moins résistants au THC. Ils y a quelques potentialisateurs, comme la mangue notamment, qui peuvent un petit peu intensifier ton trip. C'est une information à prendre avec des pincettes, car pour beaucoup c'est une légende urbaine. Sinon tu peux toujours tenter le space cake ou le thé, il faut juste activer la molécule en la préchauffant (étape qu'on appelle décarboxylation) et la lier à un corps gras. Les effets sont très largement décuplés avec cette méthode. Sinon, si quelqu'un a un vapo à beuh dans ton entourage, tu pourras expérimenter une expérnence 100% THC et 0% goudrons (à peu près).

En général, le stress accélère le rythme cardiaque donc la monté des effets. Après, peut-être que ton cerveau a préféré esquiver les effets du THC à cause de ton stress, mais bon je suis pas psychanaliste donc je spécule totalement.

Je n'ai pas plus de réponses à t'apporter, j'espère que tu trouveras ton bonheur !

Judas des oranges

Posté par : Judoranj | 23 décembre 2019 à  01:05

 
#2 Posté par : Abracabrantesque 23 décembre 2019 à  07:55
J'aurais tellement voulu avoir un vaporisateur à mes débuts en cannabis.
Alors voilà ce que je peux te conseiller, vaporise ton matos smile

Posté par : Abracabrantesque | 23 décembre 2019 à  07:55

 
#3 Posté par : ALLOVERTHENIGHT 03 janvier 2020 à  17:49
Je comprends le conseil du vapo, mais le budget pour m'en acheter un de bien c'est sensiblement mon budget en cons/feuilles de l'année, je suis pas un gros consommateur donc je pense que ca n'en vaudrait pas le coup.

je reviens sur cette soirée passée le 22, les premiers spliffs étaient pas chargés, à peine 0.6 g de beuh pour le reste de tabac, c'a ma fait pas fait grand chose. Je suis vraiment parti après une grosse chaussette ( deux slims et double tonc ) très chargée ( quasi pas de tabac ). Du coup j'allume, tire 4-5 barres et fait tourner, le mec d'a côté cale une soufflette au mec à ma gauche ( on était 3 si c'est pas clair ) donc j'ai eu loisir à bien tirer. Je prends entre 10 et 15 taffes avec une nouvelle technique, je prends une taffe normale et la garde le plus longtemps dans les poumons en fermant les yeux. Defonce totale, pendant 45 minutes je suis high ( même la première fois on sait quand on est high) je suis bien, rigole pour rien. le lendemain, me voila rasurré, je ne suis donc pas insensible aux substances.

Le second problème arrive le 31 décembre, j'arrive vers 17h et à 18h, me voila avec deux potes et un joint vraiment pas chargé en shit mais 4 petites taffes me font tourner la gueule, relativement fort d'ailleurs. Tout le contraire de ma soirée du 22, alors que j'étais dans les mêmes conditions.

je sais pas si on peut être plus réceptif à certaines substances ou si c'est une légende urbaine

Posté par : ALLOVERTHENIGHT | 03 janvier 2020 à  17:49

 
#4 Posté par : Asrid 04 janvier 2020 à  04:32
je ne vais rien apporter de plus en ce qui concerne les informations et explications des réactions des premières expériences, en effet la première fois que j'ai fumer sur un joint je n'ai ressenti aucun effet ce qui montre un comportement étonnant face à cette "drogue" car on y revient pas pour réitérer une bonne expérience ni pour combler un manque que la substance aurait pu provoque mais finalement on y retourne quand même alors est-on étonner de sa propre résistance qui nous dis que l'on est peut-être plus fort que les autres où bien est on déçu de ne pas ressentir ce que l'on nous avait promis comme une sorte de frustration qui ne se satisfait que si on rejoint l'avis du groupe de l'autre, c'est assez étrange finalement, et je me souviens avoir eu exactement le même comportement mais attention car lorsque le corps reconnait la substance et réagit on est souvent prit par surprise puisque l'on pense que si nous n'avons rien ressenti ça ne fera pas plus d'effet si l'on recommence. Peut être ne pas trop se poser de question et ne pas trop doser est le meilleur moyen de ne pas s'attendre à quoi que se soit et ainsi de découvrir un effet car le changement ne peut se deviner il apparait sans qu'on y soit préparer sinon ce ne serait pas une découverte. rest prudent et ecoute toi.

Posté par : Asrid | 04 janvier 2020 à  04:32

 
#5 Posté par : Sambkh 04 janvier 2020 à  12:37
J'ai un vapo mais je fume quand même. C'est le côté nicotine qui manque dans le vapo. Tu sens les effets arriver progressivement mais bien marqué. Certains fument avec de la passiflore, ça passe aussi si tu n'aimes pas le côté nicotine. Personnellement je pense continuer le joint-tabac, même si c'est moins sain que le vapo.
Ça te détend fait penser plus positif, chez d'autres ça peut induire des psychoses. Après chacun réagit différemment. L'accoutumance est normale. Après l'avantage c'est le manque de dépendance physique. Elle est uniquement psychologique.

Posté par : Sambkh | 04 janvier 2020 à  12:37

 
#6 Posté par : ALLOVERTHENIGHT 05 janvier 2020 à  17:36
Merci de vos réponses, la solution est toute trouvée, le shit est fait pour moi contrairement à la beuh qui ne me fait quasiment rien, à part à grosses doses et sur le long terme ( il me faut une demi-douzaine de spliffs). Ce qui m'inquiète c'est l'accoutumance, si sans n'avoir jamais fumé, il me faut 4 ou 5 purs pour me coucher, qu'est-ce que ce sera dans 2 ans, il m,en faudra une vingtaine ?

Je reviens sur le com de Asrid, c'est vrai de ouf, t'es la avec tous tes potes défoncés et toi t'es sobre comme un rocher, c'est plutôt frustrant, t'as l'impression de rater un truc collectif, tu partages pas le truc avec tes potes ( d'ailleurs on aurait dit qu'ils étaient tous connectés dans leur défonce).

Je sens venir certains puristes en mode : " ouais mais fuuuumer c'est mal c'est pas une vraie expérience collective"
Bah z'avez raison mais bon chacun sa vie hein

Posté par : ALLOVERTHENIGHT | 05 janvier 2020 à  17:36

 
#7 Posté par : Asrid 08 janvier 2020 à  06:16
je comprends ce que c'est agaçant voir culpabilisant cette idée de "mal" autour des consommations en réalité je crois qu'il se trompe de sujet car ce n'est le fait de fumer en soi qui est mal car beaucoup arrive à savourer ces moments sans perdre pied ou sans comportement dérangeant, le mal en réalité est dans notre représentation de nous même face à un changement de comportement ou de ^perception le danger est l'oublie de soi par la façon dont la consommation peut se substituer à notre propre existence et c'est la que la question de l'expérience collective se pose en ce qu'elle peut entrainer des comportement destructeur non pas seulement envers soi-même mais envers l'impact sur le vécu des autres peut-être...

Posté par : Asrid | 08 janvier 2020 à  06:16

 
#8 Posté par : psychodi 08 janvier 2020 à  15:52

Sambkh a écrit

Après l'avantage c'est le manque de dépendance physique. Elle est uniquement psychologique.

alors là désolé mais je m'inscris en faux
il ne faut pas véhiculer l'idée que le cannabis n'induit pas de dépendance physique (donc pharmacologique) car ce n'est pas vrai : il y a sur le forum une certaine quantité de témoignages qui démontrent qu'une conso chronique entraine à plus ou moins long terme de vrais symptômes à l'arrêt de la conso (insomnie ++, irritabilité, craving important, sueurs nocturnes...voire même des dépressions !!)

ALLOVERTHENIGHT, il y une notion importante avec les psychotropes : les effets vont être fonction de plusieurs paramètres, pas uniquement du produit que tu choisis
il y a aussi le contexte qui joue beaucoup
ainsi que ton état global (émotionnel, physique, ...) au moment de la conso
ainsi, dans des contextes différents et avec le même produit, tu peux avoir des effets différents
donc la variabilité des effets ressentis est "normale"
sur le fait que tu n'aies eu que peu d'effets sur les premières conso, ça s'explique aussi : tout le monde n'a pas les mêmes récepteurs au cannabinoïdes !! certains sont "affutés" d'emblée...d'autres demandent que l'expérience soit réitérée pour que les effets apparaissent...ça dépend de ta constitution physiologique, on va dire
en terme de prévention, je dirais que c'est comme pour l'alcool : si tu "tiens" bien l'alcool...bin c'est + à risque pour toi d'en consommer parce que tu devrais prendre des doses + importantes qu'une personne qui roule sous la table après 2 verres de rosé...c'est assez paradoxal mais les psychotropes sont souvent de cet ordre...

prends soin de toi, tu n'as que 18 ans
et si tu peux tester la vaporisation, même discours que les amis du forum : c'est ce qui est le moins dommageable comme mode de conso

amicalement


Posté par : psychodi | 08 janvier 2020 à  15:52

 
#9 Posté par : Sambkh 08 janvier 2020 à  17:30

psychodi a écrit

Sambkh a écrit

Après l'avantage c'est le manque de dépendance physique. Elle est uniquement psychologique.

alors là désolé mais je m'inscris en faux
il ne faut pas véhiculer l'idée que le cannabis n'induit pas de dépendance physique (donc pharmacologique) car ce n'est pas vrai : il y a sur le forum une certaine quantité de témoignages qui démontrent qu'une conso chronique entraine à plus ou moins long terme de vrais symptômes à l'arrêt de la conso (insomnie ++, irritabilité, craving important, sueurs nocturnes...voire même des dépressions !!)

ALLOVERTHENIGHT, il y une notion importante avec les psychotropes : les effets vont être fonction de plusieurs paramètres, pas uniquement du produit que tu choisis
il y a aussi le contexte qui joue beaucoup
ainsi que ton état global (émotionnel, physique, ...) au moment de la conso
ainsi, dans des contextes différents

amicalement

Physiquement parlant, c'est attesté du point de vue pharmacologique qui n'existe pas de dépendance. Quand tu ne consomme pas de cannabis tu n'as pas de spasmes, de dyskinésies ou autre. Tu peux avoir l'habitude de te faire un joint mais en aucun cas si tu arrêtes du jour au lendemain tu n'auras de répercussion purement physique. Il peut y avoir une dépression dû au fait que les cannabinoïdes ont l'habitude de donner un effet anxiolytique. J'ai passé des jours entiers à fumer joint sur joint et quand j'ai fait une pause certes j'avais plus de mal à m'endormir et l'effet anxiolytique n'était pas présent mais en aucun cas je n'ai eu de symptômes physiques. On parle donc bien d'une dépendance psychique voire psychologique.


Posté par : Sambkh | 08 janvier 2020 à  17:30

 
#10 Posté par : ALLOVERTHENIGHT 08 janvier 2020 à  18:03
Merci de ton inquiétude, mais ca reste relativement occasionnel, pour des soirées tous les 2-3 mois donc ça serait peu logique d'acheter un vapo qui coûte une blinde.

Si ca peut te rassurer, j'ai pris la bonne ( ou pas ) d'utiliser une pipe à eau en soirée, les effets restent les mêmes ( voir + puissant) avec moins de matières nocives consommées.

Posté par : ALLOVERTHENIGHT | 08 janvier 2020 à  18:03

 
#11 Posté par : Sambkh 09 janvier 2020 à  07:18

ALLOVERTHENIGHT a écrit

Merci de ton inquiétude, mais ca reste relativement occasionnel, pour des soirées tous les 2-3 mois donc ça serait peu logique d'acheter un vapo qui coûte une blinde.

Si ca peut te rassurer, j'ai pris la bonne ( ou pas ) d'utiliser une pipe à eau en soirée, les effets restent les mêmes ( voir + puissant) avec moins de matières nocives consommées.

Il faut toujours préférer les vapeurs aux fumées.


Posté par : Sambkh | 09 janvier 2020 à  07:18

 
#12 Posté par : psychodi 09 janvier 2020 à  13:44

Sambkh a écrit

Physiquement parlant, c'est attesté du point de vue pharmacologique qui n'existe pas de dépendance.

tu aurais des sources pour cette affirmation ?
parce que si tu lis par exemple ici, il apparait quand même qu'il y a quelques manifestations d'ordre physique dans cette affaire...qu'on ne peut pas totalement mettre sur le dos d'un potentiel trouble anxieux sous-jacent

quand j'arrête, perso, je me sens pas trop anxieux...mais je me mets à suer comme un boeuf...donc c'est que mon corps réagit de mon point de vue...

Sambkh a écrit

Quand tu ne consomme pas de cannabis tu n'as pas de spasmes, de dyskinésies ou autre.

ce ne sont pas les seuls symptomes de manque...et "autre" je vois pas ce que ça peut être alors...

 

Sambkh a écrit

Tu peux avoir l'habitude de te faire un joint mais en aucun cas si tu arrêtes du jour au lendemain tu n'auras de répercussion purement physique.

bin pour moi, si...sueurs, douleurs musculaires, douleurs au ventre...

Sambkh a écrit

J'ai passé des jours entiers à fumer joint sur joint et quand j'ai fait une pause certes j'avais plus de mal à m'endormir et l'effet anxiolytique n'était pas présent mais en aucun cas je n'ai eu de symptômes physiques. On parle donc bien d'une dépendance psychique voire psychologique.

...dans TON cas donc merci de ne pas généraliser...


Posté par : psychodi | 09 janvier 2020 à  13:44

 
#13 Posté par : Sambkh 09 janvier 2020 à  16:15

tu aurais des sources pour cette affirmation ?

/forum/uploads/images/1578/screenshot_20200109-160334.png


dans TON cas donc merci de ne pas généraliser

Ton cas est également particulier. Effectivement chacun réagit différemment à la drogue. malheureusement il faut bien faire des généralités basées sur des statistiques, car on ne peut pas prendre en compte les spécificités de chacun

/forum/uploads/images/1578/screenshot_20200109-162058.png

https://www.stop-cannabis.ch/la-consomm … dependance

Il est donc possible que certains symptômes soient simplement masqués par le cannabis, notamment ce décrits ci-dessus. Mais je ne trouve pas de spasmes musculaires, de tremblements incontrôlés, de raideurs musculaires, comme c'est le cas pour les drogues où la dépendance est vraiment physique, où tu peux avoir des brainzap.

En fait tu ne me contredis pas vraiment puisque dans mon message j'ai expliqué qu'on pouvait avoir une dépression due au manque du côté anxiolytique du cannabis, également des difficultés à dormir, etc. Mais tout ça ce sont des symptômes psychiques, une perte d'appétit c'est psychique.

Posté par : Sambkh | 09 janvier 2020 à  16:15

Remonter

Pied de page des forums