Ce jour ou j'ai sur que tout était différent - Fentanyl / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Azerbarit » 

Ce jour ou j'ai sur que tout était différent - Fentanyl 



Bonjour à tous,

Longtemps que je n'ai pas eu le plaisir d'écrire un blog ou tout simplement quelque chose sur cette plateforme smile.

Quelques bases Extrêmement importantes :

1) Pharmacologique :

Le Fentanyl est un opioïde synthétique de la famille des pipéridines et le chef de la famille des fentaniloïdes.

Agoniste des récepteurs µ, il diminue la concentration en AMPC et la conduction des ions Ca2+ ce qui innerve les voies de la douleurs.

Dans le NACC et la voie mésolimbique, il inhibe la neurotransmission de l'acide GABA et provoque la libération massive de dopamine.

2) Dosages :

Le site psychonaut est peu fiable sur les dosages. Je suis naïf aux opioïdes (sevrage au Tramadol datant de 3-4 mois), le site indique qu'un sublingual le dosage "Heavy" (très fort) est 75µg pourtant la dose que j'ai prise est 100-150µg (équivalent à 10mg de Morphine PO).

Dosage que j'ai utilisé : J'avais un patch Durogesic de 75µg/h qui faisait 31.5cm². J'ai découpé une surface de 1cm² = 400µg. J'ai redécoupé en 4 pour arriver à 100µg.

J'ai pris le bout de plastique en sublingual.

J'ai jamais testé la Morphine ou l'Héroïne, donc assez ridicule de me lancer la dedans, enfin, les dosages utilisées étaient bas et je savais dans quoi m'aventurer.

Effet ressenti :

30 à 45mn pour voir les premiers effets arriver.

Jamais dans ma vie je n'ai ressenti quelque chose d'aussi agréable. Une espèce de boule chaude m'envahi mon estomac. Je pouvais presque pleurer de joie. Une extrême envie de m'allonger, et de fermer les yeux pour vivre encore mieux, ce rêve qui ne se terminait pas.

Au final, il y a quelques fois ou je piquait du nez mais sinon, le Fentanyl à surtout été stimulant pour moi. Pas au point de danser et de survivre toute la nuit dans une fête, mais de chasser les mauvaises idées et de profiter de la vie.

J'étais très anxieux à cause du risque de dépression respiratoire, de somnolence accentuée et j'ai fait l'erreur d'être seul et de ne pas avoir de Naloxone à côté de moi. Mais ces effets je ne les ai pas ressenti, les seuls bâillements que j'ai pu avoir c'est à la fin de la journée presque 5 à 6h après le début des effets.

Descente :

Le soir, je suis allé nager. La séance était rude et à part quelques petites douleurs, rien de désagréable.

Par contre, le lendemain fut très compliqué. Nausées, maux de têtes, douleurs généralisées, mais au niveau psychique rien du tout. Aucune dépression, aucune souffrance, pas de tristesse en vue et même la joie d'aller retrouver mes amis.
Par contre, une fatigue assez conséquente, bâillements répétés et petit troubles de la concentration.

J'aimerais connaître l'avis de ceux qui ont déja pris du Fentanyl sur mon expérience, s'ils ont ressentis les mêmes choses.
L'intérêt pour moi sur cette session est la compréhension du danger de toutes ses substances et qu'il faut vraiment manier tout cela avec extrême précaution.

A ceux qui veulent consommer du Fentanyl, essayer toujours par de très faibles dosages. J'ai eu des effets avec 100-150µg soit 10 à 15mg de Morphine ce qui n'est pas extrêmement fort. D'ailleurs, l'euphorie était beaucoup plus forte que ce que j'ai pu ressentir avec du Tramadol à 100mg, pourtant 100µg Fentanyl = 50-80mg de Tramadol. Je pense que la métaboilisation du Tramadol et la puissance du Fentanyl joue dans ces calculs.

A très vite wink

Catégorie : Trip Report - 21 octobre 2020 à  10:34



Commentaires
#1 Posté par : Biscuit 21 octobre 2020 à  12:55
J'ai de gros doute sur les équivalences antalgiques que tu donnes pour le fentanyl. Parce que si il existe une équivalence pour la forme transdermique, les patchs qui diffusent h24 sur 2-3 jours une certaines dose, par contre pour les formes "immédiates" transmuqueuses il n'y a pas d'équivalence antalgique. Ce que tu as fait c'est utiliser une forme transdermique en transmuqueux donc on peut direque c'est pas vraiment possible d'avoir une équivalence correcte, de part le calcul pour obtenir ta dose voulue, la découpe pas toujours precise au mm (et pour arriver à cetre dose tu as dû couper tout petit j'imagine car un patch c'est pas géant, la dose est proportionnelle à la surface du patch, 25ug c'est la moitié en taille de patch d'un 50 par ex), et ensuite la repartition dans le dispositif n'est pas forcément uniforme en fait ! Donc c'est pas une science exacte.

Quand j'ai commencé mon traitement j'avais du fentanyl nasale à 50ug par dose, immédiat donc, bah je peux t'assurer (j'étais peu tolérant à ce moment, j'avais juste du tramadol avant ça à dose normale) que c'est bien plus puissant que 50mg de tramadol, et que 10mg de morphine (que j'avais essayé peu avant) bon là on est dans le ressenti d'accord, mais juste pour souligner que c'est difficile de mettre en parallèle les 2.

Pour les effets je les reconnais bien sûr, au début cette stimulation, par ex moi je faisais que parler sans arrêt, à danser pour rien dans ce genre ouais. Bon je ne le prenais pas poir ça mais je ressentais la même chose. Ensuite quand la dose augmente c'est clairement piquer du nez et somnolence.

Les effets secondaires que tu decris le lendemain je les reconnais également, même si moi c'était des prises quotidiennes.

Fait attention avec les patchs de duro parce que ca va vite, très vite... Tu peux vite te surdoser, c'est dangereux car tu ne contrôles pas vraiment la dose délivrée et tu peux vite faire un surdosage et avec la dangerosité de la molécule ça peut être dramatique... Et ça accroche énormément en llus de faire monter une tolérance de façon fulgurante à un niveau de malade...

Le plus ""safe"" ça serait d'avoir une forme transmuqueuse dosé au minimum donc 100ug ou 50 ça dépend des produits, ça permettrait d'avoir pile la dose indiqué, c'est moins aléatoire et risqué du coup

Posté par : Biscuit | 21 octobre 2020 à  12:55

 
#2 Posté par : Azerbarit 21 octobre 2020 à  14:22
Merci pour ta réponse l'ami smile

Concernant les tables d'équivalences analgésiques, aucune donnée n'a pour l'instant été apportée concernant le Fentanyl transmuqueux.
Comme tu l'as dit, c'est bien plus fort que le Tramadol 50mg smile et j'ai eu énormément de chance que cela se passe bien parce que clairement, j'aurais pu y passer.

Quoi qu'il en soit, tu as entièrement raison. Le Fentanyl c'est terriblement addictif et ça peut aller très très vite. Pour l'instant c'est une expérience comme une autre évidement et ça restera très rare.

En fait, cette expérience m'a fait plus peur qu'autre chose. Déja parce que j'ai TRES mal titrer le produit, j'aurais peut être pu y passer et surtout parce que j'ai compris que c'est très dur de ne pas en reprendre.

J'ai fait l'expérience hier, et aujourd'hui je me force vraiment à pas reprendre une lamelle. Et je pense que dans les jours qui suivent, ça va être la même.

C'est tellement une euphorie extraordinaire, je comprends pourquoi on tombe amoureux des opiacés et on finit en STO parce qu'on en peux plus.

Posté par : Azerbarit | 21 octobre 2020 à  14:22

 
#3 Posté par : Biscuit 21 octobre 2020 à  15:52
Absolument le fentanyl est je trouve démoniaque à ce niveau, même pris pour la douleur ça acroche terriblement et resister à en reprendre est très difficile tant la sensation qu'il apporte est agréable, mais courte... C'est le danger des produits qui ont des pics plasmatique rapide et une courte durée d'action, c'est le besoin d'en reprendre qui n'arrête pas. J'ai débuté à 50ug 2 ou 3 fois par jour j'ai fini à 1200 - 1600ug 6 fois peut etre plus parfois par jour (200ug par dose, je pouvais encaissé les 10 doses, 2mg avec juste de la somnolence, c'est la dose souvent donné comme létale un peu partout, ça te donne une idée de la tolérance qu'induit ce produit...)

Moi j'ai trouvé que c'était la molécule la plus agréable, qui soulage le mieux, qui donne un sentiment de béatitude, de plénitude... Mais qui est très, trop dangereuse...! 

C'est ça on tombe amoureux et ensuite ça se transforme en une course perdue d'avance pour ressentir les mêmes effets, avoir la même antalgie, et ça ne fait qu'être pire... Et il faut finalement passer par un mso parce que c'est plus vivable tout simplement...

Je donne des informations perso pas pour faire la même chose au contraire c'est pour montrer où ça peut mener..

Fais attention à toi

Posté par : Biscuit | 21 octobre 2020 à  15:52

 
#4 Posté par : Azerbarit 21 octobre 2020 à  18:30
La je t'avoue, j'ai un petit sentiment de honte et de tristesse.

Psychologiquement je suis pas à mon max et j'ai juste l'impression que d'en reprendre me fera du bien.

Les opiacés c'est terrible. Ce coup de foudre comme on l'appelle est un danger épouvantable sad

Posté par : Azerbarit | 21 octobre 2020 à  18:30

 
#5 Posté par : guygeorges 21 octobre 2020 à  19:37
Je trouve personnellement le côté anesthésique du fentanyl trop accentué. Y'a plus personne pour profiter du high (très court). D'autres opiacés plus doux je les trouvent bien plus euphorique. Comme l'oxycodone, même la codéine, le kratom. Pour moi le fentanyl c'est la mattraque qui t'abat direct. Après j'en ai pris juste des petits carrés de patchs en sublingual ou vaporisés sur de l'alu.

Posté par : guygeorges | 21 octobre 2020 à  19:37

 
#6 Posté par : Azerbarit 21 octobre 2020 à  19:51
Honnêtement j'en sais rien, en fait, j'ai trouvé les effets du Fentanyl assez long pour moi. 6 à 7h après, j'avais encore des effets. Assez étrange...

Posté par : Azerbarit | 21 octobre 2020 à  19:51

 
#7 Posté par : Akaion 21 octobre 2020 à  21:22
Salut

Je suis habituellement un grand curieux, sacrément addict à la 3mmc, mais la manière dont vous en parlez me fait penser à moi, je pense que pour un non initié, il vaut mieux ne pas franchir le cap.

Beaucoup trop dangereux, il faut avoir de la naloxone avec soi et ne pas faire l'expérience seul, car même avec la seringue de naloxone, si on s'endort et qu'il n'y a personne pour faire l'injection d'antidote, ce dernier ne sert pas à grand chose.

Posté par : Akaion | 21 octobre 2020 à  21:22

 
#8 Posté par : Azerbarit 21 octobre 2020 à  21:38
Salut Akaion,

Je vais probablement bientôt me procurer de la Naloxone mais j'utilise du Fentanyl uniquement en sublingual. C'est à dire que je tourne à 100µg uniquement très peu comparable à l'IV par exemple.

Et la Naloxone ça peut servir, généralement on sent une OD arriver en sublingual donc dès que je "pique du nez", une injection donnera 30mn de lucidité pour se refaire des réinjections jusqu'a ce que la demi-vie soit atteinte.

Posté par : Azerbarit | 21 octobre 2020 à  21:38

 
#9 Posté par : Biscuit 21 octobre 2020 à  22:38
Guygeorges, pour bien connaitre les 2, le patch (fentanyl, pas un sel) qui diffuse sur la langue directement et les formes transmuqueuses de citrate de fentanyl (Instanyl, Effentora, Abstral, ect...) l'effet est différent. Déjà pour la raison déjà donnée que avec un patch même en morceau on ne contrôle pas la diffusion ni la quantité de produit, et ça va vite à recevoir une dose trop importante.

Ça vient surement de la forme presente dans les 2 galeniques, le fentanyl étant très lipophile, c'est pour cette raison que les formes transmuqueuses sont à base de citrate de fentanyl.

J'ai toujours trouvé que les patchs détournés en transmuqueux donnait un effet beaucoup plus "fort" sédatif, et qui durait plus longtemps que l'Instanyl pris dans les narines, où 2h après il y avait plus rien du tout.

Akaion, oui je te le deconseille vraiment, même medicalement (hors bloc opératoire bien sûr !!!) Pour la douleur à la maison, ça "decolle" vite...

Posté par : Biscuit | 21 octobre 2020 à  22:38

 
#10 Posté par : Azerbarit 21 octobre 2020 à  23:13
Pour vous répondre, je suis amateur des substances médicales. Très peu pour moi, l'usage de substances de rues.

Le Fentanyl était pour moi l'opportunité d'essayer une héroïne médicale mais bon, je m'étais pas forcément assez renseigner sur le fait que c'était moins euphorique que la Morphine ou l'Oxycodone.

Après je suis pas mécontent de l'expérience. Je ne voulais pas d'un produit qui me rende dépendant et déja, aujourd'hui c'était assez compliqué de gérer la descente.

Posté par : Azerbarit | 21 octobre 2020 à  23:13

 
#11 Posté par : Azerbarit 21 octobre 2020 à  23:33
Léger bug ça a remis la même chose

Posté par : Azerbarit | 21 octobre 2020 à  23:33

 
#12 Posté par : Biscuit 24 octobre 2020 à  12:05
Je viens aux nouvelles après quelques jours, comment ça s'est passé, tu as réussi à résister, tu en as repris ?

Posté par : Biscuit | 24 octobre 2020 à  12:05

 
#13 Posté par : Marco 68 24 octobre 2020 à  16:17
Personnellement j'ai pas aimé le fentanil en récréative. Pas d'euphorie comme héroïne,  qu'une claque sur la tête bouuum qui te ferme les yeux. Et attention,  car même avec naloxone vous aurez peut-être pas le temps de vous le faire... moi perso c'est ainsi... je ne sent pas arriver la claque , elle est déjà arrivée. Au cas on veut essayer, obligatoirement avoir un sitter avec narcan prêt à l'usage

Posté par : Marco 68 | 24 octobre 2020 à  16:17

 
#14 Posté par : L'Apoticaire 25 octobre 2020 à  19:11
Pour répondre à ton appel à témoignages, j'ai consommé du fentanyl (patch durogesic) du matin au soir tous les jours pendant deux semaines, je les fumais en bang mélangés à de la weed + du shit + du tabac (contrairement à ce qu'on pourrait penser c'est pas dégueu à fumer même si c'est du plastique, franchement ça arrache moins la gorge que le shit)

Niveau tolérance aux opis j'avais consommé à moyennes/faibles doses de la morphine/oxycodone IV, et du tramadol + un peu de codéine et de la tianeptine (un opioïde qu'on peut acheter pour que dalle sur le web, ça a à peu près la puissance de la codéine + des effets vite fait NMDA genre kétamine, et des effets antidépresseurs, c'est assez récréatif mais compulsif car court) j'alternais les substances et j'prenais environ l'équivalent de 100mg de morphine IV (sois 330mg per os) par jour en moyenne depuis 2 mois à peu près.

Une fois mon stock de tout ça terminé j'me suis rabattu sur le fentanyl que j'avais en stock et que j'avais jamais testé, j'ai testé en IV et en sublingual, j'ai eté peu convaincu, j'ai du mal extraire la substance active certainement, ensuite j'ai testé en joint, et là j'ai été convaincu, ensuite j'ai essayé en bang et là ça m'a encore plus plu.

J'aime beaucoup le coté sédatif, que j'arrive à bien apprecier, alors que chez des opis plus classiques comme la morph, l'oxycodone, ou l'héro j'vois plus la sédation comme un effet secondaire, pas forcément négatif, mais secondaire.

La forte puissance des effets j'ai aimé aussi, en bang (ou en injection, c'est à 99% la même chose au niveau de la rapidité d'action) ça met une grosse claque, on sent qu'y s'passe un truc, alors que les opis dits "de choix" type héro/oxy/morph c'est assez subtil bien que ça soit très euphorisant et qualitatif en terme de rush on est bien d'accord, y a pas forcement un type de rush mieux que l'autre, juste le rush se manifeste d'une manière différente des opis classiques.

J'ai toujours lu que le fentanyl c'était un opi de merde, que ça euphorisait pas des masses, que ça arrivait pas à la cheville de la morph/hero/oxy, bah autant j'trouve l'héro et l'oxy meilleurs car plus euphorisants et plus clean niveau side effects à mon goût, autant j'prefère le fenta en bang à la morph intraveineuse, ça m'euphorise plus, j'aime mieux l'ambiance globale.

Avec le fentanyl j'ai atteins des niveaux d'euphorie assez elevés, et j'ai beaucoup plus de bons souvenirs de ma période fentanyl quotidien qui a duré 2 semaines que de ma période morph/oxy/tramadol/codéine/tianeptine quotidien qui a duré 2 mois, le tout en étant plus tolérant aux opis lors de la période fentanyl, donc je comprends ce que tu as ressenti.

Au niveau des dosages.... Alors... Disons que j'dosais à l'oeil, MAIS j'dosais pas "à l'oeil" comme un abruti fini non plus, c'est à dire que déjà j'étais tolérant aux opis car j'en prenais quotidiennement, donc les risques étaient limités, et j'ai calculé comme toi quel pourcentage du patch il fallait que je prenne pour avoir une dose de type thérapeutique (qui a aucun risques de provoquer une OD quoi) puis j'ai constaté la puissance des effets, et ensuite j'ai adapté les dosages en découpant à l'oeil une dose adéquate pour être défoncé mais pas en dépression respiratoire (et j'ai relativement un bon oeil, j'arrive à doser très précisément des douilles de cannabinoïdes de synthèse à 0,3mg de poudre dans la douille en dosant à l'opinel 8, le tout déjà défoncé à au moins 4 drogues, et sans surdoser la douille)

Et j'avais de la naloxone aussi, plusieurs doses, neuves bien entendu.

J'crois que j'mettais eeeeeenviron un vingtième de patch à 25ug/h dans une douille au début, et un sixième vers la fin de ma conso, au pic de ma tolérance (parce que oui, j'ai arreté brutalement une conso quotidienne de fentanyl au pic de ma conso, best idea ever, heureusement que j'aime que moyennement les opis (j'en prenais parce que j'en avais plein à disposition, mais quand j'en ai plus j'm'en contrefous) et que par conséquent la dimension psy de l'arrêt brutal n'a pas pris trop d'importance sinon j'aurais peté un câble j'pense)

Alors oui, vous m'direz, les patchs sont pas forcément homogènes, certes, mais d'après mon expérience ils ont l'air assez homogènes voir carrément homogènes, après j'ai peut être eu de la chance, je sais pas, mais j'ai jamais surdosé ni eu de dangereuses depressions respiratoires avec du fentanyl, et franchement je pense que c'est pas l'opi avec lequel je risque le plus une OD, j'ai déjà eu des grosses depressions respiratoires et des comas avec de la morph IV ou de l'héro brune IV, comas genre il a fallu 30 claques et un brouhaha de dingue pour que j'ouvre à peine un oeil, et à mon avis j'risque plus une OD avec de l'héro qu'avec du fentanyl, et ce malgré la stimulation induite par la caféine contenue dans l'héroine de rue et l'effet sédatif plus prononcé du fentanyl.

Toutes façon le fenta ça dure tellement pas longtemps y suffit de bien se concentrer sur sa respiration, et le temps que ça redescende on respire comme il faut x), jeeeee rigooole bien sûr, ce n'est pas entièrement vrai c'que j'dis, on calme les champis rouges, on a le droit à une petite blague de temps en temps.

En parlant de durée d'action, c'est vrai que c'est vraiment court le fentanyl, j'avais globalement besoin d'en prendre 2x plus souvent que de l'héro/oxy/morphine IV, c'est à la fois chiant et pratique, si on veut un effet court c'est un opi adéquat, et le fait que ça monte vite ça fait que ça redescend également vite, et donc tu peux te taper des rush décents plus souvent qu'avec de la morph/héro/oxy, si t'es du genre à aimer que les rush et à pas trop t'interesser aux plateaux d'opis c'est un opi adéquat.

Pour le coté chiant bah c'est que t'es en manque très vite, et que t'as à peine le temps d'en profiter que ça descend direct, ce qui peut être un peu frustrant (ça c'est quand t'es tolérant, les premières fois où t'en prends ça dure des heures, après avec la tolérance ça dure moins d'une heure pour les principaux effets, en gros)

Bref, le fentanyl c'est sous-coté selon moi, et je pense que les gens pensent ça par rapport à l'héroïne coupée aux dérivés de fentanyl et à tous les dérivés de fentanyl en général qui sont consommés aux états unis lors de la récente et encore actuelle crise des opioïdes (enfin surtout crise des dérivés de fentanyl), mais dans la majorité des cas il s'agit de dérivés de fentanyl, genre carfentanyl, butyrylfentanyl, acetylfentanyl, etc... Et non pas de fentanyl tout court, et la nuance est importante, j'ai jamais gouté les dérivés de fentanyl mais paraît qu'ils sont globalement tous claqués, genre bien moins biens que le vrai fentanyl, et pas euphorisants malgré une forte puissance d'effets opioïdes, un pouvoir addictif très puissant, et un sevrage horrible, bref des trucs qui n'ont pas grand chose à voir avec du fentanyl classique.
Les gens coupent pas/plus l'héro au fentanyl, ou en tout cas très peu, et de moins en moins, le fentanyl ça coute une blinde comparé au carfentanyl, qui est 100x plus puissant et qui coute le même prix voir moins cher, ou d'autres dérivés (même si le prix du fentanyl est déjà lui même dérisoire qu'on soit bien d'accord)

Ah ouais, un aspect tout con mais que j'apprécie beaucoup chez le fentanyl, c'est le fait que ça gratte quasiment pas, c'est l'opi que j'ai pris qui gratte le moins, sur 14 opis différents essayés, et perso je déteste les grattements, ça vient gâcher mon trip un peu.

Posté par : L'Apoticaire | 25 octobre 2020 à  19:11

 
#15 Posté par : Biscuit 26 octobre 2020 à  09:52
L'Apoticaore, je vois dans ton témoignage qu'on partage un certain nombre d'avis ! Sur l'effet sédatif comparé à d'autres opi, l'euphorie, mais aussi la durée d'action qui est vraiment courte quand la tolérance est là (j'avais déjà dit sur le forum à qqun qui voulait un opi à action courte, j'ai dit que le fentanyl permet une durée d'action de 1h30 en moyenne pris en transmuqueux et visiblement personne était d'accord, pourtant pour en avoir pris environ 7 ans je peux confirmer que ça fait pas effet plus longtemps).

Par contre le côté ça fait effet peu de temps, ça monte très vite et redescend aussi vite, commetu le dis ça fait qu'il faut en prendre très souvent, et ça donne un craving que je trouvais horrible ! En nasale encore pire, tu as l'impression d'être téléguidé vers ton flacon..!

On est aussi d'accord sur le côté "sous côté", perso ça été l'opi que j'ai préféré et de loin. J'ai essayé la morphine, oxy, hydromorphone (sophidone), tramadol, codeine, temgesic, et le fentanyl est celui que j'ai préféré de loin.

Mais après je comprends les avis qui disent que ça ne fait rien d'autre qu'assomer et faire dormir, surtout avec les patchs ça va vite d'en prendre de trop et laisser trop diffuser de produit. Surtout que pour moi les version de citrate de fentanyl prise sous la langue ou en nasale (le mieux pour moi, actif en 3min j'avais chronométré lol) avec un dosage précis facile à utiliser du coup, c'est beaucoup moins sédatif, et plus euphorisant.

Bon il en reste que ça accroche énormément comme je l'ai déjà dit et que ça va vite niveau tolérance. Et quand on a un patch qui contient un certain nombre, important, de mg de fentanyl dedans, c'est dangereux.

Posté par : Biscuit | 26 octobre 2020 à  09:52

 
#16 Posté par : Azerbarit 26 octobre 2020 à  20:51
Biscuit ;

Salut, oui on va dire que le plus dur est passé. Demain ça fera 1 semaine, pas forcément de craving, mais juste j'ai parfois envie de retrouver la sensation, parce que cette lune de miel était...complètement fou.

Maintenant, je vais essayer de me faire un espèce de programme, c'est à dire que tout les mois j'évalue mon état psychologique et comment je gère ma vie, et si vraiment tout est nickel, probablement que je me laisserais tenter à nouveau par cette...aaah je saurais décrire cette sensation smile

Le problème c'est qu'une fois découvert, on ne peut rien y faire.

Marco ;

Je sais pas, je pense que j'ai jamais tester l'Héro et je ne testerai jamais, je ne suis attiré que par des spécialités pharmaceutiques même si elles sont parfois pire que les autres smile

Pour tout le monde ;

En fait, je pense avoir trouvé quelque chose qui potentialise à mort les effets du Fentanyl.

Un ami à moi (le fameux smile ) a essayé une nouvelle formule :

- 100µg de Fentanyl en Sublingual
- 300µg de Fentanyl en Transdermique

D'après lui : Même description que moi pour les effets, mais pendant 6-7h.
Je pense que le Fentanyl circulant de deux formes différentes doit se relayer sans cesse, et le fentanyl sublingual permet de concentrer au maximum la dose prise en voie transdermique.

Marco ;

T'es courageux pour arrêter brusques 2 semaines de Fenta. Et moi qui pleurait auprès de la comu pour un arrêt d'une dose smile

Mais je te rejoins sur le côté sédatif. Je préfère le côté "appaisant" que le côté "euphorisant". Autant ce que j'ai lu de l'héroïne, on plane complètement, autant la on est projeté dans une salle ou on médite, ou on se concentre sur ses problèmes mais d'une autre façon accompagné d'une douce euphorie qui vient nous emplir le coeur de joie.

Posté par : Azerbarit | 26 octobre 2020 à  20:51

Remonter

Pied de page des forums