Distribution de Prenoxad - Un échec ? / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » anonyme 710 » 

Distribution de Prenoxad - Un échec ? 



Bonjour à tous,

Comme vous le savez, la peur qui ronge chaque usagers d'opioïdes est le surdosage qui dans certains cas peut entraîner la mort.

Petit rappel de ce qu'est un surdosage

Les opioïdes agonistes des récepteurs µ entraînent la dépression, le ralentissement de l'activité du système nerveux, par différent mécanismes.

Cette dépression atteint rapidement les centres de la respiration, entraînant la diminution de la fréquence respiratoire et l'arrêt cardiaque par hypoventilation. Ces mécanismes provoque la mort par dépression respiratoire.

La naloxone est un antagoniste de ces récepteurs et inhibent l'activité des opioïdes notamment en matière de surdosage. Outre l'apparition immédiate du syndrome de sevrage, cette substance permet de sortir le patient du coma et le ramener à la vie.

Lors d'un arrêt cardiaque, si les gestes de premiers secours sont pratiqués en plus d'une injection de naloxone, le patient peut être secouru efficacement.

Prenoxad

Cette spécialité contient deux seringues de 1.82mg de naloxone soit 2ml de substance active dosé à 910µg/ml. Une injection de 364µg (0.4ml) est effective mais peut nécessiter des doses supplémentaires pour sortir un patient du coma.

Lorsque sa disponibilité à été annoncé le 3 juin 2019 dans la pharmacie, bon nombres d'usagers s'attendaient à la voir dans toutes les pharmacies. En plus sans ordonnance et au tarif de 23,16€ (65% SS), c'était un excellent moyen de protection pour d'une part les usagers de drogues opioïdes, mais aussi les patients traitées aux opioïdes, consommant de l'alcool ou des médicaments dépresseurs.

Une initiative attendu depuis longtemps par les psychonautes et aussi les usagers prônant la RDR.

Qu'en est-il un an plus tard ?

Alors que tous le monde attendaient la distribution massive de Prenoxad, la réalité est différente : 5 à 10% des pharmacies ont acceptées d'en commander, les CAARUD en dispose mais dans des proportions variables.

A titre personnel, je trouve qu'en plus pendant la crise du COVID et les confinements, l'Etat aurait dû mettre un accent sur la préventions des surdosages parce que beaucoup d'usagers consomment seul en cette période, et le Fentanyl ne se fait pas rare en ces temps-ci.

Surtout que le SMR (service médical rendu) est évalué à très élevée par l'ASNM, sa disponibilité devrait être largement plus importante.

Et autre point négatif : impossible de l'acheter ou de le commander en ligne, aucune boutique en ligne et le laboratoire Ethypharm n'accepte que peu les commandes pour les particuliers.

Conclusion

Ainsi, malgré une excellente initiative du gouvernement, la diffusion n'a pas été celle attendue. Peu d'acteurs on joués le jeu malgré des campagnes actives pour contrer la crise des opioïdes qui s'installe petit à petit en France.

Catégorie : Opinion - 15 novembre 2020 à  14:42



Remonter

Pied de page des forums