Copier-coller (DMT) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Bon Vivant » 

Copier-coller (DMT) 



08 Janvier 2021

A nouveau seul, seulement trois jours après mon dernier trip, et me revoilà à me faire un petit trip sous DMT. Je remets 50mg dans la pipe. Je commence plus détendu que d’habitude et je prends moins de temps à commencer à fumer. Je suis bien allongé sur le lit et je prends la première taffe. Je tire dessus doucement et j’arrive à la garder longtemps en moi. J’expire et je sens déjà les petites vibrations monter en moi. Je prends la deuxième qui semble assez facile à inhaler. Après une petite pause pour apprécier, je lance la troisième taffe. Et là j’ai l’impression que mes poumons sont déjà remplis d’air avant même que je commence à tirer sur la pipe. Je ne sens même plus si je tire ou non dessus. Je mets tous les efforts nécessaires pour y aller cependant. Pour être sûr, je prends une quatrième petite taffe et là je m’enfonce. Je ferme les yeux.

J’atterris dans le monde visuel auquel j’avais l’habitude d’être. Ca fait du bien. Je flotte. Pour être plus exact, je me balade comme un drone à travers ce monde. Les visuels sont présents mais étrangement pas aussi solide et texturé que d’habitude. Tout comme l’autre jour, les couleurs se battent pour essayer de survivre. Il faisait gris ce jour-là et je reste convaincu que ça joue dessus. Cet effet de paillette était présent à nouveau. Au début il y avait un pattern d’une sorte de plusieurs éléphants, qui formaient comme une mesa. Il y avait un point sur ce mesa, sur lequel je tournais autour et je m’approchais, d’où l’effet drone. Il y avait des formes humanoïdes sur le côté, comme s’ils dirigeaient tout cela. Je me souviens me décaler sur la gauche et je pouvais apercevoir avec une telle précision, une netteté immense, des particules, des particules de couleurs, mais qui restaient figés dans l’espace. C’était comme une éclaboussure de peinture figé dans le temps.

Je ne me souviens plus exactement ensuite du reste des visuels, vu qu’ils n’étaient pas vraiment puissants. Mais la sensation par contre était absolument incroyable. Dès le moment où j’ai fermé les yeux et que je suis entré dans le trip, je me débarrasse de mon souffle, je me vide. Et pourtant j’avais encore l’impression que j’étais remplie d’air. Je n’en voulais plus. J’avais l’impression de donner mon dernier souffle et la sensation était extrêmement satisfaisante. Le trip dans sa globalité est assez similaire que le dernier, avec des sensations émotionnelles très élevées. J’étais en extase, ça faisait beaucoup de bien. Et je sais que je peux aller encore plus loin. Je me souviens me dire durant le trip « Si seulement je pouvais faire durant cet effet ». Et je me suis rappelé c’est possible avec le LSD et les champis. Mais cette fois-ci je n’étais pas à la recherche du désir, de l'envie. J’appréciais vraiment chaque instant.

A la fin du trip, une forme vague d’un homme, extrêmement grand, je pouvais à peine voir la fin de son corps, me pointe du doigt l’endroit où j’ai laissé ma pipe. J’y crois pas. Comme l’autre jour, les entités me poussent à aller plus loin. Je fume à nouveau sur la pipe deux ou trois fois. Je n’ai plus de visuel mais je profite des sensations émotionnelles et sensorielles de ces quelques taffes. Je reviens à moi mais je garde les yeux fermés, je ne sais pas combien de temps. J’ai juste envie de les garder fermés. Je me repose. Et exactement comme l’autre jour, je me dis pourquoi pas voir s’il en reste dans la pipe et je reprends quelques taffes et termine ce qu’il y a dedans. Les effets sont minimes, surtout visuellement. Ca reste abstrait mais quand même incroyable. Et je laisse la DMT prendre contrôle de mon âme et de mes émotions. Une fois tout cela terminé, je reste sur le lit, parfois les yeux ouverts, pensant à rien. C’est paisible et j’adore ça.
Le trip dans son ensemble est très similaire au précédent, mais en même temps n’était pas si intense que ça. Le début était très puissant par contre, je dirai même nouveau. Ou peut-être que je ne m’étais jamais vraiment rendu compte de l’expérience ? Peut-être que j’ai créé une certaine tolérance, vu la durée qui sépare ces deux trips ? Ou peut-être juste que je m’habitue mieux à l’expérience et à la manipulation de l’exécution ?
Je pense que pour le prochain trip, je vais me mettre sur une position plus relevée, c’est seulement maintenant que je remarque que les visuels que j’ai, qui sont très 2D, très "fresque", sont dû au fait que je sois allongé. J’ai envie de voir si je peux retourner dans un trip où je vais avancer vers l’avant, comme dans mes deux premiers trips.


Catégorie : Trip Report - 29 janvier 2021 à  23:52

#DMT #Psychédélique #solo #trip report



Remonter

Pied de page des forums