Peep Show (DMT) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Bon Vivant » 

Peep Show (DMT) 



12 Janvier 2021

Bon, on va faire l’introduction rapidement. Même mode opératoire que d’habitude, je suis seul à la maison, il pleut, il est 15h30, et je prépare la pipe. Je mets 60mg cette fois-ci. Je m’installe sur le lit, en pensant à bien relever un peu plus l’oreiller, afin d’être mieux adossé. Je prends la première taffe. Elle s’avère légère et facile. Je prends la deuxième, je tire doucement, puis plus fort d’un coup, pendant plus longtemps. Je garde la fumée en moi le plus longtemps possible. Et là, d’un coup je le sens. Comme si j’étais un ballon de baudruche qu’on venait d’éclater. J’ai tout de suite su que j’allais avoir une percée. Le monde autour devient hors de contrôle et pourtant rien de ne bouge. Je me relance pour la troisième taffe. J’ai l’impression que mes mains sont recouvertes d’une couche protectrice, comme un reptile avant qu’il mût. Je regarde ma main qui tient le briquet allumé et pourtant cette impression disparait. C’est seulement au coin de l’œil, lorsqu’on ne focalise pas sur la chose en question. Pour la troisième taffe, je tire du mieux que je peux mais je pense que je n’ai pas tirer dessus comme j’aurai du. J’avais déjà perdu toute sensation d’effort donc je pense que j’aurai pu tirer plus longtemps et fort dessus. Je l’expire et je ne la sens même pas. C’est fini, je ferme les yeux.

Sans même avoir eu le temps de savoir où j’étais, cette couverture de forme géométrique infini, dont j’ai déjà aperçu auparavant, fonce sur moi et m’englobe. Je descends à travers elle et me fait atterrir dans une de ses nombreuses salles. Une salle qui pourtant reste ouverte, elle n’a que deux murs et je suis les deux autres. Elle me montre les merveilles géométriques de sa salle, c’est comme un 'peep show'. Parce que c'est ça finalement un trip sous DMT, on visualise un nouveau monde qui n'est pas le nôtre, et pourtant on est bel et bien présent dans ce monde. Je vois des tiges avec des formes et des patterns, toutes symétriques, sur lesquelles je vois une sorte de dessin, comme une femme. Je ressens en tout cas depuis le début cette force féminine. Cette couverture qui m’accueille est comme un dieu, une Déesse, qui ne me laisse aucun choix et ne veut que le meilleur pour moi. Je me mets à descendre au niveau du sol, ce qui arrive souvent maintenant, où je ne que peux regarder vers le haut, comme un nouveau-né allongé dans l’herbe en plein été. J’ai l’impression de voir trois entités féminines se regrouper autour de moi et qui me regarde. Elles me prennent par la tête et m’emmène à travers l’infini, l’univers, la conscience. Tout se déroule très rapidement.
Bêtement je suis en train de me confirmer le fait que je suis dans une percée, ma percée. Je repense à ma deuxième taffe parce que je ne veux pas l’oublier. Je reviens au trip. Beaucoup de visuels sont présents mais reste abstraits. Je retrouve mes particules du dernier trip. Ces petites éclaboussures de peinture figées dans le temps. Je réponds à cette entité qui continue de me faire avancer et je lui dis que c’est bon, continue mon trip. Et je me sens mal immédiatement, mal de lui avoir "parlé" ainsi. Je m’excuse et je me sens égoïste. J’ai l’impression qu’elle m’entend et décide de me relâcher. J’atterris dans d’autres visuels, moins intenses et importants. J’ai l’impression d’être sur le capot d’une voiture en marche, faisant dos à la route. L’image reste figée, comme dans d’anciens trips, ce qui signifie en général la fin du trip, visuellement. Mais j’attends, je reste les yeux fermés. Le bras d’un homme descend vers moi et pointe mon torse du doigt. Je me dis peut-être qu’il fait appel à une quatrième taffe. Je reviens ici, prends la pipe et allume pour une quatrième taffe. Je retourne dedans mais ne stimule presque pas les visuels. Je continue du coup d’apprécier la fin du trip sensorielle. Je sens mon cœur très chaud, mais sans démangeaisons bien sûr. C’était comme sous champis ou LSD. J’ai pas envie d’ouvrir mes yeux. Je suis bien comme ça. Le temps s’est figé.

Je rouvre mes yeux après quelques minutes et j’ai l’impression d’avoir eu la meilleure nuit de sommeil, surtout au niveau des yeux. J’ai mes yeux grands ouverts, pas fatigués, avec cette impression d'extrême netteté dans ma vision. C’était comme avec ma première percée, un retour surprenant. Avec l’habitude de la semaine dernière et de terminer la pipe, je me relance pour retourner dedans. Je reprends trois taffes, qui ne sont pas si grosse que ça, et avec une certaine simplicité. Je referme les yeux et là, aucun visuel, et je ne ressens rien en termes d’expérience, de sensations, d’émotions. Le trip était tellement parfait et intense que mon corps ne pouvait même pas prendre en compte cette petite quantité absorbé après celui-ci. Le trip n’a pas duré si longtemps que ça en plus. Comme je l’ai dit, tout s’est déroulé très vite, je n’ai pas eu le temps de comprendre quoi que se soit. Et c’était génial, tout était très colorés (ciel bleu clair uni derrière la couverture, avec celle-ci qui avait un dessus vert et jaune et l’intérieur rose peau), texturé, j’étais de retour dans le monde que je recherchais depuis mes premiers trips. Ce monde qui n’a pas de limites, ce monde qui t’accueille et ne veut que te chérir. Retourner dans une réalité bien profonde et solide mais qui ne connait même pas le sens de la réalité. C’était intense bien évidemment, mais c’était incroyable à la fois.
Je me souviens lors du trip, j’avais encore eu cette sensation de donner mon dernier souffle, je me vidais complètement les poumons, et ça faisait un bien fou. A un moment donné, j’entends l’acouphène s’amplifier, et j’avais réussi directement à me dissocier de celui-ci pour que je puisse apprécier les visuels. Peu de temps après, je retourne sur le son de l’acouphène qui devenait de plus en plus fort et ça ne me dérangeait pas, je savais que je devais vaincre ce son en m’associant avec celui-ci. Une fois devenu un avec lui, l’acouphène commença à réellement disparaitre. J’ai sûrement oublié pas mal de détail depuis, et j’espère que je m’en rappellerai plus tard, mais dans sa globalité, je n’oublierai pas ce trip, c’est que je recherchais depuis un petit bout de temps, sous peur de ne plus pouvoir avoir de percée. A refaire.

Sur le reste de la journée, j’étais de meilleure humeur, même si j’étais déjà de bonne humeur au départ. J’étais surtout libérer en quelque sorte, comme une purge, je me suis débarrassé d’une certaine colère et anxiété qui était en moi de ces derniers jours. J’étais aussi avec une certaine énergie, physiquement, comme la semaine dernière. Je me suis enfin remis au yoga après quelques mois de démotivation. C’est vraiment un outil pour nous pousser à devenir une meilleure personne. Je reste convaincu qu'à chaque trip, on évolue, on fait sortir le meilleur de soi, on laisse une partie de nous disparaître pour absorber une partie du trip, du domaine dans lequel on a visité. C'est à nous d'imprimer toutes ces informations et d'ensuite transmettre au monde l'énergie, l'expérience qu'on a vécu.


Catégorie : Trip Report - 31 janvier 2021 à  23:14

#DMT #Psychédélique #solo #trip report



Remonter

Pied de page des forums