L'enfer artificiel l0l </3 / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Newcombe66 » 

L'enfer artificiel l0l </3 



Ca fait longtemps que j'ai pas écrit un truc et étant à ball et seul chez moi + besoin de me décharger mentalement de pas mal de trucs j'ai décidé de réécrire un billet qui risque d'être assez long mais après tout j'oblige personne à lire. Vous pouvez respirer après cette première phrase hyper longue.

J'ai 27 ans depuis à peu près pile un mois et j'ai toujours pas raccroché de ma carrière prolifique de ULTRA HIGH AND RAIDE GUY. Au contraire. Aujourd'hui j'ai envie de parler de shoot. Pour remettre un peu les choses dans le contexte, mon premier shoot remonte à il y a 7 ans, avec un pote. Bien qu'ayant grave kiffé la première fois (c'était du skenan), j'ai mis du temps avant d'apprécier vraiment la chose. Plusieurs années en fait. Je me souviens de pas mal de tentatives infructueuses. J'ai vraiment commencé à kiffer avec le subutex, seul produit à l'époque vraiment accessible pour moi et shootable malgré tous les problèmes qui peuvent aller avec. Ensuite j'ai arrêté un moment en disant que c'était dla merde parce-que bien souvent je trouvais pas mes veines et bien souvent je me ratais. Jusqu'à ce que je rencontre un mec qui m'a bien appris les ficelles du truc à coup de skenan ritaline et coc. J'ai trouvé ça d'un coup vachement plus accessible et facile. Parce-qu'entre t'expliquer la théorie et entre te montrer IRL y'a quand même une sacrée différence. J'ai toujours aimé me défoncer seul alors j'ai vite mis en pratique ce qu'on m'avait montré seul dans ma chambre chez mes parents. Je kiffais me mettre des balles de morphine ou d'héro malgré mon traitement à la métha (que j'adaptais selon les journées). Aujourd'hui je prends que ma métha sans avoir envie de me retaper des opi. Positif ou pas j'en sais rien c'est juste comme ça.
Mais peu importe aujourd'hui je m'aperçois que c'est mon mode de conso préféré malgré tous les problèmes qu'il engendre. J'ai été assez chanceux jusqu'ici, pas d'abcès, pas d'infections graves, je touche du bois. Juste eu quelque fois des poussières de merde qui m'ont fait regretter d'être né tout ça à cause d'un non respect de règles d'hygiène basique quand on manipule la chose. J'ai fait une cure il y a un an et bien qu'elle m'ait apporté son lot de choses bénéfiques, ça ne m'a pas empêché d'être redevenu un consommateur régulier de substances psychotropes en tout genre.
A l'heure actuelle, mon pêché mignon c'est l'injection de qui donne un goût dans la bouche tout particulier que j'apprécie vraiment. Le problème c'est que je suis un boloss et que même si j'ai fait des progrès j'éprouve toujours pas mal de difficultés à trouver mes veines d'où des ratés parfois spectaculaires mais qui ne m'ont pas trop porté préjudice jusqu'à présent. (Pas que je sache en tout cas).

La chose qui m'énerve le plus avec le shoot c'est vraiment la difficulté d'apprécier une autre voie d'administration une fois qu'on a connu le produit dans la veine. Malgré tout j'arrive quand même à apprécier des traces de coc ou autre. Mais par exemple pour la , impossible de ne pas la fix. Je parle même pas de la tolérance, qui monte en flèche comme le pic du canigou et qui fait que tu dois sniffer jusqu'à ce que les narines t'en tombent pour sentir un putain de truc. Malgré tout pour sauver les apparences, si je suis avec des gens je tape des traces parce-que dans mon entourage actuel personne ne shoot. Chose plutôt pas mal soit dit en passant.
Bref, du  coup je passe pour un mec qui tient vachement bien la canette alors qu'en vrai ça m'arrive de me taper des moitiés de blanc frakass sur mon lit à parler à des gens imaginaires ou juste à moi-même. Mais après tout c'est pour ça qu'on se met raide pas vrai ? Moi les dissos, c'est vraiment mon kiff ultime. Si t'as lu mes autres post tu verras que j'étais un gros consommateur de DXM. Grâce à cette molécule j'ai pu voyager à travers le temps à de multiples reprises et créer des trous temporels qui m'ont permis de communiquer avec moi-même à différents moments de ma vie tout en restant dans le présent. Fantastique non ?

Le dernier hallucinogène qui m'a vraiment mis une tarte, c'est le 5 MEO-DMT qui là m'a cloué sur place mais d'une façon vraiment agréable malgré un bodyload intense. D'ailleurs c'est une des rares substances qui m'en a donné "assez", dans le sens où je n'ai pas eu de craving ultra fort qui te fait regretter de pas en avoir acheté plus plus plus. Dans le genre tarte dans le fion le 3 MEO PCP m'a pas mal en**** aussi. Par contre c'était vachement moins agréable, je me suis retrouvé à caresser une assiette de pâtes que j'avais renversé. Bref, seul j'ai pas vraiment apprécié la chose. A deux un peu plus mais pas de ouf non plus. A part une violente tarte j'en ai pas retiré grand chose de bon. Alors que le 5meodmt m'a fait voyager d'une façon tellement agréable... BREF.

C'est dur de rendre un témoignage intéressant mais si tu lis encore je vais faire des efforts.

Aujourd'hui, paradoxalement, c'est la période la plus heureuse de ma vie depuis pas mal d'années. Presque une dizaine pour être presque exact. Je fais la musique que j'aime, je vois des gens que j'aime, je prends des produits que j'aime et ma santé mentale est plutôt stable. Après des années passées chez mes parents, j'ai enfin pu prendre un appart en centre-ville. Chose qui a littéralement changé ma vie. Pour en revenir à l'injection par exemple, avoir un appart m'a permis d'être beaucoup plus propre et de prendre plus mon temps sans avoir la peur que mon père ou ma mère surgisse de derrière la porte en hurlant LÂCHE VITE LA SERINGUE NOM DE DIEU !!!

Être seul a donc ses bons côtés quand on est injecteur. Ça m'a aussi permis de ravoir une vie sociale normale et j'ai rencontré plein de gens que j'adore (pour le moment en tout cas).
Alors pourquoi j'aurais besoin de déballer tout ça à des inconnus qui en ont sûrement rien à foutre ?
Je n'ai pas la réponse à cette question, j'ai envie de dire que c'est probablement la cocaïne pourrie hyper coupée que j'ai chopé tout à l'heure qui me fait taper sur mon clavier comme un guedin speedé aux pupilles écarquillées. J'ai bien envie de dire que parfois c'est vraiment pas la peine de courir après l'éventuel sens caché derrière une chose parce-que souvent il n'y a absolument que dalle derrière le mur. Pas un voisin, pas une vieille apeurée, rien. D'où l'importance de profiter profiter profiter jusqu'à crever la bouche ouverte en suppliant d'avoir quelques secondes de plus (j'espère que ce ne sera pas mon cas, je pense pas).

J'ai pas envie de conclure alors quelques phrases de plus. J'ai envie de démonter la croyance qui circule partout comme quoi le premier shoot rend complètement accro et fout ta vie en l'air pour toujours. Le premier shoot fout ta vie en l'air dans le sens où il va en appeler un second puis un troisième etc. Si t'as un tempérament de gros addict de base c'est sûr que les choses risquent de s'envenimer, mais j'espère pouvoir dire un jour "moi ça fait des années que j'ai pas shooté et je peux mater une série netflix sur des junkies sans problème". J'ose espérer que ce sera le cas, et sinon tant pis. J'aurais profité profité des heures de défonce tout seul que je me suis infligé avec le sourire, quelques larmes parfois, et puis basta

Comme dirait l'autre (Arne Vinzon), notre existence finira par être enterrée sous un tas de cendres et notre nom sera oublié avec le temps.
"Nul se souviendra de nos actions, notre vie passera comme la trace d'une nuit, se dissoudra." J'aime beaucoup cette chanson.

Si cette période de ma vie est aussi une des meilleures, c'est aussi parce-que j'ai pas envie de mourir chaque fois que j'ouvre les yeux et que je sens enfin que j'ai le pouvoir de changer les choses de ma vie. Alors je remercie chaque personne qui ne me lira probablement pas mais qui m'a fait sourire rire et sentir des choses.

Alors quoi en conclusion ? Même si il fait pas beau dans mes veines, mon coeur pompe toujours. Alors quoi ? Alors je vais m'efforcer de faire en sorte que les poudres n'effacent pas mon existence et le souvenir de mon existence. Même si c'est chiant et compliqué et pas amusant.

Voilà, j'espère que le texte a pas été trop chiant. J'espère ne pas t'avoir énervé trop fort. Si tu t'énerves, fais le dans les commentaires, si tu veux parler de n'importe quoi, fais le dans les commentaires, tu peux même m'envoyer un mail j'adore les mails. Moi ça m'a fait du bien d'écrire un texte bien narcissique en écoutant PJ Harvey comme quand j'avais seize ans.

Vive le R0CK'NR0LL ET VIVE CE DONT TU AS ENVIE.

Catégorie : Carnet de bord - 24 janvier 2021 à  18:55

#dissociatifs #fix #vie

Reputation de ce commentaire
 
:)



Remonter

Pied de page des forums