L'ennui qui empêche de faire / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » stella » 

L'ennui qui empêche de faire 



Depuis très longtemps, aussi longtemps que je me souvienne, je me suis toujours ennuyée.
Quand j'étais petite déjà  je tirais le bas du pantalon de mon père pour lui dire "Je m'ennuie". Comme une supplique. À l'époque il essayait de me trouver des activités que je puisse faire seule, dans ma chambre. Mais je revenais toujours dans les jambes de mes parents.

Maintenant que j'ai 30 ans je n'ai pas changé. C'est même de pire en pire. Maintenant je n'entame plus vraiment d'activité de moi même, par peur d'être déçue, de m'ennuyer. J'attend toujours que les autres me proposent, en espérant que eux ils trouveront la solution, vu qu'eux n'ont pas l'air de s'ennuyer.

Mon psy, tout le monde me dit de faire et de profiter du moment présent. Mais j'ai peur...
Les moments de bonheurs sont si intenses et courts que lorsque ça s'arrête je suis tellement déprimée, sans vie.

Je voudrais juste être comme les autres. Peut être ressentir moins, même si cela veut dire ne plus ressentir ce bonheur enivrant tant que celui ci n'est pas suivi de ce puissant sentiment de vide.

Catégorie : Autres - 01 février 2014 à  14:10



Commentaires
#1 Posté par : Irene_Adler 01 février 2014 à  14:29
Le titre de ton post, et certains passages ("c'est de pire en pire") sont en effet significatifs de ce que tu as déjà  toi-même identifié: c'est un cercle vicieux. Je pense que tout le monde ressent ça parfois, à  différents moments, mais peut-être effectivement pas de manière aussi poussée et constante que toi.
On vit aussi dans une société ou "ne rien faire" est mal vu, que ce soit associé à  la paresse ou à  l'ennui. Ce qui n'arrange rien à  ce cercle vicieux évidemment. C'est de la psycho de comptoir et tu es visiblement déjà  consciente de ça, mais l'ennui permanent, l'inactivité et surtout ces angoisses très violentes que tu ressens sont symptômes de dépression. Je ne te connais pas, ni toi ni ton vécu, mais je voudrais dire que tu n'as pas à  culpabiliser ou à  te rabaisser.

J'ai été deux ans en couple avec un type hyper cool, mais toujours angoissé à  l'idée de "l'après", toujours à  penser à  la suite, toujours à  rester dans son canapé à  se dire "je devrais faire quelque chose". Il compensait cela avec certains excès, grosses cuites et soirées C en quantité. Et après coup les angoisses revenaient, encore plus violentes. Je te raconte ça sans avoir aucune suggestion, car j'étais moi-même désemparée face à  cette situation. Je sais qu'un truc qui l'a (un peu) aidé lui, c'est de trouver un boulot dans lequel il se sentait utile, c'est-à -dire dans le social.

Je suppose qu'on t'a fait déjà  plein de propositions de choses que tu pourrais faire (relaxation, sport, culture et diverses activités...), je ne vais donc pas m'y mettre moi aussi wink Mais ça peut toujours être bon à  prendre d'accompagner un(e) proche dans une certaine activité, même si cela t'angoisse et même si tu n'y crois pas. On ne sait jamais.
Et tu n'es pas plus "inutile" que qui que ce soit d'autre, rien que le fait de poster ici et d'essayer d'aider les gens, ça a certainement plus d'impact que ce que tu penses!

Navrée pour le méga pavé et bon courage à  toi!
Reputation de ce commentaire
 
exactement ! le serpent qui se mord la queue

Posté par : Irene_Adler | 01 février 2014 à  14:29

 
#2 Posté par : Laura Zerty 04 février 2014 à  13:07

stella a écrit

J'attend toujours que les autres me proposent, en espérant que eux ils trouveront la solution, vu qu'eux n'ont pas l'air de s'ennuyer.

Dans la vie si tu attends les autres tu ne feras pas grand chose. Il faut faire les choses par soi même et si tu te sens inutiles au près des autres, fais les choses pour toi.

Franchement tu verras faire quelque chose que tu apprécies et qui te valorise personnellement c'est ça qui te donne la confiance pour te lancer dans une dynamique positive de vie.

C'est aussi simple que "Le plus appelle le plus".

Vu ton texte là  tu es dans une dynamique du "moins qui appelle le moins"...et oui c'est un signe de dépression, de laisser aller.

Quand tu dis que tu dis que les gens autour de toi n'ont pas l'air de s'ennuyer, c'est tout simplement parce qu'ils font quelque chose...donc à  toi de faire quelque chose.

Au début c'est dur de se lancer, mais quand t'es sur la bonne pente le moral et l'envie de s'en sortir revient vite...c'est dommage de rester sur un statut de défaitiste, soit combattive et tu verras que ça payera, et pour le moment arrête de penser aux autres, c'est une fuite de ton esprit pour ne pas te voir toi même.

Donc regarde toi et demande toi si tu es vraiment comme tu le souhaites, vise un idéal et donne toi les moyens de l'atteindre, sors, lance des projets réalisables et surtout exprime toi, je suis passé par là  et c'est en changeant d'attitude et d'état d'esprit que je suis sorti de mon trou...au début je kiffais mon statut de victime déprimée, puis quand j'ai compris que ça ne me mènerait nul part parce que personne n'allait s'occuper de moi en s’apitoyant sur mon sort, j'ai décidé de changer et de mettre toutes les chances de mon côté...et depuis ça va carrément mieux, ba je n'ai plus rechuté dans ma dépression et j'évite d'y retourner quand j'ai un petit coup de mou.


Posté par : Laura Zerty | 04 février 2014 à  13:07

Remonter

Pied de page des forums