Le ban sur les legal high menace des centaine de headshop de fermeture / Les Blogs de PsychoACTIF

Le ban sur les legal high menace des centaine de headshop de fermeture 



/forum/uploads/images/1433780390.jpg

En Grande-Bretagne , plus de 450  « head shops » de centre ville et les vendeurs en ligne de legal high sont confrontés à la fermeture à cause de  l'interdiction générale sur les nouvelles substances psychoactives qui va être débattu au Parlement mardi.

La première estimation du Home Office sur l'ampleur du commerce des drogues légales, qui doivent être interdites en Avril l'année prochaine, décrit aussi cette industrie qui a une marge bénéficiaire de 40% de 32 millions de livres par an sur un chiffre d'affaires annuel de £ 82 millions de livre.

Le projet de loi sur les substances psychoactives, qui doit passer sa deuxième lecture à la Chambre des Lords  mardi, est conçu pour interdire le commerce des legal high, probablement en Avril l'année prochaine. La législation prévoit des exemptions pour les substances psychoactives quotidienne légitimes, y compris l'alcool, le tabac et la caféine et a  également prévu d'inclure une exemption pour la recherche médicale et scientifique légitime.

L'interdiction couvre une gamme de substances chimiques synthétiques conçues pour imiter les drogues traditionnels illégales telles que le cannabis et l'ecstasy et va s'étendre pour couvrir l'oxyde nitreux - gaz hilarant ou "crack hippie" - la deuxième drogue récréative la plus populaire en Grande-Bretagne.

L'évaluation d'impact du Home Office publié parallèlement au projet de loi révèle qu'il n'existe aucun kit que la police pourrait utiliser pour confirmer si une substance saisie est couverte par le ban sur les substances psychoactive.

Les chercheurs scientifiques du Home Office  et le conseil consultatif du gouvernement pour l'abus de drogues ont été invités à s'attaquer que problème pour trouver  un kit de test avec une méthode acceptée.

Le Home Office a également abordé la question controversée du nombre de décès qui peuvent être liés aux legal high ou aux  nouvelles substances psychoactives. Certains ont prétendu que près de 173 décès pourraient être liés aux legal high  en 2013  en Angleterre, au Pays de Galles et en Ecosse.

Mais l'évaluation d'impact officielle dit que  les legal high étaient la seule substance  impliquée dans seulement 29 de ces cas. Le Home Office estime que l'interdiction générale pourrait conduire à réduire ce nombre de 12 chaque année en Grande-Bretagne et réduire environ de 190 le nombre d'hospitalisations.

L'estimation de la taille du marché des legal high est la première indication de la dimension de l'industrie qui fait face à la fermeture en raison de l'interdiction. Selon L'estimation  du Home Office, basée sur des sources policières et de collectivités locales, il y a environ 335  "head shops" pour qui les legal high sont une source principale de revenus. En plus de cela, il y a encore 115 sites basés au Royaume-Uni qui .font de le vente de legal high en ligne.

Le Home Office a dit qu'il y a aussi 210 petits fournisseurs de legal high comme les salons de tatouage, les ex-shops et les marchands de journaux, pour lesquels le commerce n'est pas une source importante de revenu, mais qui seront également frappés par l'interdiction.

Les fonctionnaires s'attendent à ce qu'il y ait jusqu'à 50 poursuites et ordres de fermeture  dans la première année de l'interdiction, mais l'expérience de l'interdiction de 2010 en Irlande suggère que la majeure partie de l'industrie des headshop est susceptible de se conformer sans mesures prises à leur encontre

Le projet de loi devrait recevoir un large soutien lors de sa deuxième lecture à la Chambre des Lords mardi. Mais Lady Meacher, du groupe parlementaire multipartite pour la réforme de la politique des drogues,  a prévu d'avertir que l'interdiction générale conduira des jeunes à se tourner vers les dealers de rue ou sur Internet, et ne  réduira pas leur utilisation globale.

Mike Penning, le ministre du Home Office pour les services de police, estime que  l'interdiction se révélera efficace. "Le projet de loi sera applicable aux deux marchés, en ligne et hors ligne,  et donnera à la police, aux autres organismes d'application de la loi et aux autorités locales le pouvoir de prendre des mesures si nécessaire", a-t-il dit.

"Nous allons également poursuivre notre travail plus large pour s'assurer que les fournisseurs d'accès Internet sont en conformité avec la loi et  ferment les sites Internet basés au Royaume-Uni si ils sont jugées illégales, ainsi que notre travail avec des partenaires internationaux pour lutter contre l'approvisionnement à l'échelle mondiale."

Traduction de Psychoactif d'un article du Guardian
Source : http://www.theguardian.com/society/2015 … head-shops


Catégorie : Research Chemicals - 08 Jun 2015 à 18:20





Commentaires
#1 Posté par : splinK 09 Jun 2015 à 13:42

"pour les substances psychoactives quotidienne légitimes, y compris l'alcool, le tabac et la caféine"

Et là j'ai envie de demander aux journalistes: En quoi ces drogues dures, bien que légales, sont-elles plus légitimes que de la cocaïne ou du 3MMC par exemple ?


Posté par : splinK | 09 Jun 2015 à 13:42

 

#2 Posté par : Recklinghausen 13 Jun 2015 à 10:27

Salut,

Y'a t-il quelqu'un qui est au courant de la finalité de cette discussion au parlement british ?

C'est surtout pour savoir si je fois m'attendre à devoir changer de crèmerie.


Posté par : Recklinghausen | 13 Jun 2015 à 10:27

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2016
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0