Le cannabis coûte plus cher depuis sa légalisation / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » hyrda » 

Le cannabis coûte plus cher depuis sa légalisation 



/forum/uploads/images/1547/sans-titre.png



Un gramme de cannabis au Canada coûte près de 50 % de plus sur le marché légal, selon une étude de Statistique Canada. 



Le prix du cannabis a connu une hausse significative depuis sa légalisation. Les produits proposés en vente légale se vendent plus cher que ceux disponibles sur le marché noir, selon une analyse des prix réalisée par Statistique Canada.
Statistique Canada a recueilli des données


sur le prix du cannabis avant sa légalisation le 17 octobre 2018, qu'elle a comparé au prix moyen à la fin de la même année, c'est-à-dire après la légalisation. Il en ressort une hausse de 17 % du prix pour un gramme de cannabis.
Le prix moyen d'un gramme de cannabis médicinal ou autre coûtait 9,70 $, comparativement à 6,51 $ sur le marché noir au cours du quatrième trimestre de l'an dernier, précise l’agence fédérale.
« Il n'est pas surprenant que le prix de l'herbe ait augmenté », affirme David Clement, directeur des affaires nord-américaines du Consumer Choice Centre, un groupe de défense des consommateurs qui fait une veille réglementaire à l'échelle mondiale. Il estime que deux facteurs principaux font augmenter les coûts du cannabis : les taxes et le manque de concurrence.
Les taxes et les frais créent des prix qui sont élevés […], et puis un manque de concurrence empêche ces prix d'être lentement poussés à la baisse.
David Clement, défenseur des consommateurs
« Il en coûte un demi-milliard par an pour appliquer les règles et règlements de la Loi sur le cannabis, afin de générer les revenus nécessaires pour couvrir les frais et les licences qu'ils ont imposés aux producteurs autorisés », ajoute M. Clement.
Les revendeurs illégaux ont encore de beaux jours devant eux
Dans la majorité des provinces et des territoires, l'accès au cannabis est limité aux commerces de détail et aux boutiques en ligne gérés par le gouvernement.
Il n'y a que sept permis de vente au détail du cannabis pour une région de l'Ontario de la taille de la Nouvelle-Écosse.
Les problèmes de prix permettront aux vendeurs illégaux de rester « en affaires », pense Jeffrey Lizotte, un lobbyiste du cannabis et PDG de Next Wave Brands.
Le sujet revient souvent dans les échanges avec Santé Canada et les organismes de réglementation provinciaux pour aider à alléger le fardeau et s'assurer que le cannabis légal puisse faire face à la concurrence du marché noir pour ce qui est des prix. « C’est la seule façon pour nous de déplacer le marché noir », explique Jeffrey Lizotte.
D’après l'enquête, quelque 7,7 % des personnes interrogées ont déclaré avoir acheté du cannabis pour la première fois.




ici.radio-canada.ca/nouvelle

Catégorie : Actualités - 10 janvier 2019 à  13:59



Commentaires
#1 Posté par : filousky 10 janvier 2019 à  16:03
Lorsque tu colles un article, sois sympa de donner la source de l'article.
Merci
Fil

Posté par : filousky | 10 janvier 2019 à  16:03

 
#2 Posté par : hyrda 10 janvier 2019 à  23:04
voilà c'est fait

Posté par : hyrda | 10 janvier 2019 à  23:04

 
#3 Posté par : zozoled 12 janvier 2019 à  01:31
comme ns vivons au Canada comme ailleurs en Amérique , ou bien , en Europe dans un système ultra capitaliste ça ne m'étonne pas du tout. mais bravo à eux d'avoir permis la légalisation de cette plante qui est trop bonne pour être interdite (du moins à des adultes qui ont plus de 18 ans et qui apprécient )

Posté par : zozoled | 12 janvier 2019 à  01:31

 
#4 Posté par : hyrda 13 janvier 2019 à  14:12
vous avez rien raison Zozoled
Hyrda

Posté par : hyrda | 13 janvier 2019 à  14:12

Remonter

Pied de page des forums