Petite soirée au calme (LSD) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Bon Vivant » 

Petite soirée au calme (LSD) 



17 Septembre 2021

On est vendredi et on retourne à la maison de campagne des grands parents d’AAA pour le week-end. Ça faisait maintenant un petit bout de temps qu’on avait prévu de tripper pour le week end avec VVV en plus. On arrive avant VVV, fatigué et en gueule de bois. VVV arrive, lui aussi fatigué, mais on commence à regagner en énergie. VVV et moi, on est moyennement chaud pour tripper mais AAA a trop envie. On se dit balec, autant le prendre, dans tous les cas ça va nous réveiller. En plus il faisait super beau, donc autant en profiter et aller avec le flow. Il est 19h30 et on prend tous 300µg de LSD. C’est d’ailleurs la seconde fois que VVV en prend, la dernière fois il avait pris 150µg. On avait déjà deux trois verres dans le système et peu de temps après avoir pris le carton, on a même plus envie de finir notre verre.

Assez rapidement j’ai l’impression, VVV revient de la maison, j’étais posé dehors sur le pouf, et commence déjà à sentir des effets dans les jambes. Dès qu’il le mentionne, je commence aussi à sentir les effets. C’est comme si j’étais pas sûr avant, ou que je n’étais pas encore dedans, et qu’il a enclenché le système. D’un coup, je sens que je dois aller chier. C’est une sensation assez étrange de faire caca pendant la montée, on se sent pas satisfait du résultat. J’avais l’impression que c’était seulement le début. Bref, je finis et je repars de plus belle. La soirée peut enfin commencer. On est tous posé dehors dans le jardin, en train de profiter de ces derniers instants de soleil d’été. Les effets sont là, on est dedans. On commence à entrer et installer les lumières et de la musique. On teste pleins de style différents. On est des piles électriques, on est sur stimulé. Je le vois même chez VVV, qui est totalement surpris par la chose, et n’arrive même plus à trouver d’idée de musique à mettre, et que même s’il mettait quelque chose, ça ne pourrait pas le satisfaire. AAA propose alors de mettre Dark Side of the Moon pour VVV, qu’est très chaud de voir ce que ça donne, vu que c’est un classique. C’est la première fois qu’on se le fait pendant le peak. A chaque fois, c’était toujours après, pendant qu’on redescendait. Et écouter ça pendant le peak est très particulier. AAA était pris par l’album, et était purement en transe. De mon côté, j’appréciais bien l’écoute, je pouvais bien apercevoir la profondeur dedans, le son était comme en 3D en quelque sorte. Pour VVV par contre, c’était différent. Pendant toute la première moitié, on a cru qu’il aimait bien et qu’il était juste surpris par l’album, mais on s’est rendu compte que non, que c’était peut-être trop brute et trop cacophonique pour lui. On décide de couper et de prendre l’air.

On est sorti et ça faisait un bien fou. C’est vrai que c’était trop, j’adore l’album mais là c’était trop d’information d’un coup. C’est un beau spectacle et on se laisse facilement emporter par la chose, mais c’est vrai que c’était pas le bon album pour le moment. On est alors dehors, on discute, on profite d’être dehors et qu’il fasse bon. AAA nous dit quelle heure il est et on est choqué de se dire qu’il est aussi tôt. On se rend compte de tout ce qui s’est passé sur un temps aussi court et que finalement on a encore tout le temps devant nous. On se dit pourquoi pas se servir un petit verre, de rouler un pète de CBD, de se remettre de la musique chill. On va avec la vibe. AAA n’est plus trop dedans. Il est encore avec nous, mais l’album lui a complètement absorbé toute son énergie et il sent qu’il n’est plus défoncé. Pour VVV et moi, on est encore bien défoncé mais tout en gardant les pieds sur terre. On sait que le plus dur est derrière nous et que maintenant on est acclimaté aux effets et aux hallucinations. Je me souviens être dehors et on se regardait dans les yeux, c’était absolument incroyable. Les yeux de VVV partaient loin dans l’infini en mode récursion, et ceux d’AAA étaient tous gribouillés. Le fait d’être en extérieur sature beaucoup plus les hallucinations, mais une fois à l’intérieur avec de la lumière, celles-ci sont plus nettes et ont un meilleur contour. A un moment, on était dehors en train de regarder la lune, presque pleine, avec son halo prendre le dessus. On était d’accord sur ce que l’on voyait, et VVV était surpris à quel point c’était cliché, cette couche, ce voile, très shamanique, qui se connecte à tout, qui crée cet effet de trio entre tout ce qui se relie, et qu’est pourtant là et magnifique. Juste après ça, les nuages qu’étaient sous la lune dessinaient un paysage tellement pictural et si réel à la fois, c’était comme un labyrinthe qui menait à des collines, puis des marches qui faisait arriver sur la lune. C’est comme si je pouvais marcher dessus. Je me retourne et je vois la maison respirer, les nuages se dessiner, les étoiles pétillaient, les traits des carreaux dansaient, tout se transforme en beau spectacle, dans un joli cadre, comme un tableau, très cinématique.

On rentre et on chill dans le salon. On discute, on parle un peu de tout, on rit, on grignote. VVV et moi continuons à bien halluciner et AAA roule un nouveau petit joint de CBD. Pendant toute la soirée, on avait un CD dans les mains qu'était déjà sur place. C'était un CD de Mathilda May. On la connaissait pas et on a joué aux archéologues et on a fouillé tout ce qu'on pouvait sur elle sur internet. On s'est lancé là dedans parce que le CD marchait pas et qu'il n'y avait aucune chanson d'elle sur internet. Je me souviens surtout à un moment de VVV qui me tend son téléphone et je vois un tableau dans les images similaires de Google où les traits se mettent à danser. J'aurai pu regarder l'image pendant des heures. Un peu plus tard, il y a une assez grosse araignée sur le mur, là où le projecteur de VVV illumine. C'est une lampe qui change de couleur graduellement et assez rapidement. Et d'un coup l'araignée se met à se battre contre son ombre. C'était un spectacle absolument incroyable, et tellement triste à la fois. Ses mouvements étaient si rapides qu'on avait l'impression de voir deux créatures se battre et en même temps c'est juste une araignée qui comprend pas pourquoi il y a autant de lumière sur elle, à cet endroit. Et j'ai remarqué que depuis ce moment, ma peur des araignées à vachement diminué. Je me souviens aussi qu'on était sorti un peu plus tard, et qu'on voyait tous des éclairs énormes et très brillants dans un nuages, très proche de la maison. Et les éclairs se formaient de plus en plus, et se rapprochaient rapidement. Et plus ça se rapprochaient, plus les formes changeaient et commençaient à se former en avion qui pointe son nez à l'extérieur du tas de nuages. On est juste en dessous de celui-ci, et c'est seulement maintenant qu'on l'entend vibrer. Il passe au dessus de nous et pars dans les étoiles et on a vraiment l'impression de voir un vaisseau qui sort tout droit de Star Trek et qui part vers l'infini. De son arrivée à son départ, l'avion n'avait rien d'un avion, et c'était incroyable à voir. C'était comme être dans un film de Spielberg.

Je me souviens plus de tout exactement du trip, j’écris ce TR bien plus tard après la soirée, donc je peux pas en dire plus. Je sais juste que j’ai vraiment passé un super bon moment. C’était agréable, j’étais pas du tout fatigué d’ailleurs. J’ai pu voir en VVV mes anciens trips en quelque sorte, et c’était assez marrant de le voir découvrir tout ceci. Je suis allé avec le flow et ça m’a fait du bien de retripper mais il est vrai comme j’avais déjà dit avant, j’ai vraiment envie de réessayer les champis, d’aller vers quelque chose de plus organique et plus court aussi. Quand on est parti aller se coucher, j’ai cru que j’allais m’endormir rapidement, mais comme d’habitude c’était tout l’inverse. Dès que j’ai fermé les yeux, j’ai tout de suite été transporté dans d’autres mondes absolument fascinants et très cinématique, me montrant des paysages, des créatures et des designs totalement hors normes. J’ai qu’une seule envie aujourd’hui, c’est de pouvoir recréer tout ces procédés que j’ai vu.
Donc voilà, petit TR sans grande profondeur mais avec beaucoup de plaisir dedans. Et autre détail que je trouve un peu embêtant avec le LSD, avec des grosses doses en tout cas, est la descente du lendemain. On est encore bourré d’énergie produite par la drogue mais on reste juste bien, en osmose, à rien faire. Vers la fin de la journée, je lance les gars pour faire un tour de vélo et c’était la meilleure chose au monde, ça m’a tellement fait un bien fou. C’est vrai que ça reste quand même une substance très puissante, et on oublie rapidement ce que c'est. Certes, sur le coup tout s'est bien passé et j'ai vraiment bien vécu le trip mais faut pas oublier que pour les autres, ça peut être très puissant. Autre petit détail aussi, je trouve qu'après une prise de psychédélique on se rend mieux compte de nos comportements et de nos émotions, et on se met mieux à la place de l’autre.


Catégorie : Trip Report - 06 octobre 2021 à  12:12

#amis #énergie #LSD #Psychédélique #soirée #trip report



Commentaires
#1 Posté par : xanthorg 07 octobre 2021 à  15:58
j'adore comment t'écris

Posté par : xanthorg | 07 octobre 2021 à  15:58

 
#2 Posté par : Chriskoto 08 octobre 2021 à  13:04
300 ug de L .chacun
Ok .

Posté par : Chriskoto | 08 octobre 2021 à  13:04

Remonter

Pied de page des forums