Un LSD bizarre / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » LoveUDude » 

Un LSD bizarre 



Bonjour à toutes et à tous, j'espère que vous allez aussi bien que moi en ces temps déprimants.

Cette nuit je vais donc vous raconter l'un de mes trips sous LSD que j'ai vécu avec ma compagne, qui en avait également pris. Je suis désolé je ne me souviens absolument pas des heures, je vais donc évaluer ça en fin de soirée/début de nuit/milieu de nuit, etc...

Je vais donc commencer par le S&S :

  Poids et sexe : 49-51kg, masculin
   Produit et dosage : LSD (lequel..?), 3/4 de buvard à 250ug + 1 ou 2mg de xanax
   Mode de consommation : Oral (avalé avec de l'eau)
   Environnement : Ma chambre d'enfance de chez mon oncle, un endroit très calme, en campagne
   Durée moyenne du trip : entre 8 et 12 heures
   Accompagnement : Avec ma copine (elle aussi sous LSD) en qui j'ai toute confiance

Je commence donc mon histoire.

     C'était cet hiver, nous étions là, dans ma chambre d'enfance, à nous plaindre de cette pluie incessante et du froid qui nous prenait dès que nous mettions un pied dehors.
Ayant déjà passé plusieurs bons moments ensemble sous diverses substances, elle me proposa de tester ensemble (je l'avais déjà testé avec mon père) le nouveau LSD que j'avais acheté sur le deepweb quelques jours auparavant.

     Je sortis donc de mon sac de voyage que j'emporte partout ma fidèle " boite Raw" en métal, qui contenait toutes mes réserves psychoactives et pris à l'intérieur le fameux LSD.
J'avoue avoir été un peu sceptique quant à ce LSD avant d'en prendre avec ma copine, car quand j'en avais pris avec mon père je n'avais pas eu de réel effet visuel et quelques soucis de courbatures le lendemain (crispé pendant le trip).
Je redoutais donc évidemment que ma chère et tendre aie les mêmes effets secondaires et déplaisants. Je lui demanda donc si elle voulait vraiment le tester, en lui expliquant ce que mon père et moi avions vécu, elle me dit qu'elle était sûre, je découpais alors un buvard en deux, puis l'une des moitié en deux (pour avoir deux quarts->pour ma copine et une moitié->pour moi).

     Nous avons donc pris nos parts respectives en même temps, un quart pour elle et une moitié pour moi, en buvant un peu d'eau.
Je me souviens avoir fumé une ou deux cigarettes en attendant les effets, nous avons discuté de tout et de rien, comme d'habitude. L'ambiance était particulièrement bonne, nous nous réjouissions de ce trip (MDR).

     Au bout d'une heure et demie, elle me dit commencer à ressentir quelques effets et décide donc de prendre son autre quart de buvard, un quart étant juste assez pour se rendre compte de la montée mais pas suffisamment pour passer un voyage suffisant. Je ne ressentais aucun effet pour le moment, j'ai toujours dû attendre au moins deux heures avant de ressentir des effets de LSD.
Nous avons continué à discuter et elle me décrivait ses effets qui commençaient à se faire ressentir : une envie de bouger les jambes à cause d'une sensation bizarre (jambes sans repos je crois?), quelques visuels trèèèès légers...

     Une demie heure plus tard, je commençais à ressentir moi-même les effets dont elle parlait, ce qui, comme j'avais déjà pu le ressentir, n'était franchement pas agréable (et c'était dès les premières minutes, j'adore!)

Cette sensation de jambes sans repos ça à duré jusqu'à ce que je m'endorme, un véritable calvaire, vous connaissez forcément cette sensation de jambe crispée en permanence, mais en même temps une fatigue des dites jambes, et en plus une envie insurmontable (en général) de bouger et de marcher... pendant plusieurs heures j'ai entendu ma chérie se plaindre que ses jambes la faisaient souffrir, tout en la voyant marcher, parce que "je peux pas m'en empêcher" x).
De mon coté j'avais aussi les jambes fatiguées, mais connaissant cette sensation et sachant qu'on ne peut rien y changer, j'ai décidé de passer la majorité de mon trip allongé pépère dans mon lit.

     Quelques dizaines de minutes se sont écoulées, nous sommes en milieu de nuit et les effets commencent à vraiment bien se faire sentir, j'ai commencé à sentir mes habituelles vagues d'angoisses qui viennent du ventre, m'annonçant le début des choses sérieuses, je pris donc 1mg de xanax, et en donna 0.5 à ma chérie qiu commençait aussi à en avoir quelques-unes.  Le voyage commençait donc maintenant, on s'imagine tout de suite de magnifiques vagues de couleurs et un flot de pensées philosophiques... certainement pas, loin de là, c'était pas ça.

Aucun visuel, quand je dis aucun, c'est aucun ! Même pas les petits visuels de "mini-vagues transparentes" que ma chérie avait pu voir... nada.
Et cette sensation de jambes sans repos qui bat son plein, une furieuse envie de regarder ma copine faire les 100 pas sur le parquet grinçant en souriant, lui disant que la pauvre finirait par avoir des brûlures aux pieds à force de marcher sur cette vieille moquette rugueuse (et ça n'a pas loupé d'ailleurs).

A cela rajouté un petit handicap évidemment, sinon ce n'est pas drôle smile
Donc mon handicap pour la nuit entière et causé par ce LSD seraaaaa... le fait de ne plus pouvoir s'exprimer correctement ! Ouiiii, pour un garçon comme moi, fils de professeure de français et très pointilleux sur le choix de mes mots, je ne pouvais plus les choisir... dans mon corps c'est passé de : Cerveau = bien organisé -> Bouche-> Phrases correctes à Cerveau->ouais ça va frère on s'adapte -> Bouche-> manger cacahuète lol

Je ne saurais pas vraiment expliquer en détails ce qu'il s'est passé à ce niveau là, disons que dans ma tête j'arrivais à faire des phrases à peu près correctes, mais dès que je voulais les prononcer, soit je les oubliais en partie, ce qui me faisait faire de longues pauses entre chaque mot, soit les mots sortaient très rapidement et pas vraiment dans le bon ordre (Exemple : "Je voudrais manger des mangues" aurait pu passer en "Je manger mangue" ou "Voudrais manger mangue", etc...).

     Je ne saurais vous dire à quel point j'ai failli devenir fou à force de ne pas pouvoir m'exprimer librement. Comme si l'on m'avait coupé la langue.
Je réussis donc à expliquer vaguement ce qu'il se passait dans ma tête (cerveau bouche mauvais mots, un truc du genre) à ma copine, qui me décrit à peu près la même chose que ce qu'il m'arrive, j'acquiesce donc de la tête pour dire que cétait à peu près ça que je vivais.
Elle me dit que c'est comme ça dans sa tête tous les jours, d'ou ses problèmes de parole avec les autres.
Au moins un point positif me dis-je, maintenant je serai plus tolérant avec elle et pourrais même l'aider.
Quelques minutes après m'être dit ça, une sensation très bizarre quand j'ai avalé ma salive, j'avais l'impression d'avaler des toiles d'araignées.
J'ai bu de l'eau: des toiles d'araignées, du jus d'orange: des toiles d'araignées mais sucrées...c'est un début. Comme les jambes sans repos, j'ai eu ça jusqu'à la fin.

Nous sommes donc maintenant dans la chambre, à nous demander si c'est vraiment du LSD, pourquoi on n'a pas de visuel et autant de points négatifs ? Est-ce que c'est le set&setting ? Est-ce que c'est notre état d'esprit ?
Je lui explique comme je peux que c'est assez similaire à ce que j'avais pu avoir comme effets avec mon père (courbatures->jambes sans repos, pas de visuel, etc..), mais en pire et que je pense donc que c'est le LSD.
Nous avons alors décidé de descendre dans la salle de bains pour prendre un peu un air frais, avoir une lumière blanche et voir si ça change quelque chose à nos visuels inexistants.
Nous sommes donc descendus dans les escaliers en carrelage froids (quelle idée de faire un escalier en carrelage, ça glisse en plus ce truc), les jambes tremblantes pour ma part.
Une fois arrivés dans la salle de bains, la lumière blanche allumée, nous nous sommes mis à avoir "soif des yeux" , une envie de se nourrir les yeux de lumière les plus vives possibles, ce qu'elle a donc fait tant que possible malgré mes recommandations de préserver son acuité visuelle.
J'ai évité, je prends au maximum soin de mes yeux.
Par contre, pendant qu'elle se nourrissait les yeux, j'ai phasé sur le rebord des lavabos, un rebord d'un splendide bleu pétant (sous LSD, en vrai c'est un vieux bleu délavé) et rempli de tâches d'un bleu plus pâle, ce qui lui donne une texture intérieure en trois dimensions. Ce qui m'épate franchement encore aujourd'hui. Que l'on puisse créer de la 3D dans un motif en 2D je trouve ça magnifiquement paradoxal.
Je suis allé dans la cuisine pour prendre quelque chose à boire (un jus) et à manger, quand j'ai croisé mon oncle, heureusement que je suis non seulement "bizarre" de base mais aussi très bon acteur, sinon je me serais pris une de ces dérouillées... il n'a rien capté. Même quand j'ai remarqué une araignée loup http://www.leparisien.fr/societe/une-ecole-envahie-par-des-araignees-loup-a-montpellier-sept-classes-fermees-16-10-2018-7920675.php (je n'arrive pas à mettre une image, voilà une araignée loup en première page) sur mon peignoir, j'avoue j'ai un peu paniqué, mais autant que je l'aurais fait en temps normal, z'aime pô trop les araignées smile . Je suis ensuite retourné dans la salle de bains, ma chérie était toujours là à faire la même activité.
Nous avons, au bout de quelques minutes de plus, entendu du bruit dans le salon (mon oncle devant la TV) et avons donc décidé de remonter dans ma chambre par pure précaution. Même si elle avait très envie de rester pour manger de la lumière (ça me fait toujours rire de le dire/écrire ^^).

     Nous arrivons donc en fin de milieu de nuit, m'voyez ?
Nous sommes donc un peu déboussolés par ce soi-disant LSD et ses effets assez oppressants, quand tout à coup elle me parle de musique, elle a envie d'en écouter avec des écouteurs, devinez pourquoi ?
Et oui, ses oreilles avaient un peu soif ! (j'en pleure de rire rien que de l'écrire, autant ne pas vous raconter sur le moment xD (même si je la comprends tout à fais, je l'ai déjà vécu, je ne me moque absolument pas hein!)
Elle met donc ses écouteurs et lance sa musique, et là c'était l'extase, elle dit se nourrir les oreilles avec la musique, je compare donc ses écouteurs à un biberon.
Dès lors, elle ne les a plus lâché pendant au moins une heure, si ce n'est deux.
Evidemment, elle ne parlait plus à cause de ça, tout en continuant à faire les 100 pas sur la moquette.
On pourrait se dire que c'est égoïste de sa part, mais ça ne m'a pas du tout dérangé, j'aime la scruter en silence, surtout dans ce genre de situations donc c'était très avantageux pour moi, surtout avec mon léger (mdrlolxptdr) problème d'élocution, et ces toiles d'araignées, moins j'avais à parler, mieux j'étais. Elle a quand-même enlevé à plusieurs reprises ses écouteurs pour me demander si ça allait, me dire qu'elle était désolée de "me laisser seule", même si je lui répétais que ça allait très bien pour moi (dans ma langue, évidemment "t'inquiète parler problème cool musique... c'était plus facile pour elle de décrypter ce que je disais).

J'ai écouté un peu de sa musique aux écouteurs, c'est vrai que j'ai aussi eu l'impression de nourrir mes oreilles, ce qui était très agréable, mais je n'en ressentais pas le besoin comme elle. J'ai donc mis de la musique sur mon enceinte, pas trop fort comme d'habitude (oui, je prends aussi soin au maximum de mes oreilles, il faut bien préserver au moins ça ^^).
Les effets se sont calmés de plus en plus, jusqu'à la fin de mes angoisses et des toiles d'araignée (yes!).

Nous avons donc fini ce trip très particulier au petit matin, en nous jurant de ne plus jamais reprendre de cette sorte de LSD dont il me restait deux ou trois buvard. Et nous n'en avons jamais repris tellement c'était bizarre et désagréable.
(Fin' j'en ai repris une fois pour une expérience, voir si ça augmentait les effets d'un LSD normal. Ben non, ça fait rien.)

Le lendemain nous nous sommes réveillés à peu près normalement, un chouïa la tête dans le c** mais sans plus.

Voilà j'ai fini d'écrire, c'est très long et je ne me suis absolument pas relu, de plus il est tard, ne prêtez pas attention si il y a quelques fautes d'orthographe ou autre, malgré ma mère prof' , l'erreur reste humaine wink

Sur ce-je vous laisse et merci de m'avoir lu jusqu'au bout si vous en avez eu le courage, si vous ne m'avez pas lu en entier, je ne vous en veux pas, c'est vraiment très long et pas très bien construit.

Bises et trippez bien entourés et bien dosés, pas comme des baisés,

Love and Peace drogue-peace  .

Catégorie : Trip Report - 25 mars 2020 à  07:28



Commentaires
#1 Posté par : LoveUDude 25 mars 2020 à  07:31
Ah et si quelqu'un à une idée du produit qui aurait pu remplacer le LSD sur ces buvards, ou la sorte de LSD ? Ou même si c'est une altération du produit qui a pu causer ça ? je suis preneur. Merci smile

Posté par : LoveUDude | 25 mars 2020 à  07:31

Remonter

Pied de page des forums