cocaïne Vs héroïne / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » wavy2 » 

cocaïne Vs héroïne 



Bonjour à  tous

J'écris ce post pour soumettre des questions que je me suis souvent posées pendant les années passées à  expérimenter les paradis artificiels. Je me les pose encore aujourd'hui lorsque j'essaie d'analyser le passé et la personne que je suis.

C'est bête mais j'ai toujours pensé que la défonce et l'addiction étaient une sorte de rencontre "réussie" entre un type de produit et une personne avec sa constitution mentale, chimique, culturelle.

Ainsi même si j'ai essayé beaucoup de substances ma seule rencontre amoureuse à  ce niveau c'était avec l'héro.

Avec la cocaïne c'était bien mais ce n'était pas fait pour moi. Sentir mon Coeur battre comme jamais, avoir les mâchoires raides et me taper des paranos complètement chaotiques ne m'allaient pas. C'est vrai que le sentiment de puissance et l'extraversion ça me changeait bien de d'habitude mais pas au point d'adorer ce produit. Je me souviens encore des sprints (j'étais une coureuse de bon niveau lol) que je me tapais à  chaque fois pour rentrer de chez mes potes parce que je me faisais des films ahurissants. Et les descentes !!!!!
Et puis y a eu cette soirée terrible dont je parlerais une autre fois et qui restera, à  jamais, associée à  la c.
Enfin j'avais souvent l'impression de perdre l'esprit avec la c. ce qui est étrange.

Attention je ne veux surtout pas généraliser c'est pas le but, je livre juste des impressions sans plus de recul.

L'héro ça me posait vraiment. Elle me permettait aussi de me concentrer, de lire, de voyager. C'est paradoxal car les gens n'en ont pas cette vision. Mais le fait que cette drogue me rendait enfin heureuse et "complète" suffisait et je faisais tout avec goût.
Bon après c'est vrai que selon la qualité je pouvais me retrouver toute irritable sans patience et sans envie de répondre à  qui que ce soit.
Étant introvertie et anxieuse l'héro est apparue comme la moitié qu'on passe sa vie à  chercher (bon qui a du mal à  vous lâcher  après aussi^^)
J'ai une soeur qui est sous métha mais qui ne prend pas correctement son tso et qui tape c et héro.
Elle-même me dit qu'elle a une large préférence pour l'héro. Nous avons toujours eu moins de plaisir avec ce qui stimulait qu'avec des opi même si tout est relatif.

Aujourd'hui je sais plus trop si l'analyse est fondée dans la mesure où je vois sur ce forum que certains adorent les deux produits.

Y a pas un produit qui dépasse l'autre c'est juste que je me demande ce qui fait qu'on se tourne vers tel ou tel.

Qu'en pensez-vous ? Sommes nous structurés de sorte qu'on soit plus vulnérable devant certains prod. plutôt que d'autres?

Merci et à  bientôt salut

Wavy

Catégorie : Témoignages - 11 avril 2016 à  14:40



Commentaires
#1 Posté par : Tetris68 11 avril 2016 à  15:29
Je pense la même chose, j'aimais bien la coke avant de connaître l'héroïne car pour moi la came avait les avantages de la coke mais sans les inconvénients.
Le bien être sans les descentes suivis d'insomnie, de manque d'appétit, parano etc...
Par contre une soirée coke avec un peu d'hero c'est un bon kiff aussi, je dirais même que la cocaïne n'est jamais aussi bonne qu'avec quelques pointes de brune, surtout en fin de soirée.

Tout ça me rappel le bon vieux temps...j'aimerai trop me refaire une soirée speedball.

Posté par : Tetris68 | 11 avril 2016 à  15:29

 
#2 Posté par : wavy2 11 avril 2016 à  15:36
Merci Tetris de ton témoignage.
Alors tu vois j'ai essayé pas mal de choses mais jamais de speedball.
A voir ton témoignage et ta nostalgie, je me dis que l'héro doit peut être " compenser" les côtés désagréables de la c et potentialiser les bons côtés. Je me trompe ?

Posté par : wavy2 | 11 avril 2016 à  15:36

 
#3 Posté par : Mazette 11 avril 2016 à  15:40
Salut Wavy2,

Je me retrouve tout à  fait dans ce que tu dis. Comme toi, la coke ne m'a jamais ''accrochée" plus que ça. Peut être, un tout petit peu pendant max 1 mois, et je n'ai pas aimé en fait et n'ai pas eu de mal a m'en défaire. Il m'arrive encore d'en consommer occasionnellement mais jamais envie d'y revenir le lendemain.

L'héroïne, c'est autre chose. La drogue la plus adaptée pour moi. J'aime cela et aimerai à  vie... Je remercie ceci dit la métha avec laquelle j'ai réussie a me stabiliser au bout de 15 ans de dérive. Je ne consomme plus qu'occasionnellement et m'en porte bien. Une fois qu'on a accepté sa consommation et qu'on s'est débarassé de la culpabilité, les choses sont bien plus faciles.

Maz

Posté par : Mazette | 11 avril 2016 à  15:40

 
#4 Posté par : pleasurepulse 11 avril 2016 à  15:41
Ça varie d'une personne à  l'autre, chacun a ses preferences en fonction de sa constitution et de ce qu'il recherche !
Pour moi la coke était la drogue de la frustrarion, on en a jamais assez et si on a le malheur de passer à  lashooteuse ou au crack, la coke prend une toute autre dimension qui est en plus beaucoup plus dangereuse !
La plupart dee gens pensent que ladope est plus dangereuse que la coke mais en téalité ce n'est pasle cas !
Lacoke est beaucoup plus destructrice pour le corps que ladope meme si lacame accroche plus et notamment physiquement !
Apres, chacun voit midi à  sa porte mais on peut tout à  fait vivre vieux et en relativement bonne santé avec les opiacés , alors que la coke a long terme à  des effets négatifs bien plus importants pour le coros et l'esprit !
La dope ne rend pas psychotique contrairement à  lacoke , qui est en plus extremement toxique pour le systeme cardio vasculaire, ce qui n'est pas le cas de ladope .
Apres, ladépendance aux opiac's n'est pas une partie de plaisir et on n'arrete pas du jour au lendemain alors qu'avec laC on peut tout à  fait arreter du jour au lendemain sans problemes , bien que le craving soit important mais il n'y a pas vraiment de dépendance physique !
Mais je crois que c'est vraiment quelque chose de personnel au niveau de la preference bien que j'ai vu énormément de gens consommer de la coke alors qu'ils n'aimaient pas vraiment ça ; y compris moi !
J'ai consommé de la C pendant 15 ans alors que je n'aimais pas vraiment l'état dans lequel cela me mettait contrairement à  la dope !
Autant j'aimais le fash de lacoke , autant je detestais tout le reste , c'est à  dire 90% du temps, où je me sentais stressé !
Le sniff est sympaau départ avec la C , quand on découvre mais tres vite ça devient frustrant et il en faut toujours plus et quand on passe à  lashooteuse et au çrack , là  on découvre l'enfer !
On monte haut mais on redescend d'autant plus bas et c'est extremement addictif et compulsif !
On fini par taper alors qu'on n'aime pas l'état dans lequel ça nous met et la plupart des gros consommateurs que j'ai rencontré, ressentaient les choses comme ça !
Peut etre pas tous ceci dit car certains ont une constitution qui fait qu'ils supportent mieux que d'autres l'état de stress dans lequel ça met !

Posté par : pleasurepulse | 11 avril 2016 à  15:41

 
#5 Posté par : pleasurepulse 11 avril 2016 à  15:43
Ça varie d'une personne à  l'autre, chacun a ses preferences en fonction de sa constitution et de ce qu'il recherche !
Pour moi la coke était la drogue de la frustrarion, on en a jamais assez et si on a le malheur de passer à  lashooteuse ou au crack, la coke prend une toute autre dimension qui est en plus beaucoup plus dangereuse !
La plupart dee gens pensent que ladope est plus dangereuse que la coke mais en téalité ce n'est pasle cas !
Lacoke est beaucoup plus destructrice pour le corps que ladope meme si lacame accroche plus et notamment physiquement !
Apres, chacun voit midi à  sa porte mais on peut tout à  fait vivre vieux et en relativement bonne santé avec les opiacés , alors que la coke a long terme à  des effets négatifs bien plus importants pour le coros et l'esprit !
La dope ne rend pas psychotique contrairement à  lacoke , qui est en plus extremement toxique pour le systeme cardio vasculaire, ce qui n'est pas le cas de ladope .
Apres, ladépendance aux opiac's n'est pas une partie de plaisir et on n'arrete pas du jour au lendemain alors qu'avec laC on peut tout à  fait arreter du jour au lendemain sans problemes , bien que le craving soit important mais il n'y a pas vraiment de dépendance physique !
Mais je crois que c'est vraiment quelque chose de personnel au niveau de la preference bien que j'ai vu énormément de gens consommer de la coke alors qu'ils n'aimaient pas vraiment ça ; y compris moi !
J'ai consommé de la C pendant 15 ans alors que je n'aimais pas vraiment l'état dans lequel cela me mettait contrairement à  la dope !
Autant j'aimais le fash de lacoke , autant je detestais tout le reste , c'est à  dire 90% du temps, où je me sentais stressé !
Le sniff est sympaau départ avec la C , quand on découvre mais tres vite ça devient frustrant et il en faut toujours plus et quand on passe à  lashooteuse et au çrack , là  on découvre l'enfer !
On monte haut mais on redescend d'autant plus bas et c'est extremement addictif et compulsif !
On fini par taper alors qu'on n'aime pas l'état dans lequel ça nous met et la plupart des gros consommateurs que j'ai rencontré, ressentaient les choses comme ça !
Peut etre pas tous ceci dit car certains ont une constitution qui fait qu'ils supportent mieux que d'autres l'état de stress dans lequel ça met !
Personne.ement j'ai toujours preferen les opiacés qui me mettaient dans un état bien plus agréable malgré le tevers de lamédaille qui est ladépendance et toutes les galeres qui vont avec !
Ceci dit avec les TSO, les galeres de la came sont quand meme beaucoup moins importantes que ceux qui l'ont connu avant la substitution, là  ça pouvait vraiment devenir l'enfer sur terre car la dépendance a, ce produit est extremement forte !

Posté par : pleasurepulse | 11 avril 2016 à  15:43

 
#6 Posté par : wavy2 11 avril 2016 à  16:01
Merci Mazette et pleasurepulse pour vos témoignages dans lesquels je me retrouve.

Mazette je crois que tu as pas mal parcouru de chemin et travaillé sur toi-même. Reconnaître la stabilité que te procure le TSO tout en acceptant que de temps en temps tu te fais plaisir sans le cercle infernal de la culpabilisation qui fait sombrer, c'est quand même le résultat d'une réflexion et d'une évolution super

PleasurePulse je crois que tu as su mieux dire ce que je pense de la c. Et de ce type de prod.
C'est tout a fait ça : Une drogue de la frustration. Et effectivement seuls 10 pour cent de l'effet sont vraiment appréciables. C'est très étrange comme relation. Tu te plonge dans une conso frénétique d'une substance qui te frustre et engendre beaucoup d'effets désagréables.
Une sorte de mode automatique. Après c'est vrai que c'est pas du tout le même type de dépendance que l'héro.
Et je pense comme toi que la c attaque de façon plus violente et plus rapide la constitution physique et mentale que l'héro. Après ça dépend peut-être des personnes.

En tout cas quand je vous les potes qui tapent de la c encore aujourd'hui, je trouve qu'ils sont marqués mentalement et pas de la même manière que les purs consommateurs d'héro. C'est l'expérience que j'en ai en tout cas.

Merci encore !


Wavy

Posté par : wavy2 | 11 avril 2016 à  16:01

 
#7 Posté par : 'Nrockandrolls 11 avril 2016 à  16:42
Salut wavy,

Pour ma part,  ma préférence va vers la coke.  Pourtant je n'ai jamais été vraiment accro contrairement à  lhero. Ce qui me dérange ds la came c'est la dépression qui suit les jours d'après,  tu me diras la coke aussi. Je trouve que c'est quand même moins long sur la durée.
De nature optimiste, ce côté là  m'a toujours sauvé et permis de remonter la pente à  chaque fois que jabusais trop de la came
J'aime bien le côté complètement déglingué de la coke même si desfois comme tu dis ça rend parano et pas très sociable parfois pour ma part.

Mon mec c'est exactement le contraire,  il supporte pas la coke. Une ptite trace pour me faire plaisir.  lhero c'est vraiment sa drogue de prédilection. Le meilleur anti depresseur selon lui.

Tu vois à  la maison c'est vraiment héro vs coke lol

Posté par : 'Nrockandrolls | 11 avril 2016 à  16:42

 
#8 Posté par : wavy2 11 avril 2016 à  18:36
Salut Nrockandrolls !

Merci de ton retour d'expérience. Comme quoi on a chacun notre produit de prédilection.
Ça serait vraiment bien que des spécialistes se penchent sur les raisons de telles préférences (peut être est-ce déjà  fait ?).
Je suis comme ton chéri, je voyais l'héro comme l'AD le plus efficace (jusqu'à  la dissipation de l'effet..).
Et concernant la déprime du lendemain, tu as raison les premiers temps ça surprend. Mais je suis vite passée à  une consommation intensive lol.
La dépression après coke elle dure moins longtemps mais je la trouve hard core surtout quand tu cumule insomnie avec.
Au moins tu risque pas l'addiction à  l'héro et ça c'est cool !
Donc du coup avec ton mec vous alternez ou c'est chacun ses traces avec quelques exceptions ?
Et tu gère ta conso de c ? Parce que ma soeur même si elle préfère l'héro quand elle a ses moments coke avec ses potes ben c'est non stop et elle base pas mal aussi et vers 4h du mat c'est l'héro qui prend le relais. Je te dis pas la perte de poids et ma mère et mon beau-père deviennent fous avec l'odeur d'ammoniaque et tout.
Ils "préfèrent" quand elle se cantonne à  l'héro paradoxalement la vie devient plus stable.
(je sais ça fait famille de dingues mais au moins rien n'est fait en cachette ça réduit les risques lol).

Take care !

Posté par : wavy2 | 11 avril 2016 à  18:36

 
#9 Posté par : 'Nrockandrolls 11 avril 2016 à  20:26
oï wavy !

Donc du coup avec ton mec vous alternez ou c'est chacun ses traces avec quelques exceptions ?

Quand on se fait un petit plaiz le weekend, c'est genre 10 g d'héro à  deux pis un petit gramme de c pour moi (c'est pas systématique). Lui aime que en shoot la C comme pour l'instant on fait un break à  ce niveau... ben jme prends un petit truc pour moi quelques petites traces et pis voila ! c vrai que je me couche pas tant que j'ai pas fini le meug ou bien quand je veux en garder je demande à  mon chéri qu'il me la coffre jusqu'au lendemain (sinon impossible de pas craquer en descente).

A mon sens , avec un traitement (on est tous les 2 sous métha) une addiction à  l'héro se vie mieux au quotidien et en société , etest peut être moins destructeur que la C qui peut rendre complètement cingler.

Ca m'est arrivé une seule fois de taper 4 jours d’affilés de la C, plus d’énergie, plus d'appétit, une vrai loque, je parlais plus. Ca m'a calmé 5 minutes ou plutot pendant un petit moment pis j'y suis revenue plus tranquillou car ca fait vraiment mal !

Et concernant la déprime du lendemain, tu as raison les premiers temps ça surprend. Mais je suis vite passée à  une consommation intensive lol.

Ca c le piège et on c'est fait prendre plus d'une fois tous les 2 ! maintenant on est plus soft.

Je te souhaite une bonne soirée wavy punk1

Reputation de ce commentaire
 
Merci pour ces infos tt a fait ok / wavy

Posté par : 'Nrockandrolls | 11 avril 2016 à  20:26

 
#10 Posté par : Tetris68 11 avril 2016 à  21:54
Pleasure et d'autres ont parfaitement expliqué ce que je n'ai pas réussi a dire.
Quand je prenais que la coke (avant l'héroïne) j'avais toujours peur de pas en avoir assez,  ce qui fait que j'économisais sur chaque ligne et attendait au moins une heure avant de retaper de peur de manquer en fin de soirée.
Résultat toute la soirée je regardais combien il m'en restait, ça m'obsèdait.
Quand j'ai rencontré les opiacés ça a complètement changé mon rapport a la coke car en alternant avec l'héro je n'avais plus du tout cette angoisse et je kiffais a fond chaque trace puis quand j'avais envi de dormir je m'envoyais deux poutres de came et je partais dans mes pensées jusqu'à  m'endormir.

Je dirais que la coke est froide et cynique alors que l'héroïne est douce est chaleureuse mais c'est personnelle comme vision, j'imagine qu'il n'y a rien d'objectif la dedans et que ça depend de chaque caractère.

Posté par : Tetris68 | 11 avril 2016 à  21:54

 
#11 Posté par : Féebrile 12 avril 2016 à  01:00
Bonsoir Wavy,

Je pense la même chose, chaque personne à  une substance qui lui est propre niveau plaisir, ressenti, au delà  même de la substance je pense qu'il y à  aussi le geste, pour certains ce sera rouler des joints, pour d'autres sniffer de la coke, pour d'autres fumer de l'hero, et d'autres l'injection
Chaque personne étant plus où moins sensible, plus où moins réceptif

J'ai déjà  eu ce genre de conversations à  certaines soirées "défonce", autour de moi après avoir fais le tour pendant quelques années on se rend compte que certains sont plus réceptif à  la coke, d'autres à  l'héro et j'en connais qui préfère le lsd où la kétamine

Je n'ai jamais pris d'héroïne c'est une substance qui ne m'a jamais vraiment attiré, trop d'effets secondaires d'après ce qu'on à  pu me dire

La coke c'est le geste sniffé qui me géner, j'était pas fan et puis on développe assez rapidement le fameux tic de renifler à  cause du nez qui coule, l'effet m'a toujours laissé sur ma faim

J'ai eu une forte addiction au amphet mais le coté empathogène manquant cruellement on finit par se lasser

Pour le speedball je n'en ai jamais fais par contre je l'ai vu sur certains et ça avais pas l'air très agréable, certains disent que la coke appelle l'hero et vice versa j'ai toujours trouver ça bizarre de mélanger deux substances qui on des effets assez différents

Finalement tout dépend des personnes

Posté par : Féebrile | 12 avril 2016 à  01:00

 
#12 Posté par : MiAnge-MiDémon 12 avril 2016 à  04:02
Wavy2

Moi et l'héro ca a toujours était une grande histoire d'Amour. Même si je ne tape plus c'est pour moi la drogue qui me correspond. Cet apaisement quant tu en prends, tu te sents posé en paix avec toi même. Elle m'en aura apporté des bons moments. Elle a su comblé ce vide.
Je suis sous tso, je sais que je ne peux pas taper car c'est un voyage du quel je ne reviendrais plus si je devais y remettre mes veines.
Nostalgie quant tu nous tiens... Enfin bref c'est pas le sujet

Je pense qu'on a tous une drogue qui nous correspond effectivement. Tout dépend aussi de l'effet qu'on y recherche et de ce que l'on préfère. J'ai des potes qui n'aime pas l'héro sauf pour la descente de c.
La coke est toujours rester occassionnelle pour moi tout comme le lsd, les champ, les tripes, et j'en passe c'était vraiment que pour le coté festif.
J'avais toujours de l'héro avec moi

Posté par : MiAnge-MiDémon | 12 avril 2016 à  04:02

 
#13 Posté par : wavy2 12 avril 2016 à  12:03
Bonjour les psychos !

Merci de vos témoignages.

Tertris j'aime bien ta formule sur le caractère froid et cynique de la coke face à  la chaleur et la douceur de l'héro. C'est exactement la vision que j'ai de ces deux substances. Je pense que si j'avais disposé d'héro lors de mes anciennes soirées coke j'aurais fais comme toi avec de belles poutres bien tassées snort

Feebrile, je comprends ta réticence face à  l'héroïne. Ce n'est pas tant les effets secondaires mais le revers de la médaille : L'addiction. Et en ce sens c'est pas plus mal que tu ne sois pas attirée par le produit. Si comme moi et d'autres tu as un problème de limites et bien c'est très compliqué à   gérer.
La coke quant à  elle si elle te laisse sur ta faim c'est comme pour moi, tu te sens pas vraiment en adéquation avec l'activité du produit.

Mi-Ange mi-Demon en lisant ton blog j'ai vu à  quel point tu étais amoureuse de l'héro. C'est " La rencontre".
Et comme tu le ressens parfois aujourd'hui, la nostalgie peut surgir à  tout moment.
Je l'éprouve également, je revois, ressens ce que peut provoquer cette fine poudre dans le nez ou diluée et chaude dans les veines. Mais le temps fait son travail et donc aussitôt ce sont toutes les galères qui refont surface dans mon esprit.
Nous avons nos relations privilégiées avec différentes substances selon nos constitutions, nos attentes. C'est pour cela que nous sommes ici. Elles nous ont rendu heureux, malheureux également.
La question c'est qu'est-ce qu'on en fait une fois qu'on en a conscience ?
Encore plus que pour les différences en termes de drogue de prédilection, les réponses sont encore plus variées et encore plus spécifiques. Ce qui est sûr c'est la difficulté de faire le deuil. Mais le temps est un allié et ça tombe bien il s'écoule tranquillement et sûrement.
Par contre même si je suis sous métha et que héro c'est fini depuis quelques années, je ne me mets pas la pression. Il m'arrive de me dire que je donne rdv à  la came lorsque je serais vieille et aigrie lol Un peu comme le grand père dans little miss sunshine. J'ai encore le temps c'est clair mais je préfère anticiper histoire de pas finir dans une institution à  jouer au bingo en attendant questions pour un champion alors que je pourrais être au soleil avec une vodka citron à  la main et mon quépa coincé dans des bas de contention. smiley-gen013

Take care les amis salut

Posté par : wavy2 | 12 avril 2016 à  12:03

 
#14 Posté par : MiAnge-MiDémon 12 avril 2016 à  18:01
Wavy2

Il m'arrive de me dire que je donne rdv à  la came lorsque je serais vieille et aigrie - See more at: https://www.psychoactif.org/blogs/cocai … html#b1920

C'est exactement ce que je me dis quant je deviens nostalgique et ce que je me suis répétée hier après mon post.
Il y aura toujours le revers de la médaille.
Je songe de plus en plus de prendre de la métha, je pense que mon esprit serait peut être plus serein. Mais bien que je soit nostalgique par moment j'ai de quoi me faire tenir le coup.


Posté par : MiAnge-MiDémon | 12 avril 2016 à  18:01

 
#15 Posté par : wavy2 13 avril 2016 à  13:08
Bonjour MAMD !

Je ne veux absolument pas t'influencer. On est tous différents mais en ce qui me concerne la métha a changé mon quotidien. Je détournais trop le sub. J en prenais beaucoup avec dépassements à  gogo. C'était infernal. Je me revois à  sniffer au taf, quelle misère j'en pouvais plus. Et malgré tout he faisais aussi des extra d'héro (oui paradoxal je sais)
Du coup ils m'ont proposé la metha et depuis c'est nickel. J'ai commencé à  90 et quelques années plus tard je suis à  1 mg.
Ce sont les goûts de chacun mais avec la metha je pensais moins à  la came. Ça m'a bien posée.

Courage et à  plus !

Posté par : wavy2 | 13 avril 2016 à  13:08

 
#16 Posté par : MiAnge-MiDémon 14 avril 2016 à  01:46
Wavy2

Salut. Je sais bien que je peux pas continuer avec le sub. Trop d'effet secondaire et trop de chevauchement d'ordo, et trop de trop de tout.
Je songe sérieusement à  la métha, ce n'est presque plus qu'une question d'organisation.
C'est dingue de mélanger sub et héro, ca sert à  rien.
C'est cool d'avoir réussi à  te stabiliser, puis à  baisser tu es pratiquement à  la fin. Félicitation.
J'espère que dans quelques temps je pourrais écrire la même chose.
Peut importe le tso, c'est le travail que tu as fourni, les efforts qui t'ont conduite jusque ici. Rien ne se fait jamais seule. Encore une fois félicitation

Posté par : MiAnge-MiDémon | 14 avril 2016 à  01:46

 
#17 Posté par : sud 2 france 14 avril 2016 à  13:43
oui moi aussi la métha m'a changé la vie par rapport au sub (qu'en + j'injectais)...En + maintenant il y a la gélule; - de sucre, moins "lourd", moins de transpiration... Mais nos chers législateurs ont décidé que l'on devrait faire d'abord 1 an à  la métha en sirop pour ensuite passer à  la gélule. Et il n'y a AUCUNE raison médicale à  celà , juste une question de.......morale (catholique). a savoir que l'on a pêché par nos consommations voluptueuses, et que ça serait trop facile de s'en "sortir" avec juste 1 ou 2 gélules...Non non il FAUT qu'on en ch.... AUCUNE raison médicale; AUCUNE.

Posté par : sud 2 france | 14 avril 2016 à  13:43

 
#18 Posté par : Tetris68 14 avril 2016 à  14:42
Alors qu'en Angleterre ils se font  prescrire de l'héroïne pharmaceutique....
D'ailleurs je vais peut être faire un topic pour voir combien serait intéressé par un système a l'anglaise.
Perso je sais pas si je lâcherai mon sub pour de l'héroïne maintenant que j'ai réussi a me stabiliser.

Posté par : Tetris68 | 14 avril 2016 à  14:42

 
#19 Posté par : sud 2 france 14 avril 2016 à  18:10
Ils peuvent se faire effectivement prescrire de la diamorphine...Mais c'est comme pour le skénan ici, faut trouver LE doc...Cher et pas remboursé (en Angleterre)...En Allemagne aussi en Suisse aussi. Hollande ...Mais si tu regardes bien ce sont tous des pays PROTESTANTS, et nous en France on est CATHOLIQUES, donc c'est pas (hélas) pour demain la veille

Posté par : sud 2 france | 14 avril 2016 à  18:10

 
#20 Posté par : wavy2 14 avril 2016 à  18:16
MAMD merci pour tes encouragements ça fait plaisir d'avoir des résultats après les galères. Je suis ravie pour ton passage à  la metha qui s'organise. N'hésite pas si t'as des questions. Au début faut jauger le dosage.

Sud de France c'est clair que la gélule c'est vraiment bien. Le sirop a trop d'inconvénients (sucre, transport quand tu voyage, discrétion...). Y a vraiment aucune raison utile pour attendre 1 an ou alors ça m'échappe vraiment.

Tetris tu as raison : quand on trouve une stabilité on va pas lâcher le balancier. Et c'est bon signe de réagir comme ça.

Posté par : wavy2 | 14 avril 2016 à  18:16

 
#21 Posté par : sud 2 france 14 avril 2016 à  21:48
@ WAVY: il n'y aucune raison médicale. J'ai posé la question au doc de mon csapaa, et il me l'a confirmé, ainsi que cette histoire de morale.

Posté par : sud 2 france | 14 avril 2016 à  21:48

 
#22 Posté par : bighorsse 15 avril 2016 à  01:17
Bcp de gens ne connaissent que de la mauvaise coke ..elle est coupée avec trop de speed et c ça qui donne les mauvais effets..
Malgré tout moi aussi j ai tjs préfère l hero ,on formait un tout avec ce sentiment de faire enfin UN ...comme si avant de rencontrer m hero on manquait déjà  de qq chose de fondamental , qui nous empêchait de vivre comme les autres..on était incomplet comme un handicapé..de la tête ...c était un sentiment douloureux qui pouvait même donner envie de se suicider...une fois rencontrer l hero envolees les idées de mort, de vide de solitude ...connaître un tel bonheur empêche pendant longtemps de vouloir arrêter...et c logique

Posté par : bighorsse | 15 avril 2016 à  01:17

 
#23 Posté par : wavy2 15 avril 2016 à  09:24
Sud de France c'est hallucinant ce que tu me dis. C'est aberrant, après avoir refusé la métha pour des raisons morales avant de céder, notre pays remet ça. C'est dingue des décisions aussi arbitraires et contredisant le bon sens et la logique de santé publique...

Bighorsse, c'est absolument ce que je voulais dire. Ce sentiment que tout ce qui manquait a été satisfait par cette poudre est incroyable. Retrouver cette unité pour fonctionner, éliminer cette tension intérieure qui nous fait hurler en silence ou nous donne envie de mourir, c'est ce que nous a procuré la came. Serait il possible que notre esprit et notre instinct de survie nous ait conduit à  mettre en place ce contre handicap pour continuer à  vivre et surmonter ce que l'on a ressenti comme une déficience et une souffrance ? Était-il possible de passer par une autre voie ? Si oui quel aurait été le résultat ? On ne le saura jamais mais ce sont des questions que je me pose très très souvent.

Posté par : wavy2 | 15 avril 2016 à  09:24

 
#24 Posté par : Tetris68 15 avril 2016 à  10:38
Personnellement je sais que si a une époque j'aurai pas pu m'anesthesier le cerveau va aurait pu mal finir.
Même si mes consos n'étaient pas toujours motivé par ça.
L'héroïne je dirais que c'est plus un sentiment d'apaisement que de bonheur pur a la mdma et quand c'est le kosovo dans ta tête l'héroïne justifie pleinement son nom car elle le devient.

Posté par : Tetris68 | 15 avril 2016 à  10:38

 
#25 Posté par : sud 2 france 15 avril 2016 à  11:12
Je rejoins pleinement vos réflexions quant à  l'heroine qui aide à  surmonter la souffrance mentale....ce que WAVY appelle une "déficience" (mais je comprends ce que tu veux dire tkt) je dirai qu'il s'agit d'une hypersensibilité; et notre système actuel n'a aucune place pour les hypersensibles

Posté par : sud 2 france | 15 avril 2016 à  11:12

 
#26 Posté par : bighorsse 15 avril 2016 à  16:44
Autrefois l hypersensibilité était classée par les psychiatres  dans les déficiences de l esprit

Posté par : bighorsse | 15 avril 2016 à  16:44

 
#27 Posté par : wavy2 16 avril 2016 à  22:33
C'est vrai que "déficience" ça fait bizarre. Je n'ai pas trop réfléchi au terme. Par contre, je le ressentais comme ça, comme une incapacité face au monde, aux autres.
Mais si on regarde tout ça d'un autre angle on peut y voir une chose en plus, quelque sensibilité exacerbée que les autres n'ont pas. Je ne suis pas une spécialiste. En tout cas ma rencontre avec la came m'a bien apaisée à  ce moment là .

Posté par : wavy2 | 16 avril 2016 à  22:33

Remonter

Pied de page des forums