csapa / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Fabrice » 

csapa 



4 ans ont passé depuis mon dernier sevrage d'héroine. A l'époque j'avais tenu 4 mois et demi éloigné de l'héroine, substitué à  la méthadone avant de claquer la porte du csapa et replonger.
J'ai mon second entretien dans 2 jours, nouveau csapa nouvelle équipe et une volonté de remettre de l'ordre dans ma vie, sortir la tête de l'eau.
Un blog pour partager cette expérience, et suivre ma progression.

Catégorie : Traitements de substitution - 08 avril 2015 à  16:31



Commentaires
#1 Posté par : pierre 08 avril 2015 à  18:20
Bonjour Fabrice,

"second entretien". IL faut combien d'entretien pour que tu aies accès à  la méthadone ?

Pierre

 
#2 Posté par : tonybrown 08 avril 2015 à  18:22
Bon courage a toi!!

 
#3 Posté par : Fabrice 08 avril 2015 à  20:54
Bonsoir Pierre,

J'ai eu un premier entretien avec un éducateur spécialisé, le second aura lieu vendredi avec une assistante sociale.
Je lui demanderai de démarrer le traitement méthadone, j'en saurais davantage dans 2 jours.

Les circonstances qui me conduisent au csapa sont un peu particulières, j'ai été dirigé vers le csapa de mon choix par un procureur de la république afin de faire un bilan de ma consommation d'héroïne; cela suite à  une interpellation 6 mois auparavant en possession d'héroïne.

L'éducateur spécialisé m'a également proposé de faire un sevrage pendant 2 semaines sous méthadone au sein de leur structure, il y a une équipe pluridisciplinaire, des médecins, infirmières, un psychiatre.
Des activités sont proposées pendant l'hospitalisation, on ne reste pas 2 semaines dans un lit sous méthadone.

J'ai choisi la seconde solution qui consiste à  prendre un traitement méthadone à  plus ou moins long terme, avec un accompagnement psychologique et médical.

 
#4 Posté par : Zazou 08 avril 2015 à  23:06
Je te félicite,  tu sembles très au clair avec cette démarche, et tu parles également de façon calme, "dépassionnée",  de ce sevrage.

C'est LE début.  Courage ! Moi, ce qui m'a beaucoup aidée et qui m'a accompagnée durant mon passage d'une vie de consommatrice - totalement engagée dans l'addiction - à  une vie pleine de projets, et libérée des abus de substances  (ce qui m'a pris 5 ans), a été de prendre connaissance de toute la littérature concernant les dépendances.

Les approches sociologiques,psychiatriques, psychanalytiques, anthropologiques,  systémiques... ou encore des concepts tels que la théorie de l'attachement, etc. m 'ont permis de prendre de la hauteur par rapport à  mes comportements, et  surtout,les imperfections, simplifications, erreurs de chacune de ces théories, m'ont permis de me positionner, de construire  une réelle pensée critique. .. et de finalement, l'utiliser, après un Bachelor en travail social, jour après jour, dans ma pratique professionnelle!

Tout est possible et surprenant. ..

Je te souhaite de trouver la passion qui s'anime en toi dans la consommation,  et de la projeter, l'utiliser en t'éclater avec dans ton domaine de prédilection ...
Ton talent propre.
Ta créativité singulière, celle qui est la tienne, et qui existe au fond de toi, c'est plus que certain.
😉

 
#5 Posté par : Fabrice 10 avril 2015 à  20:30
Merci zazou pour ces précieux conseils.
Tu as raison, la clé de la réussite dans mon cas est de retrouver la passion et c'est le cas pour la plupart des gens qui ont fait de l'héroine leur quotidien pendant plusieurs années.

Pour en revenir au csapa, l'assistante sociale étant malade mon rdv est décalé d'une semaine.

 
#6 Posté par : Fabrice 17 avril 2015 à  17:51
Voila, le second rdv avec une assistante sociale s'est achevé. Très bon entretien, une personne sympathique et avenante. Elle avait des pupilles minuscules, je suis persuadé qu'elle tape la came aussi.

Bref, je vois le médecin vendredi et je commence la méthadone dans 10 jours.
Pour répondre à  Pierre, entre le premier rdv au csapa et la prise de méthadone, 31 jours se seront écoulés avec la prise de 3 rdv (stagiaire éducateur spécialisé, assistante sociale, médecin).

Cela fait presque 4 ans que je n'avais pas remis les pieds dans un csapa pour me faire soigner.
Ca va me faire du bien, un break dans le but de retrouver un emploi et repartir du bon pied.
Dire que je ne consommerai plus serait mentir à  l'heure actuelle, mais ne plus faire de l'héroine un problème est mon objectif premier.
Je me soigne maintenant pour essayer d'être en forme cet été sans penser à  la came 2 fois par secondes.

 
#7 Posté par : Leaf 18 avril 2015 à  13:05
Bon courage Fabrice, c'est vrai qu'en te lisant on a l'impression que t'es "prêt" pour ça.

Tu vas au Cèdre Bleu?

 
#8 Posté par : c0112 18 avril 2015 à  14:29

Fabrice a écrit

Voila, le second rdv avec une assistante sociale s'est achevé. Très bon entretien, une personne sympathique et avenante. Elle avait des pupilles minuscules, je suis persuadé qu'elle tape la came aussi.

Bonjour,

Tout d'abord bon courage pour la mise en place de ton traitement.
Ce n'est pas parce qu'elle avaient des pupilles rétractées qu'elles prends des opiacés.Elle était peut etre face à  la lumiere, un traitement en cours ou autre choses d'ailleurs.

Cdlt


 
#9 Posté par : Fabrice 19 avril 2015 à  17:24
c0112 pour les pupilles tu as sûrement raison car entre temps j'ai regardé les pupilles de 2 amis qui ne se droguent pas et ils ont les pupilles minuscules comme un héroïnomanes.

Leaf non je ne vais pas au Cédre bleu je préfere taire le nom du csapa dans la mesure ou je vais en parler dans le blog, je ne souhaite pas stigmatiser les membres de l'équipe du csapa .
Par contre à  Lille je vais parfois au caarud, porte de valenciennes. C'est sympas, il y a une grande salle remplie de tables basses et fauteuils à  la manière d'un pub, le café est en accès libre comme le matériel utile à  la consommation de drogues, de l'alu à  la pipe à  crack en passant par les stériboxs.
On peut aussi prendre un petit déj, il y a toujours de quoi grignoter.
Les infirmiers sont à  disposition et discutent avec les toxicomanes, l'ambiance est sympas.

J'ai été consommé dans les toilettes du caarud la semaine dernière sans le risque lié à  la consommation dans la rue.
D'ailleurs à  ce propos, j'ai hâte de voir la mise en place des salles de consommation.

Leaf si je suis prêt comme tu le soulignes c'est que depuis plus de 24 mois j'essaie chaque mois de limiter ma consommation, réduire à  défaut de décrocher.
J'ai toujours gardé l'objectif en tête de sevrer et arrêter de dépenser tout mon argent dans la rabla et ce depuis des années.
J'ai choisi mars car c'est plus facile pour moi de décrocher l'héroine l'été quand il fait chaud que l'hiver.

Lundi 27 je commence la méthadone, j'ai hâte.

 
#10 Posté par : Leaf 20 avril 2015 à  10:19
Ah je suis allé à  ce CAARUD il y a pas longtemps, ils sont géniaux en effet. Les salles de conso sont vraiment nécessaires, ouais, car l'autre fois à  Lille, par exemple, je me suis calé dans les chiottes du parc Jean Lebas pour faire mon taquet, et à  un moment la porte s'est déverrouillée toute seule, et une petite fille a ouvert, putain mec j'ai foutu la moitié à  côté, et ç'a m'a trop mis en stress, plus possible de shooter. En plus je me suis senti trop mal pour la petite fille, mais je pense pas qu'elle ait eu le temps de voir grand chose. Juste pour dire que les salles de conso ça règlerait bien des problèmes

 
#11 Posté par : Fabrice 24 avril 2015 à  18:53
J'imagine la scène Leaf, devant un gosse ce n'est pas le top.

J'ai vu l'un des 3 médecins du csapa, le contact est bien passé. Ils ont fait l'analyse d'urine et je commence la méthadone lundi.
C'est parti pour plusieurs années sous méthadone.

J'ai envie de tourner la page et ne plus penser à  l'héroine, faire autre chose de ma vie que me défoncer tous les jours.
J'espère que ca va marcher, je nourris plein d'espoirs dans le programme de soin et prise en charge de la toxicomanie.
4 ans après mon dernier sevrage, me voila en route pour une nouvelle tentative et mettre fin à  presque 8 ans de consommation d'héroine.

Je suis satisfait de ma démarche, je fais confiance au csapa pour m'aider à  me sortir de l'addiction et retrouver une vie convenable car je me suis abandonné au fil du temps.
Reputation de ce commentaire
 
Je te souhaite plein de bonnes choses Fabrice - Away
 
Que la force soit avec toi..Majama..

 
#12 Posté par : Fabrice 26 avril 2015 à  20:33
Merci pour vos encouragements Away et Majama.

Demain c'est le grand jour, début du traitement: 40mg de méthadone.
Et si besoin on ajustera le dosage pour trouver la posologie idéale.
Vous n'imaginez pas le soulagement que je peux ressentir au moment où je rédige ces lignes: plus besoin de courir apres l'héroine, la peur du manque, avoir 30€ tous les jours.
Si la méthadone bloque bien les cravings alors je vais réussir, mais si j'ai encore des envies de came en permanence je ne tiendrais pas.
La suite au prochain épisode..

 
#13 Posté par : Amarnath 26 avril 2015 à  21:04
A force d'échouer, en commun accord avec l'addicto et l'infirmier, nous avions décider que je pourrais continuer la consommation d'oxy en parallèle de la méthadone et baisser en même temps de monter la métha.
Je pense que si je n'avais pas eu les soucis d'angoisses, je serais déjà  substitué complètement à  la méthadone car elle apaise vraiment le besoin de consommer.

Le fait d'avoir le droit de prendre les deux m'a éviter beaucoup de souffrances cette fois-ci, pas comme la première fois ou j'avais fais le switch en arrêtant complètement mes 14 prises par jour. Trop grande différence !

Tu vas y arriver Fabrice, c'est évident car tu en as vraiment envie.

Bon voyage et bonne lune de miel.

 
#14 Posté par : Fabrice 28 avril 2015 à  15:52
J'espère y arriver  Amarnath. Pour le moment je suis à  40mg de méthadone et ce n'est pas suffisant pour calmer les cravings.
L'infirmière m'a dit qu'on continuait toute la semaine à  40 et qu'on augmenterait à  45 la semaine suivante.
Je voulais passer à  60mg aujourd'hui.
Il faut revoir le médecin pour augmenter le dosage d'après l'infirmière.

Pour les horaires, la méthadone est délivrée de 08h30 à  10h30 ou bien de 15h à  16h30. Je trouve que les tranches horaires sont courtes et contraignantes.
Si on vomit sa méthadone elle ne sera pas remplacée m'a dit l'infirmière à  moins de vomir devant elle la méthadone.
Une absence de 48h entraine un rendez vous immédiat chez le médecin; l'infirmiere l'a claqué comme une menace. Et il faut venir tous les jours prendre sa méthadone sur place.
On sent une approche infantilisante.
L'assistante sociale a des airs et des attitudes marquées du genre je suis pas toxico, j'ai pas de soucis psychologique, je suis bien dans ma peau, je ne suis pas comme vous.
Ce côté est agaçant on le retrouve chez certaines personnes dans les csapa.

Autre point, si on prend la méthadone le matin, et le lendemain on vient l'après midi, alors il sera délivré un dosage moins élevé de méthadone!
Il m'a semblé que l'infirmiere considérait la méthadone comme une drogue qui défonce, dont raffole les toxicomanes, alors que cela ne fait aucun effet planant recherché par les toxicomanes dans l'héroine par exemple.

Amarnath, pas de lune de miel avec la méthadone! J'en prenais déjà  un peu et je n'ai pas cette lune de miel que j'ai eu il y a 4 ans quand j'ai découvert la méthadone.

Demain je vois la psychologue à  09h. C'est mon second jour, pas facile, c'est le début.
Je suis motivé, je laisse la place aux jeunes pour l'héroine, à  40 ans je range les gants.

 
#15 Posté par : Fabrice 01 mai 2015 à  12:24
Ce n'est que le 5eme jour sous méthadone, je suis passé à  50mg et pourtant c'est comme une renaissance.
C'est difficile à  décrire mais je retrouve à  nouveau des émotions, une humeur qui part de l'estomac, des pensées et des idées que je n'avais plus éprouvé depuis plus de 8 ans.
C'est trop tôt pour en tirer des conclusions, mais pour le moment ma décision d'entrer dans un protocole de sevrage d'héroine par la méthadone est la meilleur idée que j'ai eu depuis ma rechute en 2011.

Je vais rester sous méthadone au moins à  50mg sans diminuer au moins jusqu'en avril 2016, à  savoir 1 an, histoire d'oublier un peu les 5 dernières années sans emploi à  ne vivre que pour l'héroine.

En fait pour décrocher de l'héroine ce n'est pas bien compliqué, il suffit de prendre de la méthadone, et augmenter la dose jusqu'à  disparition des cravings.
Ensuite on retrouve un certain libre arbitre, bien sûr celui qui veut se retourner le cerveau avec un taquet d'héro y arrivera, mais celui qui veut décrocher et fait des efforts pour cela trouvera une aide précieuse avec la méthadone.

Il ne faut pas s'inquiéter du sevrage de la methadone, de la difficulté à  y parvenir comme on lit sur de nombreux forums qui nous mettent en garde.
il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs, il est avant tout question de sevrer durablement l'héroine, de ne plus toucher au produit et la méthadone permet de s'éloigner de la rabla.
Ensuite au moment voulu il suffira de diminuer graduellement la méthadone au cours d'1 ou plusieurs années pour mettre un terme au traitement.
On ne devrait diminuer que lorsque l'on ne se pense plus comme toxicomane, que cela n'a plus de sens, que notre vie n'a plus rien à  voir de près ou de loin avec les drogues, si cela est possible, sinon un traitement à  vie n'est pas inenvisageable.
Reputation de ce commentaire
 
Très bon conseil et approche de sagesse utile pour les autres. Merci. Amarnath

 
#16 Posté par : away 02 mai 2015 à  11:06
Fabrice salut,

Quelle bonne nouvelle !
Ce n'est que le début certes mais on sent de l'apaisement dans tes propos.
Bon courage pour la suite.

Amicalement
Away

 
#17 Posté par : 'Nrockandrolls 02 mai 2015 à  15:37
Salut fabrice !

Très content pour toi que ton traitement se passe au mieux super

'Nrock

 
#18 Posté par : Fabrice 06 mai 2015 à  13:51
10 jours sans héroine, dosé à  50mg de méthadone. Pas de cravings incontrôlables et quand je pense à  la came c'est avec sérenité et non pas dans l'affolement ou la nervosité de la personne en manque.
J'ai revu le médecin ce matin, il est vraiment bien, j'ai un bon contact avec lui, je lui fait entièrement confiance, il m'explique les choses le fonctionnement de la méthadone, me prépare aux risques comme l'éventualité de recroiser des gens qui tapent et se faire inviter à  taper avec eux.
Avec lui, je sens enfin que je vais pouvoir mettre fin à  une consommation qui était devenu impossible à  poursuive, qui me marginalisait et m'évitait d'être en manque.
10 jours ce n'est pas grand chose mais c'est un début.
J'ai tenu 4 mois et demi en 2011 avant la rechute, il faudra éviter les erreurs du passé à  savoir ne pas recommencer la came au contact des anciennes fréquentations, et ne pas remplacer l'héroine par la cocaine.
Merci à  vous pour vos messages.

A celles et ceux qui hésitent encore, je leur conseille de se rendre dans un csapa sans crainte.
Reputation de ce commentaire
 
Bon courage Fab - Away

 
#19 Posté par : Mister No 06 mai 2015 à  15:54

une humeur qui part de l'estomac

Je vois bien cette une sensation extra corporelle. J'ai la même poussée de plaisir quand je prends subitement la décision de me rendre en hollande. C'est une sensation que l'on ressent sans produits aussi, une sorte de poussée de plaisir qui aide à  trouver le bonheur. Une poussée simultanée sur plusieurs récepteurs qui joue une note de plaisir intense qui laisse place à  la sérénité. C'est comme cela que je ressens ces instants magiques.
Merci pour ton témoignage et de partager le fait que tu te sentes soutenu et informé.


 
#20 Posté par : Fabrice 18 mai 2015 à  22:16
Bonjour,

22ème jour sans héroine, j'attaque la 4ème semaine et la lune de miel est achevée, je suis dosé à  50mg de méthadone par jour.
C'est une nouvelle étape, la méthadone ne défonce plus et c'est un peu l'heure des bilans.
Je suis bien suivi, chaque semaine par un médecin, il m'encourage à  noter les raisons qui m'ont poussé à  faire un sevrage, les avantages et inconvénients sachant que les choses vont évoluer avec le temps.
Il m'encourage à  reprendre des activités, toutes ces occupations que j'avais mis de côté depuis 5 ans.

Je m'engage sur plusieurs années avec la méthadone, je ne suis même plus hostile à  un traitement à  vie.
J'aime toujours les opiacés, les drogues dures même si je suis sûr de ne plus revenir à  l'héroine de rue un jour.
Globalement je ne regrette pas mon choix, et le suivi au csapa est bon. On m'a proposé aussi un dépistage des hépatites, un bilan de santé.
Voila, il y a une psy en cas de besoin, un caarud à  côté.
A la fin du mois 5 semaines déjà  seront écoulées, les 2 premieres années vont passées vite, j'ai déjà  des projets des idées pour l'avenir.

 
#21 Posté par : Fabrice 05 juin 2015 à  19:25
C'est le début du début.. 40 jours!
Aujourd'hui j'ai fait une pause: 1gr d'héroine, 1gr de cocaine.

J'avais écrit un texte et oublié de l'enregistrer la dernière fois, au sujet du sevrage.
Plus les jours avancent dans le sevrage et le tso et plus j'ai des difficultés à  faire face à  mon addiction et faire face à  la réalité sans être sous prods.
Les cravings reviennent mais ce n'est pas que cela le soucis.
Ca se règle en augmentant le dosage.
Non, le truc qui ne va pas c'est que j'aime encore et toujours être défoncé, et passer une journée normale est encore très difficile.
Le piège est l'alcool.
La prise monodose de méthadone ne me convient pas, ca monte en 4 heures pour être au pic de concentration, je sens bien la méthadone qui donne la pêche ensuite j'ai tendance à  dormir jusqu'à  17h si je reste inactif, avec prise au matin.
Au soir la métha ne fait plus aucun effet, c'est à  dire que je me sens normal, ni défoncé ni en manque, et cette normalité est dure à  vivre, elle est un peu angoissante, ennuyeuse, ca dure de 18h jusqu'au lendemain.
Et chaque jour ainsi.

Il y a obligatoirement un gros travail psychologique à  faire, je ne peux pas y couper. Et se réveiller en douceur.
Chaque jour se forcer à  s'occuper de plus en plus, se réhabituer à  vivre comme tout le monde.

 
#22 Posté par : pierre 05 juin 2015 à  19:43
Bonjour Fabrice,

il me semble que les soignants de ton Csapa ne sont pas tres compétents. 50Mg de méthadone, ce n'est pas assez d'apres ce que tu dis (craving, reconsommation...). Il faut absolument augmenter, sinon tu vas etre dans une fuite en avant perpetuelle...

La dose moyenne de méthadone est entre 60 et 80mg, il faut aller au moins jusque la.
Reputation de ce commentaire
 
Merci Pierre de recarder les choses ainsi, c'est très important pour lui. Amarnath

 
#23 Posté par : Fabrice 06 juin 2015 à  05:19
Les 4 premières semaines ca allait bien avec 50mg.
Puis sur la 5 semaine j'ai senti que ca avait changé. Mais je pensais pouvoir gérer, je n'ai pas demandé à  augmenter, ni parler du retour des cravings.
Lundi je corrige le tir et on augmentera les doses.

La méthadone ne sera pas la solution miracle qui me permettra de rester abstinent sur du long terme. Ca je l'ai compris et analysé.
Pour supporter la vie telle qu'elle est sans drogue, il me faudra autre chose en attendant de reconstruire une vie agreable et source de plaisir.

Merci Pierre pour les conseils.

Consommer 1 fois sur 40 jours ce n'est pas un échec pour moi. Ceci n'est pas du tout un échec.
Par contre je vais palier aux cravings rapidement.
Reputation de ce commentaire
 
1/fois sur 40 Jours,d'ou tu viens c'est même une petite victoire !!

 
#24 Posté par : pierre 06 juin 2015 à  08:27
Je ne parle surtout pas d'échec d'autant plus que pour moi la substitution ne veut pas dire abstinence, mais une meilleure gestion des drogues illicites.
Reputation de ce commentaire
 
Oui et c'est la bonne façon de voir les choses aussi je pense - Fabrice

 
#25 Posté par : Amarnath 06 juin 2015 à  20:06
Fabrice tu parles d'une vie sans drogue et d'un état normal, alors qu'en réalité je ne pense pas que tu sois dans une période de vie sans drogue, mais plutôt dans un passage de sous dosage qui te fais être mal dans ta peau.
La vie sans drogue, mais en étant sevré du manque, est tout à  fait viable et tu peux t'en accommoder réellement.
J'insiste sur le fait que tu es dans une sorte de PAWS, alors du coup tu confonds avec une vie sans drogue et ne trouves pas cela agréable.

Je te laisses réfléchir à  cela et te souhaite une bonne soirée.

Bien à  toi

 
#26 Posté par : Phoenix74 06 juin 2015 à  20:17
Salut Fabrice,

Je n'avais pas vu qu'il s'agissait de ton blog, j'en connais un peu plus de ton histoire maintenant. Courage dans ta démarche et je vois que tu as tout plein d'excellents conseils concernant le dosage de méthadone. Un pas après l'autre les choses avanceront, et un jour en regardant en arrière tu verra que tes victoires et tes échecs ne forment qu'un grand pas qui t'aura permis d'avancer vers ta direction.

 
#27 Posté par : Fabrice 08 juin 2015 à  17:58
Merci à  Pierre et phoenix pour vos interventions.

Amarnath ta remarque est fort juste au sujet du paws et de mon humeur.
J'ai voulu écrire un blog sur mon parcours de soin, ma mise sous TSO en CSAPA et mon protocole de méthadone pour suivre et repérer au cours du temps les variations et mon évolution sur les plans physiques et psychiques.

Pour l'instant j'aimerais que l'humeur se stabilise et soit bonne sans recours aux antidépresseurs, benzodiazépines et autres médicaments. En augmentant la posologie de méthadone.

J'ai eu droit à  mon second contrôle urinaire ce matin.
J'ai juré intérieurement car j'ai consommé 1 seule fois en 40 jours.
Mercredi je vois le médecin pour enfin monter la posologie.

Remonter

Pied de page des forums