nuit mouvementée / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Explorateur » 

nuit mouvementée 



Salut, j'te sers un café ?

Comment ça va ? Moi, ouais ça va ça va.

J'ai mal dormi cette nuit. Comme une sale nuit de descente alors que j'ai rien tapé depuis dimanche matin dernier. J'ai fait des rêves sombres où la Mort me proposait de la suivre, où j'avais le choix. Je lui ai dit non, heureusement. Ca me fait un peu cogiter, mas n'en parlons plus, ce n'était qu'un rêve.
Avant ce rêve qui m'a réveillée pour de bon, j'ai fait deux paralysies du sommeil, deux !! Avant je n'en avais jamais fait, je pensais même que c'était une légende, et que les gens qui en décrivaient exagéraient ou inventaient..
J'ai commencé à en faire qd j'ai commencé à confondre les taz et les bonbons. J'en ai fait deux en tout (avant cette nuit), toutes deux les nuits qui suivaient plusieurs semaines de conso ininterrompues. Mais j'ai arrêté ces bêtises mtn, j'ai suffisamment pété mon cerveau comme ça. La preuve, il me fait même des paralysies nocturnes quand je ne prends rien. Merci bien...

Cette fois ci c'était un peu différent des autres fois. Il n'y avait pas vraiment de rêve servant de fil conducteur, pas d'histoire, je ne me suis pas vraiment réveillée en plein rêve, donc pas vraiment de mélange entre un rêve qui continuait et se superposait à la réalité perçue puisque réveillée.
Il y avait seulement des déformations de la réalité, en fait, de simples hallucinations... Mais en étant sobre, lucide, et impuissante. Je me suis "réveillée" alors que j'essayais d'allumer la lumière suite à un rêve désagréable, mais l'interrupteur ne marchait pas et l'ampoule au plafond n'était plus là. J'ai alors compris que ça allait pas être cool. Ma couette était attirée vers le plafond comme si il n'y avait plus de gravité pour elle et pourtant elle me couvrait encore. Je crispais ma main dessus pour la retenir et je sentais en retour des doigts froids se crisper à leur tour sur ma main. Cette sensation mon dieu... J'ai voulu appeler une amie, et alors que j'allais le faire difficilement (je bouge au ralenti à chaque fois) j'ai laissé tomber. Cette idée est récurrente, et je sais que ça ne sert à rien, je n'y arrive jamais. Tout ceci dans une atmosphère lourde, pesante, je ne sais comment dire. Saturée, anxiogène à souhait, étouffante.
J'ai fini par réellement émerger, mais j'étais complètement KO, c'est éprouvant, fatigant, et je me suis rendormie aussitôt. J'ai alors rêvé que je racontais l'épisode précédent à cette fameuse amie, dans le plus grand des réalismes puis... Boom, seconde paralysie. Celle ci, je ne me rappelle pas de quoi elle était faite, j'ai trop attendu avant de l'écrire, dommage. Suite à quoi j'ai rêvé que la Mort m'appelait.

J'ai jamais passé une nuit comme celle là. J'espère que c'était la dernière. Sur ce je vais me coucher, dors bien.
(d'ailleurs désolée, le café à cette heure là c'était peut être pas une bonne idée..)

Catégorie : Autres - 23 septembre 2018 à  23:31



Commentaires
#1 Posté par : Bootspoppers 24 septembre 2018 à  06:34
Waouh c'est chaud Explorateur .  C est la mdma qui fait ça?

Posté par : Bootspoppers | 24 septembre 2018 à  06:34

 
#2 Posté par : Explorateur 24 septembre 2018 à  10:06
J'en suis pas sure à 100% mais je n'en avais jamais fait avant de toucher à la md. Et les 2 premières que j'ai faite c'était en redescente de forte conso donc je me dis que ca doit être lié

D'ailleurs il est dit que ce genre d'excès conduit à des troubles du sommeil alors...

Posté par : Explorateur | 24 septembre 2018 à  10:06

 
#3 Posté par : Nils1984 24 septembre 2018 à  17:56
Salut Explor'

Une paralysie du sommeil s'accompagne d'hallu c'est ça ? Genre corps allongé bloqué et personnages troubles, des ombres plutôt, qui s'approchent ?

C'est étonnant la façon dont tu décrits cette expérience entre lucidité et sommeil paradoxxale
J'aimerais vraiment en savoir plus... sérieux

Posté par : Nils1984 | 24 septembre 2018 à  17:56

 
#4 Posté par : Explorateur 24 septembre 2018 à  18:20
Salut Nils

En effet pas mal de gens rapportent voir des ombres, des mouvements, une présence en général maléfique ( va savoir pq les paralysies du sommeil ne sont jamais "agréables" )

Moi je n'ai jamais "vu" d'ombres ou autre, seulement des déformations subtiles de mon environnement. Une fois, il y avait un meuble au bout de mon lit (alors qu'en temps normal non), et j'ai su que j'étais enfin réellement réveillée qd je me suis rendue compte que le meuble n'était plus là. Les hallus peuvent concerner chacun de tes sens, un jour où je rêvais d'une poupée maléfique qui prenait vie, je l'ai clairement entendu remuer le bazar sous mon lit en se déplaçant..

C'est sur que raconté comme ça c'est peu impressionnant, mais vécu c'est vraiment une des expériences les plus flippantes qui soit je trouve, car tu es lucide, tu peux pas te rassurer en te disant "c'est rien c'est le l ca va passer", t'es réveillé mais pas assez pour te dire que tu rêves, enfin c'est assez complexe quoi

Posté par : Explorateur | 24 septembre 2018 à  18:20

 
#5 Posté par : Lilas24 26 septembre 2018 à  12:05
Bonjour,

J'arrive un peu tard ça fait 3 jours que j'hésite à écrire un message sur ce blog tant c'est un sujet délicat pour moi.

Finalement, je vais opter pour en parler mais sans entrer dans le détail du cauchemar/hallucination/éveillée/paralysée dont je me souviens totalement des années après.

Ce que tu décris Explorateur peut se produire sans prendre de substance psychoactive. Ca m'est arrivée lorsque j'étais étudiante, dès années avant que je devienne dépendante de la codéine (dont j'ai enfin réussit à me sevrer dégressivement, je croise les doigts).

Il s'agissait d'un état de cauchemar/hallucination/éveillée/paralysée. Tout en sachant que j'étais réveillée dans mon lit mais paralysée, ce cauchemar se déroulait toutes les nuits en repartant de zéro et en progressant de jour en jour (la mort bien sur, elle me suivais sans chercher à m'attraper, elle attendait juste que je me retourne pour lui faire face et m'emporter, tandis que moi je la fuyais chez mes parents, en partant la position que j'avais paralysée dans mon lit). Je finissais toujours par m'éveiller car en même temps je luttais pour allumer ma lampe de chevet, signe de "réveil" de mon corps paralysé.

Ca a duré 3 mois et puis ça a disparu à tout jamais. Cette expérience a été angoissante au possible et jamais je n'ai eu ce genre de cauchemar/hallucination réveillée et paralysée sous codéine. J'ai trouvé une explication toute personnelle à cet épisode que j'ai tenté de rationaliser à fond, n'empêche que ça reste flippant, alors qu'il s'est passé des années depuis cet épisode.

Posté par : Lilas24 | 26 septembre 2018 à  12:05

 
#6 Posté par : Explorateur 26 septembre 2018 à  12:52
Certes, ce n'est peut être pas dû à la consommation d'md, en tout cas ça s'est "déclenché" après de fortes sessions en même temps que d'autres symptômes de surconso qui m'ont passé alors je l'y associe ^^

Vivre ça toutes les nuits pendant trois mois wow! ca doit être bien éprouvant... Tu m'étonnes que ca a dû te marquer, Heureuse pour toi que ça te soit passé.. Apparemment il existe des techniques pour les atténuer et les faire disparaître, comme apprendre a ne pas angoisser pendant par exemple etc. Mais encore une fois, en demi conscience c'est pas évident... Merci pour ton partage,

Take care

Posté par : Explorateur | 26 septembre 2018 à  12:52

Remonter

Pied de page des forums