première fois, coke en sniff. Drogué heureux.... / Les Blogs de PsychoACTIF

première fois, coke en sniff. Drogué heureux.... 



Mardi 12 juin 2018
La première fois, tellement importante, ce serait dommage de ne pas la consigner. Aujourd'hui c'est ma première fois à la C en sniff. Alors ?


/forum/uploads/images/1529/1529449177.jpg


Il est cinq heures du matin, le jour est levé. D'abord, le s&s presque parfait, il ne manque que le sitter:
•    J'ai super bien dormi, très peu comme depuis trois semaines et ma première injection de C.
•    J'ai fait le test allergique, il y a un mois.
•    J'ai tout le matos, paille de l'association Safe, balance , plateau ,  désinfectant, serum physiologique...
•    mon moral est excellent. Hier soir en effet, échange profond de sms avec mon meilleur pote, "Haine ou ivresse, entre les deux du vide, 90 % du temps"  (excusez moi je suis ce soir de narration au jazz, bourré, et le quatuor est fou, équivalent 150 mg de C., les notes dansent en relief dans mon cerveau,  je plane sur les flots ,  une pinte et un Moscow mule ca suffit donc pour planer si la musique est bonne???? RDR: allez vous def* au jazz) .
/forum/uploads/images/1529/1529449133.jpg

•    Revenons à ce matin où les rossignols chantaient dans Paris ( je suis sur cour). Excellente nuit de 5 heures donc après une défonce à la 3 et donc  nuit blanche précédente. fix 3MMC
Cinq heures du matin : J'écris une lettre à  mon pote, ça me fait un bien fou, je rêve à la liberté, à mes projets cette année, je m'excite peu à peu. Or j'ai 700 mg de C dans ma chambre. Réservée en principe pour un fix, mais la tentation apparait, et si j'essayais ?  Aussitôt dit aussitôt fait.
Six heures du matin
J'ai pesé 100 milligrammes, l'équivalent d'un demi cure-dent. On y va pour 100 mg. J'ai du mal a sniffer car elle colle. J'en prends un peu  sur les doigts à sucer.
Pas de flash bien sur, vous avez compris que je suis déjà def AVANT  de commencer...Bref en cinq  à vingt minutes j'arrive à tout sniffer ou lécher.
Rappelez vous les ami  e s.. lorsque le sérum acide commence à couler dans les sinus puis la gorge, promesse d'une félicité qui ne tardera pas..
On a tous connu ça avant les grosses défonces inutiles.
Cette phase délicieuse durera 20 mn, car la trace va mettre du temps à être accomplie. Je ne sens pas que je décolle, je suis le même, sauf que je vais vibrer pendant deux heures une expérience incroyable ( et hélas non répétable je le sais);
mon corps me plait, genre descente de codéine, ma peau réagit amoureusement à ma couette.
J'ai horreur de mon lit vide le matin, mais  là je vais y rester trois heures à jouir de mon corps, de mes pensées... rien  qu'à penser à cela j'ai envie de rentrer redropper.. Heureusement il y a le jazz ... mais c'est si facile un peu de poudre, rien qu'une inoffensive poudre... combat dans ma tête.

Sept heures et demie du matin : Je mets de temps en temps une goutte d'eau distillée car les petits paquets de poudre sont agglomérés à l'entrée de mes narines. Au fur et à mesure que la goutte descend dans la narine et dans les sinus, je sens l'agréable sensation du picotis.
Ce qui est incroyable, c'est que je n'arrive pas à quitter le lit. Un moment donné j'ai même la larme à l'œil tellement je suis heureux. J'écoute de la musique, c'est assez important, en particulier j'écoute Joe B, nouvellement découvert, et Petit Biscuit. Je vois chaque note. Et pourtant ça fait plus d'une heure que j'ai raillé !
Je ressens une extrême sensualité. J'ai même une érection. Tout mon corps est doux, je me suis fixé une pince métallique (bdsm) aux lèvres, j'admire mon corps et ses positions, j'admire le faite que je sois nu, sauf les souliers…

huit heures et demie du matin : c'est tellement bon que je suis incapable de quitter mon lit. Cela n'arrive jamais. Je suis assis en demi Lotus et j'écoute toujours de la musique, je repère diverses odeurs dans ma chambre, elles sont merveilleuses, j'ai les joues toute chaudes encore.
Hélas il faut se lever.

J'effectue alors une séance de yoga. Merveille ! Je suis beaucoup plus souple que d'habitude, j'attrape mes pieds du premier coup les jambes tendues. Je compte bien me souvenir de ce nouvel état de bien-être et le reproduire à jeun.

Je prends une douche, rinçage intégral du nez avec 25 centilitres d'eau salée dans une lota, puis je quitte le bureau. Je me rends compte dans le métro que je n'ai plus mal aux dents alors que cela faisait trois semaines que c'était le cas.

Voilà... à suivre, la suite est moins belle.


Catégorie : Trip Report - 20 juin 2018 à  00:47

Mots-clé : [trip report, sniff, sexualité, cocaïne]

Reputation de ce commentaire
 
Une vraie poésie des mots, des sons, des rythmes/J



Commentaires
#1 Posté par : zozo17 20 juin 2018 à  17:41

hello , j aime bien te lire smile t es le genre de personne que j aimerais bien croiser lorsque je suis FON-FON


Posté par : zozo17 | 20 juin 2018 à  17:41

 
#2 Posté par : Bootspoppers 20 juin 2018 à  23:48

Merci zozo. Je me rends compte sur tu ne t'es pas présenté sur le forum? Ca serait intéressant...


Posté par : Bootspoppers | 20 juin 2018 à  23:48

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.



Licence Creative CommonsDroit d'auteur : Les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0