Norflurazépam

Publié par ,
6750 vues, 4 réponses
Chêne homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Nov 2018
598 messages
Salut à tous,

Depuis quelques temps, je vois sur des shops une benzo RC, le Norflurazépam (fiche wiki), qui serait apparemment le métabolite d'un paquet de benzodiazépines du marché.

Est-ce que quelqu'un a testé ? Si oui, à quel dosage ? Et quels sont les effets dominants ?

Merci

Hors ligne

 

avatar
Recklinghausen homme
Adhérent PsychoACTIF
France
champi vert2champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 09 Mar 2015
6185 messages
Salut,

Un autre nom de cette RC benzo est le : Norfludiazépam.

Ce qui me ferait dire que les effets de cette Benzo devrait ressembler à ceux du Valium ( Diazépam ).

Souvent, ces " bricolages " jouent sur la demie-vie du smarties, par rapport à l'original.

Celle du Diazépam est particulièrement longue, j'aurais tendance à penser que cette RC doit en avoir une encore plus importante. Ou au moins équivalente.

Avec un effet hypnotique prononcé.

Il conviendra donc de commencer par une dose basse, de l'ordre d'1/2 mg, et d'augmenter progressivement la dose au fur et à mesure des expériences ( attention au redrop car je ne connais pas la durée d'installation ).

Comme je n'ai jamais consomme cette molécule, je ne me permettrais pas d'être affirmatif.

Une discussion ( vive Google traduction ? ) qui en parle :

https://www.reddit.com/r/researchchemic … xperience/


Je te conseille de ne pas être seul lors de l'expérimentation de cette molécule. N'hésite pas a faire appel a une personne de confiance qui jouera le rôle de sitter.

Si t'as l'occasion de te procurer de l'Anexate ( dont le Flumazénil en est la molécule active ).
Ce produit est l'antidote aux benzodiazépine .

Prends soin de toi,


Reck.
Reputation de ce post
 
Merci / Chêne

L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne

 

Chêne homme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Nov 2018
598 messages
Salut Reck,

Quel idiot je fais, j'avais oublié que TheRedEyeGuy avait fait un retour sur la molécule. Entre l'étizolam et le valium, ça peut pas être mal, hormis cette demi-vie...

Je vais y réfléchir, pour un prochain achat...

Ça fait plusieurs fois que je me dis que ce serait pas mal d'avoir du flumanézil dans ma trousse à pharmacie, dès fois que je confonde un élixir floral et la ma fiole de clonazolam (spéciale dédicace à celui qui s'est enfilé une bouteille de théralène à la place de sa métha wink ) mais j'imagine que ça doit être un peu compliqué pour s'en procurer dans la mesure où ça semble réservé au cadre hospitalier, non ?

Hors ligne

 

Yoyo8475 homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 24 May 2023
1 message

Chêne a écrit

Salut Reck,

Quel idiot je fais, j'avais oublié que TheRedEyeGuy avait fait un retour sur la molécule. Entre l'étizolam et le valium, ça peut pas être mal, hormis cette demi-vie...

Je vais y réfléchir, pour un prochain achat...

Ça fait plusieurs fois que je me dis que ce serait pas mal d'avoir du flumanézil dans ma trousse à pharmacie, dès fois que je confonde un élixir floral et la ma fiole de clonazolam (spéciale dédicace à celui qui s'est enfilé une bouteille de théralène à la place de sa métha wink ) mais j'imagine que ça doit être un peu compliqué pour s'en procurer dans la mesure où ça semble réservé au cadre hospitalier, non ?

Pour information le théralene n'est pas une benzodiazépine mais un antihistaminique de première génération axé sur des effets sédatifs parfois très longs (comme l'atarax mais en plus costaud et plus long, l'effet anxiolytique est moins présent que sédatif c'est pour cette raison que l'atarax est donné en préopératoire et le théralene pour les trouble psychiatriques, maniaques,etc. En gros ça endort le cerveau en agissant sur les récepteurs spécifiques de l'histamine ) : avec un effet antiallergique comme la polaramine, la cetirizine mais de 2eme generation (ou 3eme) donc sans effet  shoot.
Anecdote personnelle : Après un traitement prolongé au théralene je suis devenu absolument insensible aux antihistaminiques qui ont plutôt tendance à mettre dans le coltare genre vaseux même si chacun ressent pas la même choses on reste souvent longtemps avec cet effet tête dans le gaz le lendemain. 10 ans après quelque soit l'antihistaminique je n'ai pas un poil d'effet.
Bref en dehors de ça je ne conseil pas l'Anexate (flumazenil) car il n'aurait juste absolument aucun effet en dehors de surcharger encore les cytochromes chargés d'éliminer au plus vite ce qu'il perçoivent comme un poison (donc ça + ça plus ça un moment ils suivent pas et donc accumulation dans le corps et allongement de l'effet. Pour ces médicaments et RC peut de detoxification rénal donc c'est le fois qui morflera.
Il n'y a pas d'antidote aux antihistaminiques à part le charbon, donc plus de risques en cas de surdosage. Malgré cela à moins de vraiment prendre une dose extrême qui va vous faire dormir pendant longtemps je n'ai en 15ans d'exercice pas vu de pseudo "overdose" : hospitalisation oui, intubation oui, noradrenaline avec pose d'un cathéter central aussi pour maintenir une tension stable mais ils se réveillent en général.
Pour les benzos et analogues je n'ai jamais vu le cas même en cas de TS de décès au benzo : on se réveille toujours mais avec quelque millions de neurones en moins. Le risque est d'autant plus présent avec une grosse tolérance : la tolérance ne veut pas dire que le médicament ne fonctionne pas. Vos récepteur GABA sont saturés donc pas d'effets, en revanche les effets secondaires sont toujours présents et à fortiori le foie qui va galérer à mort plus pour tout éliminer (j'ai eu quelques cas d'hépatite induites par un fois qui sature ce qui provoque petit a petit une insuffisance). Très peu d'impact sur l'épuration rénal pour les BZD qui sont plutôt liposolubles.
Avec le mélange d'alcool on augmente encore le risque de dépression respiratoire, et encore plus avec les opiacés. Pour infos l'antidote des opiacés et le narcan ou naloxone donc assez régulièrement si intoxication par BZD +opiacés (y compris méthadone et bupre (quoi que les propriétés agoniste/antagoniste modifié les réaction, le narcan va mettre en méga manque ultra désagréable : vécu aussi) le cocktail permet d'éliminer tout ça avec une assistance respiratoire mécanique (lorsque tout se passe bien, et en réanimation bien-sûr)

Pour les benzodiazépine connues :
- diazépam/valium: dose usuelle 10mg, demi vie 30 a 50h
- clorazepate/tranxene : dose 5-6mg demis vie 24 a 80h
- midazolam/hypnovel : dose indicative 5mg, demi-vie 1,5 a 2,5 (a vraiment éviter a l'hôpital on l'utilise pour les inductions d'anesthésie générale sauf qu'il sont intubés pour pouvoir respirer donc risque+++ chez soit, l'effet anxiolytiques est bien-sûr très prononcé et permet d'endormir rapidement mais surtout l'effet sédatif extrême et dangereux avec black out.
- oxazepam/seresta : dose 15 a 100mg, demi vie 7 a 11h
- clonazepam/rivotril : dose usuelle 1 a 4mg, demis vie 20 a 60h
- nitrazepam/mogadon : dose usuelle a 5mg, demi-vie 16 a 48h
- lorazepam/temesta,  dose 1 à 6 mg, demi-vie 12-16h
- prazepam/demetrin  : dose 10 a 20mg, demi vie longue de 29 a 224h
et j'en passe qu'il s'agisse de benzo  (en gros les "zepam".
Ensuite il y a les analogue de benzo qui sont les thienodiazepine (alprazolam/Xanax, ethizolam en gros la plupart des zolam) : ils ont globalement les memes effets et
Les risque majeur en dehors d'une décompensation de troubles psychiatriques sous jacent, de bouffées délirante, de trouble psychotiques y compris schizophrénie dormantes ou physiologiquement compensées. L'effet est plus ou moins amnésiant même au delà des tolérances personnels, ça dépend aussi beaucoup des capacités d'élimination propres à chacun pour lesquelles on est tous inégaux (par exemple le midazolam provoque sur moi une perte totale et définitive de toute ce qui a pu se passer 10 minutes après lanprice et pendant quelques heures, et impossible de retrouver aucun élément (ça fait un peu flipper parce qu'il faut recoller les morceaux et aussi 'sassurer de pas avoir fait de conneries. Quand on sait qu'en général on se sent plus sur de soir a faire des trucs parfois dingues c'est pas super)
Le risque majeur est le majoration de la dépression respiratoire qui combinée au opiacés faibles (codéine, tramadol, dextropropoxyphene, lamaline) ou forts (morphine, skenan, actiskenan, je parle même pas du fentanil au 100mg de morphine = 1mg de fenta (100x plus fort) et aussi du sufentanyl/durogesic (1000mg morphine = 1mg sufenta donc 1000x plus fort) la je déconseille absolument sauf si vous voulez perde connaissance, et peut être avec de la chance se réveiller plusieurs heures après(ou pas du tout) nous l'utilisons de l'orge du microgramme et même nanogramme donc le expérience avec ça c'est vraiment pas une bonne idée. Même pour les tolérant' on est plusnsurnde la morphine mais sur des molécules synthétiques infiniment plus fort utilisée sur quelques microgramme pour les mise en coma sur plusieurs jours. Je le dis car évidemment j'ai voulu essayer comme une nouille : jaineunde la chance car j'étais chez moi c'est bien simple mon conjoint m'a trouvé quasiment mort a 4h du matin, comme je respirais pas d'hôpital dodo, je me suis réveillé le lendemain soir (avec de la chance de pas avoir arrêter de respirer) donc très mauvais idée pour ces 2 trucs qui circulent tout de même (le narcan fonctionne immédiatement mais encore faut il avoir une personne qui peut t'emmener au urgences)
Enfin le plan de "j'ai pris 1 flacon de rivotril ok ça fait tant de mg d'anexate sur 10 minutes c'est reglé" ça fonctionne pas chez soit car l'administration suit un protocole stricte avec des changement de dosage en fonction de l'état d'éveil (donc a la maison c'est plutôt très moyen).
Quoi qu'il en soit pour absolument toutes ces molécules l'effet mémoire/l'accoutumance intervient dès la première prise et au bout de 2 a 3 semaines plus d'effet (d'où les reco de prescription limitées a 3 semaines). Malgré cela on fini par vivre uniquement les effets secondaires désagréables sans anxiolyse et je parle d'expérience personnelle.
Plus la durée de vie est courte plus l'effet aussi et inversement pour les demi-vie longue. L'avantage est qu'ils sont plus anxiolytiques immédiatement mais aussi avec une accoutumance bien plus rapide et un sevrage largement plus compliqué (avec un vrai risque de décès sans substitution avec benzo demi vie longue pour le servage fait vraiment pas jouer au malin j'ai fait l'erreur c'est horrible)
Pour les demi vie longues : il vaut mieux des molécules les moins sédatives sinon imaginez 225h la tête en vrac sans réfléchir et oublier la moitié des choses cest super foireux (ajouté bien-sûr a l'effet tout mou, des petits trouble mnésiques faiblesse musculaire).
En revanche l'avantage des demi vie longues est qu'elles sont très utilisées pour décrocher des molécules courtes et très courtes comme etizolam par exemple. Donc pour les benzo et tous les apparentés y compris zolpidem/stilnox et zopiclone/imovane : avec LA DOSE ADAPTEE c'est impressionnant en 30 seconde a 3 minutes pouf la personne est ressuscitée.
La dépression respiratoire est majorée par tous les dépresseur du système nerveux central (alcool, opiaces, canabis etc) : dans ce cas le risque et assez important.

Donc personnellement je me focalise sur BZD demis vie moyenne, en vérifiant les retours quant aux effets sédatifs amnesiants, etc.
Dernière choses dans mon roman (mdr j'avoue la c'est long à cause de l'effet phenidate) : demi vie supérieure à 24h veux dire qu'après 24h ils vous reste la moitié du produit encore actif dans le sang (en ne tenant pas compte des métabolites actifs qui ont une demi vie en général ultra longue jusqu'à 3 semaines). Imaginez en prenant le même dose le lendemain et ça durant quelques jour d'accumulation progressive jusqu'au surdosage sans s'en rendre compte. Tu t'en aperçois pas tout de suite puisque chaque jour il y en un un peu plus dans le corps, le foie galère de plus en plus, tu continue et après 5 jours pouf ça te fait 10 fois la dose normal encore active. Donc attention a ça.

Il y a pas longtemps j'ai fais un sevrage a l'etizolam version un peu brutale (évidemment les cordonniers sont les plus mal chaussées. Les premières 24h ok, le 2eme jour moins cool et après 10jours en continu des mêmes symptomes d'anxiété en version 10 fois plus forte que ceux pour lesquels tu as pris la benzo à la base.  J'ai eu l'impression que j'allais mourir mais ça fini par se tasser. Et aussi je me suis senti plutôt très idiot de me retrouver 10 fois plus mal en arrêtant un médicament que j'avais justement pris contre ces symptômes. Et cela après 2 mois de prise continue. Le syndrome de sevrage et l'inconfort va jusqu'à 6 mois pour les prise plus fortes et plus longues. Donc c'est pas facile avec une personnalité addictive mais pour les BZD je m'impose de garder au mieux une conso modérée et d'éviter les Demi vie trop courtes qui imposent des prise fréquentes et rapidement une augmentation du dosage.

A titre de comparaison après 3 mois de 4F-MPH le sevrage a durée 1 semaine : 2 jours tu dors très mal le temps d'éliminer, ensuite 3 ou 4 jours avec gerbe fatigue sans aucun symptôme de manque type opiacés (bâillements, frissons, douleurs jambes, sueur ...) Après une semaine tout reviens normal. Essaye de prise après 10jours : tolérance revenu commenai début (pas comme les benzos ou ça met très longtemps à revenir). L'élimination est plutôt rénale que vous pouvez constater facilement puisque lorsque vous urinez c'est concentré....donc urine foncé= un max de déchets à éliminer (qui passent par les reins en leur laissant le petit cadeau de bousiller quelques centaines de cellules au passage).... il y a toujours un juste retour des choses quoi.
Désolé si j'ai été très long mais ça m'a parut intéressant de partager mon expérience personnelle d'addict depuis l'âge de 10ans, et professionnels depuis 2009. Mais qui avec thérapie, soins, prise de maturité, et de decisions importante m'a permis de maintenir un niveau gérable en ayant conscience que la personnalité addictive sera toujours là toute ma vie. Il faut juste l'accepter, faire avec, et accepter de déconner mais intelligemment  et le truc de dire j'ai craquer c'est foutu : c'est pas plus foutu qu'avant d'avoir craqué. Mais l'avantage c'est qu'après un craving, tu peut comprend un peu plus comment tu fonctionne pour stabiliser au mieux les choses (par parfaitement mais au mieux).
A savoir je suis infirmier anesthésiste et que lorsque je n'ai pas l'info je préfère ne pas raconter de bêtises pour ne pas transmettre des infos qui aurait des conséquences négatives sur d'autres personnes. Ce qui n'empêche que pour toute question je le ferai un plaisir de répondre si je peux aider quelque soit les situations c'est un plaisir.
Bonne soirée à tous.

Dernière modification par Yoyo8475 (24 mai 2023 à  20:27)


Yoyo, infirmier anesthésiste depuis 2009 étant passé par a peut près tout ce qui peut exister pour être au niveau de la pression est des exigences. Ça m'a coûté cher mais j'en ressors plus fort.

Hors ligne

 

Alexandre
Psycho junior
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 19 Jul 2011
291 messages
J'ai essayé de nombreuses fois le norflurazépam RC : sur moi 5 mg de norflurazépam = 10 mg de diazépam (Valium) et les mêmes effets à peu près sauf que l'effet du norflurazépam se manifeste un peu moins rapidement que celui du diazépam.

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] TR : norflurazepam
par RedXbapt6, dernier post 22 mars 2023 par Alexandre
  6
logo Psychoactif
[ Forum ] Norflurazépam
par Alexandre, dernier post 23 mai 2024 par Sreconnor
  1
logo Psychoactif
[ Forum ] Retour sur le Norflurazepam
par TheRedEyeGuy, dernier post 22 octobre 2018 par TheRedEyeGuy
  0

Pied de page des forums