Début de conso régulière et conséquences +/- : et maintenant ?

Publié par ,
1257 vues, 4 réponses
IsadoraD femme
Borderline et brodeuse de lignes
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 Jul 2017
129 messages
Blogs
Bonjour à tous,

Je reviens vers vous concernant mes débuts avec l'héroïne, et je fais donc suite au post que j'ai fait il y a quelques semaines.
A ce moment là, j'avais consommé 4 fois et je me demandais si les sensations désagréables que je ressentais étaient déjà des signes de manque.
https://www.psychoactif.org/forum/2023/ … .html#divx


Contrairement à ce que j'ai dit et cru à ce moment là, cette découverte de sevrage physique n'ont pas suffit pour me faire peur et me freiner.
J'avais beau savoir que je devais attendre et faire passer le plus de temps possible, ou en tout cas au moins quelques semaines dans le pire des cas, pour ne pas tenter le diable bah ..  eh non, j'ai pas cette case dans mon cerveau, qui me dit "non".


(Je viens de me relire et j'ai encore écrit trop donc je fais un petit résumé ici pour éclaircir ce que je demande :
Comment appréhender cette nouvelle conso ?
Puis je prendre mon traitement naltrexone que j'ai arrêté en janvier par hasard avant ma découverte de l'hero / combien de temps dois je attendre après une conso ? )


Totalement naïve aux opiacés, mais consommatrice régulière (de 1 à 3x/semaine) de cocaïne, avec vraiment des conséquences négatives sur ma vie mais difficultés à arrêter malgré mon travail sur moi et les aides que j'ai déjà (psychiatre, psychologue, ateliers d'art thérapie addicto, suivi en hôpital de jour etc).

Trouble de personnalite borderline et TDAH

J'ai donc commencé l'héro en sniff début février et voilà ce qui s'est passé depuis mon post dernier le 12 février :

-conso tous les 4 jours en moyenne
- je consomme un jour
le lendemain ça va bien pendant 24h environ
Puis  petits sentiments désagréables que j'ai décrit la dernière fois : frissons, faiblesse, jambes énervées et nervosité mais en même temps aucune énergie, la sensation d'être un peu malade, yeux qui coulent , a fleur de peau, larme facile (de toute façon ils pleurent tout seul mais en plus je pleure pour un rien)
- après une nuit de sommeil le jour d'après ça va déjà mieux
Et c'est la, après la journée mieux que je craque et commande de nouveau

Du coup c'est un peu bizarre, finalement j'ai l'impression de reprendre une fois que le manque est passé, mais au moment où je suis pas bien, j'ai pas du tout envie d'en reprendre pour faire passer cet état.
Donc c'est pas l'idée que je me faisais de la dépendance a ce produit, mais je suis consciente du leurre vu la fréquence à laquelle je consomme déjà


Plusieurs infos a vous donner qui justifient mon post et le fait que j'ai besoin d'avis extérieurs

Cette nouvelle conso a remplacé la cocaïne que je n'ai pas reconsommé !
Donc je me sens bien de ne plus avoir tous les effets que je ne supportais plus de la cok.

Beaucoup d'effets sur moi en général
Je fais des "crises" liées a mon trouble borderline régulièrement. Pendant lesquelles je me mets dans tous mes états pour rien, crise de colère, de pleurs, perte de contrôle ... Pour vider mon surplus d'émotions , souvent déclenché par rien.
Parfois je bois ou je prends de la cok donc quand je suis en crise pour m'anesthesier.
Ça me rend mal et donc mon compagnon et ma mère sont au courant de mes crises soient parce qu'ils sont présents soit parce que j'en parle après, comme je suis épuisée.

Ce mois ci je n'ai pas fait de crise.
Ou peut être que la conso les a "tenu" et m'a apaisé. Ça m'a canalisé en jouant sur mes émotions.
Même si ensuite j'avais la larme facile, c'était beaucoup plus doux , rien a voir avec d'habitude. Pas la violence des crises de pleurs habituelle.

J'ai eu beaucoup de fatigue mais c'était vraiment différent de mon état général depuis des mois et des mois.

- je suis consciente qu'il s'agit aussi de mon mécanisme de remplacement. Au début mes crises de boulomies avaient cet effet, la coke aussi faisait ça au début ... La lune de miel peut être

- je n'ai encore parlé à personne de cette nouvelle conso. J'ai loupe deux rendez vous avec mon psychologue.
Je vois ma psychiatre lundi et voilà c'est là où je ne sais pas quoi faire !

- autre info : normalement je suis sous naltrexone pour la conso d'alcool mais surtout pour l'impulsivité en général.
Mais courant janvier j'ai espace et arrête ma prise du médicament, pas vraiment de façon intentionnelle mais parce que je l'oubliais et que je n'y voyais pas vraiment d'intérêt
Or, j'avais oublié que c'était aussi pour les opiacés ! A l'époque on ne m'avait pas du tout prescrit cela pour ça donc je l'ai réalisé courant du mois en tombant sur l'info par hasard sur le net , en me renseignant sur l'héroïne
Mais j'ai lu qu'il fallait plusieurs jours sans conso pour le prendre car sinon le sevrage est trop hard core.
Du coup je suis embêtée !
C'est bien que je l'ai mais en même temps je n'ose plus le prendre !
Est ce que après un mois de conso seulement je peux le prendre sans risque au bout de 48 h ?
Ou est ce que je dois attendre ?


Même si je suis d'habitude transparente avec ma psychiatre , la je sens que je ne fais pas réussir à lui dire demain cette nouvelle conso !!!
Je sais que je devrai mais je m'en sens incapable pour le moment.
Normalement on devait commencer un nouveau traitement , clozapine, prochainement.
Mais je suis fatiguée de tous ces nouveaux essais de traitement et je ne suis pas encore sûre d'accepter cette proposition .
En même temps je sais que m'auto médicamenter de cette façon n'est pas une bonne idée non plus !

Concernant les traitements de substitution pour l'hero, je lis beaucoup de choses sur internet mais rien sur "a quel moment on doit commencer à en prendre , a quel stade ?"
Par exemple a mon niveau , après un mois de conso , on est d'accord que j'en suis pas là ?
J'ai peur que ma psychiatre me propose direct un traitement alors que j'espzre réussir à espacer les consos toute seule. Même si ce premier mois je n'ai pas réussi apparemment !

Peut être que l'idéal serait de reprendre naltrexone mais juste, comment commencer ?

Si vous pouvez m'aider a ce sujet et que go un s avez des renseignements (autre que me dire de demander à ma psychiatre haha), je vous serai très reconnaissante !

Merci de m'avoir lu et désolée si je suis un peu brouillon, mais comme ça doit se sentir, je suis un peu perdue.

Bon dimanche à vous ! ?

Dernière modification par IsadoraD (05 mars 2023 à  10:08)


Tout ce qui monte redescend.
Sauf Laïka.

Hors ligne

 

krakra homme
Psycho junior
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2016
316 messages
Peut être que la méthadone serais pour toi un traitement stabilisateur de consommation de cocaïne alcool et héroïne mais tu t engage sur un produit difficile à arrêter.

Cependant faire le yoyo sur toute les consommations est pire que tous .

Tu trouveras  différents témoignages sur le site des pud satisfait de l équilibre donné par la méthadone

Hors ligne

 

IsadoraD femme
Borderline et brodeuse de lignes
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 Jul 2017
129 messages
Blogs
Mais tu penses que juste après un mois de conso régulière d'héroïne, il est envisageable de prendre de la méthadone ?

Comme tu le dis il s'agit d'un produit difficile à arrêter, alors ça me semble assez pessimiste comme option, juste après un mois de conso d'opiaces.
Après c'est sans doute mieux de se médicamenter tôt avant que ma conso fasse trop de dégâts, mais ça reste quand même assez étrange comme solution.
Je reste encore optimiste peut être avec naïveté que je vais réussir à me reprendre.
Dans mon monde idéal , ça n'aura été qu'un passage me permettant d'arreter la coke...
Et en arrêtant l'hero j'aurai donc tout arrêté.

Tu mentionnes son effet sur la dépendance a la cocaïne et l'alcool. Ah bon ? Je pensais que c'était juste donne pour les opiacés.
Mais merci, je vais me renseigner quand même a ce sujet.
Même si je doute fortement que j'oserai en parler à ma psychiatre demain mais bon ...

Tout ce qui monte redescend.
Sauf Laïka.

Hors ligne

 

avatar
cependant
Modo bougeotte
champi vert35champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2018
3466 messages
Blogs

IsadoraD a écrit

Par exemple a mon niveau , après un mois de conso , on est d'accord que j'en suis pas là ?

Salut,

déjà désolée pour la natrodextrone je ne connais absolument pas ce produit pour pouvoir t’aiguiller

Concernant la conso d'opis et un traitement, je pense qu'il n'y a pas de règles mathématiques...

Perso, j'ai consommé pendant une dizaine d'années des opiacés plus ou moins fort sans recourir à un TSO. Mais mes consommations étaient malgré tout un peu espacées et irrégulières (bien que pratiquement hebdomadaires) et j'avais commencé avec une tolérance très basse (car des anciens essais aux opis forts m'avaient donné des effets secondaires qui rendaient la prise d'opis fort désagréable).

Je connais bien depuis un moment des phases de "redescente" suite aux consos d'opis (sans parler de vrai manque à l'époque) : https://www.psychoactif.org/blogs/decon … html#b5692

Pour le TSO, je trouve ce n'est pas une question « d'en être là » pour moi, mais de considérer ce que ça peut apporter...

Le plus grand problème de la came pour moi c'est que ça enduit une dépendance à un produit ILLEGAL, avec toute une série de problèmes qui en découlent et qui rendent la vie pas toujours facile.

Alors, c'est à toi de considérer ce qui t'apporte ta consommation d'opiacés.

Personnellement, et je ne suis pas la seule, elle m'apporte une sérénité certaine, la possibilité de faire face à la vie de façon bien plus agréable et efficace que sans.

Et je ne suis pas disposée à m'en empêcher.

Du coup, pour toi, est-ce que tu penses vouloir continuer à consommer ?
Cela te fait du bien ?

SI la réponse est oui, pour moi il y a quelques choix :

-- continuer une consommation irrégulière, en veillant à ne pas développer une dépendance physique : pour moi effets négatifs : yoyo émotionnel, phases où j'allais pas bien à d'autres oui, frustration dans la non conso, recherche de stratégies et énergie nécessaire pour me tenir à une conso ponctuelle ; avec le temps et l'intensification des consos, intensification de la tolérance et de la dépendance qui me rend plus problématique de faire les pauses nécessaires au maintien d'une non dépendance
effets positifs : pas de contraintes liées à un suivi médical

-- arrêter la consommation : pour moi tout simplement inenvisageable, mais si tu le souhaites, à ce moment de la consommation, physiquement ne devrait pas être trop difficile, même si psychologiquement ça risque d'être dur

-- continuer une consommation régulière : dans ce cas, même si le recours au TSO pourrait paraître précipité, je trouve que ça ne l'est pas. Avant même d'être en galère (physiquement avec du manque, financièrement etc), on peut avoir une certaine stabilité opiacée.
Points positifs pour moi : effets bénéfiques de la conso d'opis
Points négatifs : nécessité d'un suivi médical, mise en place de ceci, confrontation aux violences/stigmatisation des médecins, contraintes liés ) ma prescription/délivrance des médocs, augmentation de la tolérance

C'est déjà arrivé que certains addicto expérimentent le recours à la méthadone par exemple contre l'addiction à la coke par exemple (quand une conso concomitante d'opis avait lieu)

Lloigor a écrit

il me semble qu'il était dans cette situation

En gros considérer le TSO un peu comme traitement en tant que tel, pas forcément "contre" la conso d'opis, mais pour ses effets stabilisants, apaisants, etc.

De ce que je lis, vu comme ça de l'extérieur, ça fait plusieurs années que tu galères à trouver des solutions pour aller bien. Si tu trouves que la conso d'opis joue positivement sur pas mal de cadres (ce qui est souvent le cas) et tu te rends compte qu'une dépendance physique est en train de se mettre en place, pour moi ce n'est pas si déplacé de demander un TSO.

Certes, il s'agit d'un « engagement » sur le long terme, mais pour moi la question qui m'importe n'est pas celle de la dépendance (et la recherche "morale" d'un état "clean" qui résoudrait tous les problèmes, la fausse "liberté" de ne pas avoir de contrainte chimique...) mais tout simplement de mettre en place des solutions pour me sentir bien.
Et si les opis contribuent à ce difficile but, je ne veux pas m'en priver.

Cependant, justement dans cette optique, perso je veille à avoir le maximum d'effets positifs, raison pour laquelle par contre, j'essaie de limiter au possible ma tolérance.

Il n'est pas facile de trouver un soignant à l'écoute, humain, disponible et non stigmatisant, mais je crois aussi que si on a les idées claires sur ce qu'on recherche c'est plus facile d'échanger avec les médecins...en gros ne pas subir l’asymétrie de savoir...

J'espère avoir contribué à te donner quelques pistes de réflexion qui me sont personnelles.
Pas tout le monde sera d'accord, mais voilà ce que je tire de mon expérience, en espérant que ça puisse t'être utile pour démêler ta situation.


fugu kuwanu hito niwa iwaji

Hors ligne

 

avatar
LLoigor homme
Modérateurs
Russia
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 08 Aug 2008
10038 messages

cependant a écrit

exemple contre l'addiction à la coke par exemple (quand une conso concomitante d'opis avait lieu)

il me semble qu'il était dans cette situation

Yep c'est exactement ça et sans ça vu les conneries de "crackhead" que j'enchainais sans compter les problèmes de tunes je sais pas ou je serai aujourd'hui.

J'avais tout raconté dans le topic général "comment avez-vous arrêter ou baisser la coke" mon post est le 13eme de la 1ere page :

https://www.psychoactif.org/forum/t3512 … .html#divx

merci-1

Dernière modification par LLoigor (15 mars 2023 à  05:10)


Вам не нужно делать ничего, кроме перевода подписи

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Addiction - Début de conso besoin d'aides
par OneLove, dernier post 03 août 2018 par Dextro
  20
logo Psychoactif
[ Forum ] Début de doutes sur ma conso d'héro - besoin d'en causer
par Heguel, dernier post 12 août 2015 par ontheverge
  21
logo Psychoactif   15

Pied de page des forums