Revenir à la métha ou à la bupré ?

Publié par ,
707 vues, 7 réponses
avatar
Nils1984 homme
Lévi station
France
champi vert21champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 12 Aug 2018
158 messages
Blogs
Alors c'est ça ? J'en suis là ? Après 7 ans de bataille pour sortir des opioïdes ? Je vais revenir à la case départ ?

drapeau-blanc salut aux psychonautes drinks, je vais pas m'étendre sur le sujet du dilemme que je vis ces trois derniers jours, mais j'en ai assez de mon aliénation aux benzos. Dernièrement j'ai écris que je me suis senti 'trahi' par ce psy(chiatre) qui m'a dit en dernier entretien : "revenez à la bupré" puis "j'vous coupe les benzos" etc. etc.
Et il est fort possible que, après ma révolte du moment, c'est ce que je vais faire, repasser soit à la métha, soit à la bupré (celle-ci étant nettement plus probable).

Si quelqu'un sur ce site a connu pareille situation (surtout chez les plus anciens de P/A cool), j'aimerais lire leurs impressions/conseils/remarques...

Les arguments que j'ai eu à ce sujet avec une pote de ce site étaient imparables : "ce n'est pas un échec..." pourtant je le vis comme ça, mais j'sais que j'dois me planter quelque part...

" ce qu'il y a de bien dans la douleur, c'est quand elle s'arrête "...


Je comprendrais que personne n’interagissent avec ce post de forum, je poste ici très peu mes propres thèmes, préférant naviguer dans mon blog...

"Après tant de pérégrinations, l'obscurité ne peut être la destination " (Keny)

big_smile merci-1

Dernière modification par pierre (16 février 2024 à  17:49)


- Le chemin pour monter est le chemin pour descendre -
(Trois Stèles de Seth)

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert71champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17199 messages
Blogs
Bonjour,

je ne comprends pas, les benzo et les opiacés sont deux familles différentes. Je ne vois pas commentr remplacer l'une par l'autre ?

Par ailleurs, à titre perso, j'ai un peu de mal avec le fait de se sevrer des opiacés et de resister pendant des années en étant tres mal... Alors qu'un TSO, ca fait si bien l'affaire !

Pierre

Hors ligne

 

avatar
Nils1984 homme
Lévi station
France
champi vert21champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 12 Aug 2018
158 messages
Blogs

pierre a écrit

Bonjour,

je ne comprends pas, les benzo et les opiacés sont deux familles différentes. Je ne vois pas commentr remplacer l'une par l'autre ?

Par ailleurs, à titre perso, j'ai un peu de mal avec le fait de se sevrer des opiacés et de resister pendant des années en étant tres mal... Alors qu'un TSO, ca fait si bien l'affaire !

Pierre

Moi non plus je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi ce psy m'a mis au régime sec d'un coup avec les benzos. J'suis en chien depuis deux semaines, car aucun toubib de ville n'a voulu m'en prescrire. Et pour ce psy, l'affaire est pliée : revenir au sub et stopper net les benzos. Je trouve ça tordu et dur à piger. Mais j'dois faire avec. J'ai pris RDV au CSAPA rue de l'abondance à Lyon-Garibaldi pour un (éventuel) retour à un T.S.O, mais l'attente va être longue (rdv le 7 mars)... j'vais devoir serrer les dents quoi...


- Le chemin pour monter est le chemin pour descendre -
(Trois Stèles de Seth)

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert71champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17199 messages
Blogs
Mais c’est surtout que si tu es dépendant aux benzos, tu risques de faire des convulsions si tu arretes brutalement !

Hors ligne

 

avatar
Nils1984 homme
Lévi station
France
champi vert21champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 12 Aug 2018
158 messages
Blogs

pierre a écrit

Mais c’est surtout que si tu es dépendant aux benzos, tu risques de faire des convulsions si tu arretes brutalement !

Pas eu de convulsions, mais impossibilité de dormir, idées noires, dévaluation etc. bref grosse déprime affligeante.... j'me plains de rien, j'tiens à le préciser, mais comme tu le dis c'est illogique de la part d'un toubib d'être aussi "sec" >> "on est pas un C.S.A.P.A ici" (comprendre: on ne peut rien faire pr vous, et puis on a vu d'autres) Alors j'ai cherché dans Lyon un moyen de m'procurer au moins du seresta (car le valium, c'est impossible >> la carte-vitale est un traceur efficace, non ? neutral)

J'ai juste pu obtenir ce matin du tercian (en fiole, ça a son importance gne), mais le toubib (de ville) m'a dit : "on vous refusera tout la prochaine fois, je sais que vous reviendrez et que vous souffrez, mais on ne peut pas faire confiance aux toxicos etc. etc...." (comprendre : ils mentent sans arrêt...)
En + du stigma sortant de ce cabinet, j'me suis senti la pire des merdes. Mais j'ai réussi à obtenir ce R.D.V au csapa pour la reprise d'un T.S.O (mon parcours avec ceux-ci sont une oscure et tragi-comédie (j'veux pas verser dans le drama), ce que je veux dire... c'est que je viens pas ici pour chialer sur mon sort, juste trouver des appuis et un peu plus de clarté à ce bordel médical (>> par ailleurs, toutes mes demandes de post-cures ici à Lyon ou a Hauteville ont été refusées...) Hé ! c'est vraiment plus du tout comme avant depuis l'ère sarko-hollande-Macron, les assos n'ont plus une thune et en viennent (j'ai l'impression) à sélectionner au compte-goutte ceux/celles qu'ils sentent aptes/et dignes d'être "aidé(e)s". Je ne crache pas sur la profession, que ce soit clair... C'est galère pour tous l'monde, j'le sais... Par contre oui il m'arrive de cracher dans la soupe, histoire de lui donner un peu plus de saveur...

drugs

Merci Pierre pour ta réponse merci-1

Dernière modification par Nils1984 (16 février 2024 à  19:43)


- Le chemin pour monter est le chemin pour descendre -
(Trois Stèles de Seth)

Hors ligne

 

avatar
cependant
Modo bougeotte
champi vert34champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2018
3614 messages
Blogs
Salut,

si j'ai bien compris, c'est que suite à l'arret brutal de ton TSO, progressivement tu as développé une dépendance aux benzo pour faire face aux horribles (mais bien connus ici, plus que dans le monde médical) effets du PAWS.

L'idée d'un TSO n'est à mes yeux pas dépourvue de sens dans ce contexte.

Certes, le médecin fait de la merde, on le sait bien qu'un arret brutal des benzos peut avoir des effets bien dangereux et provoquer des convulsions mortelles dans le pire des cas.
Mais après tes deux semaines d'arret, le plus dur physiquement est derrière toi.

Mais j'ai toujours pensé qu'arrêter un TSO pour se sentir libre ce n'est fait pas pour moi. Ce n'est pas être libre de souffrir. Ce n'est pas être libre d'arrêter un traitement parce qu'on vit dans un monde enchainé par de la morale à la con...bref.

Quel est le bilan de ces ans d'arret de TSO ?
Si tu as vécu l'arret comme une bataille, la souffrance forge peut-être, mais personnellement ça ne me mène rien. Surtout quand je peux l'éviter.

Il n'y a rien de l'échec à recourir à un traitement qui peut nous faire du bien. Qu'il soit des benzos ou un TSO. Et finalement que ce soit un traitement ou une prise hors médical.
J'utilise des drogues parce que ca me fait du bien. Et ce n'est pas un échec pour moi de m'en faire.

Il y a quelques personnes qui témoignent des effets positifs sur des symptômes de PAWS persistent suite à un arret de TSO avec une reprise d'un traitement.
Ils pourront surement mieux te reconter ses expériences que moi.

kaneda a écrit

Mais perso, j'ai déjà envie de me libérer des métaphores belligérantes (qui pas pour rien notre Président affectionne tant avec ses multiples réarmements), de me liberer de cette vision éconimico-scolaire qui réduirait la vie à une ligne droite où on avance ou on recule, avec des putain de "rechutes". Les meilleurs sentiers sont tortueux et le seul mot économique que je veux bien entendre c'est les bénéfices que je recherche dans mes lignes.

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

fugu kuwanu hito niwa iwaji

Hors ligne

 

avatar
Nils1984 homme
Lévi station
France
champi vert21champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 12 Aug 2018
158 messages
Blogs

cependant a écrit

si j'ai bien compris, c'est que suite à l'arret brutal de ton TSO, progressivement tu as développé une dépendance aux benzo pour faire face aux horribles (mais bien connus ici, plus que dans le monde médical) effets du PAWS.

Ciao Cependant smile

Oui en résumé c'est à peu près cela... on a en déjà beaucoup parlé tous les deux, tu connais ma situation etc... Mais, quand je vais fouiner sur mon blob (pardon... heu : Blog ) surpris j'ai été tellement con de supprimer les billets les + pertinents sur la R.D.R et la conso de prods !! J'me suis éparpillé, j'nai laissé que des billets à prétention politique et artistique, où alors du racontage sur mon parcours chaotique à dormir dans des halls d'immeubles pendant + de 4 ans...
Je ne saurais jamais vraiment pourquoi j'ai subitement stoppé la métha fin 2018 et le sub début 2022... mais oui tu as bien compris, j'ai switché comme un damné le manque (non plus physique, la douleur a été hardcore, mais psycho des opioïdes) ET OUI tu as raison aussi : les symptômes du manque aux benzos ont disparus y'a deux trois jours. Mais je ressens et continu de ressentir un vide immense. Alors... je crois qu'au final qu'les anciens avaient raison : "ta peur de manquer un jour de métha pour telle ou telle cause est irrationnelle..." comme tu me l'as dis bougeotte, c'est la même pour tout un tas d'autres maladies cent fois plus sévères (insuline par ex...)

Alors, ce soir après ces quelques posts ma décision prend de + en + forme, en dépit de l'avis d'un toubib (celui qui a retiré mes points de suture y'a deux semaines) de m'encourager sans relâche a NE JAMAIS retomber dans les opioïdes. J'me souviens j'lui ai dit : "oh allez quoi c'est pas une lutte contre le cancer non plus." Il m'a répondu clairement : "si... presque." J'étais pas super à l'aise...

Bon je m'étale pas +, chaque corps de métier du monde médical à son opinion sur le sujet, et le mien (qui est aussi le tien et de toutes et tous sur P/A j'pense) c'est juste "d'aller mieux" et en dernier lieu : "de m'éclater" sous la lueur des étoiles, et des feux mortiers festifs... ^^

Merci Cependant pour ta rép. merci-1

Dernière modification par Nils1984 (16 février 2024 à  20:06)

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

- Le chemin pour monter est le chemin pour descendre -
(Trois Stèles de Seth)

Hors ligne

 

avatar
kaneda homme
speedball
champi vert14champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Sep 2021
606 messages

Nils1984 a écrit

Alors c'est ça ? J'en suis là ? Après 7 ans de bataille pour sortir des opioïdes ? Je vais revenir à la case départ ?

Salut Nils1984, je comprends ta situation, je me suis posé les mêmes questions.

Je ne suis pas inspiré ce soir, mais je souhaite quand même te répondre
je vais donc copier/coller un texte que j'avais écrit pour Nineta, qui se questionner aussi au sujet de la metha.

La question de toute une vie :
Reprendre ou pas la metha ?

Ça te permettra d'avoir un témoignage et sa te permettra peut-être de médité sur ta situation. N'hésite pas si tu as des questions.

kaneda  a écrit

Salut Nineta, j'ai réalisé un sevrage methadone en clinique (en 2021) et je suis resté 6 mois sans traitement. (J'avais fait un post sur le site)

J'espère que tu réussira à trouver la stabilité tant convoité par ton sevrage.

J'ai comme toi pris des traitements pour essayer de me remettre de mon sevrage mais aucun n'a fonctionné.

Et au final quand je vois TOUS les medocs que l'on m'a donné pour essayer de compenser 1 seul produit ( sans arriver à la cheville de la methadonecatapressanparacetamolabilifytercianquetiapine, etc, etc, etc, etc..... j'ai finalement demandé à mon médecin traitant de me prescrire de la morphine mais ce n'est pas assez régulier pour moi, et bien, j'ai repris la methadone.

Au bout de 6 mois, je ne voyais toujours AUCUNE amélioration de mon état de fatigue avancée et une qualité de vie qui avait grandement chutée comparé à l'époque, pas si lointaine de ma prise de TSO.

En faite j'avais arrêté mon TSO comme je me l'été promis (kaneda n'a qu'une parole) il y a 10 ans, et donc ? Et ben j'ai appris que ce que je voulais n'était tous simplement pas possible.

J'ai donc repris progressivement la metha jusqu'à prendre aujourd'hui 95mg et je suis bien content ! Ma fatigue a disparu, mon PAWS --> atomisé par la metha en 24H, je ne dors plus 12 heures par nuit et je peux enfin refaire tous ce que je veux sans être TOUJOURS en train de me demander quand est-ce que je vais bien pouvoir prendre "un peu" d'héroine pour soulager mon vieux corps de quarantenaire de cette frustration de ne plus être H24 et 365 jours par ans sous opioïdes.

Je ne regrette pas d'avoir fais ce sevrage, non bien au contraire, ça m'a permis de me rendre compte que pour moi la metha = a vie.

Je tourne la page, je n'ai plus de temps à perdre à vouloir lutter contre mon addiction, maintenant je vie en paix avec moi-même.

kaneda

Post d'origine :
https://www.psychoactif.org/forum/2023/ … .html#divx

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Oxazépam - Seresta et bupre
par Fabien1985, dernier post 20 juillet 2017 par Sufenta
  9
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Méthadone et grossesse
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Arrêter la méthadone
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
19308 personnes ont déja passé ce quizzz !
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
19296 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums