Petit article sur le CBD du point de vue américain. / PsychoACTIF

Petit article sur le CBD du point de vue américain.

Publié par ,
1951 vues, 8 réponses
Bulb 
Banni
Canada
100
Date d'inscription: 04 Apr 2018
Messages: 110
Le titre dit tout: petit article sur le CBD du point de vue américain.

Pour information, même si je n'habite pas les USA. Je vie en Amérique et suis un Américain. Le Québec étant en Amérique du Nord. On fait souvent l'erreur de pensé qu'il n'y as des américains qu'aux USA. Mais le Canada, les USA et le Mexique (États Unis du Mexique de son nom officiel) font tout partie de l'Amérique du Nord

Trêve de hors sujet. Voici le lien ver l'article: http://plus.lapresse.ca/screens/10dc75d … C___0.html

En souhaitant que cette information contribue au débat.

On dit que la vie est une salope. Ça tombe bien. Je les aimes bien... smile

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
8701
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 6491
Le CBD a un buzz mondial.
Merci du partage de cet article.

Cannabis
Le buzz du CBD

Coca-Cola ne cache pas son intérêt pour la substance, qui se vend plus vite qu’elle n’arrive sur les rayons de la SQDC. Consommé sous forme de gélules, d’huile ou en cocktail, le cannabidiol – ou CBD – est censé soigner les petits et grands bobos du corps et du cerveau. Notre journaliste a testé cette molécule issue du cannabis pendant trois semaines, sous la supervision d’une infirmière praticienne.

Un dossier de Tristan Péloquin
Tristan Péloquin La Presse
Une molécule aux vertus prometteuses
Tristan Péloquin La Presse

Tout en prenant ma tension artérielle, l’infirmière praticienne Claude Latulippe lance les avertissements d’usage : « Ta glycémie peut monter. Il y a aussi un risque de connaître un gain de poids et d’avoir des troubles du sommeil. Je recommande que tu le prennes en matinée. »

Affiliée au Registre cannabis Québec de l’Université McGill, l’infirmière a traité plus de 150 patients avec du cannabis médical ces dernières années. Le cannabidiol – ou CBD, le deuxième cannabinoïde en quantité dans le cannabis après le THC – n’a plus beaucoup de secrets pour elle. « Les gens à qui j’en donne disent que ça a changé leur vie. Les meilleurs résultats, c’est surtout pour les cas d’arthrose, souvent avec des personnes âgées à qui on n’a rien d’autre à proposer que l’ibuprofène », confie-t-elle.

Pour les besoins du reportage, et question de plonger dans cet univers, j’ai décidé de consommer pendant trois semaines entre 25 et 50 mg de CBD par jour, essentiellement sous forme d’huile ou de cocktail fabriqués avec des extraits sans THC issus des plants de pot.

J’ai aussi vapoté une souche de cannabis ne contenant que du CBD pour en tester l’effet, qui a très peu à voir avec celui du pot « normal ».

Car contrairement au THC, le CBD ne provoque pas d’euphorie ou de buzz. Jamais je n’ai senti mes facultés intellectuelles altérées pendant cette expérience, que j’ai menée tout en interviewant une vingtaine de personnes qui utilisent le CBD, en font la promotion ou qui invitent plutôt les consommateurs à la plus grande prudence face aux prétendues vertus de cette substance encore mal connue de la science.

Partout en Occident, particulièrement dans les États américains qui ont légalisé le cannabis, le CBD connaît une expansion fulgurante.

Au Québec, dès son ouverture, la Société québécoise du cannabis (SQDC) s’est retrouvée en rupture de stock de toutes ses huiles de CBD ne contenant aucun THC.

Le producteur de cannabis canadien Aurora, qui fabrique des gélules de CBD à son usine de Montréal, affirme qu’il est l’un de ses produits les plus populaires.

L’attrait pour le CBD est tel que le géant Coca-Cola a confirmé récemment qu’il s’intéressait à la substance comme « ingrédient pour une boisson de bien-être », qu’il envisageait de commercialiser. Et il n’est pas le seul. L’agence de marketing et de publicité montréalaise lg2 travaille aussi à la mise en marché d’une gamme de « boissons santé contenant du cannabidiol » appelée Ubu.

Nombreuses propriétés intéressantes

Mais qu’a donc le CBD pour susciter un tel buzz ? « La littérature scientifique parle de propriétés anxiolytiques, anti-inflammatoires, analgésiques, antinauséeuses, antivomitives, antiépileptiques, antipsychotiques, anticancéreuses et neuroprotectrices », énumère le pharmacien Mohamed Ben Amar, auteur du livre Le cannabis, pharmacologie et toxicologie, publié par le Centre québécois de lutte aux dépendances et l’Université de Montréal.

La liste des vertus possibles est longue, et l’industrie du cannabis n’a pas perdu de temps avant d’en exploiter le potentiel, malgré le manque de connaissances scientifiques qui l’entoure.

« Oui, le cannabidiol est prometteur. Mais on est en train de dire tout et n’importe quoi sur les produits qui sont mis sur le marché, déplore le professeur Ben Amar. Les seules études contrôlées qui ont [mis au jour] une efficacité clinique, c’est celles sur l’épilepsie ainsi qu’une étude sur la psychose », souligne-t-il.

« On ne peut pas nier que le CBD puisse avoir un certain effet. La question est de savoir s’il est meilleur qu’un autre médicament. On est quelque part entre la science et la foi. »

— Le Dr Yves Robert, directeur général du Collège des médecins

La plupart des consommateurs consultés dans le cadre de ce reportage ont dit s’en servir pour combattre des douleurs chroniques ou de l’angoisse, deux utilisations dont l’efficacité a été démontrée sur des rats de laboratoire.

Effet perceptible après six jours

Dans mon cas, au bout de six jours de test, le CBD semble avoir atténué considérablement une douleur chronique au pied droit provoquée par de l’arthrose dans un orteil qui ne s’est jamais guéri d’une fracture. J’ai eu plus de difficulté à dormir pendant les trois premiers jours, mais mon sommeil est revenu à la normale, et la substance ne semble pas avoir modifié mon humeur et mes facultés.

Les prétendues vertus anxiolytiques (contre l’anxiété) du CBD ne semblent pas avoir fonctionné sur moi, mais quatre utilisateurs interviewés ont rapporté s’en servir pour combattre de l’anxiété généralisée. « À l’école, pendant les périodes de travaux, je n’étais pas capable de me concentrer. Il y a tellement de choses qui courent dans ma tête que je me sens juste désorganisé. Le CBD m’aide à contrôler le stress, à éliminer un sentiment d’oppression. C’est un effet passif, ce n’est pas du tout physique », relate Vincent Voyer, élève en gestion du cégep Champlain, à Québec, qui en consomme sur une base régulière.

« Je fais de l’anxiété, au point que je peux avoir des douleurs à la poitrine et des palpitations. J’ai essayé le Xanax et les antidépresseurs, qui ont des effets secondaires très forts. Au contraire, le CBD a un effet calmant très tangible et n’a, jusqu’à maintenant, entraîné aucun effet secondaire désagréable. Le seul effet, c’est la détente du corps », dit pour sa part Vanessa Dion-Lirette, professeure de yoga, qui dit l’utiliser « au besoin ».

Populaire chez les athlètes

Propagées sur l’internet par des dizaines de milliers d’utilisateurs convaincus, les connaissances entourant le CBD sont pour le moment considérées comme anecdotiques par les chercheurs. Mais les connaissances scientifiques évoluent rapidement.

Pas moins de 47 études cliniques recensant l’effet du CBD sur l’humain sont en cours de recrutement ou en train d’être réalisées, dont une quinzaine au Canada, indique le site de l’US National Library of Medicine.

L’une d’elles se déroule au CHUM, où le psychiatre Didier Jutras-Aswad s’apprête à donner du CBD à 80 utilisateurs de cocaïne pour voir si la substance peut briser leur dépendance.

« Je suis enthousiaste et sceptique. Il y a des signaux très prometteurs chez les animaux, alors il faut être excité. En même temps, la science est un cimetière de beaux projets et d’avenues potentielles de traitements qui s’avèrent vaines chez l’humain. »

— Didier Jutras-Aswad, psychiatre

Qu’à cela ne tienne, même si les études ont jusqu’à maintenant surtout porté sur des rats, l’industrie du cannabis n’hésite pas à extrapoler ses effets sur l’humain.

Hemprove, entreprise établie en Ontario, qui fabrique du CBD à partir du chanvre, assure que tous ses produits sont testés en laboratoire pour garantir qu’ils ne contiennent aucune trace de THC.

N’empêche, le dosage du produit est très approximatif, comme l’indique la mention « valeur quotidienne non établie » écrite sur l’étiquette du flacon.

« Il faut que tu écoutes ton corps. Certaines personnes ont besoin de 40 mg, d’autres moins, d’autres plus. Il faut faire des essais et erreurs, que tu tâtonnes. Tu y vas la première semaine avec 20 mg, tu augmentes le dosage, puis tu vas te réveiller un matin, tu vas être full énergie, plus concentré », avance William Fiset, propriétaire d’Hemprove.

C’est précisément le genre d’affirmation qui enrage la communauté scientifique, et en particulier les médecins. « On ne permettrait pas ce genre d’approximation avec n’importe quel autre médicament, mais les entreprises de cannabis, elles, sans la moindre étude clinique, le font abondamment pour promouvoir l’utilisation de leurs produits », dénonce le Dr Jutras-Aswad.

Dans le cadre de son protocole de recherche auprès des cocaïnomanes, le Dr Jutras-Aswad donnera des doses de 800 mg de CBD aux participants. C’est près de trois fois plus que la dose de CBD qu’on trouve dans une petite fiole de 30 ml d’huile Hemprove qui a coûté 89,72 $, frais de transport compris.

« À mon avis, une dose de 10 mg par jour, c’est du vent ! Je pense qu’il faut prendre un minimum de 500 mg pour voir un effet », affirme pour sa part Phil Dépault, de la société Maîtrï, marque de cannabis affiliée au producteur Canopy Growth, qui vise particulièrement la clientèle sportive. « Personnellement, je prends du CBD le week-end quand je fais du hiking, pour combattre les douleurs. Ça peut me coûter jusqu’à 200 $ par mois. Oui, le prix est complètement démesuré », admet-il.

Au prix actuel des huiles et gélules de CBD vendues à la Société québécoise du cannabis, une telle prise quotidienne m’aurait coûté entre 1150 $ et 1570 $ pour réaliser ce reportage.

C’est cher payé pour éliminer un mal de pied qui, au bout du compte, aurait peut-être pu disparaître avec du Tylenol, de l’Advil ou un autre anti-inflammatoire. « Pour le déterminer, il faudra faire des études cliniques où on compare le CBD à des placebos et à d’autres médicaments. Malheureusement, je pense que c’est quelque chose qui n’intéresse pas l’industrie du cannabis, qui semble se contenter très bien du flou actuel entourant le CBD », croit le Dr Yves Robert.


Just say no prohibition !

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
14200
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 7362
Blogs
La biodisponibilité du CBD par voie orale est très faible. Un article parle de 6% . En tous cas il est probable qu'elle ne dépasse pas 10%. Donc vu le prix du CBD c'est un très gros gâchis ! Certains travaux portent sur l'augmentation de ce pourcentage, par exemple en associant à des lipides, mais, à ma connaissance il n'y a pas de protocole actuellement.
Le CBD en sublingual ou en vape sont absorbés à 30 / 40% donc ce genre de ROA vaut largement le coup sur le plan financier. Mais, par exemple; le Sativex (en spray oral) est très cher (environ 600 euros par mois dans le pays où il est commercialisé).
A vrai dire le prix du CBD semble tout à fait excessif et pourrait etre abaissé si les limites du taux de THC étaient un peu revues à la hausse, ce qui abaisserait le prix de la purification.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (28 novembre 2018 à  18:19)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
8701
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 6491
Le CBD est un des rares produits dont la demande excède de loin l'offre en plus du fait comme tu le signales, qu'il est impossible de transformer du chanvre en France.

La biodisponibilité du CBD par voie orale est très faible. Un article parle de 6% .

C'est une représentation dépassée à mon avis surtout que la voie sublinguale offre une réponse quasi instantanée et fiable.

Par exemple, en dehors des teintures mères, des pastilles ont été testés avec succès.
Au départ, c'est un "edible" à sucer, tellement au point que le géant canopy l'a racheté.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30154694

Dernière modification par Mister No (28 novembre 2018 à  18:37)


Just say no prohibition !

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
14200
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 7362
Blogs
Bonjour,
voie orale ici (comme c'est écrit partout) c'est l'avaler. Je précise bien que la voie sub linguale (comme le subutex) a une biodisponibilité très supérieure.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (28 novembre 2018 à  18:45)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne


Bulb 
Banni
Canada
100
Date d'inscription: 04 Apr 2018
Messages: 110
Pour moi le plus simple est de cultivé ces plants de cannabis à hautes teneurs en CBD et faire son extraction d'huiles soi même.

Ça devrais tourné autour de 50$ par mois maximum, une fois l'équipement de départ amortis.

Pour le moment, la culture est encore illégale chez moi. Malgré la légalisation du cannabis.

Mais le jour où celas deviendras possible. Je sent qu'il vas y avoir un poule aux œufs d'or qui vas trépassé.

En prévision de la légalisation. J'avais comme projet de faire de la culture de balcon dans le but de donné ma récolte gratuitement à une personne atteinte de maladie en phase terminale.

Cultivé un plant de tomate où un plant de cannabis. C'est exactement la même chose et ça coûte presque rien en plus. Juste des soins et beaucoup d'amours.

Après avoir entrepris des démarches préliminaires avec la société Canadienne du cancer et lu attentivement le projet de loi, à l'époque.

J'ai bien compris que mon projet humanitaire bénévole risquais de me mené à la prison.

J'en ai profité aussi pour communiqué avec mes députées provinciaux et fédéraux ainsi que mes contacts à l'assemblé nationale (Attaché politiques et députés que je connais personnellement).

Pour le moment, la légalisation as été conçu uniquement pour favorisé une petite minorité d'entrepreneur qui s'en mettent plein les poches.

Un producteur de cannabis ayant ces permis de production et de ventes as levé un demi milliard lors de son premier tour de levé de fond d'investissement. Ça dit tout.

Tout ce blabla pour dire que la solution vas être le DIY si on ne désire pas se ruiné pour un traitement médical nécessaire.

On dit que la vie est une salope. Ça tombe bien. Je les aimes bien... smile

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
8701
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 6491

Bonjour,
voie orale ici (comme c'est écrit partout) c'est l'avaler. Je précise bien que la voie sub linguale (comme le subutex) a une biodisponibilité très supérieure.
Amicalement

Yo !

Je me suis mal exprimé.
Le fait que la biodispo soit peut élevée par voie digestive est un problème, mais le fait que les métabolites soient différents pose un autre souci même si en réalité, cela n'est pas forcément problématique et l'effet LP peut être un avantage aussi.
L'effet LP peut s'envisager sans passer par la voie digestive. (patchs par exemple)
D'autre part, le dosage du cannabis est individuel. Il faut donc tâtonner par le bas.
Dans tous les cas de figure, la voie sublinguale ou la vaporisation restent des valeurs sures pour adapter les doses et moins naviguer à l'aveugle pour certains effets secondaires.
Après on peut tout imaginer, y compris des formulations injectables pour les personnes souffrant de graves maladies du digestif par exemple, voire des suppositoires avec une hémisynthèse.

Pour le moment, la culture est encore illégale chez moi.

Il est plus que l'heure pour entamer le combat politique d'ores et déjà gagné par les indiens micmac qui conservent le droit à l'autoprode.
Autoprode powa ! C'est la seule vraie liberté en matière de cannabis.

Tout ce blabla pour dire que la solution vas être le DIY si on ne désire pas se ruiné pour un traitement médical nécessaire.

C'est le système économique qui rend le truc ruineux.
Les pays bas proposent du cannabis en pharmacie à moins de 6 € le gramme.
Cette dépense peut être prise en charge avec bien entendu une prescription médicale et une mutuelle adaptée.
Les patients ont le droit de bénéficier d'un contrôle qualité pharma, un suivi des composants de leur traitement sans que cela ne coute un bras à la société et rien ou presque au patient.
Il est possible de produire des plantes et ou des extraits sans que les couts soient exorbitants, au moins dans le domaine médical.
D'autre part, il n'est pas possible pour certains d'envisager la culture et auront besoin d'un club qui ne saura peut-être pas répondre aux besoin du patient, en terme de génétiques par exemple.
Tout peut se superposer, le récréatif, le théra, à condition que le droit au homegrown soit acquis.

Dernière modification par Mister No (29 novembre 2018 à  10:07)


Just say no prohibition !

Hors ligne


filousky 
Modérateur
France
11800
Lieu: Là-bas, là-bas dans la forêt
Date d'inscription: 14 Dec 2008
Messages: 9406
Blogs

Mister No a écrit

Tout peut se superposer, le récréatif, le théra, à condition que le droit au homegrown soit acquis.

Mister No a écrit

Il est plus que l'heure pour entamer le combat politique d'ores et déjà gagné par les indiens micmac qui conservent le droit à l'autoprode.
Autoprode powa ! C'est la seule vraie liberté en matière de cannabis.

Point central et cruxial ! Ça fait du bien au moral de lire ces mots.

L'association dans laquelle je milite, Principes Actifs, défend d'ores et déjà ce droit à l'autoproduction qui nous paraît indispensable pour soulager certaines pathologies bien lourdes.

Dernière modification par filousky (29 novembre 2018 à  18:47)


Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
8701
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 6491

voie orale ici (comme c'est écrit partout) c'est l'avaler. Je précise bien que la voie sub linguale (comme le subutex) a une biodisponibilité très supérieure.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30374683

Je ne suis toujours pas convaincu des couts que tu décris.
Ingéré les effets du CBD durent beaucoup plus lonGtemps.
Une étude récente a montré qu'un repas riche multipliait par 5 la biodispo du cbd oral.
Sachant que les effets sont bien plus longs, le calcul doit se faire autrement et pas dit que les couts soient vraiment supérieurs à l'usage sublingual ou la vape par exemple.

L’étude

Lors d’une étude sur des volontaires adultes en bonne santé, les chercheurs ont étudié l’innocuité, la tolérance et la pharmacocinétique d’une solution buvable de CBD jusqu’à une dose de 1500 mg de CBD deux fois par jour.

Cette étude à été publiée en Novembre 2018 et réalisée par GW Research Ltd, à Cambridge au Royaume-Uni. Vous pouvez la retrouver en cliquant sur ce lien.

L’étude comportait trois groupes: une dose ascendante unique (1500, 3000, 4500 ou 6000 mg de CBD / un placebo ), une dose multiple (750 ou 1500 mg de CBD / placebo deux fois par jour) et effet sur les aliments (dose unique de 1500 mg de CBD). Tous les sujets ont terminé tous les essais et ont été analysés comme prévu.

Le CBD était généralement bien toléré. La diarrhée, les nausées, les maux de tête et la somnolence étaient les effets indésirables  les plus fréquents dans tous les moments de l’essai. Tous les effets indésirables étaient d’intensité légère ou modérée, aucun n’était grave ou grave. Il n’y a eu ni décès ni abandon dans le procès.

Après des doses orales uniques, le CBD est apparu rapidement dans le plasma; le temps nécessaire pour atteindre la concentration plasmatique maximale (tmax) était d’environ 4-5 h.

Le principal métabolite en circulation était le 7-carboxy-CBD, puis le CBD parent, le 7-hydroxy-CBD (métabolite actif) et le 6-hydroxy-CBD (un métabolite relativement mineur).

Le CBD a atteint l’état d’équilibre après environ 2 jours, avec une accumulation modérée (1,8 à 2,6 fois) après 750 et 1 500 mg de CBD deux fois par jour. Après 7 jours, une double augmentation de la dose de CBD entraînait des augmentations de 1,6 et 1,9 fois de la Cmax moyenne géométrique et de l’aire sous la courbe de concentration plasmatique dans le temps sur un intervalle de dosage (AUC?), respectivement.

L’élimination du CDB était multiphasique; la demi-vie d’élimination terminale était d’environ 60 heures après l’administration de 750 et 1500 mg de CBD deux fois par jour; et les estimations de demi-vie effective allaient de 10 à 17 h.

Un repas riche en matières grasses augmentait l’exposition plasmatique au CBD (Cmax et ASC) de 4,85 et 4,2 fois, respectivement; il n’y avait aucun effet de nourriture sur le tmax ou la demi-vie terminale.
Conclusion : Un repas riche en graisses peut augmenter la concentration sanguine de CBD jusqu’à 5 fois

Le CBD était généralement bien toléré. La plupart des effets indésirables étaient légers; aucun n’était grave ou grave. Le profil d’innocuité et de pharmacocinétique prend en charge l’administration de CBD deux fois par jour.

Un repas riche en matières grasses augmentait la concentration plasmatique de CBD après la prise de 750 mg et 1500 mg deux fois par jour de 4,85 et 4,2 fois.

Dernière modification par Mister No (17 décembre 2018 à  08:30)


Just say no prohibition !

Hors ligne


  • Psychoactif
  •  » Forums 
  •  » Cannabis
  •  » Petit article sur le CBD du point de vue américain.

Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Cannabidiol - Cannabidiol (CBD) le point sur la législation
par pierre, dernier post 24 décembre 2019 à  08:29 par Mister No
  39
[ Forum ] Actualité - Légalisation du Canabis: Article du point de vue économique
par Bulb, dernier post 16 décembre 2018 à  18:47 par Bulb
  0
[ Forum ] Alternative CBD douleurs dos et stress
par LexLex, dernier post 30 mai 2018 à  12:28 par Lecoq
  1
  [ PsychoWIKI ] CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages



    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Témoignage : problème d'accès à la méthadone dans les CSAPA
    Il y a 17hCommentaire de MaDPapa (6 réponses)
     Appel à témoignage 
    Questionnaire PAACX pour les chemsexeurs HSH
    Il y a 3hCommentaire de pierre (2 réponses)
     Forum UP ! 
    Injecter - 3MMC - Résistance au produit ?
    Il y a 14hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Craving - Pholcodine ( dosage )
    Il y a 2mnNouvelle discussion de icyy dans [Opiacés et opioïdes...]
     Forum 
    Cannabidiol - Le CBD une révélation pour échapper à l’alcool
    Il y a 17mn
    1
    Commentaire de Hollyweed dans [Cannabis...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Grosse frayeur. Cette fois-ci c'est la bonne... ?
    Il y a 33mnCommentaire de Jimmy Conway dans [Cocaïne-Crack...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Musique - Chansons sur la dope et la zone
    Il y a 42mn
    57
    Commentaire de we nver had the... dans [Culture drogues...]
    (680 réponses)
     Forum 
    Interaction & Mélange - Zolpidem 10Mg+Valium25mg+Alcool
    Il y a 46mnCommentaire de Rick dans [Benzodiazépines...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Depuis la C, l'alcool ne me fait plus rêver...
    Il y a 53mnCommentaire de Jimmy Conway dans [Cocaïne-Crack...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Problèmes liés à  l'injection - Injection ratée dans l'artere
    Il y a 1hNouvelle discussion de Barnaud dans [Heroïne...]
     Forum 
    Prazépam - Prazépam en sublingual
    Il y a 1hCommentaire de Dextro dans [Benzodiazépines...]
    (2 réponses)
     Blog 
    Fièvre résurectionnelle
    Il y a 3mn
    1
    Commentaire de JPM dans le blog de JPM
    (5 commentaires)
     Blog 
    Juste envie de partager.
    Il y a 2h
    7
    Commentaire de Papaseul dans le blog de Papaseul
    (221 commentaires)
     Blog 
    Nunavik, territoire des revendeurs d’alcool
    Il y a 2j
    1
    Commentaire de Mascarpone dans le blog de hyrda
    (4 commentaires)
     
      QuizzZ 
    La filtration lors de la préparation de l'injection intraveineuse
    Dernier quizzZ à 21:49
     PsychoWIKI 
    Les vaporisateurs de cannabis
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    Monkey Fred, Smormer, oppo, Louis Quatorze, x6Lord6Belial6x, Ohavu nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Vivre avec une maladie mentale
    par we nver had the talk..., le 23 Feb 2020
    Je te vois petit apprenti…....[Lire la suite]
     Le CBD une révélation pour échapper à l’alcool
    par Solomun, le 22 Feb 2020
    Bonjour à tous, Je poste pour la première fois ici car je viens de faire la rencontre du CBD, la weed légale. Cela a été une révélation pour moi. Je vous explique juste mon parcours non sobre depuis un an, ça fait bien une bonne année que je n’ai pas été sobre une seule journée....[Lire la suite]
     MDPEP (Methylenedioxy-PV8)
    par ff4life, le 18 Feb 2020
    Yo les psychos, ça faisait un bail que j'avais pas contribué au forum, j'espère que tout le monde va bien ________________________________________________ J'ai très récemment eu l'occasion d'expérimenter la MD-PV8, également dénommée MD-PEP par les sites de vente en ligne, mais à tort, p...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif dans [commentaire de blog] Vivre avec une maladie mentale
    (Il y a 13mn)
    Merci pour le partage ! dans [commentaire de blog] Fièvre résurectionnelle
    (Il y a 17mn)
    pour la maturité - rick dans [commentaire de blog] Vivre avec une maladie mentale
    (Il y a 4h)
    c'est cool de suivre ton parcours Hyrda dans [forum] Récit d’un arrêt du Kratom suite à l’interdiction
    (Il y a 8h)

    Pied de page des forums