Craving après arrêt total - ça dure combien de temps

Publié par ,
984 vues, 9 réponses
#Crack cocaïne arrêt craving
Eva716 femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 03 Jan 2024
5 messages
Salut

Je vous suis depuis longtemps mais jamais je n'ai osé intervenir.

Je suis une femme de presque 40 ans et j'ai plus ou moins testé tous les produits

Mon souci concerne la cocaïne plus précisément le crack

J'ai commencé à consommer avec une amie en  cétait une session par semaine environ 1g pour deux, tranquille.
En parallèle jaugmentais ma consommation d'alcool l'un appelle l'autre je trouve.

Un an plus tard je me retrouve a fumer perso 1g par jour environ. Je n'ai plus d'argent je me lance dans le travail du sexe. Ça fonctionne bien j'ai un revenu de 14k mensuel. Mais tout passe dans la conso.

Quant à l'alcool ça devient ingérable également.

2019, je suis à baser environ 4g par jour et en boisson 15 litres de bière par jour ainsi qu'une ou deux bouteilles de vin
. Je sors de chez moi que pour aller voir des clients qui me paie de quoi avoir ma conso de la soirée crack en solo (soirée qui se prolongeait souvent jusqu'à 10-11h le lendemain matin)

Dodo quelques heures. 6 bières pour me réveiller. Un ou deux clients vers 20h puis je recommençais à fumer du crack seule chez moi en buvant de l'alcool.

J'ai fais ça pendant deux ans puis je tombe gravement malade. Six mois d'hospitalisation (avec sevrage alcool médicalisé). A chaque sortie d'hôpital même deux jours j'allais chercher ma conso

Cétait une grave maladie j'avais 75% de risque de décès. Mais je suis toujours la et guérie. Mais avec des séquelles. Donc je ne peux plus exercer mon métier, plus d'argent pour la conso 

Reprise conso un peu plus faible genre 2g par jour dès mon retour a la maison mais après deux mois il n'y avais plus d'argent.

Létat m'octroie une pension d'invalidité. Largement sous le seul de pauvreté de mon pays.

J'ai donc déménagé dans un autre pays ou je ne connais personne (la France !) et où je peux vivre dignement avec cette pension.


L'alcool par contre ne me dit plus rien. 2 verres de temps en temps mais l'ivresse je déteste l'effet maintenant.

Mais impossible de me débarrasser de cette envie de BASE

Une fois on men a proposé meilleur qualité meilleur prix que dans mon pays. 3g de consommé encore

Cétait le pied. Mais je n'ai plus les moyens de faire ça tous les jours donc ce fut la dernière fois.

Cela fait maintenant deux ans que je n'ai pas touché au produit. Pourtant j'ai des craving très forts certains jours.
Limite insoutenable je me vois avec le caillou la pipe etc.

Surtout que suite a ma maladie jai des douleurs inexplicable dans les jambes. Neurologique. Et le seul produit qui enlève ça cesr la C.

Donc 2 ans sans toucher (manque de fric) mais autant envie qu'avant. C'est horrible.

Je carbure au xanax et aux somnifères. Je n'ai jamais retrouvé un rythme de sommeil.

Aujourd'hui je suis en couple je ne bois plus je ne consomme plus que des médicaments.
. Mais ma vie d'avant me manque parfois terriblement.

Alors je fais tout pour essayer de devenir riche je devins accro aux jeux d'argent et au trading.

Et je sais que si je gagne je vais me précipiter pour retrouver ma belle vie pleine de neige blanche. Comme si cétait mon seul. Et unique but.
Devenir riche pour me défonce au crack

Ma question est-ce que ça s'arrête un jour ?
Où j'aurais toute ma vie cette envie irrepressible de consommer ?

Qu'est-ce qui peut atténuer les crise ?
Les benzo ne fonctionne pas.
Le tramadol fonctionne partiellement ça me met bien mais je dois en prendre 5 et comme cesr coupé au Paracétamol c'est chiant.

En plus jai fais des fausse ordonnances pour en avoir et je ne sais pas si la secu peut s'en rendre compte.

Je pense acheter du tramadol au marché noir j'hésite mais c'est cher aussi

Désolée pour le pavé et vous ennuyer avec mes problèmes

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert99champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11663 messages
Blogs
Bonjour, tu peux essayer la Nacetylcysteine (= le mucomyst un anti-tussif) qui calme le craving chez certaines personnes. L'avantage est que c'est vraiment peu toxique.

https://www.psychoactif.org/forum/2020/ … 908_1.html

http://www.bichat-larib.com/revue.press … _resume=66

https://www.addictaide.fr/effets-de-la- … a-cocaine/

https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/ … 1866/21857

https://www.alcoologie-et-addictologie. … ew/867/178

Pour le temps de duree du craving c'est totalement dependant de la personne. Une psychotherapie peut te donner des pistes !

https://congresfrancaispsychiatrie.org/ … peutiques/

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (03 janvier 2024 à  11:31)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Eva716 femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 03 Jan 2024
5 messages

prescripteur a écrit

Bonjour, tu peux essayer la Nacetylcysteine (= le mucomyst un anti-tussif) qui calme le craving chez certaines personnes. L'avantage est que c'est vraiment peu toxique.

https://www.psychoactif.org/forum/2020/ … 908_1.html

http://www.bichat-larib.com/revue.press … _resume=66

https://www.addictaide.fr/effets-de-la- … a-cocaine/

https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/ … 1866/21857

https://www.alcoologie-et-addictologie. … ew/867/178

Pour le temps de duree du craving c'est totalement dependant de la personne. Une psychotherapie peut te donner des pistes !

https://congresfrancaispsychiatrie.org/ … peutiques/

Amicalement

Intéressant tout ça
Je vais essayer. Ça s'achète sans ordonnance si j'ai bien compris

Merci pour ta réponse

Dernière modification par Eva716 (04 janvier 2024 à  10:38)

Hors ligne

 

avatar
Streetardimfs homme
Nouveau Psycho
France
champi vert6champijaune0cxhampi rouge2
Inscrit le 05 Nov 2023
106 messages
Blogs
Salut,

Je suis passé l'année dernière par une période d'addiction au crack qui m'a ruiné financièrement et abattu les derniers remparts fragiles de ma force mentale.
Je me suis retrouvé dans un endroit sombre et je suis devenu une personne si mauvaise que j'ai oublié ma morale et mon identité.
Je consommais plusieurs prods, de la C plus régulièrement mais j'arrivais globalement à gérer avec ma copine, puis quand on nous a introduit au crack on s'est enfermés dedans, j'ai vendu toutes mes affaires, des souvenirs importants et des biens que j'ai mis des années à constituer je les ai troqués pour des cailloux de poison.
Ça s'est calmé le jour où j'ai avalé une boîte de lexo pour me calmer et arrêter le craving. Et j'ai du admettre et parler de la situation dans laquelle je me trouvais, après s'en suit un séjour difficile de deux semaines de sevrage sec aux urgences puis 3 semaines en Psychiatrie/Addicto.
Je me suis retrouvé face à moi même pendant presque 5 semaines dans un cadre qui n'était pas familier. Le tout gavé de neuroleptiques, j'avais plus de craving à force parce que je passais mon temps à dormir, avoir des pertes de mémoire, être incapable de lire, écrire, dessiner ou même me concentrer.
Ça m'a traumatisé du crack, mais j'ai pas réussi à me débarrasser de la C. Et même si je ne suis pas dans les ténèbres comme avant, je suis quand même coincé dans cette boucle infinie.
Et de fil en aiguille j'ai fini par me préparer du crack, de nouveau, alors que je m'étais mis un point d'honneur à ne jamais refaire cette erreur. Même si je n'ai plus de craving de crack aussi intense comme avant au point de devenir une obsession ben j'en suis toujours réduit à gaspiller mes ressources dedans, avant je me disais que ça m'aidait à être actif en fait aujourd'hui c'est juste que je suis toujours soumis au produit et j'arrive pas à penser à autre chose.
Alors je ne prends plus aucune autre substance en dehors de la C et de temps en temps le crack, quand ma copine en prépare.

J'aurais adoré plus que tout me montrer rassurant sur vos interrogations mais j'y suis et clairement j'arrive plus à envisager ma vie sans consommer de la C.

De tout mon cœur bon courage et énorme soutien dans votre combat, j'aurais aimé avoir suffisamment de mental pour réussir à décrocher, ne serait-ce qu'au moins remettre certaines choses en question.

Hors ligne

 

Eva716 femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 03 Jan 2024
5 messages

Streetardimfs a écrit

Salut,

Je suis passé l'année dernière par une période d'addiction au crack qui m'a ruiné financièrement et abattu les derniers remparts fragiles de ma force mentale.
Je me suis retrouvé dans un endroit sombre et je suis devenu une personne si mauvaise que j'ai oublié ma morale et mon identité.
Je consommais plusieurs prods, de la C plus régulièrement mais j'arrivais globalement à gérer avec ma copine, puis quand on nous a introduit au crack on s'est enfermés dedans, j'ai vendu toutes mes affaires, des souvenirs importants et des biens que j'ai mis des années à constituer je les ai troqués pour des cailloux de poison.
Ça s'est calmé le jour où j'ai avalé une boîte de lexo pour me calmer et arrêter le craving. Et j'ai du admettre et parler de la situation dans laquelle je me trouvais, après s'en suit un séjour difficile de deux semaines de sevrage sec aux urgences puis 3 semaines en Psychiatrie/Addicto.
Je me suis retrouvé face à moi même pendant presque 5 semaines dans un cadre qui n'était pas familier. Le tout gavé de neuroleptiques, j'avais plus de craving à force parce que je passais mon temps à dormir, avoir des pertes de mémoire, être incapable de lire, écrire, dessiner ou même me concentrer.
Ça m'a traumatisé du crack, mais j'ai pas réussi à me débarrasser de la C. Et même si je ne suis pas dans les ténèbres comme avant, je suis quand même coincé dans cette boucle infinie.
Et de fil en aiguille j'ai fini par me préparer du crack, de nouveau, alors que je m'étais mis un point d'honneur à ne jamais refaire cette erreur. Même si je n'ai plus de craving de crack aussi intense comme avant au point de devenir une obsession ben j'en suis toujours réduit à gaspiller mes ressources dedans, avant je me disais que ça m'aidait à être actif en fait aujourd'hui c'est juste que je suis toujours soumis au produit et j'arrive pas à penser à autre chose.
Alors je ne prends plus aucune autre substance en dehors de la C et de temps en temps le crack, quand ma copine en prépare.

J'aurais adoré plus que tout me montrer rassurant sur vos interrogations mais j'y suis et clairement j'arrive plus à envisager ma vie sans consommer de la C.

De tout mon cœur bon courage et énorme soutien dans votre combat, j'aurais aimé avoir suffisamment de mental pour réussir à décrocher, ne serait-ce qu'au moins remettre certaines choses en question.

Merci de ce retour d'expérience. Je comprends tellement c'est pareil pour moi. Je suis dans une période d'abstinence mais je reste très attachée et "dans l'attente" de la prochaine conso.

Mes problèmes financiers actuels m'empêchent de consommer. C'est un mal pour un bien. Mais j'attends la délivrance de pouvoir fumer à nouveau j'y pense très très régulièrement même après deux ans.

Hors ligne

 

avatar
zuzu
Nouveau Psycho
champi vert4champijaune3cxhampi rouge1
Inscrit le 19 Dec 2023
78 messages
Blogs
J'ai tué le craving du crack en 10 semaines d'arret total, sans soutiens médical, ni suivi, ni ami, rien. Je parlais à une meuf sur telegram, j'étais amoureuse d'elle, elle pas vraiment. Elle était dans la coke depuis près de 10 ans et avait jamais réussit à décroché. J'ai fait le pari par amour de lui montré que je pouvais le faire.

Donc j'ai fait 70 jours clean à 100%. Le craving, les cauchemards et les idées obssedantes ont disparut entre la semaine 8 et la semaine 9.

Depuis j'ai repris la coke, je consomme environ un 0.5 tout les 10 à 15 jours, je ne ressents quasiment plus de craving. Au pire, le lendemain je me fais un 0.5 de ket et plouf la coke j'y pense plus.

Je pense à la coke uniquement quand cette fille me contact pour me dire du mal. Du coup, j'essaye de l'oublier. Mais c'est pas facile parce que je l'aime. Voilà.

Mon vécu est qu'une grosse cure à sec entre 9 à 11 semaines permet au cerveau de subsumer les méchanismes psychologique du craving, ce qui par suite fournit un support d'xp et permet de plus trop y faire attention.

Après malheureusement on réagit pas tous pareil. C'est de commment cela à fonctionné pour moi

Dernière modification par zuzu (28 mars 2024 à  20:53)


"Petit, Cucul la praline me piquait ma chocolatine à la récré"

Hors ligne

 

Eva716 femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 03 Jan 2024
5 messages
En faite c'est vrai après environ 10 semaines ça se calme. J'ai eu des périodes de calme de plusieurs mois.

Mais je suis très surprise d'avoir des soirées avec d'énormes cravings 2 ans après la dernière conso. Et quand ça vient c'est plusieurs jours de suite ça dure une à deux semaines et après ça se calme... Desfois pour 1 semaine, desfois pour 1 mois, totalement imprévisible.

La consommation d'alcool joue un rôle aussi. Je ne peux pas boire plus qu'un verre sinon je vais être dans le mal craving x1000 dès que je ressens de l'ivresse due à l'alcool j'ai besoin de crack pour redescendre. Dont arrêt quasi total de l'alcool obligatoire.

Hors ligne

 

avatar
filousky homme
Modérateur
France
champi vert72champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Dec 2008
11915 messages
Blogs
Et merde, j'ai perdu un bon quart d'heure de rédaction. Le même en résumé.

Le craving de cc m'a touché plusieurs fois dans ma vie, et j'ai trouvé une solution à chaque fois que je me suis senti prisonnier de la boucle de consommation (Crack ou I.V.) du très puissant craving qui fait que tant qu'il y a du produit, je passais le temps qu'il faut à consommer pour n'arrêter que quand il 'y avait plus rien (si je vous cite les parties de 4 pattes dans la moquette, vous saurez que je parle bien de craving). Et en général, la fin du dernier caillou ou I.V. était suivie d'une course vers le distributeur de casch et le dealer pour racheter 2 grammes et continuer cette session.

Par contre, entre deux sessions, je n'avais pas votre craving permanent et ne suis jamais entré dans une consommation quotidienne comparable à celles dont vous parlez.

N'empêche que j'ai été super content lorsque j'ai découvert sur moi-même comment casser le craving balaise du "pendant la consommation" en passant du simple joint de weed à la consommation d'un dab de concentré puissant de cannabis (BHO, DHO, Rosine). Sur moi, l'effet est instantané, un dab, c'est une taff hyper chargée en THC et autres cannabinoïdes. Après cette taff, effondrement systématique de l'envie de continuer et en une minute, je me suis retrouvé à chaque fois à tout ranger, redescendu du high que je ne voulais pas quitter quelques minutes avant.

Mon astuce n'a rien de légal, mais ce n'est pas une raison pour la garder pour moi.
Quelques études rares ont été menées sur l'aide au sevrage que le cannabis peut apporter et je les ai publiées sous la section "aide au sevrage" du site de Principes Actifs dont j'ai été le Web master de sa création jusqu'à il y a quelques semaines. les articles sont

Amicalement

Fil

PS : Le mucomyst est partout cité comme une aide probable contre le craving de cc. Je ne sais pas si iol a une quelconque efficacité en tant qu'anti craving, mais dans sa fonction première qui est d'être un expectorant, le cannabis vaporisé le bat à plat de couture il n'y a pas photo.

Analysez vos drogues gratuitement et anonymement avec ATP-IDF et Psychoactif

Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

avatar
zuzu
Nouveau Psycho
champi vert4champijaune3cxhampi rouge1
Inscrit le 19 Dec 2023
78 messages
Blogs
Pour part, j'aimerais préciser la signigication des termes que j'utilisent:

Entre deux douilles  de crack, l'envie irrépresible de tapper la seconde dès que possible n'est pour ma part pas du craving en tant que telle. Mais un "trouble obsessionnelle compulsif" et ce dernier point est très specifique au crack pour moi.

Dans les toc, les circuits de la décision sont court-circuité, je pense lutter mais je ne fait que créer des rituels pour retarder ma soumission au toc.

Pour moi, ce que j'appel craving ici, sont les idées obsédantes/suggestives qui interviennet le lendemain de la session et qui peuvent durer de plusieurs jours à plusieurs semaines. Elles se manifestent par de fortes compulsions, menant à des attitudes à risques (traverser la moitié de la France pour aller chercher un 1g, voler pour avoir de l'argent, dépenser ces dernières sou pour prendre son g alors que y'a des factures plus urgentes à payer, où alors que même l'argent ne t'apparteint pas...)

Pour les toc, un rail de kétamine fait l'affaire, ça tue les toc en plein session. De plus, je ne base jamais plus d'un 0.5 sur moi et pour éviter de faire le "truffier" (les trucs à quattres pattes) alors il y a trois possibilités:
- Alcool (siroter bière forte, attention pas d'alcool fort à sec, risque de perte de conscience (sans coma) mais crise aigue de manie.).
- Le cannabis fontionne bien couplé avec benzo.
- Où alors de la ket (prevoire un downer avec la ket car la ket c'est pas un sommenifier, c'est un button on/off, quand l'effet se dissipe tu reste bien eveillé.

Conclusion:
- Intra-session: Juste un 0.5, + két (juste un ou deux rail pas plus) où bière -une en sirotant où cana (de la beuh pas du shit).
- Extra-session: Ket dans les 48h qui suivent un 0.5 et largement sufisant en début de journée si possible.

Dernière modification par zuzu (30 mars 2024 à  10:57)


"Petit, Cucul la praline me piquait ma chocolatine à la récré"

Hors ligne

 

Abstrakt homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2024
12 messages
Perso le baclofène à dose relativement forte avait à l'époque anéanti mes cravings de coke. Et je ne suis pas le seul sauf que ce protocole reste peu appliqué pour la coke. Sinon oui, on parle pas mal de la NAC.
Courage !

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Craving - Combien de temps dure le craving ?
par Nevroman, dernier post 06 févier 2024 par eduardo
  32
logo Psychoactif
[ Forum ] Expériences - Experiance coco, craving, arrêt, plaisir....
par petitmonstre, dernier post 25 févier 2022 par cependant
  6
logo Psychoactif
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - CRAVING après 1an D'abstinence au Crack
par KlsCrk, dernier post 12 mars 2023 par meumeuh
  1
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Cocaine, effets, risques, témoignages
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage

Pied de page des forums