PsychoACTIF / Résultats de la recherche
Recherche » Forums » Auteur : prescripteur

Benzodiazépines » Comment se sevrer du valium??? » 15 juillet 2008 à  11:03

Voici une presentation power point qui me parait pas mal
http://homepages.ulb.ac.be/~phcorten/CliniqueStress/DocumentsStress/Benzo/271,25,http://homepages.ulb.ac.be/~phcorten

Je pense comme le dit papajumba qu'il faut y aller tres progressivement (et eventuellement en augmentant le delai entre deux prises plutot qu'en baissant les doses par prise).

Comme le montre le power point il y a pas mal d'alternatives non medicamenteuses, qui sont à  privilegier (mais qui peuvent coûter cher puisque les psys ne sont pas remboursés = chercher des associations ou un psy gratuit dans un CSST par exemple).

Eventuellement il peut etre envisagé une periode d'anti depresseur (prozac, effexor) en faisant attention à  ne pas generer une nouvelle dépendance. Ce peut etre prescrit par un psychiatre (remboursé) mais il arrive souvent que les psychiatres n'aient pas le temps d'entreprendre les therapies non medicamenteuses et favorisent d'emblée le traitement pharmacologique. Dans le cas d' Alycorne, ce s …

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 11 juillet 2008 à  09:43

Tout à  fait d'accord sur le fait que ce qui convient à  l'un ne convient pas forcement à  l'autre. D'où l'utilité de savoir écouter et d'avoir plusieurs cordes à  son arc.
Amicalement

Injection et réduction des risques » PRESERVER SES VEINES » 07 juillet 2008 à  09:44

A propos de Baume du Tigre, la présence de camphre, notamment, le contre indique totalement chez l'enfant. même s'il a mal à  la tête (prefer le paracetamol).
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 07 juillet 2008 à  09:39

Evidemment la méthode chinoise n'est pas magique, elle n'est pas différente d'une méthode qui donne les mêmes doses par calcul.
Elle a toutefois deux avantages=
d'abord d'etre progressive par nature
ensuite de ne pas se preter, assez rapidement, au calcul de ce qu'on prend, ce qui permet de ne plus penser en terme de dose précise. C'est un avantage pour certains et un inconvénient pour d'autres.
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 05 juillet 2008 à  09:41

Pour la methode chinoise tu pourrais par exemple prendre un flacon de 5 mg le verser dans un contenant de 10 ml par exemple (en ajoutant donc la quantité de sirop d'orange qu'il faut pour completer à  10 ml) et prendre 1 ml tous les jours en remplaçant au fur et à  mesure avec du sirop. La methadone diminue progressivement et au bout d'un mois environ on peut arreter completement.
Amicalement.

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 04 juillet 2008 à  09:47

Pour la derniere étape il y a la méthode chinoise abondamment décrite sur ce forum (best of).
Le principe est de diluer progressivement une dose initiale avec du sirop d'orange. C'est en général tres efficace.
Par contre, pour maintenir le sevrage il me parait important en effet de mettre en place d'autres interets, sujets, préoccupations etc.. Quelqu'un a dit qu'il s'était "vraiment" sevré du tabac le jour où il s'est aperçu dans la soirée qu'il n'avait même pas pensé à  une cigarette (des mois apres l'arret de consommation). Evidemment cela ne se fait pas "à  la demande" mais ce qui peut etre décidé est de s'engager dans des activités qui favorisent cette évolution.
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 03 juillet 2008 à  07:36

Je ne suis pas tout à  fait d'accord avec Pierre. Je pense que la valeur absolue de la différence (40 mg ou 0,5 mg) est importante. Je sollicite les avis sur ce sujet.
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 27 juin 2008 à  07:52

C'est quand même assez conseillé de retirer complétement les bagues et de chercher des alternatives = collier etc.. Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » difficulté pour doser le SUB » 21 juin 2008 à  09:17

Le "parfois" n'est pas tres bon, car il ne favorise pas la stabilisation des consommations, qui est, en principe, le but de la substitution. A mon avis le mieux serait de prendre 4 mg tous les jours et de voir si ça va mieux comme ça. Cela ne devrait pas poser de pb avec le médecin car c'est une dose tout à  fait "normale". Amicalement

Méthadone » AIDER MOI POUR LA METADONE DOIJE PASSER DE SUB A META ET KEL META ? » 20 juin 2008 à  16:41

Le passage à  la métha ne se fait pas en général aussi rapidement que celui au sub. Le bon côté est que cela permet de reflechir avant de s'engager.
Amicalement

Méthadone » LA METHADONE EN GELULES ( données AFSSAPS) » 19 juin 2008 à  15:45

J'ai mis dans un autre sujet le rapport d'expertise de l'AFSSAPS pour l'AMM de la Méthadone gélule. Il semble que l'équivalence était tellement pré supposée qu'il n' y a pas eu beaucoup d'exigence en matière d'experimentation. Or, il semble que , pour certains, il y a un syndrome de manque tôt dans la journée (probablement du à  une différence d'anbsorption).
D'ailleurs j'avais mis ce rapport dans le sujet d'un membre du forum qui a très mal vécu le changement sirop gelule et qui est revenu au sirop.
Donc je pense que la forme gélule rendra service à  certains (et même probablement à  une grande majorité) , mais ne partez pas du principe que le changement est une simple formalité.
Si la forme gélule ne vous convient pas, sachez que c'est arrivé à  d'autres.
Amicalement.

Morphine (Skenan, Moscontin) » prescrition de Skénan pour la substitution » 18 juin 2008 à  12:46

Je crois qu'il faut voir les principes de l'éducation thérapeutique. il existe des techniques pour persuader un patient de se traiter alors qu'il refuse plus ou moins le traitement, et c'est souvent utile chez les toxicomanes;
Alors pourquoi ne pas l'appliquer à  l'éducation des médecins = vous avez un rôle potentiel d'éducation de vos médecins sur ce qu'est la souffrance physique et psychique, la liberté d'etre ou de ne pas etre etc... tout un programme. Pas facile ni immédiat, vous voyez bien les difficultés qu'a le médecin à  persuader un toxicomane de prendre un traitement qui réduit les risques etc.., cela peut prendre des années. Malheureusement dans le cas des médecins, cela peut prendre des années. d'autant qu'une des difficultés de l'éducation thérapeutique vient de ce que le patient sait (ou croit savoir). Il est plus facile d'enseigner à  une personne qui ne sait rien, qu'à  une personne qui a deja des idées toutes faites sur le sujet. Or les médecins ont beaucoup d'idées to …

VIH et hépatites » Cryoglobulinémie » 13 juin 2008 à  09:54

Des études montrent que quand qualqu'un dans un couple a une hépatite C, l'autre conjoint a plus de chance de devenir malade. Ces études n'expliquent donc pas le mécanisme précis de transmission mais montrent la realité d'une transmission (mais qui n'est "que" de quelques pourcents).
Amicalement

VIH et hépatites » Cryoglobulinémie » 12 juin 2008 à  15:38

Je n'ai pas de réponse précise à  la question. Je pense que cela veut dire que malgré la charge virale il n'y a pas de signe d'atteinte hépatique (transaminases etc..) mais que le risque de contamination reste présent (nb= la transmission sexuelle est niée par certains mais semble bien présente bien que rare). La transmission par "les doigts" (doigts souillés mainipulant une seringue même tout à  fait propre, partage de coton alcoolisé) est attestée dans l'hépatite C.
Un site qui me parait assez complet.

http://www.vhco.org/hepatite_c.htm

Amicalement

Méthadone » méthadone et injection » 12 juin 2008 à  15:22

C'est vrai que la Méthadone n'est pas LE traitement miracle de l'injection de Subu mais elle améliore vraiment considérablement le problème chez la majorité des usagers. Il y a des echecs, bien sûr, mais cela rejoint une interrogation ancienne = "pourquoi la plupart des "toxs" ne peuvent pas vivre sans produit, même quand ils ont reussi à  de sevrer pendant quelques semaines ??".
Je pense en effet qu'une forme injectable de traitement médicalisé serait utile mais lequel ??.
Le Subutex injectable (c'est facile la forme injectable existe, il suffit de faire une forme dosée selon ce besoin), l'héroine ?? (illégale donc ne pouvant pas etre prescrite en ville a priori), la morphine ??
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 12 juin 2008 à  08:01

Evidemment les douleurs dans les articulations peuvent avoir beaucoup de causes. Donc il n'y a pas de réponse simple. Il faut donc avoir un bon médecin et pour la patient avoir quelques attitudes bénéfiques =
ne pas changer de médecin à  tout propos. Le nouveau médecin repart à  zero.
etre informé des maladies que l'on peut avoir (d'où mon article sur la cryoglobulinemie.
instaurer une relation de confiance
Amicalement

VIH et hépatites » Cryoglobulinémie » 11 juin 2008 à  11:44

Alycorne m'a demandé de traduire, voila ce que je lui réponds

En bref beaucoup de malades chroniques Hépatite C (40% environ) ont dans leur sang des cryoglobulines qui precipitent au froid (d'où leur nom) en donnant des manifestations cutanées (en principe purpura= petites epanchements de sang dans la peau) mais aussi des papules comme tu le décris , mais aussi des signes dans les articulations, des pbs rénaux etc..
Cette "cryoglobulinémie " est assez difficile à  doser (labos spécialisés) , ce qui fait qu'elle est souvent négligée (et la cause des symptomes avec elle).
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 11 juin 2008 à  11:41

Excuse moi. C'est vrai que c'est un peu complexe.

En bref beaucoup de malades chroniques Hépatite C (40% environ) ont dans leur sang des cryoglobulines qui precipitent au froid (d'où leur nom) en donnant des manifestations cutanées (en principe purpura= petites epanchements de sang dans la peau) mais aussi des papules comme tu le décris , mais aussi des signes dans les articulations, des pbs rénaux etc..
Cette "cryoglobulinémie " est assez difficile à  doser (labos spécialisés) , ce qui fait qu'elle est souvent négligée (et la cause des symptomes avec elle).
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 10 juin 2008 à  11:24

J'ai mis en "reduction des risques" un texte sur la cryoglobulinémie qui POURRAIT (pas de panique) expliquer les papules . A lire avec precaution (ne pas conclure tout de suite que c'est ça) mais à  connaitre.
Amicalement

VIH et hépatites » Cryoglobulinémie » 10 juin 2008 à  11:21

C'est une complication de l'hépatite C mal connue des patients mais aussi de nombreux médecins. C'est pourquoi je mets en ligne le texte suivant :

Définition
La cryoglobulinémie est la présence à  l'intérieur du sang, plus précisément du sérum sanguin c'est-à -dire dans sa partie liquide, d'immunoglobulines dont la propriété et de précipiter (de se condenser, d'apparaître) de manière réversible autrement dit de manière définitive, et ceci à  une température inférieure à  37° centigrades. On parle de cryoprécipitables. Les cryoglobulines sont des immunoglobulines c'est-à -dire des anticorps présents dans le sang et susceptibles de se transformer sous l'effet d'une température inférieure à  30° centigrades.

On distingue trois types de cryoglobulinémie :
La cryoglobulinémie monoclonale de type I au cours de laquelle une seule immunoglobuline monoclonale est en cause.
La cryoglobulinémie mixte type II aut cours de laquelle une immunoglobuline monoclonale IgM est dirigée contre des immuno …

Decro - Sevrages... et après ? » l'héroîne de ma vie » 10 juin 2008 à  07:42

Il n' y a certainement pas de traitement miracle caché quelque part pour supprimer définitivement toute envie de prendre de la dope (y compris le Subu et la Metha).
Mais il faut mettre en perspective dans le temps = l'echec d'aujourd'hui se situe dans une dynamique regulière d'amélioration, c'est cela l'essentiel.
L'important, je crois, est de mettre en place des éléments positifs , qui remplacent la dope (affectif, professionnel etc.) et de ne pas se limiter au négatif ( je ne dois pas me droguer). Mais c'est un processus qui prend du temps, d'où l'importance de le juger dans le temps et pas au lendemain d'un echec.
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 08 juin 2008 à  11:30

Bravo !
On ne rattrape pas le temps perdu en quelques secondes mais manifestement tu fais tout ce qu'il faut pour.. Je suis sûr que ton médecin finira par maitriser la multiplicité des problèmes.
Parfois il peutr etre utile de faire une hospitalisation de jour dans un hôpital spécialisé pour accelerer la resolution des pbs . Ils ont souvent ça dans les services d'hepatologie.
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 06 juin 2008 à  14:49

S'il y a un gros oedeme aux mains et aux pieds c'est en effet probable mais si ce n'est pas le cas il faut chercher ailleurs.
Pour les crampes je mentionnais l'arterite mais c'etait plutot pour donner un exemple entre autres.

J'ai l'impression qu'il faut reprendre pas mal de choses. A mon avis le mieux est de débuter avec un médecin traitant avec qui on se sent en confiance et qui pourra programmer les examens qui pourraient etre necessaires. (en commençant evidemment par les tests d'hepatite s'ils ne sont pas faits recemment).
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 06 juin 2008 à  11:25

Tout dépend de la "pression" = quand elle est vraiment tres élevée le serum paut passer par la peau même saine mais c'est vraiment quand c'est tres élevé. Le plus souvent il n'y a pas d'ecoulement mais il suffit de la moindre plaie , même juste une petite erosion pour que ça coule et c'est difficile à  cicatriser (+ le risque d'infection = les tissus gorgés de liquide s'infectent facilement). Il peuy y avoir en effet des pustules ou des ampoules qui sont souvent le preliminaire à  l'ecoulement -> des qu'elles se rompent.
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 06 juin 2008 à  09:55

Au niveau des bras le liquide lymphatique est "de l'eau" (salée avec eventuellement un peu de proteines , plus precisément du sérum). S'il y a une perte de liquide le risque infectieux est élevé et il faut demander au médecin prescripteur s'il faut dans ce cas continuer les bandages et les precautions à  prendre (pansement, antibiotiques ?).
nb= au niveau du cou à  gauche (c'est assez rare mais cela arrive), le liquide lymphatique est blanc car il contient des graisses d'origine digestive.

Quand le sang n'est ni clair ni foncé ?? En général le sang arteriel est franchement rouge rutilant et quand l'aiguille est dedans ça pulse fort. Le plus souvent cela donne un bon hématome par la suite.
Je dirais que s'il y a un doute ce serait plutot veineux. (Il peut y avoir aussi un doute quand la personne a une insuffisance respiratoire et que son sang arteriel est moins rouge (cyanose)).
Mais les veines du cou sont aussi assez "sensibles" et je décourage toute tentative de ce côté que l'on che …

Méthadone » metha: passer du sirop aux gelules » 05 juin 2008 à  16:38

Dans le sujet "deux sortes de méthadone.." j'ai mis en ligne l'etude prealable à  la mise sur le marché. Il me semble que la forme gélule a été mise en route un peu rapidement puisque certains n'en étaient pas content.(syndromes de manque etc..).L'equivalence etait tellement pré-supposée qu'elle ne semble pas avoir été vraiment bien testée.
Donc je pense qu'il vaut mieux ne pas se presser pour que les médecins soient mieux informés des avantages et inconvenients de la forme gelule.
Amicalement

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 05 juin 2008 à  16:31

Pour les bandages, un phlebologue me parait a priori le plus au courant (et pourra evaluer les pbs veineux associés) mais il y a un bon nombre de généralistes, de kine, d'infirmiers.. qui connaissent bien le traitement (par exemple ayant l'experience des oedemes apres chirurgie). J'ai mis les coordonnées du Dr Vignes si ce médecin veut des détails sur le traitement.

Pour le neurologue, si tu as une bonne prise en charge (mutuelle ou CMU) je pense qu'il est justifié de voir un neurologue pour lui demander un avis.
Pour les effets "sur le corps" par exemple sur un bébé futur, je ne pense pas qu'il y ait de risque particulier (si une infection VIH ou hépatique est exclue bien sûr).

Le premier pas est d'avoir un bon médecin traitant , ne serait ce que parce qu'il faut qu'il valide ces consultations dans le parcours de soins si tu veux etre remboursée. Pour les bandages je pense qu'il peut faire, mais il est possible qu'il veuille un avis spécialisé. Pour le neurologue je crois qu'il …

Méthadone » une heure aprés la prise j'ai des palpitations, douleurs coté du coeur » 05 juin 2008 à  10:03

OK je ne connais pas ton nom mais si necessaire je te dirais qui contacter.
Amicalement

PS le fait que la gelule dure plus longtemps n'est pas incompatible avec un etat de manque initial. Si l'absorption est beaucoup plus étalée par rapport à  la forme sirop, la dose peut durer plus longtemps mais etre moins intense au debut.

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 05 juin 2008 à  10:00

J'ai vu un de nos patients qui avait injecté du Sub dans une artere du bras. Il a fallu l'amputer d'une partie de la main. Donc je frémis en pensant à  ce que pêut representer une injection dans les arteres du cou. Il ya des examens qui permettraient eventuellement de preciser les lesions = scanner ou IRM. Je pense que cela devrait interresser des neurologues et donc faciliter l'acces à  ces examens. Cei dit ce quie st fait est fait, je pense que l'important est surtout de ne pas repeter ces injections hautement dangereuses.
Notre experience est que la Methadone (à  la place du Subu) y parvient dans la pluprt des cas.

Pour les bras, voici la reponse du Dr Vignes
Amicalement

Cher Confrère,
Le syndrome des grosses mains est une complication de la toxicomanie intraveineuse mais pas exclusivement du Subutex (décrit aux USA depuis plus de 40 ans). Ce syndrome ne régresse pas même après arrêt des injections et peut être gênant sur le plan esthétique et fonctionnel. Les bandages peu élasti …

Buprénorphine (Subutex et génériques) » L apres subutex en intra veineuse,quelles consequences??? » 04 juin 2008 à  16:24

En fait en France nous n'avons pas de pétrole mais nous avons du Subutex. Ce qui fait que le syndrome de popeye est surtout une specialité française.

J'ai trouvé l'article joint. Par ailleurs j'ai un article, en anglais, qui montre qu'il s'agit de lésions du systeme lymphatique exclusivement, donc je ne crois pas qu'il puisse exister de traitement medical medicamenteux. Le seul traitement est donc apparenté aux traitements classiques des oedemes lymphatiques comme les bandages.
J'ai contacté l'auteur pour qu'il puisse faire passer un message s'il le désire.
Amicalement

Syndrome des « grosses mains » des toxicomanes : intérêt des bandages peu élastiques
M. Arrault[1], S. Vignes[1]
[1] Unité de Lymphologie, Hôpital Cognacq-Jay, 15, rue Eugène Miron, 75015 Paris.
Tirés à  part :
stephane.vignes@hopital-cognacq-jay.fr
Adresse e-mail :
résumé
Introduction
Le syndrome des grosses mains est une complication de la toxicomanie injectable. Les œdèmes des mains et des avant-bras sont vol …

Remonter

Pied de page des forums