Overdose d'opiacés : quelles circonstances ? / PsychoACTIF

Overdose d'opiacés : quelles circonstances ?

Publié par ,
28466 vues, 30 réponses
pierre
Web-Administrateur
10800
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 13856
Blogs
Avec l'avènement de la Naloxone intranasale dans les prochains mois, Psychoactif souhaite se pencher sur les circonstances de l'overdose d'opiacés

Nous aimerions savoir si vous avez déjà  fait une overdose ? Étiez vous avec quelqu'un ? Était ce au début de votre parcours de consommateur ? quel était votre mode de consommation ? Aviez vous consommé autre chose que des opiaces (alcool, benzodiazepine...). Avez vous appelé les secours ? Comment l'overdose a été traitée ? (Oxygene, bouche à  bouche, position latérale de sécurité, Naloxone...)

Si on a appelé les secours, est ce que la police est venue  avec ?

Si vous avez été traité par la Naloxone, par quel mode d'administration (iv, Im, sc...), étiez vous en manque suite à  son administration ? Avez vous reconsommé après ?

Votre témoignage sera très important pour la suite.

Hors ligne


Horrorshow 
Psycho sénior
France
000
Lieu: Arcadia
Date d'inscription: 09 May 2014
Messages: 844
Salut , plusieurs fois je me suis fais réveillé à  coup de claque dans mon vomi (morphine/hero+benzo+alcool) une fois on m'avait foutu dans une baignoire remplit d'eau froide pour me réveiller . A chaque fois je me suis réveillé la ou j'avais perdu connaissance on m'a jamais amené à  l'hosto , je me rappelle il y'a quelque mois mon pote qui me réveille en me foutant des baffes du vomi a coté de moi .

Je ne dors jamais sur le dos , depuis que je suis petit je dors sur le ventre ou sur le coté. Est ce que c'est ça qui m'a sauvé la vie ?

La première fois que j'ai pensé avoir fait une OD, j'avais 17 ans . Je m'étais gavé d'opium comme jamais , j'avais passé des jours entier sans dormir à  consommer md/speed/opium ( donc mon corps était très fatigué ). Une nuit j'étais déjà  complétement def , j'ai avalé une boulette énorme , le temps qu'elle monte j'en ai fumé pas mal . Je m'allonge et puis baam grosse montée .. Je me sens petit à  petit 'partir', presque plus de respiration, incapacité de bouger .. Mais putain c'était jouissif , sur le coup je m'en foutais de mourir parce que j'étais déjà  au paradis .J'ai eu une perte de connaissance, puis je me suis réveillé d'un coup plus tard dans la nuit .

Ca ma jamais dégouté du produit, d'ailleurs à  chaque fois dès mon réveil j'ai reconsommé . Ce qui m'a valut pas mal d'insulte et de remarques .

Je pense que la Naloxone intranasale est une avancée énorme dans l'amélioration de la qualité de vie des UD . Même si du coup logiquement ca devrait créer un manque précipité , ca peut sauver des vies ..

The man who came undone

Hors ligne


similana 
Psycho junior
Suisse
4100
Date d'inscription: 08 Sep 2014
Messages: 395

Ma première od, automne 1992. Je sortais de 24h chez les flics et me suis acheté un pacs et une pompe et me suis rendu dans les chiottes les plus proches pour satisfaire une envie pressante. C'est une iv de Narcan qui m'a reveillée aux urgences. Je n'ai aucun souvenir de ce qui s'est passé, si ce n'est que j'ai sûrement trop dosé mon shoot, le dernier remontait à  26-28h.

Le réveil est brutal, on passe du niveau maximum de défonce au niveau maximum de manque. J'ai engueulé tout le monde autour de moi, puis ai retrouvé rapidement mon calme, sûrement suite à  une iv de benzo, ou du genre. Je suis resté là  2-3h, le temps de récupérer un peu étant équivalent au temps nécessaire pour pouvoir signer une décharge et m'en aller. Direction la zone pour un autre pacs, et me suis shooté la moitié arrivé chez moi.


IV depuis ~ 1 an, premier incident, aucun problème de flics, durée : un après-midi, impact sur moi : minime, parce que j'ai pas vraiment réalisé que ça aurait pu mal finir. Pour tout dire je m'en tapais complètement même, j'allais avoir vingt ans, et à  cet âge on se sent immortel.




Ma deuxième od, printemps 93. Je revenais d'une affaire qui s'était compliquée et avait nécessitée un itinéraire détourné. A destination, j'ai reçu ce qui me revenait et suis allé de suite chez mon pote qui revendait pour moi. L'usage était qu'un des deux prépare de quoi faire deux pompes. Je commencais à  être bien en manque, et me suis IV sans demandé comment c'était dosé. Cette pratique n'avait jamais posée problème, seringues neuves à  chaque fois. Gros flash, un peu gros quand même, en plus de la fatigue du trajet de la nuit. Je me suis posé sur le canapé et lui ai dis que je me sentais verser mais que ça devrait aller. Pas de perte de conscience soudaine, donc pas de quoi m'affoler.

Mon pote a appellé une ambulance, position latérale en attendant. Pas de flics, une od ne justifiait pas leur présence, déjà  à  l'époque. Ma seconde od avait débutée en douceur, pour se terminer aussi brutalement azx urgences après une iv de Narcan. Là  j'ai pas passé mes nerfs sur les toubibs mais leur ai demandé de faire ce qu'il fallait pour que ça cesse (ou diminue fortement). Le Narcan c'est très hard, pour moi en tous cas, mais les toubibs font le nécessaire pour que ça dure le moins longtemps possible. C'est pas traumatisant, justement parce que "traité" en quelques minutes. La décharge a prit plus de temps cette fois-ci, le doc qui la délivre est celui qui vient te voir deux fois en deux heures, double ration de RDR because 2ème od en moins d'une année.

Ensuite je suis retourné chez mon pote, qui s'était informé de mon état par téléphone. Il se sentait plus mal que moi, culpabilité d'avoir bien chargée la cuillère et conscient que ça aurait été merdique si les ambulanciers avaient eu un cadavre à  prendre en charge. Il m'a laissé repartir que le lendemain, délai durant lequel il veillerait que quoique je m'iv, ça soit du light. Depuis quelques mois, je m'injectais souvent des slowball (héro-rohypnol), des mixball (héro-coke-rohypnol) et des speedball, sans pour autant délaisser les iv d'héroïne seule, qui restaient le must en matière d'opiacés. Ce second incident a eu le mérite de me calmer quelques jours, sans toutefois m'inquiéter d'avantage car là  aussi, c'était (dans mon esprit en tous cas) causé par une dose élevée qui venait après plus de 12-16h d'attente. Si ça devait se reproduire, je ferai gaffe en mettant moitié moins de poudre. Dans le but de prévenir une situation qui assurément serait merdique, à  savoir comment et quand obtenir une décharge. Je ne pensais pas vraiment à  une prochaine od, mais je mentionne cette pensée, aussi petite soit-elle, car ô combien plus présente que l'idée d'en mourir. J'étais loin d'être suicidaire, mais si mourir c'était comme un flash qui ne finit jamais...Mais là  encore, mon insouciance restait intact.




Ma troisième od, janvier 94. J'étais en liberté provisoire depuis quelques jours, après un semestre en détention préventive. J'avais choisi d'être en affaires avec des gens qui étaient dans le collimateur des stups depuis un moment, direction la prison sans passer par le start et ne touche pas de prime. En 1993, les TSO en milieu carcéral se réduisait à  : le manque d'héroïne ne dure pas longtemps, mais si tu insistes vraiment je peux t'apporter une aspirine. Libéré provisoirement, et libéré pour de bon de ma dépendance selon la logique judiciaire (car si tu tiens 6 mois sans héro, tu n'en as plus besoin ensuite. Y revenir, c'était du vice et démontrait un caractère auto-destructeur défiant toute logique. J'avais répondu que bon sang mais c'est bien sûr, vous avez raison, au juge qui allait signer mon bon de sortie)

J'ai donc été guéri, pendant 24h. Mais j'ai préféré re-être malade, privilégiant la voie intraveineuse, sans autre raison que quoi de meilleur qu'un shoot après si longtemps. Un second shoot, puis d'autres, on est d'accord. J'ai gardé un profil bas, because les flics et les parents à  ménager quand même un peu. (ils n'ont jamais été informés des deux précédents. J'ai entendu de vagues rumeurs sur de l'héro coupée avec de la strychnine qui circulait dans la région. Fin février, je me suis shooté pour la première et dernière fois dans la salle de bain, chez mes parents. J'ai pas eu le temps de pomper que j'ai me suis senti brûler de l'intérieur, ça montait dans le bras, puis la poitrine, oh merde, puis plus rien. Le détail qui a tout changé, c'est que je me suis levé quand ça a commencé à  picoter, ça a fait du bruit quand je suis tombé. Je me suis réveillé 2,5 jours plus tard. On m'a raconté la suite.

Comme je ne répondais pas, mon père a enfoncé la porte, a fait chercher la voisine de pallier qui était infirmière et a commencé le bouche-à -bouche, la voisine a commencé un massage cardiaque. Il y avait de l'agitation et des pleurs parce que pour eux, j'étais en train de mourir et le spectacle est paraît-il très impressionnant. Perso j'ai rien senti, donc ça allait. Je n'avais plus de pouls et ne respirait pas à  l'arrivée de l'ambulance. J'ai pas senti le Narcan cette fois-çi, et suis sorti du coma deux jours plus tard. J'ai mis du temps à  émerger, et me suis vite senti mal, à  l'instant où je me suis souvenu que ça s'était passé chez mes parents. Aucun parent, aussi merdique soit-il, mérite de voir mourir son enfant étouffé par son vomit, une pompe dans le bras. Là  je m'en voulais, mais n'en avais rien à  foutre d'être presque mort. A part la brûlure, le reste est pareil. Une heure ou soixante, c'est pareil. Premier souci, attendre la visite des parents, puis second souci, la décharge...Les bâtards, ils sont venu ensemble, j'étais tout seul et ne faisais pas le poids. OK pour 48h sous observation, non je ne me shooterai plus chez mes parents.

Cette fois, ça m'a marqué. J'ai pas reshooté avant 36h. Je ne sais rien du traitement que j'ai reçu, même le Narcan je n'en ai pas souvenir, je l'ai déduis car il était systématiquement utilisé. Et je m'en foutais complètement sur le moment. J'en ai tout de même gardé une crispation à  chaque nouveau shoot. J'avais d'autres chats à  fouetter, et des comptes à  régler. Il s'est passé quelque chose, puis retour en prison.


J'ai reshooté un peu 13 ans plus tard, mais c'était plus comme avant.




....et, ma quatrième od aux opiacés, août 2012. Presque à  la fin de mon sevrage de métha, en HP, j'aide une infirmière à  relever un gars qui s'était évanoui à  côté de moi. J'ai le dos niqué suite à  un accident, et j'ai fais un faux mouvement qui m'a coincé un nerf. J'ai demandé à  voir le médecin de garde, pas disponible avant le lendemain. J'ai eu mal toute la journée suivante, et me suis entendu dire que je le verrais le lendemain suivant. Dans la soirée la douleur a augmenté, pour devenir insupportable durant la nuit. Les tox sont mal vus en HP si ils se sèvrent durant leur séjour, c'est sûrement la raison qui m'a fait devoir attendre un jour de plus. En ajoutant le fait que mon seuil de tolérance à  la douleur avait diminué because plus d'opiacés. Alors le lendemain matin, j'ai envoyer chier cette équipe de malades (pas les clients hein) et leur ai dit que si ils n'appellaient pas une ambulance immédiatement, je le ferais moi-même et qu'ensuite j'allais leur pourrir la vie (parce que bordel à  cul, je ne pouvais plus poser ma jambe droite sur le sol, les tendons derrière le genoux avaient triplé de volume à  cause de l'inflammation, et n'avais vu aucun médecin). Ca a fait venir la cheffe de clinique m'ausculter en personne, et elle a constaté que y'avait besoin d'une ambulance. Que si elle en faisait venir une, je renoncerais à  en l'appeller moi-même ? Et qu'en attendant, il fallait calmer la douleur, et que même si je n'e prenais plus de métha, j'avais besoin de tramal et d'une injection de valium. J'ai avalé ce qu'on m'a donné, j'ai eu une piqûre, et j'ai eu une abulance dans les minutes qui suivaient.

Ca a été pratique, j'étais déjà  dans une ambulance quand j'ai fais ma 4ème od. Qui a été prise en charge avant que je ne m'enfonce trop. J'ai reçun une injection de je sais pas quoi après que le doc des urgences ait appellà  la doc du HP et ait appris que j'avais été surdosé en Tramal. Je me suis sentî moins glauque suite à  cette iv, mais pas en manque puisque quasi sevré. J'avais trop mal pour sentir autre chose. Suis reparti en fin d'après-midi, la doc du HP est venue me voir et m'a dit qu'elle avait mal évalué la quantité de Tramal, mais qu'elle l'avait calculée en prenant compte de ma tolérance aux opïacés.

Pas d'intervention de flic, positon couchée dans une civière d'ambulance, accompagnée d'un médecin-urgentiste. Qui a dit que d'une od à  la suivante on apprenait rien?


Et ce n'est pas une farce, après trois od par shoot, je fais une od en sevrage suite à  une erreur de toubib. C'était important pour moi de la mentionner, parce qu'od signifie "il a risqué une fois de trop" , et on ne parle pratiquement pas d'od provoquées par un tiers.




Pour finir, j'ai eu une pensée pour le gars chez qui j'avais fais ma 2ème et qui s'était occupé de moi en attendant l'ambulance. Je sais qu'il avait récolté des signatures pour une petition demandant l'ouverture d'une salle de shoot, qui a ouvert en 1986 à  Bienne, en Suisse. La première salle de shoot en Europe. Lui il est mort en 1994 d'une od, et bordel à  cul quand je pense à  tous les autres que j'ai connu, je me demande qui de eux ou de moi a eu de la chance.

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)
 
Merci pour ton témoignage, sacré parcours pfiou :/

Les ténèbres n'existent pas. Nous errons dans le noir car aveuglés par trop de lumière !

Hors ligne


Leaf 
Psycho sénior
400
Date d'inscription: 31 May 2014
Messages: 844
Blogs
En spray nasal? C'est marrant comme voie d'administration. Mais en tout cas tout a fait d'accord avec le fait que la nalox devrait etre librement accessible. En fait, il se trouve que si je peux ecrire ce post aujourd'hui, c'est parce que justement au Royaume Uni ca fait deja quelques temps que la naloxone est distribuee librement aux toxicomanes dans les centres (par contre, elle est contenue dans une seringue 2,5ml a utiliser soit en sous-cutane, intramusculaire ou intraveineuse). En effet, il y deux ans environ, lors d'une grosse session came avec des amis - suite d'un coup de bol massif qui nous avait rapporte un bon paquet de thunes et donc achat en gros de brown - j'ai gravement abuse, shoote sans compter, pique du zen et perdu connaissance, avec l'impossibilite pour mes compagnons de me reveiller, depression respiratoire, etc. Heureusement l'un d'eux avait cette fameuse seringue contenant la naloxone, et a eu la presence d'esprit de l'utiliser. Par contre son erreur a ete de tout injecter d'un coup (alors qu'il est conseille d'envoyer le produit petit a petit pour voir si la personne se reveille), ce qui a eu pour consequence d'etre le reveil le plus atroce que j'ai connu de ma vie, avec une crise de manque precipite comme peu, je pense, en ont connu, et rien a faire pour calmer ca, a part prendre des benzos.

Voila donc, simple temoignage pour montrer a quel point ce produit qu'est la Naloxone peut sauver des vies, vies qui malgre ce que certaines personnes pensent, valent la peine d'etre sauvees. La preuve, deux ans plus tard, je suis la, ne shoote plus rien meme le subu depuis des mois, ne tape plus de came ni rien d'autre, et j'habite maintenant en Allemagne ou je fais quelque chose que j'aime.
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne


BoOrun 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Aug 2015
Messages: 12
OI! Les gars et les filles, je suis plutôt chanceux car unprès de 15 ans je n'ai fait qu'une véritable OD, j'étais resté 1 mois et demi en France à  consommer de la daube et en rentrant sur Rotter j'ai chargé un shoot moitié moins de ce que je mettais en France du coup ma gonzesse de l'époque m'a copieusement tarté la gueule dès que j'arrêtais de respirer (pas loin de 7 heures relou pour elle) quand j'ai commencé à  respirer normalement et régulièrement tout c'est bien fini moi je ne me suis rendu compte de rien (benzo/neuro/alcool/weed/came).
Pour la naloxone, mon expérience malheureuse a été avec le suboxone, déjà  en vrac total, rien sous la main j'ai fait l'énorme connerie d'en envoyer 2, bonjour les dégats.
Donc si ce produit devait être mis à  la disposition des UD, qu'il y ait des mises en gardes en lettres de "feu" parce que comme qui dirait je n'ai jamais connu d'effets plus désagréables.

La solitude n'est qu'un moment de compagnie avec soi-même, peu la supporte.

Hors ligne


stella 
Psycho junior
000
Date d'inscription: 25 Sep 2007
Messages: 360
Blogs
J'ai jamais fait d'od depuis 8 ans que je consomme mais je peux parler de celle de mon conjoint.

On était chez des amis, c'était une soirée came qui coulait à  flot car je ne sais plus qui avait eu une belle prime. Avant cette fameuse soirée mon homme avait pris de l'haldol pour la première fois (sur un coup de tête), puis des benzo.
Donc je reviens sur la soirée. Il y avait vraiment de tout, de la coke, de la rachacha, un peu de ketamine et de l'héroïne. Bref mon homme, qui est du genre à  toujours moins sentir les prod que les autres, en a pris beaucoup plus que nous. Il a pris de tout et à  fini par la came en prenant beaucoup trop. Je me souviens lui avoir dit de ne pas trop exagérer.
Je discute avec mes potes et d'un coup je me rend compte que mon copain ferme les yeux, ne parle plus, ne repond plus mais respire encore (pas vraiment bien).
Je n'étais pas chez moi mais je leur dit qu'il faut appeler une ambulance car il fait une OD. Les autres "mais non t'inquiète il kiff juste il va se réveiller". Je lui ai foutu quelque claques pour voir si il se réveillait mais rien, il ne bougeait pas. Donc j'ai dis rien à  foutre, j'apelle les pompiers.

Bref les autres ont flippé leur race, ils ont tout planqué par peur que les flic se ramènent. Heureusement les pompiers n'ont pas appelé les flics. Ils lui ont mis de l'oxygène. Il respirait toujours mais pas top. Bref il l'ont emmener et arrivé à  l'hosto ils lui ont filé du narcan mais beaucoup trop je pense.... Car ils m'ont demandé ce qu'il avait pris, et moi bah forcément j'ai fais la liste. Ils ont fait une tête de 6 pieds de long.
Je pense qu'il ont vraiment chargé la dose car mon copain s'est réveillé d'un coup mais en hurlant. Et il a gerbé pendant 10 h d'affilé. Il avait les veines qui le brûlaient. Bref il m'a dit que c'était la sensation la plus horrible qu'il est jamais eu.

Bref voilà . Je sais que quand la naloxone en spray sera disponible j'irai en chercher direct.

Dernière modification par stella (11 octobre 2015 à  12:51)

Hors ligne


Leaf 
Psycho sénior
400
Date d'inscription: 31 May 2014
Messages: 844
Blogs

stella a écrit

Bref il l'ont emmener et arrivé à  l'hosto ils lui ont filé du narcan mais beaucoup trop je pense.... Car ils m'ont demandé ce qu'il avait pris, et moi bah forcément j'ai fais la liste. Ils ont fait une tête de 6 pieds de long.
Je pense qu'il ont vraiment chargé la dose car mon copain s'est réveillé d'un coup mais en hurlant. Et il a gerbé pendant 10 h d'affilé. Il avait les veines qui le brûlaient. Bref il m'a dit que c'était la sensation la plus horrible qu'il est jamais eu.

Moi c'etait pas avec du narcan mais de la naloxone, mais je pense que ca doit se ressembler, et je peux confirmer que c'est la sensation la plus degueulasse, la plus affreuse que j'ai eu de ma vie (et pourtant j'ai eu mon lot de trucs douloureux et pas agreables). C'est ce qui arrive quand on envoie trop de Narcan/Naloxone d'un coup, ce qui provoque un sevrage precipite extremement brutal. Je me souviens d'abord d'un enorme frisson glace qui m'a parcouru tout le corps et les os, et j'ai ouvert les yeux et les lumieres de l'appart m'eclataient les yeux, j'avais de la morve qui coulait de partout et les yeux noyes, et une nausee et une chiasse de malade (d'ailleurs je crois que je me suis ch** dessus), un mal de tete a crever, et toujours l'interieur du corps completement frigorifie et la peau brulante avec des litres de sueur degueulasse qui coulaient de partout. Et j'ai saute sur mes camarades, en mode bete sauvage, c'a pas ete facile de me calmer et de m'expliquer... Et le pire c'est que meme en reprenant de la came pour appaiser l'etat dans lequel j'etais, je sentais rien du tout, aucune amelioration (j'ai su plus tard que la nalox bloque les opiaces) je me suis rabattu sur des benzos et de l'alcool (que je degeulais instantanement). Me souviens plus combien de temps c'avait dure, mais j'avais l'impression que ca durait une eternite... Et sur le coup j'etais super venere contre mes potes, je me rendais pas compte qu'ils m'avaient sauve la vie... Faut dire qu'a l'epoque, j'y tenais pas vraiment, a la vie....

Hors ligne


pierre
Web-Administrateur
10800
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 13856
Blogs
Merci pour vos témoignages !
Le narcan, c'est le nom commercial de la naloxone.

Hors ligne


JeRe 
bugcore life
France
000
Lieu: ocean atlantique
Date d'inscription: 18 Sep 2015
Messages: 838
Perso j'en ai fais une
On choppe avec mon pote comme on etait un peu mal on va dans un parc pas loin du plan.On se trouve un coin tranquille sans enfants ( c'etait pendant les vacances dété en 92) .Le mec nous avait dit elle est forte la came mais comme d'hab on se dit qu'ils exagerent toujours ces dealers. Cuisine etc.. mon pote avait le bras cassé a l'epoque alors je le shoote en premier. Je me fais mon taquet et là  trou noir. Apparement je suis tombé et je respirais mal mon pote a couru jusqu'a des jardimiers qui etaient entrain de taffer. Ils arrivent . Mon pote leur gueule d'appeler les pompiers y'en a un qui part et la mon pote court chercher le tuyau d'eau qu'ils utilisaient et me fou 200 litres d'eau dans la gueule. Je me rapelle des claques qu'on me mettait d'etre mouillé mais c'est vraiment dans le camion de pompier que j'emerge . ils m'emmeneront à  l'hosto ( hopital tenon je crois) .  Je me reveillerai avec la joue rouge tellement que j'ai pris des claques. En fait j'avais abusé de rohypnol 2mg ( ah ces bonbons roses ) donc voila depuis j'ai arreté tout benzo et j'ai toujours fais attention mettre ^peu pour le 1er taquet et voir ce que vaut le produit. Et ca m'est plus arrivé. Parcontre j'ai eu des morts depuis.

Je suis uniquement maitre de ma vie mais domestique de ce qui reste.
quand on sait pas ou l'on va  il faut y'aller et le plus vite possible !! proverbe shadok !

Hors ligne


stella 
Psycho junior
000
Date d'inscription: 25 Sep 2007
Messages: 360
Blogs
J'ai la sensation qu'il y a moins d'OD avec l'inhalation par rapport à  l'IV. Ce n'est peut être pas vrai, qu'en est-il vraiment? Y'a des stats la dessus?

Hors ligne


JeRe 
bugcore life
France
000
Lieu: ocean atlantique
Date d'inscription: 18 Sep 2015
Messages: 838
des OD par sniff j'en ai connu en fumant j'en sais rien . Je pense pas que c'est moins dangereux par tel ou tel mode prise tout depend de la qualité et de la quantité que tu prends. Apres c'est un peu plus risqué par iv car ça va direct dans le sang.

Je suis uniquement maitre de ma vie mais domestique de ce qui reste.
quand on sait pas ou l'on va  il faut y'aller et le plus vite possible !! proverbe shadok !

Hors ligne


Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
6641
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 4130
1er shoot de blanche en 1980, des centaines après, de 1980 à  1986 (thaï,libanaise,iranienne,pakistanaise,indienne...., morphine indienne, dolosal..), à  raison de 3/jr durant ces 6 années, je n'ai JAMAIS fais d'OD. Mais, j'ai "révéillé" ou envoyé à  l'hosto quelques'uns de mes potes (souvent, plusieurs fois les mêmes dailleurs) et pas mal d'autres sont allés direct au cimetière......

J'ai du faire appel aux pompiers 2 ou 3 fois pour des potes qu'on arrivait pas à  ranimer (eux, ne venaient jamais avec les keufs à  l'époque, alors que le SAMU était souvent évité à  cause de ça...)Sinon, pour commencer, c'était baffes dans la gueule et direct sous la douche froide. 1 fois, on a pris le mec par les pieds et secoué la tête en bas comme un nouveau né...Il avait les lèvres bleues et les yeux révulsés (alcool + héro....)on l'a révéillé (+ou MOINS), remis sur ses jambes et j'ai passé une bonne partie de la nuit à  le faire marcher...

J'ai eu aussi une copine qui s'est réveillée un matin avec son mec raide mort et froid à  côté d'elle...Ils avaient piqué du zen mais lui, ne s'est pas réveillé.....

Précisions : TOUTES les od auxquelles j'ai assisté à  l'époque, étaient dues à  un melange avec des benzos, de l'alcool ou de la coke....Perso, jamais vu de mes yeux 1 od où seule l'héro était en jeu......Et le frère d'un pote, qui est dcd et après autopsie, aucune trace d'héroine (on a jamais réussi à  savoir qui lui avait vendu la merde qu'il s'est envoyé, retrouvé la pompe dans le bras dans la s de bain de ses parents la veille de noel...)

Je pense que si je n'ai jamais fais d'od, c'est que j'ai toujours, même au pire de mon addiction, été très prudent dans mes dosages et dans la mesure du possible,j'ai toujours attendu que qqu'un teste avant moi quand je ne connaissais pas le matos.....

A partir de mi 1986, j'ai dis stop au shoot et me suis mis à  sniffer, jusqu'à  aujourdhui....1 seule fois je pense que je suis passé très près de l''od et c'était en sniff! 1 nouveau plan, comme d'hab j'avais emmené mon "cobaye", un pote qui shootait et dans un bar de Belleville, ce con remonte des chiottes en me disant qu'on s'était fait couillonnés, qu'il ne sentait rien...Du coup, en keum et dèg je prend sa suite aux gogues et me fais une poutre des familles...La suite, c'est lui qui m'a raconté, je ne me souviens même plus comment je suis rentré chez moi en banlieue...Ce con, n'avait pas mis de citron (c'était de la super bonne pako!) et c'est pour ça qu'il n'avait rien senti......Ce mec est depuis mort d'une od quelques années après.....

Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne


pierre
Web-Administrateur
10800
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 13856
Blogs
D'autres personnes veulent témoigner sur le sujet ?

Hors ligne


bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Date d'inscription: 19 Mar 2007
Messages: 8496
Blogs
J ai fait une od sous lsd il y a fort longtemps mais je m en souviens comme si c était hier
J avais pris l acide qq heures avant et j étais en plein trip .un pote à  prépare un fixe d hero blanche des années 80 ...je lui ai pris la pompe et ai envoyé ...j ai ressenti l hero monter dans les veines .en arrivant au coeur j ai senti comme une secousse et. J ai entendu mon coeur s arrêter ..le pote à  mes côtés m à  raconte ce qu il a vu : je suis tombée à  la renverse sur le sol , raide morte..il à  cru que c était fini quoi...moi sentant mon coeur arrêté j ai dit à  mon coeur " ah non faut repartir "
Mon pote n en revenait pas de me voir me redresser comme si  rien ne s était passé ...je me suis assise et ai été sonne un long moment

Je me souviens vraiment de tout et j ai trouvé ça ..extra ordinaire ..depuis je pense que l esprit à  une sacré puissance sur le corps ..jus qu à  un certain point sans doute ...

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne


y091792k 
en Fauteuil et bientôt en RETRAITE d'ici 1 ans
France
000
Lieu: De la banlieue Sud
Date d'inscription: 20 Aug 2008
Messages: 639
@Mascar ....à  le Dolosal ...qu est ce que j ai pu m en mettredu Dolosal ...j adorai ça ...
quand à  toi @Big ...effectivement jusqu'à  une certaine limite le corps oui est très élastique ..mais comme tout il arrive un moment où on atteint sa Propre limite et c est Fini !!!

la mort ne viendra pas me prendre de mon vivant....
Fumier ....JE suis Toujours Vivant ....!    PAPILLON  .

Hors ligne


killeuse2luxe 
Nouveau Psycho
France
100
Lieu: troyes
Date d'inscription: 01 Nov 2015
Messages: 74
Blogs
tout au debut ou je shootais l'heroine j'ai fais une od, je ne consommais pas depuis longtemps mais deja en grosse quantité puis on est tombé sur de la came de bonne qualité, c'est mon copain qui faisait la prépa et il m'a mis la meme dose que lui, je me souviens juste etre parti, je ne m'en souvenais plus mais en lisant le sujet ça m'est revenue, et bien bizarrement ça a été la meilleure defonce a l'heroine que j'ai connue, mon ex m'a dit que j'etais devenue toute bleu j'avais cessé de respirer heureusement il a bien réagi et apres des grosses claques dans la gueule, ( sans douleur dans mes souvenirs) et un epu d'air expiré dans mes poumons je suis revenue et la seule chose que j'ai dis c'est : wahou vla la defonce, c'etait enorme ! je suis resté perché encore quelque heure sous la surveillance de mon ex, qui me claquait des que je piquais du nez mais au final bizaremment je n'en garde pas un souvenir mauvais, mais comme quoi il faut faire attention et toujours faire un taquet test ! la qualité n'est jamais la meme et meme si maintenant la qualité est vraiment pas top il faut se mefier au debut on sait pas toujours reconnaitre la bonne came moi je m'en souviens il n'y avait presque pas de depot, le melange etait rouge, et gras, quand j'ai retouché cette came la j'ai fais attention et apres ça j'ai toujours fais un taquet test pour voir la qualité et pas me faire piégé j'aurais été seule je ne serais pas la aujourd'hui

Hors ligne


clem 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 22 Nov 2015
Messages: 25
Perso je n'ai jamais fais d'OD à  proprement parler, qui se fini à  l'hosto tout ça.
Mais il m'arrive parfois, surtout le soir, quand je tape de la rabla depuis le matin, de ressentir un état de relaxation très intense : ma voix devient super grave, je ne supporte plus la lumière, je sens ma respiration qui diminue beaucoup mais ce n'est pas vraiment perturbant _ au contraire c'est comme si je m'en foutais parceque je suis bien. (parfois il m'arrive quand même de me "forcer" à  respirer parceque je sens que je ne le fais pas depuis un peu trop longtemps à  mon gout), et puis je m'endors sur mon canapé. Une fois je me suis fait réveiller par un pote avec des petites claques, je pense qu'il a p-e flippé ce soir là . 

Donc voilà , pas d'OD pour moi mais je me demande si je ne suis pas un peu limite parfois, je ne connais pas vraiment ma limite puisque ça ne m'est jamais arrivé.

Merci pour les témoignages les gens, c'est interessant de lire vos parcours

Hors ligne


hara kiri 
Banni
France
000
Date d'inscription: 29 Dec 2015
Messages: 49
Bonsoir
1ère od je rentrais du Canada ou j'avais passé quelques mois à  bosser mais je revenais sans endroit où aller,heureusement je revenais avec un peu de fric
J'arrive à  Roissy le soir, vais voir un pote que je ne pensais plus trouver la qui m'héberge la nuit.
Le lendemain je pars à  la 1ère heure des dealers de came sur Belleville ou j'avais de la beige clair qui envoyait un bon flash qui tapait bien et elle te tenait longtemps en plus
Je vois le mec,il me file la bonbonne que je met dans la bouche et marche vers Ménilmontant l'une connaissais un immeuble ou taper et la clé poste marchait encore dans cette porte. J'y vais,étale steri,came et tarde pas à  envoyer,je n'ai même pas pensé que j'avais mis la même dose que quand j'étais en plein dedans alors que la je tapais quelques médocs opiacés comme du palfium mais modérément
Bref j'envoie et gros black out, me réveille dans un hosto du 19 ou du 20 que je connaissais même pas et j'étais mal comme un chien comme si j'avais rien pris, bref l'horreur et le pire tu les engueule en leur disant qu'is te foutent la paix dans ces cas là  , même si au fond ils t'ont sauve la vie mais quand t'es à  fond dedans et qu'il n'y a rien d'autre à  part â plus ou moins long terme  que l'incarcération ou une od qui elle te tuera.
Il m'est encore arrivé plusieurs fois "d'overdoser"lol mais je balancerai la suite ces jours ci
Bonne soirée à  tous

Bourreau Toxico Chez Daesh

Hors ligne


Sniper 
Banni
Afghanistan
000
Date d'inscription: 21 Jan 2016
Messages: 82

/forum/uploads/images/1453/1453914403.jpg
Reputation de ce post
 
Une image de ce post a été selectionnée pour être mise en valeur sur la page d'accueil. (fi

Hors ligne


Las Vegas PaRano 
PsychoHead
France
000
Lieu: T'vois Marseille? C'est pas là
Date d'inscription: 19 Sep 2010
Messages: 1147

clem a écrit

je sens ma respiration qui diminue beaucoup mais ce n'est pas vraiment perturbant _ au contraire c'est comme si je m'en foutais parceque je suis bien. (parfois il m'arrive quand même de me "forcer" à  respirer parceque je sens que je ne le fais pas depuis un peu trop longtemps à  mon gout),

Ca m'est arrivé très souvent !
Sensation super bizarre de prendre conscience qu'on ne respire pas et bdu coup on se force à  respirer, même si on se sentait super relax! ^^

Concernant mon témoignage je reviendrais sur le post car là  pas trop le temps et c'est long à  expliquer (surtout lorsque l'on écrit le texte via la tablette, niveau rapidité ce n'est pas top comparait à  un clavier d'ordinateur !)

Bref!

À très vite!


Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur, et rien d'autres...

Hors ligne


MAF 
Nouveau Psycho
000
Date d'inscription: 18 Apr 2013
Messages: 63
Bonsoir,

Alors j'ai peut être fait des début d'OD, en fait je sais pas vraiment.

C'est un truc qui met arrivé 3-4 fois, au plus haut de ma conso d’héro quand je rentré pas très tard chez moi (enfin chez mes parents à  l’époque). Je tapé seul dans mon lit devant la TV jusqu’à  tombé de fatigue ou plutôt de défonce.

Et la en plein piquage de nez j'ai du mal a respiré, c'est lent et surtout je n'arrive plus à  bouger, je lutte pourtant mais impossible de bougé le petit doigt. Du coup c'était un peu la panique dans la tête puisque j'étais bien conscient, j'entendais la télé mais je me sentais partir.
Je lutter pour arrivé a revenir, je me souviens encore que je me disais: "mais bouge, qu'est ce que tu fou" mais rien a faire ça voulais pas bordel je vais claqué ici tout seul dans mon lit devant "chasse et pêche" quel merde et je peu rien faire.

Et puis je me réveil le lendemain avec un début de manque, normal comme d'hab, une bonne trace et c'est reparti pour une nouvelle journée.

Hors ligne


Axelle 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 29 Feb 2016
Messages: 12
Bonjour,
Ici une seule OD à  mon actif (c'est déjà  bien suffisant), ça faisait plus de 2ans que je consommais héro en injectable.
J'étais avec mon copain, 0,5g/injection, mais ce coup ci on est tombé sur une bien plus forte... J'ai juste eu le temps de lui dire qu'elle était très forte, et c'était "fini", perte de conscience, cyanose, c'est lui qui m'a emmenée aux urgences, où je me suis réveillée quand ils essayaient de me perfuser...

I am tired, I am weary
I could sleep for a thousand years
A thousand dreams that would awake me
Different colors made of tears

Hors ligne


Shantee59 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 11 Apr 2017
Messages: 31
clem a écrit:

    je sens ma respiration qui diminue beaucoup mais ce n'est pas vraiment perturbant _ au contraire c'est comme si je m'en foutais parceque je suis bien. (parfois il m'arrive quand même de me "forcer" à  respirer parceque je sens que je ne le fais pas depuis un peu trop longtemps à  mon gout),

Cela m'est arrivé tellements de fois que je serais même pas définir une quantité plus qu'approximative et aussi souvent la nuit.
On pique du zen, on s'endort et bam réveille brutal en sursaut, je prends une grosse bouffé d'air direct et je suis essoufflé avec les levres bleu comme-ci javais inhalé du popers toute une journée...
Mais heureusement pour moi la seule vrai od ou pour sur je serais plus la, jétais avec quelqu'un qui étais conscient et m'a certainement sauvé, cette fois la je me réveillais plus et tout bleu.... Cela m'a pas fait pour autant arreter ces mélanges trés dangereux mais maintenant quand c'est une new came je test avant une petite dose histoire d'avoir une idée sur la pureté(surtout si je fais ces mélanges) mais le gros problème c'est qu'avant jétais trés rarement seul à  l'opposé depuis 3ans ou c'est super rare que "jm'éclate le cerveau bien comme il faut" alors que je suis pas seul donc pas de surveillance...(mes potes et membres de ma famille consommateurs d'opiacés ou ex qui reste; ne fond plus ces conneries et veulent plus en entendre parler)

Molo les gens surtout si vous êtes seul! Faites toujours un ptit test avant de taper un opiacé; normalement(ou pas^^)et bien mieux comme mon entourage: plus de mélanges trop risqués, tout ce qui peut créer une dépression respiratoire...(opiacés, benzo, alcool, ket ect...)
Si vs commencez à  piquer du zen restez assis ou au pire allongé mais sur le coté avec un oreillé derrière ca peut sauver d'un étouffement si on vomit!
Si vous etes du genre à  tout prendre  en IV: filtre toupie!(même si perso ce mode de consommation me fais flipper malgrés le rush qui change tout...)

Tchuss et faites attention à  vous  wink

Dernière modification par Shantee59 (10 mai 2017 à  21:51)


"Si tu as pas d'amis prend un chien"

Hors ligne


Sufenta
Modérateur
3400
Date d'inscription: 11 Apr 2015
Messages: 5360
Alors j'ai assiste à  2 od et j'en ai faite 1

La premiere à  été assez vite gérée un pote non dépendant se fait une iv de valium puis une d'oxycodone il est devenu gris mais en le stimulant avec des claques et en lui parlent il est revenu à  lui .. Pas de secours n'y de narcan.

La seconde bien plus grave c'était en 2004 on m'avait prêté un appart pour les vacances en juillet, à  cette époque j'étais bien dans le game comme on dit et j'avais accès à  de l'héroïne de qualité.

Un pote me rejoint en début de soirée bien allumé à  l'alcool, on va se poser à  l'appart situé au centre ville et sous les combles, il faisait très chaud, je devais faire une course vite fait je laisse ma bonbone à  mon pote et je lui dit fait toi plaisir il n'était pas dépend physiquement aux opiacés, je lui dit de faire gaffe quand même et bien sûr il me répond Tkt pas aucun soucis va faire ta course je t'attends.

Je pars faire ce que je devais et ma meuf de l'époque me rejoint on retourne à  l'appart et je retrouve mon collegue assis tout blanc, les lèvres bleus et le pacson sur la table ouvert avec le reste d'une trace.. La je comprend que c'est grave il avait un poul filant et tirait pour respirer j'essaye de le stimuler mais rien, je donne la bonbonne  à  mon ex et lui dit de la cacher dehors, je mets mon pote en pls et j'appelle le 15 j'explique que mon pote a fait un malaise, qu'il est inconscient on m'envoie des secours, je ne parle pas d'héroïne sur le coup mais je leur dit de se manier

Les secours arrivent sans les flics, je les attendais en bas, mon ex est restée avec mon pote dans l'appartement, on monte les étages et je leur explique qu'on a un peu picolé et que je me suis absenté environ 45 min, que je savais que mon pote consomme à  l'occasion des opi mais je ne l'ai pas vu, il respire mal mais respire il le perfuse et pousse une ampoule entière de narcan, il se réveil d'un coup smile, pas de manque précipité car il n'était pas dépendant, et capte de suite ce qui c'est passé, il gère et dit qu'il a un peu tapé avant de venir, il finira sa nuit en observation et sortira le lendemain de l'hosto.

Mon od, c'était en 2011 sous ttt skenan mais j'avais beaucoup baissé 80 mg /jours en 2x, je vais au restau avec mes parents, picole pas mal et à  la sortie j'appelle un pote pour chopper un petit truc d'hero, je n'en prenais plus sauf exceptions, car la qualité n'était pas au rdv la plupart du temps mais ce soir la j'avais envie et je fêtais un événement...

Mon pote me dit revenir de Rotterdam que c'est de la patate de patate mais j'étais un peu septique, on arrive chez lui j'ai envie de la goûter iv .. Alors que je snifais d'habitude mais je sortais d'un run Keta iv, pas malin je sais mais bon ... il me donne 100mg, 0,1 quoi je prépare mon truc j'envoie et la ca pousse très très fort je me sens partir ...

Mon pote capte, panique ... me fout de la flotte sur la geule mais rien il me trimbale à  la salle demain, me cogne partout j'avais des bleus apres coup et me fout la tête sous l'eau rien ...

Il appelé les pompiers et dit que je fait une od a l'hero, ils arrivent avec le samu, j'étais couché par terre, ils me perfusent sur la main, ce qui me réveil, ouf pas de narcan, j'ai évité un manque précipité...

La ils nous demande ce qu'on a pris qu'ils ne sont pas la police, mon pote leur dit héro et à  ce moment même les flics qui étaient devant la porte à  écouter rentrent, les battards de pompiers, c'est pas cool, je fini ma nuit en observation normal et par la suite convoqué chez les stup, où on raconte etre allé acheter un gramme au quartier ... Puis tribunal pour les deux.

Verdict 3 mois ferme pour mon pote, 1 mois ferme pour moi heureusement les peines furent aménagées avec le bracelet et mon casier 3 et 2 effacé par une Jap consiliente pour ne pas griller mon avenir ...

C'est grave pas cool qd même, mon pote appelle les secours, ce qui est un geste bien et il se prend du ferme pour conso, et moi apres une od pareil, ferme pour conso merci les secours en plus je me suis réveillé à  la pose du KT ...

Enfin tout est bien qui fini bien

Dernière modification par Sufenta (14 mai 2017 à  02:44)

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne


Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
6641
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 4130

Sufenta a écrit

La ils nous demande ce qu'on a pris qu'ils ne sont pas la police, mon pote leur dit héro et à  ce moment même les flics qui étaient devant la porte à  écouter rentrent, les battards de pompiers, c'est pas cool, je fini ma nuit en observation normal et par la suite convoqué chez les stup, où on raconte etre allé acheter un gramme au quartier ... Puis tribunal pour les deux.

Verdict 3 mois ferme pour mon pote, 1 mois ferme pour moi heureusement les peines furent aménagées avec le bracelet et mon casier 3 et 2 effacé par une Jap consiliente pour ne pas griller mon avenir ...

C'est grave pas cool qd même, mon pote appelle les secours, ce qui est un geste bien et il se prend du ferme pour conso, et moi apres une od pareil, ferme pour conso merci les secours en plus je me suis réveillé à  la pose du KT ...

Enfin tout est bien qui fini bien

Alors, là , oui, c'est VRAIMENT grave! Ca s'est passé dans quelle ville? Parce que bossant dans un service d'urgence, je peux te dire que, nous, les flics, moins on a besoin de les appeler et mieux on se porte! big_smile
Dailleurs, ne serait ce que quand les toubibs sont réquisitionnés pour les prises de sang de mecs alcoolisés au volant ou autre, ils sont dègs...Ils le font quand même mais pas de gaieté de coeur je t'assure.....

Ton histoire, c'est grave parce que ça peut inciter des gens à  foutre le mec dehors pour qu'il aille crever ailleurs au lieu d'appeler les secours thinking
De mon temps roll, dans la région parisienne, appeler les pompiers voulait dire pas de flics (tant qu'il n'y avait pas mort d'homme évidemment), par contre le samu arrivait systématiquement avec les keufs, et ça, on le savait big_smile c'est pourquoi on appelait toujours les pompiers et pas le samu...

Les keufs ils avaient trouvé la came ou même pas pour que vous vous preniez du ferme?

Tu dis que ça finit bien....Perso, je trouve cette histoire affligeante en terme de RDR...
Bravo les pompiers comme tu dis!mad


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne


Sufenta
Modérateur
3400
Date d'inscription: 11 Apr 2015
Messages: 5360
Salut Mas

Ça c'est passe en Alsace strasbourg, et non les condés non rien trouve heureusement, les peines ont été donné sur la simple déposition de consommation d'un gramme ...

C'est pour ces raisons qu'aujourd'hui je ne parlerai jamais d'od au téléphone si j'appelle les secours, je les informe en face à  face et encore je préfère dire un opiacé légal si ça arrive, j'ai bien la haine lorsque j'y repense et quand je dit que ça fini bien c'est que tout le monde est vivant ...

Amicalement sufenta

SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne


ismael77 
Adhérent PsychoACTIF
France
4510
Date d'inscription: 03 Apr 2019
Messages: 117
Blogs
J'aimerais changer l'association systématique OD = héro=IV=mort
La plupart des surdoses sont des accidents, des mélanges. Et ne sont pas fatales.

Et la coke représente un danger plus grand, car pas de connaissance à ce sujet. Pas de nalaxone. Tabou et ignorance, des usagers à certains aidants.

Les pompiers? Oubliez, toujours le SAMU, car il y a un médecin, qui commence les soins direct.
Si c'est la C, mettez vous en pls et sur du mou, canap'. Prévenez ou ouvrez portable, porte déverrouillée (si vous avez le temps, moi je faisais tout avant, téléphone prêt plus qu'à appuyer, geolocalisé,  et sous vêtements propres (je rigole).
Jeter ou pas, on en est plus là. Le prod peut aider à vous aider. Vous avez peut-être déjà fait des OD de C et vous l'ignorez. On sent la montée, trop haut trop fort, trop douloureux, on comprend.
Mais souvent on se réveille, ne se souvenant de rien, défoncé à la dose énorme qui a fait mettre sur off ta teuté pour protéger ton veaucer. Tu redécouvres jusqu'à ton appart et ta femme, et tu ne sais pas ce qu'il se passe. Exactement comme une crise d'épilepsie. On oublie et puis on ignore si on a tapé sa tête contre du dur, ou non.

En suite l'od d'alcool est hebdomadaire, en France, et parfois mortelle, en fait avec les conséquences, il est mille fois plus dangereux, de boire et conduire, ou même boire tout court (que moi qui me fait une IV en sachant ce que je fais).
Jamais fait d'OD de H et plusieurs de C. De benzo, de télé et de bonbons, de préjugés et de pas gentils qui partagent pas...
Non, sérieux le grand et le petit public considère tout accident respiratoire du à une prise d'opiacé comme un suicide (même inconscient), et les autres drogues seraient, quant à elles "safe", par leur mode de prise, mode tout court...

Le coma éthylique et dépression respiratoire restent la menace de surdose la plus massive et systématique. Faîtes une piste à recouvrance...
Le test porte sur l'héro seulement et je n'ai pas pu répondre à quatre questions qui différaient sur le sujet du produit.
Merci les amis, n'oubliez pas que cela peut frapper une heure après, en voiture ou en bossant avec convulsions et noyades. Dans une flaque d'eau! C'est ça, le poison c'est la dose, pas facile. J'ai commencé tout petit, vraiment minus (depuis je peux prendre des doses énormes et c'est dangereux, j'en avais conscience. Roulette russe. Avant en plus de la porte du chiotte s'ouvrant sur un mec inanimé, si on t'aidait, on te faisait les poches!
Les pompiers ne m'ont pas cru pour l'od "déjà ça s'injecte pas (et alors?) la coke", ensuite "vous avez l'air bien en forme..."
Pour le speed ball c'est peut-être une connerie, mais on ouvre la fenêtre et se mouille la tête si on sent que l'héro est en train de doubler, derrière le petit peps qui te permet de faire ces deux gestes, et puis la peur et la panique jouent. Non?

Suivez moi dans mes retours d'expériences itinérantes!
Et plus encore...

Hors ligne


ismael77 
Adhérent PsychoACTIF
France
4510
Date d'inscription: 03 Apr 2019
Messages: 117
Blogs
ah oui, un jour j'ai appelé drogues info service, (113 intouchable, tu seras pas le seul à embrasser le sol), il m'ont dit que je pouvais pas me tuer et demander de l'aide que c'était indécent, et sont allé s'occuper d'une maman inquiète pour son enfant qui fume du shit (à raison mais bon, va mourir sale tox, ici on s'occupe pas des coupables, mais des victimes...). Incroyable, j'étais en train de partir. Dangereux 15 samu adresse vite.

Suivez moi dans mes retours d'expériences itinérantes!
Et plus encore...

Hors ligne


ismael77 
Adhérent PsychoACTIF
France
4510
Date d'inscription: 03 Apr 2019
Messages: 117
Blogs

Sufenta a écrit

C'est grave pas cool qd même, mon pote appelle les secours, ce qui est un geste bien et il se prend du ferme pour conso, et moi apres une od pareil, ferme pour conso merci les secours

C'est pour ça que tous les anciens (nés dans les 60) balançaient parfois, sans pitié les cadavres sans même les réanimer ou tenter. Chacun sa merde.
Horrible!
Il faudrait déjà apprendre les gestes qui sauvent et les étapes. A moins de 50% des gens afps c'est pas assez et en France c'est? Moins que moins.
Révolté par ton histoire qui ne se passe pas en 83...

Dernière modification par Sufenta (27 août 2019 à  11:03)


Suivez moi dans mes retours d'expériences itinérantes!
Et plus encore...

Hors ligne


sud 2 france 
problème traitement
France
1800
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 1811
Blogs
Ma 1ère OD, les pompiers ont été très rapides, sans être accompagnés des perdreaux c'était appréciable. C'était en 1993, chez l'ami par lequel je m'approvisionnais. Au début on chopait toujours dans un plan de bistro métro Pasteur, la came faisait son effet, (du brown) sans plus. J'en achetais deux fois par mois.
Puis une vieille connaissance lui présente un dealer, un mec de 56 ans, asiatique (Laotien si je me souviens bien) qui lui en vend pour 3000 francs (du brown toujours), je crois qu'il y avait 8 grammes.  On avait bu deux ou trois demi au bistrot avant d'aller goûter la nouvelle marchandise. Sur le chemin il me dit: "tu vas voir, rien qu'à l'aspect c'est carrément autre chose, puis ça vient pas d'un clando qui va chercher 20 grammes de la moins chère à Rotter".
On arrive dans son appart, il sort la poudre (enfin un paquet d'un gramme) et effectivement la couleur, l'aspect changeait vraiment de se que j'avais coutume d'acheter au bistrot; un beige plutôt clair, une belle poudre très fine, très "aérienne", une odeur assez prononcée...
Il sort la stéribox neuve, et prépare une gamelle pour deux, à peine deux, trois gouttes de citron il chauffe un peu et zou !!! Tout se dilue rapidement et facilement dans l'eau. On aspire dans nos pompes, ça faisait un liquide transparent teinté de jaune, rien à voir avec le "café" qu'on avait l'habitude se s'envoyer.
Je vais dans la salle de bain, la pièce la mieux éclairée étant encore novice en injection j'ai besoin de lumière et de calme. Allez c'est parti je remonte ma manche, chasse les bulles d'air de la seringue, passe le tampon d'alcool au creux de mon bras (j'y avais, à l'époque, un sacré boulevard que j'ai flingué en 2,3 ans car réutilisation de seringues +++, la RdR à l'époque je connaissais pas), plante l'aiguille dans la veine, là j'entends mon pote me dire "envoies doucement elle est forte", la petite tirette la "fleur" apparaît d'emblée dans la pompe, tout content de moi j'envoie de manière très progressive. Ca y est la seringue est vide, la petite tirette pour rincer et j'enlève la seringue de ma peau.
Je me regarde dans le miroir et je me dis "bof, rien d'exceptionnel"... Tu parles, 4, 5 secondes après ça commence à monter, d'une manière très diffuse au début très douce, puis ça continue de monter plus fort encore plus fort toujours plus fort, avec un goût/une odeur d'ether dans la bouche, le nez...Le dernier souvenir est de voir ma tête dans le miroir avec un énorme smile tout en me disant "je suis en train de partir....".
Je me suis réveillé dans la baignoire, placée derrière moi dans la salle de bain j'étais tombé en arrière. Mon pote me mettait des claques dans la figure, mais une seconde après m'être pris une gifle je refermais les yeux direct. Il a donc pris le jet de la douche qu'il a dirigé sur ma figure en ouvrant l'eau froide, ça m'a un peu réveillé voyant que j'ouvrais (à peine) les yeux il a appelé les pompiers donnant son adresse etc... Je reprenais (un peu) mes esprits, il me relève m'épaule me fait marcher en me claquant quand je ferme les yeux, me parle fort et me demande de lui répondre, en allant de la salle de bain au salon à la salle de bain. A chaque retour dans la salle de bain un bon coup d'eau froide sur la face et le reste du crane.
Au bout de 3, 4 allers retours et trempage à l'eau froide je reprends enfin mes esprits à ce moment la sonette: "ding dong c'est les pompiers" "excusez nous de vous avoir dérangé ça va mieux" "il faut quand même que l'on monte, que l'on constate"....Mon ami leur ouvre, planque vite le gros de sa came puis sort sur le palier pour voir s'ils sont accompagnés ou pas. Il rentre, apparemment soulagé "ils sont seuls".
Les pompiers arrivent, rentrent demandent ce qui se passe, je leur explique sans leur mentir, ils me demandent si je vais mieux, si je suis sûr de pas vouloir aller à l'hôpital, je refuse, ils prennent mon nom mon adresse puis s'en retournent.
Tout le long ils ont été vachement respectueux, je les ai pas trouvé jugeant ou méprisant. Mon compère m'a même dit: "putain ils sont vraiment cools ceux là". Et j'ai profité du reste de l'effet opiacé toute la soirée, en vomissant à chaque verre d'eau ingurgité....et ça c'est tassé le lendemain.
Je pense que si j'avais été seul je ne serais pas en train d'écrire ces lignes.
Mais je reste convaincu que c'est sûrement la manière la + agréable qui soit de mourir. Beaucoup de gens pensent qu'une OD c'est douloureux ou que sais je; à aucun moment je n'ai ressenti la moindre douleur, c'était (trop, beaucoup trop) agréable.

Dernière modification par sud 2 france (26 août 2019 à  22:53)

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Overdose - Overdose
par lovestreet, dernier post 16 mai 2012 à  14:58 par lovestreet
  13
[ Forum ] Overdose - Info overdose svp
par OneLove, dernier post 04 août 2018 à  15:57 par Dextro
  6
[ Forum ] Overdose - Est-ce une OD?
par hara kiri, dernier post 03 janvier 2016 à  09:57 par prescripteur
  2
  [ PsychoWIKI ] La naloxone un antidote aux overdoses d'opiacés
  [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
12352 personnes ont déja passé ce quizzz !
  [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
10381 personnes ont déja passé ce quizzz !



    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Atelier Psychoactif le 5 octobre sur la RDR et les psychédéliques
    03 octobre 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Est ce que l’analyse de drogues a changé vos pratiques de RDR ?
    11 octobre 2019Commentaire de Rick (26 réponses)
     Appel à témoignage 
    De quelle façon les psychédéliques ont-ils changé votre mode de p...
    12 septembre 2019Commentaire de BobKelso (95 réponses)
     Forum UP ! 
    À 80ans, mieux vaut-il être hippie ou dur à cuire? Tracks - Arte (...
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Interaction & Mélange - Kétamine & Tercian
    Il y a 14hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Amitriptyline - TR cobaye: laroxyl en usage récréatif, ou le nouveau tramadol
    Il y a moins d'1mnCommentaire de prescripteur dans [Antidepresseurs...]
    (12 réponses)
     Forum 
    Accoutumence, comment optimiser les effets du LSD ?
    Il y a 10mnCommentaire de Mister No dans [LSD 25...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Variètés d'herbe - Quel taux de CBD avec effet anxiolytique fort?
    Il y a 20mnCommentaire de Mister No dans [Cannabis thérapeutiqu...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Plan national contre les stupéfiants : non au tout répressif
    Il y a 1h
    1
    Commentaire de Mister No dans [Actualités...]
    (10 réponses)
     Forum 
    Identification - Quel Type de CHAMPIGNONS?! HELP!!!
    Il y a 2hCommentaire de Daane-El dans [Psilocybe - Champigno...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Black-outs : vont-ils se répéter?
    Il y a 2h
    1
    Commentaire de Isoretemple dans [Alcool...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Actualité - Semilanceata, récidive
    Il y a 3h
    1
    Commentaire de Vinzz35 dans [Psilocybe - Champigno...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Overdose - Tramadol et overdose: effets?
    Il y a 5hCommentaire de kokie301 dans [Tramadol...]
    (22 réponses)
     Blog 
    1ers pas IRL
    Il y a 10mn
    1
    Commentaire de LenaÀLaRechercheDuParadis dans le blog de plotchiplocth
    (8 commentaires)
     Blog 
    Marie ?
    Il y a 49mn
    6
    Commentaire de plotchiplocth dans le blog de Bootspoppers
    (20 commentaires)
     Blog 
    Arrêter l'IV
    Il y a 1hCommentaire de LenaÀLaRechercheDuParadis dans le blog de Thelma
    (2 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
    Dernier quizzZ à 20:05
     PsychoWIKI 
    5-MAPB, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    jeanbeuz, Peyoteman, enbrume04 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     J'y suis arrivé
    par Fabrice1975, le 21 Oct 2019
    Bonjour Ça faisait 4 ans que je n'étais plus revenu sur le site.. Après 10 ans de consommation d'héroïne et moult sevrages express foiré puis 3 ans de methadone en dégressif je suis depuis 1 ans sevré de la methadone Mais depuis 1 an j'ai la chiasse tous les jours Je regrette la constipat...[Lire la suite]
     Flunitrazolam : mon expérience.
    par Dextro, le 11 Oct 2019
    Bonsoir bonsoir, Je fais ce post voyant qu'il y a assez peu d'infos sur le flunitrazolam, notamment sur son équivalence avec les autres benzos. Je rappelle que c'est une benzo très puissante et addictive, qu'il y a très peu de recherche scientifique à son sujet et que les doses vendues ne sont...[Lire la suite]
     Un adieu de plus.
    par Chêne, le 09 Oct 2019
    Tu m'as tué. Votre discussion me fait me remémorer la période où je prenais beaucoup de stims. À chaque arrivée de RC dans ma boîte aux lettres, je me jurais des tas et des tas de choses : pas consommer tout de suite, me limiter à XXXmg par session, pas plus d'une session par semaine etc...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Lena. dans [commentaire de blog] Marie ?
    (Il y a 50mn)
    Excellent, merci des précisions! Ocram dans [forum] Semilanceata, récidive
    (Il y a 3h)
    Champi pour safe alors! Ocram dans [forum] Safe
    (Il y a 9h)
    Oui ! Exactement ! Tu peux te lâcher en étant respectueux. Cusco dans [forum] Présentation 2019
    (Il y a 9h)
    Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (filousky) dans [forum] J'y suis arrivé
    (Il y a 14h)

    Pied de page des forums