REVUE DE PRESSE CANNABIS THERAPEUTIQUE + Bulletins IACM / PsychoACTIF

REVUE DE PRESSE CANNABIS THERAPEUTIQUE + Bulletins IACM

Publié par ,
124710 vues, 164 réponses
filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
IACM http://www.cannabis-med.org/french/nav/ … tients.htm
Site très complet et mis à  jour très régulièrement d'information sur le cannabis thérapeutique
ASSOCIATION INTERNATIONALE POUR LE CANNABIS MEDICAL
Les patients et autres personnes intéressées par l'usage médical du cannabis trouveront ici des informations de base sur l'usage médical du cannabis et des cannabinoïdes, sur les effets et les effets secondaires ainsi que quelques indications. Si vous pensez qu'il manque des choses, n'hésitez pas à  contacter l'IACM par email pour faire des suggestions. Par ailleurs, si vous avez une expérience de l'usage médical du cannabis, vous pouvez nous envoyer votre histoire. Les plus intéressantes seront publiées anonymement dans cette zone.

Knabis.com – source Wikipedia
Site de vendeur de graines et de matériel de culture + herbes en toutes sortes, avec dans un coin en bas à  droite un petit onglet « thérapeutique ». (NDR)

CANNABIS THÉRAPEUTIQUE

De nombreux États autorisent l'usage du cannabis thérapeutique : Belgique, Australie, Canada, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande, Espagne, ou encore certains États américains (Californie, Arizona, Alaska, Hawaii, Maine, Nevada, Oregon, Washington). Des essais sont parfois tolérés en Suisse, en particulier dans la partie germanophone, néanmoins le cannabis reste une drogue illégale pour d'autres usages dans ce pays.

Le cannabis ne soigne pas mais permet de soulager les effets secondaires, de la maladie ou du traitement. Les recherches pharmaceutiques ont permis de montrer qu'il est possible d'annuler l'effet psychoactif tout en préservant l'intégralité des effets thérapeutiques.

Le cannabis existe sous plusieurs formes médicales :
- Dronabinol : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à  la chimiothérapie, ainsi que pour stimuler l'appétit chez les malades du sida.
- Nabilone : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à  la chimiothérapie.
- Cannabidiol : prescrit comme anti-douleur pour la sclérose en plaques.

Il peut aussi être prescrit à  l'état naturel afin d'être consommé en tisane ou par inhalation de vapeur de THC sublimé, là  encore sa prescription la plus courante reste relative aux malades en phase terminale.

De nombreuses études - plus ou moins significatives - existent ou sont en cours sur ses qualités thérapeutiques.

Il est question de propriétés :
- Analgésiques : malades en phase terminale et pour les douleurs chroniques résistantes aux traitements traditionnels.
- Relaxantes et somnifères : malades en phase terminale
- Anti-spasmodiques : sclérose en plaque, épilepsie.
- Anti-vomitives : traitement des effets secondaires de la chimiothérapie ou d'autres traitements lourds.
- Stimulant l'appétit et redonnant du plaisir à  manger : lutte contre la cachexie (maigreur extrême) et favorise la prise de poids.
- Broncho-dilatatrices : asthme.
- Vaso-dilatatrices : glaucome.
- Une alternative efficace pour le prurit cholostatique réfractaire.
- Un agent thérapeutique contre des maladies neuro-dégénératives et la dystonie (perturbation du tonus musculaire) tels que la maladie de Parkinson ou le syndrome de Tourette.
- An agent anti-prolifératif : rémission de tumeurs cancéreuses au cerveau (ainsi que ralentissement de la progression de certains cancers du poumon, sein et de la leucémie).
- Un agent inhibant les sécrétions d'acide gastrique et pouvant jouer un rôle favorable sur la prévention des ulcères.
- Un agent améliorant les troubles comportementaux des patients atteint de la maladie d'Alzheimer.
Source : fr.wikipedia.org

Doctissimo http://www.doctissimo.fr/
Has beeeeeeeeeeennnnnnnnnnnn (CDR)
Publication de l´article : 2001

wiki.cannaweed.com
Intéressant pour ses nombreux liens et le travail réalisé (CDR)
http://wiki.cannaweed.com/index.php/Por … rapeutique
Les Cannabinoïdes
Extrait de la Thèse "Extracting the Medicine" de A. Hazekamp (2007)
Il existe deux catégories de Cannabinoïdes. Les Cannabinoïdes endogènes, synthétisés naturellement par le corps humain pour son fonctionnement (Anandamide,2-AG) et les cannabinoïdes exogènes. Ces derniers peuvent être naturels (phytocannabinoïdes), s'ils sont extraits de la plante, ou de synthèse s'ils sont fabriqués en laboratoires.
Les exocannabinoïdes, plus communément connus sous le nom de Cannabis Medical, existent sous plusieurs produits pharmaceutiques.
Il y a plus de soixante cannabinoïdes végétaux connus. Le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD) et le cannabinol (CBN) sont les plus répandus et ont été les plus étudiés. Par hybridation, on a pu isoler des espèces produisant en plus grande quantité l'un ou l'autre de ces cannabinoïdes. Par exemple, le chanvre industriel, principalement destiné à  la production de fibres, contient de faibles quantités de THC mais plus de CBD et d'autres cannabinoïdes non psychoactifs. Ainsi le chanvre industriel peut aussi être considéré comme potentiellement thérapeutique.
Parmi les autres moins connus, on peut citer
Extrait de la Thèse "Extracting the Medicine" de A. Hazekamp (2007)
- CBC ou Cannabichromene ;
- CBL ou Cannabicyclol ;
- CBV ou Cannabivarol ;
- THCV ou Tétrahydrocannabivarine ;
- CBDV ou Cannabidivarine ;
- CBCV ou Cannabichromevarine ;
- CBGV ou Cannabigerovarine ;
- CBGM ou Cannabigerol.
Le CBD n'est pas psychoactif. Il atténue les effets secondaires du THC (fatique,ivresse,anxiété,maux de ventre). Médicalement, il soulage les convulsions, l'inflammation, l'anxiété et les nausées. Il a aussi des propriétés anti-psychotiques ((Ref) particulièrement importantes dans le cadre du traitement de la Schizophrénie Ref). Le CBD a une plus grande affinité pour le récepteur CB2 que pour le récepteur CB1. Les CB2 étant notamment situés sur les cellules immnitaires T, le CBD agit au coeur du système immunitaire. Il se forme par oxydation du CNB qui lui se forme par oxydation du THC. Le CBD est particulièrement anti-oxydant. Le CBD a été démontré efficace contre le prion (Ref).
La recherche sur les cannabinoïdes, endogènes et exogènes, est en plein essor [1]. Le nombre de publications a plus que doublé en 10 ans. Jamais dans l'histoire de la médecine une plante n'avait suscité autant d'intérêt de la part des scientifiques.
A ce jour, l'un des ouvrages scientifiques le plus détaillé dans la chimie du cannabis et des cannabinoïdes a été réalisé aux Pays-Bas par Dr Arnaud Hazekamp en 2007 [2]. Ce travail a permis de décrire et de caractériser une soixantaine de phytocannabinoïdes présents dans le cannabis.
Produits Synthétiques ou Naturels disponibles sur le marché Europée
Cannabis MédicalBedrocan BVdistribué depuis 2003 en pharmacie aux Pays-bas.
”¨La disponibilité des cannabis médical et des médicaments à  base de cannabinoïdes (naturels ou de synthèse) dépend de la législation des pays et des autorisations de mise sur le marché (AMM) attribuées par les Autorités:
- Bedrocan (18% dronabinol) Bediol (11%) et Bedrobinol (6% + 7,5% CBD): formes naturelles titrée en THC et CBD. Depuis 2003, les pharmacies hollandaises distribuent ces produits pharmaceutiques sous forme végétale sur ordonnance [3]. Le Bureau du Cannabis Médicinal (BMC), qui dépend directement du Ministère de la Santé et des Sports Hollandais, est en charge d'assurer le contrôle de la distribution de ces nouveaux médicaments. En 2008, 120 000 g de cannabis médical ont ainsi été vendus au travers du réseau des pharmacies ;
- Marinol (dronabinol) : Il s'agit de THC de synthèse disponible sur prescription dans la plupart des pays. Il se présente sous forme de gouttes, ce qui le rend dispendieux. Des développements sont en cours (Namisol) pour le mettre au point sous forme de cachets 
- Cesamet (nabilone): Il sagit du nom commercial du Marinol au Royaume-Uni, au Canada et en Espagne où il est prescrit pour le soulagement de douleurs chroniques ou comme hypnotique  ;
- Sativex : spray sublingual à  base d'extraits de plantes et contenant une quantité équivalente de THC et de Cannabidiol CBD. Ce dernier permet de contrebalancer les effets secondaires du THC, rendant ainsi possible l'administration de plus hautes doses. Le Sativex est essentiellement prescrit pour les malades atteints de Sclérose en Plaques.
Applications Thérapeutiques du Cannabis et du THC
Nausées et vomissements / VIH-sida et Chimiothérapie anticancéreuse
Perte d'appétit
* Anorexie mentale,
* Cachexie (extrême maigreur),
Antalgique
Troubles Psychiatriques
* Dépression
* Anxiété / Crises d'angoisse
* Troubles Post-Traumatiques
* Autisme / Autistic Spectrum Disorder (ASD)
* Troubles liés à  la maladie d'Alzheimer
* Troubles du sommeil / insomnies
* Dépendances (alcool, opiacés, benzodiazépines)
Maladies Neurologiques et Neuropsychiatriques
* Syndrome de Gilles de la Tourette (Troubles Obsessionels Compulsifs et Coprolalie)[4]
* Maladie de Parkinson
* Trouble Deficit de l'Attention / Hyperactivité
* Schizophrénie [5]
* Troubles Bipolaires (schizophrénie)/ Syndrôme Maniaco-Depressif
* Troubles Spastiques, Sclérose en plaques et Paraplégie
*  Hyperkinésie
* Epilepsie
* Anti-migraineux.
Troubles Intestinaux
* Maladie de Crohn
* Syndrôme de l'intestin irritable
* Diarrhées
* Irritation des intestins dûe au stress
L'efficacité est principalement attribuée au Cannabidiol CBD, qui vise les récepteurs CB2 impliqués dans la modulation du système immunitaire. Les intestins sont connus pour contenir une très grande densité de récepteurs CB2.
Inflammations et Allergies
* Allergies aux pollens (Rhume des foins)
Troubles Respiratoires
* Asthme
* Emphyséme pulmonaire
* Bronchite chronique (trés bon expectorant et muco-fluidifiant)

Effets Secondaires et Indésirables
Le cannabis et le THC sont généralement bien tolérés comme le montre le classement des drogues du Rapport Roques [6]. Aucun cas de décès n'a jamais été rapporté dans la littérature scientifique et médicale. Chez le rat, la dose médiane mortelle est comprise entre 800 et 1900 mg de THC/kg par voie orale (selon la variété). Dans des études sur des singes, aucun décès n'a été enregistré, même après l'administration de doses plus élevées de l'ordre de 9000 mg/kg de THC par voie orale.
Tous les effets secondaires observés dépendent de la dose administrée et de l'individu. Pour les patients qui n'ont jamais pris de cannabis médical, il est conseillé de commencer avec des petites doses, en augmentant progressivement, de façon à  déterminer la dose individuelle et pour éviter les effets indésirables.
Veuillez consulter la page IACM suivante : [7] pour d'information sur les effets secondaires observés.
Les Modes d'Administration du Cannabis Médicinal
L'inhalation par vaporisation
VaporisateurVolcano.
Plusieurs équipements sont commercialisés permettant de vaporiser (élévation de température au delà  de la temprature de vaporisation) les cannabinoïdes (Ex : THC : 160/170°C), permettant ainsi de les inhaler sans les risques liés à  la combustion [8]. Grâce à  ces vaporisateurs performants, l'usage de cannabis par vaporisation tend à  se développer. Il se développe également dans le domaine de la Phytothérapie.
L'ingestion par voie orale
Différentes possibilités s'offrent aux patients; gélules décarboxylées ou non, huiles culinaires (obtenues par macération de chanvre dans de l'huile de chanvre ou d'olive), beurre, gateaux, biscuits, cookies, ...), ...
Pour une efficacité optimale du traitement, il faut garder en tête que les cannabinoïdes ne sont solubles que dans le gras et l'alcool. De ce fait, les préparations d'infusions (100°C) restent le moyen le moins efficace pour extraire les composés actifs de la plante. Néanmoins ce mode de consommation peu convenir à  certains besoins. Les cannabinoïdes "acides" doivent, pour être assimilés par le corps humain, passés par une étape de décarboxylationqui peut être réalisée thermiquement (élévation de température au delà  de la températures de vaporisation , THC : 170-180°C) ou par des enzymes (cinétique plus lente).
L'inhalation par combustion
C'est le moyen le moins recommandé par les médecins à  cause des risques liés à  l'inhalation de goudron et de monoxyde de carbone CO. Néanmoins, de nombreux patients rapportent que le cannabis fumé avec du tabac est d'une meilleure efficacité.
Situation Légale en France
Les lois concernant les drogues interdisent le cannabis depuis 1925 (Convention de Genève / Convention de l'ONU 1961). Celui-ci a été retiré de la pharmacopée française depuis 1953. Sa prohibition n'a pas évoluée depuis. Son usage, importation, vente, transport et production sont strictement interdits par la loi. Ainsi, le Cannabis, ainsi que ses dérivés à  base de cannabinoïdes (naturels ou de synthèse), ne sont pas autorisés pour usage médical en France.
Néanmoins depuis 1999, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSPS) a autorité pour délivrer des autorisations nominatives ou de cohorte ATU pour tous produits de santé. Les ATU concernent les produits de santé qui ne sont pas autorisés sur le marché français. En 2008, les ATU concernant les cannabinoïdes n'ont été délivrées que pour le Marinol® (dronabinol ou THC).

Jugements de cours :
En mai 1991, la cour administrative de Paris a rejeté la demande du MLC (Mouvement pour la Légalisation Contrôlée) concernant l'importation de 10 kg de cannabis pour le soulagement des douleurs de 10 patients souffrants de maladies incurables. Les arguments du refus étaient l'incompatibilité avec la convention de l'ONU de 1961 et l'impossibilité du MLC de contrôler scientifiquement et administrativement l'usage médical du cannabis.

En septembre 2002, un patient de 50 ans, atteint du SIDA depuis 17 ans, a été condamné à  10 mois de prison avec sursis pour avoir fait pousser 34 plants de cannabis.

En 2002, la cour de Papeete (Tahiti) a acquitté un patient paraplégique de 55 ans. Il avait été inculpé auparavant pour avoir fait pousser 350 plants de cannabis. La cour a basé sont jugement sur l'article 122-7 du code pénal qui spécifie : " n'est pas coupable une personne qui, face à  un danger réel, accompli un acte dans le but se protéger lui-même ".
* Situation au regard des ATU (Source: Cannabis Médical: du Chanvre Indien au THC de Synthèse, Michka (2009), MamaEditions[9]):
Depuis 2001 74 ATU nominatives pour le Dronabinol ont été délivrées. Le nombre de ces ATU a doublé de 2001 à  2002. Depuis 2003, il diminue chaque année.
Les ATU pour le Dronabinol ont été délivrées pour les conditions suivantes : - Douleurs résistantes aux traitements standards (41) - Affections inflammatoires du système nerveux (12) - Maladie d'Unverricht-lundborg (8) - Appétit / nausées (7) - Syndrome de Tourette (3) - Dystorie résistante aux traitements standards (8) - Douleurs Paroxystiques (1) - Total (74)
20 ATU ont été refusées pour les conditions suivantes : - Douleurs résistantes aux traitements standards (12) - Spasticité secondaire due à  sclérose multiple (3) - Para parésie spastique douloureuse (3) - Appetit / Nausées (1) - Douleurs chroniques (1)
Depuis 2001, toutes les ATU demandées pour le Sativex® (8) ont été refusées. Dans les pays où il est autorisé, le Sativex est principalement prescrit pour le traitement de la Sclérose en Plaques.
Situations Légales dans le Monde
L'IACM tient à  jour un résumé de la situation légale du Cannabis Médical dans les différents pays Européens et Etats-Unis (Canada non encore inclus).
Articles de presse, reportages et vidéos
Cannabis Thérapeutique : Le retard français - Alexandre J. - Rue89 - mai 2009
2009 : Le Magazine de la Santé - France 5 - inclus témoignage d'un patient
Reportage "L'Europe et la Drogue", France 3, 14 Fev. 2009
Le Cannabis : Une Plante entre le Bien et le Mal (documentaire PLANETE / La Sept)
Cannabis : Un Défi pour la Science (Documentaire Arte)
Reportage Arte
Centre Compassion de Montreal
Reportage Cannabis Medical 1
Reportage Cannabis Medical 2
ECSN Vidéo (USA)
Lester Grinspoon - Harvard(USA)
Liens vers Témoignages de Patients
Consultez ou contribuez sur Chanvre Info Médecine (Suisse)
Témoignages sur RX Marijuana (Dr Grinspoon - Ecole de Médecine de Harvard - USA)
UKCIA (Angleterre)
Medicinal Cannabis for ADHD (Europe)
Livres et Publications de référence en français
CANNABIS EN MEDECINE : Un guide pratique des applications médicales du Cannabis et du THC par le Docteur en Médecine F. Grotenhermen (copyright 2009 Editions Indica).
CANNABIS EN MEDECINE : Un guide pratique des applications médicales du Cannabis et du THC , par le Docteur en Médecine F. Grotenhermen (copyright 2009 Editions Indica)[10]
F. Grotenhermen, Les cannabinoides et le systeme des endocannabinoides, Cannabinoids 2006;1(1):10-15 [11]
Rosenthal Gieringer Mikuriya, Du Cannabis pour se Soigner (Edition L'Esprit Frappeur)
Quelle est la dangerosité du cannabis ? Dr. Nicole Krumdiek, Collaboratrice scientifique à  l´université de Brême et membre de l´institut de Brême pour la politique criminelle (BRIK) (Traduction Chanvre-info)

Voir aussi  :
Association Internationale pour le Cannabis Médical (IACM)
ABONNEMENT GRATUIT AU BULLETIN MENSUEL DE L'IACM
Article "Cannabis Médical" sur Wikipedia
Article "Cannabinoides" sur Wikipedia
Article "Chanvre/Cannabis" sur Wikipedia
Site du CENTRE Compassion de Montréal
Site du CLUB Compassion de Montréal


Alchimia web Blog
Blog d´un vendeur de breeder (vendeur de graines) espagnol
http://www.alchimiaweb.com/blogfr/canna … apeutique/
Très succinct mais bien foutu, article de septembre 2009 sur les effets thérapeutiques du cannabis et un autre sur le livre Cannabis en Médecine (CDR)

Cannaweed.com : Autre grand forum d´usagers récréatifs

Reprise pur et simple de l´article de mai 2009 de rue 89 : Cannabis thérapeutique, le retard français.
http://www.rue89.com/droguesnews/2009/0 … d-francais
Intéressant pour sa partie forum/cannabis thérapeutique à  l´adresse (NDR) :
http://www.cannaweed.com/forum/sujet-13 … juana.html

World of Ganja
http://www.worldofganja.com/rubrique,ca … rapeutique
Site très récréatif sur l´herbe. Il y a en début de page une vidéo d´un psychiatre, cabinet Benjamin Lubszynsky, qui n´utilise pas des mots très prisés mais ne dit pas que des conneries. (CDR)
Article datant de novembre 2009 :
De nombreux États autorisent l'usage du cannabis thérapeutique : Belgique,Australie, Canada, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande, Espagne, ou encore certains États américains (Californie, Arizona, Alaska, Hawaii, Maine, Nevada, Oregon, Washington). Des essais sont parfois tolérés en Suisse, en particulier dans la partie germanophone, néanmoins le cannabis reste une drogue illégale pour d'autres usages dans ce pays. Le cannabis ne soigne pas mais permet de soulager les effets secondaires, de la maladie ou du traitement. Les recherches pharmaceutiques ont permis de montrer qu'il est possible d´annuler l´effet psychoactif tout en préservant l´intégralité des effets thérapeutiques. Le cannabis existe sous plusieurs formes médicales : - Dronabinol : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à  la chimiothérapie, ainsi que pour stimuler l'appétit chez les malades du sida. - Nabilone : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à  la chimiothérapie. - Cannabidiol : prescrit comme anti-douleur pour la sclérose en plaques. Il peut aussi être prescrit à  l'état naturel afin d'être consommé en tisane ou par inhalation de vapeur de THC sublimé, là  encore sa prescription la plus courante reste relative aux malades en phase terminale. De nombreuses études - plus ou moins significatives - existent ou sont en cours sur ses qualités thérapeutiques. Il est question de propriétés : - Analgésiques : malades en phase terminale et pour les douleurs chroniques résistantes aux traitements traditionnels. - Relaxantes et somnifères : malades en phase terminale - Anti-spasmodiques : sclérose en plaque, épilepsie. - Anti-vomitives : traitement des effets secondaires de la chimiothérapie ou d'autres traitements lourds. - Stimulant l'appétit et redonnant du plaisir à  manger : lutte contre la cachexie (maigreur extrême) et favorise la prise de poids. - Broncho-dilatatrices : asthme. - Vaso-dilatatrices : glaucome. - Une alternative efficace pour le prurit cholostatique réfractaire. - Un agent thérapeutique contre des maladies neuro-dégénératives et la dystonie (perturbation du tonus musculaire) tels que la maladie de Parkinson ou le syndrome de Tourette. - An agent anti-prolifératif : rémission de tumeurs cancéreuses au cerveau (ainsi que ralentissement de la progression de certains cancers du poumon, sein et de la leucémie). - Un agent inhibant les sécrétions d'acide gastrique et pouvant jouer un rôle favorable sur la prévention des ulcères. - Un agent améliorant les troubles comportementaux des patients atteint de la maladie d'Alzheimer.
A quand du cannabis en ordonnance?
C'est tout à  fait le genre de nouvelle propre à  enflammer les esprits. Une étude récente, parue dans une très sérieuse revue, le "Journal of Clinical Investigation", relate comment des scientifiques ont pu traiter avec succès des tumeurs cancéreuses humaines, implantées sur des souris, grâce à  la molécule active du cannabis, le fameux THC (le psychotrope tétrahydrocannabinol).
Voila de quoi relancer les conversations sur les vices et les vertus de cette herbe si répandue et surtout sur l'éventualité d'une dépénalisation de cette substance.
Mais cela n'est pas nouveau. Il se dit depuis longtemps que le cannabis est efficace, notamment pour les problèmes cardiaques, mais aussi dans l'accompagnement de la sclérose en plaque, du sida et de certains cancers. Cette plante est donc indéniablement intéressante pour traiter certains cas médicaux, c'est un fait.
Dans le cas présent, les essais sur son efficacité concerne le cancer du cerveau et selon leurs auteurs, "l'administration de cannabis pourrait faire partie d'une stratégie thérapeutique efficace contre les cancers de l'homme" et plus précisément "Nos conclusions montrent que des doses sûres et thérapeutiquement efficaces de THC peuvent être administrées à  des cancéreux."
Ce qui constitue donc une excellente nouvelle, une nouvelle qui n'aurait qu'un retentissement léger s'il ne s'agissait pas de cette plante. La médecine est en effet une activité complexe sur laquelle le grand public ne se penche que rarement.
Déjà  certains blogs reprennent la nouvelle d'une manière gourmande. Ah ah! et voila, nous vous l'avions bien dit croit-on lire : le cannabis, c'est formidable! Il faut en consommer, c'est très bien de le faire! La preuve! Il faut donc dé-pé-na-li-ser!
Et pourtant, il faut se raisonner. Les souris n'ont pas fumé de cannabis, c'est juste la substance active du cannabis qui leur a été inoculé, mais celle-ci a d'abord été isolée pour leur être administrée. Le fumer peut même devenir cancérigène.
Inutile donc de fumer "joints" sur "joints", cela reste mauvais pour la santé. Il va de soi également que, si du cannabis apparait dans le traitement des cancers, se sera sous forme de spray ou de pilules, loin de la petite herbe à  rouler avec du tabac.Eh oui, malgré l'espoir suscité par la nouvelle, il n'est pas encore venue le jour où le docteur nous conseillera au cours d'une visite de fumer un joint de cannabis après chaque repas...
De plus, encourager la consommation du cannabis est aussi une façon de soutenir une certaine criminalité... à  moins de consommer "l'herbe" de son jardin...
Le cannabis efficace contre le cancer ?
Le principe actif du cannabis, le tétrahydrocannabinol, permettrait de réduire la taille des tumeurs, selon une étude internationale parue en ligne dans la revue Journal of Clinical Investigation. Cette nouvelle propriété thérapeutique a été identifiée chez la souris, mais aussi sur des cellules cancéreuses humaines..
Plusieurs études épidémiologiques et cliniques menées notamment dans des pays du Maghreb (Maroc, Tunisie), régions consommatrices de cannabis par tradition, mais aussi aux États-Unis où la marijuana est fumée sans tabac, suggèrent que la consommation répétée et régulière de cannabis augmenterait le risque de développer un cancer du poumon ou des voies aérodigestives supérieures. De plus, associée à  du tabac, la prise de cannabis pourrait accélérer le développement du cancer bronchique, processus habituellement lent, avec apparition de la maladie avant 45 ans. D'autres études épidémiologiques sont encore nécessaires pour préciser les risques, notamment en fonction de la durée de consommation.
Le Cannabis sous l'oeil des scientifiques
!! Mille millions de mille pétards !!
Plus de consommateurs. De plus en plus jeunes. Un produit de plus en plus dosé, plus facile à  se procurer… Au terme de notre enquête, une évidence s'impose : le cannabis, ceux qui en fument et l'époque ont changé.
Aujourd'hui, peu de spécialistes se risquent à  ne pas prendre au sérieux la consommation de cannabis. Au moins parce que, chez les consommateurs réguliers, un nombre non négligeable d'entre eux sont exposés – de par leur vulnérabilité particulière – à  des risques importants (d'ordre médical, psychique ou social). Encore faut-il éviter toute dramatisation excessive. Fumer du cannabis n'est pas anodin. Mais consommer d'autres drogues (à  commencer par l'alcool et le tabac) non plus. Et une société sans drogues est certainement une utopie. Il n'empêche : vu l'ampleur du phénomène, ne rien faire pourrait être interprété comme « non assistance à  jeunes en danger ».
En première ligne, médecins, psychologues et éducateurs ont déjà  pris la mesure du problème. Avec les moyens dont ils disposent. Sur leur terrain, les scientifiques tentent de mieux cerner tous les effets du cannabis, au plan biologique, pharmacologique, toxicologique, épidémiologique, sociologique… Sans tabous ni préjugés. Pas facile, tant sur ce dossier les partis pris idéologiques restent tenaces.
À l'heure où le gouvernement lance une campagne de sensibilisation destinée à  démythifier le cannabis chez les jeunes, voici notre enquête dans les milieux de la recherche et de la prise en charge sanitaire et sociale.
Les effets du cannabis : risques, vulnérabilité.. effets thérapeutiques ??
Alors que les propriétés psychoactives du cannabis ont entraîné sa prohibition depuis le milieu du 20ème siècle, ses principales vertus thérapeutiques : lutte contre les douleurs, l'angoisse ou les vomissements- sont connues depuis des siècles, ce qui explique leur prescription actuelle (hors de France bien sûr) dans l'accompagnement de certaines pathologies comme le cancer, la sclérose en plaques ou le sida.
Une étude comportant des chercheurs espagnols, italiens, américains et français démontre que le tétrahydrocannabinol, principe actif du cannabis, aurait également la propriété de réduire la taille des tumeurs cancéreuses. En effet les chercheurs ont constaté que lorsque des souris atteintes d'un gliome (cancer du cerveau) reçoivent du tétrahydrocannabinol, la taille des tumeurs diminue.
A quoi est due cette réduction de taille ? A une stimulation de l'autophagie, selon les données de cette étude. L'autophagie est un processus naturel de destruction de la cellule abîmée ou inutile par ses propres composants (lysosomes), ce qui permet de recycler ses composants pour la survie des autres cellules.
Or le cannabis semble non seulement activer cette autophagie chez les souris, mais aussi chez l'homme, comme le démontrent leurs résultats positifs sur des cultures de cellules cancéreuses humaines. Selon les auteurs, cela signifierait donc que "l'administration de cannabis pourrait faire partie d'une stratégie thérapeutique efficace contre les cancers de l'homme". Cette administration pourrait se faire sous la forme d'un spray ou d'un comprimé contenant le tétrahydrocannabinol afin d'éviter de le consommer en le fumant, ce qui est... un facteur de risque majeur de cancer
Le cannabis,ça peut aussi soigner
mais ça reste tabou..
Des associations dénoncent le blocage des pouvoirs publics qui limite les usages thérapeutiques du cannabis pour des maladies graves comme le sida ou des cancers.
Le Cannabis utilisé à  des fins thérapeutiques reste réservé à  un usage confidentiel en France, déplorent des associations, soulignant qu'il peut aider de nombreux malades et que les pouvoirs publics français sont en retard sur ce point par rapport à  des pays comme l'Italie ou l'Allemagne.
En Europe, notamment au Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Allemagne ou en Italie, certains patients peuvent acheter du cannabis en pharmacie sur ordonnance. Ainsi "de nombreux patients (européens) bénéficient de cannabis sous sa forme naturelle ou sous forme de médicaments à  base de cannabinoïdes mais en France, le sujet du cannabis thérapeutique reste occulté et tabou", soulignent les associations Asud, Act Up et Sos Hépatites à  l'occasion des Etats généraux des usagers de substances licites et illicites (Egus) qui se tiennent à  Paris jeudi et vendredi.
Des malades contraints à  la clandestinité
Les ATU (Autorisations temporaires d'utilisation) nominatives pour du Marinol (THC - tétrahydrocannabinol synthétique) sont délivrées au compte-gouttes" par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSPS), regrette Pierre Chappart, de l'association d'usagers Asud. Et cela oblige de nombreux patients souffrant notamment du VIH, de l'hépatite C, de cancers ou de sclérose en plaques "à  vivre dans la clandestinité avec tous les dangers que cela comporte : arrestations et condamnations pour avoir acheté ou cultivé, sans oublier les risques sanitaires liés au marché noir", relèvent les associations.
Le cannabis thérapeutique permet notamment de soulager les nausées et vomissements liées au VIH-sida et aux chimiothérapies anticancéreuses, mais il est également utilisé en cas d'anorexie mentale, de troubles psychiatriques ou respiratoires.
Le haschisch, arrivé en Europe au XVIIIe siècle, a joué un rôle important en médecine en Europe et aux Etats-Unis à  la fin du XIXe siècle. Il était notamment utilisé contre la douleur. Au milieu du XXe siècle, avec les progrès de la médecine puis une interdiction global du cannabis, il avait disparu de la pharmacopée. Un regain d'intérêt s'est manifesté en Europe au cours des deux dernières décennies pour l'utilisation thérapeutique du cannabis, notamment après la découverte en 1988 de récepteurs cannabinoïdes situés dans le cerveau. Mais en France notamment, elle s'est heurtée à  des législations restrictives bravées de manières croissantes par des patients convaincus des effets positifs du cannabis thérapeutique.
Les effets thérapeutiques du cannabis
L'utilisation du cannabis à  des fins thérapeutiques est en débat dans de nombreux pays. Des études ont montré que le produit actif du cannabis (le THC) a des propriétés anti-douleur, anti-vomissements et qu'il stimule l'appétit ; il peut limiter les effets secondaires des chimiothérapies anticancéreuses, des trithérapies contre le sida, permettre de lutter contre le glaucome ou certaines douleurs chroniques… Récemment, une étude britannique (publiée dans la revue médicale The Lancet en novembre 2003) a suggéré que le cannabis aurait un effet bénéfique chez certains patients atteints de sclérose en plaques.
Néanmoins, tous ces essais ont été faits sur des petits échantillons de patients et l'on manque encore d'études à  grande échelle pour réellement évaluer le potentiel thérapeutique du cannabis. De plus, la forme fumable est la plus utilisée dans les essais (effets plus constants et plus rapides que les décoctions ou le cannabis consommé par vaporisation) mais c'est aussi la plus toxique pour les bronches et les poumons.
Le cannabis comme médicament
Depuis le 1er septembre 2003, les pharmacies des Pays-Bas vendent du cannabis sur prescription médicale. Plusieurs pays tolèrent déjà  la prescription de cannabis pour certaines maladies graves :
la Suisse,  le Canada (qui vient d'autoriser un spray à  base de cannabis pour soulager les symptômes liés à  la sclérose en plaque), une dizaine d'États des États-Unis, l'Australie, le Royaume-Uni et bientôt la Belgique.
En France, des gélules de THC peuvent être prescrites exceptionnellement dans le cadre d'une autorisation temporaire nominative qui est des plus restrictives.
Pharmacologie
Bien que la principale substance psychoactive contenue dans le cannabis soit le THC, cette plante contient environ soixante cannabinoïdes au total dont le bêta-cannabisol (ß-CAL). La complexité de ce mélange a conduit à  spéculer sur la cause de la différence entre les effets de la plante et le dronabinol de synthèse.
Dans l'organisme, le THC se dégrade en cannabinoïdes dont le cannabidiol (CBD) et le cannabinol (CBN).
Il existe deux types de récepteurs de cannabinoïdes (découverts au début des années 1990 ) :
* CB1 : se trouve dans l'hippocampe, le cortex associatif, le cervelet et les ganglions de la base.
* CB2 : se trouve dans certaines parties du système immunitaire, dont la rate.

Les études effectuées jusqu´ici semblent confirmer que ces récepteurs peuvent agir sur certains processus neurophysiologiques au niveau du cerveau.
L'herbe sauvage de cannabis contient habituellement entre 0,5 et 5 % de THC dans les parties sommitales femelles à  maturité. La sélection variétale et l'évolution des techniques de culture (telles que la culture hydroponique ainsi que la transgenèse) ont produit des variétés titrant jusqu'à  25 % de THC. La teneur en THC est aussi affectée par le sexe de la plante : la plante femelle produit des fleurs contenant plus de THC que son homologue mâle. La sinsemilla (de l'espagnol signifiant « sans graine ») est une plante femelle non fécondée par du pollen et a un rendement plus élevé que l'herbe grainée. Les cultures à  visées thérapeutique et récréative ont généralement une haute teneur en THC ; à  l'inverse, les cultures réservées à  l'industrie ont une faible teneur en THC.
CANADA - SANTÉ - ANTI-DOULEUR
Le Sativex® : premier médicament au cannabis - Dimanche, 16 Janvier 2005 - 21:36 - INFO-NEWS
Les autorités sanitaires officielles du Canada ont délivré un avis de conformité pour le Sativex®, le premier médicament anti-douleur à  base de cannabis.
Bientôt, le Sativex®, (nom décliné à  partir de Sativa, une variété de marijuana) pourrait être vendu légalement au Canada. La firme anglaise GW Pharmaceuticals, qui a inventé ce produit, a indiqué, mardi, avoir obtenu un avis de conformité de l´agence Santé Canada pour l´utilisation de ce médicament dans le traitement de la douleur des patients atteints de sclérose en plaque. La première étape avant la commercialisation du médicament au cannabis outre-Atlantique a donc été franchie , pour la première fois au monde. L´autorisation définitive pourrait intervenir dans les prochains mois d´après la firme britannique.
Composé de deux principes actifs du cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), le Sativex®, est destiné aux 50.000 personnes souffrant de sclérose en plaque (SEP) au Canada. Dans 80% des cas, la maladie provoque d´intenses douleurs. Or le Sativex® a prouvé son efficacité dans la diminution de la douleur chez la majorité des malades et le médicament est reconnu par la communauté scientifique.
Les agences sanitaires françaises vont-elles arriver un jour aux mêmes conclusions que leurs homologues canadiennes ? Si c´était le cas, le spray à  base de haschisch pourrait un jour faire partie des médicaments commercialisés en France.
Mais l´arrivée sur le marché de cannabis sous forme de médicament se heurte à  la sphère politique. Si en France, le cannabis reste une drogue interdite, au Canada, l´usage du cannabis à  des fins thérapeutiques est autorisée depuis juillet 2003 pour les patients souffrant de maladies graves.
La question en France est : "A-t-on le droit-on laisser souffrir les malades neurologiques, vivant dans des conditions atroces, alors même que la torture est condamnable ?".
Cannabis thérapeutique
De nombreux États autorisent l'usage du cannabis thérapeutique : Suisse, Belgique, Australie, Canada, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande, Espagne, ou encore certains États américains (Californie, Arizona, Alaska, Hawaï, Maine, Nevada, Oregon, Washington).
Le cannabis ne soigne pas mais permet de soulager les effets secondaires, de la maladie ou du traitement. Les recherches pharmaceutiques ont permis de montrer qu'il est possible d´annuler l´effet psychoactif tout en préservant l´intégralité des effets thérapeutiques.
Le cannabis existe sous plusieurs formes médicales
* Marinol (dronabitol) : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à  la chimiothérapie, ainsi que pour stimuler l'appétit chez les malades du sida ;
* Cesamet (Nabilone) : prescrit pour les traitements des nausées et des vomissements liés à  la chimiothérapie ;
* Sativex : prescrit comme anti-douleur pour la sclérose en plaques.

Il peut aussi être prescrit à  l'état naturel afin d'être consommé en tisane ou par inhalation de vapeur de THC sublimé, là  encore sa prescription la plus courante reste relative aux malades en phase terminale.
De nombreuses études - plus ou moins significatives - existent ou sont en cours sur ses qualités thérapeutiques.
Il est question de propriétés :
analgésiques : malades en phase terminale et pour les douleurs chroniques résistantes aux traitements traditionnels ;
relaxantes et somnifères : malades en phase terminale ;
anti-spasmodiques : sclérose en plaque, épilepsie ;
anti-vomitives : traitement des effets secondaires de la chimiothérapie ou d'autres traitements lourds ;
stimulant l'appétit et redonnant du plaisir à  manger : lutte contre cachexie (maigreur extrême) et favorise la prise de poids ;
broncho-dilatatrices : asthme ;
vaso-dilatatrices : glaucome.
D'autres études suggèrent que le cannabis pourrait être :
une alternative efficace pour le prurit cholostatique réfractaire ;
un agent thérapeutique contre des maladies neuro-dégénératives et la dystonie (perturbation du tonus musculaire) tels que la maladie de Parkinson ou le syndrôme de Gilles de la Tourette ;
un agent anti-prolifératif : rémission de tumeurs cancéreuses au cerveau (ainsi que ralentissement de la progression de certains cancers du poumon, sein et de la leucémie) ;
un agent inhibant les sécrétion d'acide gastrique et avoir un rôle favorable sur les ulcères ;
un agent améliorant les troubles comportementaux des patients atteint de la maladie d'Alzheimer.

Street generation.fr
Peut-on parler du cannabis thérapeutique ?
Reportage 17 décembre 2009 de aliocha
Le slogan choisi par la MILDT (Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie) pour sa dernière campagne de prévention contre la consommation de drogue mérite qu´on s´y arrête : « Si c´est interdit ce n´est pas par hasard ». Il s´agit d´une campagne de « rappel du cadre de la loi » selon les termes d´Etienne Apaire, président de la MILDT depuis 2007 et ancien conseiller sécurité du ministre de l´intérieur Sarkozy.
Le slogan conclut 3 spots qui mettent en scène trois situations désastreuses (ou sur le point de le devenir) qui, chacune, impliquent une drogue spécifique : La cocaïne, l´ecstasy, et le cannabis.
Le cannabis mis à  la même enseigne que la cocaïne et l´Ecstasy ? Le rapport Roques en 1998 montrait les limites d´une telle approche. Toutes les drogues ne produisent pas les mêmes effets et n´ont pas la même nocivité. Le cannabis apparaissant dans ce rapport d´experts comme la moins nocive.  Tableau comparatif – Facteurs de dangerosité des drogues
Pour la MilDT aujourd´hui, point de différence, le dénominateur commun quand tu consommes tous ces produits, c´est la perte de contrôle : tu n´es plus 100% toi-même : les drogues diminuent l´attention, désinhibent et créent des situations à  risques. Contre une certaine banalisation des drogues chez les jeunes et dans la sphère médiatique, la MILDT met en scène des drames qui rappellent que « si c´est interdit ce n´est pas par hasard ». Elle dit l´interdit : La perte de contrôle, c´est la porte ouverte au drame, au fait-divers.
Pour consulter les 3 films en question et notamment celui sur le cannabis, reportez vous à  cette page
http://www.drogues.gouv.fr/actualitespr … -spots-tv/
Pourtant garder un contrôle sur sa vie, sur son corps et sa souffrance, vivre sereinement au quotidien et donc se projeter dans l´avenir, c´est le souci principal de malades atteints de pathologies graves et douloureuses (VIH, cancers, Sclérose en plaques, Glaucome, Hépatite, etc.), nécessitant des traitements  lourds (chimiothérapie, antiviraux, interféron, etc…). Ces traitements –si efficaces soient-ils- ont d´importants effets secondaires indésirables : perte d´appétit, nausées, vomissements, douleurs musculaires, neuropathie…, ce qui les rend parfois difficiles à  accepter ou à  supporter par certains patients. Or depuis des années, les témoignages de patients consommateurs de cannabis concordent : la consommation de cannabis (fumé ou ingéré) apporte le soulagement de la douleur, la diminution voire la disparition des effets secondaires, la régression de symptômes divers, en bref une réelle amélioration du bien être malgré la maladie toujours présente. Ce n´est pas un hasard donc si à  leur tour des médecins s´y sont intéressés. Ce n´est  pas un hasard non plus si de nombreuses études scientifiques ont amélioré la connaissance des cannabinoïdes ( le THC, le cannabidiol CBD, etc…) présents dans la plante. Elles ont confirmé les propriétés thérapeutiques du cannabis (neuro-protection (étude 2000, Espagne), effets anti-inflammatoires, etc. ) dans l´accompagnement des pathologies lourdes et dans la prévention des effets secondaires liés aux traitements mis en place. Elles laissent entrevoir d´autres pistes thérapeutiques intéressantes pour des dizaines d´affections diverses.
Des législations qui évoluent un peu partout en Europe et en Amérique
Aujourd´hui, dans l´ensemble de la communauté scientifique, un certain consensus existe sur les bénéfices pour les malades de la consommation de cannabis. C´est pourquoi en Europe et aux Etats-Unis, des réflexions législatives ont vu le jour, pour autoriser dans certains cas l´utilisation du cannabis. Dans 13 Etats américains, en Hollande, en Espagne, en Italie, et en Allemagne récemment, il est possible d´obtenir du cannabis dans des pharmacies soit sous forme d´herbe à  fumer, soit sous forme de comprimés (Marinol, Sativex par exemple). En Grande Bretagne, à  partir de décembre 2009, le Sativex (composé sub-lingual cannabinoïdique) sera disponible en Pharmacie avec une AMM en bonne et dûe forme. Il offrira un arsenal thérapeutique supplémentaire pour les médecins et les malades anglais.
Pour plus d´informations, sur les législations en vigueur à  l´étranger, se référer à   l´un des derniers numéros de Courrier International n°988 Comment les américains l´ont presque légalisé  le site de Act-up Paris http://www.actupparis.org/spip.php?article3874)
En France, nous sommes très en retard sur ces questions : Aujourd´hui le débat sur la dépénalisation de l´usage thérapeutique du cannabis a bien du mal à  exister, malgré la communication des associations de malades (SOS Hépathite, Act-UP), des groupes d´auto-support (ASUD, Auto-Support des Usagers de Drogue) des cannabinophiles (Le CIRC fondé par Jean-Pierre Galland) qui essayent depuis longtemps de le porter sur l´espace publique.
Au vu de la dernière campagne de « rappel à  la loi » sur les drogues, on comprend que si le débat a du mal à  naître en France, là  non plus, « ce n´est pas par hasard. »
Récréatif contre thérapeutique ?
D´un côté, le cannabis est considéré comme une drogue au même titre que l´ecstasy, la cocaïne ou l´héroïne : c´est donc un poison particulièrement pour les jeunes et il faut en prévenir l´usage tout court, au regard de la loi. Mais le débat autour du cannabis thérapeutique concerne une toute autre question. On parle de certains patients qui redécouvrent les usages d´une plante plurimillénaire, dont les principes actifs sont synthétisés naturellement par le corps humain pour son bon fonctionnement : c´est ce que l´on appelle «les Cannabinoïdes endogènes ».  D´une part, on a la loi qui rêve d´un monde sans drogue et donc sans cannabis , de l´autre, on a des malades bourrés de médicaments qui utilisent la plante pour ses principes actifs qui peuvent « aider le corps à  se refaire une santé ». D´un côté, le cannabis est égal à  perte de contrôle, stress et paranoïa, de l´autre il équivaut à  un antidouleur, un antistress et un espoir d´une meilleure harmonie.  D´une part, on a une lutte acharnée contre un cannabis dit «récréatif», de l´autre une demande forte des malades pour un usage « thérapeutique » du cannabis.
Au-delà  des principes, la loi française punit la possession et l´usage de cannabis, thérapeutique ou pas, ignorant superbement les usages et criminalisant tous les usagers.
Cette tension entre drogue et médicament est présente dans l´Histoire de toutes les substances. Selon les époques, les produits changent de mains et de catégories, des pharmaciens aux dealers du marché noir, les usages aussi. A cet égard toute diabolisation peut produire des effets pervers et exciter le jeune consommateur à  transgresser l´interdit, sans qu´il connaisse réellement les dangers qu´il encoure. Aujourd´hui, concernant le cannabis, l´urgence n´est pas de diaboliser mais au contraire d´éduquer les médecins pour qu´ils apprennent à  en prescrire l´usage dans certains cas.
Pour compléter notre enquête, nous avons recueilli le témoignage de Nicolas, séropositif depuis 20 ans. Il a accepté de témoigner. Il consomme quotidiennement du cannabis comme anti-douleur, anti-stress et contre les effets secondaires des antiviraux. Nous l´avons laissé parler selon un dispositif que nous avons choisi ensemble pour respecter son anonymat.    Il n´a pas choisi de nous raconter sa vie, les difficultés liées à  la maladie, les séjours à  l´hôpital, etc.
Pour combattre la maladie, il a appris à  mieux connaître son corps, son fonctionnement, les réactions au traitement. Dans un souci permanent pour aller bien, il a appris à  s´occuper de lui, de son corps, de son esprit et de ses douleurs. C´est à  partir de là , qu´il nous dit sa colère contre un système français qu´il trouve arriéré aujourd´hui sur ces questions, et qu´il développe quelques réflexions sur la santé, les médicaments et les drogues

Reportage 06 septembre 2010 de Bernard Abouaf

Le ministère israélien de la Santé vient d´autoriser cinq établissements médicaux à  stocker et à  délivrer du cannabis thérapeutique aux malades souffrant notamment de cancer. Les hôpitaux concernés comptent parmi les plus connus du pays :  Rambam (Haïfa), Zief (Safed), Assaf Harofé, Shiba-Tel Hashomer et Ichilov (Tel-Aviv). On se souvient que durant l´été, l´Allemagne avait déjà  autorisé le recours à  ce type de traitement pour combattre la douleur dans des cas de cancers et de sclérose en plaque. Par ailleurs, quatorze Etats américains, ainsi que les Pays Bas ont déjà  légalisé cette pratique. En Israà«l, l´usage légal de cannabis restera sous contrôle médical strict avec des doses évidemment surveillées et même des périodes clairement définies. A l´avenir, la Suisse s´apprête également à  rejoindre les pays qui permettent l´usage de cannabis dans un but thérapeutique. En France toutefois ce remède demeure interdit malgré quelques autorisations ponctuellement.

Bernard Abouaf


www.bonjour-docteur.com
Site médico tsouin tsouin tartouille. C´est à  craindre, malheureusement ! (CDR)
Qu´est-ce que le cannabis ?
On l'appelle herbe ou marijuana quand on désigne ses fleurs, hash ou haschich quand il s'agit de sa résine... Le cannabis reste une substance illégale en France, recherchée pour ses effets euphorisants et utilisée par de nombreux malades pour ses vertus thérapeutiques.
A l'origine, cette plante poussait naturellement en Inde et au Sri Lanka. Puis, elle s'est répandue sur tous les continents avec les migrations humaines.
Son effet euphorisant est le résultat d'un principe actif, le TétraHydroCannabinol ou THC, qui agit dans le cerveau, en se fixant sur les récepteurs impliqués dans les émotions et l'humeur.
Le cannabis est donc reconnu comme une drogue mais il peut être utile aussi pour soulager certaines maladies. Il va ainsi lutter contre les nausées et les vomissements, effets indésirables des traitements de chimiothérapie. Il stimule aussi l'appétit, par exemple, pour les personnes séropositives sous anti-rétroviraux. En outre, le THC est connu pour diminuer la sensation de douleur.
C'est sûrement ce contrôle de la douleur qui a d'abord été recherché. La plus vieille trace d'utilisation thérapeutique du cannabis remonte ainsi au IIIe siècle après J-C. Des archéologues ont en effet retrouvé une tombe égyptienne contenant la dépouille d'une jeune femme morte pendant l'accouchement et des restes de résine de cannabis.
Le cannabis en thérapie ?
Aujourd'hui, une bonne poignée de pays, comme l'Espagne, le Canada, le Royaume-Uni ou certains Etats américains, ont dépénalisé le cannabis pour les malades, avec une prescription médicale obligatoire.
Ce n'est pas le cas en France, où l'usage thérapeutique du cannabis est interdit. Même si certains passent outre la législation et l'emploient en complément des traitements médicaux, par exemple, pour apaiser des douleurs dans le cas d'une sclérose en plaques.
Cannabis thérapeutique : la recherche de nouveaux traitements
Toutefois, la plupart des malades consomment le cannabis en le fumant, et endommagent ainsi leurs poumons. Il faut savoir que, lorsqu'il est fumé, le cannabis contient trois fois plus de goudrons et cinq fois plus d'oxyde de carbone que la fumée de tabac.
Des laboratoires tentent donc d'extraire le THC pour permettre de le consommer sous d'autres formes. Ainsi, récemment, le Canada a autorisé la commercialisation d'un spray pour traiter les douleurs et améliorer le sommeil des patients souffrant de sclérose en plaques. Mais ce médicament garde les effets psychotropes du THC. C'est pourquoi la recherche s'attelle à  trouver des molécules artificielles débarrassées de ces inconvénients.
Mais les scientifiques ne s'intéressent pas seulement au cannabis et à  ses dérivés pour leur action contre la douleur. Ils cherchent aussi à  exploiter d'autres propriétés qui pourraient les aider à  trouver de nouveaux traitements. Ainsi, un laboratoire lillois travaille actuellement sur la mise au point de cannabinoïdes de synthèse pour traiter les tumeurs du cancer de la prostate.
En attendant l'arrivée de ces médicaments, l'utilisation légale de cannabis est réservée à  une poignée de malades en France. C'est l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) qui délivre des autorisations temporaires d'utilisation. Elle examine au cas par cas les dossiers présentés par les médecins.

Ma Maison de Retraite Maison de Retraite,
http://ma-maison-retraite.com/non-class … utique-184
Mon avis de gériatre sur … le cannabis thérapeutique
By admin
Dans les maisons de retraite américaines, le cannabis est parfois toléré pour ses vertus thérapeutiques. Une situation encore impossible en France. Qu´en pensent les professionnels?
Il semblerait que la consommation de cannabis utilisé à  des usages thérapeutiques se développe auprès de seniors américains, ce qui a pour conséquence de modifier peu à  peu, l´image relativement « négative », véhiculée par les défenseurs de l´utilisation de cette plante dans un cadre médical, indique un récent article du quotidien californien Los Angeles Times.
Les personnes âgées seraient ainsi de plus en plus nombreuses à  consommer du cannabis de manière thérapeutique, soit pour soulager leurs douleurs, soit dans le traitement de certaines maladies. Alors que le débat fait rage actuellement aux Etats-Unis sur la légalisation du cannabis à  des fins thérapeutiques, les défenseurs de l´utilisation de ce produit, trouvent grâce aux seniors, un moyen de faire évoluer de manière positive, l´image qu´ils véhiculent. En effet, selon eux, des milliers d´individus âgés utiliseraient déjà  le cannabis et ces derniers ont l´avantage de ne pas projetter l´image classique du fumeur de pétard.
72% des plus de 45 ans sont pour la légalisation du cannabis à  usage thérapeutique.
Le sondage de l´Association américaine pour la défense des retraités (AARP) indique d´ailleurs que presque les trois quarts des personnes de plus de 45 ans sont pour la légalisation du cannabis à  usage thérapeutique.Toutefois, comme le précise l´un des scientifiques de l´Université hébraïque de Jérusalem, il ne faut pas non plus inciter les seniors à  consommer du cannabis à  l´état pur en vu de calmer leurs douleurs…
Rappelons que le cannabis est particulièrement (re)connue pour ses propriétés anti-douleur ou comme stimulateur d´appétit et anti-nauséeux chez des personnes sous chimiothérapie. Toutefois elle est aussi efficace dans le cas de traitement de certaines maladies comme la sclérose en plaque, le glaucome, l´arthrite, les maladies de Parkinson ou d´Alzheimer…
En avril dernier, le Canada est devenu le premier pays à  approuver le Sativex, un médicament d´appoint dérivé des composants du cannabis. Il est administré par vaporisations dans la bouche, pour le soulagement de la douleur neuropathique chez les adultes atteints de sclérose en plaques.
D´autre part, une récente découverte suisse semble montrer que de très faibles doses de cannabis pourraient prévenir les maladies cardiovasculaires et donc réduire les méfaits de l´athérosclérose. Lors d´une expérience réalisée sur des souris de laboratoire, le THC (delta-9-tetracannabinol), le principal composé psycho-actif du cannabis aurait permis de réduire les dépôts graisseux accumulé dans les artères des rongeurs.

Toutefois, que le choses soient claires, il ne s´agit en aucun cas d´inciter à  fumer du cannabis. Mon travail va être mis à  jour (il date de mars 2010). La liste n'est pas exhaustive.

Merci à  tous ceux qui n'ont pas été cités dont :
Site information cannabis suisse : http://chanvreinfo.ch/info/fr/
Le CIRC : http://www.circ-asso.net/
Cannabis sans frontières : http://cannabissansfrontieres.org/
Union francophone pour le cannabis en médecine : http://www.ufcmed.org/
Coordination pour l´Étude du Cannabis Thérapeutique : en démarrage http://cect.over-blog.com/
Secours vert : http://secoursvert.net/

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
Suite des nouvelles du net avec la reproduction du bulletin IACM de septembre : Source : http://www.cannabis-med.org/french/bull … p?id=268#3


Science: synthèse du THC par une bactérie génétiquement modifiée

Des scientifiques de l´Université Technique de Dormund, Allemagne, ont modifié génétiquement une bactérie afin que celle-ci synthétise le cannabinoïde psychoactif principal du cannabis. Le 17 août, Oliver Kayser, membre de l´université, a indiqué que ce procédé vise à  produire du THC (dronabinol) plus facilement et donc à  moindre coût en comparaison du procédé utilisé actuellement en Allemagne.

Jusqu´à  présent, en Allemagne, le dronabinol était produit à  partir de chanvre industriel. Le cannabidiol (CBD) en était extrait chimiquement et était ensuite transformé en THC. L´extraction du chanvre contenant beaucoup de THC n´est pas autorisée en Allemagne. Ce mode de fabrication synthétique du dronabinol serait plus couteux que le nouveau procédé. Avec le nouveau procédé, Olivier Kayser estime les coûts de production à  environ 2,500 EURos par kilogramme de THC. Ce sont les bactéries E. coli, aux gènes isolés, responsables de la production de THC qui sont utilisés. L´université de Dortmund et une compagnie pharmaceutique envisagent la création d´une entreprise pour produire du THC selon ce procédé.

Pour plus d´informations :
derstandard.at/1281829392202/Tetrahydrocannabinol-Bakterien-koennen-ohne-viel-Aufwand-Cannabis-Wirkstoff-produzieren

(Source: Standard du 17 août 2010)
Allemagne: intention de modification de la législation sur les narcotiques en vue d´approbation du sativex

Le gouvernement voudrait permettre aux compagnies pharmaceutiques de postuler en vue de l´approbation des médicaments à  base de cannabis. Dans un communiqué, le gouvernement a écrit : « Maintenant qu´en EURope (Grande-Bretagne) un médicament à  base d´extrait de cannabis utilisé pour le traitement symptomatique de la sclérose en plaques a été approuvé, il est nécessaire de lever l´interdiction générale du cannabis pour des demandes d´usage médical à  venir, et ce, en vue d´une approbation de ce médicament. » Comme dans d´autres pays EURopéens, qui ont autorisé ou ont l´intention d´autoriser le sativex, ce changement de la législation serait limité aux médicaments à  base de cannabis autorisés par les autorités de santé. L´autorisation du sativex en Allemagne est attendue pour 2011 et sera limitée au traitement de la spasticité de la sclérose en plaques.

Le gouvernement suit les recommandations du comité d´experts sur les narcotiques qui s´est réuni le 3 mai. Il s´agit d´une reclassification du « cannabis (marijuana, la plante, et les parties de plantes qui appartiennent à  l´espèce cannabis) du tableau I au tableau II de la loi sur les narcotiques, dans la mesure où celui-ci est destiné à  la production de préparations thérapeutiques. » Le comité recommande aussi d´ajouter l´alinéa suivant à  l´annexe III de la loi sur les narcotiques : « l´extrait de cannabis (extrait obtenu à  partir des plantes et des parties de plantes appartenant à  l´espèce cannabis) » et seulement « pour les préparations approuvées comme médicament ». L´annexe I de la loi allemande sur les narcotiques inclut des substances qui ne peuvent être prescrites et qui ne sont pas commercialisables, telles que l´héroïne, la cocaïne, le LSD et le cannabis. L´inclusion de l´extrait de cannabis dans l´annexe III de la loi se réfère à  l´approbation attendue du sativex.

Pour un commentaire plus approfondi, en allemand, sur les changements de la loi :
www.cannabis-med.org/nis/data/file/stel … e_2010.pdf

(Source: projet de loi de la 25e ordonnance pour la modification de la législation de la loi allemande sur les narcotiques)
Allemagne: l´Institut fédéral des médicaments rejette la culture du cannabis à  des fins médicales

L´Institut fédéral des médicaments (BfArM) qui est sous la responsabilité du ministère de la Santé a sommé un patient atteint de sclérose en plaques de ne pas cultiver lui-même du cannabis. La notification, datée du 10 août, a été formulée avec des précautions sécuritaires relatives à  la culture au domicile, aux indications sur les dangers d´abus, à  l´usage d´une substance non standardisée et aux dommages à  la réputation internationale de l´Allemagne. De plus, le BfArM indique que le demandeur peut acheter du cannabis médicinal dans une pharmacie. Michael Fischer, habitant de Mannheim, a eu besoin de cannabis pendant de nombreuses années, et a été précédemment acquitté lors d´une procédure pour la violation de la loi sur les narcotiques. Il agissait alors en état d´urgence.

Il a déjà  été exempté par le BfArM pour pouvoir utiliser du cannabis pharmaceutique importé des Pays-Bas. Mais compte tenu des ses besoins importants, il lui en coûte 1,500 EURos (environ 1,900 US Dollars), et il semble donc que la seule alternative soit l´autoproduction. Le BfArM n´a pas répondu à  sa demande pendant plusieurs années malgré la décision de la Cour Administrative Fédérale du 10 mai 2005, qui mentionnait qu´en cas d´une exception pour usage médical, une demande de culture personnelle doit être examinée. La Cour stipule aussi que : « le renvoi à  un médicament qui n´est pas encore disponible, ni financièrement abordable par la plupart des citoyens ne constitue pas une alternative pour éveiller l´intérêt du public quant à  l´usage du cannabis pour combattre la maladie. »

Seule une demande pour défaut de s´adresser à  la Cour Administrative de Cologne a conduit à  cette décision du BfArM. Cette décision s´est apparemment basée sur une directive du Ministère Fédéral de la Santé, car des notes dans les dossiers de MR. Fischer au BfArM indiquent que : « l´octroi d´une autorisation de culture au domicile est motivé par sa thérapie et que, compte tenu de la situation précaire du demandeur, sans autre alternative. C´est maintenant au Ministère de la Santé de prendre la décision. »

Plus d´informations dans l´ACM-Mitteilungen du28 août 2010:
www.cannabis-med.org/german/acm-mitteil … .php?id=66

(Sources: Notification du BfArM du 10 août 2010, communiqué de presse du Dr. Oliver Tolmein du18 août 2010)
Allemagne: le producteur de cannabis Bedrocan internationalise son activité en vue d´obtenir à  terme l´approbation des autorités de santé des Etats-Unis

Bedrocan International, qui est depuis peu basé à  Oakland, Etats-Unis, est une filiale de Bedrocan BV, Pays-Bas. Depuis 2003, Bedrocan produit du cannabis médicinal standardisé répondant à  des normes de qualité, sous le contrôle de du Ministère de la Santé des Pays-Bas qui délivre les ordonnances en pharmacie. La société essaye aussi d´obtenir une autorisation de produire du cannabis pour le compte du gouvernement israélien. Michael Sautman, Président de Bedrocan International tente d´introduire la compagnie dans l´industrie grandissante du cannabis médicinal aux Etats-Unis et d´aider à  professionnaliser la production.
Le but de M. Sautman est d´utiliser le processus américain d´approbation des médicaments afin de légaliser le cannabis médicinal dans tout le pays.

Le processus pour obtenir une autorisation de l´Administration Food and Drug des Etats-Unis (FDA) est extrêmement long et coûteux. Il existe de nombreuses barrières régulatrices au plan de Bedrocan. Afin de faire de la recherche sur le cannabis qui soit approuvée par la FAD, les scientifiques doivent travailler à  partir de cannabis dont la source est autorisée par le gouvernement fédéral. Actuellement seule l´Université du Mississippi y est autorisée. Obtenir la permission du gouvernement est difficile. Les scientifiques pourraient aussi cultiver leur propre cannabis de recherche, mais ils ont pour cela, besoin d´une autorisation fédérale, et jusqu´à  présent de telles demandes ont toujours été refusées.

Pour plus d´informations :
www.baycitizen.org/marijuana/story/dutc … pot-scene/

(Source: Bay Citizen du 13 août 2010)
En bref

Science: Motilité intestinale
Selon une étude menée à  l´Université St George's, Londres, les cannabinoïdes induisent une réduction de la fréquence du pacemaker de la motilité de l´estomac. Les chercheurs ont observé une augmentation de la motilité après l´administration d´une substance (apomorphine) qui provoque la régurgitation chez l´animal. Ils ont noté que leur recherche avec le cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 "révèle de nouveaux aperçus du mécanisme qui régule la décroissance de la motilité induite par les cannabinoïdes. » (Source: Percie du Sert N, et al. Neurogastroenterol Motil. 22 aout 2010. [in press])

Science: vieillir
Selon une étude menée à  l´Université de Bonn, Allemagne, les souris sans récepteurs CB1 à  la suite d´une modification génétique présentent un amenuisement accéléré de leurs facultés cognitives et de leur mémoire. Ces changements, similaires à  ceux du vieillissement, sont limités à  leurs facultés cognitives et à  la structure de la peau. Les autres organes ne présentaient pas de signe de vieillissement. Les chercheurs ont conclu que : « le manque de récepteurs CB1 n´implique pas, en général, un vieillissement accéléré. » (Source: Bilkei-Gorzo A, et al. Neurobiol Aging. 17 août 2010. [in press])

Science: douleur arthritique
Selon une étude menée à  l´Université de Nottingham, Royaume-Uni, les niveaux d´endocannabinoïde anandamide (AEA) et de 2-arachidonoyl glycérol (2-AG) augmentent dans la moelle épinière des rats souffrants d´arthrite d´origine expérimentale. L´arthrite a été provoquée par l´injection d´un produit chimique dans les articulations. Les récepteurs CB1 et CB2 sont impliqués dans le contrôle de la douleur. Les chercheurs ont noté que le contrôle original des réponses des neurones de la moelle épinière par les récepteurs CB(2) épinières suggère que ce système de réception pourrait être important pour moduler la douleur de l´arthrite. (Source: Sagar DR, et al. Arthritis Rheum. 18 août 2010. [in press])

Science: maladie d´ Huntington
Les chercheurs de Leuven, Belgique, ont comparé la distribution des récepteurs CB1 de 20 patients souffrants de la maladie d´Huntington et ceux de 14 patients sains. Ils ont observé une diminution importante de la disponibilité des CB1 de la matière grise des patients, même au début de la maladie. Ils ont noté qu´à  leur connaissance, c´est la première fois que l´on observe in vivo une modification du système endocannabinoïde dans une maladie neurologique. » (Source: Van Laere K, et al. J Nucl Med.18 août 2010. [in press])

Science: syndrome de colite
Les scientifiques du Centre Médical Académique d´ Amsterdam, Pays-Bas, se sont intéressés à  la sensibilité rectale de 10 patients présentant un syndrome de colite et 12 volontaires à  qui il a été administré un placébo, et deux doses différentes de THC (5 et10 mg) dans un essai en double aveugle. Le THC n´a pas modifié les perceptions rectales de distension comparées au placébo des sujets sains ou des patients. Les chercheurs ont conclu que leurs résultats : « s´inscrivent contre les agonistes CB comme outils diminuant l´hypersensibilité viscérale » chez les patients souffrants du syndrome de colite. (Source: Klooker TK, et al. Neurogastroenterol Motil. 16 août 2010. [in press])

Science: Dégradation de l´anandamide
Selon une recherche menée à  l´Université Stony Brook, New York, la cyclooxygenase-2 (COX-2) possède la capacité de détruire l´anandamide (AEA). La COX-2 est connue pour transmettre l´inflammation et contribue à  la neurodégénération. L´anandamide est d´abord dégradée par l´acide gras amide hydrolase (FAAH). Les scientifiques ont noté que leurs « résultats situent le COX-2 comme un intermédiaire du métabolisme régional AEA du cerveau de la souris. » (Source: Glaser S, et al. J Pharmacol Exp Ther. 11 aout 2010 Aug 11. [in press])

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
Suite : Bulletin IACM du 1° octobre 2010


Science: Etude clinique sur l´efficacité du cannabidiol pour traiter la phobie sociale

Une étude clinique a été conduite à  la division psychiatrique de l´université de Sao Paolo, Brésil, portant sur 10 patients souffrant de phobie sociale. Lors de la première série d´essais, selon une procédure en double aveugle, il a été administré aux patients, par voie orale, une dose de cannabidiol (CBD) (400 mg) ou un placébo. Lors de la seconde série, la même procédure a été suivie en administrant le cannabidiol à  ceux qui n´en avaient pas eu la première fois. Lors de chaque essai, le flux sanguin du cerveau au repos a été analysé avec la méthode SPECT(Single Photon Emission Computed Tomography).

Par rapport au placébo, le CBD a été associé à  une diminution significative de l´anxiété. Le CBD a aussi entraîné une modification du flux sanguin du cerveau. Les chercheurs ont conclu que « ces résultats suggèrent que le CBD réduit l´anxiété dans les cas de SAD [phobie sociale] et que ces effets sont liés à  l´activité limbique et paralimbique du cerveau. »

(Source: Crippa JA, Derenusson GN, Ferrari TB, Wichert-Ana L, Duran F, Marti N-Santos RO, Simàµes MV, Bhattacharyya S, Fusar-Poli P, Atakan Z, Santos Filho A, Freitas-Ferrari MC, McGuire P, Zuardi AW, Busatto G, Hallak JE. Neural basis of anxiolytic effects of cannabidiol (CBD) in generalized social anxiety disorder: a preliminary report. J Psychopharmacol. 9 sept 2010. [in press])

Science: Etude clinique sur l´efficacité de l´extrait de cannabis en cas de dysfonction de la vessie

Dans des hôpitaux belges et anglais, dans une étude en double aveugle versus placébo contrôlé, il a été administré du sativex à 135 patients souffrant de sclérose en plaques et de trouble de la vessie ainsi qu´à  un autre groupe de sujets. Pendant 8 semaines, il leur a été administré soit un placébo, soit l´extrait de cannabis sativex.

Dans un premier temps, seule une petite différence a été observée : la moyenne quotidienne du nombre d´épisodes d´incontinence des sujets ayant pris le placébo et le sativex a été réduite. Trois des sept points finaux de l´évaluation penchaient significativement en faveur du sativex : il s´agit de la réduction du nombre d´épisodes urinaires nocturnes, l´amélioration de la condition générale de la vessie, la réduction du nombre d´épisodes urinaires quotidiens et l´impression générale de changement des patients. Les auteurs ont conclu que : « bien que, dans un premier temps, les résultats statistiques ne soient pas significativement différents, nous pouvons conclure que le sativex a un impact certain sur la sur- activation de la vessie des patients atteints de sclérose en plaques, ce qui fournit la preuve d´une amélioration des symptômes associés au dysfonctionnement de la vessie des patients ».

(Source: Kavia RBC, De Ridder D, Constantinescu CS, Stott CG, Fowler CJ. Randomized controlled trial of Sativex to treat detrusor overactivity in multiple sclerosis. Mult Scler 9 sept 2010 [in press])

Royaume-Uni: nouvelles propositions relatives à  l´interdiction du cannabis par un expert britannique

Pendant le Congrès British Science, qui s´est tenu du 14 au 19 septembre 2010, le Dr. Roger Pertwee, Professeur de Neuropharmacologie à  l´Université d´ Aberdeen, a suggéré des modifications de la loi sur le cannabis. « Nous devons discuter de son usage récréatif, » a-t-il dit. « Actuellement, le cannabis est entre les mains de délinquants, et je pense que cela est tout à  fait insensé. Nous avons le droit de consommer de l´alcool. Si on utilise raisonnablement le cannabis, je ne pense pas que ce soit un produit plus dangereux que l´alcool. »

Le Professeur Pertwee, expert émérite sur le cannabis et les cannabinoïdes depuis 40 ans, est un ancien président de la Société Internationale de la Recherche sur les Cannabinoïdes, et un ancien président de l´Association Internationale du Cannabis Médical. Il a indiqué qu´un groupe de pharmacologues experts, de juristes et de policiers, entre autres, devrait être constitué pour clore ce débat. « Je désire que soient pris en compte les facteurs éthiques, légaux et économiques. Nous avons besoin d´une autre solution. Nous devons éviter que les jeunes en consomment ; peut-être, instaurer un âge minimum (21 ans). Son obtention pourrait être soumise à  une autorisation donnée si sa consommation est sans danger. Nous avons des permis de conduire, alors pourquoi pas des permis de consommer du cannabis ? Le Professeur David Nutt, ancien président de l´Advisory Council on the Misuse of Drugs, est intervenu en disant : « je salue cette tentative de cet expert sur le cannabis, qui tente de rationaliser le débat en y introduisant sa dimension légale. »

Pour plus d´informations :
- www.britishscienceassociation.org/web/n … nnabis.htm
- www.guardian.co.uk/science/2010/sep/14/ … on-pertwee

(Sources: British Science Association, The Guardian du 14 septembre 2010)
En bref

Science: douleur
Des chercheurs de l´Université du Texas se sont intéressés aux effets du THC (dronabinol) sur les douleurs neuropathiques de 7 patients atteints de lésion de la moelle épinière au travers d´une étude croisée en double aveugle. Le THC a été comparé avec la diphenhydramine comme contrôle actif. Les 2 médications ont entraîné les mêmes résultats sur la douleur. Les auteurs ont conclu : « qu´en moyenne, le dronabinol n´est pas plus efficace que la diphenhydramine sur le soulagement de la douleur. » (Source: Rintala DH, et al. Am J Phys Med Rehabil 2010;89(10):840-8.)

Autriche: conférence

Du 29 au 31 octobre 2010, la première Conference autichienne sur le cannabis médicinal aura lieu pendant l´exposition de chanvre Cultiva. Kurt Blaas, Sinisa Katanic, Marco van de Velde, Alfred Springer, Kathrin Höner Snoeken, Lutz Musner, Birgit Kraft, Lorenzo Nissen, Alexandra Dolezalova, Bernd Fiebich, Gabriela Hammel, René Kurz, Jörg Fachner, Rudolf Brenneisen, Christian Rätsch, Peter Rausch et William Courtney seront les intervenants. Pour plus d´informations : www.cultiva.at. (Source: Press release of 16 September 2010 by Cultiva)

Etats-Unis: Michigan
Le 21septembre, les représentants du Department of Community Health du Michigan, ont indiqué que le nombre de demandeurs d´autorisation de cannabis pour usage médical était en forte hausse. Ils ont reçu 56,513demandes pendant les 19 derniers mois, incluant les demandes de renouvellement et les nouvelles demandes.. La loi prévoit de fournir une réponse aux demandes dans les quinze jours. Le département de la santé croule sous les demandes et permet aux demandeurs qui ont attendu une réponse pendant 20 jours au moins de fournir une copie de leur demande aux agents du maintien de l´ordre. (Source: Detroit Free Press du 22 septembre 2010)

Etats-Unis: Californie
Le 21 septembre, une coalition de partisans pour l´utilisation médical du cannabis s´est manifestée à  propos de l´initiative d´un scrutin destiné à  légaliser le cannabis récréatif et à  le taxer. La Proposition 19 ferait, par mégarde, pâtir les patients les plus vulnérables en permettant aux instances gouvernementales locales d´interdire l´achat et la vente de cannabis dans leurs villes, ont indiqué les membres de l´association California Cannabis. En revanche, les partisans de la Proposition 19 ont dit explicitement vouloir protéger les droits des patients et vouloir leur fournir un accès facilité en créant un cadre légal clairement défini visant à  contrôler la culture, la distribution et la vente. (Source: Associated Press du 21 septembre 2010)

Espagne: appel à  la légalisation
Dans le journal le plus important du pays, El Paà¬s, l´ancien haut-commissaire aux drogues Araceli Manjon-Cabeza, s´est exprimé en faveur de la fin de la prohibition du cannabis. Son appel appuyant la légalisation arrive une semaine après que l´ancien premier ministre Felipe Gonzà¡lez soit intervenu en faveur de la légalisation. « La prohibition aux États-Unis, instaurée au début du 20e siècle et imposée au reste du monde, a échoué, » écrit Manjon-Cabeza. « Nombreuses sont les applications et les raisons de santé publique qui vont dans le sens de la légalisation. » (Source: El Paà­s du 22 septembre 2010)

Science: douleur
Des scientifiques de l´Université de Clermont-Ferrand, France, ont démontré que le récepteur vanilloïde-1 est impliqué dans les effets du soulagement de la douleur du paracétamol. (Source: Mallet C, et al. PLoS One 2010;5(9). pii: e12748.)

Science: douleur
Une étude menée à  l´Université de Californie, États-Unis, a montré qu´un inhibiteur de la dégradation de l´anandamide réduit la douleur, dans le modèle animal de la blessure du nerf périphérique et de l´inflammation. Cet effet a été médié par l´activation des récepteurs périphériques CB1. (Source: Clapper JR, et al. Nat Neurosci. 19 sept 2010. [in press])

Science: douleur
Une étude menée à  l´Université Commonwealth de Richmond, Virginia, États-Unis, a montré que l´agoniste sélectif (O-3223) du récepteur CB2 réduit la douleur et l´inflammation sur plusieurs modèles animaux sans causer d´effets comportementaux typiques de l´activation du récepteur CB1. (Source: Kinsey SG, et al. Neuropharmacology.14 sept 2010. [in press])

Science: THC et nabilone
Une étude a été menée à  l´Université de Kentucky, États-Unis, sur 6 consommateurs de cannabis à  qui il a été administré des doses différentes de nabilone (1, 2, 3, et 5 mg) et de THC (5, 10, 20, et 30 mg). Le THC et la nabilone causent des effets comportementaux similaires. Les auteurs ont noté que ce chevauchement d´effets est « probablement du au mécanisme partagé comme les agonistes des récepteur s CB1. » (Source: Lile JA, et al. Clin Neuropharmacol. 6 sept 2010. [in press])

Science: endométriose
Des chercheurs de l´Université de l´État de Floride, à  Tallahassee, États-Unis, se sont intéressés à  l´implication du système endocannabinoïde et de la douleur associée avec l´endométriose. Dans le modèle animal (rat), ils ont observé que les agonistes aux récepteurs CB1 décroissaient, alors que les antagonistes à  ces mêmes récepteurs croissaient dans l´hyperalgésie associée à  l´endométriose. Ils suggèrent que ces observations fournissent « une nouvelle approche pour le développement de nouveaux traitements. » L´endométriose est une condition médicale de la femme dans laquelle des cellules comparables à  l´endomètre apparaissent en dehors de la cavité utérine. (Source: DMitrieva N, et al. Pain. 10sept 2010. [in press])

Science: moelle épinière
Selon une étude menée au Centre Médical de Beth Israel Deaconess, États-Unis, les endocannabinoïdes sont présents dans la moelle épinière et jouent un rôle dans l´interaction des tiges de cellules du sang et de l´environnement de la moelle épinière. (Source: Jiang S, et al. J Biol Chem. 7 sept 2010. [in press])

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
IACM-Bulletin du 14 octobre 2010
--------------------------------------------------------

***PRIX DE L´IACM ***
Pendant le congrès de l´IACM 2011, qui se tiendra du 8 au 10
septembre 2011, en coopération avec
L´European Workshop sur les Cannabinoïdes, à  l´Université de
Bonn, l´IACM désignera quatre personnes dont les travaux sur la
réintroduction du cannabis et des cannabinoïdes dans la médecine
sont remarquables. Les prix concernent la recherche
fondamentale, la recherche clinique, les jeunes chercheurs et le
prix spécial. Vous pouvez soumettre le nom des candidats en
motivant vos propositions à  l´adresse award2011@cannabis-
med.org jusqu´au 30 novembre 2010. Le comité du prix de
l´IACM élira les gagnants. Chacun recevra la somme de 500€
(environ 700 US dollars)

* Luxembourg: le Président de l´UFCM poursuivi pour avoir
prescrit du cannabis
* Etats-Unis: la Californie réduit les peines pour possession de
cannabis
* Etats-Unis: Sévérité de la Loi sur l´usage médical du cannabis
au New Jersey

1. Luxembourg: le Président de l´UFCM poursuivi pour avoir prescrit de cannabis

A la suite d´une interview télévisée sur la prescription de cannabis aux patients luxembourgeois, le Dr. Jean Colombera, médecin et membre du Parlement du Luxembourg, a été saisie et mis en examen pour violation de la loi sur les narcotiques. Le Dr.Colombera est le président de l´Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine. Depuis 18 mois, il prescrit du cannabis (Bedrocan, Bediol) à  certains de ses patients. Celui-ci est délivré par des pharmacies des Pays-Bas. Cette conduite importune le ministre de la Santé du Luxembourg.

Le Dr. Colombera a indiqué vouloir mettre au grand jour son action et clarifier la situation. Il est maintenant accusé d´avoir prescrit et importé des substances illégales et d´en avoir prescrit des quantités trop importantes. Il est désormais interdit de prescription, ce qui met ses patients dans une situation difficile voire désespérée.

Pour plus d´informations:
http://www.ufcmed.org

(Sources: communication personnelle du Dr. Colombera du 8
octobre 2010, communications de
l´ UFCM)

2. Etats-Unis: la Californie réduit les peines pour possession de cannabis

Le Gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger, a signé un projet de loi réduisant les pénalités en cas de possession de cannabis. Il est indiqué que cette mesure ménagerait les ressources limitées des cours de justice. Schwarzenegger, qui s´oppose à  un référendum qui légaliserait l´usage récréatif du cannabis, a signé ce projet le 30 septembre. A partir du 1er janvier 2011, la loi reclassifie la possession maximale d´une once (environ 28 grammes) de cannabis de délit en simple infraction dont les contrevenants seraient passibles d´aucune condamnation, mais d´une simple amande pouvant aller jusqu´à  100 US dollars.

«Nonobstant mon opposition à  la Proposition 19, je signe cependant cette mesure car la possession de moins d´une once de marijuana reste une infraction.» Il a poursuivi en indiquant «qu´en ces temps de coupes budgétaires drastiques, les procureurs, le parquet, et les agents du maintien de l´ordre ne peuvent pas dépenser leurs ressources limitées à  un délit dont la peine n´est pas supérieure à  une contravention.»

Pour plus d´informations:
http://www.upi.com/Top_News/US/2010/10/ … duces-pot-
possession-penalty/UPI-91031285989899/

(Source: UPI du 1 octobre 2010)

3. Etats-Unis: Sévérité de la Loi sur l´usage médical du cannabis au New Jersey

En janvier 2010, l´ancien gouverneur Jon Corzine a signé la loi qui autorise l´usage médical du cannabis dans le New Jersey. Ainsi, cet état devient le 14e état à  permettre aux patients d´avoir accès à  ce produit. Cependant, bénéficier de ce programme de cannabis médical sera difficile: les patients doivent souffrir d´une des 9 maladies répertoriées, être suivis par un médecin depuis plus d´un an, l´avoir consulté au moins quatre fois, et attester que les thérapies conventionnelles ne les ont pas soulagés.

Une fois que les patients ont passé l´examen approfondi d´un comité d´experts nommés par l´Etat, ils peuvent soit se fournir auprès d´un des quatre dispensaires, soit se faire livrer à  leur domicile, comme l´a indiqué le Département de la Santé et des Personnes âgées le 6 octobre. Il a indiqué que ces modalités seraient les plus restrictive du pays. Les patients ne pourront pas obtenir de cannabis avant l´été 2011. Le Département de la Santé sélectionnera deux producteurs qui fourniront les 4 dispensaires à  but non lucratif.

Pour plus d´informations:
http://www.nj.com/news/index.ssf/2010/1 … ighly_anti
cipated.html

(Source: Star-Ledger du 6 octobre 2010)

4. Nouvelles en bref

***Etats-Unis: Colorado
Le Colorado voudrait installer un système de tracé des achats de cannabis médicinal afin de dissuader les achats en grande quantité, et donc la revente sur le marché noir. Les patients et les partisans de l´usage médical du cannabis ont peur d´être harcelés alors que des caméras vidéo enregistrent la vente de chaque once de cannabis dans cet Etat. Les autorités envisagent aussi un système d´empreintes digitales des patients autorisés, et d´avoir
l´œil sur le cannabis grâce à  des systèmes de radiofréquence.
(Source: Associated Press du 29 septembre 2010)

***Etats-Unis: Nouveau-Mexique
Le programme sur le cannabis médicinal du Nouveau-Mexique comprend 2500 patients autorisés et 11 producteurs certifiés. Le coût annuel de ce programme est estimé entre 700 et 800 000 US dollars (environ 500 à  570000 €). Source: Santa Fe New Mexican du 30 septembre 2010)

***Science: maladie d´Alzheimer
A l´Institut de Neurocience, Irlande, des scientifiques se sont intéressés aux effets des endocannabinoïdes dans la pathologie de la maladie d´Alzheimer. Cette maladie entraîne la production de l´amyloïde bêta, qui cause la mort de cellules nerveuses. Les chercheurs ont démontré que le système endocannabinoïde peut stabiliser les  lysosomes, composants internes aux cellules, contre la toxicité de l´amyloïde bêta. Ils ont noté que«la stabilisation des lysosomes avec les endocannabinoïdes peut représenter un nouveau mécanisme par lequel les modulateurs lipides confèrent une neuroprotection.» (Source: Noonan J, et al. J Biol Chem. 5
octobre 2010. [in press])

***Science: douleur
Selon une étude menée sur le modèle animal, à  l´Université du Wisconsin, Etats-Unis, les récepteurs CB2 jouent un rôle dans la modulation de la douleur du traumatisme médullaire. Les chercheurs ont conclu que:«l´activation sélective du récepteur CB2 pourrait conduire à  des effets analgésiques de la douleur neuropathique, en évitant les effets psychotropes pour les patients atteints de traumatisme médullaire (SCI [spinal cord injury).»
(Source: Ahmed MM, et coll. Spine J. 30 sept.2010. [in press])

***Science: Dyskinésie
Une étude menée sur le modèle animal de la maladie de Parkinson, à  l´Université d´Irlande, Galway, a montré que le blocage des récepteurs CB2 pouvait démasquer les mouvements involontaires ab-normaux induits par la lévodopa, et que «ces résultats suggèrent que les endocannabinoïdes pourraient conférer une protection contre le développement de la dyskinésie induite par la lévodopa.» La lévodopa est un médicament pour letraitement de la maladie de Parkinson, qui peut provoquer des troubles de l´activité motrice. (Source: Walsh S, et coll. Brain
Res. 29 sept 2010. [in press])

***Science: Cannabidiol
Une étude menée sur 134 consommateurs de cannabis à  l´University College de Londres, Royaume-Uni, a montré que la mémoire des consommateurs qui fument du cannabis à  haute teneur en CBD est moins affectée que ceux qui fument un cannabis dont la teneur en CBD est moindre. Les chercheurs ont conclu que:«les effets antagonistes du cannabidiol du récepteur CB1 sont probablement responsables pour son profil dans le cannabis fumé, en atténuant les effets du THC sur la détérioration de la mémoire.» (Source: Morgan CJ, et al. Br J Psychiatry
2010;197(4):285-90.)

***Science: Athérosclérose
Selon une recherche menée sur le modèle animal à  l´Université de Xi'an, Chine, le cannabinoïde synthétique WIN55,212-2 réduit le développement de l´athérosclérose de l´aorte. Cet effet a été transmis par le récepteur CB2 et est basé sur les effets anti-inflammatoires du cannabinoïde. (Source: Zhao Y, et al. Eur J
Pharmacol. 21 sept 2010 Sep 21. [in press])

***Science: goût sucré
Selon une recherche sur le modèle animal, menée à  l´Université Kuyushu, Japon, la leptine et les endocannabinoïdes anandamide et 2-AG (2-arachidonoyl glycérol) ont des effets contraires sur la réponse au sucré. La leptine est connue pour réduire l´appétit et la perception des goûts sucrés, alors que les endocannabinoïdes ont
un effet opposé. (Source: Niki M, et coll. Results Probl Cell
Differ. 2010;52:101-14.)

***Science: Coûts de la prohibition
Selon un rapport de l´Institut Cato, Etats-Unis, la légalisation des drogues devrait faire économiser environ 41,3 milliards de dollars (environ 30 milliards d´Euros) par an en dépenses gouvernementales pour l´application de la prohibition. 25,7 milliards de dollars pourraient revenir aux gouvernements locaux et 16,6 milliards à  l´Etat fédéral. «La légalisation du cannabis pourrait rapporter 8,7 milliards de US dollars par an (environ 6,2 milliard d´€uros) en réduisant les dépenses relatives à  l´application de la loi et en augmentant les taxes. (Source: http://www.cato.org)

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
Bulletin du 27/10/10  « IACM, www.cannabis-med.org ».

Etats-Unis: en novembre, le Dakota du Sud pourrait devenir le 15e Etat à  légaliser l´usage médical du cannabis

En 2006, le Dakota du Sud a été le premier Etat des Etats-Unis à  voter contre l´initiative des électeurs pour la légalisation de l´usage médical du cannabis. Le prochain référendum du 2 novembre a beaucoup plus de chance d´emporter un résultat positif. La nouvelle initiative a été formulée afin d´aborder les préoccupations des
citoyens craignant la possibilité de vente de cannabis pour un usage récréatif.

Si le « oui » est remporté au référendum, le Dakota du Sud restera l´Etat où la loi sur le cannabis à  usage médical sera l'une des plus restrictives. Elle limitera son application aux patients atteints de maladies ou de conditions médicales mentionnées sur une liste prédéfinie. Elle requiert que les patients soient dans une relation de bonne foi avec leur médecin traitant et établit un système d´enregistrement et de carte d´identité spéciale à  cet Etat. Les
patients seront limités à  la possession maximale d´une once (environ 28 grammes) de cannabis et de 6 plants. Ils pourront désigner un aidant qui pourra cultiver pour cinq patients maximum.

(Source: Drug War Chronicle du 20 octobre 2010)

Nouvelles en bref

***Science: trouble du déficit de l´attention - hyperactivité (TDAH)
À l´Université de la Caroline du Sud, Charleston, Etats-Unis, il a été administré à  38 patients atteints de trouble déficit de l´attention avec hyperactivité (TDAH) dépendants au cannabis de l´atomoxétine ou un placébo, pendant 12 semaines. Certains symptômes des patients ont été réduits. L´amélioration a été observée sur une échelle d´impression clinique globale. Cependant, il n´y a pas eu d´effet sur les symptômes de l´ADHD auto-évalués ni
sur la consommation de cannabis des patients. L´atomoxétine est un médicament disponible dans de nombreux pays pour le traitement du TDAH. (Source: McRae-Clark AL, et coll. Am J
Addict 2010;19(6):481-9.)

***Science: lésion de la rétine chez les patients diabétiques
Des scientifiques du Collège Médical de Georgie, à  Augusta, Etats- Unis, ont suggéré que le cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) pourrait être utilisé pour un nouveau traitement en cas de lésion de la rétine des diabétiques (rétinopathie diabétique) (Source: Liou G, et coll. Curr Pharmacogenomics Person Med 2009;7(3):215-222.)

***Science: théorie de l´escalade des drogues
La théorie de l´escalade de l´usage des drogues consiste à  penser que les personnes qui consomment du cannabis sont plus à  même de consommer d´autres drogues et notamment des drogues plus dangereuses. À la suite d´une étude menée à  l´Université du New Hampshire, Etats-Unis, sur 1286 jeunes adultes, les scientifiques ont constaté que « cette idée d´escalade diminue de manière statistique significativement lorsque sont pris en compte d´autres
facteurs liés au déroulement de la vie comme le stress. » En d´autres termes, ils n´ont pas trouvé de confirmation à  cette théorie de l´escalade des drogues dû au cannabis. (Source: Van Gundy K, Rebellon CJ. J Health Soc Behav 2010;51(3):244-59.)

Traduction du bulletin réalisée par Hélène Bremond et Ludovic Brodusch

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
100
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
la théorie de l'escalade des drogues est depuis longtemps obsolète!!! d'après mes propres observations (je sais ce n'est pas scientifique) j'ai pu remarquer que les consommateurs de cannabis ne passaient pas necessairement à  d'autres prod , à  condition que le biz lié aux cannabis ne soit pas lié à  celui des autres dopes...il s'agit plus de l'influence du milieu que celui du cannabis

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
A tous les lecteurs de ce sujet, en ayant un peu marre de faire du copier-coller, alles donc directement vous abonner à  la publication bimensuelle d'IACM cannabis
et à  cette adresse : http://www.cannabis-med.org/french/subscribe.htm , vous pouvez vous enregistrer pour recevoir cette information automatiquement.
C'est à  mes yeux, déjà  la meilleure revue de presse faite.

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

mikykeupon 
Modérateur à la retraite
France
000
Inscrit le 10 Mar 2009
9631 messages
Blogs

Traitement de la schizophrénie : Le THC efficace dans 4 cas



Dans une lettre à  l´éditeur du Journal of Clinical Psychiatry, des médecins du Centre psychiatrique de Rockland, à  Orangeburg, New York, Etats-Unis, ont rapporté le cas de quatre patients atteints de schizophrénie qui ne réagissaient pas au traitement conventionnel, et dont le comportement s´est beaucoup amélioré par un traitement au THC. Des médecins avaient déjà  publié un rapport de cas d´une étude similaire en 2009 qui avait porté sur 4 patients. Cette fois-ci, ils ont administré du dronabinol (THC) à  huit patients de l´hôpital. Ces patients, souffraient d´une psychose sévère et étaient réfractaires aux traitements standards. Ils ont indiqué avoir expérimenté, dans leur vie antérieure, des expériences positives avec le cannabis. La condition de quatre d´entre eux s´est bien améliorée et quatre autres n´ont pas réagi.

L´un des cas concerne un homme de 54 ans souffrant de désordre affectif, très agressif, envahissant et désorganisé, en dépit de nombreux essais de médications depuis plusieurs années. Avant l´essai avec le THC, il avait pris pendant plusieurs mois, quotidiennement, de la clozapine, de la rispéridone, du carbonate de lithium, et du clonazépam sans amélioration notable. Après l´ajout dans le traitement de 5mg de THC, deux fois par jour, le patient s´est montré plus calme, coopératif et logique. Son état général s´est bien amélioré, comme chez les trois autres patients interrogés. Aucune des 4 personnes qui n´ont pas réagi n´a vu son état se détériorer, et n´a subi d´autre effet. Les auteurs ont indiqué que « l´addition du dronabinol n´avait simplement apporté aucun changement. » Ils ont ajouté « qu´ils suspectent que pour une partie de ces patients, l´étiologie de la maladie présente une déficience au niveau de la fonction du système endocannabinoïde endogène et que la stimulation par un cannabinoïde améliorerait leur état. »

(Source: Schwarcz G, Karajgi B. Improvement in refractory psychosis with dronabinol: four case reports. J Clin Psychiatry 2010;71(11):1552-3.)

Source : http://www.cannabis-med.org/french/bull … p?id=275#1

Hors ligne

 

mikykeupon 
Modérateur à la retraite
France
000
Inscrit le 10 Mar 2009
9631 messages
Blogs

Le nabilone aussi efficace que la gabapentine dans le cadre du traitement de patients atteints de neuropathie mineure



Dans une étude d´observaton menée à  l´université de Calgary, Canada, des patients atteints de neuropathie mineure ont été autorisés à  essayer une thérapie avec du nabilone ou de la gabapentine, utilisés seuls ou en addition à  leur traitement. L´évaluation et la modulation du dosage et/ou la médication se sont faites à  3 et 6 mois d´intervalle. Les effets secondaires et l´efficacité des traitements ont été établis après 6 mois au travers d´un questionnaire.

101 patients ont commencé une monothérapie, 49 avec le nabilone et 52 avec la gabapentine.119 patients ont pris un des médicaments en addition de leur traitement habituel. 55 ont pris le nabilone et 64 la gabapentine. Après 6 mois, 35 patients prenaient toujours du nabilone et 32 de la gabapentine en monothérapie. 38 patients prenaient du nabilone et 46 de la gabapentine en traitement additionnel. La dose moyenne de nabilone après 3 et 6 mois de traitement dans le groupe monothérapie était d´environ 3mg. Après 6 mois, des améliorations significatives ont été notées quant à  la douleur dans les deux groupes. De nombreux paramètres du sommeil se sont également améliorés pour les patients ayant reçu du nabilone ou de la gabapentine, que ce soit en traitement principal, ou en traitement additionnel. Les résultats quant à  l´anxiété et à  la dépression se sont aussi améliorés dans tous les groupes. Les auteurs ont conclu que « les bénéfices de la monothérapie ou de la thérapie additionnelle avec le nabilone sont comparables à  ceux de la gabapentine dans le traitement de la neuropathie mineure."

(Source: Bestard JA, Toth CC. An Open-Label Comparison of Nabilone and Gabapentin as Adjuvant Therapy or Monotherapy in the Management of Neuropathic Pain in Patients with Peripheral Neuropathy. Pain Pract. 18nov 2010. [in press])


En bref

Canada: consultation sur la légalisation

Selon une consultation menée par Angus Reid et publiée le 29 novembre, 50% des Canadiens seraient favorables à  la légalisation du cannabis, 44% y seraient opposés et 6% seraient sans opinion. Cette consultation a été réalisée en ligne, les 23 et 24 novembre, parmi 1000 Canadiens adultes choisis au hasard. (Source: Angus Reid poll du 29 novembre 2010)


Science: infarctus

Selon une étude menée sur le modèle animal, à  l´Université Complutense, Madrid, Espagne, l´activation du système endocannabinoïde par un cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2) a conduit à  la guérison de la matière grise et blanche du cerveau après une ischémie (diminution de l´apport sanguin) chez des rats nouveaux nés. (Source: Fernà¡ndez-Là³pez D, et coll. Stroke 2010;41(12):2956-64.)


Science: trouble post-traumatique

Selon une étude menée en Australie, sur 80 personnes suivant un programme de soin par la méthadone, dont 52,7% souffraient d´un trouble post-traumatique (PTSD), le cannabis « pourrait être utilisé pour traiter certains symptômes dans l´hypothèse d´une auto médication d´appoint. » (Source: Villagonzalo KA, et coll. Compr Psychiatry. 24 novembre 2010. [in press])


Science: sclérose en plaques

Selon une étude menée à  l´université de Bologne, Italie, un extrait du cannabis contenant du THC et du CBD (cannabidiol), administré à  des souris souffrant de CREAE, pourrait réduire de manière significative les déficits neurologiques. CREAE est l´abréviation de la rechute chronique de l´encéphalomyélite auto-immune expérimentale, un modèle animal de la sclérose en plaques. (Source: Buccellato E, et al. J Ethnopharmacol. 19 novembre 2010. [in press])


Science: cancer de la bouche

Les scientifiques de l´université de Californie, San Francisco, Etats-Unis, se sont intéressés aux effets des cannabinoïdes sur les douleurs liées au cancer de la bouche et à  des tumeurs dans les cas de cancer chez la souris. Le récepteur cannabinoïde sélectif CB1(ACEA), le récepteur cannabinoïde sélectif CB2 (AM1241), ainsi qu´un cannabinoïde non sélectif (WIN,212-2) ont réduit la prolifération des cellules cancéreuses, en fonction des doses, lors de l´expérimentation cellulaire. Tous ont réduit la douleur lié au cancer (allodynie mécanique). La croissance de la tumeur a été réduite par l´activation du récepteur cannabinoïde sélectif CB2. (Source: Saghafi N, et al. Neurosci Lett. 18 novembre 2010. [in press]

Source : http://www.cannabis-med.org/french/bull … p?id=275#2

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
Merci à  toi pour m'avoir relayé dans ce bel exercice de copier/collé tous les 15 jours.

Science: Amélioration spectaculaire d`un cas de neuromyotonie
(syndrome dŽIsaac) par le THC


Une étude menée à  lŽhôpital de Nantes, France, relate lŽamélioration, par administration deTHC, des symptômes dŽun patient porteur du syndrome dŽIsaac que dŽautres traitements nŽavaient pas soulagé. Un homme de 56 ans présentant, depuis un an, des épisodes dŽhypersudation associés à  des tremblements, a été admis à  lŽhôpital. Il
était victime d`accès de sudation intense, associés à  des démangeaisons, dŽune durée de 20 minutes à  deux heures, 2 à  3 fois par jour. Son poids était passé de 70 à  55kg. Il présentait aussi une myokymie généralisée importante, cŽest à  dire des tremblements involontaires, spontanés et localisés de quelques groupes de muscles.
Le taux d`anticorps anti-canaux potassiques était élevé. Divers traitements, notamment de lŽimmoglobuline en intraveineuse, ont été essayés sans succès. Finalement, le THC administré seul, lui a été donné et lentement augmenté pendant une période d'un mois jusquÅ½à  20mg par jour.

Trois mois après le début du traitement, la condition du patient a commencé à  sŽaméliorer. Après un an, la myokinie a complètement disparu ainsi que les accès de transpiration.Le poids du patient est passé de 55 à  65kg. De plus, le taux dŽanticorps anti-canaux potassiques est revenu à  un niveau normal. Les auteurs ont indiqué
que "lŽamélioration spectaculaire a été observée pendant 2 ans, et continue à  ce jour." Le syndrome dŽIsaac est aussi appelé neuromyotonie ou hypertonie musculaire permanente. C`est un trouble secondaire de lŽhyper activité nerveuse. Il est généralement considéré comme une maladie auto-immune causée par des anticorps
agissant contre la jonction neuromusculaire, ce qui produit une augmentation de la détente du neurotransmetteur. Les auteurs indiquent aussi que " le mécanisme dŽaction du dronabinol (THC) est dŽordre immuno-modulatrice plutôt que symptomatique."

(Source: Meyniel C, Ollivier Y, Hamidou M, Péréon Y, Derkinderen P.
Dramatic improvement of refractory Isaacs' syndrome after treatment
with dronabinol. Clin Neurol Neurosurg. 6 décembre 2010. [in press])

***Etats-Unis: New Jersey
Le 13 décembre, le Sénat du New Jersey a voté une résolution pour que lŽAdministration du Gouverneur Chris Christie réécrive les règles déjà  proposées sur le cannabis médicinal. Le Sénat et la Chambre ont maintenant indiqué que les propositions très restrictives entravent lŽintention empêchent le législateur de créer un système qui permettrait aux patients, souffrants de certaines maladies, dŽavoir un accès légal à  un médicament interdit au reste de la population. La Constitution de cet Etat stipule que lŽAdministration dispose de 30 jours pour reformuler les règles relatives à  la culture et à  la distribution du cannabis à  usage médical. Si elle refuse, les
législateurs pourraient voter une nouvelle fois pour invalider tout ou partie des règles proposées. (Source: Associated Press du 13
décembre 2010)

***Pays-Bas: Coffee shops
Dans un arrêt du 16 décembre, la plus haute cour européenne a stipulé quŽ : « une ville hollandaise a le droit de refuser à  des ressortissants étrangers dŽacheter du cannabis, » afin dŽaider le programme du gouvernement national à  faire diminuer les ventes de ce produit aux touristes. La Cour européenne de Justice a indiqué que le
maire de Maastricht (une ville du sud proche des frontières allemande, belge et non loin de la France) avait le droit de fermer un coffee-shop qui vendait du cannabis aux touristes. «Une
interdiction relative à  lŽaccès des non-résidents aux coffee-shops constitue une mesure capable de limiter substantiellement le tourisme lié à  la drogue, et par conséquent de réduire les nuisances associées, » a fait savoir par son jugement la Cour luxembourgeoise.
(Source: Reuters du 17 décembre 2010)

*** Etats-Unis: Iowa
Un nouveau sondage indique que la majorité des habitants de lŽIowa est favorable à  lŽusage médical du cannabis. Le sondage exprime que 62% des habitants sont en faveur de la légalisation du cannabis médicinal, ce qui correspond aux chiffres déjà  obtenus dans dŽautres Etats. (Source: Daily Iowan du 8 décembre 2010)

***Science: dysfonctionnement du coeur
Selon une étude menée par le National Institutes of Health in Bethesda, Etats-Unis, le cannabinoïde naturel CBD (cannabidiol) diminue, sur le modèle animal, le dysfonctionnement cardiaque, le stress oxydatif, les fibroses et la mort cellulaire causés par la cardiomyopathie diabétique. Les auteurs ont conclu que « ls résultats associés à  la tolérance et lŽexcellente sûreté du CBD chez lŽhomme, suggèrent fortement que ce produit pourrait avoir un important potentiel thérapeutique dans le traitement des complications diabétiques, et peut-être, pour dŽautres troubles cardiovasculaires. » (Source: Rajesh M, et coll. J Am Coll Cardiol 2010;56(25):2115-25.)

***Science: Stress
Des chercheurs de lŽuniversité Complutense, Madrid, se sont
intéressés aux effets dŽun agoniste du récepteur synthétique CB1 sur
les effets du stress provoqués chez la souris. LŽexposition au stress
provoque des blessures et des inflammations aux cellules nerveuses du
cerveau, entraînant ainsi la mort de cellules nerveuses et des
lésions liées au stress dans les maladies neurologiques et neuro-
psychiatriques. Ils ont trouvé que les effets neuroprotecteurs à 
multiples facettes du cannabinoïde « suggère que lŽactivation du CB1
pourrait constituer une nouvelle stratégie thérapeutique pour des
pathologies neurologiques et neuropsychiatriques, » impliquant
certaines régions du cerveau et une composante neuro-inflammatoire.
(Source: Zoppy S, et coll. Neuropsychopharmacology. 8 décembre 2010.
[in press])

***Science: stress post-traumatique
Selon une étude du National Center for posttraumatic stress disorder, à  Boston, Etats-Unis, menée sur 142 adultes souffrants de stress post- traumatique, « les consommateurs de marijuana dont le symptôme de sévérité du stress est supérieur pourraient utiliser de la marijuana afin de surmonter leurs humeurs négatives dues partiellement à  une capacité de résistance au stress émotionnel inférieure. » (Source: Potter CM, et coll. J Anxiety Disord. 17novembre 2010. [in press])

***Science: anxiété
Selon une étude menée à  la Virginia Commonwealth University, Richmond, Etats-Unis, dans un modèle animal, lŽinhibition des enzymes qui dégradent les endocannabinoïdes, lŽanandamide et le 2-AG (2- arachidonoylglycerol), réduit les troubles de lŽanxiété tels que le trouble obsessionnel compulsif (TOC). LŽaugmentation du niveau
dŽanandamide et de 2-AG ont provoqué ces effets sur lŽanimal. Par contre, le THC nŽa pas été efficace de manière constante dans le test. (Source: Kinsey SG, et coll. Pharmacol Biochem Behav. 7 décembre 2010. [in press])

Source : Association Internationale pour le Cannabis médical (IACM)

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
Mes excuses pour la mise en forme, mais je suis un peu à  la bourre
Origine : Bulletin IACM du 3 février 2011

***Science: mécanismes de lŽaction
DŽaprès une étude menée à  lŽUniversité de Coimbra, Portugal, de
nombreux cannabinoïdes modifie lŽaction de la dopamine et de
lŽadénosine par les synapses. Un synapse est la jonction qui permet à 
une cellule nerveuse de transmettre le signal  à  une autre cellule
nerveuse. LŽinhibition de lŽaction de ces deux substances par les
cannabinoïdes est indépendante des récepteurs cannabinoïdes. Les
scientifiques indiquent que « ces effets devraient être considérés
comme un mécanisme supplémentaire de lŽinterprétation des effets
synaptiques des cannabinoïdes. » (Source: Pandolfo P, et al. Eur J
Pharmacol 22 janvier 2011. [in press])

***Science: lésion de la moelle épinière
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Kiel, Allemagne, le nombre de
récepteurs cannabinoïdes-1 CB1 est modifié suite à  une lésion de la
moelle épinière. Ce nombre augmente  dans certaines zones du cerveau,
alors quŽil décroît dans dŽautres. (Source: Knerlich-Lukoschus F, et
coll. J Neurotrauma 25 janvier 2011. [in press])

***Science: stress post-traumatique
Selon une étude réalisée aux National Centers for Post-traumatic
Stress Disorder, Etats-Unis, menée sur 432 militaires vétérans
souffrants de trouble post-traumatique, ceux dont les résultats  au
traitement étaient moins bons, ont plus de chance de consommer du
cannabis par la suite (4 mois après la fin de prise en charge par un
centre). Les chercheurs ont noté que « ces effets étaient attachés au
cannabis seul, et pas aux autres substances examinées. » (Source:
Bonn-Miller MO, et coll. Psychol Addict Behav  24 janvier 2011. [in
press])

***Science: maladie dŽAlzheimer
Selon une étude menée à  lŽUniversité de lŽEtat de Louisiane, Nouvelle-
Orléans, Etats-Unis, lŽendocannabinoïde 2 arachidonoylglycérol 2-AG
protège les cellules nerveuses des dommages induits par le
Béta amyloïde. La maladie dŽAlzheimer augmente la production de bêta-
amyloïde. Les chercheurs ont noté que « les résultats suggèrent que
lŽélévation du taux de 2-AG endogène, en inhibant son hydrolyse, est
une nouvelle approche thérapeutique potentielle et efficace  pour la
prévention, lŽamélioration et le traitement de la maladie
dŽAlzheimer.» (Source: Chen X, et coll. Neuroscience 19 janvier 2011.
[in press])

***Science: maladie dŽAlzheimer
Selon une étude menée par des chercheurs italiens, lŽendocannabinoïde
palmitoyléthanolamide présente des propriétés anti-inflammatoires
capables de sŽopposer à  lŽeffet de lŽamyloïde-béta qui induit des
effets toxiques sur les astrocytes. Ils suggèrent « un nouveau
traitement pour les processus neuro-dégénératifs er neuro-
inflammatoires. » (Source: Scuderi C, et al. J Cell Mol Med 2011 Jan
21. [in press])

***Science: Sepsie
Selon une étude espagnole, le cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD)
évite les conséquences négatives de la sepsie, dans le modèle animal.
Il évite la dilation de petites artères et des veines. (Source: Ruiz-
Valdepenas L, et al. J Neuroinflammation 2011;8(1):5.)

***Science:   administration du THC
Des scientifiques de lŽUniversité du Kentucky, Etats-Unis, se sont
intéressés à  lŽadministration par voie nasale dŽune préparation
contenant du THC, sur un modèle animal. Les valeurs moyennes de la
biodisponibilité ont atteint 13,3% pour la solution nasale et 15,4%
pour le gel. Source: Al-Ghananeem AM, et coll. Drug Dev Ind Pharm 18
janvier 2011. [in press])

***Science: Interaction
Des scientifiques de lŽUniversité de Guelph, Canada, ont démontré que
le cannabinoïde cannabigérol (CBG) inhibe les effets du cannabidiol
(CBD) dans les cas de nausée et de vomissements, dans le modèle
animal (rats et musaraignes). Ils ont conclu que « les interactions
entre des doses modérées de CBG et de CBD pourraient sŽopposer au x
effets liés aux récepteurs 5-HT(1A) dans la régulation des nausées et
des vomissements. » (Source: Rock EM, et al. Psychopharmacology
(Berl) 18 janvier 2011 Jan 18. [in press])

***Science: appétit
Des chercheurs de lŽUniversité de Sà£o Paulo, Brésil, ont démontré que
le cannabidiol (CBD) inhibe lŽaugmentation de lŽappétit induit par
les agonistes du récepteur CB1. Ils suggèrent que « son rôle de
régulateur de prise de nourriture devrait être étudié plus en détail.
» (Source: Scopinho AA, et coll. Pharmacol Biochem Behav 14 janvier
2011. [in press])

***Science: Cancer
Des scientifiques de lŽUniversité de Complutense, Madrid, Espagne, se
sont intéressés aux raisons pour lesquelles les cellules du gliome
pourraient être résistantes à  lŽaction anti tumorale des
cannabinoïdes. Ils ont observé quŽun certain mécanisme, la
stimulation du Midkine/ALK
rend les cellules du gliome résistantes à  lŽaction du cannabinoïde et
suggèrent que « la cible choisie du

Mdk/ALK pourrait améliorer lŽefficacité du  traitement au THC des
tumeurs. » (Source: Lorene M, et coll. Cell Death Differ  14 janvier
2011. [in press]).

Association Internationale pour le Cannabis médical
(IACM)

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
IACM-Bulletin du 21 Février 2011

Science: lors d´une étude clinique, le cannabidiol a amélioré les symptômes liés à  des troubles d´anxiété

Des scientifiques de l´Université de Sà£o Paulo, Brésil, se sont intéressés aux effets du cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) sur des patients souffrant de troubles d´anxiété, dans un test de simulation de discours. Trois groupes ont été comparés: un groupe de 12 personnes en bonne santé auxquelles aucune médication n´a été administré, un groupe de 12 patients souffrant d´anxiété à  qui l´on a donné une dose de CBD (600 mg),et un groupe de 12 patients qui ont un reçu un placebo en double aveugle.

Le traitement avec le CBD a réduit l´anxiété de manière significative, ainsi que les erreurs cognitives et le malaise pendant le discours. Il a aussi produit un apaisement pendant le discours préparatoire des patients souffrant d´anxiété. Le groupe ayant reçu un placebo s´est montré plus anxieux, a commis des erreurs cognitives, et a montré un malaise et des signes de vigilance. Il n´a pas été noté de différence significative entre le groupe ayant reçu du CBD et le groupe de patients sains.

(Source: Bergamaschi MM, Queiroz RH, Chagas MH, de Oliveira DC, De Martinis BS, Kapczinski F, Quevedo J, Roesler R, Schröder N, Nardi AE, Martà­n-Santos R, Hallak JE, Zuardi AW, Crippa JA. Cannabidiol Reduces the Anxiety Induced by Simulated Public Speaking in Treatment-Naïve Social Phobia Patients. Neuropsychopharmacology. 9 février 2011. [in press])
En bref

Etats-Unis: Montana
Le 10 février, les députés du Montana ont voté l´abrogation de la loi (datant de 2005) sur le cannabis médicinal de l´Etat. Les républicains sont majoritaires dans cet Etat. Le porte-parole, Mike Milburn, Républicain et sponsor de l´abrogation de cette loi, a indiqué que les arguments en faveur de l´usage médical constituaient un prétexte qui encourage l´usage récréatif et crée une voie visant à  la légalisation de ce produit. Le Sénat du Montana, également en majorité républicaine, se penchera sur la mesure. Au Montana, la loi sur le cannabis médicinal avait été adoptée en 2004, et on compte à  ce jour 27,000 patients enregistrés. (Source: New York Times du 11 février 2011)

Science: composition en cannabinoïdes du cannabis
Les chercheurs de la Corporation RAND, à  Santa Monica, Californie, se sont penchés sur les changements de niveau de THC et de CBD dans 5000 échantillons de cannabis prélevés entre 1996 et 2008. Les auteurs ont indiqué que “ la taux de THC moyen a augmenté de 4,56% en 1996, à  11,75 % en 2008. “ Ils ont observé une tendance opposée pour le CBD. “La moyenne du taux de CBD est tombée de 0,24 % en 1996 à  0,08% en 2008. “ Ce qui signifie que la quantité en CBD, déjà  basse, a encore diminué. (Source: Burgdorf JR, et al. Drug Alcohol Depend. 31 janvier 2011. [in press])

Science: dépendance au cannabis
A l´Institut psychiatrique d´Etat de New York, Etats-Unis, il a été réalisé une étude contrôlée, pendant 12 semaines, sur 156 sujets adultes dépendants au cannabis. Ils ont reçu, soit 2x 20 mg de dronabinol (THC) quotidiennement, soit un placébo. Aucune différence significative n´a été notée entre les deux groupes de participants qui se sont abstenus de consommer pendant deux semaines, à  la fin de la période de maintien (dronabinol: 17,7 %; placebo: 15,6 %). Le THC a été bien toléré, et a amélioré les symptômes d´abstinence. (Source: Levin FR, et coll. Drug Alcohol Depend. 8 février 2011. [in press])

Science: Dysfonction du coeur
Des chercheurs de l´Université de l´Hôpital de Genève, Suisse, ont trouvé que des niveaux élevés dans le plasma de l´anandamide et du 2-AG sont associés à  une dysfonction circulatoire de la coronaire chez les sujets obèses. Les niveaux dans le plasma de l´anandamide des patients obèses sont plus élevés que ceux des sujets dont le poids est normal. (Source: Quercioli A, et al. EUR Heart J. 8 février 2011. [in press])

Science: Sativex
Des chercheurs du National Institute on Drug Abuse, à  Baltimore, Etats-Unis ont comparé les effets du THC à  ceux du sativex, qui contient des quantités égales de THC et de CBD. 9 fumeurs de cannabis ont reçu soit un placebo, soit 5 ou 15 mg de THC (dronabinol ou sativex). Ils ont conclu que “le THC par voie orale produit cliniquement des accélérations insignifiantes du coeur, de l´anxiété, et l´effet agréable des drogues sans manifestation indésirable. Le THC oral et oromucosal est absorbé plus lentement, donne moins de THC au cerveau, et moins d´effets contraires associés quand on le compare à  du cannabis fumé.” (Source: Karschner EL, et al. Clin Pharmacol Ther. 2 février 2011. [in press])

Science: acides gras Oméga-3 et endocannabinoïdes
Des chercheurs français se sont intéressés, sur le modèle animal, à  la relation entre les acides gras Oméga 3 polyinsaturés et les endocannabinoïdes. Ils ont trouvé que la carence en acide gras Oméga 3 “ supprime spécifiquement la dépression synaptique à  long terme transmise par les endocannabinoïdes” dans certaines zones du cerveau. Ils ont aussi remarqué un dysfonctionnement des récepteurs CB1 chez ces souris. Ils ont conclu que “ ces résultats indiquent une cause plausible pour des altérations du comportement causées par l´insuffisance des n-3 PUFAs, souvent observée dans les habitudes alimentaires des pays industrialisés.” (Source: Lafourcade M, et coll. Nat Neurosci. 30 janvier 2011. [in press])

Science: huile de krill et endocannabinoïdes
Des sujets obèses ont reçu 2g par jour soit d´huile de krill, ou d´huile de poisson, ou d´huile d´olive, afin d´observer les effets sur les niveaux d´endocannabinoïdes. Les sujets obèses présentaient des niveaux endocannabinoïde 2-AG plus élevés que les sujets sains. L´huile de krill, qui contient de grandes quantités d´acides gras Oméga 3 à  chaine longue, contrairement aux autres huiles, a fait diminuer les niveaux de 2-AG en quatre semaines. (Source: Banni S, et coll. Nutr Metab (Lond). 2011;8(1):7.)

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

mikykeupon 
Modérateur à la retraite
France
000
Inscrit le 10 Mar 2009
9631 messages
Blogs
-------------------------------------------------------------
IACM-Bulletin du 8 mars 2011
-------------------------------------------------------------

Conférence sur les cannabinoïdes de septembre 2011, Bonn
http://www.bonn2011.org

* Science: le THC améliore le goût, lŽodorat, lŽappétit et le sommeil des patients souffrant de cancer
* Espagne: le Sativex sera remboursé aux patients atteints de spasticité dans la sclérose en plaques
* Science: effets des cannabinoïdes synthétiques (JWH-018) sur lŽhomme

1.

Science: le THC améliore le goût, lŽodorat, lŽappétit et le sommeil des patients souffrant de cancer

Une étude pilote a été conduite au Département de lŽAgriculture, des Sciences de la Nutrition et de la Nourriture de LŽUniversité dŽAlberta, au Canada. Elle a porté sur les effets du THC (dronabinol) sur le goût, lŽodorat, ainsi que sur lŽappétit, la prise alimentaire et la qualité de la vie des patients atteints de cancer. Ces patients adultes, qui avaient peu dŽappétit et subissaient des détériorations chimiosensorielles ont participé à  lŽétude menée en double aveugle. Ils ont reçu soit un placébo, soit du THC. Pendant 18 jours, 24 des participants ont pris 2.5 mg de THC, deux fois par jour. Les 22 autres, un placébo. 21 patients sont allés jusquÅ½à  la fin de la période de test.


Les 2 groupes étaient comparables. Les patients traités avec du THC ont dit avoir amélioré leur sensibilité chimiosensorielle. La nourriture paraissait meilleure, lŽappétit, et la prise alimentaire, notamment les protéines, ont augmenté par rapport au groupe qui a pris un placébo. Les patients prenant du THC ont aussi remarqué une meilleure qualité de sommeil et de relaxation. La qualité de la vie et la prise alimentaire ont augmenté dans les deux groupes. Les chercheurs ont conclu que « le THC pourrait être utile pour pallier aux altérations chimiosensorielles et pour augmenter le plaisir de se nourrir des patients atteints de cancer. »

(Source: Brisbois TD, de Kock IH, Watanabe SM, Mirhosseini M, Lamoureux DC, Chasen M, Macdonald N, Baracos VE, Wismer WV. Delta-9-tetrahydrocannabinol may palliate altered chemosensory perception in cancer patients: results of a randomized, double-blind, placebo-controlled pilot trial. Ann Oncol. 2011 Feb 22. [in press])

2.

Espagne: Le Sativex sera remboursé aux patients atteints de spasticité dans la sclérose en plaques

En Espagne, la compagnie pharmaceutique Almirall a annoncé que le Ministère de la Santé assurerait le remboursement de lŽextrait de cannabis Sativex. CŽest un traitement destiné aux patients atteints de spasticité, et pour qui les autres traitements nŽont pas été efficaces. Le Sativex est administré en spray, par voie orale. LŽapprobation du Sativex par dŽautres pays de la Communauté  Européenne est attendue pour 2011.

En Espagne, il a été estimé que 40 000 personnes souffraient de sclérose en plaques, et 75% dŽentre elles de spasticité. Le Sativex a été développé par la compagnie britannique GW Pharmaceuticals et est commercialisé en Europe (sauf au Royaume Uni) par Almirall. Le Sativex est déjà  autorisé au Royaume-Uni où il est commercialisé par la compagnie Bayer.

(Source: communiqué de presse dŽAlmirall du 16 février 2011)

3.

Science: effets des cannabinoïdes synthétiques (JWH-018) sur lŽhomme

Un scientifique Néo Zélandais sŽest intéressé aux effets psychologiques du cannabinoïde synthétique JWH-018, que lŽon trouve dans des préparations culinaires telles que "Spice". CŽest ainsi que 15 personnes atteintes de sérieux troubles mentaux ont été interrogées. Tous connaissaient le produit « Aroma » qui contient le JWH-018, et 86% ont indiqué lŽavoir utilisé.

Ils ont tous dit connaitre la psycho activité de ce produit, sa légalité, sa disponibilité, et lŽimpossibilité à  le détecter, car il est très répandu. La plupart ont aussi indiqué quŽil remplaçait avantageusement le cannabis. Anxiété et symptômes psychotiques ont été aussi rapportés après la consommation. Mais aucun nŽa noté sŽêtre senti physiquement mal, ni y être dépendant. (Source: Every-Palmer S. Drug Alcohol Depend. 10 février 2011. [in press])

(Source: Every-Palmer S. Synthetic cannabinoid JWH-018 and psychosis: An explorative study. Drug Alcohol Depend. 10 février 2011. [in press])

4.

Nouvelles en bref

***USA: soutien à  la légalisation
Selon un sondage réalisé par lŽEconomist, une majorité dŽAméricains seraient favorables à  la légalisation et à  la taxation du cannabis. Même, sans exclure les réponses des non déterminés, une large majorité se déclare favorable à  traiter le cannabis comme le tabac et lŽalcool. Les sondés jeunes y sont très favorables et les participants plus âgés penchent aussi en faveur de la légalisation. Quand on examine le sondage en fonction des préférences politiques, il apparaît que les Démocrates comme les Républicains sont tous deux favorables à  cette mesure, les Républicains dans une moindre mesure.
(Source: The Economist du 10 février 2011)

***Cannabis et conduite automobile
Les législateurs du Colorado envisagent dŽétablir un seuil limite pour la conduite sous lŽeffet du cannabis, mesuré par une prise de sang. Cela ferait du Colorado un des trois états établissant une telle législation. La proposition fait état dŽun seuil de 5 nanogrammes (ng/ml) par millilitre de THC au-dessus duquel il serait interdit de conduire.
(Source: Associated Press du 20 février 2011)

***Science: Migraine
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Pavia, Italie, sur le modèle animal, lŽendocannabinoïde anandamide réduit la migraine. Les auteurs ont conclu quŽ« une dysfonction du système endocannabinoïdal pourrait contribuer au développement de la migraine et quŽune modulation pharmacologique des récepteurs CB pourrait être utile au traitement de la migraine.
(Source: Greco R, et al. J Headache Pain. 18 février 2011. [in press])

***Science: culture du cannabis
Des chercheurs du National Institute for Health and Welfare à  Helsinki, Finlande, ont comparé des plants de cannabis cultivés en Finlande et au Danemark afin dŽen extraire les caractéristiques nationales. Ils ont mené une étude par internet, avec 401 participants danois et 1054 Finlandais. Le cannabis est cultivé pour un usage personnel, pour le partager entre amis et éviter les dealers. Les Finlandais préfèrent faire pousser leurs plants à  lŽintérieur, et les Danois en plein air. La culture pour un usage médical est deux fois plus répandue en Finlande quŽau Danemark.
(Source: Hakkarainen P, et al. Eur Addict Res 2011;17(3):119-128.)

***Science: Anandamide et THC
Les chercheurs de LŽUniversité Virginia Commonwealth, à  Richmond, Etats-Unis, se sont intéressés aux similarités des effets de lŽendocannabinoïde anandamide et de la plante cannabinoïde sur les souris. Leurs résultats suggèrent quŽen lŽabsence de lŽenzyme responsable de la dégradation de lŽanandamide (acide gras hydrolase, FAAH), lŽendocannabinoïde produit une intoxication comparable au THC, et par conséquent à  la marijuana.
(Source: Walentiny DM, et coll. Eur J Pharmacol. 2011 Feb 11. [in press])

***Science: Cancer de lŽestomac
Selon une étude menée à  lŽUniversité catholique de Séoul, Corée, le cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 arrête le cycle cellulaire des cellules gastriques cancéreuses dans la phase G1 et ainsi réduit lŽavancée du cancer.
(Source: Park JM, et al. J Cell Biochem. 2011 Feb 10. [in press])

***Science: GPR55
Le récepteur GPR55 a été identifié originellement comme le troisième récepteur cannabinoïde putatif. Les chercheurs de lŽUniversité Kyushu, à  Fukuoka, Japon, ont essayé dŽidentifier le ligand de ce récepteur. A partir de leurs travaux, ils suggèrent que le 2-arachidonoyl lysophosphatidylinositol est probablement le ligand le plus probable de GPR55."
(Source: Okuno T, Yokomizo T. J Biochem. 15 février 2011. [in press])

***Science: maladie de Parkinson
Des chercheurs espagnols et britanniques se sont intéressés aux effets du Delta-9-tetrahydrocannabivarin (THCV) sur le modèle animal de la maladie de Parkinson. Ils ont conclu qu"étant donné les propriétés antioxydantes et la capacité dŽactiver le CB2, et de bloquer les récepteurs CB1, le Delta-9-THCV pourrait être utilisé comme un médicament permettant de retarder la progression de la maladie et dŽaméliorer les symptômes de celle-ci. »
(Source: Garcà­a Ce et coll. Br J Pharmacol. 16 février 2011. [in press])

***Science: Pigmentation de la peau
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Porto, Portugal, lŽactivation du récepteur CB1 réduit la pigmentation de la peau produite par la radiation à  lŽultra violet B. Les scientifiques ont conclu que « le système endocannabinoïde de la peau pourrait être une cible pour de futures thérapies des désordres pigmentaires. »
(Source: Magina S, et coll. Arch Dermatol Res. 5 février 2011. [in press])

***Science: Inflammation
Selon une étude menée à  Thomas Jefferson University, Philadelphie, un agoniste sélectif du récepteur CB2 (0-1966) a montré des effets neuro protectifs, sur le modèle animal, dans les cas dŽaccident cérébral traumatique.

(Source: Elliott MB, et coll. J Neurotrauma. 20 février 2011. [in press])

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs

VALAIS SUISSE :
UNE PLANTE POUR SOULAGER LES MAUX
10 mars 2011     - FRANCE MASSY


Source : http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/val … x-9-251369

MÉDECINE : La nouvelle loi sur les stupéfiants autorise l'utilisation de THC tiré du chanvre pour le traitement de certaines pathologies. Cette nouvelle loi devrait être mise en application cet été mais n'ouvrira pas la porte à  une consommation récréative.




Le THC soulage les spasmes nocturnes des personnes atteintes de sclérose en plaques, idem pour les paraplégiques qui, eux aussi, souffrent de crampes douloureuses. La substance stimule l'appétit des malades du sida et atténue les nausées chez les patients suivant une chimiothérapie. Certaines études mettent en avant l'action du chanvre pour lutter contre la prolifération des tumeurs cancéreuses, d'autres préconisent son utilisation pour réduire la pression intra-oculaire en cas de glaucome? Autant d'indications pour utiliser le cannabis de manière thérapeutique. Si la détention et la consommation de chanvre psychotrope sont toujours interdites en Suisse, les propriétés médicales de la plante sont aujourd'hui reconnues par une nouvelle législation.

Claude Vaney, Dr médecin chef de la réadaptation neurologique à  la clinique bernoise à  Montana, est l'auteur de la première étude en Suisse qui a mis en évidence les effets bénéfiques du chanvre dans le traitement des symptômes de la sclérose en plaques. S'il se réjouit de l'ouverture qu'apporte la nouvelle législation, il émet aussi quelques réserves sur sa distribution. Entretien.

Docteur Vaney, qu'apporte cette nouvelle loi sur les stupéfiants?

Cette loi n'est pas révolutionnaire. En résumé, elle reconnaît les vertus thérapeutiques et l'intérêt médical du chanvre. Elle autorise la prescription de THC (tétrahydrocannabinol), principal principe actif du cannabis) produit à  base de la plante. Mais pour chaque ordonnance, une autorisation de l'Office fédéral de la santé publique sera encore nécessaire.

Cette médication sera-t-elle prise en charge par les caisses-maladie?

Actuellement en Suisse, les médicaments à  base de THC synthétiques sont autorisés mais ne sont pas pris en charge par toutes les caisses-maladie. Un traitement de base coûte entre 300 et 400 francs par mois. Tout le monde ne peut pas se le payer. Certains malades préfèrent se soigner à  l'aide de tisanes «maison», quitte à  enfreindre la loi.

Dans la nouvelle législation, il est prévu d'administrer du chanvre traité et conditionné sous forme de pilules ou de gouttes, qui reviendra relativement cher. Là  encore, on ne sait pas si ces préparations seront prises en charge par toutes les caisses-maladie. Alors que paradoxalement, le chanvre est une plante très facile à  cultiver et qui ne coûte rien. J'ai de la peine à  concevoir qu'une plante qui pousse comme de la mauvaise herbe puisse devenir si onéreuse? On pourrait faire comme les Hollandais, où le patient va dans une pharmacie et commande directement des sachets de chanvre à  infuser, à  dose définie. Cela permettrait à  tous les malades d'y accéder car ce serait beaucoup moins cher.

On ne peut tout de même pas encourager la «fumette»?

On met tous les jours les gens en garde contre les dangers de la fumée, vous n'allez pas trouver un médecin qui encourage la fumée sous quelque forme que ce soit. L'usage du cannabis est nocif pour la santé des jeunes gens notamment. Personnellement, je n'ai rien contre le chanvre récréatif, pour autant qu'on soit capable d'en gérer la consommation, tout comme celle du vin par exemple.

En 2004, vous avez mené la première étude suisse sur les effets thérapeutiques du chanvre, pourquoi vous êtes-vous intéressé à  cette plante?

Un de mes patients m'avait dit que la seule chose qui atténuait ses douleurs était de fumer un joint. Je lui ai proposé de l'ausculter avant et après, pour poser un jugement plus scientifique sur ses affirmations. Effectivement, le patient était plus souple, il pouvait plus facilement se bouger après l'absorption du THC. L'Office fédéral de la santé publique m'a encouragé à  mener une étude sur ce thème. J'ai suivi une cinquantaine de patients qui ont tous bien réagi au traitement: les malades n'étaient pas abrutis, il y avait peu d'effets secondaires, par contre ils avaient moins de douleurs, ils dormaient mieux, il y avait un effet calmant sur la vessie? D'autres études anglaises ont abouti aux mêmes résultats.

Le cannabis serait donc une panacée?

Bien sûr que non. Si le THC soulage certaines douleurs, ce n'est pas un analgésique. Si vous avez mal à  la tête, prenez une aspirine!

Par contre, la plante mérite d'être mieux étudiée. Elle contient environ soixante cannabinoïdes, parmi eux, le cannabidiol (CBD) qui contrecarre les effets psychologiques et qui pourrait être utilisé comme antidépresseur? Mais tout ceci doit encore être approfondi.

Avez-vous déjà  fourni du cannabis à  vos patients?

Un médecin ne doit pas se mettre hors la loi. Je n'ai donc jamais fourni directement du cannabis à  mes patients par contre, je leur donne l'adresse d'un pharmacien qui prépare des gouttes contenant du THC synthétique produit à  base de pelures d'oranges. La plupart préfèrent préparer leur propre tisane avec du THC naturel. Ils ont ainsi le sentiment de gérer leur douleur, de se prendre en charge eux-mêmes. Le fait de se traiter avec des plantes rejoint aussi un courant qui va vers le retour à  la nature. Mais je vous assure que ces patients ne consomment pas du THC pour ressentir les effets psychotropes, mais bien pour soulager leur douleur.


Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
IACM Bulletin du 23 mars 2011 :

Conférence sur les cannabinoïdes en septembre 2011, Bonn http://www.bonn2011.org

Science: un extrait de cannabis améliore les symptômes de patients atteints de spasticité réfractaire causée par la sclérose en plaques
Norvège: lŽAgence des Médicaments considère légale lŽimportation, par un citoyen norvégien, de cannabis délivré par une pharmacie aux Pays-Bas
* Science: une étude de cas universitaire indique que le THC est bénéfique pour traiter des enfants présentant spasticité, douleurs et cancer

Science: un extrait de cannabis améliore les symptômes de patients atteints de spasticité réfractaire causée par la sclérose en plaques
Les effets de lŽextrait de cannabis Sativex ont été étudiés dans le cadre dŽun large essai clinique en Phase III conduite dans plusieurs pays européens, sur des patients atteints de spasticité réfractaire causée par la sclérose en plaques. LŽétude était divisée en deux phases. Les quatre premières semaines, les patients ont été traités avec lŽextrait de cannabis, en double aveugle. Ceux dont la spasticité sŽest améliorée de 20% ou plus, ont poursuivi, pendant 12 semaines, lŽessai contrôlé randomisé à  double aveugle avec placébo. Les résultats ont été publiés le 11 mars 2009, par la compagnie anglaise GW Pharmaceuticals qui produit le Sativex, et par la suite par les bulletins de lŽIACM.

Après 4 semaines, 272 des 572 sujets qui ont poursuivi lŽétude, ont indiqué une amélioration dŽau moins 20%, et 241 ont été randomisés. Le Sativex a entraîné une différence significative dans la réduction de la spasticité. LŽamélioration de la fréquence des spasmes, du sommeil, de lŽimpression générale de changement vient en appui des patients et des médecins qui plaident en faveur du Sativex. Les chercheurs ont conclu que le concept de lŽétude utilisée fournit une méthode de détermination de lŽefficacité et de la sûreté des cannabinoïdes, « dŽune manière qui reflète au plus près la pratique clinique, en limitant lŽexposition des patients qui pourraient en bénéficier. »

(Source: Novotna A, Mares J, Ratcliffe S, Novakova I, Vachova M, Zapletalova O, Gasperini C, Pozzilli C, Cefaro L, Comi G, Rossi P, Ambler Z, Stelmasiak Z, Erdmann A, Montalban X, Klimek A, Davies P; the Sativex Spasticity Study Group. A randomized, double-blind, placebo-controlled, parallel-group, enriched-design study of nabiximols* (Sativex(®) ), as add-on therapy, in subjects with refractory spasticity caused by multiple sclerosis. Eur J Neurol. 1er mars 2011. [in press])


Norvège: lŽAgence des Médicaments considère légale lŽimportation, par un citoyen norvégien, de cannabis délivré par une pharmacie aux Pays- Bas
Un citoyen norvégien qui souffre de trouble de stress post-traumatique (PTSD) et de Trouble Deficit del ŽAttention avec Hyperactivité (TDAH) a tenté dŽimporter en Norvège du cannabis de la compagnie hollandaise Bedrocan. Le cannabis acheté dans une pharmacie des Pays-Bas a été confisqué par la police des frontières. Mr Berg avait lŽintention dŽessayer un traitement au cannabis, ce qui lui avait été conseillé par son médecin.

Un mèl envoyé à  lŽIACM indique que M. Berg a reçu une lettre dŽun conseiller judiciaire des Services de Santé (Ombudsman) lui indiquant que lŽ Agence des Médicaments norvégienne avait confirmé que ce citoyen ne sŽétait pas mis dans une situation illégale en important, en Norvège, du cannabis issu dŽune pharmacie hollandaise, selon lŽarticle 75 des Accords de Schengen qui lie les pays européens. Mr Berg attend désormais que la police lui remette son médicament.

(Source: communication personnelle de Mr Berg du 2 mars 2011)

Science: une étude de cas universitaire indique que le THC est bénéfique pour traiter des enfants présentant spasticité, douleurs et cancer

Selon une étude de cas menée au Centre for Palliative Medicine and Paediatric Pain Therapy de lŽUniversité de Saarland, Allemagne, le THC (dronabinol) est efficace et bien toléré par les enfants, dans le traitement de maladies graves. Un scientifique universitaire a rapporté des résultats dŽessais de traitement sur 13 enfants âgés de 7 mois à  17 ans, souffrants dŽinfirmités, de spasticité, et d'environ 50 enfants souffrants de cancer (enfant de trois mois et plus).

Il a été administré à  tous les enfants une dose croissante. La dose moyenne de dronabinol était de 0.2 mg/kg pour les enfants atteints de spasticité et de douleurs. Une réduction de la douleur, très violente pour quelques-uns, a été observée 48 heures après lŽadministration du traitement. LŽefficacité quant à  la spasticité a été constatée après une ou deux semaines. Pour quelques patients, le traitement par les opiacés a pu être réduit. La plupart des patients souffrant dŽun cancer ont observé un accroissement de leur appétit et de leur poids, une réduction des nausées et des vomissements,un meilleur sommeil, ainsi quŽune réduction de leur anxiété. Même sur des traitements à  long terme, il nŽa été noté aucun effet secondaire.

(Source: Gottschling S. [Cannabinoids in children] [article en allemand] Cannabinoide bei Kindern. Angewandte Schmerztherapie und Palliativmedizin 2011;(1):55-57.)

Nouvelles en bref

Etats-Unis: cannabinoïdes synthétiques
Le 1er mars, La Drug Enforcement Administration (DEA) a indiqué quŽelle utilisait son pouvoir dŽurgence dans la programmation du contrôle de cinq cannabinoïdes synthétiques (JWH-018, JWH-073, JWH- 200, CP-47,497 et cannabicyclohexanol) qui sont utilisés dans la fabrication de produits tels que le Spice. Cette action temporaire
est établie pour au moins un an, alors que la DEA et le Department of Health and Human Services des Etats-Unis étudient si ces produits chimiques doivent être interdits définitivement. (Source: UPI du 1er mars 2011)

Pays-Bas : clubs de cannabis
La ville dŽUtrecht veut que les consommateurs de cannabis fassent pousser leurs plants au sein dŽune coopérative. Le gouvernement a indiqué que ceci serait illégal, car si la consommation de cannabis est légale, la culture à  grande échelle ne lŽest pas, car contrôlée par des groupes criminels. « Nous voulons expérimentalement aborder ce problème. « Si vous avez quelques consommateurs qui font pousser leur propre cannabis, vous les sortez de la scène criminelle, » a indiqué un représentant de la ville. (Source: Reuters du 11 mars 2011)

Etats-Unis : légalisation
Un sondage du Pew Research Center for the People and the Press montre que le soutien en faveur de la légalisation du cannabis a augmenté par rapport à  lŽan dernier. Selon le sondage publié le 3 mars, les sondés sont divisés sur la question de la légalité de la consommation de cannabis. 50% sŽopposent à  la légalisation du cannabis, alors que 45% y sont favorables. Le soutien à  la légalisation a augmenté de 4% depuis mars 2010, et a continuellement augmenté au fil des dernières 40 années. Le soutien en faveur de la légalisation du cannabis nŽa jamais été aussi fort. (Source: Pew Research Center for the Peopleand the Press du 3 mars 2011)

Népal: festival hindou
Les autorités népalaises ont interdit la vente de cannabis pendant un festival indien populaire où les hommes saints, traditionnellement, fument et partagent du cannabis. Environ 500 000 dévots étaient présents lors de ce festival en mars, à  Katmandu, dans le plus vénéré des sanctuaires. Des milliers de saints hommes viennent du Népal et de lŽInde toute proche, chaque année, pour ce festival qui marque la fin de lŽhiver. Un feu de joie nocturne marque lŽapogée de ce festival, et les participants y fument du cannabis. (Source: Associated Press du 3 mars 2011)

Science: cannabis et conduite automobile
Les chercheurs de lŽUniversité Monash, Victoria, Australie se sont intéressés à  la présence de drogue sur 1714 automobilistes accidentés qui avaient été transportés à  lŽhôpital. 29% dŽentre eux avaient consommé de lŽalcool (plus de 0.01%). La fréquence du THC était de9,8%, et 70% dŽentre eux présentaient une concentration sanguine dŽun minimum de 10 ng/ml. Les antidépresseurs étaient présents dans une proportion de 9,3%, les benzodiazépines dans une proportion de 8,9 %.(Source: Drummer OH, et coll. Forensic Sci Int. 4 mars 2011. [in press])

Pays-Bas: Coffee shops
Les chercheurs de lŽUniversité dŽUtrecht, Pays-Bas, se sont intéressés au système des coffee-shops aux Pays-Bas. Ces dernières années, la réglementation a été plus restrictive et le nombre de coffee-shops a diminué. Il sŽavère que la population adulte consomme moins de cannabis que dans dŽautres pays européens, et que lŽâge de la première consommation est assez bas. Comparée à  dŽautres pays européens, la consommation de drogues dures dans la population adulte et la population adolescente est moindre. (Source: Monshouwer K, et coll. Drug Alcohol Rev 2011;30(2):148-56.)

Science: Psychose
Une étude de groupe sur une population potentielle a été conduite en Allemagne. Elle comprenait 1923 personnes âgées de 14 à  24 ans, qui ont été suivies pendant 10 ans. Les personnes qui ont indiqué nŽavoir
pas présenté de symptômes psychotiques, ni consommé de cannabis présentent un risque de symptômes psychotiques lors dŽune consommation de cannabis ultérieure. Le risque est doublé (rapport des chances est 1,9). De plus, la consommation persistante de cannabis augmente le risque de symptômes psychotiques persistants. Les chercheurs ont conclu que « la consommation de cannabis est un facteur à  risque du développement de symptômes psychotiques incidents. » (Source: Kuepper R, et coll. BMJ. 2011;342:d738.)

Science: maladie du foie
Selon une étude menée au National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, à  Bethesda, Etats-Unis, le cannabidiol (CBD) réduit les conséquences dŽun apport sanguin diminué au foie, sur le modèle animal de la blessure ischémique hépatique. LŽapport sanguin au foie a été ainsi interrompu puis rétabli. Le CBD a réduit de manière significative lŽaggravation de lŽinflammation du foie et la mort des cellules. Cet effet nŽa pas été transmis par les récepteurs cannabinoïdes. (Source: Mukhopadhyay P, et coll. Free Radic Biol Med. 26 février 2011. [in press])

Science: pression sanguine accrue
Selon une étude menée à  lŽUniversité Johns Hopkins, à  Baltimore, Etats-Unis, la cessation soudaine de la consommation de cannabis entraîne une augmentation de la pression sanguine significative. 13 consommateurs habituels de cannabis participaient à  cette étude. Pour 6 dŽentre eux, la hausse de la pression sanguine était significative avec des valeurs de 23 mmHg de pression sanguine systolique. (Source:
Vandrey R, et coll. J Addict Med 2011;5(1):16-20.)

Science: attaque cardiaque
Les scientifiques de lŽUniversité Hasselt de Diepenbeek, Belgique, ont examiné des facteurs déclencheurs des attaques cardiaques (infarctus du myocarde). Les facteurs les plus fréquemment observés sont les déplacements (7.4%), lŽeffort physique (6.2%), lŽalcool  (5.0%), le café (5.0%), la pollution de lŽair (4.8%), les émotions
négatives (3.9%), la colère (3.1%), les repas copieux(2.7%), les émotions positives(2.4%), lŽactivité sexuelle (2.2%), la consommation de cocaïne(0.9%), la consommation de cannabis(0.8%), les infections respiratoires (0.6 %). (Source: Nawrot TS, et coll. Lancet2011;377(9767):732-40.)

Science: maladie dŽAlzheimer
Selon une étude menée au Cajal Institute, à  Madrid, Espagne, le cannabidiol (CBD) a pu moduler la fonction de la microglie, les cellules immunes du cerveau, sur les souris atteintes de la maladie dŽAlzheimer. Les scientifiques ont noté « quŽétant donné que le CBD nŽa pas de psycho activité, il pourrait constituer une nouvelle approche thérapeutique pour cette maladie neurologique. » (Source: Martin-Moreno AM, et coll. Mol Pharmacol. 24 février 2011. [in press])

Science: Exercice
Des scientifiques américains se sont intéressés à  lŽhypothèse que lŽexercice, dŽintensité modérée, augmente la motivation de réduire la consommation de cannabis des jeunes. LŽétude a porté sur 146 jeunes consommateurs de cannabis. LŽexercice a été associé à  la volonté de se débrouiller par soi-même. Ils ont conclu que « ces résultats approfondissent un travail préalable, et apporte un soutien à  lŽutilité potentielle de lŽexercice aérobique modéré pour le traitement de consommation de la marijuana. » (Source: Smits JA, et
coll. Am J Addict 2011;20(2):113-9.)

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
IACM-Bulletin du 1 avril 2011


Conférence sur les cannabinoïdes en septembre 2011, à  Bonn
http://www.bonn2011.org

Science: rôle possible du cannabis dans la régression spontanée de lŽastrocytome dans 2 cas.

Europe: procédure de reconnaissance mutuelle pour lŽextrait de cannabis Sativex se termine avec les recommandations pour sonapprobation dans 6 pays européens.

Etats-Unis: le National Cancer Institute reconnaît les bénéfices potentiels du cannabis médicinal pour les personnes atteintes de cancer

Etats-Unis: larges disparités entre les états sur la loi relative à  lŽusage médical du cannabis

Science: rôle possible du cannabis dans la régression spontanée de lŽastrocytome dans 2 cas :
des scientifiques de lŽhôpital pour enfants de Colombie-Britannique, à  Vancouver, Canada, ont rapporté deux cas dŽenfant présentant un astrocytome pilocytique dont ils ont été opérés. Dans les deux cas, la tumeur cérébrale nŽa pas été complètement enlevée. Dans les trois années qui ont suivi lŽintervention, dans un des cas, la taille de la tumeur est restée identique, et dans lŽautre cas, il a été noté une légère augmentation suivie dŽune régression significative (réduction de la masse tumorale) des deux tumeurs résiduelles. Il nŽa été administré à  ces patients aucun traitement adjuvant. Les chercheurs ont noté que « les tumeurs ont régressé lors des périodes de prise de cannabis inhalé, ce qui accroit la possibilité du cannabis à  jouer un rôle dans la régression de la tumeur. »

LŽastrocytome pilocytique est une tumeur du cerveau qui se présente plus fréquemment chez les enfants et les jeunes adultes. Généralement, ces tumeurs se développent lentement, mais peuvent devenir très importantes. Elles sont considérées comme des tumeurs bénignes. Les auteurs ont indiqué « quŽil est, de plus en plus reconnu, que la réduction des résidus de ces tumeur nŽest pas rare » et que « la cause de régression pourrait correspondre à  une combinaison de facteurs. » Les chercheurs recommandent la prudence quant à  une nouvelle intervention chirurgicale pour de petits résidus, même si la taille augmente légèrement, car la régression peut se produire ultérieurement. La recherche, dans le futur, pourrait sŽintéresser à  lŽeffet de plus en plus reconnu du cannabis et des cannabinoïdes sur les gliomes. »

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
IACM-Bulletin du 19 avril 2011


Science : une étude pilote indique que le cannabis pourrait réduire lŽessoufflement des patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique.

Pologne: le parlement assouplit la législation sur les drogues

Science: une étude pilote indique que le cannabis pourrait réduire lŽessoufflement des patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique.

Des chercheurs britanniques se sont intéressés, dans une étude croisée en double aveugle versus placébo, aux effets dŽun extrait du cannabis sur lŽessoufflement de cinq sujets sains et de quatre patients atteints de maladie pulmonaire obstructive. Il leur a été administré lŽextrait de cannabis Sativex par voie sublinguale ou un placébo. Les doses maximales administrées de cannabinoïdes étaient de 10.8 mg de THC (dronabinol) et de 10 mg de CBD (cannabidiol). LŽessoufflement a été provoqué en utilisant du dioxyde de carbone.
Les mesures relevées ont été lŽessoufflement (échelle visuelle analogue et descripteurs de lŽessoufflement),
lŽhumeur, lŽactivation, la tension du dioxyde de carbone, et les paramètres de ventilation. Les mesures ont été effectuées au départ, et 2 heures après lŽadministration du placébo ou du médicament. Les descripteurs de
lŽessoufflement indiquaient par exemple : « je respire difficilement, je nŽai pas assez dŽair, je nŽarrive pas à  trouver mon souffle, jŽai une impression dŽoppression pulmonaire. »

Il n'a été noté aucune différence entre les sujets sains et les malades concernant lŽessoufflement visuel et les mesures respiratoires avant et après lŽadministration du médicament ou du placébo. Après lŽadministration du médicament, les malades ont tiré moins souvent le descripteur « je nŽai pas assez dŽair » comparé à  ceux à  qui il avait été administré un placébo. Les auteurs ont conclu :
« nous avons montré que les descripteurs dŽessoufflement peuvent enregistrer une réduction de la difficulté respiratoire, grâce aux cannabinoïdes, sans modification des paramètres dŽessoufflementconventionnels. Il serait nécessaire dŽutiliser un stimulus plus spécifique pour le manque de souffle afin de démontrer directement lŽeffet du médicament sur lŽessoufflement. »

(Source: Pickering EE, Semple SJ, Nazir MS, Murphy K, Snow TM, Cummin
AR, Moosavi S, Guz A, Holdcroft A. Cannabinoid effects on ventilation
and breathlessness: A pilot study of efficacy and safety. Chron
Respir Dis. 24 mars 2011. [in press])

Pologne: le parlement assouplit la législation sur les drogues

Le 1er avril, les députés polonais ont voté une loi qui donne au procureur lŽoption de ne pas poursuivre les personnes en garde à  vue pour possession dŽune petite quantité de drogue. LŽamendement à  la loi a été voté par 258 membres contre159, et 6 se sont abstenus. La nouvelle législation permet donc au procureur de ne pas poursuivre un individu possesseur de drogue destinée à  sa consommation personnelle, et si celui-ci nŽest pas un revendeur. En revanche, la quantité nŽest pas spécifiée et nŽabroge pas le fait que la possession de narcotiques reste illégale.

« Le code stipule que la possession de narcotiques, quels quŽils soient, est illégale et passible de sanction, » a insisté le ministre de la Justice Krzysztof Kwiatkowski, lors de son intervention au Parlement, le 1er avril. Dans les cas de possession de plus grandes quantités, le suspect peut éviter la poursuite en acceptant une thérapie de désintoxication. Les législateurs polonais indiquent que cet amendement permet au ministère public de se concentrer sur les trafiquants de drogue tout en incitant les toxicomanes à  se soigner.
Pour plus dŽinformation :  http://www.warsawvoice.pl/WVpage/pages/ … 16244/news

(Source: The Warsaw Voice du 4 avril 2011)

Nouvelles en bref

Etats-Unis: Montana

Le 30 mars, le sénat du Montana a voté une loi abrogeant la loi sur le cannabis médicinal. Il lŽa remplacée par une loi plus restrictive afin que lŽobtention des cartes, qui permettent dŽutiliser du cannabis à  des fins thérapeutiques, soit rendue plus difficile. En février, les députés avaient déjà  accepté ce changement. Le projet doit maintenant être présenté au gouverneur Brian Schweitzer, un démocrate qui soutient le programme actuel sur lŽutilisation médicale du cannabis.
(Source: Missoulian du 30 mars 2011)

Etats-Unis: Arizona
En Arizona, une nouvelle loi définit les démarches légales nécessaires que les citoyens doivent effectuer pour faire pousser, vendre, ou consommer du cannabis médicinal. Le Département des services de la santé de cet état a établi les règles relatives à  lŽutilisation médicale du cannabis et les inscrites sur son site internet. (Source: Eastern Arizona (Courier du 3 avril 2011)

Etats-Unis: National Cancer Institute
Au cours du mois de mars, le National Cancer Institute, une entité du National Institutes of Health, géré par le gouvernement fédéral, a posté une page sur son site internet, dans laquelle il était indiqué les bienfaits possibles du cannabis dans les cas de cancer. Quelques jours après sa mise en ligne, la page a été modifiée, et les termes favorables ont été supprimés. La nouvelle page indique toujours que le cannabis est potentiellement bénéfique « pour traiter les symptômes de cancer », une assertion innovante pour une organisation affiliée au gouvernement. En revanche, la nouvelle page ne contient plus les informations sur la potentialité des effets anticancéreux du cannabis.
(Source: Washington Times du 30 mars 2011)

Science: VIH
Au Centre du Louisiana State University Health Sciences de la Nouvelle-Orléans, des singes infectés par le SIV
(lŽéquivalent animal du VIH chez les singes), ont été traités avec différentes doses de THC. Il a été montré, lors des différents tests, que les résultatsétaient peu fonction de la dose administrée, et quŽune tolérance était développée dans les 28 jours. Cette dernière a été maintenue pendant les mois suivants. Le THC nŽa pas entrainé dŽaugmentation des concentrations virales dans le sang, le liquide cérébrospinal, et les tissus cérébraux en comparaison des singes porteurs du VIH non traités. Les chercheurs ont conclu que le « THC administré de manière régulière produit une tolérance aux effets disruptifs comportementaux relatifs aux tâches complexes, alors quŽil nŽaffecte pas la charge virale, ni dŽautres marqueurs de la progression de la maladie pendant les premiers stades de lŽinfection. »
(Source: Winsauer PJ, et al. Exp Clin Psychopharmacol 2011;19(2):154-72.)

Science: maladie dŽHuntington
Selon une étude menée sur le modèle animal (rat) de la maladie dŽ Huntington à  lŽHôpital Universitaire de Louvain, Belgique, il existe des dysfonctions locales précoces du signal endocannabinoïde du cerveau. Les auteurs ont noté que « ces mesures de concentration des récepteurs CB1 pourraient constituer un bio marqueur efficace pour la maladie dŽHuntington. »
(Source: Casteels Ce et coll. Exp Neurol. 2011 Mar 31. [in press])

Science: sclérose en plaques
Selon une étude menée sur la souris par des chercheurs dŽIsraà«l, le cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) pourrait être bénéfique dans les cas de sclérose. Les scientifiques ont observé que lŽadministration de CBD au commencement de la maladie diminue la sévérité de celle-ci, ainsi que les dommages synaptiques, les inflammations et lŽactivation de la microgli.
(Source: Kozela E, et coll. Br J Pharmacol. 2011 Mar 30. [in press])

Science: sclérose en plaques
A lŽUniversité de Toronto, Canada, les effets de la consommation de cannabis sur les fonctions cognitives ont été analysés sur des patients atteints de sclérose en plaques. Deux groupes de 25 patients (consommateurs ou non consommateurs) atteints de sclérose ont participé à  des tests neuropsychiques. Les consommateurs de cannabis ont obtenu des résultats plus faibles que les non-consommateurs quant à  la vitesse dŽanalyse de lŽinformation, la mémoire, les fonctions exécutives, et la perception spatiale. Deux fois plus que les non- consommateurs, ils pourraient être classés dans ceux qui globalement ont des difficultés dŽapprentissage. Les chercheurs ont conclu que :
« quels que soient les bénéfices obtenus avec le cannabis (ex. : diminution de la spasticité et de la douleur), les patients doivent envisager ce produit en ayant connaissance des effets cognitifs diminués. »
(Source: Honarmand K, et coll. Neurology 2011;76(13):1153-60.)

Science: Inflammation des intestins
Des chercheurs de lŽUniversité de Pavie, Italie, se sont intéressés au taux dŽendocannabinoïde dans les muqueuses de patients souffrants dŽinflammation intestinale. Le taux dŽanandamide (AEA), mais pas celui de 2-AG (2-arachidonoyl glycérol), était significativement plus faible chez ceux dont les intestins étaient enflammés. Ce taux était accompagné dŽune activité moindre de lŽenzyme responsable de la synthèse de lŽAEA et dŽune activité plus importante de lŽenzyme dégradant lŽAEA.
(Source: Di Sabatino A, et coll. Mucosal Immunol. 6 avril 2011. [in press])

Science: blessure au foie
Lors dŽune expérimentation cellulaire, le delta-8- tétrahydrocannabivarine (delta-8-THCV) a réduit une blessure au foiesuite à  la diminution de lŽapport sanguin à  cet  organe, partiellement par lŽactivation du récepteur CB2 . Il a réduit la blessure du tissu et lŽinflammation. Le Delta-8-THCV est une molécule synthétique analogue à  celle présente dans la plante cannabinoïde delta-9-THCV.
(Source: Bà¡tkai S, et coll. Br J Pharmacol. 6 avril 2011. [in press])

Science: cerveau
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Wollongong, Australie, la consommation régulière de cannabis est associée à  une diminution du volume de la substance blanche du cervelet, par rapport aux non- consommateurs. La matière grise, quant à  elle, ne présentait pas de différence.
(Source: Solowij N, et coll. Psychol Med. 5avril 2011:1-11. [in press])

Science: Cancer du canal biliaire
Un groupe de chercheurs des Etats-Unis et de la Chine ont montré que lŽendocannabinoïde anandamide exerce des actions anticancéreuses sur le canal biliaire en activant le récepteur GPR55, un récepteur cannabinoïde putatif.
(Source: Huang L, et coll. Lab Invest. 4 avril 2011. [in press])

Science: Douleur
Selon une étude menée sur le modèle animal à  lŽUniversité du Texas, à  San Antonio, Etats-Unis, les canaux TRP pourraient être impliqués dans la réduction de la douleur périphérique due à  certains cannabinoïdes. Lors de cette étude, les chercheurs ont utilisé le cannabinoïde synthétique ACEA.
(Source: Ruparel NB, et coll. Mol Pharmacol. 25 mars 2011. [in press])

Association Internationale pour le Cannabis médical
(IACM)
Am Mildenweg 6
D-59602 Rüthen
Allemagne
Tél : +49 (0)2952-9708571
Fax : +49 (0)2952-902651
E-mail : info@cannabis-med.org
http://www.cannabis-med.org

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
En dessous de tout comme modérateur dans cette rubrique. Enfin, vaut mieux du mou tard que rien du tout, alors voici le bulletin du 27 mai dernier. fume_une_joint


Bulletin IACM du 27 mai 2011
http://www.cannabis-med.org/french/bull … php?id=286

Science: dans une étude pilote, le THC s´est révélé efficace pour traiter les symptômes de la trichotillomanie

Une étude clinique a été menée à  Minneapolis, dans le Département de psychiatrie de l´Université du Minnesota, auprès de patients souffrant de trichotillomanie, à  qui il a été administré du dronabinol (THC). La trichotillomanie est un trouble du contrôle des impulsions caractérisé par l´arrachage compulsif de ses propres poils et/ou cheveux entraînant une alopécie manifeste, de la détresse et des troubles d´ordre social et fonctionnel. C´est une maladie souvent chronique et difficile à  traiter. L´étude, menée sur 12 semaines, a été réalisée avec 14 patientes âgées de 33 ans en moyenne.
Il leur a été administré quotidiennement des doses variant 2,5mg à  15mg de THC. Les résultats ont été évalués sur l´échelle MGH-HP, qui mesure l´intensité des symptômes de la trichotillomanie. Afin d´évaluer les effets sur la cognition, les sujets ont été évalués avant et après le traitement, en utilisant les tests neurocognitifs informatisés.

12 des 14 patients ont terminé l´étude. Les mesures reportées sur l´échelle MGH-HPS ont montré une diminution significative, de 16,5 à  8,7. Neuf (64,3%) sujets ont répondu au traitement par une diminution moyenne de 35% sur l´échelle MGH-HPS, et par une impression générale de « mieux « à  « beaucoup mieux ». La dose moyenne administrée était de 11,6 mg par jour. La médication a été bien tolérée, sans effet significatif d´altération sur la cognition. Les auteurs ont conclu que « la modulation pharmacologique du système cannabinoïde pourrait s´avérer efficace pour contrôler certains comportements compulsifs. »

(Source: Grant JE, Odlaug BL, Chamberlain SR, Kim SW. Dronabinol, a cannabinoid agonist, reduces hair pulling in trichotillomania: a pilot study. Psychopharmacology (Berl). 19 mai 2011. [in press])

Etats-Unis: le Delaware devient le 16e Etat à  légaliser l´usage médical du cannabis

Le 13 mai dernier, le gouverneur Jack Markell a signé une loi autorisant la culture, la distribution et l´utilisation du cannabis à  usage médical. Cela fait du Delaware, le 16e état des Etats-Unis à  autoriser un tel usage du cannabis. Les patients à  qui s´adresse ce traitement devraient pouvoir se fournir d´ici un an. Cette loi met en œuvre un processus d´autorisation et de régulation pour un an, pour trois dispensaires à  but non lucratif qui seront autorisés à  vendre du cannabis aux patients.

Grâce à  cette loi, les médecins pourront prescrire du cannabis à  leurs patients atteints de cancer, de VIH, de sclérose en plaques, de sclérose amyotrophique latérale, de la maladie d´Alzheimer et du stress post-traumatique. Les patients souffrant d´autres maladies chroniques pourront aussi avoir accès à  ce traitement, si la chirurgie ou les médicaments n´ont pu les soulager, réduire leur douleur, l´étendue ou la sévérité des convulsions ou des spasmes musculaires et des nausées. Comme le stipule la loi, les médecins et les patients devront établir une relation de confiance et tout autre traitement s´être révélé inefficace avant la prescription du cannabis. Les patients qualifiés possesseurs d´une ordonnance et d´une carte d´identification que l´état leur remettra, pourront acheter jusqu´à  6 onces (environ 170 grammes) de cannabis dans l´un des dispensaires.

Pour plus d´information :
- www.delawareonline.com/apps/pbcs.dll/ar … 1110513020
- www.delawareonline.com/apps/pbcs.dll/ar … 1110511044

(Sources: Delaware Online du 11 et 13 mai 2011)


Etats-Unis: Maryland
Le 10 mai, le Maryland a adopté une loi qui tente d´améliorer la loi actuelle, en introduisant la « nécessité médicale » à  laquelle la défense peut recourir, mais qui ne supprime pas le délit et les 100 dollars d´amende. La nouvelle loi vise à  supprimer le délit, mais les patients qui consomment du cannabis à  des fins médicales peuvent encore être forcés à  payer l´amende. « Les patients sont heureux des améliorations de la loi sur le cannabis à  usage médical, » a indiqué Kristen Ford de l´association Americans for Safe Access, mais « comme les patients peuvent toujours être arrêtés, poursuivis et condamnés à  une amende, la loi n´offre pas les protections élémentaires en vigueur dans les autres états où une loi sur le cannabis médical existe. » (Source: Americans for Safe Access du 11 mai 2011)

Science: épilepsie
Selon une étude menée à  l´Université Radboud, à  Nijmegen, Pays-Bas, le système endocannabinoïde protège des attaques spontanées liées à  l´épilepsie. Des scientifiques ont bloqué l´action de ce système avec l´antagoniste du récepteur canabinoïde rimonabant sur 13 rats et pendant 3 semaines. Des attaques convulsives dans la région limbique du cerveau ont été observées sur 3 rats après 5 à  8 jours. (Source: van Rijn CM, et coll. Pharmacol Rep 2011;63(1):165-8.)

Science: douleur
Des chercheurs de l´Huazhong University of Science and Technology, à  Wuhan, Chine, se sont intéressés aux effets inhibiteurs des cannabinoïdes aux récepteurs vanilloïdes 1. Ils ont utilisé le cannabinoïde synthétique WIN 55,212-2 afin d´étudier les mécanismes d´action des cannabinoïdes périphériques dans le soulagement de la douleur des cellules nerveuses du ganglion de Gasser. (Source: Wang W, et coll. Neurol Sci. 17 mai 2011. [in press])

Science: cancer du sein
Selon une étude menée au Beth Israà«l Deaconess Medical Center, à  Boston, Etats-Unis, le cannabinoïde cannabidiol (CBD), non psychotrope, cause la mort programmée des cellules du cancer du sein en coordonnant la diaphonie entre l´apoptose et l´autophagie. Le CBD augmente la génération des espèces d´oxygène réactif. (Source: Shrivastava A, et coll. Mol Cancer Ther. 12 mai 2011. [in press])

Science: vieillir
Pour de nombreuses espèces, comme les nématodes, les rongeurs et les mouches, la diminution de quantité de nourriture est un moyen d´allonger la durée de vie et de surseoir aux maladies liées à  l´âge. Les chercheurs du Buck Institute for Research on Aging, à  Novato, Etats-Unis, ont montré que les N-acyléthanolamines, qui incluent l´endocannabinoïde anandamide, participent à  l´allongement de la durée de la vie du vers nématode, C. elegans. (Source: Lucanic M, et coll. Nature 2011;473(7346):226-9.)

Science: Inflammation des intestins
Selon une étude menée sur la souris, par un groupe de chercheurs belges, à  Bruxelles, l´augmentation des niveaux de l´endocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) réduit la colite et l´inflammation systémique induite. Les niveaux de 2-AG ont été augmentés en inhibant la lipase monoacylglycérol (MAGL), l´enzyme primaire responsable pour la dégradation du 2-AG (Source: Alhouayek M, et coll. FASEB J. 6 mai 2011. [in press]).

Science: douleur neuropathique
Selon une étude menée à  l´University of Georgia, à  Athens, Etats-Unis, les rats se sont auto administrés un agoniste du récepteur CB2(AM1241) afin de réduire la douleur neuropathique. Cette douleur avait été provoquée par une blessure nerveuse et les rats pouvaient s´autoadministrer le cannabinoïde en appuyant sur un levier. (Source: Gutierrez T, et coll. Pain. 6 mai 2011. [in press])

Science: dépression
Selon une étude menée à  l´University of Maharastra, Inde, le système endocannabinoïde est impliqué dans les effets antidépresseurs de la fluoxétine. Les scientifiques ont conclu que «l´étude montre l´interaction entre l´endocannabinoïde et le système sérotinergique dans la régulation des comportements dépressifs et compulsifs ». (Source: Umathe SN, et coll. Behav Brain Res. 28 avril 2011. [in press])

Science: maladie d´Alzheimer
Selon une étude menée à  l´University of California, à  Irvine, Etats-Unis, certaines régions du cerveau (mid frontale et cortex temporal) des sujets souffrants de la maladie d´Alzheimer présentent des niveaux plus faibles de l´endocannabinoïde anandamide que les sujets contrôlés sains. Les scientifiques en ont conclu que les infirmités de la mobilisation d´anandamide du cerveau causait par le peptide amyloïde béta, qui est toxique pour les cellules nerveuses, contribue à  une dysfonction cognitive dans la maladie d´Alzheimer. (Source: Jung KM, et coll. Neurobiol Aging. 3 mai 2011. [in press])

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
IACM-Bulletin du 14 juin 2011


Conférences sur les cannabinoïdes, septembre 2011, Bonn (Allemagne)
http://www.bonn2011.org
Les « Travel Awards » sont maintenant disponibles pour les jeunes scientifiques. Pour plus dŽinformations, veuillez contacter le bureau des conférences à  lŽUniversité de Bonn: (a.zimmer@uni-bonn.de)

* Allemagne: Sativex attendu dans les pharmacies pour le traitement de la spasticité associée à  la sclérose en plaques en juillet
* Pays-Bas : le gouvernement interdit lŽaccès aux coffee-shops aux étrangers
* Monde : la Global Commission on Drug Policy demande la legalization du cannabis

Allemagne
: Sativex attendu dans les pharmacies pour le traitement de la spasticité associée à  la sclérose en plaques en juillet

Selon un communiqué de presse des compagnies espagnole Almirall et anglaise GW Pharmaceuticals, le sativex a été approuvé par les autorités allemandes. Il indique que cela concerne le traitement de la spasticité associée à  la sclérose en plaques des patients qui ne peuvent être soulagés par dŽautres médicaments. Le sativex devrait être disponible en juillet 2011. Cet extrait de cannabis contient en quantité égale du THC  (dronabinol)  et du CBD (cannabidiol).

En Allemagne, cette approbation fait suite à  une demande dŽapprobation commune, réalisée en mars 2011, via la Procédure de Reconnaissance Mutuelle de 6 pays européens ; lŽAllemagne, le Danemark, la Suède, lŽItalie,  la République tchèque et lŽAutriche.. En plus de lŽAllemagne, le Sativex est attendu avant la fin de 2011, au Danemark et en Suède. Pour lŽItalie, la République Tchèque, et lŽAutriche, la mise sur le marché est prévue en 2012. Il est possible quŽune soumission supplémentaire pour approbation sera effectuée avant la fin de 2011 par dŽautres pays européens. Le sativex est déjà  disponible pour le traitement de la spasticité de la sclérose en plaques en Grande-Bretagne et en Espagne. Le sativex est un médicament qui a été développé par GW Pharmaceuticals et don´t Almirall détient les droits de commercialisation en Europe (hors Grande-Bretagne).
Pour plus dŽinformation: http://www.gwpharm.com/media.aspx
(Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals et dŽAlmirall du
26 mai 2011)

Pays-Bas : le gouvernement interdit lŽaccès aux coffee-shops aux étrangers

Le gouvernement des Pays-Bas a indiqué son intention le 27 mai dŽinterdire aux touristes dŽacheter du cannabis dans les coffee- shops, et dŽimposer des restrictions aux consommateurs hollandais. Les Pays-Bas sont connus pour avoir, en Europe, les lois les plus libérales en matière de drogue douce, ce qui a fait des coffee-shops une attraction touristique, particulièrement à  Amsterdam. Soutenue par la droite du parti extrémiste de Geert Wilders, la coalition gouvernementale nouvellement élue a annoncé des plans de réduction du tourisme lié à  la drogue afin de promouvoir la santé et de combattre la délinquance.

Les nouvelles lois stipulent que seuls les ressortissants hollandaise pourront sŽinscrire comme membre des coffee-shops. Ils devront signer leur appartenance à  un coffee-shop, pour une durée de  un an minimum, et chaque coffee-shop ne sera pas autorisé à  avoir plus de 1500 membres, a indiqué le porte-parole du ministre de la Justice. La police surveillera les provinces du sud, Limburg, Noord Brabant etZeeland, dŽici la fin de lŽannée et le reste du pays lŽannée prochaine. Pour plus dŽinformation : http://www.reuters.com/article/2011/05/ … -cannabis-
(Source: Reuters du 30 mai 2011)

Monde : la Global Commission on Drug Policy demande la légalisation du cannabis

Une commission internationale de haut niveau a déclaré que la guerre globale contre les drogues était une impasse et a demandé aux nations de considérer la légalisation du cannabis et dŽautres drogues afin de combattre le crime organisé et de protéger la santé des citoyens. La Global Commission on Drug Policy a requis une nouvelle approche, afin de réduire la consommation abusive de drogues, et de modifier la stratégie de criminalisation des drogues et dŽincarcération des consommateurs pour mieux combattre les cartels criminels qui contrôlent ce marché. «  La guerre aux drogues nŽa pas été efficace,na amené dans le monde des conséquences dévastatrices pour les personnes et les sociétés» a indiqué le rapport issu de la commission tenue le 2 juin.

LŽétude demande aux gouvernements dŽessayer « une expérience avec des modèles  légaux de régulation des produits », et ajoute « que cette recommandation sŽapplique tout spécialement au cannabis, mais quŽelle nŽexclut pas dŽautres tentatives de décriminalisation et de régulation législative. » Les 19 membres de cette commission incluent Cesar Gaviria (ancien Président de la Colombie), Giorgos Papandreou (premier ministre grec), Kofi Annan ( ancien secrétaire général des Nations Unies), George Shultz ( ancien ministre des Affaires étrangères des Etats-Unis), Ernesto Zedillo ( ancien Président du Mexique), Ruth Dreifuss ( ancien Président de la Suisse), Fernando Henrique Cardoso ( ancien Président du Brésil), Mario Vargas Llosa (écrivain péruvien), Thorvald Stoltenberg ( ancien commissionaires aux réfugiés des Nations Unies, Norvège) et Javier Solana ( ancien Haut Représentant de lŽUnion Européenne pour la Police de Sécurité Commune Etrangère, Espagne). La commission ajoute que lŽargent dépensé par les gouvernements, actuellement utilisé à  de futiles efforts pour réduire lŽapprovisionnement et lŽemprisonnement des délinquants, serait plus efficace pour réduire la demande et pallier les conséquences des abus de consommation.
La totalité du rapport peut être lue sur : http://www.globalcommissionondrugs.org/Report (Source: Reuters du 2 juin 2011)

Nouvelles en bref

Etats-Unis : Californie

Selon un communiqué de presse de California NORML, il y a entre750,000 et 1 125 000 patients autorisés à  consommer du cannabis  à  des fins médicales, ce qui représente entre 2 et 2,5 % de la population totale de Californie. Seule une petite partie de ces patients est répertoriée par le programme dŽidentification par carte de lŽEtat. Par conséquent, le nombre de patients californiens doit être estimé à  partir dŽautres sources. Parmi les Etats où le nombre de  patients enregistrés est le plus significatifs, on trouve le Colorado et le Montana, qui comptent respectivement 2, 5 et 3% de la population. Selon les données gouvernementales, le nombre total de consommateurs dans lŽEtat de Californie, y compris ceux qui utilisent le cannabis pour un usage récréatif, serait de 6,7% de la population le mois dernier, ou 11,3 % lŽannée précédente, ce qui est légèrement supérieur aux moyennes nationales de 6% et 10,4%. (Source: communiqué de presse de California NORML du 30 mai 2011)

Etats-Unis: gouvernement fédéral
Le ministre de la Justice a promis, le 2 juin, de clarifier la position de lŽEtat sur les lois relatives au cannabis à  usage médical, après que les procureurs fédéraux ont récemment averti quŽils pourraient poursuivre toute personne liée à  cette consommation, des cultivateurs autorisés aux membres des organes de régulation. « Nous allons clarifier la situation pour que les gens comprennent ce que cette règle signifie et comment elle sera appliquée, » a indiqué Holder. Holder nŽa pas apporté de détail quant au plan de clarification. Mais, il a indiqué que le ministère se méfiait des dispensaires de cannabis, car ils étaient perçus comme une forme de légalisation de fait. Le 27 mai, le procureur général de lŽArizona, Tom Horne, a poursuivi le ministère de la Justice, au nom de lŽEtat et du gouverneur Jan Brewer, en demandant à  un juge federal de dire si la loi sur le cannabis médicinal de
lŽArizona protège depoursuites fédérales ou non. (Sources: Associated Press du 27 mai et du 2 juin 2011)

Science: Variantes du récepteur CB1
Un groupe de scientifiques dŽEspagne et des Etats-Unis se sont intéressés au lien possible entre certaines souches du gène qui encode le récepteur CB1 et le diabète de type 2 et aux maladies coronaires. 2411 personnes, âgées en moyenne de 60 ans, issues de lŽétude Framingham, participaient à  cette étude. Aucune association entre certaines souches du gène du récepteur cannabinoïde et ces maladies nŽa été mis en évidence. (Source: de Miguel-Yanes JM, et coll. Obesity (Silver Spring). 2 juin 2011. [in press])

Science: douleur
Selon une étude sur la recherche animale de lŽUniversité du Minnesota, à  Minneapolis, Etats-Unis, un agoniste sélectif du récepteur CB1 (arachidonylcyclopropylamide) et un agoniste sélectif du récepteur CB2 (AM1241) ont eu un effet sur les deux récepteurs et ont réduit de manière synergique la douleur due à  la tumeur.  Il a été conclu que les récepteurs cannabinoïdes périphériques constituent une voie prometteuse pour la gestion de la douleur due aux cancers et que les agonistes des récepteurs cannabinoïdes mélangés (CB1, CB2) peuvent présenter un avantage thérapeutique en comparaison dŽagonistes sélectifs. (Source: Khasabova IA, et coll. Behav Pharmacol. 21 mai 2011. [in press])

Science: Inflammation
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Catania, Italie, les endocannabinoïdes inhibent la libération du facteur croissance du nerf des mastocytes. Le facteur croissance du nerf induit une angiogenèse  (formation de vaisseaux sanguins). Les chercheurs ont conclu que « les cannabinoïdes pourraient être considérés pour un traitement antiangiogénique des désordres caractérisés par une inflammation marquée. » (Source: Cantarella G, et coll. Biochem
Pharmacol. 12 mai 2011. [in press])

Science: Anxiété
Selon une étude réalisée à  lŽUniversité de Georgia, Athènes, Etats- Unis, le blocage de lŽenzyme qui dégrade lŽendocannabinoïde 2- arachidonoylglycérol (2-AG) produit des effets anxiolytiques sur le rat. (Source: Sciolino NR, et al. Pharmacol Res. 11 mai 2011. [in press])

Science: Psychose
Les scientifiques de lŽUniversité dŽUtrecht, Pays-Bas, se sont intéressés à  la relation entre la teneur en cannabidiol (CBD) du cannabis et des expériences psychiatriques subcliniques sur 1877 consommateurs de cannabis. Une relation négative entre les symptoms positifs (désillusion, hallucinations, etc.) et la teneur en CBD a été établie, mais pas avec les symptômes négatifs (lassitude, impossibilité à  ressentir du plaisir,  manque de motivation). Les
chercheurs ont conclu que « bien que les effets observés sont légers, la consommation de cannabis à  forte teneur en cannabidiol est associée à  des degrés plus faibles de symptômes psychotiques, ce qui permet une possible considération pour le potentiel antipsychotique du cannabidiol. » (Source: Schubart CD, et coll. Schizophr Res. 16
mai 2011. [in press])

Association Internationale pour le Cannabis médical
(IACM)
Am Mildenweg 6
D-59602 Rüthen
Allemagne
Tél : +49 (0)2952-9708571
Fax : +49 (0)2952-902651
E-mail : info@cannabis-med.org
http://www.cannabis-med.org

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
Source : http://www.sudouest.fr/2011/06/19/canna … 09-659.php

Cannabis : la France dit non

63 % des Français restent opposés à  la dépénalisation du cannabis, selon l'enquête menée par l'Ifop pour « Sud Ouest Dimanche ». Ils étaient 67 % à  y être hostiles en 1996.

Selon l'étude de l'Ifop pour « Sud Ouest Dimanche », la ligne de fracture entre les partisans de la dépénalisation du cannabis et les opposants à  cette mesure se situe à  35 ans. PHOTO N. L. L.

Le débat est lancé, mais le tabou ne semble pas levé pour autant. La proposition d'un groupe de députés socialistes emmenés par Daniel Vaillant, ancien ministre de l'Intérieur, d'une « légalisation contrôlée du cannabis » a certes provoqué une avalanche de réactions depuis quelques jours. Elle ne paraît pas, en revanche, avoir accompagné un mouvement de la société française. Ou si peu…

Selon un sondage réalisé par l'Ifop pour « Sud Ouest Dimanche », 63 % des personnes interrogées ne sont pas favorables à  une dépénalisation des drogues douces comme le cannabis. Une large majorité, donc, qui n'a guère bougé depuis 1996. Cette année-là , 67 % des Français se disaient hostiles à  cette dépénalisation. Soit une perte de 4 points en quinze ans.

Jeunes contre vieux

36 % des sondés approuvent cependant le principe d'une dépénalisation, contre 26 % en 1996. En fait, ils ont été rejoints par les indécis d'il y a quinze ans. Le débat s'est ainsi encore cristallisé entre les pour et les contre, sans vraiment laisser de place à  des positions intermédiaires. Ce clivage s'est particulièrement accentué en fonction de l'âge. Seuls les moins de 35 ans sont majoritairement acquis (51 %) à  l'idée de la dépénalisation, alors que les tranches d'âges supérieures y sont toutes largement opposées. Les hommes (43 %) sont également plus favorables que les femmes (30 %) à  cet assouplissement.

On retrouve aussi dans les résultats de ce sondage un clivage politique plutôt attendu sur cette question. Les sympathisants de gauche sont nettement plus favorables (48 %) à  la dépénalisation que ceux de droite (20 % seulement à  l'UMP). En revanche, ceux qui se sentent proches du Parti socialiste sont moins convaincus que les sympathisants du Front de gauche ou des Verts. Une différence d'approche à  l'image des réactions très variées entendues au Parti socialiste à  la suite de la proposition de Daniel Vaillant.

Martine Aubry et François Hollande ont prudemment estimé que le débat n'était pas tranché, tandis que Manuel Valls, Ségolène Royal ou Arnaud Montebourg ont clairement exprimé leur désaccord. Du côté des Jeunes Socialistes, en revanche, cette revendication d'une légalisation est portée depuis longtemps. « Il faut qu'un service public gère le commerce et la vente de cette drogue, tout en mettant en place une vraie politique de santé publique. La consommation n'augmentera pas, et cela permettra de lutter contre les trafics », résume Juliette Perchepied, responsable des MJS de Gironde.

À droite, l'hostilité à  une telle mesure est en revanche quasi unanimement partagée. Un peu moins chez les Jeunes UMP. « Je n'ai pas de position arrêtée. Mais j'ai la conviction que des peines de prison pour des consommateurs, c'est exagéré par rapport à  des faits bien plus graves. La prévention est essentielle, on ne peut pas lutter contre la consommation de drogue uniquement par la sanction », tempère Benoît Grange, responsable adjoint des Jeunes UMP de Gironde.

Des pays voisins tolérants

La France est effectivement l'un des pays d'Europe les plus répressifs envers les usagers. Le cannabis est illégal mais toléré au Royaume-Uni et en Suisse. Et il est toléré ou dépénalisé chez tous nos proches voisins. Aucun ne pratique en revanche la légalisation sous contrôle, préconisée par Daniel Vaillant.

La dépénalisation consiste, face à  un interdit, à  remplacer une sanction pénale par une beaucoup moins lourde. La légalisation, elle, met en revanche fin à  l'interdiction, et c'est l'État qui organise alors la distribution. La France en est loin. La seule dépénalisation est déjà  refusée par la population.

19 juin 2011  Par BRUNO BÉZIAT

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
IACM-Bulletin du 28 juin 2011

Livre sur l'usage médical du cannabis en téléchargement gratuit
Le livre « Cannabis en Médecine » est un guide pratique des applications thérapeutiques du cannabis et du THC.
CŽest la versionfrançaise de « Hanf als Medizin » (F. Grotenhermen). http://www.editions-indica.com

Conférence sur les cannabinoïdes, septembre 2011
http://www.bonn2011.org

Science : le THC améliore la conduite automobile dŽune personne souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette

Des médecins de lŽUniversité Ludwig-Maximilians, à  Munich, et de lŽhôpital Inn-Salzach, Allemagne, ont présenté le cas dŽun conducteur de poids lourd, souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette depuis lŽâge de 6 ans. Il présentait plusieurs tics, comme celui de se lever et de sŽasseoir continuellement, ainsi que des pensées obsessionnelles. Les traitements standards pour ce type de désordre sŽétaient révélés inefficaces. Après deux semaines de traitement avec des doses croissantes de THC (jusquÅ½à  15 mg par jour), les tics ont été significativement réduits.

Comme le patient devait prendre la route tous les jours, sa capacité à  conduire a été évaluée par des tests virtuels sur ordinateur, sur la base du code de la route allemand. Il a rempli tous les critères de conduite relatifs à  la vision, à  la capacité de réaction, à  la concentration, et à  la tolérance au stress, et ce dans les deux phases de la thérapie : celle sans THC comme celle avec. Pendant le traitement, le THC a amélioré la perception visuelle et la concentration.

(Source: Brunnauer A, Segmiller FM, Volkamer T, Laux G, Müller N, Dehning S. Cannabinoids improve driving ability in a Tourette's patient. Psychiatry Res. 9 juin 2011. [in press])

Nouvelles en bref

Norvège : Importation de cannabis
Un citoyen norvégien, atteint de trouble du stress post-traumatique (PTSD) et de trouble de lŽhyperactivité (TDAH) est autorisé à  importer du cannabis (de la compagnie allemande Bedrocan) dŽune pharmacie hollandaise en Norvège. Au mois de mars, le cannabis médicinal Bedrocan a été confisqué par la police des frontières. La police a finalement clôturé cette affaire, car Monsieur Svein Berg agissait conformément à  lŽarticle 75 des Accords de Schengen. Il peut maintenant importer du cannabis pour son usage personnel une fois par mois, des Pays-Bas. (Source: communication personnelle de Mr. Berg)

Danemark : Sativex
Les autorités de santé du Danemark ont accordé leur approbation à  lŽextrait de cannabis Sativex pour le traitement de la spasticité liée à  la sclérose en plaques des patients quŽaucun autre traitement nŽa pu soulager. Le Sativex, actuellement en vente au Royaume-Uni et en Espagne, devrait lŽêtre en juillet au Danemark, et avant la fin de 2011 en Suède. La mise sur le marché est attendue en 2012, pour lŽItalie, la République Tchèque, et lŽAutriche. (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals et Almirall du 8 juin 2011)

Etats-Unis : Washington
Le 9 juin dernier, la Cour suprême de Washington a statué sur le fait que les patients qui consomment du cannabis pour raison thérapeutique, même en dehors de leur lieu de travail, peuvent être renvoyés. La Cour a ajouté que, quelles que soient les intentions de vote de la population, il serait contraire à  la loi dŽobliger les employeurs à  sanctionner une activité criminelle, lŽusage du cannabis à  des fins thérapeutiques étant un crime fédéral. (Source: Reuters of 11 juin 2011)

Etats-Unis : dispensaires de cannabis
Le 2 juin, le gouverneur Peter Shumlin a signé la loi qui autorise lŽouverture de quatre dispensaires de cannabis médicinal dans le Vermont. On peut donc maintenant trouver dans huit Etats des dispensaires de cannabis à  usage thérapeutique : en Arizona, au Colorado, dans le Delaware, le Maine, le New Jersey, au Nouveau-Mexique, à  Rhode Island, dans le Vermont). (Source: Rutland Herald du 3 juin 2011).

Science : maladie dŽ Huntington
Des chercheurs espagnols se sont intéressés aux effets dŽextraits de cannabis, à  teneur variable en CBD et en THC, sur des rats atteints de la maladie dŽHuntington. Les extraits se sont avérés neuroprotecteurs, et cet effet nŽa pas été transmis par les récepteurs cannabinoïdes. Les auteurs suggèrent que les propriétés antioxydantes sont responsables des effets bénéfiques pour cette pathologie. (Source: Sagredo O, et coll. J Neurosci Res. 14 juin 2011. [in press])

Science : Transplantation
Une étude menée à  lŽUniversité de Caroline du Sud, Etats-Unis, a montré que le THC réduit la réaction de rejet de greffe de la transfusion sanguine (sur le modèle animal,) qui est utilisée dans les cas de maladies malignes du sang. Le rejet de greffe se caractérise par lŽattaque de cellules T du donneur sur les tissus du receveur, source de toxicité significative du patient traité. Les scientifiques ont conclu que les « résultats démontrent pour la première fois que le ciblage des récepteurs cannabinoïdes peut constituer une nouvelle modalité du traitement contre le GVHD aigu. (Source: Pandey R, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 14 juin 2011. [in press])

Science : comportement impulsif
Une étude menée par des chercheurs espagnols a montré que lŽactivation du récepteur CB2 réduit le comportement impulsif chez les souris. Ils suggèrent que « le récepteur CB2 pourrait jouer un rôle important dans la régulation des comportements impulsifs et devrait être considéré comme une cible thérapeutique prometteuse de la régulation des troubles de lŽimpulsivité." (Source: Navarrete F, et coll. Br J Pharmacol. 15 juin 2011. [in press])

Science: sclérose en plaques
DŽaprès des scientifiques de lŽUniversité de Copenhague, Danemark, chez les rat atteints de sclérose en plaques, le traitement avec le cannabinoïde synthétique (WIN55,212-2) a produit une neuroprotection, ainsi quŽune diminution de lŽinflammation et du nombre de cytokines pro-inflammatoires, telles que interleukin-2, interleukin-6 and interleukin-10. Ils ont indiqué que lŽétude implique que « lŽadministration de faibles doses de cannabinoïdes sur le long terme aux patients atteints de sclérose pourrait amener une neuro protection partielle, et par là  diminuer lŽatrophie due à  la maladie.» (Source: Hasseldam H, et coll. Int J Neurosci. 15 juin 2011. [in press])

Science: abus de cannabis
Des chercheurs canadiens ont mené une étude croisée en double aveugle
contrôlée avec placébo, sur des consommateurs de cannabis. Il leur a été administré, à  différentes occasions, soit une dose simple de THC (20 et 40mg), soit lŽextrait de cannabis Sativex (10.8, 21.6 et 43.2 mg de THC), soit un placebo. LŽadministration de Sativex a été associée avec des effets cognitifs légèrement inférieurs que ceux du THC. Les chercheurs ont conclu que « le Sativex présente un potentiel dŽabus égal ou légèrement inférieur en comparaison du dronabinol.» (Source: Schoedel KA, et coll. Hum Psychopharmacol. 13 juin 2011. [in press])

Science : HIV
Selon une étude menée sur lŽhippocampe (partie du cerveau), à  lŽUniversité Dankook, Corée du Sud, le cannabidiol synthétique WIN55,212-2 prévient les atteintes synaptiques des cellules. Les scientifiques ont conclu que « ces résultats indiquent que les cannabinoïdes préviennent les altérations de la fonction du système nerveux et pourraient avoir un potentiel thérapeutique pour le traitement des démences associées au VIH. » (Source: Kim HJ, et coll. Mol Pharmacol. 13 juin 2011. [in press])

Science: Cannabidiol
Selon une étude menée sur des rats à  lŽUniversité de Sydney, Australie, un prétraitement contenant du CBD accroit les effets du THC. Ce prétraitement, administré de manière chronique, ou en une seule prise, accroît les niveaux de THC dans le sang et dans le cerveau. Les chercheurs ont conclu que « chez le rat, le CBD peut augmenter les effets psycho actifs et physiologiques du THC, en retardant le métabolisme et lŽélimination du THC. » En revanche, lŽadministration simultanée du CBD et du THC réduit les effets psycho actifs du THC. (Source: Klein Ce et coll. Psychopharmacology (Berl). 11 juin 2011. [in press])

Science: saignement gastrique
Selon une étude menée à  la Virginia Commonwealth University, Etats- Unis, chez les souris, le THC prévient les saignements gastriques causés par le Diclofenac, un médicament anti-inflammatoire stéroïde. Les saignements gastriques sont courants lorsque le traitement avec de tels médicaments est appliqué sur une longue période. LŽeffet du THC a été transmis par le récepteur CB1. (Source: Kinsey SG, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 9 juin 2011. [in press])

Science: cirrhose du foie
LŽactivation des cellules stellaires du foie constitue lŽévènement cellulaire majeur dans le développement et la progression de la cirrhose du foie. Les chercheurs de la Mount Sinaï School of Medicine à  New York, Etats-Unis, ont démontré que le cannabidiol (CBD) induisait de manière sélective la mort des cellules stellaires du foie et « quŽil représentait un agent thérapeutique potentiel pour le traitement de la fibrose du foie. » (Source: Lim MP, et coll. Cell Death Dis 2011;2:e170.)

Science: lésion cérébrale
Selon une étude menée par un groupe de chercheurs espagnols, le cannabidiol (CBD) réduit les lésions cérébrales causées par une diminution de lŽapport sanguin au cerveau, chez les cochons nouveaux nés. Trois jours après une ischémie du cerveau aiguà«, les animaux non traités ont recouvré 43% de leur activité cérébrale, alors que les cochons à  qui il a été administré du CBD le taux est de 87%. (Source : Lafuente H, et coll. Pediatr Res. 7 juin 2011. [in press])

Science: Ostéoporose
Selon une étude menée à  lŽUniversity of Aberdeen, Royaume-Uni, les cannabinoïdes, lors de lŽexpérimentation cellulaire, ont activé les ostéoclastes. Il y a une régulation dynamique de lŽexpression du récepteur CB2 et de la production des endocannabinoïdes pendant la différenciation des cellules osseuses humaines. (Source: Whyte LS, etal. Br J Pharmacol. 7 juin 2011. [in press])

Science. Glaucome
Des chercheurs de lŽUniversité du Mississippi, Etats-Unis, ont amélioré la solubilité du delta-8-THC et de son transport à  travers la cornée de lŽoeil en ajoutant des cyclodextrines. Ils ont conclu « que des préparations ophtalmiques contenant du delta-8-THC et des bêta-cyclodextrines modifiés pourraient améliorer nettement la disponibilité oculaire. » (Source: Hippalgaonkar K, et coll. AAPS PharmSciTech. 23 juin 2011. [in press])

Science: Schizophrénie
Des chercheurs de la Charité Hospital de Berlin, Allemagne, se sont intéressés aux effets de la consommation chronique de cannabis sur les performances cognitives de sujets sains et atteints de schizophrènie. Ils ont comparé 27 consommateurs atteints de schizophrénie, 32 consommateurs de cannabis sans schizophrénie, 26 patients atteints de schizophrénie, et 34 sujets sains non
consommateurs de cannabis. La performance neurocognitive des consommateurs de cannabis a été diminuée. Par contre, la performance des schizophrènes consommant du cannabis sŽest avérée meilleure que celle des schizophrènes non consommateurs. (Source: Rentzsch J, etcoll. Schizophr Res. 28 mai 2011. [in press])

Association Internationale pour le Cannabis médical
(IACM)
Am Mildenweg 6
D-59602 Rüthen
Allemagne
Tél : +49 (0)2952-9708571
Fax : +49 (0)2952-902651
E-mail : info@cannabis-med.org
http://www.cannabis-med.org

Traduction du bulletin réalisée par Hélène Bremond et Alexandre
Jeffrey.

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

mikykeupon 
Modérateur à la retraite
France
000
Inscrit le 10 Mar 2009
9631 messages
Blogs
-------------------------------------------------------------
IACM-Bulletin du 25 juillet 2011
-------------------------------------------------------------

* Etats-Unis: Le Ministère de la justice rejette une nouvelle reclassification du cannabis

1.

Etats-Unis: Le Ministère de la justice rejette une nouvelle reclassification du cannabis

Le 8 juillet dernier, aux Etats-Unis, la Drug Enforcement Administration (DEA), agence du Ministère de la Justice, a indiqué quŽelle considérait que le cannabis (ou marijuana) nŽa pas « dŽusage médical reconnu » et que la loi fédérale devrait donc le déclarer illégal. Le Time Magazine note que cette décision a été prise sans considération du conflit législatif existant avec les Etats qui
autorisent lŽusage thérapeutique du cannabis, et en dépit des innombrables études et des pratiques qui attestent des effets bénéfiques de ce produit.

Le jugement est une réponse à  une pétition de 2002 en faveur du cannabis à  usage thérapeutique, qui demandait au gouvernement la reclassification du cannabis afin dŽen autoriser lŽusage médical. En effet, ce produit est classé au tableau 1 des drogues comme lŽhéroïne, illégale quel quŽen soit lŽusage. La DEA a statué que le cannabis « nŽavait pas dŽusage couramment accepté aux États-Unis,
quŽil présentait un fort potentiel dŽabus, et que son niveau de sûreté nŽétait pas suffisant, même sous surveillance médicale. »

Bien que ce jugement puisse sembler constituer un pas en arrière pour les partisans du cannabis médicinal, il sŽagirait plutôt dŽun avancement, indique le Time Magazine. En effet, le gouvernement a toujours renoncé de se prononcer sur la pétition. Dorénavant les avocats peuvent introduire un appel auprès de la Cour fédérale. « Maintenant le processus a démarré », et les avocats pour lŽusage médical du cannabis ont déjà  indiqué quŽils vont poursuivre la
procédure juridique.

Pour plus dŽinformation :
- http://www.latimes.com/news/opinion/opi … 9477.story
- http://healthland.time.com/2011/07/11/u … ience-say/

Coalition pour la classification du cannabis
http://www.drugscience.org/about_coalition.html

Rejet de la pétition de la Drug Enforcement Administration
http://americansforsafeaccess.org/downl … Answer.pdf

(Sources: Time Magazine du 11 juillet 2011, Los Angeles Times du 13 juillet 2011)

2.

Nouvelles en bref

Pays-Bas : usage médicinal du cannabis
Quatre variétés de cannabis médicinal sont dorénavant disponibles dans les pharmacies des Pays-Bas. Une étude indique que le cannabis a été prescrit 40 000 fois entre 2003 et 2010, soit à  6000 patients. Le nombre de patients augmente régulièrement : en 2006, 850 patients se sont fait prescrire ce produit et en 2010, plus de 1300. Cette augmentation résulte du fait que certaines pharmacies se sont spécialisées dans la distribution de cannabis médicinal, ce qui a
entraîné une baisse des prix ainsi quŽune une meilleure information des patients. Pour plus dŽinformation :
www.sfk.nl/publicaties/farmacie_in_cijf … 1-20.html.
(Source: Pharmaceutisch Weekblad nr. 20, 2011)

Science: Tolérance
Selon une étude menée au National Institute of Mental Health, à  Bethesda, Etats-Unis, les consommateurs réguliers de cannabis présentent une réduction du nombre de récepteurs CB1 dans le cortex du cerveau. Après quatre semaines dŽabstinence, ce nombre de récepteurs (densité des récepteurs) est revenu au niveau initial.
(Source: Hirvonen J, et coll. Mol Psychiatry. 12 juillet 2011. [in press])

Science: Inflammation
Selon une expérimentation sur des cellules, menée à  lŽUniversité de Nottingham, Royaume-Uni, les endocannabinoïdes produits localement, qui agissent via les récepteurs CB1, jouent un rôle en augmentant la perméabilité intestinale inflammée. Ainsi, les cannabinoïdes THC et cannabidiol (CBD) pourraient présenter un potentiel thérapeutique en renversant la perméabilité présente suite à  lŽinflammation.
(Source: Alhamoruni A, et coll. Br J Pharmacol. 11 juillet 2011. [in press])

Science: Arthrite
Selon une étude menée à  lŽUniversité Virginia Commonwealth, Richmond, Etats-Unis, le blocage de lŽacide gras amide hydrolase (FAAH), qui dégrade lŽendocannabinoïde anandamide, réduit le développement de lŽarthrite. Il est aussi associé à  une sensibilité supérieure à  la douleur (hyperalgésie) chez la souris. Une concentration en anandamide accrue conduit à  ce blocage.
(Source: Kinsey SG, et coll. Pharmacol Biochem Behav. 29 juin 2011. [in press])

Science: Chimiothérapie
LŽagent chimio-thérapeutique paclitaxel induit souvent chez les patients une neuropathie périphérique. Des chercheurs de lŽUniversité Temple, Philadelphie, Etats-Unis, ont découvert que le cannabidiol CBD prévient cet effet secondaire chez la souris.
(Source: Ward SJ, et coll. Anesth Analg.7 juillet 2011. [in press])

Science: SIDA
Les microglies sont des cellules immunitaires du système nerveux central, qui, lors dŽune infection par le VIH, secrète un nombre de substances causant des inflammations, y compris la protéine spécifique au virus "Tat". La Tat est impliquée dans les lésions du système nerveux central associées au HIV. Des chercheurs de lŽUniversité Virginia Commonwealth, Richmond, Etats-Unis, ont montré sur le modèle animal que le THC et un autre cannabinoïde synthétique
inhibaient la migration des microglies vers la protéine Tat du VIH.
(Source: Fraga D, et coll. J Neuroimmune Pharmacol. 7 juillet 2011. [in press])

Science: Dépendance aux opioïdes
Selon une étude menée à  lŽUniversité Virginia Commonwealth, Etats-Unis, le blocage des enzymes dégradant les endocannabinoïdes (FAAH) a atténué les symptômes de désintoxication des souris morphinomanes.
(Source: Ramesh D, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 5 juillet 2011. [in press])

Science: Anorexie
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Louvain, Belgique, 14 patientes atteintes dŽanorexie présentaient une densité du récepteur CB1 accrue dans le cortex cérébral et dŽautres parties du cerveau. Les chercheurs en ont conclu que « lŽaccroissement du nombre de récepteurs CB1 chez les patients atteints dŽanorexie est un mécanisme compensatoire possible sur le long terme à  un système
endocannabinoïde sous-actif. « Des observations identiques ont été faites sur 16 patientes atteintes de boulimie.
(Source: Gérard N, et coll. Biol Psychiatry. 28 juin 2011. [in press])

Science: vieillissement
Selon une étude réalisée sur des souris, à  lŽUniversité de Bonn, Allemagne, les récepteurs CB1 jouent un rôle important dans le vieillissement du cerveau. Les souris sans récepteurs CB1 ont montré une accélération du déficit de l'apprentissage lié à  lŽâge, accompagné par la perte des cellules de lŽhippocampe. Les auteurs ont suggéré que lŽactivité des récepteurs CB1 dans lŽhippocampe protège du déclin des facultés cognitives liées au vieillissement en réduisant lŽinflammation du cerveau et la dégénération de la pyramide
cellulaire.
(Source: Albayram O, et coll. Proc Natl Acad Sci U S A 2011;108(27):11256-61.)

Science: Psychose
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Maastricht, Pays-Bas, sur 6478 enfants suivis à  lŽâge adulte pour maltraitance pendant lŽenfance, la consommation de cannabis à  lŽâge de 19 ans accroît de manière synergique le risque de psychose. Les effets psychiques induits par le cannabis sont plus puissants chez les individus exposés à  des maltraitances physiques ou sexuels antérieures.
(Source: Konings M, et cooll. Psychol Med 16 juin 2011:1-11. [in
press])

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
IACM-Bulletin du 8 aout 2011


Etats-Unis : le gouverneur du New Jersey approuve la loi sur lŽusage médical du cannabis

Science : un sondage montre que, souvent, les patients souffrant dŽinflammation des intestins consomment du cannabis

Science: comme le THC, dŽautres cannabinoïdes issus du cannabis atteignent le cerveau


Etats-Unis : le gouverneur du New Jersey approuve la loi sur lŽusage médical du cannabis

Dans le New Jersey, les médecins seront autorisés à  prescrire du cannabis aux malades atteints de pathologies graves, a indiqué la gouverneure Chris Christie, qui le 19 juillet, avait indiqué quŽelle ferait appliquer la loi signée par son prédécesseur. Le New Jersey devient ainsi le 16ème Etat, avec le District of Columbia, à  autoriser lŽusage médical du cannabis. Néanmoins, cette nouvelle législation est plus restrictive que dans les autres Etats des Etats-
Unis. Seuls les patients souffrants de sclérose en plaques, de VIH, ou de cancer auront la possibilité de se faire prescrire du cannabis, et seulement si les autres traitements nŽont pas été efficaces. Le NJ sera aussi le seul Etat à  interdire la culture personnelle du cannabis au domicile des patients.

« JŽai du évaluer les avantages quŽen tireront les malades et les risques potentiels encourus par les employés de lŽEtat et les dispensaires, » a-t-elle indiqué, en faisant référence au risque possible de poursuite fédérale. Elle a conclu en indiquant que les dispensaires fonctionnant dans le cadre de la loi de lŽEtat courront peu de risques de poursuites par les autorités fédérales. Jon Corzine, le gouverneur précédent, avait signé cette loi peu avant son
départ en janvier 2011. Après lŽarrivée de Christie au poste de gouverneur, il avait repoussé lŽapplication de la loi en arguant quŽelle nécessitait des amendements.

Pour plus dŽinformation:
- http://www.reuters.com/article/2011/07/ … marijuana-
newjersey-idUSTRE76I6KR20110719
-
http://hosted.ap.org/dynamic/stories/U/ … =AP&SE (Sources: Reuters du 19 juillet 2011, Associated Press du 19 juillet
2011)

Science: un sondage montre que, souvent, les patients
souffrant dŽinflammation des intestins consomment du cannabis

Des chercheurs de lŽhôpital Mount Sinaï, à  Toronto, Canada, et de la Salford Royal NHS Foundation Trust, Royaume-Uni, ont étudié la consommation de cannabis de patients souffrants dŽinflammation des intestins. 100 patients avec une recto-colite et 191 patients atteints de la maladie de Crohn ont complété un questionnaire qui
portait sur leur consommation passée et actuelle de cannabis, qui incluait aussi des facteurs socio-économiques, lŽhistoire médicale des malades et lŽusage de médicaments. Une proportion comparable de patients souffrants de recto-colite et de la maladie de Crohn ont indiqué avoir consommé du cannabis pendant toute leur vie (51% et
48%), et ont indiqué toujours en consommer (12% et 16%).

Parmis les patients ayant consommé du cannabis, 33% des patients atteints de recto-colite et 50% souffrant de la maladie de Crohn, ont indiqué lŽavoir fait pour diminuer certains symptômes comme les douleurs abdominales, les diarrhées, et baisse de leur appétit. Les patients avaient plus tendance à  consommer du cannabis, notamment sŽils avaient subi une intervention chirurgicale ou sŽils avaient des douleurs chroniques. Les chercheurs ont conclu que « la consommation de cannabis est courante parmi les patients souffrants dŽinflammation des intestins, spécialement chez ceux ayant subi une intervention chirurgicale, souffrant de douleurs abdominales et/ou dŽune qualité de vie diminuée. »

(Source: Lal S, Prasad N, Ryan M, Tangri S, Silverberg MS, Gordon A, Steinhart H. Cannabis use amongst patients with inflammatory bowel disease. Eur J Gastroenterol Hepatol. 26 juillet 2011. [in press])


Science : comme le THC, dŽautres cannabinoïdes issus du cannabis atteignent le cerveau


La pharmacocinétique (comportement dŽune substance dans le corps) du cannabidiol (CBD), du cannabidivarine (CBDV), du delta-9- tétrahydrocannabivarin (delta-9-THCV) et du cannabigérol (CBG) a été étudiée à  lŽUniversité dŽAberdeen, Royaume-Uni, sur les souris et les rats. Les chercheurs ont mesuré les concentrations dans le cerveau
après des injections dans lŽabdomen et des administrations orales. Les effets du CBD ont, par la suite, été observés sur le modèle animal du comportement compulsif obsessionnel (TOC).

Tous les phytocannabinoïdes pénètrent rapidement la barrière sanguine du cerveau. LŽadministration orale entraîne des concentrations supérieures pour le CBD et le CBDV, mais pas pour le  delta-9-THCV et
le CBG, pour qui lŽinjection intra péritonéale sŽest révélée plus efficace. Le CBD a réduit le comportement compulsif obsessionnel, la durée de lŽeffet correspondant à  la concentration mesurée dans le cerveau.

(Source: Deiana S, Watanabe A, Yamasaki Y, Amada N, Arthur M, Fleming S, Woodcock H, Dorward P, Pigliacampo B, Close S, Platt B, Riedel G. Plasma and brain pharmacokinetic profile of cannabidiol (CBD), cannabidivarine (CBDV), (9)-tetrahydrocannabivarin (THCV) and cannabigerol (CBG) in rats and mice following oral and
intraperitoneal administration and CBD action on obsessive-compulsive behaviour. Psychopharmacology (Berl). 28 juillet 2011. [in press])



Nouvelles en bref


Danemark: Sativex
Le Sativex est maintenant disponibles pour les malades dans les pharmacies danoises. Le Royaume-Uni, lŽEspagne et lŽAllemagne sont les pays européens où lŽon peut déjà  trouver ce produit. (Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 18 juillet 2011)

Israà«l: agence du cannabis
Le gouvernement devrait décider dans les semaines à  venir de lŽétablissement dŽune agence responsable des questions relatives à  lŽusage médical du cannabis. Lors de la conférence du 13 juillet qui sŽest tenue à  lŽhôpital universitaire Hadassah, à  Ein Kerem, le Dr. Yehuda Baruch, directeur de lŽhôpital psychiatrique, responsable de
cette question durant les deux dernières années, a indiqué que le nombre dŽautorisations pourrait atteindre 40 000 dans cinq ans. (Source: Jerusalem Post du 15 juillet 2011

Etats-Unis: Washington
Le 27 juillet, le Maire de Seattle a signé la loi qui établit un système dŽautorisation pour la distribution de cannabis destiné aux malades. Le 19 juillet, le conseil municipal avait approuvé à  lŽunanimité lŽordonnance, trois mois après que le gouverneur de Washington a signé la loi qui permet aux villes de cet Etat de réguler la production et la distribution de cannabis médical. Seattle est la plus grande ville de lŽEtat de Washington. (Source: Reuters du 28 juillet 2011)

Royaume-Uni : sondage
Un sondage en ligne, réalisé par lŽUniversité de Kent, Royaume-Uni, porte sur les préférences des patients quant aux variétés de cannabis utilisées pour se soigner.
Il est possible de le consulter sur http://tinyurl.com/Survey-Cannabis. (Source: communication personnelle de Vanessa Mardones, Université de Kent)

Science: Stress
DŽaprès une étude menée au laboratoire Neuroquimica sur le modèle animal, à  Caracas, Venezuela, le stress augmente la concentration
dŽendocannabinoîdes, en modulant la libération du neurotransmetteur GABA des cellules nerveuses au niveau du bulbe olfactif responsable de lŽodeur. (Source: Delgado A, et coll. Int J Cell Biol. 2011:529851. (in press)

Science: dépendance à  la cocaïne
Selon une étude menée au National Institute on Drug Abuse, à  Baltimore, Etats-Unis, lŽadministration de lŽagoniste synthétique du récepteur CB2 (JWH133) réduit lŽauto-administration de cocaïne chez les souris.
(Source: Xi ZX, et coll. Nat Neurosci. 24 juillet 2011. [in press])

Science: défaillance cardiaque
Selon une étude menée à  la Southern Medical University, à  Guangzhou, Chine, les souris privées de récepteurs CB1 meurent plus fréquemment de défaillance cardiaque aigue que les autres. Cet effet est du à  lŽinhibition excessive de lŽactivité du système nerveux sympathique. Les scientifiques ont conclu que « chez la souris, lŽactivation endogène du CB1 protège de la défaillance cardiaque aiguà«. » (Source: Liao Y, et al. Eur Heart J. 23 juillet 2011. [in press])

Science: Stress
Aux Etats-Unis et au Canada, plusieurs universités ont mené une étude sur le stress. La libération des endocannabinoïdes dans le cortex préfrontal du cerveau joue un rôle important dans la réduction du stress. Les endocannabinoïdes interviennent dans les changements de lŽactivité des glucocorticoïdes, qui influe sur lŽactivité induite par le stress de lŽaxe hypophysosurrénalien hypothalamique. (Source: Hill MN, et coll. J Neurosci 2011;31(29):10506-10515.)

Science: Glaucome
Des chercheurs de lŽUniversité Dalhousie University, à  Halifax, Canada, se sont intéressés, sur le modèle animal, aux effets de certains cannabinoïdes non psychotropes sur la pression intra oculaire. Le cannabidiol anormal CBD et un analogue synthétique du cannabigérol CBG ont réduit la pression intra oculaire de manière indépendante aux récepteurs cannabinoïdes connus. (Source: Szczesniak AM, et coll. J Ocul Pharmacol Ther. 19 juillet 2011. [in press])

Science: mémoire à  court terme
Selon une étude menée à  la Wake Forest University, à  Winston-Salem, Etats-Unis, lŽélévation de la concentration dŽanandamide, chez le rat, réduit la mémoire à  court terme, comme pour le THC. (Source: Goonawardena AV, et coll. Neuropharmacology. 13 juillet 2011. [in
press])

Science: Phthalate
Selon une étude menée à  la Simon Fraser University, à  Burnaby, Canada, les phtalates agissent comme des antagonistes du récepteur CB1. Les phthalates sont principalement utilisés comme additif auxproduits plastiques afin dŽen augmenter la flexibilité, la transparence, la durabilité et la longévité. Leur usage a diminué à  cause des risques pour la santé. (Source: Bisset KM, et coll. Neurochem Int. 7 juillet 2011. [in press])

Science: Ecstasy
Une étude menée sur le modèle animal, à  lŽUniversity of Massachusetts, à  Amherst, Etats-Unis, suggère que « la
coadministration chronique de THC pendant lŽadolescence pourrait protéger partiellement des effets physiologiques et neurochimiques sur le comportement produits par le MDMA" (ecstasy). (Source: Shen EY, et coll. Neuropharmacology. 13 juillet 2011. [in press])

Science: Inflammation des poumons
Selon une étude menée au Mossakowski Medical Research Centre PAS, Pologne, lŽanandamide a pour effet dŽaugmenter la concentration des protéines "heat shock" (Hsp70 et Hsp25). Ces protéines sont connues pour protéger les poumons des inflammations. (Source: KopczyŽnska B, et coll. Eur J Pharmacol. 8 juillet 2011. [in press])

Association Internationale pour le Cannabis médical
(IACM)


Traduction du bulletin réalisée par Hélène Bremond et Alexandre
Jeffrey.

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs

IACM-Bulletin du 25 août 2011



Science : le THC réduit la motilité des patients souffrant de troubles fonctionnels intestinaux

Israà«l: le gouvernement approuve les dispositions relatives à  lŽusage thérapeutique du cannabis


Science: le THC réduit la motilité des patients souffrant de troubles fonctionnels intestinaux

Des chercheurs de la Clinical Enteric Neuroscience Translational et du Epidemiological Research Center de Rochester, Etats-Unis, se sont intéressé aux effets du THC (dronabinol) sur la motilité du côlon des patients atteints de troubles fonctionnels intestinaux. Il a été administré de manière aléatoire, aux75 patients divisés en 3 groupes (35 souffrant de troubles fonctionnels intestinaux et de constipation, 35 souffrant de troubles fonctionnels intestinaux et de diarrhée, et 5 de ces 2 pathologies), soit un placébo, soit 2.5 mg ou 5.0 mg de dronabinol. Les scientifiques ont évalué la motilité du côlon, le tonus et le ressenti à  jeun après un repas.

La motilité du gros intestin de tous les patients à  jeun ayant pris du dronabinol a diminué. Les effets du dronabinol ont été supérieurs pour les patients atteints de diarrhée ou des 2 pathologies. Le ressenti et le tonus ont pas été modifiés. Les chercheurs ont conclu que « le dronabinol pourrait être bénéfique pour les patients atteints de troubles fonctionnels intestinaux dont le transit intestinal est trop élevé. » Ils ont par la suite découvert que les variantes des récepteurs CB1et de lŽenzyme qui catalyse la dégradation de lŽendocannabinoïde anandamide, lŽacide gras amide hydrolase (FAAH) pourraient influer cet effet du THC.

(Source: Wong BS, Camilleri M, Busciglio I, Carlson P, Szarka LA, Burton D, Zinsmeister AR. Pharmacogenetic Trial of a Cannabinoid Agonist Shows Reduced Fasting Colonic Motility in Patients with Non- Constipated Irritable Bowel Syndrome. Gastroenterology. 28 juillet 2011. [in press])


Israà«l: le gouvernement approuve les dispositions relatives à  lŽusage thérapeutique du cannabis

Le 7 août, le gouvernement israélien a approuvé des dispositions relatives à  lŽapprovisionnement du cannabis à  des fins thérapeutiques et de recherche et à  sa supervision. Il a été indiqué que « ces dispositions ont été prises en reconnaissant la nécessité de lŽusage thérapeutique du cannabis, dans certains cas. » Le 28 juillet, le
ministre de la Santé a décidé dŽétablir un bureau au sein du ministère afin dŽorganiser la supervision et lŽapprovisionnement du cannabis à  usage thérapeutique. Comme le stipulent les traités internationaux, ce bureau sera à  terme une agence de régulation. Il entrera en fonction en janvier 2012.

Il a aussi été décidé que la culture de cannabis médical se poursuivrait en Israà«l, au moins pendant deux ans, car lŽimportation de ce produit serait dix fois plus coûteuse. JusquÅ½à  présent, le Dr. Yehuda Baruch, un psychiatre hospitalier de Bat Yam, a supervisé et autorisé lŽusage du cannabis afin de soulager la douleur ou dŽapporter dŽautres bienfaits aux patients atteints de maladies graves. Actuellement, ce sont les cultivateurs locaux qui
fournissent, sous lŽautorisation du docteur Baruch, le cannabis à   environ 6000 patients. Mais les indices de satisfaction, tant de la part du corps médical que de celle des patients, sont si élevés que lŽestimation du nombre de bénéficiaires pourrait atteindre 40 000 patients en 2016.

Pour plus dŽinformation : http://www.pmo.gov.il/PMOEng/Communicat … /spokecann
abis070811.html
http://www.jpost.com/Health/Article.aspx?id=231535

(Sources: Site web du premier ministre israélien du 7 août 2011, Jerusalem Post du 29 juillet 2011)

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs

IACM-Bulletin du 31 août 2011


Conférence sur les cannabinoïdes du 8au 10 septembre à  lŽUniversité de Bonn, Allemagne www.Bonn2011.org

États unis : le Maryland entame une procédure de légalisation du cannabis à  usage thérapeutique
Science: le génome de la plante cannabis est séquencé
Grèce : le gouvernement envisage de décriminaliser la possession de drogue pour un usage personnel

États unis : le Maryland entame une procédure de légalisation du cannabis à  usage thérapeutique

Le 17 août, des fonctionnaires ont indiqué quŽun programme de légalisation du cannabis à  usage thérapeutique, dans le Maryland mettrait la distribution du cannabis aux mains des chercheurs, ce qui rendrait ce produit disponible à  un nombre limité de patients. Les membres dŽun groupe de travail commissionné par lŽEtat, afin
dŽétudier et dŽélaborer une nouvelle législation relative au cannabis à  usage thérapeutique, ont indiqué quŽils proposeraient un plan qui régule sévèrement la distribution et lŽusage pour rester en dehors des préoccupations fédérales et éviter lŽabus observé dans dŽautres Etats autorisant la prescription médicale et les dispensaires de
distribution.

Le Dr. Joshua M. Sharfstein du Maryland Department of Health, président de ce groupe a dit : « je ne dirais pas que cŽest le légaliser, au sens général. CŽest une porte, étroite que lŽon espère bénéfique. Nous reconnaissons quŽil y existe des avantages et des risques potentiels. » La chambre des députés, cette année, a voté une loi qui établit ce groupe de travail et qui permet aux consommateurs de cannabis dŽêtre acquittés, par un juge, de la peine de possession illégale dans la mesure où ils peuvent prouver la nécessité médicale.
Pour plus dŽinformation :
http://www.washingtontimes.com/news/201 … ous/print/
(Source: Washington Times du 17 août 2011)

Science: le génome de la plante cannabis est séquencé

Une compagnie du Massachusetts a indiqué quŽelle fournirait le génome du cannabis afin dŽaider à  comprendre son potentiel thérapeutique. Kevin McKernan, le fondateur de Medicinal Genomics, à  Marblehead, a indiqué que lŽindustrie du cannabis à  usage thérapeutique pourrait utiliser ses données afin de fournir des plants de cannabis destinés aux pathologies des patients.

« Les éléments génétiques sont peu connus, » a indiqué Monsieur McKernan de Medicinal Genomics qui sŽassociera avec des compagnies pharmaceutiques pour explorer les composants de la plante. » La compagnie pourrait, par exemple, utiliser la carte génétique de la plante pour créer une plante qui produirait en plus grande quantité certains de ces composants comme le cannabidiol.

Pour plus dŽinformation :
- http://www.upi.com/Top_News/US/2011/08/ … 1W8Zqbpwv- http://articles.boston.com/2011-08 18/news/29901462_1_sequencing-cannabis-genetic-blueprint
(Sources : UPI of 18 August 2011, Boston Globe of 18 August 2011)

Grèce : le gouvernement envisage de décriminaliser la possession de drogue pour un usage personnel

Le ministre de la Justice Miltiadis Papaioannou, pour le gouvernement
grec, a fait une proposition de décriminalisation des drogues. Il
doit la présenter au comité des Affaires sociales du Parlement. La
possession de drogues serait dépénalisée si elle ne touche que le
consommateur. La réforme est destinée à  réduire le nombre des jeunes
consommateurs et le trafic de substances illégales.

La proposition indique que la culpabilité serait réduite si la personne peut prouver que la culture et/ou la possession de cannabis ne sont destinées quÅ½à  son usage personnel. Au lieu de prononcer une peine de prison, les cours pourraient ordonner de participer à  un programme de traitement de désintoxication et une surveillance
psychologique. Le trafic de drogues reste un délit.

Pour plus dŽinformation : http://www.talkingdrugs.org/decimalisat … -in-greece
(Source : Talkingdrugs.org du 3 août 2011)

Nouvelles en bref

Science: douleur

Les chercheurs de lŽUniversité Nationale dŽIrlande, à  Galway, se sont intéressés au rôle du système endocannabinoïde réduisant la douleur dans des conditions de peur. Ils ont trouvé que les niveaux de
lŽendocannabinoïde 2-AG (2-arachidonoylglycérol) et de lŽanandamide augmentent dans lŽhippocampe des rats mis dans des conditions dŽexpérience de peur. (Source: Ford GK, et coll. Pain. 22 août 2011)

Science : sclérose en plaques
La substance VCAM-1 représente une des molécules les plus importantes impliquées dans la migration des leucocytes à  travers la barrière sanguine, ce qui est une étape essentielle du développement de la sclérose. Les scientifiques de lŽInstitut Cajal de Madrid, Espagne, ont montré que dans le modèle animal de la sclérose, lŽinfection par le virus Theiler, lŽanandamide arrête lŽexpression du VCAM-1 des cultures des cellules endothéliales du cerveau, et que cet effet est transmis par lŽactivation des récepteurs CB1. Ainsi, les cannabinoïdes pourraient ralentir le développement de la sclérose. Source: ( Mestre L, et coll. J Neuroinflammation 2011;8(1):102.)

Science: sécurité du THC
Ces dernières années, des chercheurs du Centre for Psychiatry de West Haven, Etats-Unis, ont conduit plusieurs études sur le THC injecté par intraveineuse. Ils ont évalué la sécurité de ce produit, par injection intraveineuse, en onze études portant sur 266 patients (14 schizophrènes et 226 sujets sains, dont 76 étaient des consommateurs
réguliers de cannabis), 351 infusions de THC et 226 infusions dŽun placébo. Un seul incident sérieux sŽest produit, et les chercheurs ont conclu que « si la sélection des sujets est soignée, les risques sont relativement faibles. » (Source: Carbuto M, et coll. Psychopharmacology (Berl). 16 aout 2011. [in press])

Science: Obésité
Des scientifiques de différentes institutions françaises se sont intéressés à  la fonction du système endocannabinoïde des sujets obèses. Après la prise dŽun repas, les niveaux de lŽanandamide
endocannabinoïde baissent significativement chez les sujets dont le poids est normal, alors quŽaucun changement significatif nŽa été observé chez les sujets obèses. Ceci pourrait du à  une satiété insuffisante chez les sujets obèses.  De manière similaire, les niveaux de peptide YY ont significativement augmenté, seulement chez
les sujets de poids normal. Les scientifiques ont conclu que lŽanandamide et le peptide YY sont perturbés chez les sujets obèses. (Source: Gatta-Cherifi B, et coll. Int J Obes (Lond). 16 aout 2011.[in press])

Science: grossesse
Des chercheurs de lŽUniversité de Caroline du Sud, États-Unis, se sont intéressés à  lŽeffet dŽexposition au THC sur le système immunitaire des souris enceintes. Ils en en conclu que leurs données montrent « pour la première fois, que lŽexposition au THC pendant la grossesse entraîne un dysfonctionnement profond des cellules T, et que les enfants dont la mère a consommé du cannabis pendant la grossesse présentent un risque augmenté de dysfonctionnement du système immunitaire. (Source: Lombard C, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 11 août 2011)

Traduction du bulletin réalisée par Hélène Bremond et Alexandre Jeffrey.

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs

IACM-Bulletin du 22 septembre 2011



Les résumés des articles présentés à  la conférence sur les cannabinoïdes de 2011 sont disponibles à  lŽadresse suivante : http://www.cannabis-med.org/meeting/Bon … ctbook.pdf - http://www.bonn2011.org

IACM: changement des statuts par lŽAssemblée Générale afin dŽaugmenter la représentation des patients
* IACM: conférence sur les cannabinoïdes 2011, à  Bonn, Allemagne
* IACM: les prix décernés par lŽIACM, le prix pour un panneau dŽinformation médicale et le prix de la présentation orale
* IACM: à  la mémoire Clare Hodges

IACM: changement des statuts par lŽAssemblée Générale afin dŽaugmenter la représentation des patients

Lors de lŽAssemblée Générale de lŽIACM qui sŽest tenue le 9 septembre dernier, les statuts des représentants des patients et le montant des cotisations ont été modifiés. LŽassemblée a élu un nouveau président : Willy Notcutt du James Paget Hospital, à  Great Yarmouth, Royaume-Uni. Les membres du conseil dŽadministration réélus sont Manuel Guzman (Espagne), Arno Hazekamp (Pays-Bas), Roger Pertwee (Royaume-Uni), Ethan Russo (Etats-Unis), Willy Notcutt (Royaume-Uni), Franjo Grotenhermen (Allemagne), Daniela Parolaro (Italie), Mark Ware (Canada), Kirsten Müller-Vahl (Allemagne), et Rudolf Brenneisen (Suisse). Les nouveaux représentants des patients sont Michael Krawitz (Etats-Unis), Alison Myrden (Canada), et Sarah Martin (Royaume-Uni).

LŽAssemblée Générale a adopté à  lŽunanimité les modifications statuaires relatives aux représentants des patients. Désormais, il sera procédé à  lŽélection de trois représentants maximum, pour une période de deux ans, alors que les membres nŽélisaient auparavant que deux représentants. LŽAG a aussi modifié le montant des cotisations des membres. La cotisation minimale de 30EUR pour les personnes sans emploi, et de 60EUR pour les personnes employées est abolie. LŽidée qui a entraîné ce changement est une volonté de valoriser lŽinformation et lŽéchange entre membres par internet, et de permettre à  quiconque de participer ces échanges. Le conseil dŽadministration donnera, dans les semaines à  venir, sa forme finale à  cette décision et en informera les souscripteurs du bulletin.

IACM: Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, à  Bonn, Allemagne

Environ 200 scientifiques, docteurs, étudiants, et autres personnes, originaires principalement dŽEurope, ont participé à  La Conférence sur les Cannabinoïdes, qui sŽest tenue à  Bonn, du 8 au 10 septembre dernier. Cette 6ème  édition était associée à  la 5ème édition du Workshop européen sur la recherche sur les cannabinoïdes. Les
intervenants invités  et ceux dont les articles avaient été retenu ont présenté leurs travaux. 70 résultats de recherche ont aussi été présentés.

Les sponsors de la rencontre ont largement contribué à  cette réussite. Mentionnons ces institutions scientifiques : lŽinstitut de recherche allemand "Deutsche Forschungsgemeinschaft"  et la Société internationale neurochimique. Des compagnies ont aussi participé à  cet évènement : les sponsors dŽor sont Bedrocan et Almirall Hermal,
les sponsors dŽargent Biocanna, Bionorica Ethics, Echo Pharmaceuticals et la Fundacion Canna. THC Pharm, Meda
Pharmaceuticals et Phytoplant Research sont sponsors de bronze.

Des extraits dŽarticles sont disponibles à  lŽadresse suivante  : http://www.Bonn2011.org

IACM: les prix décernés par lŽIACM, le prix pour un panneau dŽinformation médicale et le prix de la présentation orale
LŽIACM a honoré quatre personnes pour leurs réalisations quant à  la ré-introduction du cannabis et des cannabinoïdes à  usage thérapeuthique. Le comité des prix, composé de personnes ayant déjà  reçu un prix, a décerné le prix de lŽIACM 2011 pour la recherche clinique à  William Notcutt, le prix Ester Fride à  Andrea Hohmann, le prix des jeunes chercheurs à  Anatol Kreitzer, et le prix spécial de lŽIACM à  Franjo Grotenhermen. Les élus remportent avec leur prix une somme de 500EUR.

Par ailleurs, deux prix ont été décernés pour une présentation orale exceptionnelle et pendant le congrès, quatre prix pour les excellents panneaux dŽinformation médicale. Ces quatre prix ont été remis à  Onder Albayram (850 euros), Andrea Dlugos (650 euros), Simon Nicolussi (500 euros), et Barbara Trattner (500 euros) qui remportent
les prix des meilleurs panneaux dŽinformation médicale. Thomas Randau (850 euros) et Attila Olah (650 euros) remportent le prix de la présentation orale courte.

IACM: à  la mémoire de Clare Hodges


Le 23 août 2011, Clare Hodges, représentante  de longue date des patients de lŽIACM, sŽest éteinte à  lŽâge de 54 ans. Son vrai nom était Elizabeth Brice, mais le public la connaissait seulement sous son pseudonyme Clare Hodges. Clare était son second prénom et Hodge, le nom de famille de sa mère.  A lŽâge de 26 ans, on lui avait
diagnostiqué une sclérose en plaques, mais il a fallu presque 10 ans avant quŽelle commence à  consommer du cannabis pour être soulagée. Clare trouvait que le cannabis améliorait sa condition.

Elle a créé lŽAlliance pour les Cannabis Therapeutics (ACT) en 1992, avec deux autres patients.  ACT travaillait à  fournir une assistance et des conseils aux malades dont la condition pouvait être améliorée en consommant du cannabis, et notamment à  ceux atteints de sclérose. Clare a collaboré avec le docteur William Notcutt pour sŽassurer que GW Pharmaceuticals  faisait en sorte de rendre le cannabis disponible aux malades. Elle a étudié au Sommerville College Oxford le latin et le grec avant de commencer une carrière de journaliste médicale et de
produire pour la Yorkshire Television bon nombre de documentaires médicaux.

Nouvelles en bref

Colombie: possession de drogue
Le 24 août, la Cour suprême de Colombie a jugé quŽune peine de prison pour possession de drogue destinée à  un usage personnel violait « les libertés de la personne». Cette décision a été prononcée après quŽun jeune a été condamné à  cinq années dŽemprisonnement pour avoir été trouvé en possession de 80 grammes de cannabis. La Colombie dispose de lois sur la drogue les plus répressives de cette partie du monde. (Source: Drug War Chronicle du 6 septembre 2011)

Science: Cancer du côlon
Selon une étude menée à  lŽUmeॠUniversity, Suède, le nombre de récepteurs est lié à  la sévérité de la maladie et à  la survie des patients atteints de cancer du côlon. Une densité forte des récepteurs CB1 sur les cellules cancéreuses est associée à  un diagnostic plus alarmant sur certains types de cancer du côlon. (Source: Gustafsson SB, et coll. PLoS One 2011;6(8):e23003.)

Science: Psychose et fonction cognitive
Des chercheurs de lŽAcademic  Medical Center, à  Amsterdam, Pays-Bas, ont mené une étude épidémiologique sur 956 patients atteints de troubles psychotiques non affectifs, 953  de leurs parents non affectés et 554 sujets contrôlés.  Les participants ont été soumis à  une série de tests cognitifs. LŽusage temporaire du cannabis a
entraîné une performance moindre de lŽapprentissage verbal immédiat, de la vitesse du processus dŽacquisition et de la mémoire à  court terme. LŽusage récurrent du cannabis a été associé à  une amélioration de la capacité dŽacquisition du savoir, la reconnaissance de lŽidentité et de lŽémotion faciales. Les chercheurs en ont conclu que
« les individus qui consomment du cannabis pourraient constituer un sous-groupe au potentiel cognitif supérieur. Les effets du cannabis pourraient néanmoins réduire la mémoire à  court terme et la rapidité du processus cognitif. » (Source: Meijer JH, et coll. Psychol Med 2011 Sep 7:1-12. [in press])

Science: Glaucome
Des scientifiques de lŽUniversity of Glasgow, Royaume-Uni, se sont intéressés au mécanisme par lequel  les cannabinoïdes font diminuer la pression intraoculaire(IOP).  Ils ont conclu que  les récepteurs béta adrénergiques sont nécessaires aux propriétés hypotensives oculaires des cannabinoïdes, et que les cannabinoïdes réduisent lŽIOP
en agissant comme sympatholitique indirect et en empêchant lŽarrivée de norépinephrine (NE) dans lŽoeil. » (Source: Hudson BD, et coll. J Pharmacol Exp Ther. 2011 Sep 1. [in press])

Science: grossesse
Des chercheurs de lŽUniversity of Pittsburgh,Etats-Unis,  ont mené une étude sur le long terme portant sur les effets du cannabis pendant la grossesse. Les résultats scolaires des enfants à  lŽâge de 14 ans sont moins bons si la mère a consommé du cannabis pendant la grossesse. (Source: Goldschmidt L, et coll. Neurotoxicol Teratol. 22
août 2011. [in press])

Science: athérosclérose
Selon une étude sur le modèle animal, menée à  lŽUniversité de Bonn, Allemagne, lŽactivation des récepteurs CB2 réduit  la génération des radicaux libres des vaisseaux sanguins, et la déficience de CB2 des cellules de la moelle épinière augmente lŽinfiltration des leucocytes dans la paroi des vaisseaux. Les scientifiques ont conclu que « la
stimulation sélective des récepteurs CB2 module lŽathérogénèse  par lŽimpact sur les cellules vasculaires et pro-inflammatoires. » (Source: Hoyer FF, et coll. J Mol Cell Cardiol. 18 août 2011. [in
press])

Science: Motilité de lŽintestin
Selon une étude menée sur le modèle animal par un groupe de recherche international, lŽinhibition de lŽenzyme de lŽacide gras amide hydrolase  (FAAH), responsable de la dégradation de lŽendocannabinoïde anandamide, normalise la motilité de lŽintestin dans les cas de désordres gastro-intestinaux avec une motilité
accrue.  Les scientifiques ont conclu que «  lŽinhibition de lŽenzyme FAAH représente une nouvelle approche pour le traitement des désordres de la motilité intestinale. » (Source: Bashashati M, et coll. Br J Pharmacol. 30 août 2011. [in press])

Science: ostéoporose
Des chercheurs suisses et autrichiens se sont intéressés au mécanisme par lequel les agonistes du récepteur CB2 inhibent lŽactivité des ostéoclastes, responsable de la diminution osseuse. La formation des ostéoclastes  a été produite par lŽinhibition de la fonction de certaines cellules immunitaires (macrophages) et lŽexpression dŽun
régulateur des cellules immunes (facteur de nécrose tumorale). (Source: Schuehly W, et coll. Chem Biol 2011;18(8):1053-64.)

Traduction du bulletin réalisée par Hélène Bremond et Alexandre
Jeffrey.


Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs

IACM-Bulletin du 6 octobre 2011



Science: selon une étude observationnelle, le cannabis a un effet positif sur la maladie de Chron
République tchèque : le gouvernement désire que le cannabis, sous sa forme naturelle, soit disponible pour les patients en pharmacie
IACM: résultats dŽun sondage sur les méthodes dŽadministration du cannabis et des cannabinoïdes à  usage thérapeutique

Science: selon une étude observationnelle, le cannabis a un effet positif sur la maladie de Chron

Selon une étude observationnelle menée à  lŽUniversité de Tel-Aviv,Israà«l, le cannabis pourrait avoir des effets positifs sur lŽactivité de la maladie de Chron, une maladie inflammatoire chronique intestinale. Dans cette étude portant sur 30 patients, la prise de médicaments, le besoin dŽune intervention chirurgicale, et lŽhospitalisation, avant et après la consommation de cannabis, ont été évalués. LŽactivité de cette maladie est mesurée selon lŽindex Harvey Bradshaw. La consommation de cannabis a été indiquée à  21 patients dont 6 souffraient de douleurs incurables pour lesquelles les traitements conventionnels nŽapportaient peu ou pas de soulagement. Quatre autres patients, qui consommaient du cannabis de manière récréative, ont continué cette consommation car ils observaient une amélioration de leur état.

La condition de 21 des 30 patients sŽest sensiblement améliorée après le traitement à  base de cannabis. LŽindex de gravité mesuré sur lŽéchelle de H. Bradshaw est passé de 14 à  7. Le besoin pour dŽautres médications a été réduit. Avant la prise de cannabis, 26 patients prenaient des corticoïdes. Seulement quatre dŽentre eux ont du avoir recours à  cette médication après la thérapie à  base de cannabis. En 9 ans, quinze des patients avaient subi 19 interventions chirurgicales avant de prendre du cannabis. Deux seulement ont du subi une intervention chirurgicale après avoir été traités avec du cannabis pendant 3 ans. Les auteurs ont conclu que « pour lŽhomme, cette étude est la première sur lŽusage du cannabis dans la maladie de Chron. Les résultats indiquent que le cannabis pourrait avoir des effets positifs sur lŽactivité de la maladie, tels que la réduction de son activité, le besoin dŽautres médicaments ou de chirurgie.» (Source: Naftali T, Lev LB, Yablekovitz D, Half E, Konikoff FM.
Treatment of Crohn's disease with cannabis: an observational study. Isr Med Assoc J 2011;13(8):455-8.)

République tchèque : le gouvernement désire que le cannabis, sous sa forme naturelle, soit disponible pour les patients en pharmacie

Le ministre de la Santé de la République tchèque a indiqué que le cannabis serait retiré de la liste des substances interdites, afin que celui-ci puisse être prescrit par les médecins dans le cadre dŽun usage thérapeutique. Le 14 septembre, dans un journal, le ministre de la Santé Martin Plà­sek a indiqué que « dŽici la fin de lŽannée, il sera soumis au Parlement un amendement à  la loi sur les substances addictives afin que la maijuana fasse dorénavant partie des substances pouvant être prescrites. »

Il est rapporté que de plus en plus de Tchèques, en dépit de la loi, cultivent du cannabis à  leur domicile. Le ministère doit encore travailler sur les modalités de vente légale de ce produit dans le cadre dŽun usage médical. Le Ministre Plà­sek a aussi indiqué quŽil préférerait voir ce produit importé plutôt que cultivé dans le pays,
afin de minimiser les risques de débordement. « Nous devons prévoir des modalités pour prévenir les abus. »
Pour plus dŽinformation :
http://www.ceskapozice.cz/en/news/polit … ch-health- ministry-signals-steps-legalize-medical-marijuana
(Sources: Ceskapozice.cz du 14 septembre 2011, communication
personnelle du ministre de la Santé de Tchéquie)

IACM: résultats dŽun sondage sur les méthodes dŽadministration du cannabis et des cannabinoïdes à  usage thérapeutique

Une étude transversale a été réalisée en publiant un questionnaire, en cinq langues, sur le site web de lŽIACM, entre le 18 août 2009 et le 31 janvier 2010. Elle était destinée à  savoir comment les patients perçoivent les avantages et les inconvénients des différents modes dŽadministration du cannabis, et leurs préférences quant aux
produits. LŽétude était aussi destinée à  déterminer si les préférences dépendaient de paramètres démographiques, dŽexpériences préliminaires de consommation de cannabis récréatif, de maladies, ou de la participation dŽun médecin pour lŽutilisation des cannabinoïdes.

953 patients (614 hommes et 339 femmes) dŽâge moyen 40,7 ans ont rempli le questionnaire. La plupart des participants provenaient des États-Unis, de lŽAllemagne, de France, du Canada, des Pays-Bas, dŽEspagne et du Royaume-Uni. Dans 47,6 % des cas, les produits à  base de cannabis étaient prescrits ou recommandés par un médecin et les patients se le procuraient, pour 10,4 % dans une pharmacie, dans un coffee-shop (26,3 %) ou un lieu toléré. Les modes préférés dŽadministration du cannabis sont : fumer (62,9 %), inhaler (23,6 %),
manger en le mélangeant à  de la nourriture (7,9 %), boire sous forme dŽinfusion (2,4 %) et avaler pour le Dronabinol/Marinol (1.8 %). Les différences significatives sont indépendantes du pays, de la maladie ou dŽautres paramètres. Les résultats ne sont pas représentatifs.
Pour plus dŽinformation : http://www.cannabis-med.org/meeting/Bon … ctbook.pdf
(Source : Hazekamp A, Grotenhermen F, Abrams D, Russo E, Ware M, Navarrete-Varo R, Brenneisen R, Müller-Vahl K. The medicinal use of cannabis and cannabinoids: an international survey on methods of
intake. Abstract, Cannabinoid Conference 2011, 8-10 septembre 2011, Bonn.)

Nouvelles en bref

Pays-Bas : Namisol
A la Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, la compagnie néerlandaise Echo Pharmaceuticals a indiqué quŽelle réalisait une étude clinique en phase II pour connaître les effets de sa préparation à  base de THC, le Namisol, sur la spasticité et la douleur des patients atteints de sclérose en plaques, sur les dysfonctionnements de comportement des patients atteints de démence, et sur la douleur des patients atteints de pancréatite chronique. Le Namisol est une nouvelle formulation du THC qui utilise une technologie développée afin dŽaméliorer la biodisponibilité des composés lipophiliques chez lŽhomme. Lors de lŽadministration orale du Namisol, les niveaux les plus élevés du THC ont été observés 30 à  45 minutes après la prise. (Source: Presentation by Beumer TL, et
coll. Abstract book of the conference available at www.bonn2011.org)

Science: Obésité
Selon une étude menée par des chercheurs français, il nŽy aurait pas de lien entre la consommation de cannabis et un risque accru dŽobésité. Les chercheurs ont utilisé les données de 2 études épidémiologiques représentatives menées aux Etats-Unis sur plus de 500 000 adultes de 18 ans et plus. La prévalence dŽobésité est respectivement de 22 et 25 % parmi les participants qui indiquent ne pas avoir consommé de cannabis dans les douze derniers mois, et respectivement de 14 et 17% parmi les participants qui indiquent fumer du cannabis trois fois par semaine. (Source: Le Strat Y & Le Foll B. Am J Epidemiol. 24 août 2011. [in press])

Science: tendinose dŽAchille
Selon une étude menée à  lŽUniversité dŽ Umeà¥, en Suède, le nombre de récepteurs CB1 augmente dans les tendons dŽAchille des patients qui présentent une tendinose. Cela pourrait être une réaction à  lŽinflammation et à  la douleur provoquée par la maladie. (Source: Björklund E, et coll. PLoS One 2011;6(9):e24731.)

Science: douleur neuropathique
Selon une étude réalisée sur le modèle animal, à  lŽUniversité fédérale de Santa Catarina, Brésil, les cannabinoïdes sont efficaces pour réduire la douleur neuropathique provoquée par le nerf du plexus brachial. Les scientifiques ont observé un accroissement notable des récepteurs CB1 et CB2 de la moelle épinière aux 5e et 30e jours après
lŽintervention chirurgicale (lésion). (Source : Paszcuk AF, et coll. PLoS One. 2011;6(9):e24034.)

Science: Épilepsie
Selon une étude menée sur le modèle animal à  la Shahid Beheshti University of Medical Sciences, à  Téhéran, Iran, les effets anti épileptiques des cannabinoïdes sont médiés par les canaux calciques de type L. La coadministration de lŽagoniste du récepteur CB1, WIN55,212-2 et un bloqueur du canal calcique(verapamil) ont atténué les propriétés anti convulsives du cannabinoïde. (Source: Naderi N, et coll. Neurochem Res. 18 septembre 2011. [in press])

Science: prise de nourriture
Selon une étude menée sur des poulets, à  la Shahid Bahonar University of Kerman, Iran, les agonistes du récepteur CB2 agissent sur le cerveau pour inciter à  la prise de nourriture. (Source: Emadi L, et coll. J Comp Physiol A Neuroethol Sens Neural Behav Physiol. 7 septembre 2011. [in press])

Science: attaque de panique
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Sao Paolo, Brésil, sur des souris, le cannabinoïde naturel cannabidiol (CBD) réduit les comportements de peur liés à  la présence dŽagents stressants. (Source: Uribe-Marià±o A, et coll. Neuropsychopharmacology. 14 septembre [in press])

Science: lésion de la moelle épinière
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Sao-Paolo, Brésil, le CBD améliore le rétablissement des rats dont la moelle épinière a été endommagée et il réduit les complications de la lésion. Les scientifiques en ont conclu « que le CBD pourrait être utile dans le traitement des lésions de la moelle épinière. » (Source: Kwiatkoski M, et coll. Neurotox Res. 14 septembre 2011. [in press])

Science: manque dŽoxygène lors de la naissance
Selon une étude menée à  lŽUniversité du Pays Basque, à  Vizcaya, Espagne, le cannabinoïde synthétique (WIN 55,212-2) diminue la mort des cellules nerveuses des agneaux qui manquent dŽoxygène pendant la
naissance. (Source: Alonso-Alconada D, et coll. Neurochem Res. 11 septembre 2011. [in press])

Science: Schizophrénie
Des chercheurs de lŽUniversité dŽÉdimbourg, Royaume-Uni, se sont intéressés aux effets de la consommation de cannabis sur deux régions du cerveau (thalamus, complexe amygdale-hippocampique) dŽindividus dont le risque génétique de schizophrénie était plus élevé. Deux ans après la première mesure du volume du thalamus, celui-ci était significativement inférieur chez 25 consommateurs de cannabis par rapport aux 35 individus non consommateurs. Les auteurs ont conclu que « cette observation pourrait être importante pour la compréhension du lien entre lŽexposition au cannabis et le développement subséquent de la schizophrénie. » (Source: Welch KA, et coll. Br J Psychiatry. 8 sept 2011. [in press])

Science: Cannabinoïdes dans la fibre du chanvre
Des chercheurs italiens ont trouvé un nouveau cannabinoïde du type cannabigérol (CBG) dans la partie cireuse de la fibre de chanvre de variété Carma. Ils ont conclu que cette détection « suggère que le C. sativa pourrait contenir dŽautres cannabinoïdes intéressants pour la médecine. » (Source: Pollastro F, et coll. J Nat Prod. 8 septembre 2011. [in press])

Traduction du bulletin réalisée par Hélène Bremond et Alexandre Jeffrey.


Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
Fidèle au poste !

IACM-Bulletin du 17 octobre 2011



Science: Dans une étude observationnelle, le cannabis a amélioré des symptômes du stress post-traumatique

Selon une étude observationnelle menée par les scientifiques du MaReNa Diagnostic and Consulting Center, à  Bat-Yam, Israà«l, et présentée lors de la Conférence sur les cannabinoïdes de 2011, à  Bonn, Allemagne, la consommation de cannabis pourrait améliorer les symptômes du stress post-traumatique. La condition mentale de 79 adultes atteints du PTSD a été évaluée (cette évaluation fait partie du travail de routine de lŽéquipe de recherche). Les malades avaient au préalable demandé au ministre de la Santé lŽautorisation de consommer du cannabis à  des fins thérapeutiques. Seulement la moitié dŽentre eux avait obtenu une autorisation, et participe au groupe dŽétude. Ces patients ont été suivis sur une période de deux ans.

La majorité des patients suivis prenaient aussi une médication prescrite par leur médecin traitant. Le dosage de cannabis variait de 2 à  3 grammes par jour. Dans la plupart des cas, une amélioration significative de la qualité de vie, la diminution de la douleur, ainsi que quelques changements positifs de la sévérité des symptômes du PTSD ont été observés. Les patients ont aussi indiqué avoir réduit spontanément le dosage dŽautres sédatifs et analgésiques pris comme traitement. La majorité des patients qui ont mentionné une amélioration des symptômes appartient aux groupes souffrants soit de douleurs supplémentaires, soit de dépression. Les chercheurs ont
conclu que : « les résultats montrent une bonne tolérance, ainsi que dŽautres bénéfices, spécialement chez les patients atteints de douleurs et/ou de comorbidité dépressive. »
Plus dŽextraits sur :
Abstract book of the Cannabinoid Conference 2011:
- http://www.cannabis-med.org
- http://www.cannabis-med.org/meeting/Bon … ctbook.pdf

(Source: Reznik I. Medical cannabis use in post-traumatic stress disorder: a naturalistic observational study. Extrait présenté lors de la Conférence sur les cannabinoïdes du 8 au 10 septembre 2011, à  Bonn, Allemagne)

Nouvelles en bref

Etats-Unis:
Rhode Island
Il ne sera pas crée de dispensaires dŽétat de cannabis médical au Rhode Island. Le Gouverneur Lincoln Chafee a annulé lŽapplication du plan de peur dŽenfreindre la loi fédérale. L. Chafee avait, dans un premier temps, soutenu la mesure. Il a décidé, par la suite, que les dispensaires prévus pourraient enfreindre la loi fédérale et devenir
ainsi la cible dŽun durcissement de celle-ci. Avant ce revirement, Chafee avait espéré aménager la loi de 2009 qui autorisait la distribution de cannabis dans des centres de « compassion » mis en place par lŽEtat de Rhode Island. (Source: Reuters du 30 septembre 2011)

Pays-Bas: Coffee shops
Les touristes étrangers nŽont plus accès aux coffee-shops de la ville frontalière de Maastricht. Selon la BBC, cette interdiction ne sŽapplique pas aux visiteurs belges et allemands qui sont pourtant la majorité des clients. Dans le pays, on compte environ 700 coffee-shops. (Source: BBC News du 1er octobre 2011)

Science: Cannabis et risque dŽaccident
Selon une analyse issue de 9 études épidémiologiques, portant sur lŽusage du cannabis et le risque dŽaccident durant les vingt dernières années, il résulte que le risque relatif varie de 0.85 à  7.16, mesurant un pourcentage moyen de 2.66, bien moindre que celui de lŽalcool. (Source: Li MC, et coll. Epidemiol Rev. 4 octobre 2011. [in press])

Science: CBDA
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Bradford, Royaume-Uni, le cannabidiol (CBD) et lŽacide cannabidiolic (CBDA) provoquent des effets similaires sur la vitesse des contractions du tractus gastro- intestinal de la musaraigne (Suncus murinus). Dans des tissus stimulés électriquement, le CBDA inhibe les contractions induites par les fréquences basses, alors que le CBD inhibe les contractions induites par les fréquences hautes. Ces effets sont indépendants des récepteurs cannabinoïdes. Le CBDA est le précurseur du CBD dans la plante. (Source: Cluny NL, et coll. Arch Pharm Res 2011;34(9):1509-17.)

Science: Placebo et analgésie
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Turin, Italie, les récepteurs opioïdes et le récepteur CB1 participent tous deux à  la réduction de la douleur causée par les placébos. De leurs investigations, les chercheurs ont conclu que « le système endocannabinoïde, dans certaines circonstances, joue un rôle central de lŽanalgésie par placébo, notamment quand le système opioïde nŽest pas impliqué. » (Source: Benedetti F, et coll. Nat Med. 2 octobre 2011. [in press])

Science: Ischémie
Selon une étude menée à  la King Faisal University, à  Al-Ahsa, Arabie Saoudite, le cannabidiol (CBD) prévient des lésions causées par lŽinterruption de la circulation sanguine. Les chercheurs ont conclu que le cannabidiol présente un potentiel thérapeutique pour protéger le foie des lésions causées par un apport transitoire réduit en oxygène. (Source: Fouad AA, Jresat I. Eur J Pharmacol. 14 septembre 2011. [in press])

Science: douleur
Des scientifiques de lŽUniversité de Lanzhou, Chine, se sont intéressés à  lŽinteraction entre les récepteurs neuropeptides FF et le système endocannabinoïde. Leur recherche, sur le modèle animal, indique que lŽactivation des récepteurs neuropeptides FF centraux diminue la douleur périphérique et centrale modulée par les cannabinoïdes. Ils ont conclu que « le travail actuel pourrait amener à  une nouvelle stratégie en combinant les cannabinoïdes et les agonistes NPFF pour réguler la douleur. » (Source: Fang Q, et coll. Neuropharmacology. 19 septembre 2011. [in press])

Science: Panique
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Sao Paolo, Brésil, lŽanandamide a probablement des effets opposés sur la réduction et lŽapparition de panique, via son action sur les récepteurs CB1 et vanilloïdes. (Source: Casarotto PC, et coll. Neuropsychopharmacology. 21 septembre 2011. [in press])

Association Internationale pour le Cannabis médical (IACM)
Am Mildenweg 6
D-59602 Rüthen
Allemagne
Tél : +49 (0)2952-9708571
Fax : +49 (0)2952-902651
E-mail : info@cannabis-med.org
http://www.cannabis-med.org
Traduction du bulletin réalisée par Hélène Bremond et Alexandre Jeffrey.


Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs

IACM-Bulletin du 30 octobre 2011



Etats-Unis: En Californie, le gouvernement fédéral veut fermer les dispensaires de cannabis

Le 7 octobre, les procureurs généraux fédéraux ont annoncé la fin du marché de distribution de cannabis, ce qui inclue les dispensaires de cannabis à  usage thérapeutique, qui seraient un « étalage » dŽune distribution commerciale. Ils prévoient un ensemble dŽactions comme des procès de confiscation de biens au civil, à  `encontre des propriétaires impliqués dans le trafic de drogues, des avertissements écrits aux propriétaires de boutiques vendant du cannabis de manière illégale, et des poursuites pour infraction à  la loi sur les stupéfiants. Les procureurs ont indiqué que la loi sur le cannabis médical en Californie a été la source dŽopérations commerciales
dŽenvergure compte tenu des quantités de cannabis impliquées, valant des dizaines de millions de dollars, qui passeraient illégalement de Californie dans dŽautres Etats. « Ceci nŽest pas la volonté des électeurs californiens, et constitue une activité illégale, » a indiqué Andre Birotte, le procureur du Central District de Californie.

Le 20 octobre, le procureur général de Californie a indiqué que les procureurs fédéraux, dans leur action, ne devraient pas mettre de bâtons dans les roues aux dispositions californiennes. Le procureur général de Californie, Kamala Harris, a indiqué que la loi que les électeurs ont votée, il y a quinze ans, comporte des ambiguïtés qui
doivent être levées par la législature de lŽEtat ou les cours de justice. Elle a aussi ajouté quŽ « une campagne générale du gouvernement fédéral rendrait plus difficile lŽaccès au cannabis des malades dont le médecin a recommandé et prescrit du cannabis pour leur traitement. » Elle demande aux autorités fédérales que leurs
efforts ciblent précisément les trafiquants de drogues illégales.

Les situations des dispensaires des différents Etats qui autorisent lŽusage thérapeutique du cannabis sont très différentes. Au Rhode Island, le plus petit état des Etats-Unis, il nŽy a que trois dispensaires autorisés, alors quŽen Californie, la licence des dispensaires nŽest pas régulée. « CŽest un monde totalement différent, comme des pommes et des oranges ; en Californie, le profil des patients sŽest perdu, » a indiqué Joanne Leppanen, la directrice exécutive de la Patient Advocacy Coalition de Rhode Island.

Pour plus dŽinformation :
- http://www.reuters.com/article/2011/10/ … 0C20111008
- http://hosted.ap.org/dynamic/stories/U/ … TE=DEFAULT
- http://www.providencejournal.com/

(Sources: Reuters du 8 octobre 2011, Associated Press du 20 octobre
2011, The Providence Journal du 10 octobre 2011)

Nouvelles en bref

Pays-Bas: Bedromedical

Le 1er octobre, une nouvelle compagnie néerlandaise, Bedromedical BV a été créée. Le but de cette entreprise est de développer des produits issus de cannabis médical sous sa forme naturelle, comme un médicament, et de le commercialiser légalement. Bedromedical BV est une association entre Bedrocan BV et Zorginnovaties Nederland BV (Healthcare Innovations Netherlands). Le ministre de la santé néerlandais a conclu un contrat avec Bedrocan BV pour la culture et la production de cannabis médical. Un prototype dŽunité de dosage, combiné à  une voie dŽadministration (vaporisateur) déjà  mise au point a été créé. Les essais cliniques devraient commencer dŽici deux ans. (Source: communiqué de presse de Bedromedical BV du 10 octobre 2011)

Etats-Unis: Californie
La plus importante association de médecins de Californie demande la légalisation du cannabis. Les représentants de la California Medical Association, comprenant 35 000 practiciens, ont adopté cette position lors de leur congrès annuel, qui sŽest tenu le 14 octobre à  Anaheim. LŽassociation reconnaît les risques dus à  la consommation de cannabis et propose des règles similaires à  celles qui régissent le tabac et lŽalcool, et lŽassociation indique aussi que les conséquences de la criminalisation de ce produit excèdent les dangers quŽil comporte. LŽassociation désire que la Maison Blanche reclassifie le cannabis afin de faciliter la recherche de son potentiel médical. (Source: Los
Angeles Times du 16 octobre 2011)

Etats-Unis : légalisation
Un sondage Gallup, publié le 17 octobre, montre que la moitié des citoyens américains est favorable à  la légalisation du cannabis. « Le soutien à  la marijuana a augmenté au fil des années, jusquÅ½à  atteindre, aujourdŽhui, 50% de la population. 46% disent que le cannabis devrait rester illégal. LŽinstitut Gallup indique que le
pourcentage est passé de 12% en 1969 à  30% en 2000, puis à  40% en 2009 pour finalement atteindre aujourdŽhui son record. Le sondage a été réalisé par téléphone entre le 6 et le 9 octobre sur une population choisie au hasard de 1005 personnes à  travers tout le pays. (Source: Reuters du 18 octobre 2011)

Science: Schizophrénie
Des scientifiques de lŽInstitut Karolinska à  Stockholm, Suède, ont étudié les données relatives aux conséquences de la consommation de cannabis associée à  la schizophrénie, et à  dŽautres psychoses. 50 087 conscrits dont la consommation de cannabis à  la fin de lŽadolescence a été enregistrée ont été suivis pendant 35 ans, ainsi que des
patients présentant des diagnostics de psychose. Parmi les consommateurs de cannabis les risques relatifs ont été évalués par rapport aux non-consommateurs : 3,7 de schizophrènes, 2,2 de brefs épisodes psychotiques, et 2 pour des affections psychotiques non affectives. (Source: Manrique-Garcia E, et coll. Psychol Med. 17 octobre 2011:1-8. [in press])

Science: douleur
Des scientifiques de différentes institutions médicales des Etats-Unis, de lŽAustralie, et du Canada se sont intéressés à  la relation entre la consommation de cannabis et la douleur, dans une étude menée aux Etats-Unis sur 5672 adultes. Ils ont notéune association significative entre douleur chronique et consommation de cannabis. De
plus, la douleur chronique courante et une consommation continuelle de cannabis sont liées. (Source: Zvolensky MJ, et coll. Am J Addict 2011;20(6):538-542.)

Science: Cancer et acide gras oméga- 3
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Aberdeen, Royaume-Uni, la concentration des endocannabinoïdes (dérivés de N-acylethanolamines, NAE) augmente dans les cellules cancéreuses après lŽabsorption dŽacides gras oméga-3. Les chercheurs ont indiqué que « cŽest la première étude qui montre que les n-3-NAE sont synthétisés à  partir de leurs parents acides gras n-3, quel que soit le type de tumeur, le statut hormonal et la présence ou non dŽacide gras amide hydrolase. Ceci pourrait avoir dŽimportantes conséquences pour lŽusage des acides gras n-3 comme agent thérapeutique des cancers du sein et de la prostate présentant des récepteurs cannabinoïdes. » (Source: Brown I, et coll. Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids. 11 octobre 2011. [in press])

Science: Glaucome
Selon une étude menée à  lŽUniversité du Mississippi, Etats-Unis, la traversée de la cornée par le THC a été améliorée en utilisant une prodrogue (THC-hemiglutarate) dans un complexe de paires dŽions avec de lŽ l-arginine ou de la trométhamine. Les chercheurs ont indiqué» que lŽutilisation de paires dŽions pourrait constituer une stratégie intéressante pour lŽapplication locale de THC. » (Source: Hingorani T, et coll. J Pharm Sci. 11 octobre 2011. [in press])

Science: récepteur vanilloïde
Des chercheurs de La Charité à  Berlin se sont intéressés aux caractéristiques des récepteurs vanilloïdes 4. Ils sont activés par une chaleur modérée et dŽautres substances endogènes, incluant lŽacide arachidonic, les endocannabinoïdes anandamide et les 2-AG. (Source: Mergler S, et coll. Exp Eye Res. 6 octobre 2011. [in press])

Science: forte consommation de cannabis
Selon une étude menée à  lŽUniversité dŽ Amsterdam, Pays-Bas, le volume de matière grise dans le cérébellum antérieur est plus important chez les gros consommateurs de cannabis que dans lŽautre groupe contrôlé. Le volume de matière grise dans la région cérébrale de lŽamygdale et de lŽhippocampe diminue chez les gros consommateurs.
Les chercheurs ont noté que les « associations entre les gros consommateurs de cannabis et lŽaltération de la structure cérébrale sont complexes. » (Source: Cousijn J, et coll. Neuroimage. 29 septembre 2011. [in press])

Association Internationale pour le Cannabis médical
(IACM)
Am Mildenweg 6
All-59602 Ruethen
Allemagne
Tél : +49 (0)2952 970857
Fax : +49 (0)2952 902651
E-mail : info@cannabis-med.org
http://www.cannabis-med.org

Les articles du IACM-Bulletin peuvent être copiés, traduits et diffusés à  des fins non commerciales à  condition dŽindiquer la source, qui est, pour toute publication IACM « IACM, www.cannabis-med.org ».


Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
9400
Inscrit le 14 Dec 2008
10304 messages
Blogs
Same player shoot again !


IACM-Bulletin du 11 novembre 2011

Science: le cannabis apporte un soulagement supplémentaire aux patients déjà  traités aux opiacés
Science: lors dŽune première étude clinique, un inhibiteur de lŽacide gras amide hydrolase a été bien toléré
Science: les nombreux essais avec lŽextrait de cannabis Sativex montrent des avantages pour le traitement de la sclérose en plaque.

Science: le cannabis apporte un soulagement supplémentaire aux patients déjà  traités aux opiacés

Au San Francisco General Hospital, Etats-Unis, une étude a été réalisée sur les effets du cannabis inhalé. Il a été administré à  21 patients, 2 fois par jour, des doses de morphine ou dŽoxycodone. Les participants sont restés 5 jours à  lŽhôpital. Le soir du jour dŽentrée, ils ont inhalé une dose de cannabis, les trois jours suivants 3 doses, et le dernier jour une dernière dose. Ils ont inhalé 0,9 gramme de cannabis (3,56 % de THC) avec un vaporisateur de
la compagnie Storz & Bickel. Les échantillons sanguins ont été prélevés tous les jours, à  12 heures dŽintervalle. La mesure de la douleur a aussi été évaluée tous les jours.

Les recherches pharmacocinétiques ont révélé que les concentrations de morphine ou dŽoxycodone dans le sang sont restées inchangées après lŽadministration du cannabis. LŽinhalation a fait diminuer la douleur dŽenviron 27%. Sur une échelle de 0 à  100, lŽintensité moyenne de la douleur est passée de 39,6 à  29,1 le dernier jour. Les chercheurs ont conclu que « le cannabis vaporisé augmente lŽeffet analgésique des opioïdes sans pour autant modifier de manière significative les niveaux dans le plasma. La combinaison de ces produits permettrait de
diminuer les doses dŽopioïdes et, ainsi leurs effets secondaires. »

(Source: Abrams DI, Couey P, Shade SB, Kelly ME, Benowitz NL. Cannabinoid-Opioid Interaction in Chronic Pain. Clin Pharmacol Ther. 2 novembre 2011. [in press])


Science: lors dŽune première étude clinique, un inhibiteur de lŽacide gras amide hydrolase a été bien toléré

Aux Etats-Unis, des chercheurs de la compagnie pharmaceutique Pfizer se sont intéressés, sur des sujets sains, aux pharmacocinétiques et à  la tolérance dŽun inhibiteur irréversible de lŽ FAAH1 (acide gras amide hydrolase 1) nommé PF-04457845. Des études en double aveugle, placébo contrôlé, avec des doses simples et multiples, ainsi quŽune étude ouverte, ont été réalisées. Les doses jusquÅ½à  40 mg (dose simple) et jusquÅ½à  8mg sur 14 jours ont été bien tolérées.

Le PF-04457845 a été rapidement absorbé avec une concentration sanguine moyenne maximale après œ heure à  1,2 heure. Au 7ème jour de lŽétude, un état stable a été enregistré. Moins de 0,1 % de la dose a été rejeté par voie urinaire. La nourriture nŽa pas eu dŽeffet sur la pharmacocinétique du PF-04457845. LŽactivité de FAAH1 a été inhibée presque entièrement (> 97%) après lŽabsorption de doses dŽau moins 0,3 mg (dose simple) et de 0,5 mg (doses multiples). Les concentrations moyennes des amides de lŽacide gras, et parmi eux des endocannabinoïdes, ont augmenté de 3,5 à  10 fois jusquÅ½à  un niveau constant de PF-04457845. LŽactivité de la FAAH1 et des concentrations de lŽamide de lŽacide gras sont revenues au point de départ dans les 2 semaines qui ont suivi la cessation de la prise de doses jusquÅ½à  4mg. Aucun effet de PF-04457845 sur les fonctions cognitives nŽa été mis en évidence. Les auteurs ont conclu que « le PF-04457845 est bien toléré à  des doses qui dépassent celles nécessaires à  lŽinhibition maximale de lŽactivité de FAAH1 et de lŽélévation des amides de lŽacide gras. »

(Source: Li GL, Winter H, Arends R, Jay GW, Le V, Young T, Huggins JP. Assessment of the pharmacology and tolerability of PF-04457845, an irreversible inhibitor of fatty acid amide hydrolase-1, in healthy subjects. Br J Clin Pharmacol. 2 novembre 2011. [in press])

Science: Lesnombreux essais avec lŽextrait de cannabis Sativex montrent des avantages pour le traitement de la sclérose en plaques

Des résultats complets en phase III, avec du Sativex, sur 1500 patients atteints de sclérose en plaques ont été présentés au congrès de lŽECTRIMS, qui sŽest tenu à  Amsterdam, du 19 au 22 octobre. Ces études montrent avec certitude lŽefficacité à  long terme de cet extrait de cannabis (2.7 mg de THC et 2.5 mg de CBD par inhalation)
sur les symptômes de spasticité des patients atteints de spasticité modérée à  forte, et quŽaucune médication nŽa pu soulager. Ces résultats ont conduit à  lŽapprobation du Sativex au Royaume-Uni, en Espagne, au Danemark, en Allemagne et en Tchéquie.

Le professeur Hans Peter Hartung, directeur de la clinique de neurologie de lŽUniversité de Dusseldorf, Allemagne, et président d'un symposium de ce congrès a dit : « Il est prouvé que le Sativex réduit la sévérité des symptômes, et améliore la qualité de vie des patients souffrants de spasticité. Ainsi, ils peuvent accomplir bien plus facilement de nombreuses tâches quotidiennes. De plus, la recherche clinique a montré que le profil de tolérance de ce
médicament est élevé, avec peu dŽeffets secondaires, et, ce qui est rassurant, pas dŽeffet dŽaccoutumance quand le malade sŽarrête de le prendre. »

(Source: communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 24 octobre2011)

Nouvelles en bref

Canada: cannabis médicinal
Le ministre de la Santé du Canada a indiqué quŽau 30 septembre 2011, 12 216 personnes étaient autorisées à  posséder du cannabis pour leur consommation à  des fins médicales. Actuellement, il y a une discussion à  propos de lŽautorité finale de décision dŽacception ou de rejet des demandes. Doivent-elles être le fruit du ministère de la
santé ou des médecins traitants ? LŽassociation Canadian Medical indique que cela mettrait les médecins en position de contrôler lŽaccès à  une substance peu testée et non régulée, et qui nŽest pas passée par tout le processus de régulation des drogues. (Source: UPI du 31 octobre 2011)

Science: exercice physique
Selon une étude de la Free University Brussels, Belgique, lŽexercice physique augmente la concentration de BDNF (facteur neurotrophique dérivé du cerveau) et de lŽendocannabinoïde anandamide (AEA). Le BDNF est une protéine qui aide à  la survie des cellules nerveuses et qui est probablement liée à  la dépression, à  la maladie dŽAlzheimer, ainsi quÅ½à  dŽautres pathologies. Les chercheurs ont conclu quŽ« un exercice physique intense représente une cause de stress physiologique qui peut faire augmenter les niveaux périphériques de
lŽAEA et que le BDNF pourrait être un mécanisme par lequel lŽAEA modifie les effets neuroplastiques et antidépresseurs de lŽexercice.» (Source: Heyman E, et coll. Psychoneuroendocrinology. 24 octobre 2011. [in press])

Science: information génétique sur le cannabis
Les chercheurs de lŽuniversité de Toronto, Canada ont séquencé le génome (information génétique) de deux variétés de cannabis dont lŽune produit une forte concentration de THC (Purple Kush), et lŽautre une faible concentration (Finola). Le génome est formé de 30 000 gènes. La comparaison des génomes révèle que de nombreux gènes pour les cannabinoïdes et les précurseurs sont mieux exprimés dans la variété Purple Kush. Les chercheurs espèrent que la disponibilité du génome « entraînera le développement de variétés de marijuana
thérapeutique au profil cannabinoïde déterminé et fournira une base pour lŽobtention de variétés aux caractéristiques agronomiques améliorées. » (Source: van Bakel H, et coll. Genome Biol. 20 octobre 2011; 12(10):R102. [in press])

Colombie: légalisation
Lors dŽune interview, le président de la Colombie, Juan Manuel Santos a suggéré que la légalisation du cannabis, si elle est généralisée, pourrait être un moyen de lutte contre le trafic de drogues et la consommation de drogues dures comme la cocaïne et lŽhéroïne. (Source: Metro World News Bogota du 23 octobre 2011)

Science: cancer
Selon une étude menée à  lŽUniversité catholique de Louvain, Belgique, les propriétés anti tumorales des endocannabinoïdes sont augmentées par lŽaddition dŽun inhibiteur FAAH (FAAH = acide gras amide hydrolase), lors des expériences avec des cellules de neuroblastone, un cancer fréquent chez les enfants. Le FAAH catalyse la dégradation de quelques endocannabinoïdes et un inhibiteur de cet enzyme augmente la concentration endocannabinoïde. (Source: Hamtiaux L, et coll. PLoS One. 2011;6(10):e26823.)

Science: trouble de lŽanxiété sociale
Selon une étude menée au Rhode Island Hospital à  Providence, Etats-Unis, les personnes qui souffrent dŽun trouble dŽanxiété sociale et qui consomment du cannabis sont plus enclins à  présenter un diagnostic à  vie du trouble du stress post-traumatique, et à  présenter une meilleure condition physique. Les scientifiques ont
comparé 700 patients atteints de trouble dŽanxiété sociale et qui ne consommaient pas de cannabis et 173 qui en consommaient. Ils ont conclu quŽ« il y aurait peut-être une relation spéciale entre trouble de lŽanxiété sociale et troubles dus à  la consommation de cannabis. » (Source: Tepe E, et coll. J Psychiatr Res. 31 octobre 2011. [in
press])

Science: psychose
Selon une étude menée à  lŽUniversité de Manchester, Royaume- Uni, sur 160 sujets présentant des psychoses et consommant du cannabis, et 167 patients présentant des psychoses et consommant dŽautres produits, il nŽy a pas de lien entre la consommation de cannabis et les symptômes psychotiques et on note un effet limité sur le fonctionnement psychologique. Le sous-groupe consommant du cannabis a été examiné pendant 12 et 24 mois avec des mesures répétées de leur consommation et de leur psychopathologie. Les chercheurs ont aussi observé que lŽarrêt ou la réduction de la consommation de cannabis ne produisaient pas systématiquement une amélioration symptômatique. (Source: Barrowclough C, et coll. Schizophr Bull. 29octobre 2011. [in
press])

Science: trouble de lŽhyper activité
Selon des chercheurs italiens et américains, le récepteur CB1 est impliqué dans le trouble du déficit de lŽattention (ADHD). Ils ont utilisé des souris et ont conclu que « les stratégies thérapeutiques visant à  envahir le système endocannabinoïde pourraient se révéler efficaces pour le traitement de ce trouble. » (Source: Castelli M, et coll. Eur J Neurosci 2011;34(9):1369-1377.)

Science: douleur
Selon une recherche menée sur le modèle animal, a lŽUniversité de Barcelone, Espagne, les effets de réduction de la douleur de lŽagoniste du récepteur CB2, (JWH-015) administré à  lŽendroit douloureux sont inversés par le bloqueur du récepteur opioïde. A partir de leurs investigations, les chercheurs ont conclu que « les effets antinociceptifs périphériques de JWH-015 dans la douleur chronique inflammatoire sont transmis par les opioïdes endogènes. »(Source: Negrete R, et coll. PLoS One. 2011;6(10):e26688.)

Science: congestion cérébrale
Selon une étude menée sur le modèle animal, par des scientifiques espagnols, lŽactivation du récepteur CB2 a produit des effets neuro protecteurs suite à  une réduction de lŽapport sanguin au cerveau. Pour la congestion cérébrale de la souris, lŽadministration de lŽagoniste du récepteur CB2, JWH-133 a réduit lŽactivation des
cellules immunitaires et lŽinflammation du cerveau. (Source: Zarruk JG, et coll. Stroke. 20 octobre 2011 Oct. [in press])

Association Internationale pour le Cannabis médical
(IACM)

Les articles du IACM-Bulletin peuvent être copiés, traduits et diffusés à  des fins non commerciales à  condition dŽindiquer la source, qui est, pour toute publication IACM « IACM, www.cannabis-med.org ».

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    De nouveaux animateurs-trices sur Psychoactif
    Il y a 9jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
     Psychoactif 
    Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
    31 mars 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Etude sur les problèmes liés à la consommation et au basage du cr...
    Il y a 4jCommentaire de pierre (6 réponses)
     Appel à témoignage 
    Montrez votre matos de vape!
    07 avril 2021Commentaire de NiVuNiConnu (7 réponses)
     Appel à témoignage 
    Témoignez de votre utilisation du CBD ?
    Il y a 24hCommentaire de Jerem563 (34 réponses)
     Forum UP ! 
    Orientation Diagnostique TDAH
    Il y a 17hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Première fois - Truffes Atlantis - Première fois, conseils
    Il y a moins d'1mnCommentaire de AllMindIsDeep dans [Psilocybe - Champigno...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Usage Recreatif Fervex
    Il y a 15mnCommentaire de Doo-J dans [Médicaments psychotro...]
    (10 réponses)
     Forum 
    Première fois - Premier trip avec Morning Glory
    Il y a 18mnCommentaire de thorkill dans [LSA - Morning Glory -...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Expériences - Fiabilité professionnelle
    Il y a 27mnNouvelle discussion de whereiambornplease dans [Echanges entre profes...]
     Forum 
    Expériences - Info sur noid
    Il y a 52mnCommentaire de Abracabrantesque dans [Cannabinoïdes de synt...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Dosage - Quel dosage "fort" pour une femme ?
    Il y a 1hCommentaire de supermario64 dans [LSD 25...]
    (11 réponses)
     Forum 
    1P-LSD - Pellets 1plsd déconseillés?
    Il y a 1hCommentaire de marvin rouge dans [RC Psychédéliques...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Bad trip & Crise de panique - Je ne tiens plus le thc :(
    Il y a 2hCommentaire de Abracabrantesque dans [Cannabis...]
    (2 réponses)
     Blog 
    157 jours pour 36 RC
    Il y a 1hCommentaire de supermario64 dans le blog de ectatrip
    (19 commentaires)
     Blog 
    La Condition Pavillonnaire
    Il y a 16h
    7
    Commentaire de Lise-Ergique dans le blog de Morning Glory
    (28 commentaires)
     Blog 
    Compilation PDF de mes recherches en chimie des psychotropes
    Il y a 17h
    2
    Commentaire de HUMA_NOlDS dans le blog de Terson
    (11 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommation de crack : problèmes rencontrés
    Dernier quizzZ à 11:55
     PsychoWIKI 
    Usage, abus et addiction à la codéine et au tramadol
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Johnson, Melby, Ailyna, Sinow, ixel, Malikate nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Le reconstructible
    par Psyborg, le 18 Apr 2021
    Bonjour à tous :) Beaucoup d'entre vous utilisent surement des atos ou drippers avec plateau reconstructible. C'est quoi le reconstructible? C'est le fait de faire soi-même ses résistances et cotons, pour avoir la vape que vous souhaitez. Cela vous reviens à beaucoup moins cher, car vous avez s...[Lire la suite]
     TR, une pluie de synesthésie et une explosion de perception
    par fougère, le 30 Mar 2021
    hello, voici le tr de mon premier trip au 1cp-LSD, j’espère qu’il vous plaira S&S : chez mon copain, un peu d’appréhension mais je me sens enfin prête à tester la molécule 19:15 -> prise de 50ug avec mon copain 20:15 -> début de léger effets, pupilles dilatées, chaleur, tremblement,...[Lire la suite]
     Témoignez de votre utilisation du CBD ?
    par Lise-Ergique, le 07 Apr 2021
    Hola, Moi qui détestais fumer de la weed classique, je me suis découvert une vraie affinité pour le CBD il y a de cela quelques mois. J'en pouvais plus de gober des benzos par poignée et d'être malgré tout confrontée à des insomnies carabinées et des crises d'angoisse paralysantes. Fermer l...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Merci pour cet excellent article de marianne dans [forum] Déclaré irresponsable à cause d'une bouffée délirante due au Hash
    (Il y a 19mn)
    Pas RDR du tout ça - Sophia dans [forum] Quel dosage "fort" pour une femme ?
    (Il y a 3h)
    Bon rappel, c'est une vraie Girouette ; un opportuniste ! Acid Test dans [forum] macron veut lancer un grand débat sur la consommation de drogue
    (Il y a 3h)
    Joli! La legende des terrains du 93 est donc vrai ! dans [forum] Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    (Il y a 15h)

    Pied de page des forums