Dépendant à la codéine au moment de la fin de sa vente libre, (juillet 2017) qu'êtes vous devenus ? / PsychoACTIF

Dépendant à la codéine au moment de la fin de sa vente libre, (juillet 2017) qu'êtes vous devenus ?

Publié par ,
7853 vues, 28 réponses
pierre
Administrateur
13200
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 13708
Blogs
Bonjour,

la mise sous ordonnance de la codéine en juillet 2017 a été brutale. Elle a désorganisé durablement la vie de millier de personnes qui prenaient de la codéine pour des raisons diverses.

Psychoactif en a été un des premiers témoins de cette brutalité avec un déluge de messages sur le sujet en juillet-aout 2017.

Un an et demi après, comment allez-vous ? quelles solutions avez vous trouvé ?
OU en etes vous aujourd'hui de votre consommation d'opiacés ? Avez vous arrêté, consommez vous d'autres opiacés (TSO, tramadol ou kratom notamment) ?

La question se pose aujourd'hui alors que viennent de sortir des chiffres de l'ANSM qui montre une augmentation de la consommation de tramadol et des ses overdoses...

Pierre

Dernière modification par Agartha (25 février 2019 à  13:10)

Hors ligne


Morning Glory 
Adhérent PsychoACTIF
9800
Lieu: AuRA
Date d'inscription: 10 Oct 2017
Messages: 810
Blogs
Bonsoir à toi Pierre smile

Hum, après un passage "un peu" trop poussé dans le monde des dissociatifs, je suis effectivement passée au tramadol que j'ai eu la chance de me faire prescrire suite à une opération. Je n'ai pas besoin de doses de cheval en opis, je suis très sensible aux effets et n'en suis pour l'instant pas dépendante. Et puis le kratom, salvateur celui-ci, mais ma tolérance monte très très vite avec lui, je  peux l'utiliser encore moins souvent que les autres bien qu'il reste vraiment utile pour dépanner.

Par contre le tramadol, déjà j'avais des stocks limités forcément, et je trouve les effets différents, moins doux que ceux de la codo, avec une descente un peu plus brutale parfois (à cause de son action ISRS surement?). Et vu que les dissos ne fonctionnaient plus, je me suis tournée vers le DN. Codo trop chère, vraiment! Du coup je suis passée à la morphine big_smile Très RdR comme switch. Mais avec mon budget, moyennement le choix hein.

Aujourd'hui je consomme plus d'opis qu'avant, c'est un fait. Et j'ai plus envie d'en consommer aussi, il m'arrive de devoir résister à la tentation parfois, alors qu'avant ça allait. Est-ce que ça aurait été différent si l'interdiction de la codo n'avait pas eu lieu, je ne peux pas en être sure. Mais toujours est-il que je n'aurais très probablement pas abusé des dissos, et ne serais certainement pas passée à la morphine!! Peut-être même ne me serais-je pas tournée vers d'autres drogues en fait, car avant l'interdiction ce n'était pas du tout dans mes projets, c'est elle qui l'a précipité ça j'en suis certaine! Car j'ai un peu paniqué de ne plus avoir "d'anti-douleur psychologique" et donc j'ai cherché ailleurs.
Momo étant forcément plus glissante que Coco, je pense qu'on tiens un bout de réponse quand même.

Dernière modification par Morning Glory (25 février 2019 à  00:00)


Soutenez PsychoActif dans sa lutte contre la guerre à la drogue: cliquez pour adhérer à l'association! <3

Hors ligne


thecheshirecat 
Psycho sénior
100
Date d'inscription: 09 May 2017
Messages: 806
Salut tout le monde,
pour ma part, c'est surtout le début qui a été compliqué.
Voyant petit à petit l'érosion de mes stocks, je m'étais décidé à aller consulter (ce qu'au passage, je n'aurais jamais fait sans interdiction). J'ai jonglé un moment (grâce à un généraliste vraiment compétent) avec du suboxone et de la codéine (la codéine me permettait de ne pas péter les plombs). En quelques mois, j'étais écoeuré à vie du suboxone et décidé à tout faire pour m'en débarasser au plus vite. J'ai aussi fait appel au dark web pour me procurer de la codéine (mais effectivement, le prix empêchait totalement d'en faire une solution de long terme) et je me suis débrouillé pour récupérer des vieilles boites de morphine pour combler les trous.
Finalement, j'ai enfin pu (après plusieurs mois) prendre rendez vous avec un addicto, avec qui on a mis en route un protocole de diminution progressive, qui suit tranquillement son cours. J'ai des prescriptions suffisantes pour le mois chaque fois, en non remboursable, tout se passe bien avec la pharmacie et l'addicto. Du coup, je m'en sors pas trop mal pour ma part, même si je me serais bien passé de toute cette galère, comme tout le monde je crois, merci madame la sinistre pour ces bons moments passés grâce à vous.
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Foutu citron.

Hors ligne


neo 
Nouveau Psycho
France
600
Date d'inscription: 10 Dec 2013
Messages: 199
Hello.
Je suis a 10mg de bupré par jour.. je n ai jamais "craqué" sur de la cod. Meme si l envie est encore là. Je prendq un petit peu plus de bupré le weekend, histoire de croire que c est encore moi qui choisi.
Par contre je fume carrement plus, et je me suis.mis a boire (pas enorme mais quand meme) alors qu avant je ne buvais pas. En plus je me.gave de sucre.
Donc le bilan est mitigé, meme si j y trouve mon compte financierement et moralement car moins de up and down, il me manque quand meme quelque chose.
Je vomis.neanmoins sur ces politiques.qui te disent comment tu dois vivre, sous pretexte de santé.publique...
Bref cette interdiction a ete faite en depis de tous respect. Meme si c est sans doute cela qui me fallait, j en garde un reel trauma.
Reputation de ce post
 
"Je vomis néanmoins sur ces politiques qui te disent comment tu dois vivre..."

I think it's time to go down!
I scream  you scream, we all scream for ice cream

Hors ligne


cependant
sans remède
5210
Date d'inscription: 25 Mar 2018
Messages: 452
Blogs
Salut,

mon expérience va vraiment dans le ses de Morning Glory ! J'aurais pu écrire presque la même réponse (à quelques exception près : moi je ne suis pas passée par la case dissociatifs et c'est plutôt came que morphine).
Pour moi aussi ce n'était pas une dépendance physique, mais psychologique (j'ai écrit un billet où j'en parle aussi).

En tout cas je pourrais dire vraiment la même :

Morning Glory a écrit

Aujourd'hui je consomme plus d'opis qu'avant, c'est un fait. Et j'ai plus envie d'en consommer aussi, il m'arrive de devoir résister à la tentation parfois, alors qu'avant ça allait. Est-ce que ça aurait été différent si l'interdiction de la codo n'avait pas eu lieu, je ne peux pas en être sure. [...] Car j'ai un peu paniqué de ne plus avoir "d'anti-douleur psychologique" et donc j'ai cherché ailleurs.

Donc aujourd'hui, c'est plutôt kratom (que franchement j'aurai jamais pensé à commander s'il y avait encore eu la codéine et, vu que passer une commande c'est encore plus facile que demander une boite de paderyl, j'ai l'impression que ma conso a augmenté et s'est « banalisée » ), un peu de codéine quand même (mais assez peu et vraiment plutôt pour le côté thérapeutique, parce oui, il y avait ça aussi !!!), opium (un peu comme avant ça), tramadol (quand ça tombe du ciel, en tout cas je n'ai pas cherché des prescription pour ça), sken (très aléatoirement) et came (sûrement plus qu'il y a deux ans).

Après je sais bien que dans ma vie il y a eu d'autres éléments qui ont joué sur la conso, mais je sais très bien que la possibilité de se fournir simplement en pharmacie était complètement rassurante et rendait les autres solutions moins tentantes et nécessaires.

En passant, depuis juillet 2017, le psy qui me suit m'a aussi prescrit une benzo. Ce n'est pas forcement en lien avec l'arrêt de la codéine (contre une crise d'angoisse, les benzo c'est quand même plus efficace pour moi), mais c'est vrai qu'avant je n'avais pas l'impression d'en avoir besoin et que c'était une autre boite qui me rassurait dans mon sac...

Sinon pas de TSO pour moi vu le côté plus psy que physique de l'accroche...

Voilà voilà

Hors ligne


pierre
Administrateur
13200
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 13708
Blogs
Bravo à vous quatre pour vos messages très fins et très équilibrés ! Je ne sais pas lequel mettre dans les morceaux choisis tellement ils sont remarquables...

Hors ligne


elegya 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Apr 2018
Messages: 2
Hey, bonjour à tous, je suis plutot surpris, je me rend compte que je ne suis pas le seul a avoir souffert de cette interdiction ! La codo me permettant ponctuellement de calmer mes envies d'opiacés, je vous laisse imaginer ce qui a suivis cette interdiction ... j'en prenais plutot regulierement voir à certains moment tous les jours en grande quantité, mais avec des pauses entre deux ! des moments où justement j'arrivais a me passer de tout mais je savais toujours que s'il fallait j'en avait en stock, je ne consomais que de la k en plutot grande quantité aussi mais a part la codo jamais jamais d'opiacé j'en faisais même ma petite doctrine perso ( alors que je savais que la frontiere etait fine entre codo et héro ) puis petit a petit, trés ponctuellement un petit g de rabla, puis un autre tout en me cachant de ma copine, puis pendant une semaine puis deux ect jusqu'a ce que je depasse la limite et je suis sous traitemement subu 8mg que je n'arrive pas a virer de ma vie, c'est devenu une corvée, une honte, une galere ( les medecins sont de vrais ordures mais je ne vous apprend rien ) j'ai décidé trés récemment de consulter en structure un addicto, rendez vous mardi prochain ! je lui en parlerai, je ne rejette pas la faute à cette arret brutal de vente de la codeine mais j'en attribu une petite partie de la dégringolade qui a suivis,
Pourquoi personne ne nous a prevenu quand nous sommes ressortit de la pharmacie les mains vides la premiere fois ? un petit prospectus, un mot, un conseil ? pour nous avertir de la suite des evenements ... certe nous sommes responsables, les utilisateurs, mais quand on arrete la vente d'un produit possiblement addictogene pour ces memes raisons ne serait il pas logique de propôser des solutions et des soins  aux utilisateurs ? j'en aurait eu grand besoin, j'avais 20 ans, et maintenant a 22 ans j'ai l'impression que je suis dans la merde que ma vie ne tiens pas a grand chose, a une prescription de subu car sinon je sais qu'elle s'arrete, bon je m'arrete désolé du pavé j'aimerai en parler avec vous autres comment l'avez vous vécu ect, merci a celui qui a lancé le sujet ça fait grand bien vraiment ... bisous a tous ! antoine

Hors ligne


Lilas24 
Psycho junior
France
1400
Date d'inscription: 31 Jul 2017
Messages: 286
Salut à tous dont ceux avec qui j'ai pu dialoguer depuis ce fameux mois de juillet 2017.

Personnellement, j'avais débuté un sevrage dégressif à petite vitesse un an avant. Je prenais du codoliprane et je n'ai jamais demandé de codéine à un médecin. J'en prenais 24 tous les soirs en me couchant et début juillet 2017 j'étais à 12. Le manque physique assez léger venait de pointer son nez.

Je sortais de la piscine pour m'installer sur un transat quand une alerte du Monde  sur mon téléphone m'a glacée le sang. J'ai failli m'effondrer de panique car en plus j'étais juste, pas assez de codo pour ma fin de vacances.

Il m'a fallu 24 heures pour faire le point: me procurer le médoc par un médecin ou m'en de façon illicite était inconcevable pour moi. J'ai donc cherché un CSAPA pour mon retour et en fait il n'y en avait qu'un seul ouvert fin juillet recevant les gens sans rendez vous le matin.

Je me suis rationnée, descendant à 10 en 1 semaine (pas top mais bon) et le lendemain de mon retour des Alpes, j'étais au CSAPA de Sainte Anne à 9H, j'ai parlé à un infirmier top et j'ai eu l'énorme chance de tomber sur une addicto qui a accepté de continuer le sevrage dégressif.

Et voilà, elle a diagnostiqué très vite un TAG chez moi et comme elle m'a dit: "je prends la main sur le TAG et vous vous gérez la codéine comme vous voulez". Pour elle la codéine s'était posée juste sur ce TAG et elle avait parfaitement raison.

C'est ce que j'ai fait à partir d'août 2017. Puis, je suis passée de 2 à 0 cachet le 25 décembre 2017.

Chez moi, aucun craving mais la difficulté physique a été impressionnante au point que mon addicto s'est demandée si je n'avais pas un trouble neurologique caché par la codéine. Ca je le saurai quand j'aurai totalement arrêté les 10mg de valium que je prends le soir depuis janvier 2018 car l'après sevrage a été dur (tension physique et nerveuse monstrueuses régressant à vitesse d'escargot nonagénaire).

Je suis bien, heureuse d'être libérée d'une addiction de 10 ans que je croyais indispensable à ma santé mentale. Quelle connerie, mais c'est ça l'anxiété généralisée, une gigantesque déformation du réel pouvant pousser à l'addiction pour travailler et donner le change socialement, alors qu'à l'intérieur on est broyé par ses peurs.

Pour moi, je ne vois que du positif à ce changement législatif, même en terme de timing. Je sais que pour d'autres ça a été un cauchemar à cause de la brutalité de la mesure en plein été avec presque tous les CSAPA fermés.
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne


Morning Glory 
Adhérent PsychoACTIF
9800
Lieu: AuRA
Date d'inscription: 10 Oct 2017
Messages: 810
Blogs
Pierre c'est trop mignon! :3 merciiii <3

Elegya a écrit

Pourquoi personne ne nous a prevenu quand nous sommes ressortit de la pharmacie les mains vides la premiere fois ? un petit prospectus, un mot, un conseil ? pour nous avertir de la suite des evenements ... certe nous sommes responsables, les utilisateurs, mais quand on arrete la vente d'un produit possiblement addictogene pour ces memes raisons ne serait il pas logique de propôser des solutions et des soins  aux utilisateurs ?

Mais c'est trop ça, idem en vacances je me pointe dans une pharamcie on me fait "ha mais on a plus le droit madame!" Le Prontalgine était d'ailleurs encore exposé sur le devant comme un médoc libre, je le lui montre avec un air mi-interrogateur mi-perplexe ("mais qu'eeest-ce qu'elle me dit cte pharmacienne?").
"Ha vous n'étiez pas au courant? Nous non plus big_smile Mais maintenant on a plus le droit!"
................................................................................................


Lilas ha oui je crois que je me souviens de ton témoignage, tu en as fait du chemin, bravo!
En vrai quand je lis certains de vos témoignages je me dis qu'en fin de compte, je fais partie de celleux s'en étant sorti.e.s à pas si mauvais compte!

Dernière modification par Morning Glory (26 février 2019 à  12:15)


Soutenez PsychoActif dans sa lutte contre la guerre à la drogue: cliquez pour adhérer à l'association! <3

Hors ligne


elegya 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Apr 2018
Messages: 2
Disons que tu as eu le bon reflexe ! te tourner vers un addicto tout de suite, moi vu mes experiences passées avec des medecins completement incompetant : certains du haut de mes 17 ans ont voulu me sevrer de la ketamine avec des doses folles de seresta ou autre xanax et valium pareil pour le bedo, et pour rencontrer un medecin specialisé dans ce domaine il faut attendre 6 mois, j'ai laché l'affaire avec eux pendant de longues années et a chaque fois que j'ai voulu retenter une demarche un abruti du genre me degoutait aussitot et me faisais fuir les institutions medicales m'enfoncant de plus en plus dans ce mutisme, aujourd'hui j'ai repris confiance en certains médecins mais 85% de ceux ci sont de veritables connard prétentieux et intolerent sous pretexte que eux sont des gens clean les autres devraient l'etre, alors que je suis sur qu'entre collegue ca partage les ordonnance de morphine ou autre ( oui je divague ) désolé je m'enerve je rejette un peu la faute aux medecins mais je ne compte plus le nombre de fois ou je me suis sentis humilié par un medecin, traité comme un moins que rien alors que j'etais jeune et que je ne demandais qu'un peu d'aide, encore aujourd'hui quand je n'ai pas mon traitement et que je suis loin de chez moi je redoute de decrocher mon telephone pour appeler un medecin que je ne connais pas, par peur de devoir encore affronter ce regard, ce rejet, et je souhaite du courage à tous ceux à qui c'est arrivé et a qui ça arrivera, bon je dois filer bisous tlm et a trés vite ! et courage !

Hors ligne


Lili29 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 25 Feb 2019
Messages: 4
Coucou, jusqu à ce week end je prenais environ une boite et demie de dafalgan codéiné par jour, mon medecin me faisais des ordos renouvelable, il m est arrivée de lui dire que j avais perdue mon ordo et elle m en faisais une autre, j ai meme de temps en temps falsifié un renouvellement de 2en3..je me debrouillais comme ca.. Hier je suis partie a la pharmacie pour un renouvellement je me suis faites refoulé en me disait que ils avait reçu un courrier de la secu disant qu il rembourseré plus car j en prenais trop. J ai appelé mon medecin, je l ai donc vu hier en fin de journée, elle ma prescrit du subutex 2mg, j en ai pris un hier soir, ça allait, ce matin febrile, j ai du coup prit un ce midi, ca va un peu mieux, j ai l impression que 2mg par jour c est un peu juste.. Vos avis ? Prendre 4mg, ou bien peut être 2mg matin et 2mg le soir, c est tout nouveau pour moi, je sais pas trop quoi faire niveau dosage.

Hors ligne


Sufenta
Modérateur
5800
Date d'inscription: 11 Apr 2015
Messages: 5182

Lili29 a écrit

Coucou, jusqu à ce week end je prenais environ une boite et demie de dafalgan codéiné par jour, mon medecin me faisais des ordos renouvelable, il m est arrivée de lui dire que j avais perdue mon ordo et elle m en faisais une autre, j ai meme de temps en temps falsifié un renouvellement de 2en3..je me debrouillais comme ca.. Hier je suis partie a la pharmacie pour un renouvellement je me suis faites refoulé en me disait que ils avait reçu un courrier de la secu disant qu il rembourseré plus car j en prenais trop. J ai appelé mon medecin, je l ai donc vu hier en fin de journée, elle ma prescrit du subutex 2mg, j en ai pris un hier soir, ça allait, ce matin febrile, j ai du coup prit un ce midi, ca va un peu mieux, j ai l impression que 2mg par jour c est un peu juste.. Vos avis ? Prendre 4mg, ou bien peut être 2mg matin et 2mg le soir, c est tout nouveau pour moi, je sais pas trop quoi faire niveau dosage.

Laisse toi 2 ou 3 jours si ça va pas génial après essaye 3 mg et voit ..

Si ça va top sinon tu peux essayer 2 matin 1 soir parfois ça aide ou 4 matin à voir

Amicalement


SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne


Lili29 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 25 Feb 2019
Messages: 4
Merci, j ai repris un 2mg ya pas longtemps, dans l ensemble ca va, je vais tout de même appeler mon medecin demain car du coup j en aurais pas assez pour 1semaine puisque que l on ma delivrer qu une boite de7. Et voir niveau dosage pour passer a 4mg par jours.

Hors ligne


Sufenta
Modérateur
5800
Date d'inscription: 11 Apr 2015
Messages: 5182
C’est dommage de passer à 4 sans essayer 3 après si ça te mets confort bon c’est pas si grave ..
Reputation de ce post
 
Effectivement c'est dommage

SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne


Terry59 
Weedman
France
000
Date d'inscription: 07 Dec 2015
Messages: 112
Je consommais de la codéine deux ou trois fois par semaines, depuis 7/8 mois, et ne consommais que ça et du cannabis..

Et bien deux semaines après l'interdiction, j'ai essayé la md, la coke, la morphine (skenan lp, trouvé dans les affaires d'un membre éloigné de ma famille décéde), même l'héro deux trois trace avec un mec que j'ai connu à ce moment là.. s'en est suivi 6 mois de conso hebdomadaire de  coke et alcool + cannabis, avec de la md en plus toutes les 3 semaines.

Je ne dis pas que c'est direct comme incidence mais on va dire que la codé me calmait l'envie d'essayer d'autres produits inconnus à l'époque, et aussi de ne pas abuser de benzo, qui a toujours été un problème temporaire mais récurent dans ma vie.

Donc voila, ah oui aussi j'ai failli partir dans une conso quotidienne de tramadol 350 mg (les 50mg LI), j'avais un stock limité donc je n'ai presque pas eu de sevrage

#TousLesProduitsSontServis

Hors ligne


hyrda 
Nouveau Psycho
Quebec
1420
Date d'inscription: 31 Oct 2018
Messages: 129
Blogs
Allo Lilas24

c,est quoi un tag ?


merci Hyrda du Québec

Hors ligne


L autre Lebowski 
Nouveau Psycho
France
200
Date d'inscription: 05 Aug 2018
Messages: 56

hyrda a écrit

c,est quoi un tag ?

Salut,

C'est un Trouble de l'Anxiété Généralisée, par contre jsuis vraiment pas qualifié pour développer plus hmm

Dernière modification par L autre Lebowski (27 février 2019 à  00:05)

Hors ligne


hyrda 
Nouveau Psycho
Quebec
1420
Date d'inscription: 31 Oct 2018
Messages: 129
Blogs

L autre Lebowski a écrit

lut,

C'est un Trouble de l'Anxiété Généralisée, par contre jsuis vraiment pas qualifié pour développer plus hmm


Dernière modification par L autre Lebowski (Hier à  17:05)

merci Lebowski d'avoir pris la peine de me répondre vous avez bien raison j'avais pas allumé on utilise aussi ce terme au Québec

hyrda

Hors ligne


hyrda 
Nouveau Psycho
Quebec
1420
Date d'inscription: 31 Oct 2018
Messages: 129
Blogs

Terry59 a écrit

Je consommais de la codéine deux ou trois fois par semaines, depuis 7/8 mois, et ne consommais que ça et du cannabis..

Et bien deux semaines après l'interdiction, j'ai essayé la md, la coke, la morphine (skenan lp, trouvé dans les affaires d'un membre éloigné de ma famille décéde), même l'héro deux trois trace avec un mec que j'ai connu à ce moment là.. s'en est suivi 6 mois de conso hebdomadaire de  coke et alcool + cannabis, avec de la md en plus toutes les 3 semaines.

Je ne dis pas que c'est direct comme incidence mais on va dire que la codé me calmait l'envie d'essayer d'autres produits inconnus à l'époque, et aussi de ne pas abuser de benzo, qui a toujours été un problème temporaire mais récurent dans ma vie.

Donc voila, ah oui aussi j'ai failli partir dans une conso quotidienne de tramadol 350 mg (les 50mg LI), j'avais un stock limité donc je n'ai presque pas eu de sevrage

salut Terry 59 finalement tu as fais ton sevrage avec tes trama et comment tu t'y est pris ?
merci Hyrda

Hors ligne


Terry59 
Weedman
France
000
Date d'inscription: 07 Dec 2015
Messages: 112

hyrda a écrit

Terry59 a écrit

Je consommais de la codéine deux ou trois fois par semaines, depuis 7/8 mois, et ne consommais que ça et du cannabis..

Et bien deux semaines après l'interdiction, j'ai essayé la md, la coke, la morphine (skenan lp, trouvé dans les affaires d'un membre éloigné de ma famille décéde), même l'héro deux trois trace avec un mec que j'ai connu à ce moment là.. s'en est suivi 6 mois de conso hebdomadaire de  coke et alcool + cannabis, avec de la md en plus toutes les 3 semaines.

Je ne dis pas que c'est direct comme incidence mais on va dire que la codé me calmait l'envie d'essayer d'autres produits inconnus à l'époque, et aussi de ne pas abuser de benzo, qui a toujours été un problème temporaire mais récurent dans ma vie.

Donc voila, ah oui aussi j'ai failli partir dans une conso quotidienne de tramadol 350 mg (les 50mg LI), j'avais un stock limité donc je n'ai presque pas eu de sevrage

salut Terry 59 finalement tu as fais ton sevrage avec tes trama et comment tu t'y est pris ?
merci Hyrda

Je n'avais pas de manque physique, car je ne consommais pas quotidiennement, mais j'ai "changé" de drogue car je n'arrivais pas à faire le deuil de la codéine, mais c'était psychologique, donc pas de sevrage avec symptomes physiques, et sinon je déconseille vraiment le tramadol parce que le manque est bien pire que la codé donc à part très légers dosages ça revient à creuser le trou de la tolérance..


#TousLesProduitsSontServis

Hors ligne


hyrda 
Nouveau Psycho
Quebec
1420
Date d'inscription: 31 Oct 2018
Messages: 129
Blogs

Terry59 a écrit

hyrda a écrit

salut Terry 59 finalement tu as fais ton sevrage avec tes trama et comment tu t'y est pris ?
merci Hyrda

Je n'avais pas de manque physique, car je ne consommais pas quotidiennement, mais j'ai "changé" de drogue car je n'arrivais pas à faire le deuil de la codéine, mais c'était psychologique, donc pas de sevrage avec symptomes physiques, et sinon je déconseille vraiment le tramadol parce que le manque est bien pire que la codé donc à part très légers dosages ça revient à creuser le trou de la tolérance..

merci de votre réponse mais le mal est déjà fait dépendante à la morphine
Hyrda

Dernière modification par hyrda (01 mars 2019 à  12:20)

Hors ligne


Rikikiyogi 
Nouveau membre
France
100
Date d'inscription: 20 Jan 2019
Messages: 1
Bonjour,
Je ne me suis pas encore présentée mais en arrivant aujourd'hui, je vois le post sur les addicts à la codéine en vente-libre et ce qu'ils sont devenus donc je me décide à enfin participer. J'ai découvert le forum justement en juillet 2017 je crois quand l'interdiction est passée. J'avais bien lu dans les journaux qu'il y aillait avoir une interdiction mais je ne m'affolais pas, je pensais que ça prendrait des mois et en fait une semaine après, je ne pouvais plus acheter de prontalgine dans ma pharmacie de quartier et là, ça a été la panique qui a  entraîné chez moi encore plus de surconsommation. J'ai fini par obtenir les dernières boites de ma pharmacie sans ordo ni rien, les pharmaciennes me les ont donné car j'y vais tout le temps et personne ne soupçonnait mes addictions à ce moment là; ensuite, j'ai commandé sur internet et j'ai réussi à me faire livrer quelques boites dans les jours qui ont suivi l'interdiction... Après plus rien... Alors, je suis allée voir mon médecin traitant. J'ai des douleurs rhumatismales importantes induites par un traitement lourd pour une maladie génétique donc il m'a donné du Klippal (je ne sais pas si je l'écris bien) et j'ai trouvé le claradol caféiné lui toujours vendu en libre dans les pharmacies et je me suis envoyé ça tranquillement. Je me faisais faire plusieurs ordos et je faisais plusieurs pharmacies aux heures de pointe et ils ne regardaient pas à quand remontait mes derniers achats donc ça marchait... J'avais déjà pris de l'acupan, du tramadol normal et en LP, du seresta, du stilnox, du laroxyl mais jamais sur de longues périodes car j'ai le foie et les reins en mauvais état.... Je ne fume plus de cigarettes depuis 2012 et je ne bois plus depuis fin mai 2016... A partir de décembre 2017, j'ai commencé à craquer, mon médecin traitant m'a rajouté du seroplex, du lexomyl et j'avais déjà du zopiclone.... Tout à foutu le camp en mai 2018, je me suis retrouvée en HP: diagnostic dépression lourde, TAG, addictions à la codéine et anorexie... Je passe sur les détails... Je suis ressortir épuisée mais sevrée de la codéine. Au jourd'hui, je souffre tous les jours, à chaque minute qui passe et ma dépression est toujours là, je ne travaille presque plus: je prends du seroplex, du lexomyl, de la noctamide, du laroxyl et j'avale plein de paracetamol et d'ibuprofène qui ne me font rien évidemment. Je fais un dossier pour une consultation anti-douleur mais je n'aurais pas de rendez-vous avant fin 2019. Mercredi prochain, je vois une acupunctrice... Je suis complètement paumée car plus rien ne me soulage et plus aucun médecin ne veut me prescrire un anti-douleur efficace. Je pense commencer le CBD, c'est pour ça que je suis là... Je ne me sens plus aucun avenir car les traitements existants qui fonctionnent comme le tramadol LP risquent à tout moment d'être interdits aussi et que pour moi, ils sont inaccessibles légalement et je ne veux pas me foutre en l'air avec des trucs achetés n'importe où... Mon dernier espoir reste le CBD.... Je pratique le yoga et le zen soto, la méditation est la dernière chose qui me permet encore de tenir... Je ne suis pas remise de l'arrêt du prontalgine et j'aimerai effacer tout ça et le reprendre de suite tant pis pour le reste... Le prontalgine à hautes doses me coupait du monde réel et c'était très bien comme ça, je me nourrissais très peu mais je pouvais faire du sport et je m'assommais pour dormir. Je ne dors que grâce aux somnifères, je commence à prendre trop de lexomyl, je sais que je vais déraper de nouveau, la question, c'est juste quand! Merci à vous, ce forum est une véritable bouée pour tous les gens comme moi, je l'ai conseillé à d'autres amis qui sont alcooliques notamment...

Dernière modification par Rikikiyogi (01 mars 2019 à  13:25)

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne


Silmarien 
DMTivore
000
Date d'inscription: 26 Jan 2014
Messages: 180
Blogs
Perso j'avais une addiction à la codéine, suite à l'arrêt j'ai pu avoir quelques boîtes en faisant le tour des pharmas le dernier jour, mais il a bien fallu que j'aille prendre RDV chez un addicto qui m'a mise au subutex. Aujourd'hui je suis à 1,2mg et j'ai bien l'intention de me débarasser une bonne fois pour toute des opiacés. Les dissociatifs et les psychédéliques (surtout le DXM puis le DMT, qui fut une révélation, si l'on peut dire) m'y ont bien aidée, et je suis en bonne voie.
Ce forum m'a bien aidée quand j'étais au plus bas aussi d'ailleurs, et je l'en remercie smiley-gen013 .

Dernière modification par Silmarien (08 mars 2019 à  18:02)

Hors ligne


BEDRooM 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 02 Sep 2018
Messages: 21
Je consommais de la codéine depuis 5-6 ans, selon mes envies. (cad 150mg par prise, deux fois par mois, ou une fois tous les 3 mois..)
Avant l'obligation d'avoir une ordonnance, j'étais à 300mg/J, deux ou trois fois par semaines. Pas de dépendance physique ou mentale, mais un mois plus tard l'envie d'en reprendre était là, je me suis orientée vers le tramadol que je connaissais vaguement.

Pendant 1 an j'en prenais de manière récréative sans gros excès, en respectant des pauses entre chaque prises. Puis j'ai commencé à augmenter les doses, ne plus faire de pauses, pour me retrouver à en prendre au minimum 500mg par jours, pendant 1 an, jusqu'à 1500mg plusieurs jours de suite. Je faisais le tour des docteurs et pharmacies près de chez moi pour les ordonnances. Beaucoup de tentatives de sevrages, de rechutes, de prise en charge psy/addictologue. Actuellement je suis toujours en sevrage.

Dernière modification par BEDRooM (12 mars 2019 à  12:30)


"Passe moi de l'argent une dernière dose et j'vais m'en sortir promis !"

Hors ligne


Atlante 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Jul 2017
Messages: 11
Bonjour à tous,

Je reviens sur le forum après presque deux ans à vous suivre en sous marin.

J'ai été (et je suis) dépendante à la codéine pendant plusieurs années et j'ai fait partie, comme beaucoup, des naufragés de juillet 2017.
L'an dernier, je me suis décidée à consulter un addicto en CSAPA car je n'en pouvais plus de courir les médecins en suppliant pour une ordonnance. Entre temps, j'avais déjà réussi à diminuer les doses par moi-même : j'étais passée de 12 comprimés de Prontalgine par jour à 8.
L'addicto m'a accompagnée dans mon sevrage dégressif et lorsque nous nous sommes rendu compte que j'atteignais mes "limites", elle m'a proposé de passer à un TSO.
C'est là que j'ai complètement flippé et que je ne suis jamais retournée la voir ...

Passer à la bupré, avec mon emploi du temps chargé, le risque d'avoir du mal à adapter la dose et devoir quitter ma "zone de confort" m'a totalement paralysée et j'ai préféré abandonner ...

J'ai continué à diminuer toute seule, je suis passée à 5 comprimés/jour depuis septembre mais je recommence à devoir courir les pharmacies, à jongler entre les ordonnances et ça devient pénible ...

L'autre problème que je rencontre, c'est que je dois partir en voyage pro pour 15 jours aux US début avril et que je crains de ne pas pouvoir me débrouiller pour avoir assez de Prontalgine pour mon voyage. D'autant qu'il faut que j'ai une ordonnance en règle, et cela risque de poser souci puisque je jongle entre deux (voire trois ...) ordonnances différentes.
L'an dernier, pour un voyage du même genre, mon addicto m'avait fait une ordonnance en règle, traduite en anglais et je n'avais pas eu de souci.

J'ai bien envie de retourner la voir, mais j'ai peur de me faire envoyer bouler car non seulement je n'ai pas accepté de TSO, mais en plus je ne reviens que pour l'aspect "utilitaire" du CSAPA (parce que j'ai besoin d'un truc, en somme, pas vraiment pour me sevrer comme elle voudrait que je le fasse ...)

Bref, me voilà dans un état de confusion peu agréable et je ne sais pas trop quoi faire ...
Je voudrais continuer mon sevrage dégressif, même s'il est extrêmement long (passer de 12 à 5 cachets en presque 2 ans, on peut pas dire que ce soit rapide ...), mais je ne voudrais pas non plus souffrir du manque alors que je suis en mission à l'étranger ...

Auriez-vous des conseils?

Merci!

Staring at my picture book
She looks like Mary, Queen of Scots
She seemed very regal to me
Just goes to show how wrong you can be

Hors ligne


Sufenta
Modérateur
5800
Date d'inscription: 11 Apr 2015
Messages: 5182
Atlante

Déjà bravo tu as réussi à baisser de plus de 50% ce qui est bien et même si c’est sûr deux ans ça n’est pas grave au contraire les sevrages qui fonctionnent sont ceux fait progressivement.

Ensuite pour le sub c’est une possibilité si ça se passait mal avec la codo mais au vu de ton témoignage ça ne se passe pas mal hors soucis d’approvisionnement.

Tu peux bien sûr retourner voir ton csapa normalement ils devraient être assez dans l’écoute pour comprendre et peut être continuer à te suivre, même si parfois tout est possible normalement ils devraient pas t’envoyer bouler, car la Buprénorphine est une option pas une obligation et personne ne peu te forcer à prendre un ttt au quel tu n’adhère pas.
Retourne les voirs après prise de rdv, tu as qd même des bons arguments niveau stabilité dans ton ttt.

Après n’importe quel généraliste sera sensible à ton voyage pro et t’arrangera pour 15j sinon.

Merci du retour sinon et n’hesite pas à partager pour la suite.

Amicalement

SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne


Brabus 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 28 Jan 2019
Messages: 3
Bonjour à tous, pour moi ça a débuté par un usage récréatif que je savais gérer, à vrai dire le fait de lire partout qu'il y avait des overdoses mortelles partout dans le monde à cause de la codéine me dissuadait d'augmenter les doses. Je restait donc assez soft.

Cependant, l'arrêté ne m'a pas chamboulé, j'étais certes désolé, mais sans plus. Mais comme vous le savez sûrement, une fois qu'on y a goûté, on se rappelle de ce qu'elle procure comme effet, lorsque nous traversons des petits coups de mou.

Et c'est depuis l'arrêté qu'elle a réellement commencé à m'intéresser et à me rappeler à quel point j'en avais envie, je faisais donc avec ce que j'avais...
Mais j'étais persuadé que cette substance m'aidait à m'ouvrir aux gens et je constatait que j'étais plus productif.
J'ai donc, à un moment donné, traversé une période assez difficile et je me suis penché sur la question suivante : "pourrions-nous encore trouver une substance qui délivre des effets similaires ?". Je tiens à préciser que je n'avais absolument AUCUNE connaissance en matière d'opioïdes.

J'ai fini par tomber sur le kratom. Seulement, la facilité de procuration de ce dernier, m'empêche de contrôler mes doses et me fait consommer comme l'entend la petite voix dans ma tête.
Je suis devenu beaucoup plus addict au kratom que je ne l'étais avec la codéine et je le constate sur plusieurs facteurs :
- ma tolérance a augmenté de manière phénoménale depuis ma première prise de kratom en septembre/octobre dernier (qui était de 5g comparé à mes 25/30g quotidiens aujourd'hui)
- je ressens des phases de dépression lorsque je n'en ai plus sous les mains ou en attendant ma prochaine commande
- je recherche à tout prix à retrouver les effets de ce dernier lorsque je n'en ai plus, quitte à essayer tout et n'importe quoi

Au final je suis incapable de dire si, sans interdiction, la suite de mon aventure codéinée se serait bien passée, mais une chose est sûre, c'est qu'actuellement, je recherche encore et toujours cette douce sensation et motivation que m'apportait la codéine...

Hors ligne


Sufenta
Modérateur
5800
Date d'inscription: 11 Apr 2015
Messages: 5182

Brabus a écrit

J'ai donc, à un moment donné, traversé une période assez difficile et je me suis penché sur la question suivante : "pourrions-nous encore trouver une substance qui délivre des effets similaires ?". Je tiens à préciser que je n'avais absolument AUCUNE connaissance en matière d'opioïdes.

J'ai fini par tomber sur le kratom. Seulement, la facilité de procuration de ce dernier, m'empêche de contrôler mes doses et me fait consommer comme l'entend la petite voix dans ma tête.
Je suis devenu beaucoup plus addict au kratom que je ne l'étais avec la codéine et je le constate sur plusieurs facteurs :
- ma tolérance a augmenté de manière phénoménale depuis ma première prise de kratom en septembre/octobre dernier (qui était de 5g comparé à mes 25/30g quotidiens aujourd'hui)
- je ressens des phases de dépression lorsque je n'en ai plus sous les mains ou en attendant ma prochaine commande
- je recherche à tout prix à retrouver les effets de ce dernier lorsque je n'en ai plus, quitte à essayer tout et n'importe quoi

Au final je suis incapable de dire si, sans interdiction, la suite de mon aventure codéinée se serait bien passée, mais une chose est sûre, c'est qu'actuellement, je recherche encore et toujours cette douce sensation et motivation que m'apportait la codéine...

Ce qui est assez contradictoire c’est que lorsque la codo était en vente libre elle ne m’a jamais intéressé plus que ça, bon auj encore avec ma tolérance de baleine (doux euphémisme) j’aurais beau m’en enfiler 2G ça ne me ferais pas grand chose ..

En fait si par l’interdicton une parti de la population se résigne à oublier cette molécule, pour une autre parti c’est tout le contraire et l’interdit développe une sorte d’attrait, que je trouve plutôt malsain.

C’est comme à une époque un nouveau doc me bloquait sur mes dosages de morphine suite à un déménagement ben des que je récupérais ma prescription c’était la fête du slip alors que auj j’ai ce qu’il me faut et du coup je suis moins enclin à des craving sauvages..

La codéine esp ou du darknet ne s’est jamais aussi bien vendu ^^

Amicalement


SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne


Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
10641
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 4037
Ben tu vois Suf, moi, j'ai toujours été un peu (beaucoup wink ) comme ça...Même avec la came, contrairement à beaucoup d'usagers que j'ai connu, plus j'en ai, plus je suis sécure de ce côté là, et plus j'arrive à réguler mes consommations (je parle en étant accro, mais même quand il ne s'agit que d'extras ou d'envie c'est comme ça),et plus c'est la pénurie, plus c'est l'angoisse et la compulsion qui prend le dessus. Et, comme tu dis, en cas de difficultés de plan ou d'interdiction subite, ben primo, je ne pensais qu'à ça et secundo quand la manne arrivait c'était la fête du slip et de nouveau la pire angoisse quand il y avait de nouveau pénurie.

Je crois que c'est parce que j'aime être libre de mes décisions et que dès que je me sens coincé, c'est  la panique et l'énervement.
Quant à l'attrait de l'interdit, il est bien connu wink

Amicalement

Dernière modification par Mascarpone (21 juin 2019 à  05:32)


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Europe du nord et vente libre codeine
par cependant, dernier post 25 mai 2018 à  00:06 par cependant
  1
  40
[ Forum ] Expériences - Codéine, cinq mois après le 12 juillet
par pierre, dernier post 22 janvier 2018 à  22:46 par Rumpelstilzchen
  95
  [ PsychoWIKI ] Codéine, effets, risques, témoignages
  [ PsychoWIKI ] Usage, abus et addiction à la codéine et au tramadol
  [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
12179 personnes ont déja passé ce quizzz !
  [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
10215 personnes ont déja passé ce quizzz !
    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    La violence symbolique chez les usagers de drogues
    30 mai 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Psychoactif 
    Quels sont les meilleurs témoignages sur Psychoactif ?
    25 mai 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Vos markets du DW favoris en ce mois de juin 2019 ?
    Il y a 2jCommentaire de kurt3476 (95 réponses)
     Appel à témoignage 
    Consommez vous de la cocaïne au travail ?
    14 juin 2019Commentaire de joel92 (25 réponses)
     Forum UP ! 
    Culture - Difference entre les différents kits
    Il y a 13hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Comment se protéger suite à l'achat d'un stupéfiant sur internet?
    Il y a moins d'1mn
    1
    Commentaire de ZVMV dans [Anonymat et sécurité...]
    (17 réponses)
     Forum 
    Effets - Effet Coupe-fatigue
    Il y a 11mnCommentaire de Stupeflip dans [Tramadol...]
    (1 réponse)
     Forum 
    La Corse
    Il y a 16mnCommentaire de ZVMV dans [Cannabis...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Remplacer le cannabis
    Il y a 27mnCommentaire de RandallFlag dans [Cannabis...]
    (7 réponses)
     Forum 
    Sevrage d'opiacé avec la vitamine C, mon expérience (en cours)
    Il y a 32mnCommentaire de Ocram dans [Decro - Sevrages... e...]
    (31 réponses)
     Forum 
    Expériences - Trip 35h avec MDMA
    Il y a 38mnCommentaire de Zirkon dans [MDMA/Ecstasy...]
    (7 réponses)
     Forum 
    Overdose - Que faire face à  une overdose
    Il y a 50mn
    15
    Commentaire de RandallFlag dans [Heroïne...]
    (48 réponses)
     Forum 
    Effets - Votre sommeil avec la salvia
    Il y a 1hNouvelle discussion de Core a Corps dans [Salvia Divinorum...]
     Blog 
    Quand dois je partir la flo.
    Il y a 35mnCommentaire de RandallFlag dans le blog de alainmean
    (1 commentaires)
     Blog 
    Discrimination et manque de pognon
    Il y a 8hNouveau blog de OrgaWZ dans [No comment]
     Blog 
    Toujours plus
    Il y a 14hNouveau blog de euphrasia dans [Carnet de bord]
     
      QuizzZ 
    Evaluer votre dépendance au cannabis
    Dernier quizzZ à 00:35
     PsychoWIKI 
    Pregabaline (Lyrica), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Mon "tout savoir sur l'Amanite Tue-Mouche"
     Nouveaux membres 
    soum, MOTERRARUM, FrenchRiviera, Cali, lobo1512 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Cocaine pour maigrir
    par Tête de crêpe, le 24 Jun 2019
    Je suis d’accord avec les avis formulés plus haut et vais me permettre de te faire part de mon expérience. S’agissant du poids, au moment où je consommais un peu trop, j’ai effectivement perdu qq kilos (environ 3 je dirais sur qq mois). En effet, une fois que je commence à consommer, c...[Lire la suite]
     Demande de conseils. Ayahuasca.
    par Gaspich, le 04 Jun 2019
    Haha! Géniale la vidéo! Jean-Michel Pigeon au pays de la carotte! Le mec a l’air tellement bête, c’est grandiose! Tu peux vapoter, en vrai a part le régime alimentaire vraiment nécessaire pour ta santé tu fais ce que tu veux. Je ne peux pas te garantir que l’experience sera meilleure si...[Lire la suite]
     Faire un space cake avec du hash ?
    par sphax, le 21 Jun 2019
    salut , Le cannabis ingéré n'est pas équivalent au cannabis fumer : J'ai vu de gros fumeur partir en bad avec moins que ce que tu compte préparer alors que des naïf on très bien tenu ... Pour du shit je conseil de ne pas dépasser 0.2g par personnes pour une première. si il est fait mais...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [forum] Cocaine pour maigrir
    (Il y a 3h)
    LOL dans [forum] Je vomis sous tramadol
    (Il y a 4h)
    Témoignage interessant et probablement représentatif. Ocram dans [forum] Cocaine pour maigrir
    (Il y a 7h)
    Déterrage - Le sujet est de 2017. Fil dans [forum] Sevrage d'opiacé avec la vitamine C, mon expérience (en cours)
    (Il y a 7h)

    Pied de page des forums