j'ai besoin d'aide et de conseils pour mon fils / PsychoACTIF

j'ai besoin d'aide et de conseils pour mon fils

Publié par ,
131180 vues, 188 réponses
brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Bonjour,
Je suis une maman de 52 ans de deux garçons de 32 et 29 ans.
L’ainé, R….. Se drogue.
Je viens seulement d’en prendre réellement conscience.
Je viens ici puiser les infos conseils et attitudes à  adopter pour l’entourer du mieux que je puisse.
Je suis très naïve sur le sujet, et suis en période de digestion de la nouvelle.
Je ne saurais pas dire à  quoi, des joins mes deux fils en consomment, mais je sais que R…. prends des sachets un peu rectangulaire, plier tout petit, qu’il la prend par le nez, qu’il a un dentier en haut.
Je ne sais pas quoi dire d’autre mais je sais que j’ai besoin d’aide sur l’attitude à  avoir à  ses contacts.
Il me ment comme m’a éclairé son frère, je suis bien trop naïve et protectrice pour l’admettre.
Récemment il est venu s’installer à  la maison me disant qu’il avait pensé arriver à  s’en sortir tout seul mais qu’il n’a pas pu.
Il va intégrer une location la semaine prochaine, ainsi qu’un bracelet car il a des dettes avec la justice pour environ 8 mois.
Dans un premier temps comment je dois me comporter avec lui ?
Et pour couronné le tout il conduit sans permis, un véhicule sans papier  ni assurance.
Bien entendu comme tous les parents de drogués, je lui donnais l’argent qu’il me demandait pour un tas de prétexte.
Il ne travail pas chez un patron, il a créé sa boite de bricoleur en auto entrepreneur mais pas de clients ;
Actuellement il travaille et aide son père dans l’installation d’une boutique.
Merci de l’aide que vous pourrez m’apporter.
Brilou

Hors ligne

 

Phoenix 
Psycho sénior
000
Inscrit le 04 Nov 2012
519 messages
Bonjour Brilou, et bienvenue! smile

Vu ta description, c'est à  mon avis soit de l'héroïne soit de la cocaïne (vu les "képas", les petits paquets rectangulaires). As-tu vu la couleur de la poudre qu'ils contiennent? Si c'est marron, c'est bien de l'héroïne (brown sugar), si c'est blanc, c'est soit de l'héroïne blanche (rare), soit de la cocaïne.

Le fait qu'il ait des soucis dentaires me fait plutôt penser à  l'héroïne: les opiacés réduisent la quantité de salive produite, et comme celle-ci sert en partie à  protéger les dents, ben... hmm

Parler de sa toxicomanie à  ses parents n'est pas chose facile, on a toujours peur de leur réaction, peur d'être mis à  la porte (je suis passé par là , mais contre toute attente, mon père n'a pas si mal réagi que ça... Du moins sur le coup.)

Si mes parents s'en étaient rendu compte, j'aurais aimé qu'ils essayent d'aborder le sujet avec délicatesse si j'ose dire, en me montrant qu'à  leurs yeux, ce n'était pas (si) grave (que ça) et qu'ils me considéraient toujours comme leur fils.

C'est malheureusement tout ce que je peux te dire... Quand on consomme, on se sent souvent marginalisé, et on a peur que les gens l'apprennent, car on craint de l'être davantage... Du coup, on ne va pas chercher de l'aide (addictologue, psychologue, etc): c'est un cercle vicieux.

Pour le futur, ton fils part déjà  avec un avantage par rapport à  certains usagers: il ne pratique pas l'injection. C'est un geste dont il peut être extrêmement difficile de se passer, et qui comporte énormément de risques pour la santé (l'insufflation -sniff- en comporte aussi, mais quand même beaucoup moins).

Le mieux pour sa santé serait qu'il consulte (mais cela doit venir de lui-même) un addictologue, ou au minimum son généraliste, pour qu'il soit substitué (Subutex ou méthadone, un traitement avec cette dernière ne pouvant être initié que dans un centre spécialisé). Cela lui permettrait de s'éloigner du milieu de la drogue au moins un minimum, et lui apporterait un confort de vie non négligeable, ce qui pourrait l'aider à  résoudre ses autres soucis. (éponger ses dettes par exemple...)

Un vieil adage dit que tout finit toujours par s'arranger, et que si cela ne s'arrange pas, c'est que ce n'est pas la fin. Bon courage!!

Dernière modification par Phoenix (05 décembre 2012 à  15:22)


Discendi et Docendi.

Apprendre et Enseigner.

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
300
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Bonjour Brilou et bienvenue parmi nous salut

Pas facile la vie de drogués, mais la place des parents n'est pas confortable non plus sad
Sois présente, à  l'écoute, sans tomber dans le chantage affectif non plus.

Mes relations avec ma mère sont totalement différentes depuis que je peux lui parler ouvertement de certaines choses.
Expliques lui que les mensonges qu'il utilise pour te cacher les choses, pensant te protéger, te font plus de mal que ces "choses" elles même, que ce qui te fait vraiment souffrir, c'est de ne pas vraiment savoir, et du coup, de ne pas vraiment pouvoir agir (je dis agir même si c'est à  lui d'agir en premier lieu, car tu ne pourras rien faire sans lui, malheureusement)
Je pense que tout ce que tu nous dis ici, il doit l'entendre.

Est ce que tu sais s'il est suivi par un centre spécialisé, ou un médecin?
Et ton deuxième fils, quelle relations il entretient avec son frère? S'il t'en a parlé, je présume que ça l'inquiète aussi?

Courage en tout cas.
Tu trouveras d'autres témoignages ici de personnes qui vivent la même situation que toi, j'espère que ça pourra t'aider également.

Amicalement.

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Comme j’aimerais lui parler sans qu’il se sente menacé, ça je sais que je suis capable de le faire mais je sais aussi qu’il a honte et veut me protéger.
Je ne dois pas me rendre compte de l’inquiétude que cela me donne, mes deux fils me sentent inquiète en même temps ce qui m’inquiète c’est de ne pas savoir, c’est tout à  fait ça.
Si je savais au moins à  quoi je dois m’attendre, m’attaquer, affronter, aider je pourrais agir   !
Mais encore faut il agir intelligemment, quoique je sois très psychologue, j’arrive en général à  bien analyser les choses.
Quand à  mon deuxième fils, il a baissé les bras pour son frère, il s’est beaucoup investi pour le sortir de là , il a souvent payé (dans tous les sens du terme) et n’a eu que des reproches et très peu de résultat.
Il est très résigné tout en suivant de loin, il va être papa en mars et se focalise sur sa nouvelle vie.
Sa femme et son frère ne s’entendent pas, bien entendu l’ainé à  tout fait pour détruire le couple.
Quand à  moi surtout j’ai peur d’être maladroite, car je le suis malgré tout, il y a une différence de génération, 20 ans nous sépare, je suis la mère, il est le fils, bien que je tiens à  garder des rapports très proches, comme on dit tout ne peut pas se dire à  ses parents.
J’ai déjà  pu analyser que cela fait trois générations qu’une personne se détruit dans ma propre famille, mon père était penché sur l’alcool il en a détruit sa vie et sa famille pour finir par se suicider à  l’âge de 48 ans, moi j’ai des problèmes de poids, j’ai toujours eu ce problème mais je sais que les soucis y sont pour quelques chose et je sais aussi, j’ai pu analyser que mon père, mon fils et moi-même sommes des personnes avec un grand charisme, toujours à  vouloir prendre la peine des autres à  notre charge, à  vouloir aider au maximum au risque de se détruire, une grande gentillesse et surtout une très grande sensibilité sous l’apparence d’un grand courage a affronté les épreuves que la vie nous inflige.

Ma grande peur est que le suicide est un faux pas dans ma famille également, mon père l’a fait, mon frère l’a fait également à  37 ans.
Mon fils m’a souvent dit en parlant de son oncle : tu sais maman des fois je comprends pourquoi Alain a fait ce geste … et ça je le pressens, j’en ai peur.

Voilà , j’espère trouver bientôt le bon moment pour gagner sa confiance et partager avec moi ce malheur qui le ronge tous les jours de plus en plus.

Là  ce soir, il est rentré tôt à  diner avec nous, normalement et est allé vomir 30 minutes après. Il a mit ça sur le dos d’avoir mangé trop vite, moi je pense que c’est un manque, il est blanc comme un linge et est allé voir les amis qui doivent l’aider à  partager cette épreuve. Il vient de rentrer et s’est couché.

J’aimerai être sa confidente mais je ne suis pas sa femme et chacun doit garder sa place.

Son médecin traitant, il n’en avait pas avant aout de cette année où je lui ai fait connaitre le mien.
Il a fait une allergie aux fruits de mer, soit disant mais j’ai quand même du mal à  avaler ça. Il en a fait deux en 8 jours de temps, avec hospitalisation de 3 jours à  chaque fois.
La première fois j’ai demandé à  parler au médecin de l’hopital à  qui j’ai dit que mon fils était drogué, elle m’a répondu : je le sais, il est fiché comme tel !

Bien sur après en avoir parlé avec lui, il m’a dissuadé du contraire et a mis ça sur le compte des fruits de mer, mais franchement c’est un drôle de moment que j’ai vécu, je l’ai accompagné la première fois, il se tordait, très méchant avec le personnel soignant, il passait des 15 minutes entières sous la douche sans arrêt, enfin j’ai encore découvert quelque chose mais il a su me rassurer et me diriger vers un autre diagnostic.

Merci beaucoup de vos conseils qui m’aident a affronté ce terrible moment.

Hors ligne

 

mikykeupon 
Modérateur à la retraite
France
000
Inscrit le 10 Mar 2009
9631 messages
Blogs
Salut brilou et bienvenue.

Je te conseil de lire cette discussion. Il s'agit d'une mère de famille qui était perdu suite aux consommation de sa fille.
Reputation de ce post
 
je trouve cette idée excellente .. bravo!

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Depuis deux jours je n’entends plus ces reniflements, il n’y a plus de cachoteries dans les WC, son nez ne me parait plus embarrasser comme avec un rhume, il est vide et ne renifle plus sans arrêt.
Je n’ai pas vu de produit dans ses poches comme en début de semaine.
J’ai juste vu ce matin un emballage de subutec vide.
J’ai pu lancer hier dans une conversation que je devais aller chez le docteur pour mon renouvellement de médicaments, s’il voulait en profiter pour venir la voir.
Il m’a répondu sans se fâcher (ça c’est bien) qu’il n’avait pas le temps. Le coté positif est qu’il n’a pas nié ni dit non.
Ce matin dans les conversations il m’a dit qu’il préférait m’en dire le moins possible du fait qu’il sait que je m’inquiète pour un rien, que si je savais j’imaginerais des choses, je lui ai répondu que si je savais au moins ça éviterai que je m’imagine !

Mes questions à  ce jour :
Est-ce qu’il veut me protéger en m’en disant le moins possible ou me cache t il des choses ?
Est-ce possible qu’il se passe de ces produits comme ça seul en si peu de temps ?
Si j’ai compris les infos que j’ai pu lire, pour moi c’est tellement nouveau, quand on prend ces produits et qu’on veut en terminer, il faut se faire aider psychologiquement et aussi médicalement. Ces substitues sont à  prendre à  vie ou pour juste pour se faire aider à  se séparer de ces produits ?

Pour information également, il a changé de portable, je n’ai pas l’autorisation de le donner même à  son frère.
Il m’a demandé hier de lui donner les 250€ qu’il avait mis de côté (dans mes mains) pour son entrée dans son nouveau logement. Il m’a dit qu’il fallait que je les lui réclame ce soir et que je n’hésite pas à  les lui demander tant que je ne les aurais pas ! Je lui ai même demandé au risque de me faire hurler dessus, il m’a dit oui.
Là  ce n’est pas l’habitude de mon fils de me donner des indications de ce genre sur des actions que je dois faire sur lui.
Je lui ai fait confiance en lui donnant cet argent, il sait très bien que je ne lui donnerais rien s’il n’a rien pour entrer dans son appartement, ça j’ai déjà  eu le cran de lui refuser de l’argent, il en prend le risque.
Pour moi ça avance et j’ai lu aussi qu’il fallait leur faire confiance, je l’ai encore fait et le verdict est ce soir.
Bien entendu ceux sont toujours des copains qui lui doivent de l’argent et qui ne lui rend pas.

Dernière modification par brilou (07 décembre 2012 à  08:18)

Hors ligne

 

sphax
modérateur à la retraite
France
000
Inscrit le 07 Nov 2011
3806 messages
salut brilou, si j ai bien compris tu a trouvé un emballage de subutex?
si c est bien ça, il s'agit d un traitement de substitution au opiacé. Il est peut être déjà  en contacte avec un médecin, qu il l aide pour arrêter

;p sphax

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
300
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages

brilou a écrit

Ces substitues sont à  prendre à  vie ou pour juste pour se faire aider à  se séparer de ces produits ?

Ils sont fait, comme tu dis, pour se séparer des produits, mais la durée du traitement est propre à  chacun.
Certains arrivent à  tout arrêter rapidement, d'autres les prennent à  vie, car l'important est surtout de retrouver une vie sociale, une vie sans produit.
Tu peux lui dire que tu as vu la boite de sub, et que tu es contente qu'il décide de se soigner, ça engagera peut être la conversation dans un sens qu'il n'avait pas prévu wink

Je croise les doigts pour toi ce soir.


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Oui j’ose croire qu’il a décidé de s’en sortir et moi aussi je croise les doigts pour ce soir.
Oui c’est un emballage vide que j’ai trouvé.
Je ne sais pas s’il consulte un  doc, j’aimerai bien mais il m’a souvent laissé entendre ou son frère je ne sais plus, qu’il arrivait facilement à  s’en détacher. Ce qui laisse à  comprendre que ça fait plusieurs fois qu’il arrête donc pas à  l’abri de reprendre, mais il oublie aussi que l’âge change et le corps avec.
Si je lui dis que j’ai trouvé un emballage je vais gaffer et faire voir que je fouille ses affaires, je ne veux pas qu’il sache que je me méfie et je préfère qu’il me croit toujours ignorante. J’arriverai bien à  lui faire comprendre d’une autre façon. Si je dévoile mes secrets il va se renfermer et tout planquer.
Merci de vos encouragements.

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
300
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Ah oui, ok, j'avais pas capté comment tu l'avais trouvé, je croyais que tu étais tombée dessus par hasard tongue
Donc oui, tu as raison, oublie ce que je viens de dire, ça va pas le faire...

Le sub, tu peux en avoir avec un généraliste, sans passer par un cente spécialisé, et avoir ton traitement sans le suivi psycho-social que tu as dans un CSAPA. Je faisais comme ça quand je cherchais juste une solution pour les jours sans came, mais ce n'était pas du tout dans l'optique de me sevrer. Je préfère te le dire, que tu t'attendes à  ça aussi avec ton fils (ce que je n'espère pas..)
Quand j'allais voir ce généraliste, j'avais mon traitement, mais je n'avançais pas vraiment, que ce soit sub ou méthadone (un autre traitement de substitution). En CSAPA, les choses sont différentes, tu as toute une équipe à  disposition pour t'aider à  te reconstruire, en plus du traitement.

Quand tu arriveras à  parler avec lui, essayes de l'aiguiller vers un CSAPA s'il te parle de médecin, ou de traitement.

Bon courage.

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Le CSAPA est un organisme où il est déjà  suivi pour des problèmes d’alcool par obligation suite à  une suspension de permis.
Je ne vais jamais avec mais je ne pense pas qu’il ai parlé de ça avec ce docteur.
Il sait très bien manipuler les gens, il a un sacré bagout pour ça.

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Maman,
Me crois-tu assez bête pour laisser des doses dans mes blousons ?
Tout en sachant que tu pourrais les trouver
Ce n’était que de la pierre que j’avais gratté pour arnaquer un gars !
Arrête en plus tu te bouffe l’esprit !!!!
À croire n’importe quoi !
Je vais bien et si je renifle tu remarqueras que un coup il pleut, un coup il fait beau, un coup il gèle et qu’en plus je travaille dans la laine de verre qui me gratte le nez.
Tout ça pour dire que c’est en train de m’énerver et que toute façon si j’en aurai tu ne les trouverait pas !
Alors arrête un peu (j’ai l’air d’aller mal ?) ça va finir que je ne vais plus parler de reine.
Ça me bouffe quand tu t’imagines l’inimaginable et si je peux plus laisser mes affaires sans que tu les fouilles ça craint !
Et le plus important c’est que je t’aime te arrête de te faire des films
Merde et T…. n’est pas un bon conseillé il n’y connait rien
Bisous
Je t’aime



Voici le papier que j’ai trouvé dans la poche du blouson de mon fils resté sur la chaise de la cuisine.

En premier lieu je me suis senti puni d’avoir été découverte.
Comme une idiote il se sert de mon ordinateur et j’ai laissé en vue le document qui rassemble tout ce que j’ai pu dire pour le forum (présentation et reste).

Très fataliste, je me dis que si ça c’est fait c’est qu’il fallait que ça se fasse, que ça n’est pas pour rien.

Voici ce que moi je lui ai répondu :

« Tu es bien mon fils je me suis faite piégée à  mon propre piège !
Un partout !
Finalement je vais mettre mon ordi sous mot de passe ou tout au moins les choses perso !
Maintenant je trouve aussi que c’est bien que tu l’es eu ! Tu sais ! J’en avais mare de te cacher.
N’en veut pas à  ton frère, si ça n’avait pas été lui ça aurait été S….. ou un autre, j’ai cherché ce que j’ai trouvé et le pauvre il est comme toi aussi paniqué de me voir me détruire, combien de fois ne m’a-t-il pas dit d’arrêter de me torturer à  tord et crois moi plus d’une fois il t’a aussi défendu, il est aussi maladroit que moi et ça le détruit de te voir dans ces moments difficiles.
Oui tu changes, tu as changés tu es plus responsable, tu t’assumes mais ensuite !
Tu as tellement de choses à  garder au fond de toi et à  ne partager avec personne que ça doit être usant mentalement. Tu es comme moi et j’en sais quelque chose, tout garder pour soit n’est pas la meilleure solution. Je ne te demande pas de devenir ta confidente, je suis ta mère mais que tu puisses au moins parler de tout ça pour évacuer serait une bonne solution pour toi.
Je crois en toi, certes tu as changé, j’ai même été heureuse que tu me demandes à  moi de l’aide, oui heureuse et fière à  la fois, je sais que je pourrais te donner l’aide dont tu as besoin mais je sais aussi que je suis maladroite aussi et à  ma manière je peux aussi détruire l’aide que je t’apporte. De plus je ne suis pas une spécialiste donc j’ai le droit à  ne pas tout savoir.

Continue comme tu le fait actuellement, je me fais aidé sur un forum, où je trouve des infos, ce n’est pas non plus T….. qui me dit tout.

Là  j’ai appris des choses et j’ai confiance.

Désolée d’avoir douté mais il faut aussi se mettre à  ma place, je n’aurais jamais eu cette attitude si je n’avais rien vu, mais ensuite le doute s’installe à  petit pue.

Je ne pourrais pas t’apporter de l’aide en argent mais de l’aide autrement oui.

Maintenant si tu veux avoir de l’aide aussi psychologique ben oui ce n’est pas interdit de ne plus savoir où donner de la tète et de Peter un câble. Tu es comme moi, je sais de quoi je parle, on encaisse, on encaisse et hop le cerveau dit stop et là  tu te rends malade.

Pourquoi je vieillis comme ça, ma mère était pareille mon père encore pire, le fait d’accepter tout devant tout le monde, ne rien laisser paraitre mais se rendre malade ensuite, c’est dans la famille.

Mon docteur que tu connais peut t’aider dans un premier temps à  prendre quelque chose pour calmer tes nerfs qui sont par moment à  fleur de peau, tu ne pourras pas toujours contenir ça, tu vieillis aussi.

Maintenant je ne te force pas, c’est toi qui vois.

Je t’admire par-dessus tout, je crois en toi, j’aimerai que tu me parles plus même si c’est difficile pour toi, à  moins que tu préfères que l’on soit dans un contexte différent, ne rompt pas ce cordon qui nous lie depuis que tu as été conçue, je t’aime et je ne me rends pas malade.

J’ai juste besoin de mettre les points sur le i et les barres aux t le fait de ne pas savoir me fait douter de tout et aller dans une mauvaise direction.

Je pense t’avoir prouvé à  plusieurs reprises que j’étais capable de comprendre pas mal de chose, et d’être assez psychologique.

Ne t’éloigne pas surtout, je t’aime très fort et je remercie tous les jours que dieu fait de m’avoir donné deux fils que j’aime et adore plus que tout. »


En ce qui concerne les 250€ qu’il doit me rendre, il me dit qu’il y pense mais n’a pas eu la somme en entier et va l’avoir, faut être patient ! Je lui ai quand même rappelé que c’était lui qui m’a demandé d’insister mais je ne dois pas le faire tous les jours.

Hors ligne

 

BoilingBlood 
PsychoHead
000
Inscrit le 02 Feb 2013
1283 messages
Bon courage et tiens bon!
Ta démarche semble bien intentionnée et pleine d'amour maternel.

++

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Il y a bien longtemps que je dois venir vous donner des nouvelles mais en même temps j’en avais peur.
Vous m’avez bien aidé à  comprendre certaines choses il est tout à  fait normale de rendre en retour.
À ce jour mon fils a trouvé un logement depuis le 15/12/12 et franchement ça « le rend mieux » maintenant je n’ose crier victoire de peur que ça me porte la poisse.
Il s’assume, il est bien plus agréable, on peut discuter, il a pris conscience mais ….
Je le laisse venir me parler, je sens qu’il en a besoin mais en même temps il me protège, hier son frère me disait qu’il arrive à  me faire croire ce qu’il veut …. Ce genre de discours me fait peur.
Au niveau produit je pense que vue son comportement il ne doit plus en prendre mais je ne suis pas une experte.
Il discute sans crier, moins énervé, les conversations sont sensées, les journées ne se transforment plus en nuit….
J’ai eu l’occasion de me rendre chez lui à  l’improviste et je me suis trouvée devant des capsules vides de « méthadone » quand je lui demande ce que ça fait là  il me répond que ceux sont les copains qui viennent les prendre là  ou qu’il les commercialise !
Dans un sujet de conversation amorcé par lui-même au sujet d’une personne enceinte prenant du produit, j’ai eu l’occasion de lui demander : « pourquoi il en prenait » il m’a répondu que le fait de s’être retrouvé sans rien en toile de tente l’a perturbé…. Et que ça faisait un tout qui s’est accumulé au fur et à  mesure…..
Je lui ai posé la question de savoir s’il arrivait à  s’en passer et comment ?
Il m’a répondu tout simplement que ça n’était pas simple mais que la seule chose qu’il fallait pour le faire était de le VOULOIR !
J’ai continué en lui expliquant que pour nous, son entourage, c’était très dur de le voir se détruire et d’attendre, ne pouvant rien faire…. Et que malgré tout je restais quand même prudente pour l’avenir, que j’ai toujours peur d’une rechute…
A ce jour également va lui tomber dessus un bracelet électronique qui lui évite un emprisonnement d’environ 18 mois….
Niveau alcool, je peux constater également qu’il y a moins de consommation mais tout ça reste toujours dans la peur de le voir replonger !
Il voit également son entourage amical évoluer tandis que lui stagne, tous ses copains vont avoir des enfants ainsi que son frère !
Maintenant par son frère je sais que sa consommation était de l’héroïne mais ne sait pas quelle quantité…

Je croise les doigts tous les jours j’apprécie le fait d’être à  le contempler en forme et attends que l’avenir soit toujours aussi positif mais reste très prudente instinctivement ….

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
bonjour
apparemment ton fils prend de la méthadone (les flacons vides pour les copains...euh!) et c'est très bien ainsi; cela le met bien plus à  l'abri de pétage de plomb que sans; c'est une substitution très efficace et qui permet de se relever sans souffrance physique de l'arrêt de produits ..

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11400
Inscrit le 22 Feb 2008
9138 messages
Blogs
Bonjour,
Juste un détail. Tu lui a présenté ton médecin traitant. C'est souvent une mauvaise idée par ce que le médecin traitant à  la fois des parents et des enfants et dans une position difficile. Et parfois, il en dit trop à  l'un ou à  l'autre, par maladresse. Donc, vaut mieux eviter.
Par rapport à  ce que tu dis de ton fils, il faut voir que la drogue n'est souvent que l'un des problèmes et parfois resultat plus que cause des autres problèmes. Son problème d'alcool associé va dans ce sens.
Quand un adolescent ou un jeune adulte a des "problemes d'existence" (pour faire bref, mais evidemment il faudrait là  dessus entrer dans le détail) il cherche des "solutions" dans l'alcool, les psychotropes légaux et illégaux (et en général plutot pour "oublier") et, quand on a de la chance, il cherche des solutions dans ses relations avec les parents, avec son entourage, dans sa vie affective et professionnelle etc... et là  c'est souvent de bonnes solutions qui amènent la fin de la toxicomanie, le plus souvent en passant par quelques mois ou années de TSO (Subutex ou Methadone).
Ce que tu dis de ton fils laisse penser qu'il essaie de trouver ces bonnes solutions, donc si tu peux l'aider dans ce sens (en etant disponible et non intrusive) ce sera je pense le plus efficace.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (10 février 2013 à  16:28)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

seba59 
Banni
000
Inscrit le 21 Aug 2012
959 messages
Blogs
Salut Brilou,

Je sais que ton fils, même à  32 ans, restera toujours "ton petit garçon adoré", mais il faut que tu comprennes que lui est un homme maintenant et que de fouiller dans ses poches, ce n'est plus possible; il est adulte maintenant et même si je suis sûr qu'il adore sa Maman, il faut que les relations entre vous changent...! Considère-le comme un adulte et je pense que beaucoup de choses s'aplaniront de toutes seules, c'est à  lui de mener sa vie maintenant et, bien sûr, il fera de temps en temps des bêtises mais c'est de cette façon-là  que l'on apprend de ses erreurs, que l'on grandit et que l'on devient, petit à  petit, adulte. Je suppose que c'est ton but également de voir tes garçons devenir des adultes épanouis et responsables; à  partir d'un certain âge il faut qu'il fasse ses propres expériences même quitte à  se tromper, tu ne pourras pas le protéger tout le temps contre tout, toute sa vie (même si c'est difficile pour une maman smile ). Si tu veux l'aider, dis-lui que tu l'aimes et laisse-le vivre (ainsi que son frère) et il reviendra de lui-même vers toi... Tu as sans doute dédicacé toute ta vie à  l'éducation de tes deux enfants et quelque part ils représentent tout pour toi. Mais on ne fait pas des enfants pour soi, on les prépare pour qu'ils puissent vivre de leurs propres ailes, qu'ils trouvent l'amour et que, à  leur tour, ils deviennent parents. Aies encore un peu de patience et tu auras sans doute des formidables petits-enfants à  aimer et dorloter! Encore un peu de patience et moins de fusion avec ton fils et tout rentrera dans l'ordre... J'en suis convaincu

Courage,

seba59 

P.S. Il faut aussi que tu apprennes à  avoir des activités pour toi-même, des hobbies, des voyages, des disciplines artistiques peut-être qui te permettront exorciser tes peurs d'une autre manière...

"Ils ont cru s'enivrer des Chants de Maldoror, et maintenant ils s'écroulent dans leur ombre animale." H.F. Thiéfaine

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
seb a parfaitement raison même si c'est difficile à  entendre :nos enfants ne sont pas nos possessions; nous ne sommes que l'arc qui permet à  la flêche de partir (un poete)..je le vois bien avec mon propre fils qui va sur ses 10 ans; il a sa vie à  l'école, ses amis(es) et jamais il ne me raconte..ce que je trouve normal; il est dans les 1er de la classe donc je ne me fais pas de soucis inutiles ; il me faut respecter sa vie d'enfant , qui va être bientot un pré-ado

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Bonjour,
Comment je dois gérer ça ?
Je sais que je ne viens pas souvent juste pour avoir de l’aide mais je ne peux faire que ça je ne suis pas en mesure moi-même de procurer de l’aide.
Hier mon fils a demandé à  aller chez le médecin pour soigner une crève qu’il traine depuis plus d’une semaine, il m’avait parlé de se faire hospitaliser si besoin.
Il n’a pas voulu que je rentre avec lui dans le cabinet. Il est venu me chercher ensuite pour me dire avec le médecin qu’il allait à  l’hôpital, il lui a parlé de tout ses problèmes de drogue etc.… je n’ m’y attendais pas mais c’est bien que ce soit venu de lui-même comme m’a confirmé le médecin. Il est prêt, il le demande.
Direction hôpital approprié à  ce problème parait il d’après le médecin.
Je le laisse aux urgences, et rentre, je devais gérer les enfants.
Il m’appelle deux heures après pour que j’aille le chercher, ils ne veulent pas le garder !!!
Ils estiment que ça ne demande pas une hospitalisation, qu’il a un poumon infecté une bronchite, angine, lui donne un augmentin une ordonnance, une prise de sang et dehors. Parait il qu’ils ont besoin de lit au cas où des urgences arriveraient ;

A 23 h je n’ai pas joins le docteur, mais je compte bien le faire ce matin.

Mon fils m’a dit avoir bien expliqué à  l’hôpital qu’il souhaitait de l’aide pour arrêter la drogue (héroïne) qu’il était prêt ce jour mais pas sur d’être prêt dans 8jours….

Comment on fait dans ces cas là  ?
Est-ce que c’est déjà  arrivé à  quelqu’un ?
Merci d’avance de votre aide.

brilou

Hors ligne

 

Pakot 
Banni
000
Inscrit le 12 May 2013
84 messages
brilou

Ce n'est pas si simple de vouloir se faire hospitaliser pour un sevrage .
Il est préférable d'avoir un entretien préalable avec différents personnels (psychologue et autres ) qui vont définir quel est le meilleur traitement , en fonction de la personnalité du patient , de la durée de son addiction , des produits consommés .
Le mieux , étant d'aller dans les centres adaptés de sa ville , ou de sa région , pour faire le point , avant toute chose .
Il ne faut jeter la pierre aux personnels de santé , pas facile pour eux d'être disponible pour les personnes souffrant d'addictions , se sont des patients pas faciles , qui pètent souvent les plombs , donc avoir une bonne dose d'empathie , est nécessaire .
En général , il faut attendre une place , donc réserver souvent à  l'avance . Pour que tout cela avance , le patient doit "démontrer" sa volonté à  vouloir arréter , c'est pour cette raison , que les délais ne sont pas toujours ce que l'on voudrait .Mais les personnels de santé ont besoin eux aussi de sentir que le patient est en demande de ce traitement , qui est couteux pour le système , aussi bien en temps qu'en moyen .

je te conseille , dans un premier temps , d'appeler un centre spécialisé ou une antenne de ces centres , on en trouve pratiquement dans toutes les grandes villes .D'expliquer le problème , et de demander si il est possible d'avoir un RDV , demande à  ton fils si il serait d'accord , et qu'il y aille tout seul .
Et a moins de tomber sur un médecin généraliste compétent sur les problèmes d'addiction , il est préférable d'avoir un suivi psychologique en parallèle , donc ce sera beaucoup mieux d'aller un centre spécialisé , ou toutes les facettes de son addiction seront exploitées pour mieux le sevrer .
Déja , il est demandeur , au moins vous aurez avancé , il faut maintenant suivre le parcours  qui lui conviendra le mieux .
Dans tous les cas , il faut vraiment que la personne soit demandeur d'un traitement , sinon c'est rechute et c'est souvent empirique .
En plus , il a la chance d'avoir une maman qui sera pour l'aider ,mais  attention à  ne pas être trop intrusive dans la vie de son enfant ,
Amicalement

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11400
Inscrit le 22 Feb 2008
9138 messages
Blogs
Brilou,
Tout ce que tu lis sur le deficit de la Secu et la necessité de faire des économies, tu viens de le vivre en live.
Malheureusement, dans de nombreuses localités il faut s'accrocher pour être soigné et notamment en psychiatrie.  Le probleme principal n'est pas le manque "national" de moyens, notamment en professionnels de santé, mais leur mauvaise répartition sur le territoire national.
Donc, il faut, comme le dit Pakot preparer, prendre RV etc.. et surtout etre obtiné mais patient. et surtout ne pas s'imaginer que le système est fait pour le bien des patients, la preoccupation principale des ARS est de ne pas aggraver le déficit.
C'est vrai qu'il aurait été préférable qu'on s'occupe de ton fils au moment où il se sentait prêt mais d'un autre côté ces motivations d'urgence sont souvent aussi de courte durée et il vaut mieux que l'évolution prenne le temps de la maturation.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (25 mai 2013 à  10:41)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

cristaline 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 25 Mar 2013
219 messages
Blogs
Bonjour Brilou,

moi ce qui me frappe le plus dans tous tes post (que j'ai lus attentivement) c'est tous les moyens que ton fils mets en oeuvre pour ne pas mettre de mot sur son problème. Il sait que tu sais, mais il semble encore difficile, pour lui, d'être clair à  ce sujet.

Je me souviens lorsque mes parents ont appris que je prenais de l'héro. Ils s'étaient réunis tous les 2 pour me parler (alors qu'ils ne se parlaient plus depuis leur divorce)afin d'envisager les éventuelles solutions pour m'aider à  m'en sortir!! Malheureusement, leur BA n 'a pas duré mais je n'ai pas des parents exemplaires.
Enfin, tout ça pour te dire que j'ai ressenti un soulagement lors de cette discussion que je n'oublierai jamais!! Je me suis dit à  ce moment là  que j'étais enfin libre, que je pouvais respirer de nouveau!!

Si ton fils pouvait mettre des mots sur son mal et enfin admettre ouvertement qu'il a des problèmes de toxicomanie, il me semble qu'il ferait un grand pas. Je pense qu'en n'étant pas tout à  fait franc avec toi, prouve qu'il ne l'est certainement pas avec lui-même!

Je rejoint Seb59 sur un post déjà  ancien lorsqu'il dit que tu devrais lui faire confiance et ne pas fouiller dans ses affaires et moi j'ajouterais de ne pas débarquer à  l'improviste. C'est la fille qui te parle là  car, la mère que je suis, ne sait pas comment elle réagirait face à  ce genres de soucis. Il me parait important que tu lui montre que tu as confiance en lui. J'ai son âge et c'est comme ça que je voudrais que l'on fasse avec moi.

Dans tous les cas je tiens à  te féliciter d'être aussi présente pour ton fils et si ouverte d'esprit. Chapeau bas!!

Courage à  toi et ton fils.

Cristaline

Mais qu'importe l'éternité de la damnation à  qui a trouvé dans une seconde l'infini de la jouissance

Hors ligne

 

Bicicle
Rat de laboratoire
010
Inscrit le 08 Aug 2011
1701 messages
Blogs
Oui c'est clair, quoi de mieux que de pouvoir mettre les choses clairement sur le tapis avec ses parents, c'est déjà  un ENORME soulagement s'ils le prennent bien et sont bienveillants. Le forcer à  arrêter ne sert à  rien, l'épauler en revanche est d'une grande utilité.

Et tu peux lui dire qu'il peut arrêter de te prendre pour une neuneu, la métha pour les copains c'est du bidon... Il doit pouvoir admettre sans honte que c'est pour lui, qu'il se défonce et qu'il a un soucis. Ensuite, quand il sera bien prêt, il pourra passer à  une substitution "sérieuse" au Subutex ou Méthadone. Inutile de précipiter les choses.. Tu dis toi même que tu as des problèmes de poids, et bien la drogue c'est un peu pareil que pour les régimes... Plus on se prive, et plus on reprend !

D'ailleurs, c'est pas pour rien que les psy assimilent certains troubles alimentaires (anorexie, boulimie) aux mécanismes de la dépendance ! Pour maigrir, a priori, c'est tout un mode de vie qu'il faut revoir, sans se frustrer inutilement, juste à  prendre du plaisir à  manger des choses saines et à  bouger. Bon, ben avec la drogue c'est pareil : apprendre à  prendre du plaisir à  vivre sans drogue. Ça ne se fait pas du jour au lendemain, mais ça se fait !

Bon courage à  vous, et n'hésites vraiment pas à  faire le premier pas de lui en parler, sans le stresser ou être angoissante (car ça ne sert à  rien), juste pouvoir en parler sans jugement ou sans lui rabâcher qu'il faut qu'il arrête et blabla, ça il le sait très bien ! (Comme si on te disais tout le temps : "tu dois maigrir allez", tu préfèrerais qu'on te dise : "fais toi plaisir, tu connais les risques d'une alimentation trop grasse et du manque d'exercice, tu as des professionnels de santé pour te conseiller et t'encadrer, maintenant je suis avec toi pour parler, que ce soit de fruits et légumes ou de chocolat, point.).
Reputation de ce post
 
cela m'aide à  comprendre

"Quiconque fait deux cent mètres sans amour, va à  ses funérailles vêtu de son linceul." W.Whitman

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Je vais essayer de répondre point par point à  chacun de vous :

Je ne jette pas la pierre au personnel soignant mais il est vrai que sur le coup j’étais en colère surtout parce que je ne savais pas quoi faire, j’avais besoin d’aide pour l’attitude à  adopter et puis agir.
Certes c’est que j’entends partout : « il a de la chance d’avoir une maman pour l’entourer » mais moi je ne sais pas quoi faire, ne surtout pas faire mal pour que ce soit pire après.
Je sais qu’il est venu vendredi avant d’aller chez le médecin, je réagis maintenant qu’il voulait me parler mais le peu que je lui ai dit était des choses qu’il ne voulait pas entendre style : tu vas travailler quand, ils t’ont payés etc …. Il s’est mit à  hurler et en se précipitant pour partir et me criant : «  je viens là  pour que tu me soutiennes et j’entends que des choses que je ne veux pas entendre, si c’est ça je peux rester chez moi … » encore une fois j’ai mal agis mais de quoi je peux parler ? Je ne vais quand même pas lui dire : « vas y continue c’est bien … » je ne le pense pas … je me suis même rendu compte que j’APPRÉHENDAIS ses visites, c’est grave quand même !


**** **** ****

Moi aussi je ne comprends pas pourquoi il ne me parle pas, pourtant ce n’est pas faute d’essayer, de lui faire comprendre que je suis là , de lui dire ouvertement, maintenant je pense aussi qu’il essaye à  sa façon de me préserver, souvent pour le stimuler je lui dis que je n’en peux plus, que je ne vais pas tenir comme ça, que je vais finir par « partir » son frère lui a dit que j’allais finir par mourir s’il continuait comme ça, je sais que ceux sont des mots qui peuvent le blesser. Je me permets de dire ça car à  travers tout ce qu’il vit je me revois, j’ai un vrai miroir en face de moi, c’est aussi pour ça que je me permets de comprendre mais à  ce jour je me dis : « est ce que j’ai bien agis »
D’autant plus qu’avec son père nous nous entendons bien, même s’il n’a pas la même attitude que moi vis-à -vis de lui, son père l’aime beaucoup mais ne sait pas le lui faire voir et ça je sais que mon fils en a besoin.

Oui ça je sais que je suis intrusive mais c’est le manque de confiance envers lui qui me fait réagir comme ça. Maintenant qu’il vit chez lui depuis décembre, je ne vais pas chez lui sans le prévenir, j’ai la clé mais ne me permets pas d’y aller, je ne fouille plus. Je pense que pour moi c’était une façon d’admettre la vérité, le fait de fouiller et voir, je confirmais.

Merci beaucoup de m’avoir fait la comparaison avec mon problème de poids je vais pouvoir faire attention maintenant en lui parlant, je sais que je suis maladroite, mais très franche et sincère de nature, je pense que tout le monde est comme moi, moi je ne vois pas de mal à  affronter la réalité en face mais tout le monde n’est pas comme moi.

Je rédige pour vous expliquer la suite des évènements, si je peux me permettre

Hors ligne

 

cristaline 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 25 Mar 2013
219 messages
Blogs
Coucou Brilou,

es-tu allée sur la discussion que t'as proposé Mikykeupon? tu devrais y aller c'est une maman qui a le même problème que toi. Ca pourrait te réconforter et t'aider de lire ce post.

bise

Mais qu'importe l'éternité de la damnation à  qui a trouvé dans une seconde l'infini de la jouissance

Hors ligne

 

Pakot 
Banni
000
Inscrit le 12 May 2013
84 messages
Hello Brilou

Ne culpabilise pas trop non plus pour avoir fouillé dans les affaires de ton fils , tout parent a un jour regardé dans les affaires de son fils/fille , mais c'est pour le protéger !!.
les parents s'inquiètent toujours pour leurs enfants (enfin pas tous !).
Quant au fait qu'il ne parle pas facilement , j'étais pareil , et c'est surtout pour ne pas faire de peine à  sa maman .
C'est en cela qu'il est important d'aller une structure adaptée , que ça peut prendre du temps .
Les professionnels de santé ont besoin eux aussi de mettre des noms sur le mal être qui a pu amener à  une addiction .
Et attention , cela ne sert a rien de culpabiliser , car le système est maintenant très dur , chacun de nous s'en rend compte , plus les années passent , plus c'est dur pour ceux qui arrivent derrière .
Evidemment qu'il est plus facile de se passer de produit quand on bosse (car au moins on pense à  autre chose) .
Dès qu'on  est un peu à  coté du système , en plus on a tendance à  fréquenter des personnes qui sont aussi dans le même cas .
J'essaie de te faire relativiser , car il  y a plein de gens qui n'ont pas de parents , pas d'appartement , qui sont en plus malades .
Vous avez plein de choses qui font que vous pourrez trouver une solution , il faut simplement poser les choses , et qu'il aille voir les personnes compétentes .
Et quelques fois , il est plus facile de mettre par écrit ce que l'on aimerait , ça permet d'éviter de s'emporter , de ne pas oublier de faire le tour des questions , et surtout d'écrire que l'on fait cela par amour .
Si ça bloque en essayant de parler , autant essayer une autre solution . Mais mine de rien , vous avez déja un peu avancé , vous savez tout les deux , que l'autre sait , il faut juste arriver à  créer un lien , et le reste viendra tout seul .
Il m'est arrivé de m'écrouler en pleure dans les bras de ma maman , et bien que je n'ai pas apprécié qu'effectivement à  un moment , elle ait été justement un peu trop "présente" dans ma vie , on reste "content" que quelqu'un s'occupe de soi .
Et je suis sur que nous sommes nombreux , dans ce forum , a avoir été comme ton fils à  un moment de notre vie , et que beaucoup d'entre nous sommes maintenant très fières d'avoir une maman comme toi , qui s'occupe de son enfant , quoi qu'il arrive .
Bonne fête à  toutes les mamans .

Hors ligne

 

cristaline 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 25 Mar 2013
219 messages
Blogs
oui je pense que Pakot a raison : il ne sert à  rien de culpabiliser. J'aurais certainement fait la même chose que toi si j'étais inquiète pour ma fille.
Montre lui que tu es forte et capable d'entendre les choses.

C'est certain que vous avez passé un cap important puisqu'il vient te voir pour que tu le soutiennes. C'est génial qu'il puisse montrer qu'il a besoin de ton aide.

Je te souhaite un très bonne fête des mamans car tu as l'air d'en être une merveilleuse et soucieuse du bien-être de ton enfant.

Bonne fête à  toutes les mamans aussi.

Mais qu'importe l'éternité de la damnation à  qui a trouvé dans une seconde l'infini de la jouissance

Hors ligne

 

seba59 
Banni
000
Inscrit le 21 Aug 2012
959 messages
Blogs
Et moi qui pensais qu'à  32 ans on était plus un enfant en fusion avec sa mère.... Que c'est plus castrateur qu'autre chose.

Enfin, nul n'est prophète en son pays...

seba59

"Ils ont cru s'enivrer des Chants de Maldoror, et maintenant ils s'écroulent dans leur ombre animale." H.F. Thiéfaine

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages
Je me suis donné une journée pour « récupérer ».
Mon fils a fini par être hospitalisé de nouveau, samedi après en avoir avertie le médecin traitant.
J’ai aussi appelé le numéro qu’il y a sur le document qu’a remis l’hôpital vendredi soir  à  Ruddy travaille pas le samedi, j’appel SOS drogue et le médecin me répond que ce n’est pas grave que l’on ne puisse pas le prendre de suite, qu’il ne faut pas que je m’en fasse, que si il est prêt là  et motivé il le sera encore la semaine prochaine. Elle me rassure au mieux. Par la suite je me rendrais compte que ce docteur a tout à  fait raison.
Je vais à  la pharmacie chercher le traitement qu’à  donné l’hôpital.
Sur le trajet je rumine et me rends compte que je suis tombée dans le panneau que Ruddy m’a tendu !!!!
Je me souviens que : il est assez malin, il s’est fait braquer, ils lui ont pris télé, ordi, de la drogue et de l’argent. Lui est resté planqué dans son garage, pendant qu’un gamin qu’il héberge (ben oui encore un) est resté avec les voleurs. Voleurs que Ruddy connaissait puisqu’après ils se sont téléphonés et mis soit disant d’accord, il y aurait pour environ 400€ de vol, bon ça c’est ce que Ruddy m’a dit, je peux sans aucun doute en rajouter….
En plus je sais qu’il n’a plus de sous !!!!
En réfléchissant, je me dis que Ruddy souhaite l’hôpital comme ça il aura sa dose puisqu’il n’en a plus et plus d’argent pour en avoir …bien joué l’artiste !!!
Je me rends compte que je me suis encore fait manipulée et suis bien décidée à  ne pas me laisser faire, me souvient de ce qu’il en était résulté la dernière fois encore : « peut être que si je l’aidais pas, il réagirait autrement puisque je suis toujours sa dernière roue de secours »
Contenant ma colère, quand je rentre, à  peine passée la porte, Ruddy me demande si ça va, et il me dit moi ça va pas !
Qu’est ce que t’as ?
Chez pas, j’ai mal partout !
Il retourne dans son lit, je l’entends maronner, pleurer, chouiner, vomir, tousser etc… je vais le voir et là  plus fermement je lui dis que je ne vais pas supporter ça encore une fois, qu’il fait une crise de  manque, lui essaye encore de me convaincre que c’est ça crève mais je reste ferme et lui demande d’arrêter de me prendre pour une idiote. etc…
Je m’aperçois qu’il ralenti son cinéma (c’est bien ce que j’avais compris) et se mets à  pleurer comme un gosse pris à  son piège !!!
Là  dessus il se fâche et me demande
Qu’est ce que j’ai etc…
Je ne peux plus marcher et là  ça coince de plus en plus (j’ai une crise de sciatique…)
Ce n’est pas de ma faute,
Un peu quand même les soucis n’arrangent rien, bien au contraire…
Encore un peu plus pour qu’il culpabilise et re pleure … ce n’est pas ce que je voulais mais faut bien voir la réalité en face.
Là -dessus ma colère commence à  monter, mais je relativise, je vais voir mon mari (son beau père qui n’est pas du tout d’accord avec ce que je fais pour mon fils) qui est dehors et l’avertie que si ça ne va pas, je fais venir les pompiers qu’il est hors de question que je le garde comme ça ; bien entendu mon mari est super d’accord
Je donne les médicaments à  Ruddy, 5 minutes après il vomit tout, il me parle mal comme il avait fait en aout, là  je l’informe que je ne vais pas rester comme ça, je ne peux plus supporter que si ça s’aggrave je ferais appel aux pompiers.
Il est d’accord, je retourne à  ma popote et 5 minutes après il me dit appelle les ça va pas et ça n’ira pas de mieux en mieux.
J’ai quand même eu le temps de lui dire qu’il fait une crise de manque, lui pas du tout convaincu de ça, mets ça sur la grippe, je maintiens mon verdict et n’en démords pas avec preuve à  l’appui, il s’est rendu compte qu’il n’aurait pas raison mais il ne m’a jamais avoué que c’était ça.
À 11h45 pompiers qui me passe SAMU qui me passe médecin je lui raconte tout et là  il me dit qu’il fait sans aucun doute un manque de produit qu’il faut l’aider par un substitut qu’il m’envoie une ambulance.
J’ai réussi à  parlé avec Ruddy, il m’a dit prendre le produit qu’il a sur le marché (coke ou héro), je lui crie dessus en lui disant qu’au lieu de se payer ça il ferait mieux de me rembourser, qu’il m’a encore eu, qu’il me fait un super cadeau de fête des mères, j’ai un peu déballé mon sac.
Il me dit qu’il a ses produits gratuitement ça ne lui coute rien puisqu’il fait du bisness de ces produits par-dessus le marché, qu’il en prend toute la journée ça depuis plus de 10 ANS, et je saurais avec le médecin du SAMU qu’il l’a examiné qu’il prend 1 à  2 gr par jour par le nez. Mon mari pense qu’il en prend plus …

Il part en siège assis enveloppé dans une couverture de survis, en pleurant, je lui demande de se soigner pour me faire le plus beau cadeau de la fête des mères.
Je lui prépare un sac de vêtement et objets lui glisse une photo de son frère, son père et moi et lui met papier et crayon avec un mot : « en espérant que ce sera cette fois ci la dernière fois » ; après je me dis que j’aurais du le prendre en photo pour le lui faire voir plus tard mais j’ai zappé.

J’étais décidé à  ne pas l’appeler et le laisser se morfondre à  l’hôpital !
J’ai appelé le soir l’hôpital les infirmières pour des nouvelles, il est seulement monté dans sa chambre vers 20h perfusé, sous traitement, calmé et il dort, il m’a été conseillé de rappeler demain.

Le lendemain j’essaye de le joindre vers 11h ne répond pas j’appelle le poste d’infirmière (une autre que la veille) qui sera bien contente de m’entendre et me demande un peu d’explications. Il dort ils lui ont donné des calmants, me précise qu’il est demandeur et me demande depuis quand ?
Elle me rassure aussi.
Elle me confirmera que c’est bien un manque de produit, je lui précise qu’il avait une douleur au bras, elle n’est pas informée, elle me confirmera que ces douleurs peuvent être provoquées par un manque de produit.

Il me contact en début d’après midi réveillé. Il me souhaite la fête des mères, pas très à  l’aise. Il me dit allé un peu mieux. Il me parle de sortir pour aller travailler mardi à  besoin financièrement de travailler, je lui rappelle qu’il avait dit se soigner il me dit connaitre le médecin qui donne les produits de substitutions, qu’il va y aller et que ce sera fini dans 8 jours, là  je sens déjà  que ce n’est plus le même discours, je ne lui crie pas dessus, lui rappelle calmement son précédent discours. Il prétend qu’il connait des gens qui sont allés en hôpital psy et que c’est encore pire qu’il ne veut pas ça, qu’il va y arriver à  sa façon….
Là -dessus je lui dis ne pas pouvoir me déplacer la sciatique me cloue au lit, il comprend et me dit qu’il sortira certainement lundi.

En soirée il me contact à  nouveau, je pense qu’il en avait besoin, là  plus calme il me demande de regarder sur internet combien de temps ça met pour un sevrage, l’infirmière lui a annoncé que ça prendrai 8 jours d’hospitalisation, là -dessus je l’encourage, il parait ok.
S’il faut qu’il reste 8 jours, il va le faire. Me précise de ne pas me déplacer si je suis malade, qu’il comprend.
De plus je dois vous informer qu’il s’est entiché de 2 gamins de 4 et 3 ans, qu’il s’occupe depuis 2 mois, leur mère est une de ses connaissance il les a vu malheureux  il se dit être leur « sauveur » cette mère est suivi par une AEMO qui est informé de la présence des enfants chez mon fils, il y a eu plusieurs visites et entretiens. Ruddy pensait prétendre à  la garde de ces deux enfants qui ne sont pas les siens, ça c’est sur. Leur mère est une incapable. Elle est allée faire un scandale à  l’hôpital vendredi soir pour savoir où je vivais pour avoir les enfants. Quand mon fils m’a dit qu’il les lui rendait et préviendrait l’AEMO j’ai vraiment couru consciente que ce n’est pas pour lui, il a déjà  du mal à  s’occuper de lui, mais lui m’a dit que s’ils n’avaient pas été là  il ne savait pas où il serait à  ce jour ….

De plus il est porteur d’un bracelet de prison, il purge un peine qu’il a eu d’un jugement de 2002 sur un braquage avec d’autres, il doit le porter jusque septembre. Il est également suivi par un JAP et un docteur pour conduite avec de l’alcool mais il leurs à  toujours rien dit pour la drogue. Là  je pense qu’ils vont tous savoir étant donné que j’ai été obligé de prévenir pour le bracelet et pour les enfants de son hospitalisation sans donner le motif, ça je lui laisse le choix du dire ou pas.

J’ai prévenu son père de tout ça, et le lui ai dit, j’ai prévenu son frère mais ne le lui ai pas dit, il me reproche d’en parler à  tout le monde. Il pense que son frère se fiche de lui mais bien au contraire, il s’en inquiète, hier il m’a même conseillé de chercher des photos et de les mettre les unes à  côté des autres et de les lui faire voir pour qu’il voit le changement.

Je suis consciente que tout ça doit être un peu pèle mêle à  lire pour vous, je suis mes idées et ne suis peut être pas très lisible.
Désolée si je suis intrusive, vous ennuie un peu avec tout ça mais j’ai besoin d’y voir clair et d’en parler.

Votre aide m’est très précieuse, je me fis à  tout ce que vous pouvez me dire ; le constat est que nous avançons mais ….


Mon mari a peut être raison en me disant là  il va se faire soigner ça durera quelques jours et il replongera en sortant et recommencera…

Hors ligne

 

brilou 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 05 Dec 2012
53 messages

cristaline a écrit

Coucou Brilou,

es-tu allée sur la discussion que t'as proposé Mikykeupon? tu devrais y aller c'est une maman qui a le même problème que toi. Ca pourrait te réconforter et t'aider de lire ce post.

bise

Oui je l’avais déjà  lu en août mais je vais le relire

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Cannabis : E. Dupond-Moretti veut garder son fond de commerce !
    Il y a 10jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Vous lisez des articles de presses qui stigmatisent les usagers :...
    Il y a 15hCommentaire de pierre (9 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des...
    Il y a 8jCommentaire de Effy69 (14 réponses)
     Appel à témoignage 
    Avec Safe testez le nouveau spray nasal (MAD)
    Il y a 9jCommentaire de plotchiplocth (59 réponses)
     Forum UP ! 
    Arrêt & Sevrage - Comment retrouver un peu de plaisir opiacé sous TSO?
    Il y a 16hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Première fois - Voie oral info ?
    Il y a moins d'1mnNouvelle discussion de MecRandom dans [Cannabis...]
     Forum 
    Culture - Première culture
    Il y a 35mnCommentaire de LeVisiteur dans [Psilocybe - Champigno...]
    (2 réponses)
     Forum 
    2-fma
    Il y a 1hNouvelle discussion de ylr dans [Research Chemicals (R...]
     Forum 
    Effets des psilos sur la santé et interactions médicamenteuses
    Il y a 2hCommentaire de Corwin dans [Psilocybe - Champigno...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Effets - Le poppers
    Il y a 2hCommentaire de GoryDays dans [Poppers, solvants et...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Sniffer - Je me suis défoncé avec mon Sub...
    Il y a 2h
    4
    Commentaire de Caïn dans [Buprénorphine (Subute...]
    (105 réponses)
     Forum 
    Drogue info - Toujours les meme experience sous DMT ?
    Il y a 3hCommentaire de artag dans [DMT, changa et ayahua...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Buprenorphine + Oxynormoro
    Il y a 4hCommentaire de ccilia380 dans [Oxycodone (Oxycontin)...]
    (2 réponses)
     Blog 
    Un nouveau départ de vie
    Il y a 11h
    1
    Commentaire de Clancy dans le blog de ectatrip
    (4 commentaires)
     Blog 
    Les tatouages nous bloquent-ils dans le passé ?
    Il y a 1j
    1
    Commentaire de prescripteur dans le blog de Clancy
    (9 commentaires)
     Blog 
    Addicto qui ne m'écoute pas
    Il y a 2j
    3
    Commentaire de Rol dans le blog de Rol
    (14 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Testez vos connaissances sur l'histoire de la réduction des risques
    Dernier quizzZ à 12:04
     PsychoWIKI 
    Psilocybe, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Soniride nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     culture homemade de truffes psylocibe
    par JMlaverte, le 28 Nov 2021
    Bonjour a tous, Je ne sais pas trop par quoi commencer, c'est mon premier post ici, ça fait longtemps que je voulais le faire, je n'ai jamais trop pris le temps, je ne me sentais pas trop légitime a faire un journal de culture, je ne suis qu'un petit amateur de mycologie. Puis je me suis dit, apr...[Lire la suite]
     être parent et usager des drogues
    par Althéa Manita, le 27 Nov 2021
    Bonjour, J’ai une fille de 11 ans, je suis consommatrice quotidienne de cannabis, et occasionnelle d’alcool et de drogue dure, avec un passif sur les opiacés et le tramadol. Ma fille arrive à un âge où elle est confronté aux questions de drogue, et je suis tiraillée entre honnêteté e...[Lire la suite]
     Les Benzos après le ban
    par HouseMD, le 25 Nov 2021
    Recopie d'un post précédent de HouseMD Salut, bon je vais essayer de te faire une réponse complète :) Un site vend tjr les produits mais que en bitcoins… Cherche bien. Mais à tes risques et périls... Sinon moi dans un premier temps j’ai pris du fluclotizolam pour remplacer l’etizolam...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Un classique, vivement leur retour - Ladrague dans [forum] chansons sur la dope et la zone
    (Il y a 10h)
    give it away, give it away nos dans [forum] chansons sur la dope et la zone
    (Il y a 11h)
    pour le post et les affiches ;-) [MM] dans [forum] Différence entre l’addiction de la coke et celle du crack
    (Il y a 11h)
    Oui t'as raison de clarifier, me suis pas trop bien exprimé^^' /Agartha dans [forum] aucun effet récréatif avec le GBL
    (Il y a 2j)
    J'ai ri - Ladrague dans [forum] Sniffer par la bouche comme dans Le Loup De Wallstreet
    (Il y a 2j)

    Pied de page des forums