Psychoactif
Prescription méthadone : dialogue de sourd entre un usager et un médecin / PsychoACTIF

[ Maintenance ]
Prescription méthadone : dialogue de sourd entre un usager et un médecin

#1 
pierre
Web-Administrateur
06 décembre 2018 à  17:53
Bonjour,

ci-dessous le compte-rendu d'un ami sur sa dernière prescription de méthadone en CSAPA. Un dialogue de sourd dans toute sa splendeur... au dépend de l'usager. Quand je dis que  la majorité des CSAPA sont encore dans l'optique unique de l'abstinence...

J’ai du récemment changer de centre pour en trouver un plus proche de mon travail. Au premier rdv, le médecin me fait remplir tout un questionnaire sur mon hygiène de vie, ma situation sociale, mes loisirs et mes tendances suicidaires (ou non).
On en vient à discuter de mes addictions. Je suis là seulement pour l’héro. Je suis traité à la méthadone depuis 11 ans et depuis 4 ans en gélules.

Puis vient la question de mes consommations. Sachant qu’il est souvent difficile d’être en gélule quand on consomme même très occasionnellement, je dis que je prends de l’héro une seule fois par mois, par plaisir. La réponse fut effectivement que si je consommais même très rarement, il me sera prescrit de la méthadone en fiole.
Je dis à la docteur que je trouve lamentable de devoir mentir à un médecin pour avoir ce que je demande. Elle me dit qu’elle n’a pas de test de dépistage, mais qu’à mon prochain RDV, elle en aura. Sur un ton agacé, je lui dis qu’elle n’a qu’a me remettre en fiole, si tel est son choix. Elle me dit que non, mais elle me précise qu’elle comprend maintenant pourquoi mon médecin traitant, lui aussi, ne veut pas me prescrire de gélules.

Elle en arrive à me demander ce que me coutent mes consos d’héro. Je lui dis seulement 40 euros par mois. Elle me suggère d’arrêter et de mettre cet argent de coté pour faire un voyage en fin d’année.
Elle décide donc sans me demander de noter que j’ai donc comme objectif l’abstinence totale ! LOL !

Puis viennent les questions sur le cannabis et le tabac. Elle estime que je devrais aussi arrêter le cannabis, pour diverses raisons que j’ai oubliées.
A la finale, je viens juste pour une substitution à l’héro et je n’ai pas encore le projet de tout arrêter, car mes consommations ne sont plus une gène dans ma vie, et que c’est réellement un soutien pour moi.

Alors pour le prochain RDV, sachant que l’héro tient environ 4 jours dans l’urine, je ferais attention d’arrêter quelques ours avant, puisqu’elle aura des tests.
Je suis reparti dépité, avec l’impression de devoir montrer autre chose que ma réalité. Certains médecins ne comprennent pas qu’on puisse prendre du plaisir quand on gère ses consos. Et qu’on ne soit pas forcément suicidaires ou déprimés…

Hors ligne

 

Merci du partage, j'ai beau m'en douter, c'est assez hallucinant cette forme de malhonnêteté intellectuelle de rapporter le contraire du désir du patient.

Enduite, je ne comprends pas bien l'enjeu de la prescription de gélule outre la préférence de la gélule, le sirop est assez écœurant et fortement sucré.
Cela permet à l'usager de bénéficier de plus de souplesse dans sa prescription ?

Je suis traité à la méthadone depuis 11 ans et depuis 4 ans en gélules.

Je connais pas mal de personne substituées depuis un bail qui fonctionnent très bien dans leur vie , gérant leurs extras, vie de citoyen, vie de famille et même pro.
Ce qui est rageant, c'est que cette pression injustifiée, y compris sur la conso de cannabis... peut nuire à la santé de ceux qui consultent.
Après, que dire d'un point de vue éthique du toubib qui note volonté d'abstinence alors que ce n'est pas le cas et que nous ne sommes certainement pas dans le cadre d'une conso nuisible.
Il manque le fondement même de tout acte médical...
Et même si elle était nuisible, que penser d'une tentative de soins forcés ?

Dernière modification par Mister No (07 décembre 2018 à  09:59)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

#3 
psychodi 
psychocannabinologistologue France
07 décembre 2018 à  09:24
salut

11 ans de métha dont 4 en gélules...et on lui propose de repasser en fiole ?

elle débarque en addicto, ce doc ou quoi ? à mon avis, oui...c'est soit une jeune médecin encore mal formé ...soit une abrutie de première qui a infantilisé ce gars (on repasse au sirop, hein ! )...

je pencherai pour la 1ère option...il y a tellement peu de médecins intéressés par l'addictologie que tous ceux que j'ai croisé dans ma carrière depuis bientôt 20 ans (sauf quelques rares connards opportunistes) sont en général plutôt humble...

mais mais mais...

très souvent aussi, avant de se former sur le tas et en fonction de leur éthique personnelle...je les ai souvent vus avoir un positionnement de ce genre : dans le fond, ce qu'ils attendent du patient, c'est qu'il ne consomme plus DU TOUT, dans une sorte d'idéal de santé où tout "toxique" serait banni...ça part souvent d'une bonne intention mais qui tombe tout à fait à côté de la plaque face à quelqu'un qui trouve du PLAISIR dans la prise du pharmakon...ils et elles ont toujours cette tendance à vouloir pour l'autre et donc à ne pas l'entendre..."d'abord ne pas nuire", ça les tient...mais "ne pas nuire", c'est aussi accepter que l'autre fasse CE QU'IL VEUT
quand on bosse en addictologie, de mon point de vue, c'est fondamental...sauf que durant toutes leurs études, ils ont ça en tête, les médecins : "ne pas nuire", ça formate

il y en a aussi pas mal qui sont en fait dans une démarche de rédemption un peu cachée, on va dire (avec un fondement limite spirituel, les médecins catho de gauche, y en a)...sous couvert parfois d'un positionnement pseudo RdR qui en fait n'écoute pas vraiment ce qu'il se passe en face...et avec toujours cette idée tenace que l'autre, au bout d'un moment, va bien comprendre que la vie, c'est mieux sans aucune drogue, bon sang !...souvent, ce sont des médecins qui ne consomment rien du tout ou alors juste un verre de temps en temps...qui sont des gens raisonnables, quoi...comment comprendre alors que d'autres peuvent avoir un mode de vie un peu "maximal" et s'y sentir à l'aise ?

y a du boulot à faire de ce côté là mais les jeunes internes que je croise désormais au quotidien semblent un peu évoluer dans le bon sens (pas tous, évidemment...mais en tous cas ceux intéressés par l'addictologie...faut les prendre au berceau en fait, haha)

il y a des jours étranges
il y a des jours, j'm'étrangle
Surtout...ne pas se biler sur la route...
Psychoactif ? Faut s'abonner là, vite !!

Hors ligne

 

Je dis à la docteur que je trouve lamentable de devoir mentir à un médecin pour avoir ce que je demande. Elle me dit qu’elle n’a pas de test de dépistage, mais qu’à mon prochain RDV, elle en aura. Sur un ton agacé, je lui dis qu’elle n’a qu’a me remettre en fiole, si tel est son choix.

Perso, en cas de test négatif, j'en profiterai pour tenter d'enfoncer le clou en disant que j'ai consommé mais que j'ai programmé cette conso afin qu'elle ne se décèle pas.
En fait, je programme ma conso depuis des années pour ne pas qu'elle me nuise, mais absolument pas vous duper, je pense que la confiance est nécessaire dans notre relation.
Je ne sais pas si cela serait productif ou pédagogique^^, mais libérer un peu de provoc, ça peut interpeler.


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

pierre a écrit

ci-dessous le compte-rendu d'un ami sur sa dernière prescription de méthadone en CSAPA. Un dialogue de sourd dans toute sa splendeur... au dépend de l'usager. Quand je dis que  la majorité des CSAPA sont encore dans l'optique unique de l'abstinence...

C'est déjà une super chose que nous puissions dénoncer ces pratiques obsolètes dans notre gros forum. Ce serait de l'ordre de l'idéalisme que de penser que tous les médecins ayant passé leur doctorat en sortent avec un égo raboté au point de se mettre dans la peau de ses patients et de chercher à établir une relation de confiance mutuelle.

Ça arrive, mais rarement. Comme "docteur en médecine" est un titre qui place la personne sur un plan hiérarchique et de pouvoir social juste au-dessus de l'usager, et je ne parle que des usagers ayant pris leur vie en main grâce à un TSO sans même oser penser à ceux qui arrivent en état super panique devant le manque, ce n'est qu'un petit pourcentage qui passe au delà des  préjugés sur les usagers de drogue.

La bonne nouvelle quand même dans ton post Pierre est que tu fais partie de ceux qui dirigent des structures et sachant ce que tu penses, on peut espérer que cela fasse tâche d'huile. D'autant plus que tu n'es pas le seul à trouver ce genre de pratiques inacceptable.

Fil

Dernière modification par filousky (07 décembre 2018 à  09:45)


Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

Je ne suis pas certain d'avoir capté l'enjeu "gélules vs sirop", quelqu'un peut m'aider à y voir plus clair ?

Just say no prohibition !

Hors ligne

 

#7 
perceval 
Nouveau Psycho France
11 décembre 2018 à  04:49
C'est beaucoup plus commode à transporter en gélules car le sirop est très encombrant et de plus la prescription court sur 28 jours au maximum avec les gélules contre seulement 14 pour le sirop.

C'est aussi beaucoup plus simple à prendre : bien plus discret et aucun goût, le sirop pouvant être écœurant car il est très sucré avec un arôme pas franchement agréable.

Aussi, la gélule n'offre pas vraiment de montée contrairement au sirop. Je suppose que c'est une des raisons pour laquelle certains addictos veulent y renvoyer un consommateur occasionnel : si on lui donne sa montée avec un sirop de méthadone à ce vilain drogué, il va sans doute arrêter de la chercher dans de l'héroïne.

Et puis bon, le sirop sucré, c'est une présentation pour les enfants normalement...
Reputation de ce post
 
Merci des récisions Mr No

L'usage illicite de l'une des substances ou plantes classées comme stupéfiants est puni d'un an d'emprisonnement et de 3750 euros d'amende.

Hors ligne

 

#8 
Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant France
12 décembre 2018 à  06:32
Je ne savais pas où poster, mais j'avais envie de témoigner:

Hier, au boulot, il est arrivé un truc qui m'a touché:

Vers 18h un patient appelle, il avait l'air angoissé et paniqué : il est saisonnier mais travaille en bas, à la ville (30mn en voiture), le médecin qui le suit est ici, en station et la pharmacie qui le sert, à la station intermédiaire (15mn d'ici en voiture). Hors, le pauvre gars est en stop et ça fait déjà 1h qu'il galère pour monter. Il m'appelle donc alors qu'il a réussi à arriver au niveau de la pharmacie et il est complètement paniqué de ne pas réussir à monter voir le toubib, puis, redescendre à la pharmacie en moins d'une heure avant que tout ferme, auxquels cas, il perdra son boulot puisque, sans sa métha, il ne pourra pas se lever demain...

Pour en venir aux faits, ce qui m'a fait mal aux tripes, c'est la manière dont le gars se faisait contrit et tout petit au téléphone...Si il avait pu se mettre à genou et supplier, il l'aurait fait(c'est une image vous l'aurez compris), d'autant, me disait il, qu'il avait "déconné" avec son traitement le mois d'avant, mais que maintenant il était sérieux, qu'il travaillait, qu'il n'était pas un glandeur etc etc (ce sont ses mots...) Comme on n'est pas des chiens, le toubib en question a accépté de lui faire son renouvellement de métha sans le voir (il le connait bien) et moi, je n'arrétais pas de lui dire que le fait qu'il bosse ou pas ne me regardait pas et que ça n'était pas le problème, qu'il ne s'inquiète pas que j'allais voir avec le médecin et le pharmacien, qu'on allait s'arranger. Du coup, j'ai appelé le pharmacien comme quoi je faxai l'ordonnance et que je lui amènerai l'originale le lendemain et donc, on s'est arrangés comme ça.

Sur ce, je rappelle le patient qui attendais stréssé comme jamais, pour lui expliquer tout ça.Le mec était tellement soulagé et content au teléphone, qu'il m'aurait sauté au cou pour nous remercier, heureux, mais étonné qu'on ait pu régler ça aussi facilement et sans lui faire la moindre leçon ou morale...Moi je lui disais qu'on le connaissait bien et qu'exceptionnellement, on pouvait bien faire ça pour arranger un patient quand il était en galère, que c'était normal. Lui m'a rétorqué que non, que c'était exceptionnel qu'on le "traite" comme ça, que d'habitude, un peu partout, il était reçu comme "un mauvais tox", comme un patient de seconde zone quoi!
Le gars voulais même refaire du stop le lendemain après son taf pour venir nous payer les 7.50€ de tiers payant de sa consultation eek Quand je lui ai dit qu'il ne nous devait  rien, vu qu'il n'avait pas vu le médecin, il n'en revenait pas smile en plus, on ne le faisait pas payer (ce qui était tout à fait normal)...

Bref, ce récit pour dire que ce gars m'a touché. Si cela avait été un patient dans la même galère mais pour un traitement anti hyper tenseur par exemple, jamais, je pense, il n'aurait éprouvé le besoin de se justifier autant en allant presque jusqu'à s'humilier (je ne vous ai pas tout dit) pour obtenir "une faveur" du médecin et du pharmacien. Je pense que trop souvent les usagers sous tso sont regardés de haut et traités comme "des gamins à éduquer" ou des délinquants potentiels ou repentis, alors que ce sont des patients comme les autres auxquels on doit le même respect et le même regard.

A noter, que s'il faut remercier le médecin de s'être comporté humainement, le pharmacien aussi, en acceptant une ordo sécurisée par fax en attendant que l'un de nous lui amène l'originale en main propre, a fait un geste que beaucoup ,aux dires même du patient, auraient refusé, et ça mérite qu'on salue son geste.

Amicalement

Dernière modification par Mascarpone (12 décembre 2018 à  06:47)


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils lais

Hors ligne

 

Remonter
Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

En ce moment sur PsychoACTIF

Annonce Psychoactif
Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
01 juin 2021 - Commentaire de plotchiplocth
Appel à témoignages
14
Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
Il y a 2j - Gribouille78
19
Analyse de drogue et cannabis : qu'en attendez vous ?
16 juillet 2021 - ephémère tox.stop
13
Connaissez vous l'annuaire sur la réduction des risques ?
26 juin 2021 - pierre
Forums
[ Stockage & conservation ]
Comment stocker des buvard ?
Il y a moins d'1mn - bernjo dans [LSD 25...]
14
[ Pureté ]
Achat cocaine qualité
Il y a 2h - Gribouille78 dans [Cocaïne-Crack...]
61
[ Aspect, gout & odeur ]
Héroïne marron à points noirs, votre avis (photo)
 4, Il y a 3h - marvin rouge dans [Heroïne...]
27
[ Test vaporisateurs ]
[Topic unique] Petit comparatif des vaporisateurs.
 14, Il y a 4h - Drim dans [Cannabis...]
Cannabis cachais une dépression ou l’arrêt du cannabis à fait appa...
Il y a 4h - Smile_ dans [Cannabis...]
[ Légalité ]
Légalité et Sécurité (3-MEO-PCP - 1CP-LSD - 2-CB-FLY) - ClearWeb
19
[ Interaction & Mélange ]
Coke après le Vaccin Covid de la marque "pfizer"
 6, Il y a 6h - Momo76 dans [Cocaïne-Crack...]
[ Aucun effet ]
Light effet
Il y a 6h - stane dans [Zolpidem (Stilnox) et...]
Blogs
7
Expérimental
Essai Tramadol
Il y a 3h - Commentaire de Drim dans le blog de Drim
1
Tranche de vie
P'tit coup d'œil dans le rétro!..
Il y a 3h - Commentaire de Drim dans le blog de nnaY
332
No comment
Juste envie de partager.
 32, Il y a 5h - Commentaire de Papaseul dans le blog de Papaseul
Sondage
Le topic épinglé de la semaine
Neurchi de Psychoactif
Il y a 5j - marvin rouge dans Au coin du comptoir....
Les derniers champis
waow bien dit -joel92
dans [forum] MXiPr, après une longue abstinence, Il y a 4h
mon vapo depuis 2019, increvable
dans [forum] [Topic unique] Petit comparatif des vaporisateurs., Il y a 5h
J'aurai pas dit mieux ! GuyG
dans [commentaire de blog] Comment faire ?, Il y a 7h
Venant de mtp, je ne peux qu'aprouver. Vous gérez
dans [forum] Création d'une SCMR à Montpellier, Il y a 12h
Merci pour le témoignage.
dans [commentaire de blog] Microdosage de champignons magiques comme somnifère, Il y a 12h
Nouveaux membres
Farmerdu99, Aurel13 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS