Psychoactif
Cauchemar Tramadol et neuropathie / PsychoACTIF


Cauchemar Tramadol et neuropathie

#1 
Romano32 
Nouveau membre France
25 juin 2022 à  15:12
Bonjour,
Longue histoire que je me propose de vous décrire, je vais essayer la synthèse.
Vie privée : papa de deux enfants (petits), chef d'entreprise, femme aimante.
Profil dépendant (deux parents toxicos aux médocs), anxieux et fils unique.

J'ai commencé le tramadol suite à l'annonce du cancer de mon père, il y a quatre ans. Il est mort trois mois après. Je devais gérer ma vie de famille, ma mère dépressive, ma gd-mère, la société que je gère, un déménagement... et ma peine.
Le tramadol m'a procuré un bienfait immédiat, je ne prenais que deux cachets d'Ixprim (37,5). Je suis clairement hypersensible à la molécule : insomnie, prurit, bouche sèche, nervosité (et bien être^^). J'ai continué deux mois puis arrêté.
J'ai repris six mois plus tard, car un autre médecin (j'avais emménagé à l'époque dans une nouvelle région) m'en avait prescrit pour douleurs au colon (comme la première fois).
Bonheur. J'ai poursuivi quelques semaines, puis plus de dose. J'ai tenté d'aller chez le médecin pour feindre une côte fêlée, mais ça n'a pas marché (l'autre était parti à la retraite). Premier signe de dépendance.
J'ai repris il y a trois ans, en commandant sur internet du 50 mg. Je suis passé à 75 mg (je prenais la poudre sur la langue puis verre d'eau) et ai continué deux à trois mois. Au bout d'un moment, je sature... je mélangeais souvent avec de l'alcool (quatre verres de vin, parfois plus, beaucoup plus en soirée avec les copains).
Premier sevrage (je ne connaissais pas) : éternuements, symptômes grippaux. Tout passe en quatre jours.
Et je reprends pour 3 mois, puis arrête, jusqu'à l'année dernière où j'ai dû en prendre 10 mois sur 12, 100-150 grammes par jours, avec toujours cette hypersensibilité à la molécule. Jusqu' à ce début d'année où après avoir pris 4 à 5 Ixprim plus presque deux bouteilles de vin à mois tout seul (qui faisait suite à pas mal d'alcool pendant les Fêtes, énormément même + deux jeurs Cocaïne) je suis tombé, ma jambe droite  qui se dérobe plusieurs fois = muscle qui ne répond pas. Le lendemain, paresthésie jambes. Je décide de jeter tout mon Ixprim dans les toilettes.
Paresthésie, picotements jambes, sensations brûlures, fatigue, frissons. Panique : IRM cérébrale, médullaire, prise de sang, test neurologique = tout est parfait.
Je choppe le COVID dans la foulée, et brouillard cérébral pendant 45 jours ! et toujours picotements jambes et surtout frissons, le reste disparait par contre.
Les internistes jettent l'éponge : "un sevrage opiacé avec vos petits doses, ça ne fait pas ça généralement."
On trouve au détour d'une autre prise de sang  IGG Lyme : j'ai été en contact de la bactérie. On me donne anti bio etc. cela va un peu mieux, mais en parallèle, j'ai repris le tramadol, 60 jours après. Me sens mieux, symptômes disparaissent...
J'ai continué jusqu' à la semaine dernière (fait un sevrage à la dure, comme d'habitude) à 120-150 mg/jour) et nouveau sevrage à la dure. Mais là, paresthésie etc. reviennent.

Questions : est-ce que le mélange alcool + tramadol (170 mg), le jour où tout a basculé, peut me faire des dégâts neurologiques ? qui perdureraient jusqu'à aujourd'hui ?  est-ce que je peux être en sevrage pendant... 60 jours, au vue de mes petites doses ? Cela à l'air de s'atténuer quand je prends du tramadol, même disparait totalement. Étrange. Mon neurologue ne penche pas pour Lyme mais pour des dégâts neurologiques,mon infectiologue, non... mon addictologue ne sait pas, mais ne pencherais pas pour une maladie, mais pour dégât dû... à l'alcool...
En tout cas, j'arrête, ma femme m'aide beaucoup, heureusement. Cela fait une semaine sans rien, et mes picotements sont revenus, mes paresthésies (nerfs douloureux) , et surtout frissons jambes.
En vous remerciant de m'aider.

Hors ligne

 

#2 
Yohanna 
Nouveau membre France
26 juin 2022 à  08:24
Bonjour,
Déjà ton histoire est pas simple et tu as du morflé. Pour moi, il est clair que tu décrit un manque physique et certainement psychologique aux opioides. Contrairement aux internes, je ne suis pas étonnée d un manque aussi même avec des" petites doses", tu as un passé, quand même long avec le produit, ton corps est donc bien addict, je me permets de te dire ca car je connais la situation ( consommatrice opiacés opioides pendant plus de 20 ans à petites doses irrégulièrement et maintenant sous methadone). On a tendance à sous estimé l importance du temps et sur estimer la quantité dans le processus de manque. A mon sens tout les symptômes que tu décrit correspondent bien au manque. Certainement en faisant des sevrages à la dure tu n as fait que renforcer ton addiction et pour ton corps chaque sevrage est de plus en plus violent (j ai fais pareil), quitte à être aux bords de petage de plomb. Je ne vois qu une solution, stabilisé à un dosage où tes symptômes disparaissent et ensuite tout doucement faire un sevrage dégressif si ca t es possible ( pour ma part, suite à tous ces sevrages brutaux je suis aujourd'hui bloquée dans mon sevrage progressif et je vais peut-être devoir accepter la metha à petites doses pour le reste de ma vie, précision: j ai pris toutes sortes de choses). C est juste mon avis, il est également tout à fait possible que tu es fait un accident avec tramadol et alcool, mais je crois bien reconnaître ce que tu vis. Beaucoup de courage

Hors ligne

 

#3 
Romano32 
Nouveau membre France
26 juin 2022 à  09:50
Merci chère Yohanna pour votre réponse.
Donc, selon vous, un "petit" dosage sur plusieurs années, saupoudré de multiples sevrages brutaux et débiles, agrémentés souvent par de l'alcool (je prenais souvent Trama et alcool), peuvent me procurer un symptôme de manque physique sur plusieurs mois ? Paresthésie, frisson, décharge électrique... Il est vrai que le début du cauchemar a débuté lors d'un énième débordement tramadol (4 IXPRIME de 37,5) et alcool (deux bouteilles de vin) lors d'une soirée. Quelques jours avant, j'avais abusé aussi, bref, j'avais fait de la merde pendant deux à trois mois.
J'aurais fait quel genre d'accident ? Un syndrome sérotoninergique ? Intoxication à l'alcool, au trama ? Mes analyses de sang (très poussées) sont toutes parfaites (foie, globules, vitamines, reins, pancréas...)
Là, je suis à poil depuis 8 jours et les fourmillements et picotement jambes sont bien présents. Seuls le sport et la douche chaude me font sentir normal (j'ai la chance d'être sportif, 3 séances par semaine de footing ou renforcement musculaire). Deux ou trois verres de vin aussi, le soir, me "réveille".
Les médecins (sauf le neurologue qui partaient sur un incident neuro dû au tramadol) ont misé sur une infection à une bactérie (réactivation Lyme) plutôt que sur le manque, car trop long et prise "raisonnable" (jamais plus de 150 mg mais avec de l'alcool).
Bref, je ne sais que faire, car j'ai peur de faire de la merde si je dois gérer ma conso et me stabiliser. Le pire est que je penser gérer à 50-75 mg jour, mais bon...
Méthadone ? non, mon addictologue veut tenter la méthode douce, psy comportemental, analyse du mal-être.
Je n'ai pas fini de souffrir si c'est effectivement un syndrome de manque prolongé qui a fait suite un incident étrange (muscle quadriceps qui s'endort, puis fourmillements ce qui m'a décidé à arrêter pendant deux mois).
D'autres personnes pour témoigner ? Excusez, mais je n'ai pas envie de recommencer des antibiotiques pour soigner une bactérie (borréliose) qui est endormie. Si c'est le tramadol, ben, grosse baffe pour moi et surement un déclic salvateur. Car cette merde m'aurait déclenché une neuropathie... par ma faute.

Hors ligne

 

#4 
Yohanna 
Nouveau membre France
26 juin 2022 à  10:42
Re, pour la metha je parlais pour moi et plutôt de stabiliser le tramadol assez haut pour que tu n ai plus de douleurs puis de faire un sevrage dégressif quand tu seras prêt. Oui je pense que des petites doses répétés et sevrages brutaux qu on est très nombreux à faire, engendre une addiction assez forte. Ensuite tu n as pas précisé depuis exactement combien d années mais a te lire il m a semblais que c était sur du long terme. Aussi tu n en as pas parlé, il arrive à beaucoup, je l ai fait aussi, d avoir des journées où la dose est un peu plus importante même si on est sur du stable et faible en général, si cela t es également arrivé ca renforce également l addiction . Sincèrement ce que tu décris c'est pour moi du manque, le tramadol est très addictif . Moi aussi le sport naturellement fait du bien, il rétabli les niveaux endorphines, c'est bien là qu on peut y voir un soucis d addiction. Par contre, la décision de l addicto d utilisé des thérapies psy me semble insuffisante vis-à-vis de la douleur. Je pense bien comprendre de quoi tu parles et les douleurs sont bien réelles, pas que dans ta tête et insupportable au quotidien et doivent être prises en charge . Ton addicto a t il compris l intensité de tes douleurs et est-il bien formé aux opioïdes ?contrairement à ce qu on pense, tous on leurs spécialités mais aussi leurs lacunes. Pour te rassurer je crois qu il faut trop se prendre la tête avec un syndrome ou un autre, ça m a l aire d être simplement le manque qui te joue des tours ainsi que les angoisses que ca génèrent, après une phase stable tu pourras faire un sevrage dégressif et dans quelques années ca sera de l histoire ancienne. En attendant beaucoup de courage.

Hors ligne

 

#5 
Romano32 
Nouveau membre France
26 juin 2022 à  11:09
Merci encore pour ta réponse. Et, selon toi, quand je suis tombé à deux reprises (quadriceps endormis + picotement le lendemain), alors que j'étais sous tramadol, c'était quoi ? un AIT (L'Accident ischémique transitoire (AIT) est un déficit transitoire souvent lié à une ischémie cérébrale) ? un syndrome séroto ? intoxication trama + alcool ?

Hors ligne

 

#6 
Yohanna 
Nouveau membre France
26 juin 2022 à  11:20
Je sais pas du tout pourquoi tu as perdu l équilibre mais j en profite qui t as dit que 170mg de tramadol ou 150mg est une petite dose ? Ton état en ayant mélanger alcool et médoc peut également expliquer que tes jambes plus sur le coup, perso je garde loin de moi les diagnostics c est pas mon domaine et même un médecin comme ça ne pourra certainement pas te répondre, je te parle en tant que simple consommatrice relativement avertie

Hors ligne

 

#7 
Romano32 
Nouveau membre France
26 juin 2022 à  18:20
Oui, on m'a fait comprendre que je n'étais qu'un toxico de bas étage, avec seulement 130-160 (pas besoin de plus, je ne sais pourquoi mais cette molécule m'a toujours fait planer, même à faible dose). Oui, longue histoire, depuis 4 ans et demi faite d'arrêt et de reprise, bien que l'année dernière  a été une année quasi en continue, avec quelques semaines de sevrage, le temps de retrouver du tramadol.
Je vais continuer mon sevrage solitaire. J'ai pris la moitié de mon dernier cachet aujourd'hui, 100 mg en LP. Plus de maux de crâne mais toujours picotements jambes, vertiges, après une semaine d'arrêt. Effet bizarre, mais qui m'a enlevé mon spleen immédiatement.
Bref, long combat, je ne sais si ma neuropathie, fasciculationset autres symptôme bizarre vont continuer... cela fait 6 mois. Cela a continué même après mon sevrage de deux mois et ma perte de mobilité de quelques secondes.
L'IRM cérébrale n'a rien montré, peut-être que je me suis déréglé complètement le cerveau, la sérotonine etc.
J'ai lu que la tyrosine + vitamine B12 pouvaient aider... quelqu'un à tester ?

Hors ligne

 

Remonter
Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

En ce moment sur PsychoACTIF

Appel à témoignages
12
Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de subst...
Il y a 4j - Faust08
22
Avez vous deja subi une "obligation de soin" pour les drogues ?
22 septembre 2022 - VickNarobi
Forums
MDMA qui date de 3 ans
UP ! Discussion sans réponse depuis 12h
[ Dosage ]
Baisser sa tolérence ?
UP ! Discussion sans réponse depuis 12h
Peganum Harmala Ou rue de Syrie
 1, Il y a moins d'1mn - g-rusalem dans [Enthéogènes...]
63
[ Overdose ]
Info dose limite
 1, Il y a 1h - martinedu13 dans [Oxycodone (Oxycontin)...]
[ Aspect, gout & odeur ]
écaille de poisson
 1, Il y a 1h - Bootspoppers dans [Cocaïne-Crack...]
13
[ Dosage ]
Truffes, valium et Revia
18
[ Pharmacie ]
Dysfonctionnement sexuel lié aux anti dépresseurs et aux autres mo...
10
Temps sevrage tramadol ?
Il y a 3h - xorxe dans [Tramadol...]
[ Centre de cure & SSR ]
HELP - sevrage et post cure
22
[ Addiction ]
Crackage
Il y a 5h - Ténèbreux dans [Cocaïne-Crack...]
Blogs
0
Carnet de bord
Anniversaire chimique
Il y a 12h - Nouveau blog de Bootspoppers
0
Actualités
Lancement du site Mixtures.info
Il y a 15h - Nouveau blog de Mixtures.info
1
En passant
La libertad
Il y a 2j - Commentaire de Kanekilife dans le blog de Kanekilife
Sondage
Le topic épinglé de la semaine
Neurchi 2 Psychoactif
Il y a 8j - bafajo dans Au coin du comptoir....
Les derniers champis
Un plaisir à lire les conseils et le partage de SiilyCone
dans [forum] Peganum Harmala Ou rue de Syrie, Il y a 11h
tout à fait
dans [forum] Arrêt brutal Xanax et cannabis, Il y a 18h
mais quel bullshit...
dans [forum] Variole du singe, Il y a 19h
pfiou tu es pénible /yo
dans [forum] Mon rapport à la sexualité , Il y a 22h
Nouveaux membres
MilleSalades, Piou Piou Piou, Unmecnormaldebanlieue, ZepekMany nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS