Psychoactif
Avez vous deja subi une "obligation de soin" pour les drogues ? / PsychoACTIF


Avez vous deja subi une "obligation de soin" pour les drogues ?

#1 
pierre
Web-Administrateur
16 septembre 2022 à  14:58
Bonjour,

nous faisons une enquête sur la manière dont la justice et  dispositif de soin  (CSAPA) mettent en place une mesure qui s'appelle "l'obligation de soin".

L'obligation de soin, c'est quand vous vous êtes fait prendre par la police à consommer des drogues illicites, et que la justice vous condamne a aller voir pendant un temps déterminé une structure d'addicto.

Avez vous déja eu une obligation de soin ? Comment ca s'est passé ?  C'était pour quelle infraction ? Comment avez vous été accueilli au CSAPA ? Qu'est ce qu'ils vous ont imposé ? Ca a duré combien de temps ? Est ce que vous vous êtes senti bien traité par le CSAPA et le professionnels avec qui vous avez fait l'obligation de soin ?

Merci pour vos réponses.

Pierre

Hors ligne

 

#2 
Migos Jah 
Drogué à l'amour France
16 septembre 2022 à  17:03
Ca m'intéresse aussi je up !

Perfectionne ses habiletés mentales en s'exposant à l'adversité sur une base régulière.

Hors ligne

 

No, jamais.
juste pour un groooos coup de chance : en effet en Italie je dis de résider en France et en France, quand la police m'as arrêté,  je disait d'habiter en Italie et j'suis passé à travers du filet mais ouuf....la chance !!
Reputation de ce post
 
bien ouej !! joel92

La Fiorentina é una fede

Hors ligne

 

#4 
Golom 
Nouveau Psycho Spain
16 septembre 2022 à  23:55
Bonsoir,
Oui, obligation de soin...trafic international de stup, il y a quasi 20 ans...96 heures de GAV en manque, un enfer (grosse conso d'héroïne, et de cocaïne mais dans une moindre mesure...et quelques autres stims et hallucinogènes) !
C'est comme ça que j'ai connu mon premier centre, ça s'appelait CPAS à l'époque il me semble...
Très bien reçu, pas de souci...l'obligation de test urinaire c'était un seul médecin qui le demandait à chaque fois(les 2 autres étaient super cool !), j'étais évidemment positif à chaque fois vu qu'ils voulaient absolument me donner du subutex, ce truc au goût dégueulasse qui ne me faisait absolument rien...avant de pouvoir être à la Méthadone 2 ans après(oui, je sais, c'est la loi)...j'ai bien du jeter des centaines de boîtes de sub dans les WC (j'ai une réelle aversion pour cette molécule).
Voilà, voilà...

Dernière modification par Golom (17 septembre 2022 à  00:36)


Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme!

Hors ligne

 

*enfile sa casquette "modératrice"*


Les médicaments dans les WC... Et ce sont les poissons qui prennent !

Champi qui part d'un hors sujet et fait dériver sur un hors sujet. (Jugeant en plus, la personne aurait pû s'exprimer par réponse plutôt que sanctionner à coup de champi, ok c'est pas écolo de jeter par la tuyauterie les drogues / médocs, c'est vrai mais ici on est pas là pour poser un jugement sur les pratiques, en discuter est plus constructif...) Je le supprime


Golom a écrit

Ah, et pour infos, les eaux usées elles sont filtrées, de 1 et de 2 elles ne partent pas dans les océans / ou mers.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/n … res_104882
https://trustmyscience.com/drogue-conso … ne-locale/
(Quand tu la balances directement dans l'évier, elle n'est pas métabolisée et dégradée par ton corps donc a potentiellement suivant logique, AMHA bien plus d'impact que les petites quantités retrouvées dans l'urine ainsi que les métabolites déjà commencés à être dégradés par ton organisme).

Je supprime également le champi vert "Moi la plongé m'as sauvé la vie. Marco", qui est tout autant un HS et n'a pas grand chose à voir avec les propos du post, il n'approuve pas les propos du post il fait juste un clin d'œil en mode "moi aussi j'ai fait de la plongée c'est important pour moi", hors un champi vert doit le plus possible approuver un message pour sa qualité.
Tentative d'impartialité, toussa...^^



Fin du hors sujet svp^^ ou on ouvre un thread dédié et on déplace les messages si vous y tenez smile dites le juste


*Retire sa casquette "modératrice"*

Dernière modification par Morning Glory (17 septembre 2022 à  14:32)


Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

#6 
Stelli 
Modératrice - Dinosaure de PA France
17 septembre 2022 à  21:28

Golom a écrit

j'étais évidemment positif à chaque fois vu qu'ils voulaient absolument me donner du subutex, ce truc au goût dégueulasse qui ne me faisait absolument rien...avant de pouvoir être à la Méthadone 2 ans après(oui, je sais, c'est la loi)...j'ai bien du jeter des centaines de boîtes de sub dans les WC (j'ai une réelle aversion pour cette molécule).

Il n’y a pas besoin de 2ans de traitement Sub pour passer à la méthadone.

J’ai pris 1 an et 1/2 du sub avant d’avoir la méthadone en 2006. Et c’était déjà pareil avant.
Beaucoup de personnes ont commencé directement à la méthadone (1er TSO légal en France, bien que la buprenorphine et la codéine aient été utilisées de longue date comme substitut non officiel).

Il n’y a que pour la gélule où ils imposaient 1an de traitement sirop + être stabilisé.
Sinon pour avoir du Skenan, vu que la circulaire Girard le permet en cas d’échec avec le sub et la méthadone (ou de contre indication médicale) mais aucune durée précisée.

Sinon, à l’époque c’était les CSST, devenus CSAPA par la suite en étant regroupés avec les structures qui traitaient les problématiques avec l’alcool (les CSST étant réservés aux toxicomanes (le fameux T de CSST), et les (CCAA) aux alcooliques, autre temps autres mœurs... c’est pourtant pas si vieux mais ça a bien changé depuis! L’addicto est une discipline en pleine mutation depuis 40ans)

Dernière modification par Stelli (17 septembre 2022 à  21:35)


« J’ai l’honneur de te décerner le titre de bienfaitrice des camés! Bravo! » (trolalol)

Hors ligne

 

#7 
BOLOT 
Nouveau Psycho
17 septembre 2022 à  22:47
Oui il suffit de remettre un certificat d'un psychiatre ou psycologue et c'est fini pourquoi c'est très simple et pour que ça soit gratuit tu as des centre un peu partout pour ça .
C'est ridicule ce truc j'y ai eu le droit pendant un ans

Hors ligne

 

#8 
Golom 
Nouveau Psycho Spain
18 septembre 2022 à  03:32

Stelli a écrit

Golom a écrit

j'étais évidemment positif à chaque fois vu qu'ils voulaient absolument me donner du subutex, ce truc au goût dégueulasse qui ne me faisait absolument rien...avant de pouvoir être à la Méthadone 2 ans après(oui, je sais, c'est la loi)...j'ai bien du jeter des centaines de boîtes de sub dans les WC (j'ai une réelle aversion pour cette molécule).

Il n’y a pas besoin de 2ans de traitement Sub pour passer à la méthadone.

J’ai pris 1 an et 1/2 du sub avant d’avoir la méthadone en 2006. Et c’était déjà pareil avant.
Beaucoup de personnes ont commencé

directement à la méthadone (1er TSO légal en France, bien que la buprenorphine et la codéine aient été utilisées de longue date comme substitut non officiel).

Il n’y a que pour la gélule où ils imposaient 1an de traitement sirop + être stabilisé.
Sinon pour avoir du Skenan, vu que la circulaire Girard le permet en cas d’échec avec le sub et la méthadone (ou de contre indication médicale) mais aucune durée précisée.

Sinon, à l’époque c’était les CSST, devenus CSAPA par la suite en étant regroupés avec les structures qui traitaient les problématiques avec l’alcool (les CSST étant réservés aux toxicomanes (le fameux T de CSST), et les (CCAA) aux alcooliques, autre temps autres mœurs... c’est pourtant pas si vieux mais ça a bien changé depuis! L’addicto est une discipline en pleine mutation depuis 40ans)

Bonsoir,

Nous n'avons pas eu le même discours ni le même traitement à priori !
Pour la Méta gélule je connais le processus...
J'aurai bien aimé pouvoir être sous Méthadone de suite, mais pour moi ça ne s'est pas passé comme ça (C'est vieux, 2002/2003), mais impossible d'avoir de la Méta (alors que c'était ce que je voulai et que j'avais tout fait pour l'avoir...long à expliquer en profondeur)...Je rappel que mon témoignage fait suite à la demande de Pierre, et que c'était dans le cadre d'un "soin obligatoire".
Suis un peu surpris au passage d'être le seul à pouvoir témoigner...


Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme!

Hors ligne

 

#9 
Golom 
Nouveau Psycho Spain
18 septembre 2022 à  03:39

Morning Glory a écrit

*enfile sa casquette "modératrice"*


Les médicaments dans les WC... Et ce sont les poissons qui prennent !

Champi qui part d'un hors sujet et fait dériver sur un hors sujet. (Jugeant en plus, la personne aurait pû s'exprimer par réponse plutôt que sanctionner à coup de champi, ok c'est pas écolo de jeter par la tuyauterie les drogues / médocs, c'est vrai mais ici on est pas là pour poser un jugement sur les pratiques, en discuter est plus constructif...) Je le supprime


Golom a écrit

Ah, et pour infos, les eaux usées elles sont filtrées, de 1 et de 2 elles ne partent pas dans les océans / ou mers.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/n … res_104882
https://trustmyscience.com/drogue-conso … ne-locale/
(Quand tu la balances directement dans l'évier, elle n'est pas métabolisée et dégradée par ton corps donc a potentiellement suivant logique, AMHA bien plus d'impact que les petites quantités retrouvées dans l'urine ainsi que les métabolites déjà commencés à être dégradés par ton organisme).

Je supprime également le champi vert "Moi la plongé m'as sauvé la vie. Marco", qui est tout autant un HS et n'a pas grand chose à voir avec les propos du post, il n'approuve pas les propos du post il fait juste un clin d'œil en mode "moi aussi j'ai fait de la plongée c'est important pour moi", hors un champi vert doit le plus possible approuver un message pour sa qualité.
Tentative d'impartialité, toussa...^^



Fin du hors sujet svp^^ ou on ouvre un thread dédié et on déplace les messages si vous y tenez smile dites le juste


*Retire sa casquette "modératrice"*

Bonsoir,

Bien d'accord, tu devrai, en plus des champis (ça me rappel les "bons points" en primaire quand j'étais gosse au passage...) enlever les posts #5 a  #8 qui n'ont rien à faire ici...et celui-ci quand tu l'aura lu.
Le but de Pierre à mon grand étonnement, ne semble pas intéresser grand monde !
Sérieux ??? Personne d'autre que moi ici pour parler de l'obligation de soins en France ?

Dernière modification par Golom (18 septembre 2022 à  03:49)


Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme!

Hors ligne

 

yo l équipe pour moi 2 ans de mise à l épreuve obligation de soins je suis allé une fois chez le médecin et 3 fois au SPIP  après ça m'a saoulé ça fait 14 ans maintenant je n' ai plus jamais entendu parler de leurs délire judiciaire même leur amende de 300 ou 400 euros je me rappelle plus je ne l'ai pas payé . je pense que c en prescription maintenant
Reputation de ce post
 
ahha trop bien !! joel92

Hors ligne

 

#11 
Zénon
Sociopathe Convaincu Greece
18 septembre 2022 à  10:33
Exactement la même que le témoignage de Psychonogeek.

Nous sommes en 2008 :

Après une soirée « arrosée » entre potes, un de mes meilleurs amis décède d’une overdose de speedball durant son sommeil, sa copine le retrouve mort au petit matin dans son lit.

L’horreur intégrale.

Cinq d’entre nous se font interpeller : 48 heures de garde à vue en plein mois de juillet par 38 degrés à l’ombre, avec visite du médecin dés le lendemain matin pour délivrer la méthadone à ceux qui sont substitués.

Quand je pense à certaines prisons dans le monde où ils te font décrocher à sec de ton TSO, on n’a pas trop à se plaindre de la France question substitution en milieu carcéral.

Inculpation : consommation de stupéfiants ayant entraîné la mort d’un des « protagonistes ». 

Sentence : six mois de sursis, deux ans de mise à l’épreuve, interdiction de sortie du territoire, la perte d’un de mes meilleurs amis, des regrets à jamais gravés dans mon esprit… et cette fameuse obligation de soin.

Rendez-vous de rigueur au CSST de ma ville. Évidemment, ils me proposent de me refoutre sous méthadone ; ce que je refuse violemment, car j’ai décroché brutalement sept mois auparavant après huit ans de traitement — 80 mg en « cold turkey » : on top, non-stop !

Résultat, cette obligation de soin se transforme en un entretien hebdomadaire avec le psychologue du centre ; psychologue totalement incompétent et limite gros connard.

Mais bon, comme chacun sait, une obligation de soin en matière de toxicomanie reste une aberration, voire une contradiction dans les termes.

Deux mois plus tard, je déménage dans une autre ville et cette obligation ne suit pas. Rien, plus de lettres de relance ni aucune contrainte, à peine repasser au SPIP trois ou quatre fois en deux ans. 

Aujourd’hui encore, je dois mille euros à mon avocat et j’ai toujours pas payé l’amende.

Allez comprendre ! En tout cas, moi, j’ai pas cherché à comprendre. 

PS — Étant donné les funestes circonstances, chacun des flics à qui j’ai eu affaire durant cette tragédie fut compatissant et bienveillant. L’un d’entre eux est même venu nous soutenir au tribunal lors du jugement. Une fois n’est pas coutume, mais je tenais à le signaler.

Dernière modification par Zénon (18 septembre 2022 à  11:44)

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

« I don’t believe in psychology. I believe in good moves. » — Bobby Fischer

Hors ligne

 

#12 
Stelli 
Modératrice - Dinosaure de PA France
18 septembre 2022 à  17:25

Golom a écrit

Nous n'avons pas eu le même discours ni le même traitement à priori !
Pour la Méta gélule je connais le processus...
J'aurai bien aimé pouvoir être sous Méthadone de suite, mais pour moi ça ne s'est pas passé comme ça (C'est vieux, 2002/2003), mais impossible d'avoir de la Méta (alors que c'était ce que je voulai et que j'avais tout fait pour l'avoir...long à expliquer en profondeur)...Je rappel que mon témoignage fait suite à la demande de Pierre, et que c'était dans le cadre d'un "soin obligatoire".

Justement c’est tout le problème, et pile le sujet du post. Car je me demande si le fait que tu aies justement été en obligation de soins n’a pas joué dans la qualité de la prise en charge. Car le problème est bien là. La loi donne la possibilité de prescrire directement de la méthadone (depuis sa mise sur le marché) par un médecin hospitalier ou d’une structure addicto. C’est donc le cas en CSST, et toujours celui-là des CSAPA. Il y a tout un protocole dont une analyse d’urine pour vérifier la présence d’un opiacé ou de ses métabolites, et un dosage qui commence souvent à 20mg avant d’augmenter. Mais aucune obligation de passer d’abord par la buprenorphine.

Pourquoi? Impossible à dire. Certains CSAPA (comme les CSST de l’époque) ont des manières très limites de concevoir les soins aux personnes addictes...
C’est pour ça que ton témoignage (et ceux des autres, bonnes ou mauvaises expériences) est important.


« J’ai l’honneur de te décerner le titre de bienfaitrice des camés! Bravo! » (trolalol)

Hors ligne

 

#13 
Golom 
Nouveau Psycho Spain
19 septembre 2022 à  04:47

Stelli a écrit

Golom a écrit

j'étais évidemment positif à chaque fois vu qu'ils voulaient absolument me donner du subutex, ce truc au goût dégueulasse qui ne me faisait absolument rien...avant de pouvoir être à la Méthadone 2 ans après(oui, je sais, c'est la loi)...j'ai bien du jeter des centaines de boîtes de sub dans les WC (j'ai une réelle aversion pour cette molécule).

Il n’y a pas besoin de 2ans de traitement Sub pour passer à la méthadone.

J’ai pris 1 an et 1/2 du sub avant d’avoir la méthadone en 2006. Et c’était déjà pareil avant.
Beaucoup de personnes ont commencé directement à la méthadone (1er TSO légal en France, bien que la buprenorphine et la codéine aient été utilisées de longue date comme substitut non officiel).

Il n’y a que pour la gélule où ils imposaient 1an de traitement sirop + être stabilisé.
Sinon pour avoir du Skenan, vu que la circulaire Girard le permet en cas d’échec avec le sub et la méthadone (ou de contre indication médicale) mais aucune durée précisée.

Sinon, à l’époque c’était les CSST, devenus CSAPA par la suite en étant regroupés avec les structures qui traitaient les problématiques avec l’alcool (les CSST étant réservés aux toxicomanes (le fameux T de CSST), et les (CCAA) aux alcooliques, autre temps autres mœurs... c’est pourtant pas si vieux mais ça a bien changé depuis! L’addicto est une discipline en pleine mutation depuis 40ans)

Bonjour, Bonsoir,

"1 an et demi" de sub pour avoir de la Métha.
En gros c'est ce j'avais dis...à 6 mois près...

J'y reviendrai si besoin, pas trop le temps, mais en gros, soit c'était l'époque, soit c'était le centre, mais en aucun cas ce n'était du à l'obligation de soins ! J'ai connu au moins 50 personnes de prêt ou de loin dans ce centre, et absolument personne n'a eu de la Métha au début ! Absolument personne ! On a tous du  attendre, absolument aucun rapport avec l'obligation ss de soins !
J'aurai tellement aimé pourtant !
J'y vais, pour la première fois, un copain me passe de la Métha...parfait ! Suis positif à la Métha, normal, pour moi c'est le traitement que je veux et ils vont me le donner.
MAIS NON, ils me mettent sous Skenan pour 15 jours, histoire qu'il n'y ai pas d'interaction, et ensuite sous sub...pendant 2 ans...avant d'enfin pouvoir avoir de la Métha.
Clairement oui, ça gache sûrement des années pour certaines personnes de ne pas pouvoir avoir le substitut qu'ils veulent...mais aucun rapport avec l'obligation de soins (attention je parle de 2002/2003 uniquement !).

Dernière modification par Golom (19 septembre 2022 à  04:54)


Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme!

Hors ligne

 

À titre personnel, je n'ai jamais eu de soucis judiciaire dus à mes consommations. Cela étant dit, je suis très parano sur ce point car, quand bien même je ne consomme plus rien d'illégal depuis 6 ans au moins maintenant, j'ai toujours peur de recevoir un appel privé ou que l'on débarque chez moi pour me dire que je risque d'aller en GAV voire en prison pour ce que j'ai fait par le passé, parce que quelqu'un me dénoncerait sur mon passé, ou diffamerait sur ma personne, ou parce qu'ils mèneraient une enquête ou que sais-je...

Maintenant, je sais qu'on m'a souvent dit qu'ils recherchaient plutôt les gros consommateurs/dealers, et qu'il n'y a aucune raison de me dénoncer, sachant qu'à l'heure actuelle j'ai encore et toujours un suivi au CSAPA et ce depuis le début de mon addiction.

Mais j'ai une peur bleue des autorités... Je suis autiste en même temps.

Voilà.

Dernière modification par HeroinIsMyLife (19 septembre 2022 à  07:13)


"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne

 

#15 
chouppp 
Nouveau membre France
19 septembre 2022 à  09:15
Bonjour,
C'est une question intéressante

Pour ma part, je me suis faite griller avec des stups, matériel et tout, dans ce malheur j'ai eu de la chance comme souvent, donc obligations de soins

Avant c'était "Elsa", ou il y avait un addictologue et 2 psy, lui sympa et très pro, mais les psy la catha ?, elles m'attendaient ou venaient dans la salle d'attente pour me donner mes attestations sans analyses, sans avoir parler, apart une fiche que la secrétaire a faite, on peut arriver en larmes, ou sous coke, une bouteille elles restent stoïques, la bas il faut être addict mais surtout pas dépressif sinon t'es mort

A ce moment, ça m'a sincèrement rabaisser car je me sentait rejetée et objectivement c'était réel,  eux n'avaient aucunes empathie, compassions

Et sinon dans la ville où je suis c'est des drogués qui sont à lephad, mais franchement au top, de bons conseils, à l'écoute, très pros, comme quoi

Voilà mon expérience à ce niveau

Je vous souhaite une bonne journée ?

Hors ligne

 

#16 
pierre
Web-Administrateur
19 septembre 2022 à  21:03
Bonjour,


Golom a écrit

Oui, obligation de soin...trafic international de stup, il y a quasi 20 ans...96 heures de GAV en manque, un enfer (grosse conso d'héroïne, et de cocaïne mais dans une moindre mesure...et quelques autres stims et hallucinogènes) !

je vais faire le ménage sur les champis. Pour ceux qui t'on mis un champi rouge, ils ne doivent pas connaitre notre ligne éditoriale. Car nous voulons que que tout les témoignages (même les moins RDR/écolo) puissent s'écrire sur Psychoactif, sans avoir peur de se faire rabrouer. Il n'y a qu'a cette condition que la RDR/l'écologie peut être travaillée, sans culpabilisation.  Nous avons donc enlevé les champis rouges.

Pour les obligations de soin, l'attitude des professionnels du soin m'intéresse, car à mon avis, c'est un dispositif qui est fait pour l'abus de pouvoir si on ne fait pas un minimum gaffe en tant que pro. Je développerais cela un peu plus tard, quand il y aura un peu plus de témoignages.

D'ailleurs merci à ceux qui en ont fait.

Dernière modification par pierre (19 septembre 2022 à  21:04)

Reputation de ce post
 
Merci pour le rappel du cadre des échanges

Hors ligne

 

#17 
syl20
Nouveau Psycho
20 septembre 2022 à  08:09
Bonjour,
Je suis tombé il y a un an, pour culture et session de weed.
J'ai pris deux ans,don un an ferme et un de sursis avec obligation de soins.
Je purge ma peine sous bracelet électronique que j'ai depuis 3 mois.
Je vois l,adicto 1 fois par moi, ainsi que la SPIP.
Ma SPIP me demande tout les mois mon attestation du csapa,elle me demande aussi où j'en suis avec ma consommation de thc.
Pour être honnête avec elle,je lui est dit qu'il m, arrivait occasionnellement de fumer un pet mais quej,avais presque arrêter.
La dernière fois elle m'a dit que je devais complètement stopper,que je n'avais plus le choix,sous menace de révoquer mon jugement.
Donc depuis 3 semaines j'ai complétement arrêter.

Je voudrais savoir s,il y a des personnes dans le même cas que moi.
J,avous qu, elle m'a fais flipper,et je me dis qu'elle vas un de ces jours me demander de faire une prise de sang pour vérifier si j'ai vraiment arrêter.

Me dit elle ça, pour me faire flipper ou peut elle le faire vraiment ?

A ++
syl20

Hors ligne

 

#18 
Glo Bulle 
Nouveau membre France
21 septembre 2022 à  19:34
Bonjour syl20, je viens de lire ton témoignage concernant. A savoir, si ton obligation concerne le fait de te rendre dans un csapa, et que tu fais cette démarche, tu es dans les clous. E' plus, les csapa sont soumis au secret médical, même dans le cas d'une obligation de soin.

Malheureusement, la spip n'est pas maligne elle te menace quand tu es transparant... Dans tous les cas seul le juge peux demander une prise de sang, dans le document du jugement pas la spip.

En tout cas normalement ça se passe comme ça..

Bon courage pour la suite de ton obligation...

Hors ligne

 

la spip n'est pas maligne

Si ça se trouve, elle l'a obligé à dire ce qu'elle voulait entendre, l'abstinence, car c'est ce qui peut être le mieux pour le  dossier.

Tu suis ton obligation de soin, tu ne consommes plus, c'est peut être le mieux pour ton dossier. C'est peut être un acte sympa, gratuit et caché. Cela cache peut être de la bienveillance.

J'avoue tout ce que je consomme au toubib, c'est normal pour moi. Sur le papier, les infos que je lui donne sont importantes pour ma santé, je ne mens pas, il n'est pas censé me juger.

Le spip a des comptes à rendre. Les toubibs rarement ou exceptionnellement.
En cas de tests positif, tu dis que tu te substitues avec de la CBD sur conseil de l'addicto.lol

Dernière modification par Mister No (21 septembre 2022 à  22:03)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

#20 
syl20
Nouveau Psycho
22 septembre 2022 à  05:06
Bonjour à Glo bulle et Mister No,

Merci pour vos réponses et conseils.
Non pas très maligne !
Bonne idée, pour le cbd,en cas de teste positif.merci-1
Car,je m'abstiens pour le moment,mais je dors très mal,et l, envie de fumer un joint et parfois encore très forte.

A++
syl20

Hors ligne

 

Bonjour,

Je ne sais pas si mon témoignage rentre dans l'obligation de soins "légaux".

J'ai eu deux situations.

1. Vu la consommation de fentanyl très élevée que j'avais (dans le top 5 des assurés), le pharmacien de l'assurance m'a dit que si je ne faisais pas quelque chose, ils enverraient mon dossier au médecin cantonal (médecin responsable de la région, a beaucoup de pouvoirs). On m'a forcé à aller dans une pharmacie, chez un médecin et sans rentrer dans les détails médicaux, je devais prouver que je me faisais soigner.

Vu la quantité de fenta, ils se posaient la question de savoir si je revendais pas le truc et si j'avais été dénoncé, bien que je n'avais rien vendu, j'aurais été embêté.

2. j'ai très récemment (y a 2 semaines) été traumatisé et torturé. Ici c'est une "obligation de soin" mais par "abus de pouoir". Je suis sous oxycodone et j'ai énormément baissé mes doses cet été (on parle en équivalence de 1200 morphine à 300 mg morphine en 2 mois, je simplifie). Je prends l'oxy pour la douleur, ça fait longtemps que je n'ai pas eu d'effets récréatifs.

J'étais allé à la pharmacie chercher un traitement suite à un léger accident domestique et je fais un malaise. Simple déshydratation qui m'avait d'ailleurs causé l'accident initial. Ils en font tout un plat, ambulance alors que la pharmacie était dans le bâtiment de l'hopital soit 10 mètres, j'aurais pu me lever et y aller. 900 francs suisses dans la gueule.

Arrivé sur place, je tombe sur un médecin qui semble détester les gens dépendants. Il le dit d'ailleurs: monsieur a mieux à faire. Je n'ai AUCUN signe d'OD, éveillé, je réponds aux ordres, ma dernière prise habituelle d'oxy datait de 8-9 heure, je n'étais clairement pas en OD. Aucun signe: SpO2 à 97%, fréquence respiratoire vers 13-14. Tension et pouls bons.

Le médecin arrive avec une perf et me dit qu'il va m'injecter de la naloxone car je fais une dépression respiratoire (WHAT ?). Je refuse, j'ai ma capacité de dicernement, je vais objectivement bien et si j'ai besoin de quelque chose, c'est d'une poche de NaCl pour réhydrater. Il me menace de m'attacher et me dit d'arrêter de faire chier, monsieur a mieux à faire.

6 heures de naloxone bien dosée... j'ai pris cher, je me suis fait insulté par le.médecin, menacé de contention si je refusais les soins et à la fin un psy vient me voir car je ne suis pas bien (sans dec, je reçois de la naloxone sans besoin, ça me fout en sevrage violent, douleurs) et en colère. Je l'envoie chier, je retire la perf devant lui et m'habille. Ils appellent la sécurité puis étonnement, le psy m'a aidé. Lui non plus ne comprenait pas les "soins" et l'"abus" de pouvoir du médecin pour son aversion pour les PUD, addict ou tout autre terme qui vous plait. Il a dit à la sécurité de nous laisser. J'ai finalement raconté mon histoire et il m'a indiqué où me plaindre et qu'il voulait bien témoigner. Bref, heureusement il y a de bonnes personnes.

Le comble ? Ils ont confisqué mon sac à dos avec mon traitement et ne me l'ont jamais rendu. Quand j'ai demandé à ce qu'on me rende ma propriété, on m'a fait sortir avec deux babouins de la sécurité.

J'ai annoncé mon intention de porter plainte et le médecin m'a sorti "bonne chance pour gagner contre nous"

Pour me soulager, j'ai été obligé de reprendre un patch d'urgence de fentanyl que j'avais arrrêté en juin mais gardé en urgence. L'usage sublingual est très rapide... je ne me voyais pas attendre 2 heures pour que l'oxy lp de réserve fasse effet. Surtout que la pharmacie ne m'aurait pas cru si j'avais dit " l'hôpital m'a volé mon oxy" et que mon prochain passage était dans 2 semaines.

Une procédure légale est en cours. Ca s'est passé il y a deux semaines, je suis traumatisé. Mon médecin est choqué. Il a travaillé dans un centre de la douleur et pour lui la naloxone doit être utilisée uniquement pour sauver une vie, pas pour sevrer quelqu'un qui n'en n'a pas besoin.

Ils n'ont finalement pas traité la déshydratation et les autres soucis plus graves.

“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 

Bonjour,

Je ne sais pas si mon témoignage rentre dans l'obligation de soins "légaux".

J'ai eu deux situations.

1. Vu la consommation de fentanyl très élevée que j'avais (dans le top 5 des assurés), le pharmacien de l'assurance m'a dit que si je ne faisais pas quelque chose, ils enverraient mon dossier au médecin cantonal (médecin responsable de la région, a beaucoup de pouvoirs). On m'a forcé à aller dans une pharmacie, chez un médecin et sans rentrer dans les détails médicaux, je devais prouver que je me faisais soigner.

Vu la quantité de fenta, ils se posaient la question de savoir si je revendais pas le truc et si j'avais été dénoncé, bien que je n'avais rien vendu, j'aurais été embêté.

2. j'ai très récemment (y a 2 semaines) été traumatisé et torturé. Ici c'est une "obligation de soin" mais par "abus de pouoir". Je suis sous oxycodone et j'ai énormément baissé mes doses cet été (on parle en équivalence de 1200 morphine à 300 mg morphine en 2 mois, je simplifie). Je prends l'oxy pour la douleur, ça fait longtemps que je n'ai pas eu d'effets récréatifs.

J'étais allé à la pharmacie chercher un traitement suite à un léger accident domestique et je fais un malaise. Simple déshydratation qui m'avait d'ailleurs causé l'accident initial. Ils en font tout un plat, ambulance alors que la pharmacie était dans le bâtiment de l'hopital soit 10 mètres, j'aurais pu me lever et y aller. 900 francs suisses dans la gueule.

Arrivé sur place, je tombe sur un médecin qui semble détester les gens dépendants. Il le dit d'ailleurs: monsieur a mieux à faire. Je n'ai AUCUN signe d'OD, éveillé, je réponds aux ordres, ma dernière prise habituelle d'oxy datait de 8-9 heure, je n'étais clairement pas en OD. Aucun signe: SpO2 à 97%, fréquence respiratoire vers 13-14. Tension et pouls bons.

Le médecin arrive avec une perf et me dit qu'il va m'injecter de la naloxone car je fais une dépression respiratoire (WHAT ?). Je refuse, j'ai ma capacité de dicernement, je vais objectivement bien et si j'ai besoin de quelque chose, c'est d'une poche de NaCl pour réhydrater. Il me menace de m'attacher et me dit d'arrêter de faire chier, monsieur a mieux à faire.

6 heures de naloxone bien dosée... j'ai pris cher, je me suis fait insulté par le.médecin, menacé de contention si je refusais les soins et à la fin un psy vient me voir car je ne suis pas bien (sans dec, je reçois de la naloxone sans besoin, ça me fout en sevrage violent, douleurs) et en colère. Je l'envoie chier, je retire la perf devant lui et m'habille. Ils appellent la sécurité puis étonnement, le psy m'a aidé. Lui non plus ne comprenait pas les "soins" et l'"abus" de pouvoir du médecin pour son aversion pour les PUD, addict ou tout autre terme qui vous plait. Il a dit à la sécurité de nous laisser. J'ai finalement raconté mon histoire et il m'a indiqué où me plaindre et qu'il voulait bien témoigner. Bref, heureusement il y a de bonnes personnes.

Le comble ? Ils ont confisqué mon sac à dos avec mon traitement et ne me l'ont jamais rendu. Quand j'ai demandé à ce qu'on me rende ma propriété, on m'a fait sortir avec deux babouins de la sécurité.

J'ai annoncé mon intention de porter plainte et le médecin m'a sorti "bonne chance pour gagner contre nous"

Pour me soulager, j'ai été obligé de reprendre un patch d'urgence de fentanyl que j'avais arrrêté en juin mais gardé en urgence. L'usage sublingual est très rapide... je ne me voyais pas attendre 2 heures pour que l'oxy lp de réserve fasse effet. Surtout que la pharmacie ne m'aurait pas cru si j'avais dit " l'hôpital m'a volé mon oxy" et que mon prochain passage était dans 2 semaines.

Une procédure légale est en cours. Ca s'est passé il y a deux semaines, je suis traumatisé. Mon médecin est choqué. Il a travaillé dans un centre de la douleur et pour lui la naloxone doit être utilisée uniquement pour sauver une vie, pas pour sevrer quelqu'un qui n'en n'a pas besoin.

Ils n'ont finalement pas traité la déshydratation et les autres soucis plus graves.

“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 

#23 
White-night 
Nouveau membre France
08 octobre 2022 à  21:53

CaptainCrox' a écrit

Bonjour,

Je ne sais pas si mon témoignage rentre dans l'obligation de soins "légaux".

J'ai eu deux situations.

1. Vu la consommation de fentanyl très élevée que j'avais (dans le top 5 des assurés), le pharmacien de l'assurance m'a dit que si je ne faisais pas quelque chose, ils enverraient mon dossier au médecin cantonal (médecin responsable de la région, a beaucoup de pouvoirs). On m'a forcé à aller dans une pharmacie, chez un médecin et sans rentrer dans les détails médicaux, je devais prouver que je me faisais soigner.

Vu la quantité de fenta, ils se posaient la question de savoir si je revendais pas le truc et si j'avais été dénoncé, bien que je n'avais rien vendu, j'aurais été embêté.

2. j'ai très récemment (y a 2 semaines) été traumatisé et torturé. Ici c'est une "obligation de soin" mais par "abus de pouoir". Je suis sous oxycodone et j'ai énormément baissé mes doses cet été (on parle en équivalence de 1200 morphine à 300 mg morphine en 2 mois, je simplifie). Je prends l'oxy pour la douleur, ça fait longtemps que je n'ai pas eu d'effets récréatifs.

J'étais allé à la pharmacie chercher un traitement suite à un léger accident domestique et je fais un malaise. Simple déshydratation qui m'avait d'ailleurs causé l'accident initial. Ils en font tout un plat, ambulance alors que la pharmacie était dans le bâtiment de l'hopital soit 10 mètres, j'aurais pu me lever et y aller. 900 francs suisses dans la gueule.

Arrivé sur place, je tombe sur un médecin qui semble détester les gens dépendants. Il le dit d'ailleurs: monsieur a mieux à faire. Je n'ai AUCUN signe d'OD, éveillé, je réponds aux ordres, ma dernière prise habituelle d'oxy datait de 8-9 heure, je n'étais clairement pas en OD. Aucun signe: SpO2 à 97%, fréquence respiratoire vers 13-14. Tension et pouls bons.

Le médecin arrive avec une perf et me dit qu'il va m'injecter de la naloxone car je fais une dépression respiratoire (WHAT ?). Je refuse, j'ai ma capacité de dicernement, je vais objectivement bien et si j'ai besoin de quelque chose, c'est d'une poche de NaCl pour réhydrater. Il me menace de m'attacher et me dit d'arrêter de faire chier, monsieur a mieux à faire.

6 heures de naloxone bien dosée... j'ai pris cher, je me suis fait insulté par le.médecin, menacé de contention si je refusais les soins et à la fin un psy vient me voir car je ne suis pas bien (sans dec, je reçois de la naloxone sans besoin, ça me fout en sevrage violent, douleurs) et en colère. Je l'envoie chier, je retire la perf devant lui et m'habille. Ils appellent la sécurité puis étonnement, le psy m'a aidé. Lui non plus ne comprenait pas les "soins" et l'"abus" de pouvoir du médecin pour son aversion pour les PUD, addict ou tout autre terme qui vous plait. Il a dit à la sécurité de nous laisser. J'ai finalement raconté mon histoire et il m'a indiqué où me plaindre et qu'il voulait bien témoigner. Bref, heureusement il y a de bonnes personnes.

Le comble ? Ils ont confisqué mon sac à dos avec mon traitement et ne me l'ont jamais rendu. Quand j'ai demandé à ce qu'on me rende ma propriété, on m'a fait sortir avec deux babouins de la sécurité.

J'ai annoncé mon intention de porter plainte et le médecin m'a sorti "bonne chance pour gagner contre nous"

Pour me soulager, j'ai été obligé de reprendre un patch d'urgence de fentanyl que j'avais arrrêté en juin mais gardé en urgence. L'usage sublingual est très rapide... je ne me voyais pas attendre 2 heures pour que l'oxy lp de réserve fasse effet. Surtout que la pharmacie ne m'aurait pas cru si j'avais dit " l'hôpital m'a volé mon oxy" et que mon prochain passage était dans 2 semaines.

Une procédure légale est en cours. Ca s'est passé il y a deux semaines, je suis traumatisé. Mon médecin est choqué. Il a travaillé dans un centre de la douleur et pour lui la naloxone doit être utilisée uniquement pour sauver une vie, pas pour sevrer quelqu'un qui n'en n'a pas besoin.

Ils n'ont finalement pas traité la déshydratation et les autres soucis plus graves.

C'est rare que je m'exprime mais la clairement tu pourrais faire éclater un scandale vu ce qui s'est passé. Le truc c'est que comme te le dis, médecin qui paie mini 20k€ impôts par an ( une approximation douteuse je pense )  versus top 5 opia ... Remarque ça ferait un beau combat medico-médiatique pour qui veut s'en emparer ! Les médecins de SOS médecins sont bien plus cons avec les toxico ( sous TSO ou non ) entre 0 et 8h du mat et mention spéciale si c'est la fin de semaine .... Et c'est valable aussi bien voir plus chez les jeunes pro que chez les anciens ! Ce que tu as vécu est grave ! je croyais ces temps révolus ! Je coûte moi même un certain prix a la sécurité sociale ( et parfois à la justice lol ) chaque année a cause de ma toxicomanie ( et de ses conséquences néfastes )  non sans certains remords par moments... Je crois déceler que tu as fait un énorme effort sur ta conso en passant d'un équi morphine 1200 mg/j a 300 en 2 mois seulement ... Le commun des mortels ne pourra comprendre la détermination qui se cache derrière une telle baisse ... Mais ça le médecin n'as même pas pu l'entendre. C'est malheureux et révoltant... Le problème c'est que les sages sont remplis de doutes alors que les cons, eux sont pleins de certitudes. L'attribution de l'un et de l'autre dépendra de chacun ici mais pour moi entre les deux elle est faite ! Prend soin de toi.

Hors ligne

 

#24 
tony68100 
Nouveau membre France
14 octobre 2022 à  14:18
Oui 2 ans de mise a l'épreuve avec analyse capillaire tout les 6 mois, test urinaire tout les mois, et obligation de faire une thérapie, donc de voir un psychologue...depuis c'est lui qui se drogue maintenant   lol mdrrr...
Plus sérieusement c'est une vrai galère je suis presque au bout de ma "mise a l'épreuve"
J'ai été tester positif a la coke, (crack, iv), cannabis, sur la route...plus tard j'ai récidiver et ils ont découvert lors d'une analyse capillaire que je consommait de l'hero, valium, metha
Bref la totale...
Ils m'ont bien n....    presque 2 ans qu'ils m'ont retiré le permis censored

Hors ligne

 

Quand je lis celà , notamment certains témpignages , je suis vraiment scandalisé , particulièremeng  en lisant celui de captain Crox ( bien que vu qu'il a un drapeau Suisse, je n'ainpas bien compris sinil a vécu ça en Suisse ou en France , bien que de toute façon, ça reste tout aussinscandaleux, où que ce ce soit passé !) .

Concernant Syl20 , je suis aussi assez atterré par la dureté de la sentence mais pour essayer de comprendre mieux le contexte et si ce  n'est pas trop indiscret , pourrais tu nous en dire plus sur ton histoire/ background avec la justice , en générale et concernant les Stups  , si tu avais des antécédents dans  ton casier  judiciaire ( en gros ,  si ton casier était vierge ou presque , ou si tu avais déja un casier un peu chargé et avec quels types de "délits" ?)  , si tu étais en récidive , à quel niveau ça se situait quand tu parles de cession et de quelles quantités cultivées on parle  ( est ce  qu'on parle de KG(s) par mois ou de quelques dizaines ou centaines de grammes ?) , où est ce que ça s'est passé en France et par quel tribunal ( entre autres dans quel coin de la France ) tubas été jugé ...etc

Hors ligne

 

#26 
syl20
Nouveau Psycho
24 octobre 2022 à  11:30

Acid Test a écrit

Concernant Syl20 , je suis aussi assez atterré par la dureté de la sentence mais pour essayer de comprendre mieux le contexte et si ce  n'est pas trop indiscret , pourrais tu nous en dire plus sur ton histoire/ background avec la justice , en générale et concernant les Stups  , si tu avais des antécédents dans  ton casier  judiciaire ( en gros ,  si ton casier était vierge ou presque , ou si tu avais déja un casier un peu chargé et avec quels types de "délits" ?)  , si tu étais en récidive , à quel niveau ça se situait quand tu parles de cession et de quelles quantités cultivées on parle  ( est ce  qu'on parle de KG(s) par mois ou de quelques dizaines ou centaines de grammes ?) , où est ce que ça s'est passé en France et par quel tribunal ( entre autres dans quel coin de la France ) tubas été jugé ...etc

Bonjour Acid Test
Je m,étais déjà fais prendre en 2002 pour culture et consommation de cannabis, à l'époque j'étais tombé pour 18 plants ,planter dans mon jardin.
Là j,avais pris 3 mois de sursis,amende,un an de mis à l, épreuve.

Cette fois après dénonciation,ils ont trouvé 200 plants de cannabis en indoor,500g d, herbes sèches,300g de résines (du X3 d, excellente qualité).Pas de cash trouvé.
Le type qui m'a balancé me charger de 6 kg sur une période de 6 mois.
Moi je reconnais 2 kg.

J'ai été jugé en comparution immédiate après 48 h de garde à vue,par le tribunal de rennes.
Voilà pourquoi je prend autant.

En espérant avoir répondu à ta question !

A++
Syl20

Hors ligne

 

syl20 a écrit

Acid Test a écrit

Concernant Syl20 , je suis aussi assez atterré par la dureté de la sentence mais pour essayer de comprendre mieux le contexte et si ce  n'est pas trop indiscret , pourrais tu nous en dire plus sur ton histoire/ background avec la justice , en générale et concernant les Stups  , si tu avais des antécédents dans  ton casier  judiciaire ( en gros ,  si ton casier était vierge ou presque , ou si tu avais déja un casier un peu chargé et avec quels types de "délits" ?)  , si tu étais en récidive , à quel niveau ça se situait quand tu parles de cession et de quelles quantités cultivées on parle  ( est ce  qu'on parle de KG(s) par mois ou de quelques dizaines ou centaines de grammes ?) , où est ce que ça s'est passé en France et par quel tribunal ( entre autres dans quel coin de la France ) tubas été jugé ...etc

Bonjour Acid Test
Je m,étais déjà fais prendre en 2002 pour culture et consommation de cannabis, à l'époque j'étais tombé pour 18 plants ,planter dans mon jardin.
Là j,avais pris 3 mois de sursis,amende,un an de mis à l, épreuve.

Cette fois après dénonciation,ils ont trouvé 200 plants de cannabis en indoor,500g d, herbes sèches,300g de résines (du X3 d, excellente qualité).Pas de cash trouvé.
Le type qui m'a balancé me charger de 6 kg sur une période de 6 mois.
Moi je reconnais 2 kg.

J'ai été jugé en comparution immédiate après 48 h de garde à vue,par le tribunal de rennes.
Voilà pourquoi je prend autant.

En espérant avoir répondu à ta question !

A++
Syl20

Salut Syl20,

Merci pour l'èclaircissement sur les circonstances !
Désolé pour toi qu'un connard t'ait balancé et que tu aies pris autant !
Ça me parait vraiment exagéré meme si 200 pieds , forcément , ça commence a faire de la masse mais merde à la fin , qu'ils foutent la paix aux gens qui ont choisi de vivre en consommant telle ou telle substance à partir du moment où ils ne font de mal à personne ( et qu'on ne vienne pas me dire que vendre de la drogue c'est faire du mal aux gens , les gens choisissent de consommer !
Personne ne leur met un pistolet sur la tempe !
Je n'en vend pas mais j'estime que ceux qui en vendent ne portent pas préjudice aux gens en générale ( sauf si par ailleurs ils le font d'une manière ou d'une autre ) et en tout cas , beaucoup moins que tout un tas de personnes qui elles portent directement préjudice à la populations du fait de leurs actions mais qui ne sont pas une priorité pour la police malheureusement , car ça ne leur permet pas de daire autant de chiffre !

Et  ceux pour qui la consommation devient problématique , ont souvent des problemes qui sont directement issus de la société dans laquelle nous vivons ; et y'en a des tas , meme si tout n'est pas du  a la société et on ne peut pas tout lui mettre sur le dos sans exceptions non plus mais suffisamment pour que cela ait une impacte importante et non négligeable sur la vie des gens !

Concernant la comparution immédiate , je voyais un documentaire qui en parlait récemment ( Arte , la 5 ou LCP , je ne sais plus trop !) et ils disaient qu'en générale mieux vaut éviter car  c'est une justice assez expéditive et qui a tendance a etre plus sévère !
D'un autre coté ( je ne suis pas un connaisseur / spécialiste sur la question'mais je suppose) , j'imagine qu..entrecla comparution immèdiae où l'on sait tout de suite à quoi s'en tenir et la détention provisoire ( je ne sais pas trop comment ça se passe à ce niveau là et selon le type d'affaire) , avec laquelle on peut passer des mois en prison avant d'avoir sin jugement , sans savoir en plus su on est tombé sur un bon avocat commis d'office ou un mauvais , le choix peut parfois etre plus ou moins vite fait par défaut  ! 
Évidemment , j'imagine aussi que rien ne vaut un bon avocat , que malheureusement tout le monde ne peut pas se payer , qui connait bien son taff ,  qui va s'investir le plus possible afin de déceler toute faute et vice de forme pouvant bénèficier à son client , car il y en a souvent dans ce genre d'affaire.
Et en comparution immédiare un avocar n'a souvent pas le temps d'étudier le dossier à fond, vu qu'il'me semble qu'il'n'a quer peu de temps pour étudier pkusieurs dossiers sur lesquels il va plaider !
Autant dire qu'il a interet à être bon et avoir l'oeil pour déceler les failles dans lesquelles s'engouffrer !

Hors ligne

 

Personnellement jamais.

J'ai bénéficié à ma demande, suite à une énorme dépression, de deux suivis en CSA (Centre de Soin en Addictologie).
Un suivi psychologique de 3 mois en 2015, auquel j'ai mis fin à cause d'un déménagement.

Puis un retour dans ce même CSA en 2020 après mon retour dans la région suite au Covid, toujours sur demande de ma part, ayant débouché sur un suivi psychiatrique immédiat et un diagnostique TDA/H.

Je suis tombé sur des intervenants et un médecin très compétent.
J'ai signé une autorisation d'obligation de soin, à l'appréhension du personnel médical, mais ils ne l'ont jamais ressorti du placard.

Le CSA m'a, au bout de 3 mois, orienté vers un CMP ou je continue mon suivi psychiatrique libre, ainsi qu'un suivi psychologique poussé pour surveiller mon état dépressif.

J'ai eu la chance grâce à ce CMP de passer un WAIS IV.
Je dispose d'une ordonnance de Ritaline LP 20mg ainsi que d'une ordonnance de Mélatonine 6mg, en traitement libre, en gros, je ne me traite que si j'en ressens le besoin.

Mon psychiatre est au courant que je n'ai jamais totalement arrêté la prise récréative de stupéfiants, mais ne considère pas cela comme un mal, car je sais garder le contrôle sur mon environnement immédiat.

Pour info, je me murge à l'alcool une fois par mois, et je me tape un trip plus intéressant (LSD - MDMA) une fois tous les 6 mois.

Ces suivis m'ont fait beaucoup de bien, car ils m'ont permis de supporter l'arrêt du cannabis il y a 8 ans, et l'arrêt du tabac aujourd'hui.

J'ai bu, l'eau de la vie.

Hors ligne

 

juste pour un groooos coup de chance : en effet en Italie je dis de résider en France et en France, quand la police m'as arrêté,  je disait d'habiter en Italie et j'suis passé à travers du filet mais ouuf.

Hors ligne

 

Remonter
Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

32
Comment acter d'un état de stress ou d'un traumatisme subi?
[ Dernier message : 05 novembre 2018 à  14:13 par Anonyme1756]

14
Ce que les consommateur de drogues pensent des autres drogues
[ Dernier message : 16 juin 2017 à  08:02 par Mascarpone]

15
Drogues dures et drogues douces
[ Dernier message : 08 octobre 2022 à  22:20 par White-night]

En ce moment sur PsychoACTIF

Annonce Psychoactif
Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
Il y a 1j - Commentaire de Nineta
Appel à témoignages
33
Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de subst...
Il y a 9h - Mars super
Forums
Besoin d'aide pour commencer le sevrage
Il y a moins d'1mn - AugustusHill dans [Tramadol...]
62
[ Effets secondaires ]
La metha me rend malade?? HELP
 4, Il y a 25mn - Morning Glory dans [Méthadone...]
17
[ Dosage ]
Vos habitudes de drop Tramadol LP
Il y a 31mn - AugustusHill dans [Tramadol...]
[ Addiction ]
Je test Je test...
Il y a 42mn - AugustusHill dans [Tramadol...]
[ Arrêt & Sevrage ]
Trouver de l'aide
Il y a 47mn - AugustusHill dans [Tramadol...]
[ Gérer sa consommation ]
Mauvaise gestion de mon alcooldépendance, musique et polytoxicomanie
Tramadol trip très long
Il y a 56mn - AugustusHill dans [Tramadol...]
[ Drogue info ]
Question que je me suis toujours posé
Il y a 1h - AugustusHill dans [Tramadol...]
Blogs
19
Actualités
Vos bénéfices liés à l'usage des drogues
 9, Il y a 1j - Commentaire de Nineta dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
0
Actualités
Bulletin IACM du 30 novembre 2022
Il y a 1j - Nouveau blog de filousky
0
En passant
Le labyrinthe d'Akck
Il y a 2j - Nouveau blog de akcknopol
Sondage
Le topic épinglé de la semaine
Neurchi 2 Psychoactif
03 novembre 2022 - Gonvalsky dans Au coin du comptoir....
Les derniers champis
La coke trop forte à cause de fentanyl WTF !!??
dans [forum] craving cocaine, Il y a 8h
la diabolisation cree une attraction irresistible. Personne ne t'oblige a en pre
dans [forum] Ton incitatif sur l'héroine ?, Il y a 9h
Très bien dit - MM
dans [forum] craving cocaine, Il y a 10h
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (meumeuh)
dans [forum] Ton incitatif sur l'héroine ?, Il y a 1j
Fred a été une sorte de Père symbolique pour moi. A bientôt sur le 2nd A ;)
dans [blog] Le cancer de ma mère., Il y a 1j
Nouveaux membres
Dunn07, edithw, halalvegan, Leica, Rocketman, Vonzy nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS