Vaporiser le tabac ? / PsychoACTIF

Vaporiser le tabac ?

Publié par ,
2406 vues, 24 réponses
Verou 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 04 Aug 2019
7 messages
Bonjour
Ayant arrêté de fumer depuis un an, j'utilise depuis une cigarette électronique. Cependant, chaque jour reste une lutte épuisante psychiquement pour ne pas reprendre la clope (qui vient de tuer mon frère à seulement 41 ans  mais me servait aussi hélas d'anti depresseur. Bref. Situation compliquée) . J'ai lu (professeurs Tassin et Molimard) que la nicotine seule n'explique pas la dépendance au tabac, d'où le succès très relatif des substituts nicotiniques (même si la vape fait mieux que les autres). Je me demandais donc si il était possible de vaporiser la tabac de la même manière que certains vaporisent du cannabis pour conserver les effets psychoactifs tout en éliminant les cancérigènes issus de la combustion. Est ce que les appareils de vaporisation d'herbes peuvent fonctionner avec du tabac ? Faut il ajouter qqc comme la glycerine végétale ? Les effets ressentis sont ils plus proches de la clope que de la vape ? Comment concrètement peut on procéder (quel type de tabac, type de vaporisateur, à quelle température ???). Comme je ne connais personne qui vaporise son tabac je me doute que cela ne doit pas être possible mais je tente tout de même la question. Merci. Bien à vous tous

Hors ligne

 

Hilde 
Adhérent PsychoACTIF
France
6810
Lieu: Détenue d'Etat en dystopie
Inscrit le 04 Feb 2019
973 messages
Blogs
Tout d'abord, toutes mes condoléances.

Verou a écrit

Je me demandais donc si il était possible de vaporiser la tabac de la même manière que certains vaporisent du cannabis pour conserver les effets psychoactifs tout en éliminant les cancérigènes issus de la combustion.

Sans connaître précisément le sujet je sais qu'il existe des produits qui permettent d'inhaler du tabac chauffé mais non transformé par une combustion, en particulier des produits vendus par les industriels du tabac. Il y a quelques mois je suis tombé sur des touristes américains qui cherchaient à acheter une recharge. Ce type de produit contenant du tabac, relève de la législation sur le tabac et est vendu en bureau de tabac. Cela pourrait valoir le coup que tu te renseignes dans un bureau de tabac. Cela pourrait s'apparenter un peu à l'idée de vaporisation d'herbe. Après est-ce qu'il est possible de faire la même chose avec un vaporisateur type, je n'en sais rien.

J'ai quand même envie de te demander si tu ne penses pas qu'il y ait moyen d'améliorer la qualité de la substitution que la cigarette électronique te procure.

Il est possible que ton profil de dépendance ne te permette pas de te détacher de la cigarette tout court, même au bout d'un an, mais pour moi qui aie vécu un premier échec de ce type il y a plusieurs années, quand j'ai de nouveau tenté ma chance avec une E-Cig de 3è génération il y a quelques mois, après l'avoir longuement sélectionnée, ça a pris très très vite et j'ai rapidement oublié -pas totalement, mais à 99% - la cigarette classique (que je fumais quotidiennement depuis 27 ans).

Aussi, à moins que tu aies déjà essayé d'optimiser ton système, sans davantage de succès, je te conseillerais d'essayer de nouveaux produits de vape, certains pouvant peut-être réussir à te faire oublier la cigarette.


Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Hors ligne

 

Morning Glory 
Fille arc-en-ciel
1800
Lieu: AuRA
Inscrit le 10 Oct 2017
899 messages
Blogs
A ma connaissance la température de combustion de la nicotine serait trop haute, plus haute que celle de la cellulose si je dis pas de conneries... je crois que j'avais vu un autre sujet sur ce forum qui en parlait, faudrait que je le retrouve...

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
2802
Inscrit le 22 Nov 2018
598 messages
Faut invoquer psychocrack, c'est lui la sommité sur le sujet si je dis pas de connerie.

Hors ligne

 

superXshadow 
Nouveau membre
France
200
Inscrit le 25 Sep 2017
29 messages
Il existe un appareil exprès ou tu mes des petit de dose de tabac comme des indus mais en plus court
J ai vu plusieur collègue de mon ancien taf l utilisée il en était content 

Moi perso j ai trouvée le goût degueux

/forum/uploads/images/1564/iqos-philip-morris-large-1024x683.jpg


/forum/uploads/images/1564/iqos-philip-morris-sticks-1024x683.jpg


Je vous met le lien de l article ou j ai trouver les photo il y a plus d info dessus pour ceux que sa intéresse

https://fr.vapingpost.com/tout-savoir-s … ip-morris/
Reputation de ce post
 
Idem , j'ai tester ce truc inonde - MM

Hors ligne

 

PSYCHOCRACK
Caltex
France
500
Lieu: place stalingrad
Inscrit le 27 Dec 2013
2511 messages

Chêne a écrit

Faut invoquer psychocrack, c'est lui la sommité sur le sujet si je dis pas de connerie.

non je ne suis pas une somité, juste j'ai tester au volcano, je doit dire qu'a 125 -150°c comme consseillé sur certain site commercial copier sur l'ancien site de storz et bickel, ou ailleur, ça ne donne rien à par un gout tabac chaud sympas je crois me rapeler, mais pas de nicotine, j'ai tester à 187 avec du shit là c'est effectif mais comme j'en met seulement un bout de clope...... pas beaucoup d'éffet.

je ne connais pas la temperatue idéal pour le tabac indus!

je crois qu'il se situe entre 150 et 180°c sans etre sur!

pour ce qui est de iquos , même si mon adicto me l'a consseillé, je n'utilise pas car c'est surement pièger (produit ou autres technique pour rendre accroc, car c'est fabriquer par des fabriquant de clope.

de plus ça chauffe trop le tabac d'apres au moins 1 retour je ne sais plus où.


Maximised power-Better fuel economy-Smoother drive-Lower emissions-Reliable performance.

Hors ligne

 

Verou 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 04 Aug 2019
7 messages
Merci à tous pour vos réponses aussi claires que rapides !
Voila un forum aussi bienveillant que réactif

Bonne journée à tous
Vero

Hors ligne

 

Isoretemple
Adhérent PsychoACTIF
France
1100
Inscrit le 18 May 2019
88 messages
Blogs

Morning Glory a écrit

A ma connaissance la température de combustion de la nicotine serait trop haute, plus haute que celle de la cellulose si je dis pas de conneries... je crois que j'avais vu un autre sujet sur ce forum qui en parlait, faudrait que je le retrouve...

Oui, ici : https://www.psychoactif.org/forum/t3023 … m=similard

Reputation de ce post
 
Thanks^^ ~MG

If the doors of perception were cleansed everything would appear to man as it is, Infinite.

Hors ligne

 

Drim 
Psycho sénior
France
1500
Lieu: Rhône
Inscrit le 27 Apr 2018
755 messages
Blogs
Salut, le problème c'est la température de vaporisation de la nicotine qui est supérieur au seuil de combustion du tabac (de la cellulose). Donc dans des appareils de vaporisation d'herbe traditionnel ça fonctionne pas pour vaporiser la nicotine.
Perso j'avais essayé sur mon mighty de 150 à 190° et j'avais trouvé ça assez dégueulasse pour jamais réessayer.

Mais comme l'indique PSYCHOCRACK certain cigarettiers ont développé des appareils permettant de chauffer le tabac sans oxygène donc sans combustion pour ensuite mélanger la vapeur obtenue avec du propylène glycole. Ca s'appel IQOS par exemple chez Ph***ipe M***is.
Au delas du fait que ce soit vendu par les cigarettiers je trouve la démarche discutable voir inutile, la e-cigarette étant bien assez efficace et moins complexe, peut être même plus efficace qu'IQOS.

C'est chère et compliqué pour un résultat discutable (jamais essayé perso).

Ayant arrêté de fumer depuis un an, j'utilise depuis une cigarette électronique. Cependant, chaque jour reste une lutte épuisante psychiquement pour ne pas reprendre la clope

Alors perso j'avais arrêté 4ans avec la e-cig. Parfois en soirée je fumais quelques clopes, jusqu'au jours ou j'ai vraiment décidé d'arrêter complètement le tabac. Ça a duré un an environ et comme toi, même si la e-cigarette permettait de combler le manque, j'étais souvent frustré et je tirais dessus de façon machinal espérant une montée de nicotine qui n'était jamais satisfaisante.

Et bien ce qui m'en a libéré c'est d'arrêter la e-cig, et de me sevrer complètement de la nicotine.

Tu pourrais aussi essayer les sels de nicotine, ça monte plus vite et ça ressemble d'avantage à une montée de nicotine apparemment (jamais essayé non plus).


             = .---.               
  =  =  _/__~0_\_       .      *
= == (_________)  -0-
       *  o     .    '

Hors ligne

 

Meumeuh 
Story O' My LF / Adhérent PA
Jolly Roger
4700
Inscrit le 21 Nov 2017
1418 messages
Blogs

Verou a écrit

Ayant arrêté de fumer depuis un an, j'utilise depuis une cigarette électronique. Cependant, chaque jour reste une lutte épuisante psychiquement pour ne pas reprendre la clope (qui vient de tuer mon frère à seulement 41 ans  mais me servait aussi hélas d'anti depresseur. Bref. Situation compliquée)

Bonjour,

Mes condoléances pour ton frère,

Pour les vaporisateur d'herbe sèche , Portatif ou de Salon , je ne pourrais rien dire de plus...

Et pour le IQOS   , c'est une vraie cochonnerie de mon avis perso ...

Mais sinon je me pose la question , si tu est sur la e-cig  depuis 1 an , tu doit être sevré du tabac , mais pas de la nicotine normal ...je me demande si tu n'est pas simplement en sous dosage de nicotine
Je ne vois pas d'autres cause de tes cravings thinking

Tu vapes sur quel genre de dispositif ?

Drim a écrit

Tu pourrais aussi essayer les sels de nicotine, ça monte plus vite et ça ressemble d'avantage à une montée de nicotine apparemment (jamais essayé non plus).

Oui , cela pourrait être une solution ( conseiller pour les gros fumeurs , au début pour après passer sur des E-liquides classiques ) car avec juste quelques puffs  ( 1 ou 2 ) tu as ta dose de nicotine, alors qu'il faudrait avec un e-liquide classique vapoter 15 min au minimum....  ( Jus + un booster au Sels de Nicotine : 10 ou 20mg/ml, ou un E-liquide au sels de nicotine )

Mais faut faire attention ,car c'est effectivement le "Hit" n'est pas irritant  et je dirais qu'il est même doux , et donc risque de rush de nicotine ....

Pour info : j'ai était fumeur de 20 a 30 clopes pendant oui une 20ne d'années , mais j'avais réduit ces dernières  années à 5 Cigarettes par jour (en moyenne - de 1 a 10)
Donc il ne m'auras fallu moins d'une semaine , pour être écœuré de mes Malbacs ,
et avec une E-cig de debutant ( Amnis ) que j'ai garder comme e-cig d'appoint ....



MM

Dernière modification par Meumeuh (05 août 2019 à  20:05)

Hors ligne

 

Verou 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 04 Aug 2019
7 messages
Bonjour

Merci à tous pour vos réponses ! Si j'ai bien compris, il n'est ps possible de vaporiser le tabac pour en inhaler les principes actifs parce que le degré de chauffe à atteindre pour que soit extraite la nicotine implique la combustion du végétal. Cependant, j'ai lu que le Iqos de P.Morris chauffait le tabac à un peu plus de trois cent degrés. Comment font ils pour éviter la combustion ? Ajoutent  ils quelque chose au tabac que l'on pourrait éventuellement ajouter également dans un vaporisateur de type vaporisateur de cannabis ?
Merci à vous
Verou

Hors ligne

 

Hilde 
Adhérent PsychoACTIF
France
6810
Lieu: Détenue d'Etat en dystopie
Inscrit le 04 Feb 2019
973 messages
Blogs

Verou a écrit

Comment font ils pour éviter la combustion ?

Si j'ai bien compris, ils jouent sur les mots, ils pyrolysent.

Après, ils ne vont pas tout dévoiler, ça relève du secret industriel j'imagine.


Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Hors ligne

 

PSYCHOCRACK
Caltex
France
500
Lieu: place stalingrad
Inscrit le 27 Dec 2013
2511 messages

Comment font ils pour éviter la combustion ?

à 300° le tabac brule!


Maximised power-Better fuel economy-Smoother drive-Lower emissions-Reliable performance.

Hors ligne

 

Hilde 
Adhérent PsychoACTIF
France
6810
Lieu: Détenue d'Etat en dystopie
Inscrit le 04 Feb 2019
973 messages
Blogs

Verou a écrit

J'ai lu (professeurs Tassin et Molimard) que la nicotine seule n'explique pas la dépendance au tabac, d'où le succès très relatif des substituts nicotiniques (même si la vape fait mieux que les autres).

Je reviens là-dessus, en quelque sorte la prémisse de départ, qui serait que les fumeurs ont une dépendance au tabac plutôt qu'à la nicotine, ou du moins que la dépendance au tabac serait supérieure à celle à la nicotine.

Je n'ai jamais lu cela.

Bien sûr il y a la théorie liée aux IMAO, mais ils se forment pendant la combustion du tabac qui n'en contient quasiment pas avant combustion (et/ou chauffage à très haute température peut-être?). Il pourrait aussi y avoir une addiction au CO, mais si c'était le cas il serait souhaitable de la corriger et non de la maintenir au vu de sa toxicité... (et puis en l'absence de combustion il ne s'en formerait pas).

On parle plutôt de dépendance psychologique y compris comportementale, et comparé aux autres TSN le vapotage ressemble le plus au fait de fumer, ce qui pourrait expliquer son efficacité nettement supérieure.

Du coup si la vaporisation / pyrolyse du tabac n'est pas supérieure à la vape de mélanges PG/VG selon le critère d'efficacité de la délivrance de la nicotine, tout ce qu'il reste c'est éventuellement la formation des IMAO... ainsi qu'un tas d'autres produits indésirables.

Ce que je souhaite souligner surtout c'est que, d'abord quand on parle de tabagisme en fait on parle essentiellement d'addiction au fait de fumer du tabac, concrètement d'addiction à la cigarette ou au fumage de cigarette, et non d'addiction au tabac (pas de snus chez nous), et ensuite lorsqu'on dit que la nicotine n'est pas seule responsable de l'addiction on pense à la puissance de l'adaptation comportementale, au geste, et éventuellement à l'effet des goudrons, mais pas au contenu non-transformé des feuilles de tabac séchées contenues dans les cigarettes.

Du coup je peine vraiment à voir pourquoi tu es convaincue que la vaporisation pourrait apporter quelque chose de plus que la vape? thinking


Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Hors ligne

 

Verou 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 04 Aug 2019
7 messages

Hilde a écrit

Verou a écrit

J'ai lu (professeurs Tassin et Molimard) que la nicotine seule n'explique pas la dépendance au tabac, d'où le succès très relatif des substituts nicotiniques (même si la vape fait mieux que les autres).

Je reviens là-dessus, en quelque sorte la prémisse de départ, qui serait que les fumeurs ont une dépendance au tabac plutôt qu'à la nicotine, ou du moins que la dépendance au tabac serait supérieure à celle à la nicotine.

Je n'ai jamais lu cela.

Bien sûr il y a la théorie liée aux IMAO, mais ils se forment pendant la combustion du tabac qui n'en contient quasiment pas avant combustion (et/ou chauffage à très haute température peut-être?). Il pourrait aussi y avoir une addiction au CO, mais si c'était le cas il serait souhaitable de la corriger et non de la maintenir au vu de sa toxicité... (et puis en l'absence de combustion il ne s'en formerait pas).

On parle plutôt de dépendance psychologique y compris comportementale, et comparé aux autres TSN le vapotage ressemble le plus au fait de fumer, ce qui pourrait expliquer son efficacité nettement supérieure.

Du coup si la vaporisation / pyrolyse du tabac n'est pas supérieure à la vape de mélanges PG/VG selon le critère d'efficacité de la délivrance de la nicotine, tout ce qu'il reste c'est éventuellement la formation des IMAO... ainsi qu'un tas d'autres produits indésirables.

Ce que je souhaite souligner surtout c'est que, d'abord quand on parle de tabagisme en fait on parle essentiellement d'addiction au fait de fumer du tabac, concrètement d'addiction à la cigarette ou au fumage de cigarette, et non d'addiction au tabac (pas de snus chez nous), et ensuite lorsqu'on dit que la nicotine n'est pas seule responsable de l'addiction on pense à la puissance de l'adaptation comportementale, au geste, et éventuellement à l'effet des goudrons, mais pas au contenu non-transformé des feuilles de tabac séchées contenues dans les cigarettes.

Du coup je peine vraiment à voir pourquoi tu es convaincue que la vaporisation pourrait apporter quelque chose de plus que la vape? thinking

Bonjour
Je n'en sais trop rien à vrai dire.....Je ne sais pas si la vaporisation pourrait mieux me convenir que l'e-cig puisque je ne l'ai jamais essayée. Cependant, comme j'utilise une vape depuis plus d'un an avec le taux max de nicotine, sans jamais avoir rallumé une clope, et que je me sens pourtant toujours en manque  (ce qui me manque à mon avis, c'est la satisfaction répétée vingt fois par jour de soulager mon addiction à la clope) , je me dis qu'il y a quelque chose (alcaloïde ?)  dans le tabac que je ne trouve pas avec la vape. Peut  être ne le trouverais je pas non plus d'ailleurs dans la vaporisation. Je n'en sais rien in fine. C'est pour cela que j'ai consulté les membres de ce forum. Bien à vous

Hors ligne

 

Verou 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 04 Aug 2019
7 messages

PSYCHOCRACK a écrit

Comment font ils pour éviter la combustion ?

à 300° le tabac brule!

Oui, c'est ce que j'ai cru comprendre. C'est pour cela que je me demande ce qu'ils peuvent mettre en plus du tabac pour éviter que cela flambe ??

Hors ligne

 

Hilde 
Adhérent PsychoACTIF
France
6810
Lieu: Détenue d'Etat en dystopie
Inscrit le 04 Feb 2019
973 messages
Blogs

Verou a écrit

Cependant, comme j'utilise une vape depuis plus d'un an avec le taux max de nicotine, sans jamais avoir rallumé une clope, et que je me sens pourtant toujours en manque  (ce qui me manque à mon avis, c'est la satisfaction répétée vingt fois par jour de soulager mon addiction à la clope)

La question est : en manque de quoi?

Serait-ce de l'effet d'une substance, alors qu'au bout d'un an tu devrais être totalement sevrée sur le plan physiologique?

Au bout d'un an tu ne peux plus être dépendante, hormis de la nicotine, tout ce qui peut subsister c'est un craving de clope ou de ses effets, mais ça pourrait très bien être lié au mode de délivrance de nicotine qui est différent, plus lent avec la vape, et émousse les pics. Parier sur les quelques autres alcaloïdes présents est surprenant.

Certains t'ont suggéré d'essayer les sels de nicotine ou de changer de matériel et tu n'as pas répondu. Il n'y a pas que le dosage en nicotine qui compte.

Verou a écrit

Oui, c'est ce que j'ai cru comprendre. C'est pour cela que je me demande ce qu'ils peuvent mettre en plus du tabac pour éviter que cela flambe ??

Ils retirent l'oxygène, ce qui empêche la combustion, mais pas le tabac de carboniser quand même.

Dernière modification par Hilde (08 août 2019 à  15:58)


Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Hors ligne

 

Verou 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 04 Aug 2019
7 messages

Hilde a écrit

Verou a écrit

Cependant, comme j'utilise une vape depuis plus d'un an avec le taux max de nicotine, sans jamais avoir rallumé une clope, et que je me sens pourtant toujours en manque  (ce qui me manque à mon avis, c'est la satisfaction répétée vingt fois par jour de soulager mon addiction à la clope)

La question est : en manque de quoi?

Serait-ce de l'effet d'une substance, alors qu'au bout d'un an tu devrais être totalement sevrée sur le plan physiologique?

Au bout d'un an tu ne peux plus être dépendante, hormis de la nicotine, tout ce qui peut subsister c'est un craving de clope ou de ses effets, mais ça pourrait très bien être lié au mode de délivrance de nicotine qui est différent, plus lent avec la vape, et émousse les pics. Parier sur les quelques autres alcaloïdes présents est surprenant.

Certains t'ont suggéré d'essayer les sels de nicotine ou de changer de matériel et tu n'as pas répondu. Il n'y a pas que le dosage en nicotine qui compte.

Verou a écrit

Oui, c'est ce que j'ai cru comprendre. C'est pour cela que je me demande ce qu'ils peuvent mettre en plus du tabac pour éviter que cela flambe ??

Ils retirent l'oxygène, ce qui empêche la combustion, mais pas le tabac de carboniser quand même.

Oui, excusez moi. Je n'ai effectivement pas répondu sur  mon matériel et les sels de nicotine. Alors, selon un groupe d’entraide d'anciens fumeurs dont je fais partie, on me dit que mon matériel est bien (iKuu I80 d'Eleaf). Pour les sels de nicotine, je m'en suis servi mais sans sans y trouver grand chose de plus que les liquides classiques. Je me dis bien que au bout d'un an, je suis sevrée physiquement du tabac mais, à mon avis , il me manque justement la satisfaction qu'a le fumeur à soulager  sa dépendance en allumant une clope. Je ne sais pas si je m'explique bien en disant cela. Étant dépressive depuis des années (dépression qui s'est révélée brusquement  lors d'un premier arrêt du tabac d'une semaine il y a six ans), je trouvais une sorte de réconfort et de béquille morale dans le fait de  me sentir bien plusieurs fois par jour avec mes clopes. Bref. Pardon pour le pavé et merci pour votre sollicitude

Hors ligne

 

Hilde 
Adhérent PsychoACTIF
France
6810
Lieu: Détenue d'Etat en dystopie
Inscrit le 04 Feb 2019
973 messages
Blogs

Verou a écrit

Je me dis bien que au bout d'un an, je suis sevrée physiquement du tabac mais, à mon avis , il me manque justement la satisfaction qu'a le fumeur à soulager  sa dépendance en allumant une clope. Je ne sais pas si je m'explique bien en disant cela. Étant dépressive depuis des années (dépression qui s'est révélée brusquement  lors d'un premier arrêt du tabac d'une semaine il y a six ans), je trouvais une sorte de réconfort et de béquille morale dans le fait de  me sentir bien plusieurs fois par jour avec mes clopes. Bref. Pardon pour le pavé et merci pour votre sollicitude

Oui, je pense que c'est clair, du moins je comprends bien cette frustration.

Franchement, ce qu'en particulier j'ai trouvé dans la vape c'est justement une substitution à ce qu'apportait l'allumage d'une cigarette, qu'il s'agisse de réconfort, soulagement, soutien, intermède, bref une quelconque récompense.

Après si je suis honnête je ne peux pas non plus idéaliser la cigarette : parfois elle ne suffisait pas, il en fallait une autre, ou encore il fallait qu'autre chose lui succède, ou encore ce que l'on appelle le setting était affreux et gâchait l'essentiel du plaisir.

Une clope n'était pas une clôture du besoin, c'était un high suivi d'une mise en suspens, et dès lors que la vape atteint ce même résultat de suspension, même sans le high, ça me permet d'avancer et ça me va.

Cela aide de ne pas idéaliser la cigarette. Si je me remémore les effets indésirables immédiats (respiratoires et cardiovasculaires) ou quasi immédiats (divers, ne serait-ce que la fumée passive...) de la cigarette et que je les mets en balance de la supériorité du hit par rapport à la vape, ça penche du mauvais côté et la vape l'emporte largement. Donc si j'ai un peu perdu, j'ai aussi beaucoup gagné, la vraie difficulté c'était de passer le cap de la transition où il faut réussir à sauter la barrière de potentiel du manque.

La cigarette l'emporte avec sa dimension ultra-low tech, mais c'est une considération tout autre.

Je pense qu'au bout d'un an si le besoin se fait toujours ressentir, ce n'est plus le (manque de) tabac qui est en cause (le tabac est devenu une madeleine de Proust), c'est le besoin d'autre chose que le tabac paraissait combler, et il n'est pas certain qu'un cigarette (t')apporterait la satisfaction attendue.

Je ne veux pas du tout t'imposer mes propres considérations pour les calquer sur ta réalité, mais mon avis est que cela vaut le coup de réfléchir le plus objectivement possible à ce que tu ressens avoir perdu, sans omettre tous les effets indésirables que le temps a peut-être effacés de ta mémoire pour te faire croire que la cigarette c'était tout rose, une euphorie / anxiolyse garantie suffisante et sans frustration associée à chaque clope, et que ça ne tenait qu'au produit et non au contexte, etc.

En 3 mois je suis devenue accro à la vape, et donc a priori pas du côté de ceux qui l'abandonnent aussi vite qu'ils l'ont adoptée, et je continue de me demander comment substituer d'autres stratégies au besoin d'inhaler, ponctuellement ou compulsivement.

J'ai expérimenté une privation de vape qui s'est bien passée au début, et mal à partir du moment où j'ai compris que je n'allais pas pouvoir vaper dès que je l'escomptais, où là j'ai réagi comme un lion en cage, exactement de la même façon que je l'aurais fait sous dépendance tabagique. La différence avec la clope c'est qu'il m'a semblé clair que ma dépendance était essentiellement psy et non physique : c'était dans ma tête.  Et pour autant ce n'était pas rien, la tension était palpable.

Au sujet d'IQOS: ce dispositif est vraisemblablement dangereux, et il est tout aussi vraisemblable que tu n'y trouveras pas ce que tu y cherches. S'il s'agit de gérer une dépression, d'autres voies plus efficaces que le tabac sont à explorer, mais ce n'est pas mon domaine...


Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Hors ligne

 

Verou 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 04 Aug 2019
7 messages

Hilde a écrit

Verou a écrit

Je me dis bien que au bout d'un an, je suis sevrée physiquement du tabac mais, à mon avis , il me manque justement la satisfaction qu'a le fumeur à soulager  sa dépendance en allumant une clope. Je ne sais pas si je m'explique bien en disant cela. Étant dépressive depuis des années (dépression qui s'est révélée brusquement  lors d'un premier arrêt du tabac d'une semaine il y a six ans), je trouvais une sorte de réconfort et de béquille morale dans le fait de  me sentir bien plusieurs fois par jour avec mes clopes. Bref. Pardon pour le pavé et merci pour votre sollicitude

Oui, je pense que c'est clair, du moins je comprends bien cette frustration.

Franchement, ce qu'en particulier j'ai trouvé dans la vape c'est justement une substitution à ce qu'apportait l'allumage d'une cigarette, qu'il s'agisse de réconfort, soulagement, soutien, intermède, bref une quelconque récompense.

Après si je suis honnête je ne peux pas non plus idéaliser la cigarette : parfois elle ne suffisait pas, il en fallait une autre, ou encore il fallait qu'autre chose lui succède, ou encore ce que l'on appelle le setting était affreux et gâchait l'essentiel du plaisir.

Une clope n'était pas une clôture du besoin, c'était un high suivi d'une mise en suspens, et dès lors que la vape atteint ce même résultat de suspension, même sans le high, ça me permet d'avancer et ça me va.

Cela aide de ne pas idéaliser la cigarette. Si je me remémore les effets indésirables immédiats (respiratoires et cardiovasculaires) ou quasi immédiats (divers, ne serait-ce que la fumée passive...) de la cigarette et que je les mets en balance de la supériorité du hit par rapport à la vape, ça penche du mauvais côté et la vape l'emporte largement. Donc si j'ai un peu perdu, j'ai aussi beaucoup gagné, la vraie difficulté c'était de passer le cap de la transition où il faut réussir à sauter la barrière de potentiel du manque.

La cigarette l'emporte avec sa dimension ultra-low tech, mais c'est une considération tout autre.

Je pense qu'au bout d'un an si le besoin se fait toujours ressentir, ce n'est plus le (manque de) tabac qui est en cause (le tabac est devenu une madeleine de Proust), c'est le besoin d'autre chose que le tabac paraissait combler, et il n'est pas certain qu'un cigarette (t')apporterait la satisfaction attendue.

Je ne veux pas du tout t'imposer mes propres considérations pour les calquer sur ta réalité, mais mon avis est que cela vaut le coup de réfléchir le plus objectivement possible à ce que tu ressens avoir perdu, sans omettre tous les effets indésirables que le temps a peut-être effacés de ta mémoire pour te faire croire que la cigarette c'était tout rose, une euphorie / anxiolyse garantie suffisante et sans frustration associée à chaque clope, et que ça ne tenait qu'au produit et non au contexte, etc.

En 3 mois je suis devenue accro à la vape, et donc a priori pas du côté de ceux qui l'abandonnent aussi vite qu'ils l'ont adoptée, et je continue de me demander comment substituer d'autres stratégies au besoin d'inhaler, ponctuellement ou compulsivement.

J'ai expérimenté une privation de vape qui s'est bien passée au début, et mal à partir du moment où j'ai compris que je n'allais pas pouvoir vaper dès que je l'escomptais, où là j'ai réagi comme un lion en cage, exactement de la même façon que je l'aurais fait sous dépendance tabagique. La différence avec la clope c'est qu'il m'a semblé clair que ma dépendance était essentiellement psy et non physique : c'était dans ma tête.  Et pour autant ce n'était pas rien, la tension était palpable.

Au sujet d'IQOS: ce dispositif est vraisemblablement dangereux, et il est tout aussi vraisemblable que tu n'y trouveras pas ce que tu y cherches. S'il s'agit de gérer une dépression, d'autres voies plus efficaces que le tabac sont à explorer, mais ce n'est pas mon domaine...

Vous avez certainement raison. Si la clope m’aidait un peu à me sentit moins mal, elle n'a en revanche jamais soigné de dépression....Et je pense comme vous que je fais une fixette très excessive sur le tabac. Le problème est ailleurs. mais j'ai beau le savoir, la fixette reste là... Comme vous, je me suis déjà retrouvée en ayant paumé ma vape quelques heures (à un mariage )  et...grosse grosse tension également ..alors que la nictotine  est réputée n'être pas bcp plus addictive que la cafeine.  Bref, les liens les plus forts avec ces substances me semblent très psys. Je vous remercie du temps que vous avez pris pour me répondre.

Hors ligne

 

Hilde 
Adhérent PsychoACTIF
France
6810
Lieu: Détenue d'Etat en dystopie
Inscrit le 04 Feb 2019
973 messages
Blogs

Verou a écrit

Comme vous, je me suis déjà retrouvée en ayant paumé ma vape quelques heures (à un mariage )  et...grosse grosse tension également ..alors que la nictotine  est réputée n'être pas bcp plus addictive que la cafeine.

Oui, mais il me semble, à moi, que dans ce genre de situation la tension n'est pas liée à un manque d'une substance, ou peu, mais à l'impossibilité de vaper, que l'addiction est essentiellement comportementale et qu'une E-Cig avec un liquide sans nicotine aurait très certainement fait l'affaire et permis de profiter à fond des festivités.


Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Hors ligne

 

PSYCHOCRACK
Caltex
France
500
Lieu: place stalingrad
Inscrit le 27 Dec 2013
2511 messages

Hilde a écrit

Ils retirent l'oxygène, ce qui empêche la combustion, mais pas le tabac de carboniser quand même.

what???ta un lien???

Dernière modification par PSYCHOCRACK (12 août 2019 à  20:29)


Maximised power-Better fuel economy-Smoother drive-Lower emissions-Reliable performance.

Hors ligne

 

Hilde 
Adhérent PsychoACTIF
France
6810
Lieu: Détenue d'Etat en dystopie
Inscrit le 04 Feb 2019
973 messages
Blogs

PSYCHOCRACK a écrit

what???ta un lien???

Bonne question.
Ici https://www.bmj.com/company/newsroom/he … s-claimed/

The tobacco plug charred as a result of pyrolysis–thermal decomposition in the absence of oxygen. Charring was more extensive when thorough cleaning was not carried out after use of each heat stick, suggesting that build-up of debris and fluid increases pyrolytic temperatures, say the researchers.

qui fait référence à l'article suivant: https://tobaccocontrol.bmj.com/content/28/1/34


Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Hors ligne

 

Drim 
Psycho sénior
France
1500
Lieu: Rhône
Inscrit le 27 Apr 2018
755 messages
Blogs
Salut,

Pour la pyrolyse du tabac c'est (relativement) simple, chauffé à 300° sans oxygène, il n'y a pas de combustion. C'est comme ça qu'on fabrique du charbon de bois.

Pour moi il y a plusieurs choses :

Verou a écrit

Cependant, comme j'utilise une vape depuis plus d'un an avec le taux max de nicotine, sans jamais avoir rallumé une clope, et que je me sens pourtant toujours en manque  (ce qui me manque à mon avis, c'est la satisfaction répétée vingt fois par jour de soulager mon addiction à la clope) , je me dis qu'il y a quelque chose (alcaloïde ?)  dans le tabac que je ne trouve pas avec la vape.

La grosse différence entre vape et clope c'est le flash, avec la clope ça met 7secondes a monter (aussi rapide qu'en IV !! ), avec la vape c'est plus du domaine de la transmission via les muqueuses de la bouches et des poumons 10-15mn.

Verou a écrit

[b]il me manque[/qb] justement la satisfaction qu'a le fumeur à soulager  sa dépendance en allumant une clope

Pour moi c'est une construction personnelle, c'est à dire que tu as associé la clope à une satisfaction et il faut "reprogrammer" ton cerveau pour penser autrement à son sujet.

Verou a écrit

je trouvais une sorte de réconfort et de béquille morale dans le fait de  me sentir bien plusieurs fois par jour avec mes clopes

Verou a écrit

la clope m’aidait un peu à me sentit moins mal,

En fait quand t'es en manque ça fait du bien de se soulager avec l'objet du manque, d’où une image biaisé que la clope soulage. Mais non (enfin si, si tu le dit ça devient ta réalité comme là on est dans le subjectif), pour moi la clope te remet juste à ton état normal. Il faudrait que tu acceptes qu'étant sevré tu es dans ton état normal et plus en manque (et j'ai le même cheminement à faire).

Hilde a écrit

Je pense qu'au bout d'un an si le besoin se fait toujours ressentir, ce n'est plus le (manque de) tabac qui est en cause (le tabac est devenu une madeleine de Proust), c'est le besoin d'autre chose que le tabac paraissait combler, et il n'est pas certain qu'un cigarette (t')apporterait la satisfaction attendue.

Pour moi le manque peut-être auto entretenu pendant loooonnnngtemps par le mental. Si tu ne fais pas le deuil d'un produit en te disant régulièrement, qu'est-ce que je suis mieux sans et que tu ne passes jamais vraiment à autre chose et c'est un peu le problème de la e-cifg. Alors oui peut-être que ça comble autre chose et tout et tout mais ça peut aussi combler que le manque. Mais peut-être tout simplement que la clope sans combler apporte quelque chose, elle est une fin en soi. Elle remplit la vie. C’est comme une relation amoureuse.
Perso 4 ans avec la e-cig et depuis mars plus de nicotine (quand même des cigares crapotés et des bonbons nicotine) mais donc plus de flash et plus de geste quotidiens. Et bien j'ai cette angoisse que j’apprends à chasser et qui plus je chasse plus ça me réconforte : je n'ai besoin de rien pour être bien (ou mal ça dépend des moments ^^).

Et l'angoisse de la dépression et de l'état bougon/en descente je l'ai, mais avec la nicotine en bonbons ou en cigare, je n'ai pas de descente ni de manque, donc je me permets un cigare ou deux par semaine et en ce moments les bonbons parce que les cigares ça coute chère. Par contre j'ai encore parfois cette mélancolie de la clope, le geste simple qui fait du bien, mais que je chasse très vite avec tout une bardée de pensées qui sont presque automatique. La meilleur étant je n'ai besoin de rien (presque plus). Et surtout je suis déjà dans le même état que si je venais de fumer une clope sans le côté cassant du monoxyde de carbone. Pour me casser j'ai la weed au besoin.
Ce qui m’empêche pas de boire un coup, de fumer un vapo de weed ou que sais-je à l'occasion.

En 3 mois je suis devenue accro à la vape, et donc a priori pas du côté de ceux qui l'abandonnent aussi vite qu'ils l'ont adoptée, et je continue de me demander comment substituer d'autres stratégies au besoin d'inhaler, ponctuellement ou compulsivement.

Je trouve que la vape permet de faire un transfert d'addiction de la clope vers elle. Et je trouve que c'est moins addictif pas a cause d'autre chose que la durée avec laquelle agit la substance.
Pour preuve en soirée en joint j'étais complètement éclaté (je vous passe les détails mais en gros coke, weed, LSD MDMA...) et bien j'ai fumé sur un joint tabac et en deux lattes j'ai senti ce flash. Il était noyé dans tout le reste mais je l'ai clairement senti. La saturation de mes recepteur. Pas petit à petit comme avec la e-cig ou avec un bonbon mais d'un coup tout les récepteurs saturés. J'ai eu peur de retombé mais ça va.

Tout ça pour dire que la e-cig pour moi c'est un outil qui permet de se passer du tabac mais comme tout transfert il ne résous pas l'addiction. Il faut encore se convaincre ensuite qu'on peut faire sans, se dire une fois ou on part de chez soi "allez sans e-cig". C'est dur mais petit à petit on se rend compte qu’on n’a pas besoin de biberonner sa e-cig h24.

Le plus important étant de faire le deuil de la clope.

Hilde a écrit

Oui, mais il me semble, à moi, que dans ce genre de situation la tension n'est pas liée à un manque d'une substance, ou peu, mais à l'impossibilité de vaper, que l'addiction est essentiellement comportementale et qu'une E-Cig avec un liquide sans nicotine aurait très certainement fait l'affaire et permis de profiter à fond des festivités.

C'est l'angoisse du manque. La peur de manquer je pense. Comme moi avec la weed c’est la peur de pas bien dormir et au final c’est cette angoisse qui m’empêchait de dormir.
Pour finir le plus important je pense que c’est faire le deuil et la e-cig c’est la nicotine en perfusion, elle permet pas de vraiment oublier la clope. Par contre pendant longtemps elle peut permettre de se déshabituer du flash de la clope.

Reputation de ce post
 
Précisions, réflexions et témoignage utiles. Hilde

             = .---.               
  =  =  _/__~0_\_       .      *
= == (_________)  -0-
       *  o     .    '

Hors ligne

 

PSYCHOCRACK
Caltex
France
500
Lieu: place stalingrad
Inscrit le 27 Dec 2013
2511 messages

Pour la pyrolyse du tabac c'est (relativement) simple, chauffé à 300° sans oxygène, il n'y a pas de combustion. C'est comme ça qu'on fabrique du charbon de bois.

ok, je comprend mieux!

merci!


Maximised power-Better fuel economy-Smoother drive-Lower emissions-Reliable performance.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Participez à l'etude : global drug survey - special covid-19
    Il y a 9jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Pendant le confinement avez vous essayé d'arréter ou de baisser v...
    Il y a 6hCommentaire de cependant (18 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 8hCommentaire de Alan09 (39 réponses)
     Appel à témoignage 
    Arrivez vous toujours à trouver vos prods à l'heure du (post)conf...
    Il y a 2jCommentaire de derflex (442 réponses)
     Forum 
    HPPD - HPPD incessant depuis 6 mois
    Il y a moins d'1mn
    2
    Commentaire de prescripteur dans [LSD 25...]
    (17 réponses)
     Forum 
    Aspect, gout & odeur - Ketamine qui ressemble à de la coke
    Il y a 1hCommentaire de Oropoo dans [Kétamine et PCP...]
    (14 réponses)
     Forum 
    3FPM, erreur d’étiquetage de la part d’un shop ?
    Il y a 2hNouvelle discussion de RS7 dans [Research Chemicals (R...]
     Forum 
    Interaction & Mélange - Mari souffre grave douleur cause poussée maladie auto immune, il e...
    Il y a 2hCommentaire de IamZeLousS dans [Buprénorphine (Subute...]
    (10 réponses)
     Forum 
    Doxylamine - Dosage doxilamine
    Il y a 4hCommentaire de Ac37 dans [Delirogènes (Antihist...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Tramadol
    Il y a 4hCommentaire de Hvck dans [Tramadol...]
    (21 réponses)
     Forum 
    Première fois - Trip report salvia divinorium ×5 , ×10
    Il y a 4hCommentaire de Régular Psyché dans [Salvia Divinorum...]
    (1 réponse)
     Forum 
    La N-méthyl-N-propyltryptamine | MPT | Pas d'avis tranché
    Il y a 5hCommentaire de Régular Psyché dans [RC Psychédéliques...]
    (1 réponse)
     Blog 
    L'homme à tête de choux
    Il y a 7h
    1
    Commentaire de cependant dans le blog de Dextro
    (1 commentaires)
     Blog 
    Cannabis - Journal d'un sevrage degressif
    Il y a 17h
    1
    Commentaire de JellyFish's Dream dans le blog de Drim
    (10 commentaires)
     Blog 
    Business
    Il y a 1jCommentaire de Maldor dans le blog de kris68
    (4 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Etes-vous dépendant aux benzodiazépines ?
    Dernier quizzZ à 07:00
     PsychoWIKI 
    Cannabinoïdes synthétiques
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Sterling, Lise Ergique nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Pendant le confinement avez vous essayé d'arréter ou de baisser votre consommation de drogues ?
    par Federicoloco, le 30 May 2020
    Salut, je suis lecteur de psychoactif depuis quelques années maintenant, et ta question m'a décidé à m'inscrire il y a tout juste 5 minutes afin de répondre,(édit après écriture: vu le pavé, beaucoup plus en fin de compte) ... Et bien pour ma chérie et moi, qui prenions de l 'héro depuis...[Lire la suite]
     [TUTORIEL] Injecter le xanax et les autres benzos simplement
    par L'Apoticaire, le 18 Jun 2019
    Bonsoir, On est beaucoup à savoir que le xanax et la plupart des benzos ne sont pas ou presque solubles dans l'eau, et donc de ce fait, non-sniffables et non-injectables avec de l'eau PPI. Mais, les benzos se dissolvent très bien dans le propylène glycol, propylène glycol que l'on peut facilem...[Lire la suite]
     La meilleure méthode d'extraction de DMT pour non chimistes : Cyb's Hybrid ATB Salt Tek
    par SillyCone, le 22 May 2020
    Coucou les aminches ! Comme je suis en train de me refaire une petite extraction de mimosa, j'en profite pour vous poster la méthode que j'utilise depuis sa sortie en 2012, traduite par Gogole : Cyb's Hybrid ATB Salt Tek en français A suivre A LA LETTRE, sans changer la moindre virgule. Pas qu...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Ya un sens de l'esthétique^^ ~MG dans [forum] Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    (Il y a 7h)
    ;) dans [commentaire de blog] Le Crack c'est la vie!
    (Il y a 7h)
    Bref mais incisif ! dans [blog] L'homme à tête de choux
    (Il y a 8h)
    J'aime, c'est beau et inspirant - TheRealSlimShady dans [blog] Tunk
    (Il y a 10h)
    Je vais essayer aussi, j'ai aussi eut des déreglement suite a de l'ayahuasca dans [forum] HPPD incessant depuis 6 mois
    (Il y a 20h)

    Pied de page des forums