Est-il vrai que la cocaïne aide à la créativité ? / PsychoACTIF

Est-il vrai que la cocaïne aide à la créativité ?

Publié par ,
1118 vues, 27 réponses
Bettina 
La perche de service
France
2100
Lieu: Phare Ouest
Date d'inscription: 04 Oct 2019
Messages: 39
Blogs
Salut, les amis !

Voilà quelque temps que je n'étais plus revenue en ces lieux.

J'ai une petite question. Depuis plusieurs mois, je m'attelle à la rédaction d'un roman. Hélas, pour l'heure, c'est la page blanche, je ne sais plus comment avancer.

L'un de mes amis m'a dit que si je sniffais un peu de cocaïne, l'inspiration reviendrait très vite. A-t-il tort ou a-t-il raison ?

Parce que j'en connais des gens qui prennent de la cocaïne et ça n'en fait pas des génies pour autant !

Mais mon ami me certifie que comme j'ai un don d'écriture à la base, ça ne pourrait que m'aider à réamorcer le processus.

Qu'en pensez-vous ?

Et combien dois-je en prendre ?

Merci de m'avoir lue et merci d'avance pour vos réponses.

"The fish doesn't think because the fish knows everything"
(Iggy Pop)

Hors ligne


Ocram 
Adhérent PsychoACTIF
Suisse
21910
Date d'inscription: 25 Jan 2019
Messages: 3314
Blogs

Bettina a écrit

Bettina 

Bonjour,

Une manip pareil c est presque l’assurance Que les choses se passent mal...

Admettons que ça t aide momentanément à écrire, je pense que rapidement tu mettras le doigt dans un engrenage dangereux.

Le potentiel addictif de la cocaine n est plus à démontré...

Ocram

Hors ligne


psychodi 
psychocannabinologistologue
France
1900
Lieu: un peu ailleurs, souvent
Date d'inscription: 24 Jul 2013
Messages: 748
Blogs
salut Bettina

Bettina a écrit

L'un de mes amis m'a dit que si je sniffais un peu de cocaïne, l'inspiration reviendrait très vite. A-t-il tort ou a-t-il raison ?

je ne sais pas mais...

Bettina a écrit

Parce que j'en connais des gens qui prennent de la cocaïne et ça n'en fait pas des génies pour autant !

...ça te fais déjà un début de réponse non ?

Bettina a écrit

Mais mon ami me certifie que comme j'ai un don d'écriture à la base, ça ne pourrait que m'aider à réamorcer le processus.
Qu'en pensez-vous ?

je te donne MON point de vue, totalement empirique  : les psychotropes ne créent RIEN...ils potentialisent ce qui est déjà présent, parfois dans un sens positif et parfois non...tu peux te sentir bien, boire un coup et déprimé un peu...ou encore être encore mieux !!
donc je ne crois pas que la coke (ou autre, hein) va "créer" quoi que ce soit...la page blanche, c'est le lot commun de tous les écrivains (perso, j'écris des chansons alors je vois un peu ce que ça peut être, ce "blanc" quand on se met devant la feuille)
écrire, ça demande de s'y jeter, de rédiger, de jeter, de garder, de revenir 50 fois sur ton ouvrage...bref, ça prend la tête, parfois c'est bon et parfois long...c'est une grande aventure !! Qui ne nécessite pas de psychotropes pour s'y jeter...pas spécialement, quoi...ou alors avec des effets peut-être inattendus (qu'est-ce que je me suis cru "bon" parfois en faisant de la musique sous alcool/cannabis...et que c'était mauvais à la réécoute !!)

amicalement


il y a des jours étranges
il y a des jours, j'm'étrangle
Surtout...ne pas se biler sur la route...
Psychoactif ? Faut s'abonner là, vite !!

Hors ligne


YHWH 
Nouveau membre
020
Date d'inscription: 16 Dec 2019
Messages: 47
Oui, comme toutes les drogues

Cependant si tu n'as aucune créativité et que tu en prends tu n'en gagnera pas, elle ne fait que décupler, elle ne créé rien, elle glorifie

0 x coco = 0

1 x coco = 1000

Dernière modification par YHWH (27 janvier 2020 à  15:14)

Reputation de ce post
 
1 x coco = on en sait rien surtout

Hors ligne


HeroinIsMyLife 
Nouveau Psycho
France
210
Date d'inscription: 18 Mar 2018
Messages: 183
Blogs
La réponse est évidemment - pour moi en tout cas : non. Un jour j'étais fonskar, et j'ai lu Nietzsche aux urgences après 2g de coke en IV. J'ai écrit. J'ai relu. C'était n'importe quoi.

La coke me rend - personnellement encore une fois - très con. Par contre ça fait du bien... C'est ça le problème. Cependant, je joue très bien et chante très bien sous coke. Pour l'inspi, l'alcool et les opiacés - à petites doses - m'aident. Mais quand je suis pas bien... Pour me donner un coup de fouet.

Aucune drogue ne développe vraiment l'inspiration. Du moins j'ai cherché, en tant que grand littéraire (ancien prof stagiaire de Français au Lycée) et philosophe, et ça n'apporte rien, si ce n'est un plaisir éphémère.

"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne


YHWH 
Nouveau membre
020
Date d'inscription: 16 Dec 2019
Messages: 47
C'est faux, t'as du prendre de la merde ou être dans un mauvais etat quand tu en as pris

Baudelaire a fait un livre entier sur ça, peut être aussi qu'étant sobre, blasé et peut être en descente tu ne voyais plus la beauté dans ce que tu avais produit

Dernière modification par YHWH (27 janvier 2020 à  15:38)

Hors ligne


HeroinIsMyLife 
Nouveau Psycho
France
210
Date d'inscription: 18 Mar 2018
Messages: 183
Blogs

YHWH a écrit

C'est faux, t'as du prendre de la merde ou être dans un mauvais etat quand tu en as pris

Baudelaire a fait un livre entier sur ça, peut être aussi qu'étant sobre, blasé et peut être en descente tu ne voyais plus la beauté dans ce que tu avais produit

Baudelaire prenait de la coke avant que ça existe ? Il est fort putain !


"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne


YHWH 
Nouveau membre
020
Date d'inscription: 16 Dec 2019
Messages: 47

HeroinIsMyLife a écrit

YHWH a écrit

C'est faux, t'as du prendre de la merde ou être dans un mauvais etat quand tu en as pris

Baudelaire a fait un livre entier sur ça, peut être aussi qu'étant sobre, blasé et peut être en descente tu ne voyais plus la beauté dans ce que tu avais produit

Baudelaire prenait de la coke avant que ça existe ? Il est fort putain !

Tu as dit "aucune drogue"

T'es pas très honnête

Hors ligne


HeroinIsMyLife 
Nouveau Psycho
France
210
Date d'inscription: 18 Mar 2018
Messages: 183
Blogs
Baudelaire prenait de l'opium et un peu de haschich. Sauf qu'en lisant Les Paradis Artificiels, on se rend vite compte qu'il écrivait sans doute à jeun. Non, les prods développent généralement peu la créativité - le lien, c'est la sensibilité sans doute. Quelqu'un qui est sensible à l'art l'est en général à la drogue. Mais la drogue ne développe rien.

Je sais de quoi je parle.

"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne


HeroinIsMyLife 
Nouveau Psycho
France
210
Date d'inscription: 18 Mar 2018
Messages: 183
Blogs
Dans son journal intime, il parle de l'arrêt de tous les "excitants". Il savait que ça le menait à sa perte. Tu ne sais pas de quoi tu parles.

"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne


psychodi 
psychocannabinologistologue
France
1900
Lieu: un peu ailleurs, souvent
Date d'inscription: 24 Jul 2013
Messages: 748
Blogs
Du vin et du haschisch
Par Charles Baudelaire
1851
(extrait)

Il y a des gens chez qui le dégourdissement du vin est si puissant que leurs jambes deviennent plus fermes et l’oreille excessivement fine. J’ai connu un individu dont la vue affaiblie retrouvait dans l’ivresse toute sa force perçante primitive. Le vin changeait la taupe en aigle, un vieil auteur inconnu a dit : Rien n’égale la joie de l’homme qui boit, si ce n’est la joie du vin d’être bu. En effet, le vin joue un rôle intime dans la vie de l’humanité, si intime que je ne serais pas étonné que, séduits par une idée panthéistique, quelques esprits raisonnables lui attribuassent une espèce de personnalité. Le vin et l’homme me font l’effet de deux lutteurs amis sans cesse combattant, sans cesse réconciliés. Le vaincu embrasse toujours le vainqueur. Il y a des ivrognes méchants ; ce sont des gens naturellement méchants. L’homme mauvais devient exécrable, comme le bon devient excellent.

Je vais parler tout à l’heure d’une substance mise à la mode depuis quelques années, espèce de drogue délicieuse pour une certaine catégorie de dilettantistes, dont les effets sont bien autrement foudroyants et puissants que ceux du vin. J’en décrirai avec soin tous les effets, puis, reprenant la peinture des différentes efficacités du vin, je comparerai ces deux moyens artificiels, par lesquels l’homme exaspérant sa personnalité crée, pour ainsi dire, en lui une sorte de divinité. Je montrerai les inconvénients du haschisch, dont le moindre, malgré les trésors de bienveillance inconnus qu’il fait germer en apparence dans le cœur, ou plutôt dans le cerveau de l’homme, dont le moindre défaut, dis-je, est d’être antisocial, tandis que le vin est profondément humain, et j’oserais presque dire homme d’action.

il y a des jours étranges
il y a des jours, j'm'étrangle
Surtout...ne pas se biler sur la route...
Psychoactif ? Faut s'abonner là, vite !!

Hors ligne


HeroinIsMyLife 
Nouveau Psycho
France
210
Date d'inscription: 18 Mar 2018
Messages: 183
Blogs
"Le plaisir nous use, le travail nous fortifie, choisissons. Plus nous allons vers l'un, plus l'autre nous inspire de la répugnance." - Baudelaire.

"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne


HeroinIsMyLife 
Nouveau Psycho
France
210
Date d'inscription: 18 Mar 2018
Messages: 183
Blogs

psychodi a écrit

Du vin et du haschisch
Par Charles Baudelaire
1851
(extrait)

Il y a des gens chez qui le dégourdissement du vin est si puissant que leurs jambes deviennent plus fermes et l’oreille excessivement fine. J’ai connu un individu dont la vue affaiblie retrouvait dans l’ivresse toute sa force perçante primitive. Le vin changeait la taupe en aigle, un vieil auteur inconnu a dit : Rien n’égale la joie de l’homme qui boit, si ce n’est la joie du vin d’être bu. En effet, le vin joue un rôle intime dans la vie de l’humanité, si intime que je ne serais pas étonné que, séduits par une idée panthéistique, quelques esprits raisonnables lui attribuassent une espèce de personnalité. Le vin et l’homme me font l’effet de deux lutteurs amis sans cesse combattant, sans cesse réconciliés. Le vaincu embrasse toujours le vainqueur. Il y a des ivrognes méchants ; ce sont des gens naturellement méchants. L’homme mauvais devient exécrable, comme le bon devient excellent.

Je vais parler tout à l’heure d’une substance mise à la mode depuis quelques années, espèce de drogue délicieuse pour une certaine catégorie de dilettantistes, dont les effets sont bien autrement foudroyants et puissants que ceux du vin. J’en décrirai avec soin tous les effets, puis, reprenant la peinture des différentes efficacités du vin, je comparerai ces deux moyens artificiels, par lesquels l’homme exaspérant sa personnalité crée, pour ainsi dire, en lui une sorte de divinité. Je montrerai les inconvénients du haschisch, dont le moindre, malgré les trésors de bienveillance inconnus qu’il fait germer en apparence dans le cœur, ou plutôt dans le cerveau de l’homme, dont le moindre défaut, dis-je, est d’être antisocial, tandis que le vin est profondément humain, et j’oserais presque dire homme d’action.

Ca me donne plutôt raison. Sur le vin, Baudelaire était plutôt "critique" disons. Sur les drogues, c'était clair : le haschich rend mou, asocial, l'opium pas mieux. Bref, je connais par coeur Baudelaire, pas besoin de me le réciter merci. Cependant, il m'est arrivé de bien écrire, à petites doses, sous héroïne. Mais j'ai du retravailler le texte ensuite. Donc non, l'apologie de la drogue comme "inspiratrice", c'est un fantasme de petit-bourgeois.


"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne


YHWH 
Nouveau membre
020
Date d'inscription: 16 Dec 2019
Messages: 47

HeroinIsMyLife a écrit

Baudelaire prenait de l'opium et un peu de haschich. Sauf qu'en lisant Les Paradis Artificiels, on se rend vite compte qu'il écrivait sans doute à jeun. Non, les prods développent généralement peu la créativité - le lien, c'est la sensibilité sans doute. Quelqu'un qui est sensible à l'art l'est en général à la drogue. Mais la drogue ne développe rien.

Je sais de quoi je parle.

C'est faux, tu ne sais pas de quoi tu parle, tu parle pour toi, je vis autre chose, et d'autres aussi

Hors ligne


YHWH 
Nouveau membre
020
Date d'inscription: 16 Dec 2019
Messages: 47

HeroinIsMyLife a écrit

Dans son journal intime, il parle de l'arrêt de tous les "excitants". Il savait que ça le menait à sa perte. Tu ne sais pas de quoi tu parles.

Ca peut mener à la perte, je sais de quoi je parle

Et ce n'est pas la seule chose qui puisse mener à la perte, boire trop d'eau tue, pourtant l'eau est bonne, c'est la vie

Hors ligne


YHWH 
Nouveau membre
020
Date d'inscription: 16 Dec 2019
Messages: 47

HeroinIsMyLife a écrit

psychodi a écrit

Du vin et du haschisch
Par Charles Baudelaire
1851
(extrait)

Il y a des gens chez qui le dégourdissement du vin est si puissant que leurs jambes deviennent plus fermes et l’oreille excessivement fine. J’ai connu un individu dont la vue affaiblie retrouvait dans l’ivresse toute sa force perçante primitive. Le vin changeait la taupe en aigle, un vieil auteur inconnu a dit : Rien n’égale la joie de l’homme qui boit, si ce n’est la joie du vin d’être bu. En effet, le vin joue un rôle intime dans la vie de l’humanité, si intime que je ne serais pas étonné que, séduits par une idée panthéistique, quelques esprits raisonnables lui attribuassent une espèce de personnalité. Le vin et l’homme me font l’effet de deux lutteurs amis sans cesse combattant, sans cesse réconciliés. Le vaincu embrasse toujours le vainqueur. Il y a des ivrognes méchants ; ce sont des gens naturellement méchants. L’homme mauvais devient exécrable, comme le bon devient excellent.

Je vais parler tout à l’heure d’une substance mise à la mode depuis quelques années, espèce de drogue délicieuse pour une certaine catégorie de dilettantistes, dont les effets sont bien autrement foudroyants et puissants que ceux du vin. J’en décrirai avec soin tous les effets, puis, reprenant la peinture des différentes efficacités du vin, je comparerai ces deux moyens artificiels, par lesquels l’homme exaspérant sa personnalité crée, pour ainsi dire, en lui une sorte de divinité. Je montrerai les inconvénients du haschisch, dont le moindre, malgré les trésors de bienveillance inconnus qu’il fait germer en apparence dans le cœur, ou plutôt dans le cerveau de l’homme, dont le moindre défaut, dis-je, est d’être antisocial, tandis que le vin est profondément humain, et j’oserais presque dire homme d’action.

Ca me donne plutôt raison. Sur le vin, Baudelaire était plutôt "critique" disons. Sur les drogues, c'était clair : le haschich rend mou, asocial, l'opium pas mieux. Bref, je connais par coeur Baudelaire, pas besoin de me le réciter merci. Cependant, il m'est arrivé de bien écrire, à petites doses, sous héroïne. Mais j'ai du retravailler le texte ensuite. Donc non, l'apologie de la drogue comme "inspiratrice", c'est un fantasme de petit-bourgeois.

C'est assez ridicule de réduire une drogue à un symptome 

Être écrivain rend aussi associable, vivre tue, gros scoop, reste chez toi et tu ne risque aucun accident de voiture

Reputation de ce post
 
On se calme ....

Hors ligne


PandaCore 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 15 Jan 2018
Messages: 88
YHWH, j’ai l’impression que tu te vexe parce que ça ne va pas dans ton sens, je ne vois pas vraiment d’argument dans tes réponses.

Amicalement PandaCore

Hors ligne


psychodi 
psychocannabinologistologue
France
1900
Lieu: un peu ailleurs, souvent
Date d'inscription: 24 Jul 2013
Messages: 748
Blogs

HeroinIsMyLife a écrit

Bref, je connais par coeur Baudelaire, pas besoin de me le réciter merci.

ce n'était pas spécialement destiné à toi, HeroinIsMyLife
peut-être que d'autres ne connaissent pas ?

HeroinIsMyLife a écrit

Donc non, l'apologie de la drogue comme "inspiratrice", c'est un fantasme de petit-bourgeois.

donc on dit un peu la même chose mais pas dans les mêmes termes, non ?


il y a des jours étranges
il y a des jours, j'm'étrangle
Surtout...ne pas se biler sur la route...
Psychoactif ? Faut s'abonner là, vite !!

Hors ligne


HeroinIsMyLife 
Nouveau Psycho
France
210
Date d'inscription: 18 Mar 2018
Messages: 183
Blogs

psychodi a écrit

HeroinIsMyLife a écrit

Bref, je connais par coeur Baudelaire, pas besoin de me le réciter merci.

ce n'était pas spécialement destiné à toi, HeroinIsMyLife
peut-être que d'autres ne connaissent pas ?

HeroinIsMyLife a écrit

Donc non, l'apologie de la drogue comme "inspiratrice", c'est un fantasme de petit-bourgeois.

donc on dit un peu la même chose mais pas dans les mêmes termes, non ?

Oui excuse-moi, je me suis un peu emporté, journée pourrie hier...


"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne


YHWH 
Nouveau membre
020
Date d'inscription: 16 Dec 2019
Messages: 47

PandaCore a écrit

YHWH, j’ai l’impression que tu te vexe parce que ça ne va pas dans ton sens, je ne vois pas vraiment d’argument dans tes réponses.

Amicalement PandaCore

Je suis pas vexé juste ça m'énerve un peu les gens pleins de certitudes qui disent une choses fausses en rendant la réalité moche

Hors ligne


YHWH 
Nouveau membre
020
Date d'inscription: 16 Dec 2019
Messages: 47

HeroinIsMyLife a écrit

psychodi a écrit

HeroinIsMyLife a écrit

Bref, je connais par coeur Baudelaire, pas besoin de me le réciter merci.

ce n'était pas spécialement destiné à toi, HeroinIsMyLife
peut-être que d'autres ne connaissent pas ?


donc on dit un peu la même chose mais pas dans les mêmes termes, non ?

Oui excuse-moi, je me suis un peu emporté, journée pourrie hier...

Je te pardonne mon fils

Hors ligne


Initiativedharman 
Nouveau Psycho
France
100
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 05 Apr 2015
Messages: 73
Blogs
Bonjour, je ne crois pas que la cocaïne rende plus créatif. On est créatif ou on ne l'est pas. On naît créatif. Aucune drogue ne va nous transformer en artiste. Les artistes qui prenaient des drogues étaient déjà talentueux, les drogues les stimulaient mais c'est tout. La coke peut aider à prendre la plume ou le pinceau, à passer à l'acte, à désinhiber mais en aucun cas à agir sur la qualité de ce que l'on produit. On est bon ou mauvais !
Une chose cependant est à peu près sûre, quand on est sous produit, on a souvent envie de partager son expérience et pas toujours en paroles...

Hors ligne


Bettina 
La perche de service
France
2100
Lieu: Phare Ouest
Date d'inscription: 04 Oct 2019
Messages: 39
Blogs
Eh bien merci à toutes et à tous pour vos réponses. Je crois que je vais m'abstenir.

"The fish doesn't think because the fish knows everything"
(Iggy Pop)

Hors ligne


YHWH 
Nouveau membre
020
Date d'inscription: 16 Dec 2019
Messages: 47

Initiativedharman a écrit

Bonjour, je ne crois pas que la cocaïne rende plus créatif. On est créatif ou on ne l'est pas. On naît créatif. Aucune drogue ne va nous transformer en artiste. Les artistes qui prenaient des drogues étaient déjà talentueux, les drogues les stimulaient mais c'est tout. La coke peut aider à prendre la plume ou le pinceau, à passer à l'acte, à désinhiber mais en aucun cas à agir sur la qualité de ce que l'on produit. On est bon ou mauvais !
Une chose cependant est à peu près sûre, quand on est sous produit, on a souvent envie de partager son expérience et pas toujours en paroles...

Elle décuple les performances créatives cependant, comme dans l'armée les soldats qui prennent des drogues pour décupler leurs performances physiques

Hors ligne


EmmaMerlin 
Borderline et brodeuse de lignes
France
1600
Date d'inscription: 07 Jul 2017
Messages: 80
Blogs
Salut Bettina,

Je viens de voir ton post, et je pense que tu as déjà trouvé ta réponse.

J'ai envie de te répondre malgré tout car je me sens concernée. Cette question de créativité est même carrément centrale dans ma consommation de cocaine. Je travaille la dessus avec ma psy en CSAPA, et on tourne essentiellement autour de la question de l'écriture justement !

Ce n'est peut être pas très "bien" ce que je vais écrire là, et un peu contraire aux réponses des autres. Et loin de moi l'envie d'encourager la conso de coke pour écrire.

Mais pourtant voilà :
oui, moi je pense que la coke aide l'écriture.
c'est indéniable.
mais il y a une contrepartie à cette petite poudre magique.
c'est un peu comme un pacte avec le diable, ce n'est pas gratuit, il y a un revers de la médaille.

Effectivement, je rejoins les autres, le produit ne va pas te donner des pouvoirs que tu ne possèdes pas déjà.
Mais si tu écris déjà, que tu aimes écrire, que tu as déjà des talents pour ça ...
c'est différent

Je ne parle que de mon expérience,
mais j'imagine du coup qu'elle peut être partagée avec d'autres,
ceux qui aiment écrire, qui se lancent dans l'écriture de romans ou d'autres choses,
ces gens comme toi, puisque tu poses cette question :

Oui, dans mon cas, ca permet de sortir de la page blanche, ca déclenche le moteur quand il est en panne.

J'ai toujours écrit, depuis toute petite, depuis que je sais écrire.
J'ai noirci des dizaines et des dizaines de carnets, que je relis parfois avec nostalgie.
Quand j'ai découvert la cocaine,
j'ai continué à faire ce que je faisais depuis toujours sans difficulté : écrire.

Et oui, c'était encore plus simple, évident.
Tout avait plus de sens.
Tout coulait à flot, sans auto censure.
Cela me permettait de mettre des mots sur tout. Il y avait soudain une urgence de tout dire, de tout garder, de laisser des traces de toutes ces pensées qui me traversaient.
Plus de murs, plus de peur, plus de sensations que "ca n'avait pas d'intérêt d'écrire tout ca"

Et contrairement à ce que beaucoup de gens peuvent dire :
non, le lendemain, en relisant,
je ne trouvais pas cela mauvais
je ne me disais pas que "finalement, contrairement à ce que je pensais sous prod, c'était nul"

Non
je trouve que ce que j'ai écrit sous coke, même si cela manque de synthèse et se perd un peu, avec beaucoup de digressions et de blabla,
je trouve que ces textes écrits sous coke sont bien

Le revers de la médaille, c'est celui là :
je m'en veux de ne pas être capable d'écrire tout cela sans rien.

Je l'ai dit : j'ai toujours écrit, depuis toute petite, depuis que je sais écrire
La coke n'a rien révélé, elle m'a permis d'écrire avec plus de facilité, de me donner foi en ce que j'écris
Mais elle m'a retiré la capacité d'écrire sans rien

Aujourd'hui, je n'écris plus
la page blanche est arrivée
le manque d'envie, le manque d'inspiration, le manque de mots
je n'écris plus, presque plus, quand je ne prends rien

En diminuant les prises de coke, en les arrêtant pendant plusieurs mois, voilà :
pour la première fois de toute ma vie, je n'écris plus. je n'en ai plus envie, et cela n'a plus d'intérêt.
et quand je reprends de la coke, ponctuellement, tout à coup j'ai envie d'écrire, j'écris, j'ai plein de choses à dire. Entre deux conso, plus rien.

et je regarde avec nostalgie ces carnets que je remplissais avant sans rien prendre
aujourd'hui, j'en suis incapable , et tout est si difficile.

Alors voilà, ma réponse est différente :
oui, je pense que cela aide,
que cela permet d'éviter la page blanche,
que cela permet de décupler les talents d'écriture que tu as déjà, puisque tu les as.

Mais rien ne vaut l'écriture, la vraie, celle qu'il est difficile à faire sortir, celle qui vient de tes tripes, celle que tu fais l'effort de chercher, celle que tu as vraiment besoin d'exprimer.
Et celle là, il ne faut pas prendre le risque de la perdre.

La page blanche, ca existe, et c'est pas grave.
Et pas besoin de poudre blanche pour en sortir.

Et pour finir, je ne cite pas Baudelaire, mais Virginie Despentes :
"C'est vrai que les premières fois c'est marrant. Baise-moi, on ne l'aurait peut-être pas fini sans coke, parce qu'on aurait peut-être mieux pris conscience de tout ce qui se passait autour, on aurait eu des sensibilités plus normales (...). Ça aide à tenir toute la nuit. J'ai écrit mon roman Les Jolies Choses en trois-quatre jours sous coke, ça débloque des trucs. Mais ça fait des petites montées rapides ; après, il faut en reprendre tout de suite et, au bout d'un moment, le cerveau est embrouillé (...)."
https://www.lemonde.fr/a-la-une/article … _3208.html

Dernière modification par EmmaMerlin (01 février 2020 à  06:33)

Reputation de ce post
 
Totalement d'accord, comme souvent ac toi. Y.
 
Enfin des mots sur un mal qui me touche également

Tout ce qui monte redescend.
Sauf Laïka.

Hors ligne


Marla Singer 
En vacances :)
9400
Lieu: en transit
Date d'inscription: 25 Oct 2014
Messages: 611
Blogs

YHWH a écrit

Initiativedharman a écrit

Bonjour, je ne crois pas que la cocaïne rende plus créatif. On est créatif ou on ne l'est pas. On naît créatif. Aucune drogue ne va nous transformer en artiste. Les artistes qui prenaient des drogues étaient déjà talentueux, les drogues les stimulaient mais c'est tout. La coke peut aider à prendre la plume ou le pinceau, à passer à l'acte, à désinhiber mais en aucun cas à agir sur la qualité de ce que l'on produit. On est bon ou mauvais !
Une chose cependant est à peu près sûre, quand on est sous produit, on a souvent envie de partager son expérience et pas toujours en paroles...

Elle décuple les performances créatives cependant, comme dans l'armée les soldats qui prennent des drogues pour décupler leurs performances physiques

Je vois les choses et les ressens ainsi :
Comme bcp de stimulants cela rend plus productif, mais pas plus créatif.
Tu vas pouvoir écrire plus vite et davantage mais seulement si tu as déjà l'inspiration.

A la rigueur, dans de rares cas, le côté désinhibant de certains produits casser certaines barrières qui pourraient provoquer un "blocage", ou te faire "outrepasser" une forme d'autocensure. Mais bon ca tient plus de la croyance que d'une observation rationnelle, a mes yeux...

Mais question syndrome de la "Page Blanche", ça pourrait plus certainement te rendre brusquement productive QUANTITATIVEMENT.  Niveau QUALITÉ, c'est moins acquis (a moins d'avoir déjà la créativité et le talent nécessaire ) : la coke, pour ne citer qu'elle a tendance à gonfler l'égo... Donc sur le coup on se trouve génial, on peut  écrire des kilomètres de lignes sur des choses sans intérêt, ou de partir dans une logorrhée qui nous semble cosmique, magnifique, intelligente.... Mais à la relecture, la tête froide c'est souvent soit pompeux, soit sans queue ni tête, soit un relicat médiocre d'une folle soirée de défonce....

Attention je ne dis pas que tout ce qui est écrit sous substance "C'EST DE LA M***RDEUUU!!!" (Copyright JP Coffe...). Juste que ça ne règle pas les problèmes de créativité, inspi, imagination.... (surtt les stim, quoi... ça  "dope" mais pas dans ce sens).

Voilà ce que je peux dire vite fait (et ça vient de qqun qui a pratiqué assidûment et la coke et les démarches artistiques et mm "étudié" les 2 lol )

Bon courage dans tes projets, tu semble déjà te poser les "bonnes questions", ne serait-ce que sur le sujet de ton topic...
Bises


Ces propos n'engagent que moi (et mes multiples personnalités) fume_une_joint

Hors ligne


Wannalive 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 09 Dec 2019
Messages: 28
Je pense aussi que les psychoactifs que l'on apprécie ne font que révéler notre personnalité et nos talents, en aucun cas elles produisent "comme par magie" une capacité surnaturelle en terme de créativité.

(petite nuance sur la personnalité, les PA peuvent aussi l'altérer en cas d'abus pathologique au long cours destiné à masquer un problème non réglé)

Après, on peut aussi pondre de la merde en abusant des substances. C'est vraiment propre à chaque individu, sa façon de consommer etc.

Ceci étant dit, quelqu'un de sobre peut aussi libérer sa créativité par la méditation, l'introspection ou en reprenant confiance en lui.

Il y a de multiples façons de casser tout ce qui bride l'expression de son for intérieur. La drogue n'en est qu'une et elle n'est pas indispensable pour atteindre cet objectif.

Dernière modification par Wannalive (05 février 2020 à  03:36)

Hors ligne


Junon 
Nouveau Psycho
900
Date d'inscription: 02 Jun 2018
Messages: 164
Blogs

EmmaMerlin a écrit

Mais pourtant voilà :
oui, moi je pense que la coke aide l'écriture.
c'est indéniable.
mais il y a une contrepartie à cette petite poudre magique.
c'est un peu comme un pacte avec le diable, ce n'est pas gratuit, il y a un revers de la médaille.



Oui, dans mon cas, ca permet de sortir de la page blanche, ca déclenche le moteur quand il est en panne.

J'ai toujours écrit, depuis toute petite, depuis que je sais écrire.
J'ai noirci des dizaines et des dizaines de carnets, que je relis parfois avec nostalgie.
Quand j'ai découvert la cocaine,
j'ai continué à faire ce que je faisais depuis toujours sans difficulté : écrire.

Et oui, c'était encore plus simple, évident.
Tout avait plus de sens.
Tout coulait à flot, sans auto censure.
Cela me permettait de mettre des mots sur tout. Il y avait soudain une urgence de tout dire, de tout garder, de laisser des traces de toutes ces pensées qui me traversaient.
Plus de murs, plus de peur, plus de sensations que "ca n'avait pas d'intérêt d'écrire tout ca"

Le revers de la médaille, c'est celui là :
je m'en veux de ne pas être capable d'écrire tout cela sans rien.

Aujourd'hui, je n'écris plus
la page blanche est arrivée
le manque d'envie, le manque d'inspiration, le manque de mots
je n'écris plus, presque plus, quand je ne prends rien

En diminuant les prises de coke, en les arrêtant pendant plusieurs mois, voilà :
pour la première fois de toute ma vie, je n'écris plus. je n'en ai plus envie, et cela n'a plus d'intérêt.
et quand je reprends de la coke, ponctuellement, tout à coup j'ai envie d'écrire, j'écris, j'ai plein de choses à dire. Entre deux conso, plus rien. .

La page blanche, ca existe, et c'est pas grave.
Et pas besoin de poudre blanche pour en sortir.

Bonjour, j'ai lu ton commentaire avec attention et je suis heureux de trouver quelqu'un qui a le même syndrome / mal que moi, je me suis totalement reconnu dans ton post.

Je trouve aussi que les posts des forumeurs étaient un peu trop tranché, on est d'accord la cocaïne ne te donne pas des dons créatifs, mais elle a plusieurs avantage : la détermination à ecrire, la confiance en soi à block, permet de tenir de nombreuses heures etc
Elle ne t'apporte pas de l'inspiration mais stimule la tienne, un peu comme une émulation.
Ils y a quelques siècles les écrivains ne se génaient pas pour écrire sous cocaïne, cette pratique était même complètement accepté et légitimisé, la toxicomanie des auteurs qui consommaient pour écrire était considéré prestigieuse tandis que le prolo qui se shoot pour arrêter de penser était lui méprisé.
Encore aujourd'hui c'est une pratique courante, les écrivains ont une longue histoire en commun avec la poudre. Stevenson à écrit Dr Jekyll et Mr Hyde sous cocaïne.

Concernant le mal de la page blanche ça a commencé petit à petit lorsque je me suis mit à partir pêcho de la c. quand j'avais envie d'écrire. C'est comme ça que la mauvaise habitude est né. La cocaïne me donnait une puissante envie d'écrire,  J'ai finit par consommer à chaque fois que j'écrivais, elle était indispensable.
C'est un cercle vicieux un peu comme le chemsex, à force de le faire sous drogue on y arrive plus sobre et la consommation devient une condition obligatoire.

Aujourd'hui je n'arrive pas à écrire sans poudre. C'est pas tellement un problème d'inspiration mais d'envie. Impossible d'écrire si je n'en ai pas envie. Mais je sais pas vraiment d'où vient ce blocage dans nos têtes, sans doute notre cerveau qui a assimilé des systèmes de récompense avec l'écriture. Toujours est-il que je subit ce syndrome de la page blanche, ca développe également un syndrome de l'imposteur, si je ne peut pas écrire sobre quel piteux écrivain je fais.

Dernière modification par Junon (05 février 2020 à  22:42)

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Injection de Cocaine, le vrai enfer !
par Tekno420, dernier post 12 mai 2019 à  03:48 par Cusco
  5
[ Forum ] Vrai tolérance ou coke de merde.
par du31, dernier post 15 mars 2019 à  21:30 par Deea
  4
  58
  [ PsychoWIKI ] Complications aiguës de l'usage de cocaïne
  [ PsychoWIKI ] Cocaine, effets, risques, témoignages
  [ QuizzZ ] Evaluer la gravité de votre addiction
51128 personnes ont déja passé ce quizzz !



    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Témoignage : problème d'accès à la méthadone dans les CSAPA
    Il y a 2jCommentaire de MaDPapa (6 réponses)
     Appel à témoignage 
    Questionnaire PAACX pour les chemsexeurs HSH
    Il y a 24hCommentaire de pierre (2 réponses)
     Forum UP ! 
    Craving - Pholcodine ( dosage )
    Il y a 21hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Huiles essentielles+cannabis
    Il y a 18hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Market - Deepweb: vos markets favoris SEPTEMBRE 2019 à mars 2020
    Il y a moins d'1mn
    4
    Commentaire de AnonLect dans [Anonymat et sécurité...]
    (262 réponses)
     Forum 
    Visuels & hallus - Appel à témoignages [TR psychedelics]
    Il y a 4mnCommentaire de SillyCone dans [RC Psychédéliques...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Sexualité - Pouvoir baiser sous taz
    Il y a 22mnNouvelle discussion de Cosmonaut dans [MDMA/Ecstasy...]
     Forum 
    Récit d’un arrêt du Kratom suite à l’interdiction
    Il y a 34mn
    9
    Commentaire de Pierremengele dans [Kratom...]
    (142 réponses)
     Forum 
    Visuels & hallus - Conseils pour une première expérience vers un hallucinogène légal
    Il y a 36mnCommentaire de Let-there-be-weed dans [RC Psychédéliques...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Test colorimétrique - 2020 : quels kits colorimétriques choisir ?
    Il y a 59mn
    1
    Commentaire de prescripteur dans [Conseils généraux de...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Chroniques d'un arrêt bupré.
    Il y a 1hCommentaire de Caïn dans [Buprénorphine (Subute...]
    (35 réponses)
     Forum 
    Actualité - My-Private-Message.com : Message qui s'auto-détruisent
    Il y a 2h
    1
    Commentaire de Yog-Sothoth dans [Anonymat et sécurité...]
    (2 réponses)
     Blog 
    BK-2CB ... quelqu'un a déjà  testé ???
    Il y a 2hCommentaire de Arnaudnïmes dans le blog de rokfor
    (3 commentaires)
     Blog 
    Juste envie de partager.
    Il y a 7h
    7
    Commentaire de Papaseul dans le blog de Papaseul
    (223 commentaires)
     Blog 
    Fièvre résurectionnelle
    Il y a 21h
    1
    Commentaire de JPM dans le blog de JPM
    (5 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Evaluer votre dépendance au cannabis
    Dernier quizzZ à 18:52
     PsychoWIKI 
    Les vaporisateurs de cannabis
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    GoldenTeacher, Monkey Fred, Smormer, oppo, Louis Quatorze, x6Lord6Belial6x nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     2020 : quels kits colorimétriques choisir ?
    par Heashka, le 24 Feb 2020
    Je sais plus si c'est sur mon site web personnel ou si j'avais fait un blog la dessus mais qu'importe histoire de te rendre service, perso j'utilise cette palette pour chaque nouvel achat psychoactif : Donc le Mandelin pour la kétamine et la cocaïne, le marquis pour le LSD et pour la MDMA. L...[Lire la suite]
     Vivre avec une maladie mentale
    par we nver had the talk..., le 23 Feb 2020
    Je te vois petit apprenti…....[Lire la suite]
     Le CBD une révélation pour échapper à l’alcool
    par Solomun, le 22 Feb 2020
    Bonjour à tous, Je poste pour la première fois ici car je viens de faire la rencontre du CBD, la weed légale. Cela a été une révélation pour moi. Je vous explique juste mon parcours non sobre depuis un an, ça fait bien une bonne année que je n’ai pas été sobre une seule journée....[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Super analyse des possibilités Mr No dans [forum] Vaporiser du cannabis avec un briquet seulement ?
    (Il y a 3h)
    Bonne méthode de RDR ! Pierre dans [forum] Commander de la blanche sur deep web , bonne ou mauvaise idée ?
    (Il y a 3h)
    Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [forum] 2020 : quels kits colorimétriques choisir ?
    (Il y a 3h)
    Exactement , tu a tout juste ! dans [forum] Deepweb: vos markets favoris SEPTEMBRE 2019 à mars 2020
    (Il y a 4h)

    Pied de page des forums