[ Passage à  la gélule ]
La méthadone en gélule.

#1 
net
Nouveau membre
20 septembre 2006 à  11:22
Salut à  tous et à  toutes;
A vous l'équipe du forum  étant les plus au coeur de l'action et donc en contact avec les professionnels de santé et autres et toutes les personnes pouvant avoir des sources serieuses sur la substitution, j'aurais souhaité savoir si nous pouvions éspérer avoir un jour ou l'autre des préscriptions de methadone en gélule et pourquoi pas aussi une prescription au mois car d'aprés une étude de phénix rapporté par une personne sur le forum de doctissimo,nous aurions une déficiance en éndomorphine ou autre probléme biochimique dans nos cerceaux qui fait que la plupart des patients ayant pu se détacher de la méthadone seraient retombé dans une dépendance qui aurait été mortel pour certains d'entre eux,cela expliquerait pourquoi certaines personnes peuvent rester dans un cadre féstif et occasionnel de leurs consommation de drogues et que d'autre sont accrochés,car si il y a un fond de vérité la dedans,nous (les substitués) sommes partis pour longtemps dans nos traitement de substitution et donc plus le protocole sera légé,plus nos vie serons facile à  gérer!
Donc si des personnes avaient des infos sur l'évolution des traitement de substitution,si vous pouviez les communiquer ça serait sympat de votre part!
Mesdames, messieurs bye et à  plus tard!
Net.

Hors ligne

 

#2 
avatar
pierre
Web-Administrateur
02 octobre 2006 à  23:17
Voici quelques nouvelles des traitements de substitution, qui sont dans les cartons du ministère de la santé :

- il y a une étude qui va commencer, et qui va durer trois ans, sur la primo-prescription de méthadone en médecine de ville. Mais c'est une étude de faisabilité : cela veut dire que les conclusions peuvent  être négatives ! Et trois ans, c'est long ! On voudrait enterrer le dossier sur la primo-prescription de méthadone par les médecins généralistes, qu'on ne ferait pas mieux...

- il est aussi question de la méthadone en gélule (remplies de gel). Génial...Mais...car il y a un gros MAIS : les seuls usagers à  avoir accés à  cette gélule seraient ceux qui prennent de la métha en sirop depuis plus d'un an; et le dosage ne depasserait pas 40mg/jour ! Autant de freins incompréhensibles, d'autant plus que beaucoup de nos voisins européens ont déja sauté la pas !

- Et puis il y a le Suboxone : de la buprénorphine associée à  de la naltrexone. Théoriquement, c'est un mélange qui met en manque quand on l'injecte, et qui a l'effet de la bubrénorphine quand on le met sous la langue. Nous disons pourquoi pas, si ça peut aider certain usagers à  mieux gérer leur traitement de substitution et si c'est l'usager qui le demande à  son médecin (et non le médecin qui l'impose). Mais il ne faut en aucun cas que cela remplace la buprénorphine seule (Subutex), sous peine de voir des milliers d'usagers retourner à  l'héroine et ses galères associées, et que les avancées des dix dernières années en matières de substitution soit anéanties.

- Et enfin, plus personne ne parle de substitution injectable, ni d'héroïne médicalisée... Des dossiers enterrés pour quelques années encore...

Pierre

Hors ligne

 

#3 
big
Psycho junior
03 octobre 2006 à  23:13
je viens de prendre connaissance de vos réponses concernant l'évolution à  venir des traitements de substitutions.L'orientation générale de la politique de santé en ce domaine ne me semble pas aller du tout dans le sens d'une prise de position plus ouverte et conforme à  nos attentes.En France nous sommes trop entoures de gens frileux,trop campés sur leurs habitudes de penser pour oser ouvrir le débat de la prescription dhéroine et en défendre la position.Les médecins ont déja bien du mal à  gérer la métha pour ne pas vouloir voir venir à  eux d'autres types de substitution.Il est vrai que l'élargissement du cadre de délivrance de la métha s'impose:aller voir son médecin tous les 14 jours relève de l'exploit,sinon d'une sorte de lien "dealeurisé"qui ne laisse pas de s'inquieter...en effet imaginons une seconde que ce dernier ne meurt soudainement...où devrions nous aller pour refaire une nouvelle ordonnance?recommencer tout le parcours alors que vous n'etes plus en contact avec un quelconque centre depuis des années ;que vous ne vous sentez plus du tout tox ou ex tox aux regards des professionnels de la toxicomanie style ANIT par ex? qui ne s'est jamais angoissé à  cette question ?
En quelques secondes,par le biais de l'imagination,me voici replonger dans les affres de l'errance,celle qui accompagne inévitablement tout manque...du manque de médecin au manque de métha....cauchemar que nul n'a envie de voir se REALISER....
conclusion:a quand la métha en vente libre??? j'ai l'air de plaisanter mais dans le fond la dépendance obligée,imposée au et par le prescripteur est l'aspect le plus inquietant mais jamais aborder dans la question de la substitution. BIGHORSE

Hors ligne

 

#4 
big
Psycho junior
11 octobre 2006 à  00:13
en relisant NET,je me demande si on peut sérieusement penser qu'on prend de la métha PARCE QUE nous avons un problème biochimique du type "déficit d'endorphine" et non PARCE QU'elle vient dans notre cerveau en lieu et place de l'héro;ce qui veut dire qu'outre un déficit probable en certains neurotransmetteurs (mais qui ne serait pas à  l'origine de nos comportements compulsifs,seulement une des résultantes),il y a aussi tous les aspects neuro-psychologiques qu'il ne faut pas négliger.Les aspects psycho-dépresseurs liés à  l'arret de l'usage de métha me semblent relevés à  la fois de la dynamique du produit en lui meme,mais aussi de la dynamique mentale dans laquelle elle s'insere.Ce sujet serait interressant à  évaluer sur une grande proportion d'utilisateur....

Hors ligne

 

#5 
kanar
Nouveau Psycho
22 octobre 2006 à  20:15
excusez - moi mais....
de la métha en gélule???

pourquoi faire?

Hors ligne

 

#6 
avatar
pierre
Web-Administrateur
23 octobre 2006 à  01:13
Il y a plusieurs avantage à  avoir de la metha en gélulle :
- pour ne pas avalez tout les jours le sirop franchement pas bon et plein de sucre (pas franchement bon pour la santé non plus) !
- c'est quand meme beaucoup plus facile à  transporter : par exemple, quand tu pars en vacances, il faut prévoir un sac entier dédié aux flacons de métha, ce qui est trés emcombrant et pas trés discret...
- et puis il ya ceux qui sont à  des trés gros dosages (200 mg et plus) pour diverses raisons (par exemple parce qu'ils sont sous traitement VIH) : tu imagines boire 5 flacons ou plus de sirop par jour ! Ceux que je connais et qui sont dans ce cas en France, vont ce fournir en Belgigue ou les gellules sont faites sur mesure par le pharmacien !

Pierre

Hors ligne

 

Salut Catherine!
Trois ans de méthadone m'ont causé plus de dégats physique que la came en elle meme : les dents, déformation du corps, les nerfs... et pourtant ça m'a aidé a sortir des produits.Qu'est ce que t'en penses? Anna-purna

Hors ligne

 

Salut Anna-purna,

ce que j'en pense? C'est compliqué d'évaluer les dégâts (dommages collatéraux) liés aux produits substitutifs sur le physique. Je ne suis spécialiste que de moi! Mais, si la métha t'as permis de sortir de ta dépendance opiacée dont tu ne voulais plus, c'est déjà  ça même si ça te paraît être une réponse de démago. Sur moi, la métha a eu les mêmes effets délétères que sur toi (dents, foie, poids etc..)  Quand je me cassais à  l'étranger,  je me gâchais mes vacances, car j'imaginais que lorsque j'étais sur la plage, la femme de ménage venant faire la chambre, allait me voler mes flacons, pour cause de toxicomanie aigüe!!! J'te raconte pas le nombre de sueurs froides que je me suis tapé, quand je ne me souvenais pas dans ma parano (instinct de survie chez les toxicos), où j'avais planqué le précieux élixir...Je reste persuadée que les sevrages se passeront beaucoup mieux, le jour où ils arrêteront de crouler sous le poids judéo chrétien, lié au repentir, passant obligatoirement par la souffrance et l'extraction de toute notion de plaisir, au cours de toute approche thérapeutique substitutive, en cours ou à  venir. Force, détermination et plaisir à  toi petite soeur... Catherine

Dernière modification par catherine (29 mars 2009 à  16:09)

Hors ligne

 

#9 
big
Psycho junior
01 novembre 2006 à  00:45
CATHERINE.
Bonjour,meme si tu n'es pas spécialiste des dommages causés par la métha,j'aimerais que tu en parles tout de meme;MERCI d'avance

Hors ligne

 

#10 
joker
Nouveau membre
14 novembre 2006 à  02:44
La métha en gélules pourra théoriquement être prescrite à  tous ceux qui en ont besoin. ceux qui ont fait partie du panel des testeurs recevaient des gélules remplies de poudre de méthadone dosées à  20mg X 3 = 60mg par jour.
cette métha en poudre n'est pas injectable. La poudre contenue dans les gélules se transforme en pouding si on la mélange à  l'eau. Est-elle sniffable? Je n'ai pas essayé n'étant pas amateur de sniff de porridge dans les sinus.
Sa mise sur le marché serait retardée par des pouvoirs publics rendus frileux à  cause d'une rumeur de possiblité de détournement... habilement glissée dans des oreilles complaisantes où incompétentes...
En attendant 100 000 personnes par jour continuent à  prendre du Sub (faites le calcul en mulipliant par le prix d'une boîte).

Hors ligne

 

#11 
kanar
Nouveau Psycho
17 novembre 2006 à  18:22
tout à  fait d'accord avec joker, comparez le prix du sub à  celui de la métha, si on assouplissait un peu les procédures d'obtention de la métha hein?
si on faisait en sorte que cette métha en poudre se transforme pas en flan, on aurait une parfaite substiution injectable, ce qui ferait que tous les gars au subu passeraient à  la métha, et hop, grosses économies pour la sécu!...
en attendant, comme dit joker, 10000 personnes se shootent au sub en coûtant un fric monstre à  la sécu, se bousillent les veines, et se font montrer du doigt comme sales toxicos parasites de l'honnête contribuable...
il y a vraiment des choses à  changer!!!

Hors ligne

 

#12 
joker
Nouveau membre
18 novembre 2006 à  00:50
Donc nous serions des pauvres pauvres petites victimes qui souffriraient d'une neuro défiscience en endorphine????

Est ce que tu crois que les 3 millions d'iraniens accro à  l'opium dans les années 50, les 20 millions de chinois accro à  l'opium par les anglais avaient une "neuro défi-science" en morphin e endogène.
Après 30 ans de pratique et toutes les excuses imaginables, j'en suis arrivé à  la conclusion que c'est la came qui le camé.
C'est le médecin qui fait le malade
Et c'est l'addictologie qui fait la personne addic ( drogué politiquement correct )
Hormis pour les cas de quelques écorchés vifs comme Antonin Artaud, je pense que cette théorie est une énorme arnaque qui ne vise qu'à  faire des files actives et des cheptels pour l'énorme marché que nous représentons....
Les farouches rebelles et autres prédateurs à  la recherche de sensations inouïes ne seraient donc que de pauvres petits malades qui s'ignoraient jusqu'à  ce que les bienveillants docteurs ne viennent s'occuper d'eux ...
bien sûr on est content d'avoir la métha pour gérer la dépendance mais de la à  admettre que cela ne soit une fatalité biologique il y a un pas...
N'oublie jamais que :
( 385 millions d'euros annuels de budget 2007 -20011). Ca suscite des convoitises...
Crois-moi.
On est 100 000 sous subu, 30000 sous métha...
pour un bon nombre des clients à  vie pour les addictologues avec tout ce que ça représente en terme de budgets, de carrière...

Hors ligne

 

#13 
joker
Nouveau membre
18 novembre 2006 à  01:04
Juste quelques mots pourn la métha injectable.
On est quelques uns à  avoir goûté la métha injectable british.
Elle est faite pour être injectée surtout en intra musculaire. Exceptionnellement en intra veineuse.
elle bousille les veines.
Ils ont des ampoules de 10,20 et 50 mg. c'est hyper concentré et il faudrait la diluer dans des quantités importantes d'eau.
Les anglais qui en bénéficient shootent souvent dans la fémorale au bout de quelques mois d'injection.
Ca bousilles les veines bien plus que le Subu.
De plus elle ne provoque pas de flash.
Une très lente montée douce et frustrante. Et la chappe de plomb,avec ciel bas puis grosse défonce abrutissante....
Rien à  voir avec l'héro.
Les allemands qui injectaient le Polamidon et les serbes qui injectent le Méphenon en savent queqlues chose
En Angleterre, il y en a qui sont 5 ou 600 mg par jour. Le fait de ne pas sentir de montée violente est frustrante et les mecs shootent et reshootent souvent comme des malades.. Et les toubibs prescrivent...
Un certain nombre est obligé de prendre de la Déxédrine (prescrite) pour garder les yeux ouverts...
Je pense que la métha injectable come le sub injectable ne seraient pas une bonne alternative.
Ce serait le moyen de retarder d'autant plus l'héroïne qui est la drogue que la plupart des injecteurs recherchent. En Angleterre plus de 400 personnes en bénéficient. (Si vous êtes sages on vous montrera quelques ampoules... vides )
Il y a égalemenet le Dilaudid ou Hydromorphone (qui existe en injectable dans les pays anglosaxons) et en gelule (Sophidone) chez nous.
c'était la drogue préférée e Willima Burroughs. L'effet se rapproche le plus de l'héroïne

Hors ligne

 

#14 
psycholol
Nouveau Psycho
31 mars 2007 à  10:20

joker a écrit

Donc nous serions des pauvres pauvres petites victimes qui souffriraient d'une neuro défiscience en endorphine????

Est ce que tu crois que les 3 millions d'iraniens accro à  l'opium dans les années 50, les 20 millions de chinois accro à  l'opium par les anglais avaient une "neuro défi-science" en morphin e endogène.
Après 30 ans de pratique et toutes les excuses imaginables, j'en suis arrivé à  la conclusion que c'est la came qui le camé.
C'est le médecin qui fait le malade
Et c'est l'addictologie qui fait la personne addic ( drogué politiquement correct )
Hormis pour les cas de quelques écorchés vifs comme Antonin Artaud, je pense que cette théorie est une énorme arnaque qui ne vise qu'à  faire des files actives et des cheptels pour l'énorme marché que nous représentons....
Les farouches rebelles et autres prédateurs à  la recherche de sensations inouïes ne seraient donc que de pauvres petits malades qui s'ignoraient jusqu'à  ce que les bienveillants docteurs ne viennent s'occuper d'eux ...
bien sûr on est content d'avoir la métha pour gérer la dépendance mais de la à  admettre que cela ne soit une fatalité biologique il y a un pas...
N'oublie jamais que :
( 385 millions d'euros annuels de budget 2007 -20011). Ca suscite des convoitises...
Crois-moi.
On est 100 000 sous subu, 30000 sous métha...
pour un bon nombre des clients à  vie pour les addictologues avec tout ce que ça représente en terme de budgets, de carrière...

...et les dealers sont combien a se faire un max de fric sur le dos des consommateurs...???

Hors ligne

 

#15 
naïV
Co-Fondatrice de Psychoactif
03 avril 2007 à  13:42
Ta phrase c'est pour en venir où ????

naïV

Hors ligne

 

Je n'vois absolument pas l'interet d'injecter un produit en intra musculaire , non seulement ça doit être bien plus douloureux mais en plus l'effet recherché dans l'IV ne sera certainement pas au rdv ... mais là  j'peux me tromper .

l'Idéal en ce qui me concerne serait
-un comprimé et une presciption d'un mois renouvelable au moins pour les patients qui le souhaitent ne plus injecter
et pour ceux qui ne peuvent vraiment pas se passer de l'injection , une presciption d'un produit injectable ayant une durée de vie plus longue que la morphine , histoire de reduire les prises. je n'"sais pas si ça existe ... quelqu'un pourrait il m'eclairer ?? en dehors de la prescription de l'heroine , en suisse , existe t'il d'autres programmes de substituts injectable (en IV je precise) genre buprenorphine injectable , (je sais que le temgesic injectable existe , il serait donc théoriquement possible de faire un subutex injectable , et aussi non injectable ...

pour la methadone en gellules , comme le dis Pierre , ça serait génial à  bien des niveaux

pierre a écrit

Il y a plusieurs avantage à  avoir de la metha en gélulle :
- pour ne pas avalez tout les jours le sirop franchement pas bon et plein de sucre (pas franchement bon pour la santé non plus) !
- c'est quand meme beaucoup plus facile à  transporter : par exemple, quand tu pars en vacances, il faut prévoir un sac entier dédié aux flacons de métha, ce qui est trés emcombrant et pas trés discret...
- et puis il ya ceux qui sont à  des trés gros dosages (200 mg et plus) pour diverses raisons (par exemple parce qu'ils sont sous traitement VIH) : tu imagines boire 5 flacons ou plus de sirop par jour ! Ceux que je connais et qui sont dans ce cas en France, vont ce fournir en Belgigue ou les gellules sont faites sur mesure par le pharmacien !

Pierre

c'est vrai que ce n'est pas tres bon à  boire la methadone , ça contient en plus de l'alcool

En voyage je me rappel avoir flippé à  chaque fois que j'passais une frontiere un peu sensible notement lors de mon  voyage en asie , j'ai passé la frontiere entre le  cambodge et la  thailande , un gros panneau au poste de douane indiquant  " peine de mort pour possession de drogue" et moi qui avais le sac à  dos plein de methadone ... heureusement accompagnée de l'ordonance mais bon pour tenir plus longtemps , on avait doublé mon dosage et j'avais une quantité enorme de flacons ... j'vous jure que là  j'aurais bien aimé avoir plutot qq plaquettes de comprimés ...

Dernière modification par sativa67 (18 avril 2009 à  17:57)

Hors ligne

 

#17 
psycholol
Nouveau Psycho
21 avril 2007 à  02:19
la gélule comporte pas mal davantage mais l'inconvéniant majeur (ou avantage selon ou l'on se place...)est que sa petite taille sera une facilité suplémentaire pour ceux qui en dealent...car il y a effectivement des gens qui fourguent des produits qu'ils ont gratos..je ne dis pas que c'est  parfois pour depanner une personne qui galère en attendant  une place en distri dans un csst mais alors quoi qu'ils la donnent a ce moment la ou qu'ils lâchent directement leur place au centre dont ils dépendent, qu'ils reprennent de la came ou qu'ils fassent ce qu'ils veulent mais se faire du fric avec un prod gratuit...idem que pour le sub, et on aura d'ailleurs le même deuxième inconvéniant  (encore une fois ou avantage selon...) l'inconvéniant donc que la métha en gelule puisse être injectée car soluble et moins epaisse que le sirop qui j'en profite pour faire une ..."piqûre" de rappel : Ne s'INJECTE PAS ou risque de faire de sérieux dégats et de pourrir votre capital veineux de manière irréversible...
Je reviens rapidement sue les mecs qui une fois en relais ville avec un médecin pas trop contrôleur des consos en ne faisant pas de bilans par exemple, et bien on voit des mecs aller chercher leur métha depuis des années, qui n'en prennent plus mais qui rebalançent leurs fioles a 10 euros les 60mgr..lamentable....

Hors ligne

 

#18 
avatar
Alain Will homme
ancien Vice-Président
21 janvier 2011 à  02:07
Celui qui a provoqué ce "up", quelle que soit la manière, finalement, ne s'est pas trompé... Sauf qu'on ne "me pirate pas comme ça" wink [si je suis un être humain, je suis aussi derrière une machine, arf que c'est compliqué cette histoire...]

Eh oui, cela date de fin 2006 ; je n'étais pas moi-même sur le forum  et la galénique gélules n'était pas encore distribuée à  tout usager "susceptible de l'avoir"...

Qu'est-ce qui a changé ? en 4 ans ?

Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade [i](Le ma

Hors ligne

 

j'ai rien compris à  ta 1ere phrase alain!!! c'est quoi ce "UP"?
pour le reste c sur!! en 4 ans c'est fou comme en relisant tout cela, on s'aperçoit que les choses n'évoluent pas vite du tout!!!!
je serai DCD avant que de voir les toxicos aimés, respectés et entendus, au moins autant que tout autre personne!

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

#20 
avatar
Alain Will homme
ancien Vice-Président
21 janvier 2011 à  19:07
Ce n'est rien en fait. Je vais mettre ça sur le compte d'un bug informatique car cela ne porte absolument pas à  conséquence. Bref, c'était donc pour moi l'occasion de faire remonter ce sujet (je me demande même si je l'avais lu avant qu'"on" ne me le fasse lire "de force"...) et qui me semble effectivement toujours d'actualité.

Il ne faut peut-être pas être aussi pessimiste que ça sur ta longévité... et les avancées à  venir... Croisons les doigts...

Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade [i](Le ma

Hors ligne

 

Remonter
Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

1
Help; melange methadone gélule + methadone sirop ?????? 
[Dernier message : 28 mars 2021 par Zazou2A]

1
Méthadone en gélule... 
[Dernier message : 19 septembre 2007 par ketamineuse]

7
[ Injecter ]
Mesusage de la gelule de methadone 
[Dernier message : 17 octobre 2017 par Cusco]

[ PsychoWIKI ]
Gélule de méthadone


[ QuizzZ ]
Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
19551 personnes ont déja passé ce quizzz !

[ QuizzZ ]
Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
19555 personnes ont déja passé ce quizzz !

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - flux rss Flux RSS