Kétamine, effets, risques, témoignages

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Share/Save/Bookmark
Aller à : navigation, rechercher

La kétamine de formule chimique C13H16ClNO est une molécule de la famille des cycloalkylarylamines, utilisée comme anesthésique général en médecine humaine et en médecine vétérinaire, très proche du dextrométhorphane et de la phencyclidine (PCP). Parce qu'elle est facilement disponible, facile à utiliser et peu coûteuse, la kétamine est l'un des anesthésiques les plus couramment utilisés dans les pays en développement. Elle est aussi l'anesthésique principal utilisé dans la pratique vétérinaire.[1]

En tant que drogue, la kétamine occupe une place de plus en plus importante non seulement au sein de l’éventail des substances consommées dans l’espace festif électro alternatif (free parties, raves, tecknival, festivals…) mais également dans les clubs, bars musicaux et discothèques de certaines régions. [2].

On note depuis 2011, la vente de méthoxétamine pour de la kétamine, à l’insu de l’usager. Cette substance aux effets apparentés, mais plus puissants et plus durables, parfois vendue très pure, est à l’origine de complications(malaises, troubles psychiques et psychiatriques...).

La kétamine est classée comme stupéfiant (arrêté du 8 août 1997), à l’exception des préparations injectables réservées aux milieux hospitaliers et vétérinaires.

Histoire brève

Elle a été synthétisée pour la première fois par Calvin Stevens en 1962 pour les laboratoires Parkes Davis, pour essayer de trouver une anesthésique plus sur que le Phencyclidine (PCP), qui causaient hallucination et attaque. Elle fut utilisé dès 1965 comme anesthésique vétérinaire, puis pendant la guerre du Vietnam sur les soldats américains.

Son usage récréatif s'est développé dans les années 90, spécialement dans le contexte des rave-parties.

Des recherches sont actuellement menées sur son utilité pour traiter la douleur, la dépression, l'alcoolisme et la dépendance à l'héroïne[3]. D'ailleurs certains usagers rapportent des expériences de sevrage des opiacés avec la kétamine.

« Effectivement, comme certains l'ont dit plus haut, la kéta peux aider au sevrage opiacé. Lors de mon dernier tekos, un pote avait une fiche sur le dos, du coup il est rentré nickel mais n'a pas osé ressortir, il a acheté 20/30g aux anglais et a passé 1 semaine, 10 jours avec sa tente cachée dans les sous bois, sans heroine ni autre substitution, simplement de la kéta et un peu de bédo, bein d'après lui les 10 jours sont passés extremement vite, et en ressentant très peu le manque ! Il a eu un peu de mal à réduire la kéta à 0, ca lui a pris 1 ptite semaine en plus. Mais une fois ce laps de temps passé, plus de manque à l'héro (physique j'entends hein !).  »
-(Source, pedroo, Psychoactif)

D'après l'ONUDC, la Chine est la principale source de kétamine illicite consommée dans le monde, qu'elle soit détourné de la fabrication pharmaceutique ou produite illicitement puis revendue nationalement ou internationalement [4]

Qu'est ce que c'est ?

Ampoule de kétamine
Autre ampoule de kétamine

Aspect, à quoi ça ressemble ?

Elle se présente sous la forme d'une poudre cristalline soluble dans l'eau, ou d'un un liquide incolore, inodore et sans saveur..

Les autres noms et surnoms

kéta, ké, K

Le prix

entre 40 et 60 euros le gramme de poudre

Test de dépistage

La kétamine se dépiste dans les urines jusqu'à un jour (24 heures après la prise).

Mythes et légendes

Kétamine humaine ou vétérinaire ?
Les différents énantiomères de la Kétamine, S et R

La kétamine se présente sous la forme de deux énantiomères, de configuration absolue R et S (la R-kétamine et la S-kétamine). Les énantiomères sont des molécules isomères images l'une de l'autre dans un miroir, mais non-superposables, comme la main gauche et la main droite. [5]. Par rapport au mélange racémique (mélange à égalité entre la R et S) et à l’énantiomère R, la S-Kétamine possède un effet anesthésique et analgésique double voire triple[6]. La R-kétamine semble plus responsable des phénomènes hallucinatoires[7], mais en France toutes les Kétamines sur le marché, comme le Kétalar®, sont un mélange équivalent des deux énantiomères S et R. Par contre, il existe en Allemagne, le Ketanest (Laboratoire Parke-Davis), composé uniquement de S-kétamine.

En France, il n'existe qu'une seule Kétamine (mélange à part égal entre la S-kétamine et la R-kétamine), utilisée chez l'humain, comme chez les animaux. Il n'y a pas de différence entre la kétamine humaine ou vétérinaire. C'est un mythe.

« la différence entre la kéta humaine et véto existe bien ... minime mais elle existe. Il existe en fait 2 isomère de la ketamine (même molécule mais disposée différemment dans l'espace ...) Donc elles ont un effet qui est légèrement différent, une qui est beaucoup plus physique (allourdi enormement le corps etc mais c'est pas le gros fouilli dans ta tête, une autre qui est plus "mentale" maintenant je ne sais plus vous dire laquelle fait quele type d'effet ...Mais faut savoir que 90% des ketas ce sont des mélanges des 2 isomères. La kéta indienne est une exception (pour ca qu'elle est fortement 'reconnue' ...) Il n'y a qu'un seul isomère, ce qui explique la puissance accrue de celle-ci  »
-(Source, pedroo, Psychoactif)
« il existe la S-Ketamine et la R-Ketamine qui apparemment ne procurent pas les mêmes effets (j'ai jamais essayé). Pratiquement toutes les ketamines utilisées sont un mélange des deux (S-R) Ketamine, à différents dosages. Donc en gros, il n'y a qu'une seule ketamine utilisée en milieu hospitalier ou vétérinaire. L'appellation Ketamine indienne, vient sans doute du fait qu'un laboratoire indien produit de la S-Ketamine, sans doute plus psychoactive. Mais bon, la keta indienne, c'est surtout un mythe pour mieux vendre son produit à mon avis.  »
-(Source, jetheguy, Psychoactif)

Les modes de consommation

La kétamine se consomme par voie orale, en sniff, ou en injection intra-veineuse (IV) ou intra-musculaire (IM), et en ingestion sous forme de liquide (la poudre est diluée dans de l'eau ou de l'alcool), ou en plug (injection annale).

« Je pense avoir pris de gros risque en me l'injectant en IV. j'ai pris un trip de fou, j'ai repris conscience je sais pas combien de temps après allongé par terre devant mon canapé. La ké c'est trop une drogue de fou, ça me fait flipper, je me met a parler a mes meubles et devant mon pc devant un divx, j'ai l'impression d’être dans le film... je perd toute notion de la réalité... enfin quelle réalité ??  »
-(Source, queb69, Psychoactif)

Les effets recherchés

Les effets des produits dépendent non seulement de la dose, de la fréquence d'usage et du mode de consommation mais également des caractéristiques de chaque individu.

Si elle est sniffée, la kétamine est agit en quelque minute et l'effet dure de 10 à 40 minutes. . Lorsqu'on l'avale, les effets se font sentir moins rapidement et peuvent durer jusqu'à quatre heures.

Lorsque qu'elle est injecté un intra-veineuse, les effets surviennent au bout de quelques secondes et durent une dizaine de minutes En intramusculaire, les effets mettent entre 2 à 4 minutes pour se faire sentir et durent environ 1 heure.

La Kétamine peut produire de grande variétés d'effets selon le dosage.

A petite dose, l'effet de la kétamine est un fort sentiment d'apaisement, et une euphorie, ’une sensation de flottement.

A plus forte dose, la kétamine peut provoquer un état dissocié : soit l'usager perd la sensation de son corps (sensation de se « détacher de son corps ») soit la notion de réalité. Certains relatent des expériences de décorporation. Il semble y avoir une ligne cruciale où l'utilisateur perdra ses sens primaires qui est appelée la ligne de dose. Une autre ligne existe lorsque le patient perd totalement conscience.

Pour la plupart des types d'usage, les effets sont linéaires avec une dose, une bonne expérience peut être vécue avec de faibles doses. Pour la kétamine en injection, on arrive très vite à la perte de conscience.

« moi tout ce que je sais, c'est qu'il ne me viendrais jamais a l'idée d'injecter de la ké, j'en ais pris quelques fois en teuf, j'en avais troké contre de le meuh (héroïne), et çà fait vraiment bizarre d'avoir l'impression de quitter son corps puis de le réintégrer en reprenant conscience, enfin ca doit dépendre de la dose aussi, j'imagine, ne pas sous estimé la ké  »
-(Source, manouch desouche, Psychoactif)
« L'IV de ké en résumé c'est: le gout du sang qui t'emplit la bouche, une grosse chaleut cotoneuse, le temps qui se fige en même pas 20 secondes, des fois pas le temps de ranger ta pompe. Puis c'est le hole, le grand vide de l'espace, la grande communion mystique avec l'univers, la prise direct avec ton inconscient, ou un voyage direct à l'hosto, c'est suivant... ^^ C'est assez dur à décrire de toute façon, et même juste après en être revenu, tout s’effiloche déjà....  »
-(Source, Myth, Psychoactif)
« Ca te monte direct au cerveau tes muscles lâchent, tu te retrouve en dehors de ton corps a te balader entre les racine de l'arbre de vie;ou alors dans un monde sans apesanteur ce qui fait décoller les camions du sol;faut donc s'accrocher à l'herbe pour passer dessous. Le danger principal est la surdose donc arrêt total respi coeur;la seringue plantée dans le bras, si tu bouge avec c'est pas conseillé.  »
-(Source, lornitho, Psychoactif)
« Je dirais que c'est vraiment comme on dis une dissociation. d’abord tu es complètement anesthésier ce qui aide. mais ce que j'aime vraiment c'est le fait de prendre du recul sur ses actes, le présent. c'est très spécial  »
-(Source, Myo, Psychoactif)
« Quant à la Kétamine, j'avoue que j'ai été assez déçue hmm J'ai eu l'impression d'avoir juste sniffé une sorte de somnifère .... avec une impression oppressante d'avoir la tête dans un étau et de vertige chaud bizarre,  »
-(Source, Akéane, Psychoactif)

Les risques de la consommation

Dangerosité et dommages du produit selon différents classements

Echelle de classment des dommages créés par différentes drogues.2007 [8]


Les effets secondaires

A court terme

La kétamine peut provoquer de la somnolence, de la confusion, une perte de coordination, un vision floue, une incapacité à parler, de la fièvre, des nausées et des vomissements, une augmentation de la tension artérielle et du rythme cardiaque, des pertes de mémoire.

Sous l'effet anesthésiques de la kétamine doublé de la dissociation du corps et de l'esprit, vous pouvez vous blesser sans en prendre conscience.

« Dans le sens ou c'est dangereux , car on se retrouve complètement anesthésier, par exemple en teknival les accidents avec la kétamine c’était souvent des gens qui se blessaient et qui ne sentaient pas la douleur, et parfois ont perdu beaucoup de sang.  »
-(Source, lloigor, Psychoactif)
Les bads trips

La Kétamine est un hallucinogène, elle peut générer des bad trips, et ces mauvaise expériences avec le produit peuvent être traumatisantes.

« Autre effet quand on part en bad, c'est une TERRIBLE impression de paranoïa , surtout en milieu confiné, le moindre regard, dans la tête on pense qu'on parle de nous , on ressent une peur , et souvent on sort de l'endroit , en titubant car la kéta fait qu'on marche un peu étourdi a haute dose , on peu même tomber tout les 10m (et sans jamais ressentir la douleur , la kétamine étant un anesthésiant vétérinaire).  »
-(Source, lloigor, Psychoactif)


Elle peut aussi provoquer des anomalies du rythme cardiaque , risques aggravés si l'usager présente des antécédents ou effectue un mélange avec des substances aggravantes.

« Dimanche soir j’en ai repris, juste 3 petites traces en début de soirée. Je me suis couché vers minuit (les effets s’étaient déjà dissipés en grande partie), puis c’est à 2h00 du matin que ça ne va plus. Je me réveille avec une sensation de froid, le cœur qui bât irrégulièrement, très lentement, j’ai la tête qui part en arrière, ça ne va pas bien. Je sens comme des pointes dans mon cœur, celui-ci semble s’arrêter. J’ai déjà fais de la tachycardie, j’ai d’abord pensé à cela mais là c’est très différent. Je le sens qui s’arrête lorsque je fini d’expirer, ça me fait tourner la tête, ça ne dure pas longtemps. C’est même très bref mais ça le refait souvent, toutes les 5 à 10 min, et ce jusque 4h30 du matin.  »
-(Source, ion, Psychoactif)
Le K-hole

Le K-hole est une sorte de trou noir avec troubles cognitifs et amnésiques, troubles de l'humeur et du comportement, délires hallucinatoires, cauchemars, perte d'identité et du contact à la réalité. Le K-hole peut mener à un syndrome post-hallucinatoire persistant, une impossibilité de retour à un état normal et l'installation définitive des symptômes (amnésie, trouble locomoteur, psychose paranoïde, etc.)

Le flash back

La kétamine peut provoquer un flash back comme le LSD, c'est à dire que l'effet revient plusieurs jours ou semaines après la prise.

A long terme

La kétamine peut affecter la mémoire à court terme et à long terme. Elle peut entraîner chez le consommateur régulier des troubles psychologiques du type paranoïa et égocentrisme.

Pour les utilisateur régulier, elle peut entrainer également une inflammation sévère des voies urinaires et plus particulièrement de la vessie. On ignore dans quelle mesure la dose et la durée de l'utilisation influent sur la gravité de ces symptômes.

« Puis viens la période kéta IV ou je me légumise complétement, courrant aprés le k-hole qui est de plus en plus dur a atteindre, fais une OD, me retrouve à l'hosto, rentre avec un rein qui galère et une infection du canal reliant le rein a la vessie en prime, on me dit que c'est des calculs, je pense plutôt que c'est la ké qui s'est cristallisé dans le rein, j'en saurais pas plus, impossible de m'injecter le produit de contraste pour le scanner sans poser une voie centrale, on me dit de revenir 3 semaines plus tard, je n'y retournerais pas. Je pisse du sang pendant plus de deux semaines, j'ai l'impression de faire sortir des lames de rasoir, et je continue à fixer de la ké malgré tout, jusqu'à la fin du litre, parce qu'il n'y a que ça qui soulage cette douleur atroce. La séparation à été rude, jamais ressenti un craving comme ça pour un produit même pas avec la came, je tremble en repensant jusqu’où je suis allé pour récupérer la dernière goutte, la dernière poussière qui trainait pour un dernier fixe, qui ne me satisfaisait jamais, merci la tolérance. Obsession, folie furieuse pendant 2 semaines, ou je grattais les miettes oubliées par ci par la après 2 mois de grand n'importe quoi.  »
-(Source, Mith, Psychoactif)

Tolérance, accoutumance, Dépendance

Une tolérance s'instaure au fil du temps et il est nécessaire d'attendre plusieurs semaines pour retrouver sa tolérance initiale. La kétamine peut créer une forte dépendance psychique. On ne sait pas si une consommation régulière de kétamine entraîne une dépendance physique.

« mais perso le sniff ça me suffit pas, j'ai une grosse accoutumance et il m'en faut beaucoup pour partir....  »
-(Source, queb69, Psychoactif)

Kétamine et grossesse

En gynécologie, la kétamine n’engendre pas de modifications des contractions utérines, n’a pas d’effet abortif ou tératogène, n’a pas d'action dépressive du système cardio -respiratoire du fœtus.

Kétamine et mélanges de drogues ou de médicaments

Kétamine + alcool

L'alcool consommé avec la kétamine augmente les risques de dépression respiratoire.

« Avec la keta et l'alcool il y as de grave risque de dépression respiratoire (déjà avec la k seule c'est le cas ..)Je me rappelle de l'arrivée massive de la k en teuf et au tekos c'était hallucinant les coma dans tous les coin ... beaucoup étais juste des "K-hole"(le trous noir qui fais tomber raide pendant une heure le temps que la k redescende) mais avec l'alcool (je répète encore une fois) il y as de gros risque sanitaire ... et bien des décès en tekos comporte comme point commun la consommation de k et d'alcool (avec parfois d'autre prod mais trèèèèèèèèèèèès souvent ces deux drogues là) a bonne entendeur !!!!  »
-(Source, filipe, Psychoactif)
« Mon ex en a fait une "overdose" et a fini en soins intensifs. En gros, les médecins lui ont expliqué que si cela avait un effet anesthésiant sur les animaux, chez les humains, cela entraîne (à haute dose, ou si mélange avec un autre prod ou alcool) de gros problèmes cardiaques. En gros, ça dérègle complètement le rythme cardiaque (si jme rappelle bien, en gros y a perturbation au niveau du cerveau ce qui entraîne une perturbation des battements cardiaques). Lui a bien failli en creuver, faut dire qu'il y avait pas été de main morte...  »
-(Source, jo, Psychoactif)
Kétamine + opiacés (héroïne, méthadone, morphine...)
« très dangereux avec la cam. 2 dépresseur respiratoire, il suffit de quelques bière dessus pour ce sentir faiblir assez vite. surtout que sous ké tu ne te rend plus vraiment compte si tu as déjà prit beaucoup/ trop def. (perde de mémoire, dépersonnalisation). donc fait très attention et au mieu attends que les effets de la ké ce soit complètement estompé avant de prendre de la cam. (la ké dure en moyenne 30 min si tu n'as pas abusé sur les dosage)  »
-(Source, Myo, Psychoactif)
« Bref tout ça pour dire que j'ai rencontré beaucoup,mais vraiment beaucoup, c'est à dire quasiment tous les copains plus les personnes rencontrés au hasard, qui ont eu une mauvaise, voir très mauvaise expérience avec ce mélange. C'est à dire bouffée d'angoisse,sensation d'étouffer,fatigue intense,l'impression que tu vas crever quoi… tellement l'impression que un copain à fait 2mois de Coma suite à ce mélange. Tout le weekend sous Ké,puis Opium pour se poser, et Bam! et à l'hôpital ils lui ont bien dit que c'était très très probablement à cause de ça.

Et toutes les personnes dont je vous parle sont des consommateurs de longues dates,ayant tous plus ou moins le même parcours que moi sur ces 2 drogues,certains plus agés.

 »
-(Source, Ciao Mano, Psychoactif)
Kétamine + Fluoxétine (Prozac)

La prise de Fluoxétine (Prozac) provoque une baisse de la réaction à la kétamine (Katherine Bonson)

Contre-indication

La kétamine est contre-indiquée chez des personnes souffrant de tachycardie, de tonus sympathique élevé (hyperthyroïdie, phéochromocytome), de cardiomyopathie hypertrophique, d’hypertension intracrânienne ou de glaucome, et chez les personnes épileptiques et les insufisants rennaux..

Comment réduire les risques

  • Lorsqu'on vous vend de la kétamine au marché noir, vous ne savez pas ce qu'il y a dedans. Il faut toujours commencé par une petite dose, une petite ligne de un ou deux centimètres.
  • Vu l'effet dissociatif de la kétamine ou vous pouvez perdre le contact avec la réalité, il la prendre en compagnie de gens de confiance et expérimentée, de préférence assis ou couché pour ne pas tomber.
  • Lors d'une IV vous perdrez sûrement le contrôle moteur de votre corps avant de terminer l'injection. Faites donc attention.
« Autre chose a savoir avec l'IV de kétamine et que ca monte TRES rapidement (tu a peut être du t'en rendre compte ou peut être même pas tellement ce fut rapide) , du coup en solo gaffe a ne pas oublier le garrot. On passe très vite de l'état lucide a un état sans aucun contrôle. (et tout les accidents que ca peux engendrer si tu le fait seul).  »
-(Source, lloigor, Psychoactif)
« Je veux juste te dire qu'il y a une accoutumance assez forte si tu en prend plusieurs jour de suite mais si ce sont tes premeiere fois je te deconseille tres tres fortement de la shooter , tu n'aura a peine le temp de retiré la pompe que sa sera le trou noir ....  »
-(Source, balootek, Psychoactif)
  • Pour l'injection intra-musculaire, il faut impérativement le faire avec de la Kétamine liquide/pharmaceutique, pas de la poudre achetée au marché noir. Il y a de gros risques d'abcès ou d'infections variées avec l'IM de K de rue.
« J'en ai pris pas mal de la kétamine,je la cuisinais moi même,je ramenaiS par litres d'Italie (kétalar en fioles!!!),c'est sympa mais je conseille quand même de commencer par un petit rail et laisser monter,et ne pas reprendre de suite afin d'éviter de partir trop loin la première fois;ne pas oublier non plus que l'on devient insensible à la douleur une fois avoir consommé de la kétamine,  »
-(Source, Allstarweed, Psychoactif)
  • La kétamine peut provoquer des vomissements. Manger ou boire avant de consommer de la kétamine augmente le risque d'étouffement par la vomissure.
  • Il ne faut pas consommer de la kétamine avec l'alcool, et les opiacés, risques de dépression respiratoire.

Références

  1. http://idpc.net/fr/publications/2015/01/fiche-d-information-sur-la-proposition-de-classifier-la-ketamine-a-la-reunion-de-l-onu-sur-la-drogue
  2. http://www.ofdt.fr/produits-et-addictions/de-z/hallucinogenes/
  3. Ketamine psychotherapy for heroin addiction: immediate effects and two-year follow-up by Krupitsky E, Burakov A, Romanova T, Dunaevsky I, Strassman R, Grinenko A. St. Petersburg Research Center of Addictions and Psychopharmacology, Novo-Deviatkino 19/1, Leningrad Region 188661, Russia. kru@ek3506.spb.edu J Subst Abuse Treat. 2002 Dec;23(4):273-83.
  4. Expert Committee on Drug Dependence, Thirty-sixth Meeting. Ketamine Update Review Report, Agenda item 6.2. Geneva, 16‐20 June 2014. http://www.who.int/medicines/areas/quality_safety/6_2_Update.pdf
  5. Michel RÜTTIMANN - Georges MION Arguments pharmacodynamiques nouveaux en faveur de l’utilisation actuelle de la kétamine, Service Médical d’Urgence de la BSPP Département d’Anesthesie-Reanimation, Hia Val De Grâce, www.urgence-pratique.com/
  6. From the racemate to the eutomer: (S)-ketamine. Renaissance of a substance? by Adams HA, Werner C. Zentrum Anasthesiologie-Anasthesiologie I, Medizinische Hannover. Anaesthesist. 1997 Dec;46(12):1026-42.
  7. Kétamine, par George Mion, Edition Arnette
  8. Source:Article de Nutt, David, Leslie A King, William Saulsbury, Colin Blakemore du 24 mrs 2007 "Development of a rational scale to assess the harm of drugs of potential misuse" The Lancet 2007; 369:1047-1053. (PMID 17382831; doi:10.1016/S0140-6736(07)60464-4)


Liens