Kratom, effets, risques, témoignages

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Aller à : navigation, rechercher
Photos de Kratom en poudre (Bali, 30 cts à 1euro le gramme selon le fournisseur, la qualité et les quantités) et en feuille (LTP) sur un site spécialisé.

Le kratom (Mitragyna speciosa) est arbre tropical de 4 à 16 mètres de haut originaire d'Asie du Sud Est, Philippines et en Nouvelle-Guinée, mais qui est maintenant cultivé ailleurs.(kratom est le nom Thaï).

Les composés phytochimiques isolés à partir des différentes parties de l’arbre comprennent plus de 40 alcaloïdes structurellement apparentés ainsi que plusieurs flavonoïdes, des saponines terpénoïdes, des polyphénols, et divers glycosides. Les principaux composants psychoactifs dans les feuilles sont la mitragynine et la 7-hydroxymitragynine, présentes toutes deux uniquement dans Mitragyna speciosa.

En Asie, il se trouve être traditionnellement utilisé pour le sevrage à l'opium, mais également pour avoir de l'endurance au travail. Il est utilisé en occident pour ses effets récréatifs : sédatif à haute dose, mais stimulant à faible dose.

On trouve sur le marché du kratom plusieurs provenances : Bali, Malaisie, Thaïlande (même si en Thailande il est prohibé)

Généralement il est consommé sous forme de thé (à partir des feuilles et/ou brindilles) mais aussi sous forme d'extraits plus ou moins puissants (poudre, résine).

Ni le kratom ni la mitragynine ou d’autres alcaloïdes de cette plante ne figurent sur les listes des Conventions des Nations unies sur les drogues ou sur la liste des stupéfiants française.

Qu'est ce que c'est ?

kratom en poudre
kratom dit "red maeng"
kratom en résine
kratom en feuille de Bali
Liang teh putih A.K.A Feuille de Kratom blanc de borneo


Les produits du kratom sont habituellement fournis sous forme de feuilles séchées broyées ou réduites en poudre, qui sont de couleur vert clair à vert foncé. Des préparations de kratom en poudre, de couleur verdâtre ou beige-brun, enrichies en extraits d'autres feuilles, sont également disponibles. Des extraits pâteux stables et une résine de kratom brun foncé peuvent également être préparés par ébullition de suspensions aqueuses de feuilles de kratom pour en éliminer l’eau partiellement ou complètement. Des teintures et des gélules, remplies de poudre de kratom, sont également disponibles.

« Il existe également toute une "gamme" de ce que les vendeurs appellent "extraits concentrés" avec différents noms plus ou moins loufoques, dont la fabrication et le contenu restent très opaques (la plupart du temps ces produits sont achetés en gros par les vendeurs qui n'en savent pas plus que vous sur leur contenu). Certains sont très puissants (et très chers, parfois plus que l'héroïne), et peuvent avoir des effets inattendu (je me rappel d'un en particulier, dont les effets étaient plus proches de ceux des sulfates de morphines que des antidouleurs de palier 2, avec des symptômes de sevrage en conséquence après dix jours de consommation quotidienne...). D'autres peuvent au contraire se révéler de qualité plus que douteuse et ne causer que nausées et somnolences vaseuses. Dans le cas des extraits à fort potentiel, on peut se demander s'il ne contiennent vraiment que les alcaloïdes opioïdes de la plantes. Il y a quelques années, une analyse par un laboratoire allemand d'un échantillon d'extrait appelé "krypton kratom" avait révélé la présence de cafféïne et d'o-desmethyltramadol... »
-(Source, Cosmococcyque, Psychoactif)

Origine

Les feuilles de kratom séchées qui sont vendues dans les «herboristeries» ou les «headshops»/«smartshops», ainsi que sur l’internet, sont censées provenir de la plante Mitragyna speciosa cultivée en Asie du Sud-Est, très probablement en Indonésie («kratom de Bali») où cette plante n’est pas contrôlée.

Le prix

En 2011, une «photo instantanée» de suivi de 314 boutiques en ligne réalisée par l’OEDT a montré que les prix oscillaient entre 6 et 15 EUR pour 10 grammes de kratom séché, et entre 7 et 8 EUR pour 1 gramme d’extrait «Kratom 15X».[1]


Autres dénominations

Les autres noms de la plante sont krathom, kakuam, ithang ou thom (Thaïlande), biak-biak ou ketum (Malaisie), et mambog (Philippines).


Test du kratom

On ne connaît aucun test immunologique conventionnel de dépistage de consommation de drogues, capable de détecter les alcaloïdes du kratom.

Pharmacologie

La mitragynine et la 7-hydroxymitragynine sont des agonistes sélectifs du récepteur opioïde de sous-type mu, la mytragynine a une action sur les récepteurs alpha2-adrénergiques postsynaptiques et sérotoninergiques 5-HT2a, sur les canaux calciques neuronaux.

Les modes de consommations

kratom préparé avec une plaquette de gélules, du citron et mis au congélateur

Traditionnellement, les feuilles de kratom fraîches ou séchées sont mâchées ou préparées en infusion (thé). Lors de la préparation du thé, on ajoute souvent du jus de citron pour faciliter l’extraction des alcaloïdes de la plante; avant de boire le thé, il est possible d’ajouter du sucre ou du miel pour masquer le goût amer du breuvage. Les feuilles séchées sont parfois fumées.

La poudre de kratom peut être consommée mélangée à du jus d'orange ou un yaourt.

« tu dois préparer ton kratom à l'aide d'une décoction (et pas infusion) : tu le fais bouillir 15-20 minutes, tu filtres, sucre (avec du miel si possible) et bois...puis tu peux répéter l'opération encore 2 fois (avec les même feuilles que tu as récupéré en filtrant), histoire de bien extraire tous les alcaloïdes...

Une autre pratique est de l'avaler tel quel broyé dans un yaourt, mais je te le déconseille

»
-(Source, jhi-dou, Psychoactif)
« Sans tolérance, je me suis enfilé 3 grammes et je les ai bien sentis passé. J'avais prévu light car le mix opi/apéro mérite de pas se foirer. J'ai apprécié l'effet opi léger vu le dosage mais sympa et qui doit certainement avoir un buzz trippy. Pour le gout, vu que 3 g ça fait bouffer un pacson de gélule, j'ai préféré mélangé la poudre de feuilles avec un jus d'orange enfilé cul sec et un second pour rincer le verre. Je n'ai pas senti le gout certainement infect. »
-(Source, Mister no, Psychoactif)


« J'ai donc arpenter le net et j'ai vu sur deux trois forums anglophones des gars parlé de congeler le kratom.. J'ai tester pr vous et le résultat est pas degeu, vous avez besoin du materiel suivznt :, Coupole ou petitbol, Citron, Plaquette de pilule vide, Kratom, Un congélateur. Donc là c'est le moment où on se salit les mains, vous allez placez votre dose de kratom dans la coupole, vous pressez un demi citron (pas au max hein) sur le kratom et vous allez mélangez ca avec vos mains propres jusqu’à obtenir une sorte de semi pâte, une fois cette étape faite vous vous dépêchez de faire rentrer le kratom dans l'emballage de pilules avant qu'il sèche, et vous l'enfourner dans le congelo ensuite on obtient plus ou moins ça »
-(Source, SerpentVert, Psychoactif)


« Perso je fais une infusion, voilà comment je m'y prend

Déjà je l'achète en feuilles et pas en poudre Je prends 20 ou 25 grammes de feuilles que je passe en 3 fois

Première infusion:j'utilise 0.5l d'eau froide, je rajoute un tiers de citron et je laisse sur le plus petit gaz une demi heure, je filtre (je n'ai quasiment pas de bouillon) Deuxième infusion:j'utilise 0.5l d'eau froide, je rajoute un tiers de citron et je laisse sur le gaz moyen une demi heure, je filtre(là il y a déjà un beau bouillon) Troisième infusion; j'utilise 0.5l d'eau bouillante(chauffée à la bouilloire), je rajoute le dernier tiers de citron et je laisse sur le gaz moyen 20 min et 10 min sur le gaz le plus fort

A la fin j'ai l'équivalent d'une bouteille de limonade filtrée(un peu moins avec l'évaporation) l'infusion est presque opaque, évidemment le gout est dégeu mais ça passe cul sec à froid. Je bois un verre de 0.25 toutes les 4 ou 5 heures jusqu'à finir la bouteille...


Le citron permet si je ne me trompe pas de mieux détacher les principes actifs pendant l'infusion, maintenant est-ce utile si tu manges la poudre ? je ne sais pas

au début j'ingérais direct la poudre mais je trouve que l'effet était moins euphorique et surtout ça me donnait bcp plus de nausées alors qu'en infu pas du tout (la tolérance y est peut-être pour quelque chose)

»
-(Source, douwegberts, Psychoactif)


« il est vrai que l ajout de curcuma, piment cayenne et pamplemousse blanc au kratom permet la libération des alcaloïdes et une defonce bien + prononcé, & qui se rapproche + de la codéine.

Je mélange une demi cuillère à soupe de curcuma, une autre de piment de Cayenne et ensuite j'humidifie Le kratom Avec citron vert et pamplemousse blanc et ensuite je met Le tout au congèle et j'en ressors des mini boulette qui fracasse, et sans Le goût degueulasse de la mitragyna.

»
-(Source, Vivace, Psychoactif)


« J'ai testé 3 variétés : Red Thai (plutot le soir) - Maeng Da white (parfait en journée pour me booster) et White Borneo (idem plutôt en journée).

J'ai une consommation plutôt raisonnable en ne dépassant jamais 6/7gr dans la journée (en 2 prises) et pour l'instant je ne lui vois aucun inconvénient, pas même le goût auquel je me suis très facilement faite.

Ma technique est simple : une bouteille d'eau vide 50cl. Je verse un fond d'eau chaude dedans, je mets mon Kratom, je secoues et je bois. Les effets sont évidemment beaucoup plus puissants à jeun donc je cale mes prises en fonction de ça en journée notamment et le soir j'attends 3h après le repas c'est niquel..

»
-(Source, Miss P, Psychoactif)

Dosage

La composition chimique du kratom dans les produits du commerce n’est pas spécifiée et dépend de plusieurs facteurs, tels que la variété particulière et l’âge de la plante, l’environnement, et le moment de la récolte. La concentration totale en alcaloïdes dans les feuilles séchées varie de 0,5 à 1,5 %. Dans les variétés originaires de Thaïlande, la mitragynine est le composant le plus abondant (jusqu’à 66 % des alcaloïdes totaux) tandis que la 7-hydroxymitragynine est un constituant mineur (jusqu’à 2 % de la teneur totale en alcaloïdes). Dans les variétés de kratom originaires de Malaisie, la mitragynine est présente à une concentration plus faible (12 % des alcaloïdes totaux).

Des Doses de 2 à 10 grammes de feuille sont nécessaires pour obtenir des effets psychostimulants

« J'ai testé 3 variétés : Red Thai (plutot le soir) - Maeng Da white (parfait en journée pour me booster) et White Borneo (idem plutôt en journée).

J'ai une consommation plutôt raisonnable en ne dépassant jamais 6/7gr dans la journée (en 2 prises) et pour l'instant je ne lui vois aucun inconvénient, pas même le goût auquel je me suis très facilement faite.

Ma technique est simple : une bouteille d'eau vide 50cl. Je verse un fond d'eau chaude dedans, je mets mon Kratom, je secoues et je bois. Les effets sont évidemment beaucoup plus puissants à jeun donc je cale mes prises en fonction de ça en journée notamment et le soir j'attends 3h après le repas c'est niquel...

»
-(Source, Miss P, Psychoactif)

D'après Psychonautwiki[2], pour les feuilles :

  • seuil d'effet : 1 - 2 g
  • Effet léger : 2 - 3 g
  • Effet commun : 3 - 5 g
  • Effet fort : 5 - 8 g
  • Effet très fort : 8 g et +

Effets recherchés

Le spectre des effets est très important - on peut avoir très peu de défonce physique, beaucoup de défonce mentale et inversement. Certains kratoms possèdent des particularités.

  • Effets stimulants et narcotiques
  • Euphorie, augmentation de la capacité à travailler, de l’aptitude à l’effort physique
  • Augmentation de la libido et de l’endurance
« ça monte en 5-10mn, ça marche toujours si le vente est vide...Si il est plein ça peut diminuer les effets »
-(Source, Viegroo Senior du turfu, Psychoactif)
« les thai sont stimulants, les indonesiens sont plutôt sédatifs et les malaysiens ça varie

le truc c'est que même le bali à faible dose est stimulant, ça dépend de la génétique & du dosage.. c'est compliqué..

à ma connaissance les maenga da sont issus de greffes (de kratom bon pour la douleur , greffé sur des thailandais pour avoir la stimulation + effet analgesique)

il existe aussi les produits "stem and vein" qui sont utilisés uniquement pour diminuer la tolérance/faire des sevrages. Perso j'utilise plutôt de la codéine pendant 1 semaine max)..

j'espère que ces prochaines décennies on verra ré-apparaître certaines variétés particulières, j'ai testé par exemple des balis issus de très vieux arbres qui était très similaire à certains opiacés lourd (peu de défonce mental, corps enveloppé dans du coton avec un body high très fort, c'était au moins aussi agréable que le pavot)

»
-(Source, Viegroo Senior du turfu, Psychoactif)
« c'est dommage car le produit est sympa moi j'ai consommé du indo green vein l'effet super énergisant un peu antalgique, une cuillère a café était suffisant si j'en mettait deux cela me rendait nerveux. La palette des effets c'est un peu comme la ganja il y a moyen de varier les plaisirs et de trouver son bonheur.

je trouve l'effet plus sympa que la codé car pas de fatigue résiduel une tolérance beaucoup plus longue a monter et pas de manque apres 10 jours de conso sans pause contrairement a la codé qui me mettait un ti coup de déprime a l'arrêt.

»
-(Source, krakra, Psychoactif)
« il serait intéressant de mentionner les extraits HPFSI/UEI (ultra enhanced indo), en gros ce sont des extraits qui récupèrent les alcaloïdes psychoactifs. L'avantage est qu'on peut tripper sans avoir les effet secondaires des surdoses (nausées) et donc monter plus haut niveau effet positif. Pour moi un trip d'uei sans tolérance c'est plus agréable que beaucoup d'opio.. on peut atteindre une très forte euphorie/body high »
-(Source, Viegroo Senior du turfu[ , Psychoactif])
« Alors maintenant je m'en sert quand j'ai des envies, et du taf.

Au lieu d'aller pecho un meug de came, je me fais 10G de RED VEIN, infusé aprés ebullition, avec une réaction à l'eau froide et au citron. Attendre 20 mn et remplir une bouteille, ou une théière si vs preferez chaud. L'euphorie de certaine variété est hallucinante. le choix du fournisseur primordial. Pas mal de commander aussi une malaysian white vein pour un coté UP dans le down. JE conseille la KALIMANTAN green ou white aussi, j'ai passé des journées lumineuses à ne même pas penser à aller pécho un gramme.

»
-(Source, Cosmococcyque , Psychoactif)
« Je prend du White Borneo pendant la journée et ça me dure au moins 5h. Le White Maeng Da, que je garde pour "chiller" m'a l'air de durer moins longtemps par contre, sûrement dût à l'euphorie + prononcée. »
-(Source, Abraketabra, Psychoactif)


Kratom pour arrêter les traitements de substitution ou autres opiacés ?

Sur internet, il y a des discussions sur la prise de kratom pour arrêter les traitements à la méthadone ou à la buprénorphine. Les expériences sur Psychoactif ne sont pas concluantes.

« près 2 semaines d'utilisation du kratom en tant que subsitut de la meta, je fais un point qui m'a mener a une prise de décision:

Arret kratom retour a la méta avant de faire de la casse. Car comme le disait Mister No: plus de prises donc plus de montés, de descentes, de tentations... Pour finir le kratom si t'es en voyage que t'as plus de méta, je pense que cela peux etre top, sinon si comme moi tu as un bon doc et que tu peux acceder au programme méta et que tu y est déja habituer cela me semble plus simple avec des contre effets plus faciles a gérer

»
-(Source, Dafi, Psychoactif)


« Sur le bateau, je suis tombé sur un vietnamien francophone à qui j’ai fini par dire que j’étais en manque. Il m’a assuré qu’il connaissait des gens qui avaient un truc très efficace contre le manque de l’héro. A l’époque dans plein de villes de villes Thaï il y avait des gens accro à l’héro qu’ils fumaient généralement dans des cigarettes.

Il m’a emmené chez des gens à la campagne. Plusieurs hommes avaient des taches brunes sur les joues. Ils mâchaient des espèces de grandes feuilles qui, à la longue, coloraient l’extérieur des joues. C’était du Kratom. Ils m’ont recommandé d’en mâcher. J’en ai mâché et même mangé un bon paquet. Peut-être ai-je senti un très léger soulagement (peut-être aussi me suis suggestionné) mais j’étais quand même toujours pas très bien. Alors une bonne femme m’a préparé ( et vendu) un truc avec du kratom ( une grosse brassée) qu’elle a fait (je crois) bouillir avec d’autres trucs. ??? Il y avait environ 1 litre d’un truc marron très amer mais très parfumé. Je devais en boire un demi verre toutes les 4 heures, puis toutes les 6h, 8h puis ainsi de suite en diminuant puis de revenir la voir dans 4-5 jours.. . Bien sûr, j’en ai bu un verre toutes les demi-heures… Et au bout de quelques verres, j’ai eu l'impression de sentir une réelle amélioration et j’ai même pu dormir quelques heures durant la nuit. Je me rappelle que j'ai quand même gerbé plusieurs fois le lendemain matin. Je me sentais assez bien, quoique barbouillé, mais j’avais déjà consommé près de la moitié de la bouteille. Finalement, je trouvais le produit intéressant et assez efficace. Mais quelques heures plus tard, j’ai rencontré un français qui avait de la poudre… puis j’ai fini par en trouver à Surathani suffisamment pour une bonne semaine à Koh Samui… et j’ai plus trop pensé au Kratom que j’ai finalement refilé à quelqu’un

»
-(Source, Gilac, Psychoactif)

Les risques de la consommation

Les effets secondaires

En cas d’intoxication aigüe :

  •   Dépression neurologique centrale,
  •   Convulsions
  •   Mouvements anormaux
  •   Hyperthermie
  •   Atteinte hépatique cytolytique et cholestatique
« Une personne proche est décédée en 2017, elle utilisait le kratom régulièrement pour combattre des douleurs liée à une endométriose. Une overdose accidentelle de kratom (produit trop concentré? Difficile à contrôler) a provoqué une désorientation et le suicide de cette personne, qui était bien portante et non dépressive. A manipuler avec d'extrêmes précautions. Le lien fourni évoque d'autres cas similaires https://deserthopetreatment.com/drug-overdose/kratom/. »
-(Source, seinecle[ , Psychoactif])


« j'ai consommé pendant 15 jours quotidiennement du kratom et j'ai fait une hépatite

je ne suis pas sur a 100% que mon problème vienne de cette consommation car je sors juste de l'hosto et je n'est pas tous les résultats pour une hépatite virale

il faut juste vous méfiez le kratom est toxique pour le foie peut être plus ou moins selon votre métabolisme mais le jour ou votre urine a la couleur d'une guinness stopper toute suite votre consommation et faite des analyses sanguines

»
-(Source, krakra, Psychoactif)


En cas de consommation chronique :

  •   Anorexie, perte de poids, déshydratation avec soif intense
  •   Hyperpigmentation, constipation
  •   Insomnie, asthénie, troubles cognitifs (concentration, perception visuospatiale)
  •   Etat délirant aigu


« Pour ce qui est de l'impact sur le système immunitaire, j'ai omis de parler de poussées d'acnée (voir furoncles) et d'aphtes. Ceux-ci disparaissaient avec l'arrêt de la consommation du kratom, et réapparaissaient systématiquement lors de consommation de plus d'une dizaine de jours consécutifs. »
-(Source, Cosmococcyque, Psychoactif)


« Il m’a assuré qu'’il connaissait des gens qui avaient un truc très efficace contre le manque de l'’héro. A l’'époque dans plein de villes Thaï il y avait des gens accro à l'’héro qu’'ils fumaient généralement dans des cigarettes.

Il m’'a emmené chez des gens à la campagne. Plusieurs hommes avaient des taches brunes sur les joues. Ils mâchaient des espèces de grandes feuilles qui, à la longue, coloraient l'’extérieur des joues. C’'était du Kratom.

»
-(Source, Gilac, Psychoactif)

Addiction, Dépendance, syndrome de sevrage

Comme tout les opioides, le kratom peut provoquer une dépendance physique et des syndromes de sevrages à l’arrêt.

« Je n'en prend que depuis 2 mois et demi mais j'ai décidé d'arrêter car je ressentais de plus en plus un mal être entre deux prises. Ce qui m'a motivé à essayer le Kratom c'est que le sevrage avait l'air inexistant ou très léger d'après ce que j'ai lu. En plus je prends des faibles doses (de feuilles, pas des extraits plus concentrés) : 6 à 9 grammes par jour et je varie les variétés (red / white / green).

Le gros hic c'est que c'est de loin le pire sevrage que j'ai jamais fait. C'est contraire à tout ce que j'ai pu lire mais voilà c'est comme ça. Dernière prise dimanche dans l'après-midi, depuis : - je n'ai pas dormi plus d'une heure à cause d'un syndrome de jambes et de bras sans repos extrême, le pire des symptômes, j'ai littéralement envie de couper mes jambes et mes bras, pas qu'allongé, tout le temps... Sinon, également : - j'ai des sueurs et des frissons, - j'ai une faiblesse extrême : du mal à me lever pour aller aux WC, - des douleurs musculaires fortes, - nez qui coule, yeux qui pleurent, - très mal au ventre, - angoisse et dépression très forte, - rythme cardiaque élevé (110 au repos, 65 d'habitude), - diarrhées

»
-(Source, Jérome, Psychoactif)


« Sur les forums anglophones, beaucoup de gens décrivent le même genre de symptômes que tu ressens (jambes sans repos, sueur, diarrhée, angoisse, etc)...

Il semble que certaines personnes soient moins affectées que d'autres. Pour certains c'est plus léger qu'un sevrage d'opiacés classiques et pour d'autres c'est bien pire !

Le truc, c'est que le kratom affecte non seulement les récepteurs opioïdes mais il agirait aussi sur la sérotonine (d'où la dépression à l'arrêt par exemple)...

Certains usagers essayent (avec plus ou moins de succès) d'atténuer le plus dur en prenant quelques benzos, mais si tu as déjà fait un sevrage de ces molécules, c'est p'être pas une très bonne idée...

Il me semble avoir lu que la (sun)théanine, qui se trouve assez facilement, pouvait aider. Les plantes sédatives aussi (type valériane, aubépine).

»
-(Source, jhi dou, Psychoactif)


« Salut personnellement ça fais plus de 5 ans que je consomme du Kratom quotidiennement mais il m'est arrivée de devoir faire des pauses forcées notamment au moment du Ban UK pour chercher un nouveau fournisseur et oui j'ai du supporter un manque physique pas agréable genre jambes sans repos, insomnies ,sueurs je dirais que sur une echelle de 1 a 10 (10 étant le manque d'heroin pour moi) je placerais le manque du Kratom a 5.

Comme L'Apoticaire ça ma toujours fais chiez de voir des gens sur des forum dire qu'il n'y avais quasiment pas de manque phisique,tous ça pour des raisons plus ou moin obscure.Il faut appeler un chat un chat et c'est en présentant la totalité et la globalité d'un produit qu'on arrivera peut etre a le maintenir légal je pensse

»
-(Source, SpinHead, Psychoactif)

Overdose

Cas de décès en association avec d’autres substances comme l’O-desméthyltramadol, un agoniste opioïde métabolite actif du tramadol

Kratom et mélange de produits psychoactifs

kratom + cannabis

« Attention au mélange Kratom weed ou kratom alcool weed, il m'est arrivé plusieurs fois de me sentir mal à cause de ça, surtout que ça reste longtemps dans l'estomac. Je ressens, lorsque j'ai pris les trois, une sorte de sensation désgréable comme si j'étais submergé chimiquement par lé défonce. Un peu comme la sensation quand vous tombez en arrière, le dos droit vers la chute, et que le cerveau s'affole et cri "danger" »
-(Source, Viegroo Senior du turfu, Psychoactif)


Kratom et autres opiacés

Il y a eu des décès lors que le kratom a été consommé avec d'autres opiacés tel que le fentanyl

Références

Liens