27ème jour de sevrage de Subutex: appétit, moral, sommeil, douleurs / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Galatis » 

27ème jour de sevrage de Subutex: appétit, moral, sommeil, douleurs 



24 mai 2021 : 27ème jour de sevrage de Subutex

Depuis le 25ème jour de sevrage, je n'ai plus de douleurs diffuses dans les membres mais j'ai des courbatures assez particulières car elles se concentrent uniquement sur une toute petite superficie d'un muscle et c'est sensible au toucher. J'ai par exemple mal en haut de mon mollet gauche juste en dessous de l'articulation du genou.

En parlant de douleurs, j'ai depuis toujours des douleurs lors de l'ovulation mais ce mois ci, je les ai vraiment senti passer ! Je sens aussi que mon syndrome pré-menstruel va être compliqué en ce qui concerne les douleurs aux seins et les inconforts dus à la rétention d'eau. Affaire à suivre donc...

La nuit dernière j'ai super bien dormi !
Pour la première fois depuis le début du sevrage, j'ai pû dormir sur le dos (ma position préférée) et l'endormissement s'est fait en 15 minutes top chrono sans me retourner une seule fois dans mon lit !

Depuis une semaine, mon appétit s'est stabilisé.
Pendant les 20 premiers jours de mon sevrage, j'avais des envies de manger irrépressibles et notamment des aliments hypercaloriques tels que des pâtes, du fromage, des laitages pleins de sucre, etc... Désormais, je mange quand j'ai faim soit environ toutes les 6 heures (et non plus toutes les 12 heures comme je faisais quand j'étais sous Sub !) et je reprends plaisir à manger des légumes !

Mon moral est au beau fixe.
La dernière fois où j'étais épuisée mentalement et de mauvaise humeur, c'était au 21ème jour de sevrage et ça a duré 3 heures à tout casser.
Sinon, je n'ai pas souffert et je ne souffre pas d'anxiété, ni de déprime.
Je n'ai pas eu et je n'ai pas envie de consommer d'opiacé et ce malgré le fait qu'entre le toubib et des potes de quartier, je pourrais facilement me ravitailler ! Mais honnêtement, je n'ai ni envie de gaspiller de l'argent, ni l'envie de perdre du temps et encore moins l'envie de courir partout ! Et j'ai pas du tout envie de vomir suite à la prise d'opiacé, ni d'être constipée pendant des jours !
En fait, j'ai plus d'avantages à rester sobre qu'à me défoncer et puisque mon moral est bon, ça m'évite les cravings !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lien vers mon post "23ème jour de sevrage de Subutex" :
https://www.psychoactif.org/blogs/23eme … html#b6324

Catégorie : Carnet de bord - 24 mai 2021 à  17:10



Commentaires
#1 Posté par : Lise-Ergique 24 mai 2021 à  20:49
Je continue ma lecture de tes posts, très bien écrits au demeurant. J'en profite pour te demander, tu parles d'un ressenti accru des sensations liées au syndrome pré-menstruel. As-tu eu été sujette à l'aménorrhée pendant que tu étais sous Sub ? Y a-t-il eu un arrêt des cycles en amont de ton sevrage ?

Comme la bupré est un antagoniste, je me demande s'il y a ce même effet de "mise en stand-by du système hypothalamo-hypophysaire" que provoque la came et la métha.

Note à moi-même : stalker les blogs des gens qui racontent leur sevrage me donne l'impression de pouvoir observer, comme par une porte entrebâillée, la vie de quelqu'un qui a réussi un truc que je ne me sens clairement pas prête à faire pour l'instant (=arrêter les opiacés). Grâce soit rendue à Internet, qui a prospéré sur ces inclinations humaines primaires : l'exhibition et le voyeurisme - les deux faces d'une même pièce en somme big_smile

Posté par : Lise-Ergique | 24 mai 2021 à  20:49

 
#2 Posté par : Galatis 24 mai 2021 à  21:48

Je continue ma lecture de tes posts, très bien écrits au demeurant.

Merci beaucoup pour le compliment !

J'en profite pour te demander, tu parles d'un ressenti accru des sensations liées au syndrome pré-menstruel. As-tu eu été sujette à l'aménorrhée pendant que tu étais sous Sub ? Y a-t-il eu un arrêt des cycles en amont de ton sevrage ?

En 2 ans d'addiction aux opiacés pharmaceutiques et en 11 ans de Subutex, je n'ai jamais été sujette à l'aménorrhée. Mes règles ont toujours été régulières et j'ai toujours eu les mêmes symptômes pré-menstruels, des flux et des douleurs de règles constants.
Et j'avais exactement les mêmes symptômes de règles et pré-menstruels avant d'être toxico.

Je pense que le ressenti accru des sensations liées au syndrome pré-menstruel (que je risque de ressentir dans les jours à venir) ainsi que les douleurs d'ovulation plus intenses (que j'ai ressenti) pourraient être dus à l'hyperalgésie inhérente au sevrage d'opioïdes.

J'ai déjà entendu parler du risque d'un dérèglement du système hypothalamo-hypophysaire à cause des opioïdes mais en ce qui me concerne, ça ne s'est jamais produit.

Grâce soit rendue à Internet, qui a prospéré sur ces inclinations humaines primaires : l'exhibition et le voyeurisme - les deux faces d'une même pièce en somme big_smile

Que les dieux Gaulois, Ogmios (le dieu de l'éloquence) et Lugus (le dieu de la création artistique) nous bénissent et bénissent Internet !
(Faire référence à mon paganisme gaulois va devenir ma private joke préférée dans mes posts !)

Reputation de ce commentaire
 
Par Toutatis merci pour cette réponse documentée :D *L-Ergique*

Posté par : Galatis | 24 mai 2021 à  21:48

Remonter

Pied de page des forums