Mort de l'ego, vos experiences / PsychoACTIF

Mort de l'ego, vos experiences

Publié par ,
15566 vues, 47 réponses
CoachMigui 
Cyber TechnoChamane amateur
Suisse
000
Inscrit le 23 Sep 2015
558 messages
Blogs
Le cerveau peut faire bien des choses qu'on ne peut pas encore mesurer de manière concrète, je pense pas que ce soit un ramassis de connerie si on peut pas encore tester ça de manière convenable aujourd'hui.

je sais pas … ou peut etre que il y-a t il une explication scientifique à ce que vous voyez a ce moment là et qui serait la meme que pour ceux qui font des EMI ? un bug du cerveau qui n'est pas encore expliqué qui vous ferait croire que vous vivez, voyez un moment, alors qu'en fait tout ceci ne se passe que dans votre tete ?

Est-ce que tu as déjà vécu une expérience hors de ta tête ? Ca c'est une question déjà plus intéressante je trouve, la vie n'est qu'une hallucination géante du cerveau qui te produit une réalité à base d'information pour t'aider à naviguer et survivre dans ce monde. La matière est composée (supposément) de 99.99% de vide entre les charges électriques qui la compose, pourtant nous voyons la matière en tant qu'entier.

Pour moi, les expériences ne sont pas similaires mais si tu veux chercher une piste il faut le faire avec la chimie du cerveau naturelle, le cerveau sécrète des drogues très proches des substances hallucinogènes en permanence justement pour te faire "halluciner" la réalité et que tu puisses la voir. Prendre une substance psychédélique, c'est juste changer la molécule qui va aller dans les capteurs que tu possèdes déjà. Je pense qu'il faut chercher dans cette direction pour comprendre ces phénomènes, même si je suis désolé de te le dire on le comprendra probablement jamais vraiment ^^ Le cerveau est beaucoup trop complexe, il y a trop de choses qui sont très difficiles à comprendre par rapport à lui et il nous manque sûrement des choses très importante pour le comprendre mieux (par exemple: Comment cela se fait-il que ton cerveau puisse halluciner une réalité quand tu imagines quelque chose ou quand tu rêves par exemple ? Qu'est-ce qu'il se passe pour que ton cerveau traduise des informations électriques en "réalité parallèle ?"). Mon petit doigt me dit que pendant la mort, il y a sécrétion de beaucoup de molécules dans le cerveau pour "préparer le suite". Aucune preuve scientifique de mon côté même si certains disent avoir étudié la sécrétion de DMT au moment de la mort je sais que c'est contesté donc j'avancerai pas ça comme une preuve.

Mais personnellement, et j'ai eu d'autres retours du même type, j'ai déjà eu la sensation en fumant du DMT que cette molécule permet, d'une manière ou d'une autre, de détacher "l'âme" du corps physique et de partir dans des pans dimensionnels ou nous n'avons pas l'habitude de naviguer.


/forum/uploads/images/1553/molecules.gif


Ce topic est intéressant mais il est limité par l'emploi des mots, on utilise pas les même mots donc je pense que l'expérience personnelle est ici la meilleure solution pour approcher une compréhension de ce qu'il se passe parce que lire des témoignages ça va difficilement faire avancer le schmilblick vu qu'on a pas vraiment de langage adéquat pour parler de ces expériences d'hyper-espace ! drogue-peace

Dernière modification par CoachMigui (25 mars 2019 à  11:19)


Si tu médites et que le diable arrive, fais méditer le diable.
Gurdjieff

Hors ligne

 

Rick
Adhérent PsychoACTIF
200
Inscrit le 18 Sep 2018
4569 messages
Blogs

Anonyme4535 a écrit

ou alors est ce que ça vous fait utiliser des parties du cerveau qu'ont utilisent pas en tant normal, car nous utilisons environs 15 % de notre cerveau… est ce que sous certaines substances vous réveillez les parties endormies ?

Non en effet on utilise 100% de notre cerveau mais il y a des parties "en dormance" comme tu dis , en quelque sorte. Cela nous protège aussi car si tous nos synapses, nos signaux étaient activé on aurait un mélange de douleur immense, de plaisir intense, de tristesse, de joie, des hallucinations visuelles, auditives etc. Je pense qu'on sombrerait dans la folie, on aurait surement des paramètres vitaux qui partiraient en cacahuète du genre tachycardie, sueur, les pupilles qui se transforment etc. C'est un peu comme si tous les signaux du système nerveux s'activaient et ils s'activent au quotidien pour "réguler" notre corps, là ça donnerait un gloubiboulga surement mortel. Je ne pense pas qu'il est souhaitable d'avoir simultanément toutes les émotions, tous les mécanismes physiologiques qui s'activent.

Mais en réalité, nous exploitons bien notre cerveau à 100 % de ses capacités ! L’idée selon laquelle nous serions « bridés » à 10 % de nos possibilités est totalement fausse, ce n’est en réalité qu’un neuromythe.

https://lejournal.cnrs.fr/nos-blogs/aux … the-des-10

ensuite j'aimerais savoir pour voir si là aussi ya un point similaire avec les EMI,  est ce que vous avez vu, entendu, ou senti la présence de certains de vos proches défunts ?

Salut

Alors moi j'ai eu deux EMI une fois dans un khole (kétamine IV toujours) ,  une fois dans un salvia hole.
Dans les deux cas j'ai fusionné "avec le reste" après être mort.

Pour la kétamine j'étais incapable de retrouver mon identité, le monde avait cessé de fonctionner, je suis sorti d'un monde en "trois dimension" avec des lois physiques comme la vitesse , la gravité etc. Et je suis retourné dans une sorte de bac à sable, où l'univers n'existe plus. A l'intérieur de ce simulateur, on pouvait créer mon monde. Je pouvais aussi rentrer dans l'esprit d'une autre personne, car tous les esprits étaient rentré en moi. C'est un peu comme si l'humanité et l'univers s'était effondré sur lui même et on était tous collé. On me guidé dans le trip mais le "on" c'était moi aussi. Donc oui il y avait tous les vivants, tous les morts, toutes les choses. Après je me suis amusé à créer un monde , d'abord c'était un monde minuscule, j'étais à l'echelle des cellules et après j'ai essayé de changer d'échelle. Je me suis arrêté à notre planète vu par tous ces esprits réunis, il y avait un sentiment d'accomplissement car plus de raison de se détester, c'était un moment remplis d'amour. Car on se connaissait tous, comme depuis  toujours. Il n'y avait plus de notion de temps. Ensuite j'ai du commencé à ré-emerger car j'ai gardé ce mode de pensé en observant notre monde avec toutes ses contradictions, ses hypocrisies, sa beauté et ses futilité (comme la violence, l'argent etc).

Une autre fois j'ai eu une sortie de corps où je n'ai pas compris que j'étais sous kétamine mais j'ai reconnu la "mentalité de la substance" et j'ai du attendre la fin du trip et la fin de la phase où j'étais "inconscient"/anesthésie AFK avant de comprendre que j'étais bien sous kétamine. J'ai une pensée "pourquoi tu as pris ça, c'était une erreur, ce n'est pas agréable" puis après je me suis laissé porté par la substance. Mais cette fois ci j'étais bien vivant et bien conscience de moi même. Comme quoi les Khole ça peut vraiment varier au niveau de la perspective.

Pour la salvia je suis sorti de mon corps par le haut, j'ai entendu une voix (qui n'était pas sonore mais plutôt une pensée). La voix m'a guidé dans un trip qui me semble avoir duré très longtemps car le temps était perçus d'une manière "très dilatée". J'avais peur de la mort, enfin plus à l'époque que maintenant, du coup l'espèce d'entité a joué sur cette mort et je me suis vu mourir puis vivre la mort. Enfin d'après la salvia quoi. Du coup c'est une disparition totale, où on est libéré de tout, du coup c'était plus agréable. Puis après cette phase là, j'ai fusionné avec l'univers et j'ai voyagé un moment dans la galaxie. J'ai vu une sorte d'incarnation du paradis , ça ressemblait un peu à Asgard dans les films marvel, sauf que là tout brillait et était doré (à cause de traces d'influences judéochrétienne?). Malheureusement je ne suis pas arrivé à rentrer.
Et après je suis retourné sur terre. J'ai eu un gros contre coup après le trip, j'étais euphorique pendant 1 an ou 2 environ, je crois que le fait de ne plus être angoissé par la mort m'avait libéré et ça agissait sur mon moral.

Pour la kétamine, relativement peu de souvenir a part des souvenris d'hallucinations visuelles, des mindfuck incroyables. C'est dommage qu'on ne garde pas plus de souvenir car c'est très riche.

comment s'est passé le retour a votre corps ?

Sous kétamine je me suis vu rentré dans mon corps une fois ; il y avait une grosse sensation de déjà vu , j'avais les yeux ouvert mais j'étais aveuglé par le produit. Le monde était de coté, a moitié dans l'obscurité du Khole puis j'ai réemergé avec la vision de ma pièce. Je n'ai pas compris tout de suite ce que c'était puis après oui, j'ai reconnu le lieu et j'ai compris que j'étais revenu.

Par contre sous salvia je suis sorti et rentré verticalement de mon corps, comme si mon âme en étant sorti, par le haut, la tête. C'est peut être comme ça que je l'imaginai alors je le matérialisai.



avez vous senti qu'on vous "poussez" à y retourner ?

avec la salvia oui mais pas avec la kétamine , avec la kétamine le réveil est doux et progressif alors que la salvia est plus brutale, rapide, chaotique même si je trouve le produit moins fort.


Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

similana 
Psycho junior
Suisse
000
Inscrit le 08 Sep 2014
395 messages

bloodistory a écrit

Donc, n’est-ce pas un abus de langage que de parler de "mort de l’ego" ?

Je préfère utiliser «  dissolution temporaire de l’ego ».

Les abus de langages pervertissent (pervertere = mettre sans dessus-dessous) le sens d'une simple phrase, sont responsables de nombreux malentendus. Bien vu bloodistory !

Pamplume, tu auras certaines réponses si tu cherches du côté neurosciences. Situations extrêmes, plus d'espoir, et soudain cette présence juste à côté qui te guide, plus témoins. Zone cérébrale identifiée par hasard, stimulée elle donne l'impression d'une présence, juste une impression. Les drogues sont des intenses lifes situations, exception faite des overdoses opiacées et autres. La seule lumière est celle des urgences, les gens sont sont en blouses blanches. Et ceci se définit near death situation, pas expérience.



26.03.19 bad news from the stars  III

Dernière modification par similana (27 mars 2019 à  17:00)


Les ténèbres n'existent pas. Nous errons dans le noir car aveuglés par trop de lumière !

Hors ligne

 

Lilicornue 
Nouveau membre
Suisse
000
Inscrit le 18 Nov 2018
20 messages
Salut,

J'ai ressenti une "mort de l'égo" à plusieurs reprise dans ma vie, toujours à la même époque de l'année et seulement à mes 18, 19 et 21 ans. Cela durait plusieurs jours voir plusieurs semaines. Bien sûr, sur le moment je ne comprenais rien à ce qui m'arrivais car le mode "mental" et "réflexion" était off. Ce n'est qu'avec les années qui ont passées que j'ai réussi à mettre des mots dessus, et encore, c'est assez difficile de décrire les états vécus.

Cependant je tiens à préciser que c'était sans aucune substance, et wé, merde alors! Je dirais même que si je commençais à boire trop l'alcool et/ou à fumer du cannabis et même des clopes ça me fessais redescendre direct! Même manger me fessais redescendre. Je dormais peu et j'avais tout le temps de l'énergie. J'étais légère comme une plume et pouvais parcourir des kilomètres à pied sans aucune fatigue, je dansais je dansais, je bougeais sans arrêt avec une forme de jouissance corporelle pure, la jouissance d'être vivante.
J'sais toujours pas ce qui s'est passé: ouverture sauvage de la Kundalini, réminiscence de vies antérieures,  ou alors j'suis complètement folle, c'est possible aussi…

Ce que je sais c'est que quand tu as connu ces états là il est extrêmement difficile de continuer à vivre dans un état "normal". Lorsque l'état s'estompe, sans savoir pourquoi, tu reviens dans un monde terne et vide de sens, alors que sur le moment "tout" avait du sens, je savais ce que je fessais, je savais pourquoi j'étais là, j'avais les réponses à tout, sans chercher, sans réfléchir.
Le monde était en 3D, les couleurs, les formes, les gens étaient très beaux et lumineux. Tout était "divin", désolée mais c'est le mot…Je sentais la vie de chaque règne: minéral, végétal, animal. Tout était vivant et je me sentais connecté à tout cela.
J'arrivais à faire des choses étranges, ça venait tout seul, comme soulager des douleurs par imposition des mains, dégager un fluide corporel à tel point qu'un mec que je connaissais même pas m'a demandé: "vas-y montre nous ton fluide!" etc etc …
Je n'avais plus aucune peur, plus aucune peur de la mort, et du coup j'ai fais plein de choses "risquées", je suis allée dans des endroits "chelous" seule, sans aucune peur et rien ne m'ai arrivée de mal.

Bref pour dire que si les drogues peuvent procurer cet état c'est assez dangereux car après, supporter le monde "normal" c'est une torture!

Au plaisir d'échanger avec vous à ce sujet!

Dernière modification par Lilicornue (09 avril 2019 à  20:46)

Hors ligne

 

Ocram 
PsychoAddict
Suisse
2900
Inscrit le 25 Jan 2019
3990 messages
Blogs

Lilicornue a écrit

Salut,

J'ai ressenti une "mort de l'égo" à plusieurs reprise dans ma vie, toujours à la même époque de l'année et seulement à mes 18, 19 et 21 ans. Cela durait plusieurs jours voir plusieurs semaines. Bien sûr, sur le moment je ne comprenais rien à ce qui m'arrivais car le mode "mental" et "réflexion" était off. Ce n'est qu'avec les années qui ont passées que j'ai réussi à mettre des mots dessus, et encore, c'est assez difficile de décrire les états vécus.

Cependant je tiens à préciser que c'était sans aucune substance, et wé, merde alors! Je dirais même que si je commençais à boire trop l'alcool et/ou à fumer du cannabis et même des clopes ça me fessais redescendre direct! Même manger me fessais redescendre. Je dormais peu et j'avais tout le temps de l'énergie. J'étais légère comme une plume et pouvais parcourir des kilomètres à pied sans aucune fatigue, je dansais je dansais, je bougeais sans arrêt avec une forme de jouissance corporelle pure, la jouissance d'être vivante.
J'sais toujours pas ce qui s'est passé: ouverture sauvage de la Kundalini, réminiscence de vies antérieures,  ou alors j'suis complètement folle, c'est possible aussi…

Ce que je sais c'est que quand tu as connu ces états là il est extrêmement difficile de continuer à vivre dans un état "normal". Lorsque l'état s'estompe, sans savoir pourquoi, tu reviens dans un monde terne et vide de sens, alors que sur le moment "tout" avait du sens, je savais ce que je fessais, je savais pourquoi j'étais là, j'avais les réponses à tout, sans chercher, sans réfléchir.
Le monde était en 3D, les couleurs, les formes, les gens étaient très beaux et lumineux. Tout était "divin", désolée mais c'est le mot…Je sentais la vie de chaque règne: minéral, végétal, animal. Tout était vivant et je me sentais connecté à tout cela.
J'arrivais à faire des choses étranges, ça venait tout seul, comme soulager des douleurs par imposition des mains, dégager un fluide corporel à tel point qu'un mec que je connaissais même pas m'a demandé: "vas-y montre nous ton fluide!" etc etc …
Je n'avais plus aucune peur, plus aucune peur de la mort, et du coup j'ai fais plein de choses "risquées", je suis allée dans des endroits "chelous" seule, sans aucune peur et rien ne m'ai arrivée de mal.

Bref pour dire que si les drogues peuvent procurer cet état c'est assez dangereux car après, supporter le monde "normal" c'est une torture!

Au plaisir d'échanger avec vous à ce sujet!

Ben ça alors c est pas banal!!! yikes

On dirait presque des espèces d'épisodes maniaques chez les personnes qui souffrent de bipolarité. thinking

PS: je ne dis pas que tu es bipolaire hein?!?! drogue-peace

Ocram

Hors ligne

 

Lilicornue 
Nouveau membre
Suisse
000
Inscrit le 18 Nov 2018
20 messages
Ben tu sais Ocram, ce que tu dis m'interpelle car à la suite du dernier épisode j'étais tellement mal après la "descente" que je suis allé consulter une psychiatre. Elle m'a dit que j'étais bi-polaire en 2 séances, sans exam approfondis, rien, juste en m'écoutant lorsque je tentais désespérément de lui expliquer mon vécu. Elle m'a prescrit des sels de lithium en me disant: "attention, si vous en prenez trop vous pouvez mourir!" Non sans blague! Je n'ai jamais pris ces saloperies et je ne n'en ai plus jamais parlé à des "médecins" classiques".

Ce que je ne comprends pas c'est que si j'étais en plein délire pourquoi des gens que je croisais et que je ne connaissais même pas, ou qui n'avaient aucune idée de mon "état" me renvoyaient, par leurs réflexions, leurs paroles, la confirmation que j'étais bien dans un état spécial…..Ils le ressentaient sans que je ne dise rien et les interactions étaient très fortes, très justes.

Ils y avait pleins de "synchronicités" dans ce que je vivais, aucun hasard, tout était lié. Limite je pensais un truc "juste" au moment "juste" et ça arrivait, pas tout le temps hein^^ mais c'était de cet ordre la. C'est arrivé une fois très clairement et j'étais, avec le recul, sur le cul! Exemple concret: je regarde un mec et je pense: "lui va descendre du trottoir et se diriger comme ça" et le mec le fait juste en même temps que cette pensée m'ai venue….et là, mon pote assis à côté de moi à qui je n'avais rien dit, me dit: "ah c'est pas cool, il n'avait peut-être pas envie de faire ça lui". WTF!!!

Autre exemple: j'étais attiré par les vieilles pierres, je posais mes mains dessus instinctivement et ça m'envoyait de l'énergie grave, aucune drogue ne m'a jamais donné autant de plaisir que ces expériences. J'enlaçais les arbres et ça dégageait sévère, quand je vois aujourd'hui que la sylvothérapie est à la mode, ça me fais sourire...Une fois je me suis couchée sur le parvis d'une cathédrale, la nuit, je pensais qu'il n'y avait personne. Je me lève une fois mon bain d'énergie terminé et je vois un mec sur un banc. Je m'assieds, je lui taxe une clope et il me dit "c'était cool?" je lui répond que oui et je me barre. LOL, comme si au fond ce que je venais de faire était "normal".

Ces histoires ont plus de 20 ans maintenant, et je n'ai toujours pas réussi à en tirer les leçons, ce qui est sûr c'est que ça me laisse un goût de paradis perdu.

Quoi penser? Troubles psychiques? Ouverture spirituelle?

Dernière modification par Lilicornue (10 avril 2019 à  10:43)

Hors ligne

 

Cub3000 
Adhérent PsychoACTIF
2500
Inscrit le 06 Feb 2019
580 messages
Blogs

Lilicornue a écrit

Quoi penser? Troubles psychiques? Ouverture spirituelle?

Je crois qu'en réalité la frontière entre les deux n'est pas si marquée, et que les psys, lorsqu'ils sont honnêtes, reconnaissent qu'en fin de compte ils ne savent que peu de choses, et sur les uns, et sur l'autre...À mon avis ensuite tout se joue dans la façon dont ça s'intègre dans ta vie, ou pas...


...and we got to get ourselves back to the garden.

Hors ligne

 

Ocram 
PsychoAddict
Suisse
2900
Inscrit le 25 Jan 2019
3990 messages
Blogs

Cub3000 a écrit

Lilicornue a écrit

Quoi penser? Troubles psychiques? Ouverture spirituelle?

Je crois qu'en réalité la frontière entre les deux n'est pas si marquée, et que les psys, lorsqu'ils sont honnêtes, reconnaissent qu'en fin de compte ils ne savent que peu de choses, et sur les uns, et sur l'autre...À mon avis ensuite tout se joue dans la façon dont ça s'intègre dans ta vie, ou pas...

Je plussoie Cub, la psyché est complexe et multiples. Tu as peut être eu de la chance de déclarer ce que des spécialistes appelleraient des "bouffées délirantes" mais de manières totalement isolée dans impacts négatifs sur le reste de ta vie, si ce n'est un afterglow positif. Bien heureuse tu es alors... big_smile

Au vue de la situation, c est juste à toi de nommé ce que tu as vécu et ça sera donc ça la/ta vérité... Et c est ça qui est beau.

Plutôt une belle histoire, j aime salut

Ocram

Hors ligne

 

similana 
Psycho junior
Suisse
000
Inscrit le 08 Sep 2014
395 messages

Lilicornue a écrit

Salut,
Cependant je tiens à préciser que c'était sans aucune substance, et wé, merde alors!

Les états de transes, qui permettent aux chamans de communiquer avec le monde des esprits, sont atteints sans substances.

Si on se réfère au titre du post, disons qu'il y a tout plein de façons de mourir, même si c'est pour de faux puisque l'égo come back.





( je me demandais si c'était parce que Exit est entré dans nos moeurs hélvètes que tant de SwissFlags ornent les pseudos des répondants  wink )


Les ténèbres n'existent pas. Nous errons dans le noir car aveuglés par trop de lumière !

Hors ligne

 

Rick
Adhérent PsychoACTIF
200
Inscrit le 18 Sep 2018
4569 messages
Blogs
perso si j'ai le luxe de choisir le moment de ma mort , j'aimerai bien mourir en faisant un k hole du coup , si j'ai une euthanasie je le ferais avec ce produit à la maison je pense mais il me faudrait l'aide d'un tiers(qu'on m'injecte la sédation mortelle 20mn après l'injection de kétamine par ex.)

car à la fois tu tombes dans les abysses mais à la fois la substance est pas du tout anxiogène, au contraire, donc quand je hole je suis bien quoi... et j'ai testé voir si je pouvais bad trip, j'y suis jamais arrivé. Parfois le mindfuck est tellement fort que t'as l'impression de ne pas avoir survécu à l'injection. Comme si ton esprit c'était l'OS (windaube , laaaule)  et que tu avais craché le pc à cause de tes cookies/troyens car tu vas trop sur pornhub mater des vidéo de chats qui baisent et donc ton pc il est cramé avec le son qui fait biiiiiiiiiiiiiiiiiiiip". Là tu te dis "wah c 'est trop violent, je suis mort mdr , je me suis trompé dans le dosage ahah"
puis en fait tu passes à autre choses et tu ré-emerges
GREAT FUN.

Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

Maska 
Mentalist
000
Inscrit le 08 Feb 2017
177 messages
Blogs

Rick a écrit

Là tu te dis "wah c 'est trop violent, je suis mort mdr , je me suis trompé dans le dosage ahah"
puis en fait tu passes à autre choses et tu ré-emerges
GREAT FUN.

Putain moi qui est jamais essayer la tu ma presque tenter a taper quelque poutre snort, si j'me tape une sueur malsaine et un mindfuck d'enfoirée j'viendrai te faire la guerre Rick fume_une_joint lol

Hors ligne

 

Rick
Adhérent PsychoACTIF
200
Inscrit le 18 Sep 2018
4569 messages
Blogs

Maska a écrit

Rick a écrit

Là tu te dis "wah c 'est trop violent, je suis mort mdr , je me suis trompé dans le dosage ahah"
puis en fait tu passes à autre choses et tu ré-emerges
GREAT FUN.

Putain moi qui est jamais essayer la tu ma presque tenter a taper quelque poutre snort, si j'me tape une sueur malsaine et un mindfuck d'enfoirée j'viendrai te faire la guerre Rick fume_une_joint lol

Oh merde ! big_smile
Par contre la kétamine en sniff je n'aime pas beaucoup, je pense que je devrais me faire des poutres énormes pour le même effet que je recherche par IV ; où je suis "comateux" pendant tout le trip, allongé , immobile etc.

Mais sans taper directement assez fort, et disons le franchement pas très rdr vu mes dosages (entre 100 et 130mg de kétamine iv, pureté probablement faible car deepweb?) , on peut se taper de beaux trips en IN (intranasal), avec de beaux mindfuck tout en restant "là"


Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

Maska 
Mentalist
000
Inscrit le 08 Feb 2017
177 messages
Blogs

Rick a écrit

Oh merde ! big_smile
Par contre la kétamine en sniff je n'aime pas beaucoup, je pense que je devrais me faire des poutres énormes pour le même effet que je recherche par IV ; où je suis "comateux" pendant tout le trip, allongé , immobile etc.

Bon bah tu ma aussi vite démotiver que donner envie ahaha ça c'est RDR XD !
J'ai un gros problème avec le gout des prod c'est ce qui me fais gerber la plus part du temps, j'ai taper que quelques fois de la C le gout dégeu qui me rester dans la gorge même après avoir cracher étais a la limiter du inssuportable, alors me mettre a taper des traits alors que j'aime pas ce vieux gout qui te coule du nez au fond de la gorge.. Mouais bof j'ai déja assez de glaire comme ça avec la bédave pour en rajouter j'pense.

Et question IV j'ai un trauma d'avoir passer une soirée avec un mec qui c'est fais genre 9 injection de prod différent tous du long de la soirée et moi j'étais tous jeune sous MD j'étais dans un décallage fou, eux étais a fond de /speed nous a fond de MD love et ont étais bien mais gros décallage de quoi dégouter pour un bon bout de temps !

Un jour j'taperai un tré de kéta mais ca m'étonnerai que j'apprécie vraiment cette état (mate la rime :p )

J'suis déja bien assez réceptif a l'alcool ou a des prod comme le L ou les champi pour éviter de m'ajouter une dépendance ^^ !

Hors ligne

 

Simple être 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 18 Dec 2021
1 message
Voici ce que je considère comme le plus beau jour de ma vie.

Je suis d’un naturel très angoissé, mais ayant précédemment expérimenté les truffes magiques (psilocybine) j’ai su saisir le potentielle de guérison des psychédéliques et c’est ce que je recherchais, le « bad trip ». Et c’est pourquoi nous avions décidé, ma copine et moi de prendre les 8 toncs que nous avions en une fois. 

Pour commencer je souhaiterais placer encore un peu plus de contexte à cette histoire. Nous étions dans une période de grand doute dans notre couple. Après qu’elle m’ai dit au début de la perche qu’elle ne se sentait pas bien, mes pensées ont commencé à fuser. Et plus j’essayais de comprendre comment l’aider plus ces pensées s’accéléraient jusqu’au moment où ça s’est emballé. Je n’ai que peu de souvenirs des pensées qui me traversaient a ce moment là mais je me rappel que ça me mettais dans un état de profonde souffrance. Mes pensées ricochaient si fort dans ma tête que quelque chose en moi (je ne sais toujours pas quoi) à commencer à vibrer. À vibrer de plus en plus fort jusqu’à ce que je n’arrive plus à supporter cette vibration et à ce moment là j’ai décidé de mourir, de « tuer mon esprit ». Et à ce moment là j’ai commencé à m’élever le long d’un tunnel d’une blancheur immaculée (un peu à la Interstellar (que je n’ai vus que bien longtemps après))cdans lequel je pouvait observer ma vie entière et à pouvoir interagir avec. J’ai compris énormément de chose sur ce moi qui m’a persécuté pendant toute ma vie précédent cette expérience. Je suis remonté si loin dans ce tunnel qu’à un moment j’ai décidé de « voir » où je pouvais être et j’ai vus mon tunnel touché la surface terrestre et que à ce contact il y avait mon corps. A ce moment j’ai pris conscience que j’étais dans l’espace et j’ai commencé à accorder de l’attention sur ce qu’il se passait autour. Et j’ai vus des milliards d’autres tunnels et qu’à chaque contact avec la surface terrestre il y avait une forme de vie que ce soit humaine, animale ou même végétale. Mais j’avais le profond sentiment de ne pas tout « voir » alors je me suis « retourné » et là j’ai vus un amas blanc auquel était raccroché tout ces tunnels. Ce n’était pas une lumière mais ça rayonnait comme tel. Je préfère le mot amas à lumière car c’était quelque chose consistant. A cette vision gigantesque, imposante, je me suis senti comme attiré et cette amas m’a complètement submergé. Je n’avais pas peur mais je ressentais un profond respect devant cette sagesse que j’aime appelé l’objectivité suprême. Cette amas m’a accueilli en son sein, m’a regardé et m’a aimé. Mais d’un amour comme je n’avais jamais connus d’un amour inconditionnel. Pourtant cet amas d’où venait tout ces tunnels engrangeait les expériences de chaque vie et s’en « nourrissait ». C’est à dire qu’il ressentait la rage, la colère, la haine, la souffrance, la honte. Tout ce qui est possible et inimaginable (en tant qu’être humain) cette chose le ressentait mais tout ce qui en ressortait c’était l’amour inconditionnel. Moi qui ne m’ai jamais aimé à cause des erreurs que j’ai commis dans ma vie, du mal que j’ai pu faire. Cette chose m’a vus jusqu’au plus profond de mon être, à vus tout ce que j’avais pu faire mais m’a quand même aimé. À ça m’a réaction a été de briser les dernières barrières (le pardon du Moi) en moi qui m’empêchait de m’adonner complètement à ce contact. Dés que ces barrières ont sautées et qu’il m’a « touché » quelque chose a commencé à brûler en moi, une douce sensation de chaleur et quelque chose s’est ouvert d’un coup en moi et ma vue a été à 360•. Et j’ai entendus sa voix d’une profondeur immense mais ni masculine ni féminine.
À partir de ce moment là je n’ai plus existé. Je n’étais plus rien mais à la fois tout. J’étais Lui mais en même temps rien. Je « voyais ce qu’il « voyait » et comment il « voyait. Alors à ce moment là j’ai pus voyager par les autres tunnels. C’est à dire que j’ai vécu la vie d’autres personnes mais aussi comme j’ai souligné précédemment, la vie de toute forme de vie. C’est à dire que j’ai volé, j’ai sentis le vent sous mes feuilles, j’ai nagé mais j’ai aussi chassé et ai été dévoré, j’ai donné la vie, … Tout ça des millions de fois à répétition et en même temps (ce qui fait que j’ai presque aucun souvenir de ce moment). J’ai compris ce que signifiait que de vivre tout simplement et de la chance que c’était. J’ai compris que la mort n’était pas une mort en sois mais le début de quelques chose de différent. J’ai compris l’univers dans son entièreté.
Je sais qu’il s’est passé encore d’autre choses encore après mais je n’en garde aucun souvenirs malheureusement. Mes souvenirs reprennent au retour dans mon corps, avec la souffrance du physique, la douleur de la respiration, la lourdeur du corps a cause de la gravité et avec une sensation de chaleur intense au milieu du front juste au dessus de mon mono sourcil. Et j’ai pleuré. Pour la première fois je lâchais des larmes de bonheur, de joie et de reconnaissance.

Après en avoir parlé avec ma copine j’ai été longtemps dans le déni en pensant à une hallucination jusqu’à ce qu’elle m’envoie une vidéo sur les EMI/NDE et là j’ai compris avoir eu la chance d’avoir vécu une expérience similaire. Ces experiencers et moi même utilisions les mêmes mots pour décrire tout cette expérience. C’est ce qui m’a poussé à avoir foi en ce que j’ai vécu. 

Depuis ce jour je n’ai plus aucun doute sur l’existence de Dieu ni sur l’existence d’un ailleurs. Et ça m’a profondément changé. J’ai retrouvé mon EGO bien sûr car là vie humaine est impossible sans EGO en mon sens mais il n’a plus eu la même emprise sur le Moi. Et j’essaie depuis, d’aimer de mon mieux n’importe qu’elle forme de vie autant que moi même.

Bref voili voilou !
Et sur ce je vous souhaite à tous mes chers frères et sœurs de vivre a fond. ??
Reputation de ce post
 
Ça c'est du témoignage ! Merci. / Cub3000

Hors ligne

 

Macaroons13 
Nouveau membre
France
100
Inscrit le 09 Dec 2022
2 messages
Bonjour à tous,

Je suis tout nouveau sur ce forum, que j'ai pourtant bien épié pour étoffer mes connaissances et ma culture en psyché, grâce à vous ! Je vois que la dernière réponse date de l'année dernière, mais je tiens tout de même à vous faire part de mon expérience troublante, qui vient de changer ma vie.

Je vais essayer d'être le plus concis possible.

Pour les présentations, je consomme uniquement du cannabis depuis 1 an, suite à des tentatives de suicide et une forte dépression, je cherchais un moyen de "voir la vie sous un autre jour", et je suis tombé dans l'addition.
En parallèle, j'ai un traitement extrêmement conséquent, dont j'ai arrêté la majeure partie suite à une intoxication en juin 2022 (cloué au sol, pris de tremblement, de crises d'angoisses incroyables, de vomissements etc...). J'étais alors monté à 15 comprimés par jour (AD, neuroleptiques, anxiolytiques....). A ce jour, je ne prends plus que l'AD (Effexor, 75mg x2).

Je me suis récemment intéressé aux psychédéliques dans l'optique de "soigner" la dépression. La psilocybine m'a d'abord attiré en premier, je suis d'un naturel très prudent, je trouvais cela moins "dur" que d'autres drogues comme la LSD, dans ma tête en tout cas.

Après des tests non probants (truffes hallucinogènes, littéralement aucun effet même en couplant avec le canna, certainement "bloqués" par l'Effexor), je me renseigne un peu plus sur la LSD et... je saute le pas !

Molécule : 1Cp-LSD dosé à 100 micro par morceau

Premier trip : ça passe

Diminution progressive du dosage de l'Effexor (de 150mg à 37,5mg), puis "sevrage" pendant 24h avant la prise de LSD.

Prise d'un premier buvard à 17h (100micro) + 1 joint (je ne recommande ça à personne, c'est ma santé aha). R.A.S. . Prise d'un second buvard à 18h30 + 2nd joint. Discussion hyper profonde et lucide au téléphone téléphone ma mère pendant 2h, beaucoup d'énergie. Prise d'un troisième buvard à 23h + 3e joint. Euphorie incroyable, sentiment de redécouvrir le bonheur, l'amour, la danse, hallus et déformations très sympa, le son de la musique qui se sépare dans la pièce, et cette impression de ne pas être seul dans l'appart, qu'il n'y a plus de cloison entre les différents foyers. Sentiment d'angoisse vite maîtrisé. Mais ça s'arrête là, c'était fun, sans plus, surtout SUPER désagréable car je sentais ma tête qui travaillait, luttait, comme si les molécules se battaient entre elles, comme un bourdonnement qui serait physique, dur à expliquer.

Ah si, je tiens à dire que j'ai failli partir en trip en fixant une bouteille de spray Sanytol dans la salle de bain au pied des wc, c'était fluorescent et je voyais des vagues se former, puis tout s'est obscurci, j'ai vu deux formes se rentrer dedans en plein centre et ouvrir une sorte de porte dans laquelle j'étais censé plonger mais j'y suis pas parvenu, car ça demandait une concentration extrême et aucun clignement d'oeil....


Deuxième trip : MON DIEU ÇA Y EST JE SUIS GUÉRI

J'ai compris mon problème. Exit l'antidepresseur, je me posais juste trop de questions. Je "bloquais", littéralement. J'attendais trop de la part des effets, j'essayais d'en voir partout, je me mettais la pression en fait.
Ce soir, c'est différent !
J'ai fumé, comme à ma triste habitude, mon joint de l'aprem, et je n'avais aucune intention de prendre du LSD. Mais la tentation a pointé le bout de son nez, et hop !

Prise d'un premier buvard (100micro) vers 21h (merci l'insomnie) + 1 joint
Prise d'un second buvard vers 21h30 + 1 joint vers 23h
Ne voyant aucun effet réel à part quelques distorsions (en me concentrant vraiment), je décide de me fumer un gros joint pur vers 00h30.

ENCORE UNE FOIS JE DECONSEILLE FORTEMENT CELA, car par la suite, c'est blanc ou noir je pense.

Suite à ça, je me suis avachi sur la table, assis sur ma chaise, les yeux perdus sur une boîte de macarons grise La Durée. Vous savez, le regard un peu plissé, un peu perdu dans le vague, où on voit un peu flou. Eh bien bingo. Je m'amusais à me concentrer, encore et encore sur cette boîte, et j'ai rapidement tout vu bouger, se tordre, mais là c'est allé plus loin.

Dans un premier temps, j'ai ressenti une sensation perdue dans les cauchemars de mon enfance. Petit, j'avais ce rêve en noir et blanc, d'une salle à manger à l'ancienne avec un vase et des fleurs sur la table. Je n'étais pas moi, en fait, je n'étais pas, tout simplement. Cette pièce était en moi, je le savais, c'était un monde particulier, pas le même que le notre, il y avait une unité dans...tout.Et j'entendais en fond le battement calme de mon cœur, et en même temps je ressentais tout, je ressentais l'espace, le silence, d'une façon que je ne peux expliquer. Et juste après, sans transition, je me retrouvais dans une pièce sombre, avec une énorme machinerie qui provoquait un bruit d'enfer, avec des rouages énormes, et le bruit insupportable en fond de mon cœur qui bat à 100 à l'heure... J'ai compris bien plus tard qu'il s'agissait de changement de rythme du cœur la nuit, mais aujourd'hui je sais que je visitais déjà mon ego.

Et justement, sur ma table, les yeux perdus sur cette boîte de macarons, j'ai ressenti ça de nouveau. Cette unicité. La ville en contrebas du parc, unie avec moi en ce moment-même sur ma table. J'ai pris conscience de l'existence de chaque objet qui m'entoure, de sa place dans l'univers, de sa masse.

Et puis soudainement, la boîte de macarons et le briquet posé à côté ressemblent à s'y méprendre à des fournitures scolaires.

Et là, descente aux abysses.

C'était un "combat". Un véritable combat, la chose la plus éprouvante mentalement que j'ai dû faire dans ma vie. Je voyais cette boîte de macarons, sa base contre la table blanche, et.. p*tain mais qu'est-ce que rien que ça c'est incroyable, j'avais un second "moi" en moi, qui me "disait" (c'était pas une voix mais bien une pensée), me faisait comprendre la voie à suivre. Et petit à petit, en me concentrant, et déjà, en acceptant, la ligne qui sépare la boîte de la table s'est distendue et a commencé l'ébauche d'un bâtiment. Plus je laissais mes pensées divaguer, plus le dessin disparaissait, et vite ! Alors, rapidement, je me concentre au maximum, et j'accepte, j'accepte de voir la vérité.
Avant même de voir le bâtiment entier, je comprends, je "sais" (cette certitude profonde) qu'il s'agit du collège de mon adolescence (j'ai 26 ans). Et plus je le dis, plus je l'accepte, plus je le vois se dessiner, et plus je vois davantage d'indices pour me guider. Et alors, mon autre pensée, celle de l'autre "moi", qui vient par-dessus l'autre me "guider", tel Dieu, en me donnant la certitude la plus pure et la plus profonde de prendre le chemin indiqué, cette pensée m'offre la possibilité de venir à l'endroit réel, je le sais, donc je l'accepte, mais c'est une acceptation très dure, c'est une peur. Là, je passe la frontière. Mes yeux (dans la vraie vie) sont révulsés et tournent dans tous les sens. Je passe du conscient à... à quoi exactement ? Au subconscient ? A une mort imminente ?

Je me retrouve dans une ruelle très sombre, pavée et humide, tout est noir sauf l'issue, c'est une grande source de lumière blanche. Très rapidement, je suis sur le trottoir du collège. On marche pour aller au stade. On passe devant le portail qui mène à l'arrière du gymnase. Et là, je fais demi-tour. C'est là. C'est ici. Il y a eu quelque chose. Et oui, je vois un chien aux yeux rouges défendre la porte subitement, les crocs visibles. Puis, "je" plonge dans les portes du gymnase, portes fermées. Par la suite, j'ai eu une vision très imagée et une réalité que j'aurais refoulé, dont je n'étais même pas conscient, quelque chose qui m'aurait traumatisé... malheureusement, je touchais du bout des doigts la vérité... quand subitement....

La consécration de ma vie. Mon plus beau jour après ma naissance. Un sentiment de bénédiction, une plénitude incroyable, une illumination. J'ai parlé à "Dieu". J'ai vu le portail s'ouvrir sur un bain de lumière, une lumière dorée étincelante que je ne pouvais pas regarder directement, je regardais vers le bas. Et j'ai parlé à Dieu, mes amis. Je ne me souviens malheureusement pas de ce que je lui ai dit, encore une fois, par la pensée, mais il m'écoutait. Il ne parlait pas. Il me montrait la voie, et me donnait les réponses sous la forme de révélations dans mes pensées. Et c'était magique. Je n'ai aucun mot pour décrire la beauté de cet instant.

Le plus troublant... c'est la suite.
Je suis revenu à moi, le trip a été vraiment rapide (je crois ?????), et quand mes yeux se sont ouverts, je tenais mon téléphone dans ma main, sans aucune raison, l'application de la Bourse ouverte dans la rubrique inscription. Après quelques secondes de doute, j'ai eu une révélation. Au sens propre du terme... J'ai trouvé ma voie, il faut que je travaille dans ce domaine, ce n'est pas du tout celui dans lequel j'étais, mais ça prend tout à fait sens avec ce que je veux construire dans ma vie. Et au moment où j'ai su ça, ou j'ai su que c'était la volonté de Dieu et que j'en avais fait la révélation, j'ai ressenti en moi une sensation indescriptible, ô combien bonne, un sentiment de renaissance... les larmes aux yeux, le trip s'est arrêté net, et la descente s'est faite directos comme si j'avais rien pris...j'ai stupidement fumé un nouveau joint 1h après pour essayer de refaire décoller tout ça, avec un sentiment de culpabilité pour ma gourmandise, mais en vain.



Alors voilà tout. Je suis désolé si ça n'est pas super clair, mais ça fait un bien fou de partager tout cela ici, de le retranscrire par des mots. J'ai réalisé beaucoup de choses sur moi et sur la vie, sur notre place dans l'univers, notre coquille qu'est notre corps n'est qu'une étape vers l'illumination.

Quand on vit ça, on ne vit plus comme avant. On vit mieux.

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
5700
Inscrit le 14 Dec 2008
11082 messages
Blogs

Macaroons13 a écrit

Quand on vit ça, on ne vit plus comme avant. On vit mieux.

Avis d'une personne agnostique :

Je veux bien te croire. Une expérience mystique, ça secoue et rend heureux, ça ne prouve en aucun cas l'existence d'un quelconque dieu, d'un être supérieur, c'est une entité de ta propre création qui s'est manifestée d'un seul coup, que ton cerveau a imaginé comme cela sous l'influence du LSD. Le même processus peut se passer par le rêve éveillé, la méditation, la pratique de sports martiaux, du yoga, du chikong.

Les croyances religieuses viennent quasiment toutes de "révélations" obtenues par prise de drogues, consciemment ou inconsciemment. Achètes toi et lis le merveilleux livre d'Albert Hofmann et Richard Evans Schultes : Les plantes des dieux, un Bible pour les PUD amateurs des plantes hallucinogènes.

/forum/uploads/images/1670/plantes-des-dieux.jpg


Une fois lu et regardé ce magnifique livre, ta réflexion aura augmenté de plusieurs crans et je crois que ce sera encore mieux.

Par contre, je n'ai jamais atteint la perte totale d'égo avec le LSD (j'ai toujours gardé ma conscience) mais l'ai perdu intégralement en fumant de la Salvia Divinorium

Amicalement

Fil

Dernière modification par filousky (09 décembre 2022 à  09:52)


Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

Macaroons13 
Nouveau membre
France
100
Inscrit le 09 Dec 2022
2 messages

filousky a écrit

Macaroons13 a écrit

Quand on vit ça, on ne vit plus comme avant. On vit mieux.

Avis d'une personne agnostique :

Je veux bien te croire. Une expérience mystique, ça secoue et rend heureux, ça ne prouve en aucun cas l'existence d'un quelconque dieu, d'un être supérieur, c'est une entité de ta propre création qui s'est manifestée d'un seul coup, que ton cerveau a imaginé comme cela sous l'influence du LSD. Le même processus peut se passer par le rêve éveillé, la méditation, la pratique de sports martiaux, du yoga, du chikong.

Les croyances religieuses viennent quasiment toutes de "révélations" obtenues par prise de drogues, consciemment ou inconsciemment. Achètes toi et lis le merveilleux livre d'Albert Hofmann et Richard Evans Schultes : Les plantes des dieux, un Bible pour les PUD amateurs des plantes hallucinogènes.
Image: https://www.psychoactif.org/forum/uploa … -dieux.jpg

Une fois lu et regardé ce magnifique livre, ta réflexion aura augmenté de plusieurs crans et je crois que ce sera encore mieux.

Par contre, je n'ai jamais atteint la perte totale d'égo avec le LSD (j'ai toujours gardé ma conscience) mais l'ai perdu intégralement en fumant de la Salvia Divinorium

Amicalement

Fil

Bonjour et merci beaucoup pour toutes tes précisions ! Je me pose suffisamment de questions pour effectivement avoir tourné et retourné la question de ce qu'était vraiment ce "dieu". Et d'après ce que j'ai pu voir, ressentir, comprendre, j'ai l'impression qu'il s'agit d'un tout, d'une forme d'énergie suprême qui est omniprésente et nous guide, sans même que notre conscient s'en rende compte, avec une justesse et un équilibre parfait. C'est quelque chose d'à la fois simple et complexe à la fois, ce n'est ni bon ni mauvais mais juste, pur. C'est difficilement explicable. Je me souviens d'une dernière pensée devant cette lumière unique : "c'est trop complexe pour que l'on puisse comprendre cela sur Terre, alors il ne faut tout simplement pas chercher à comprendre, car c'est impossible, et on le comprendra quand notre heure viendra".

Je note précieusement le titre du livre et l'ajoute à ma liste, je te remercie !! Je suis actuellement sur un ouvrage moins complet mais suffisamment intéressant, "Rompre avec soi-même" de Joe Dispenza.

J'en profite pour ajouter un complément concernant mon expérience.

J'ai discuté avec mon meilleur ami qui pratique l'hypnose (il a obtenu des résultats incroyables chez des patients, à mes yeux), et en discutant de mon expérience, mon cerveau s'est mis à travailler comme quand j'étais sous LSD, je veux dire que je sentais qu'il travaillait dans des zones inhabituelles et je pouvais le sentir, ça faisait comme un poids en mouvement dans ma tête. Et là j'ai réalisé l'explication de ma vision (dont je n'ai pas du tout détaillé l'intégralité, par pudeur pour ma vie privée), l'explication de ce portail, de ce chien qui est apparu, agressif, quand je me suis approché. Dans une certaine symbolique spirituelle, un chien noir agressif serait notre protecteur, qui en l'occurrence me protégeait d'une réalité qui aurait été trop dure, trop violente pour moi.

Pour crever l'abcès, et tant pis pour ma pudeur, voilà la vérité que je viens de découvrir, à l'âge de 26 ans, après des années de mal-être, de dépression et d'envies/tentatives de suicide : un jour très précis dans ma vie au collège, je suis sorti des vestiaires du gymnase de l'établissement en dernier accompagné de quelqu'un, je ne sais qui, pour rejoindre mes camarades sur le trottoir afin d'aller au stade municipal.

Et j'ai compris, lors de cette révélation, avec les éléments communiqués, que j'ai en fait été abusé sexuellement par un homme plus âgé, et ça a été extrêmement violent et traumatisant pour moi. Mon cerveau a voulu me protéger en refoulant immédiatement l'événement, ce qui explique que je ne me suis jamais souvenu de cela.... Mon ami m'a confirmé que cela pouvait arriver si l'expérience vécue était très traumatisante.

Alors... voilà. Je voudrais dire un énorme merci à cette molécule, un énorme merci à la vie, au fait que tous ces "hasards" et tous ces chemins pris lors de ma vie m'ont mené à tomber au fond du gouffre, tomber dans l'addiction, prendre du LSD, et trouver la clé de la guérison.

Je me sens comme un nouveau "moi", non seulement après avoir vécu la mort de cet ego, mais aussi parce que désormais, je sais que ma vision de la vie va changer définitivement. Il s'agit de vivre dans un monde dont on vient de percer un infime secret, qui nous permet de le comprendre différemment, avec plus de clarté, et c'est incroyablement rassurant.

Reputation de ce post
 
Beau

Hors ligne

 

Coucou75 
Banni
France
011
Inscrit le 13 Dec 2022
9 messages
Coucou il m'est arrivé sous LSD passé les 200micron de ne plus savoir qui j'étais , limite de ne plus savoir parler ou réfléchir ... Je me disais qui a. Inventé la parole ? La pensé ? Qui ma inventé et pourquoi ? A Quoi bon vivre ? Faire des choses qui me paraissent ridicule sous LSD   Et honnêtement sa me fesais peur limite me rendez triste car je n'avais pas de solution a par Dieu que j'ai souvent renier.
Personnellement le LSD ma reconnecté a la foi chrétienne.  mais je sais pas  si c'est vraiment sa la mort de L' ego ??

Dernière modification par Coucou75 (13 décembre 2022 à  23:51)

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Bad trip - Expérience de mort
par Jomac, dernier post 07 décembre 2017 à  07:58 par GreenMan
  3
[ Forum ] Bad trip - J'ai vecu la mort
par axeljass28, dernier post 31 mars 2018 à  00:21 par groovie
  5
[ Forum ] Bad trip - Expérience de ma propre mort
par psyloc, dernier post 17 juillet 2019 à  18:56 par Rick
  11

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Ces biais cognitifs qui nous desservent
19 janvier 2023Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Psychoactif 
Bonne année psychoactive !
05 janvier 2023Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Appel à témoignage 
Les poussières liées à l'injection : demande de témoignages
Il y a 6jCommentaire de Psychonogeek (4 réponses)
 Appel à témoignage 
Quelles cocaïnes ne se basent pas au bicarbonate ?
Il y a 5jCommentaire de AmyW (9 réponses)
 Forum UP ! 
Addiction - 20-25ml 24/24
Il y a 13hDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum 
Envie d'arrèter le sub
Il y a moins d'1mn
1
Commentaire de cheper15 dans [Opiacés et opioïdes...]
(16 réponses)
 Forum 
Effets - Phenibut temps de montée fortement réduit
Il y a moins d'1mnCommentaire de Moulon dans [Pregabaline (lyrica)...]
(6 réponses)
 Forum 
Première fois - Trip intense première fois
Il y a 1hCommentaire de LeNovicePsyco dans [Codéine et dihydrocod...]
(4 réponses)
 Forum 
Qu’est-ce que la cocaine a 0,92% ?
Il y a 1hCommentaire de Gianni_alb dans [Cocaïne-Crack...]
(6 réponses)
 Forum 
Première fois - Première fois truffe magique
Il y a 1hCommentaire de LeNovicePsyco dans [Psilocybe - Champigno...]
(4 réponses)
 Forum 
Effets secondaires - Pharmaco-psychose induite par la prise de cocaïne.
Il y a 1hCommentaire de HeroinIsMyLife dans [Cocaïne-Crack...]
(5 réponses)
 Forum 
Drogue info - Douleur insupportable à la hanche
Il y a 2hCommentaire de prescripteur dans [Opiacés et opioïdes...]
(1 réponse)
 Forum 
Opinions - Plein de questions différentes
Il y a 2hNouvelle discussion de Smogogole dans [Au coin du comptoir.....]
 Blog 
Fair de la lean
Il y a 16hNouveau blog de Opioide dans [No comment]
 Blog 
Résumé
Il y a 19h
1
Commentaire de AmyW dans le blog de Nordan
(2 commentaires)
 Blog 
Bonne année psychoactive !
Il y a 22hCommentaire de marvin rouge dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
(15 commentaires)
 
  QuizzZ 
Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
Dernier quizzZ à 13:31
 PsychoWIKI 
CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
 Nouveaux membres 
Chaa08, Loeza, Luke globetrotter, Zikatbzh nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Ces biais cognitifs qui nous desservent
par AnonLect, le 28 Jan 2023
Salut les psychos, Pour compléter le super poste de MG, quelques chaines Youtube qui sont à mon sens une base indispensable pour justement éviter ces biais, et les erreurs de raisonnement en général : Hygiène mentale : : chaine ludique, vidéos d'environ 10-20 min en moyenne, qui apportent l...[Lire la suite]
 Comment je gère l’après conso
par cependant, le 26 Jan 2023
Salut, ça me parle ton rituel d'après conso ! Dans des discussions intéressantes (mais parfois laborieuses) que nous avions eu en tant qu'équipe de PA invitée parmi des « pros » de l'addicto sur la coke, nous mettions en avant exactement cela. Pour certaines personnes, le recours à des dow...[Lire la suite]
 Les poussières liées à l'injection : demande de témoignages
par tranxène50, le 24 Jan 2023
Salut A l'époque j'ai fait bcp de poussière et des très grosse! Quand tu a abitude en faire du reconnaît bien les premiers symptômes quand il arrive. Je commençais à avoir froid puis le mal de tête qui s'installe et c est de pire en pire. commence a tremblé comme un dingue de plus en plus...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

C'est vrai que les effets sont un peu plus clairs que la forme poudre dans [forum] Phenibut temps de montée fortement réduit
(Il y a 24mn)
Faut pas abuser quand même ... / yoran dans [forum] envie d'arrèter le sub
(Il y a 2h)
pas besoin de surréagir comme ça /Yoran dans [forum] envie d'arrèter le sub
(Il y a 2h)
pardon est ce que j,ai bien lu hyrda dans [forum] envie d'arrèter le sub
(Il y a 3h)
je trouve ton com déplacer et condescendant;et l'impression que t y connais rien dans [forum] envie d'arrèter le sub
(Il y a 4h)

Pied de page des forums