Grossesse sous bupré et syndrome de sevrage du nourrisson / PsychoACTIF

Grossesse sous bupré et syndrome de sevrage du nourrisson

Publié par ,
12289 vues, 11 réponses
Flotox23 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 19 Dec 2015
8 messages
Bonsoir tout le monde,

Je suis actuellement enceinte et sous Traitement  de Substitution aux OpiacesTSO ») Buprenorphine (le générique du laboratoire Arrow).

J’ai passé des heures à  essayer de m’informer sur le net par rapport au « Syndrome de sevrage du nourrisson » (ou « SSNN ») mais je ne trouve absolument rien de clair la dessus.


En résumé :

1.    Durant la grossesse :

    Certains médecins préconisent de baisser voire arrêter le traitement de substitution,

    D’autres, plus a jours sur les recherches en cours, vont au contraire préconiser de maintenir le traitement voire de l’augmenter

J’ai choisi la 2eme option parce que j’ai bien compris qu’arrêter le TSO peut mettre le fœtus en grande détresse et causer une fausse couche. En même temps, le peu d’études accessibles en ligne n’ont pas démontré de toxicité de la buprenorphine sur le fœtus.

J’étais a 30mg/jour et j’ai réussi à  baisser mon dosage a 4mg/jour avant ma grossesse.

Toutefois, les 4mg/jour se sont avères insuffisant au cours du 1er trimestre et la dose a été augmentée a 6mg/jour à  la fin du 1er trimestre.

2.    A l’accouchement :

Lorsque le bébé reçoit une dose quotidienne d’opiacés dans le ventre de la mère, à  la naissance s‘ il ne reçoit plus la dose qu’il recevait in utero, il va souffrir du manque ou ce que l’on appelle le « Syndrome de sevrage du nourrisson » ou « SSNN ».

D’après les vidéos que j’ai vu et le peu de documents disponibles sur le sujet, c’est très douloureux voire dangereux pour le bébé et je suis très inquiète…

Je suis à  3 mois de grossesse et je suis prête à  tout pour aider le fœtus ou bébé à  ne pas souffrir.


•    En clair, je serai rassurée si quelqu’un pourrai partager son expérience avec moi. Existe-t-il d’autres mères qui ont accouchées sous buprenorphine ? est-ce que le bébé a souffert de SSNN ? est-ce qu’il va bien aujourd’hui et s’est développe correctement ?

•    Est-ce que le syndrome de sevrage du nourrisson dépend du dernier dosage pris par la mère avant l’accouchement ?

•    Existe-il des moyens d’éviter le SSNN sans pour autant interrompre le TSO ? Ou de diminuer la violence ou la durée du sevrage ?

•    Quels sont les hôpitaux parisiens les plus spécialisés pour gérer ce syndrome (ex. maternité spéciale mettant à  disposition une équipe spécialisée DS le SSNN)?

•    Existe-t-il des recherches ou études sur le sujet disponible en ligne ?

•    Je vous serai reconnaissante de partager avec moi toute information qui pourrait être utile.

Merci infiniment.

Hors ligne

 

away
Banni
France
000
Inscrit le 20 May 2013
2612 messages
Re bonsoir Flotox23,

va jeter un oeil dans le forum paroles de femmes, tu y trouveras des témoignages et infos bien intéressantes.
Nous avons sur PA une modo qui est bien au fait de ces choses et que tu peut contacter su tu le souhaites en MP, il s'agit de Shaolin.

Bonne soirée

Away

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
100
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Flo et bienvenue.

Pour commencer, tu as très bien fait d'augmenter ton dosage, l'inverse est bien dangereux pour le foetus.

Ensuite, il faut que tu arrêtes de stresser, en dehors du syndrome de sevrage, ton enfant n'aura aucune séquelle, ni aucune tare mentale ou physique plus tard.
Mais c'est vrai qu'il reste ce foutu syndrome, et c'est pas un moment facile à  passer.

Malheureusement, il n'y a aucune règle en la matière. Certaines mamans avec de hauts dosages s'en sortent niquel, là  où des mamans avec des petits dosages ne peuvent éviter la néonat. C'est pour ça que ça ne sert à  rien de se prendre la tête et de se focaliser sur le dosage. Il n'y a aucune corrélation entre la posologie de la mère et l'intensité d'un syndrome de sevrage chez l'enfant.
Mais je te rassure, les mamans que j'ai connu sous bupré sont presque toutes sorties de la maternité sans encombre.
Le sub entraîne beaucoup moins de syndrome de sevrage que la métha, et des sevrages moins sévères.

Une chose aussi: syndrome ou pas, tu pourras allaiter ton enfant si tu le désires. Il n'y a aucune contre indication à  cela. Au contraire, c'est recommandé de le faire!

Penses à  choisir une maternité avec un service de néonat, histoire d'éviter un transfert d'hosto si la santé de ton enfant nécessite une prise en charge et un traitement médical.
Rapproche toi d'un csapa près de chez toi aussi, si tu n'es pas déjà  suivie là  bas, car ils pourront t'aiguiller vers des professionnels ( gynéco, anesthésiste....) qui ont l'habitude de ce genre de situation.
Amies parisiennes et mamans qui nous lisez, si vous avez des adresses, n'hésitez pas à  contacter Flo en mp, moi je ne suis pas dans ce coin, je ne peux pas trop aider à  ce niveau.

Je dois bouger là ,  mais je repasse tout à  l'heure.
En attendant, voici un peu de lecture qui devrait te rassurer:
témoignage Meï
témoignage Tissia

Je déplace ton sujet dans la rubrique "Paroles de femmes", où tu trouveras également des choses qui devraient t'intéresser.

Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
100
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Bonjour Flo

Je n'ai pas pensé à  te donner ce lien hier soir, qui est très bien en ce qui concerne le syndrome de sevrage et les différentes manières de le traiter =>> Nursing bébé en sevrage

Il n'existe à  ce jour aucun moyen d'éviter le SSNN avec une maman sous TSO, en dehors de la chance.
Et te prendre le chou là  dessus ne changera rien. Au contraire, tu risques de stresser encore plus, et ça, ce n'est pas bon du tout pour le bébé.
Il faut que tu prévoies les choses (mater avec néonat etc...) et prise de renseignements comme tu fais, mais qu'à  côté de ça, tu essaies de passer une grossesse des plus normales possibles.

Je te mets également un lien vers un témoignage intéressant. La maman était sous métha, mais sub ou métha, c'est la même prise en charge, les mêmes risques, les mêmes craintes pour la maman.
=>> témoignage N'rock

Bonne lecture, j'espère que ça t'apaisera un peu.

Amicalement.
Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Flotox23 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 19 Dec 2015
8 messages
Merci beaucoup les filles!

J'ai posté ce message il y'a quelque semaine et en bonne nouille, je ne le retrouvais plus, donc ce n'est que aujourdhui que je lis toute vos réponses.

Encore une fois, merci infiniment pour toutes ces infos et témoignages. Ça me rassure énormément de voir que d'autres mamans sont passées par la et que le syndrome n'arrive pas à  tous les coups.

away: je n'ai pas le droit de communiquer en Mp pour l'instant puisque je suis trop récente sur le forum. Ou bien c'est aue je m'y prend mal.

shaolin: je vois que tu as de l'expérience sur le sujet. Je vais beaucoup moins stresser maintenant que je lis tous ces témoignages.

Sinon, désolé d'etre lente...j'ai souvent du mal à  retrouver mes messages sur le forum. Il doit y'avoir un truc que j'ai pas bien capté.

A très bientot!

Hors ligne

 

Flotox23 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 19 Dec 2015
8 messages
Re-Bonjour tous le monde,

Il y'avait un dernier truc dont je voulais parler, mais je ne sais pas trop si je dois ouvrir une nouvelle discussion ou si ça peut etre en continuité avec ce post.

Bref, ce qui me tracasse, c'est que je n'arrive pas à  différencier les effets du manque de la buprenorphine avec ceux de la grossesse.

Je m'explique, comme j'ai dit avant, avant ma grossesse, je m'étais plus ou moins stabilisée à  4mg, sachant que j'ai baissé vertigineusement ma dose de 30mg à  4mg en moins d'un an. Et j'étais stabilisée à  4 mg depuis à  peine un mois ou deux (si je me souviens bien).

j'ai suivi les conseils de mon médecin et j'ai augmenté la dose jusqu'a 6 mg.

Comme c'est ma premiere grossesse, pour moi tout ça c'est nouveau. Donc, je me pose trés souvent la question:

Est-ce que ce que je ressens est un signe que je suis sous dosée (et donc le bebe souffre de manque) ou au contraire c'est un symptome normal de la grossesse (et donc pas besoin d'augmenter la dose).

Voila les symptomes que je ressens:

- Grosse fatigue physique (envie de rien faire et de rester recroquevillée dans mon coin)
- Tristesse (alors que je suis extremement heureuse de devenir maman et qu'il n'y a aucune raison, je me surprend à  pleurer a chaudes larmes: hormones en vrac ou sous-dosage de bupré??)
- Douleur dans le ventre (j'ai remarqué que ces crampes augmentent de plus en plus avant de prendre ma dose de bupré le matin) j'en ai parlé a ma gyneco, apres echo pour verifier elle m'a dit que ces douleurs doivent venir de troubles digestifs. Bizarrement, ça ressemble vaguement aux crampes de ventre que j'ai quand je suis en manque d'opiacés.
- irritabilité
- angoisse

j'ai essayé d'augmenter la dose pendant un jour ou deux pour voir si il y'a une difference notable...or niet, rien.

si quelqu'un a une idée ou un conseil, ce serait génial de la partager avec moi.

merci d'avance!

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
100
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Flo,

En effet, tu es heureuse d'être maman, je l'étais aussi. Seulement, toutes les angoisses que l'on a au sujet du traitement pendant la grossesse, du syndrome de sevrage éventuel, de la culpabilité.... tout ça fait que l'on n'est pas dans les meilleures conditions psychiques pour entamer la grossesse, et qu'une certaine tristesse peut arriver au début (car on aurait toutes voulu faire autrement pour notre grossesse)

En plus de ton traitement, tu pourrais demander un léger anxiolytique (certains sont compatibles avec ton état), pour gérer un peu le stress et la petite "déprime" de début de grossesse.

Par contre, pour les crampes, je ne sais pas de quand date ton dernier contrôle, mais fais en régulièrement si ça persiste.
Surtout si tu dis avoir ces douleurs même après avoir augmenter ton traitement.

Ce que je faisais pour savoir si j'avais besoin d'augmenter, c'est que je prenais ma métha tous les jours à  la même heure, limite à  la seconde prêt, et si mon traitement ne me permettais pas de tenir 24h et que j'y pensais bien avant l'heure de la prise, j'augmentais légèrement.
Tu es sensée être couverte sur 24h, si ça ne va pas bien avant la prise, et qu'après ça va mieux, c'est signe qu'il y a sous dosage.
As tu essayé de prendre ton traitement en deux fois, une partie le matin, l'autre l'après midi? Beaucoup de mamans fractionnent leur traitement pendant la grossesse. A voir avec ton doc.

Et même si tu t'es trompée et que tu as augmenté alors que ce n'était pas une histoire de sous dosage, il n'y a pas de risque pour ton enfant si tu augmentes doucement à  chaque fois.

C'est pas facile de te répondre, Flo, car certaines femmes ont des grossesses qui se passent niquel du début à  la fin, d'autres sont alitées dès le début, d'autres ont des contractions tout au long de leur grossesse.... Toutes sont différentes les unes des autres.
Ton état psychique pourrait très bien être à  l'origine des crampes, on ne peut être sûr de rien.

Le seul conseil sûr que je peux te donner, c'est de ne pas hésiter à  solliciter les médecins si tu as le moindre doute sur ta santé et celle de ton enfant.
Si ton augmentation de traitement ne donne rien les jours prochains, retourne consulter.

Prend bien soin de vous deux et tiens nous au courant.

Amicalement.
Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
9700
Inscrit le 22 Feb 2008
9551 messages
Blogs
Bonjour,
différencier le manque des autres symptomes de la grossesse est parfois difficile, c'est pourquoi il ne faut pas hésiter à  en parler et reparler à  tes soignants. Le bon diagnostic peut demander un peu de temps et plusieurs consultations, et parfois le diagnostic retenu  peut etre erroné. C'est pourquoi il faut être prudent. Je dirais qu'alors la sécurité est plutot du côté de l'augmentation des doses (s'assurer que le bébé ne souffrira pas de manque in utero) mais raisonnablement. Il y a aussi assez souvent le blues de la grossesse qui semble assez correspondre à  ce que tu ressens. Donc consulte et donne du temps à   la prise en charge (medicamenteuse, psychologique etc..) avant de penser qu'elle ne convient pas.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (08 janvier 2016 à  17:47)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Flotox23 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 19 Dec 2015
8 messages
Bonjour tous le monde,

Merci shao et prescripteurs pour vos réponses.

Pour ce qui est des anxiolitiques:

Je comprends bien l'idée de Shao concernant les anxiolitiques. En effet, c'est mieux pour la santé du bebe et de la maman de vivre une grossesse détentue mentalement.
Malheureusement, je suis du type super contre les anxiolitiques et les seuls fois ou j'en ai pris, c'était à  l'hopital en IV dans le cadre de sevrage.

Puis déja je culpabilise assez de prendre de la bupré, alors ajouter un autre traitement qui risque de passer le placenta, ça va encore plus me culpabiliser.

Je suis sure qu'il existe des moyens naturels de combattre contre le blues de la grossesse: peindre, faire du yoga, balader son chien dans la foret...encore faut-il en avoir la force (j'ai l'impression que mes fesses on été fixée à  la colle forte sur mon canapé).


Concernant la bupré:

Shao, ton idée de prendre la bup a la meme heure et verifier si ca couvre 24h, je trouve ça génial! Ça m'a bcp aidé et j'ai déja essayé ce matin, je vais réessayer demain piur etre sure.

En fait je fractionne la prise: 4 mg le matin au réveil et l'aprem le reste (2mg).

Or, j'ai remarqué quelque chose: 1. Je ne respecte pas les meme heures de prises puisque le matin au réveil, ca peut etre 8h, 11h ou meme 13h dès fois! 2. si je zappe la prise de l'aprem je suis pas bien du tout.

Donc, je vais déja commencer par prendre ma dose a heure fixe (mettre un réveil bupré), et continuer a fractionner la bup comme je le faisais avant.

Sinon, le mieux en effet, c'est d'en parler a mon addictologie. Le souci c'est que celui qui me suivait pendant des années a quitté son poste et la nouvelle addictologue c'est a peine si ellese souvient de mon nom et de mon dossier.

La derniere fois aue je l'ai vu, elle m'a sorti: "fais gaffe si tu sens des crampes, prénds plus de bupré, parceque le manque fais des contractions de l'uterus qui cause des fausses couche! elle m'a foutu la trouille....

Bref, merci a tous, je vous tiendrai au courant de l'évolution et de mes conclusions!

bonne journée!

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
100
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Flo,

Flo a écrit

Malheureusement, je suis du type super contre les anxiolitiques et les seuls fois ou j'en ai pris, c'était à  l'hopital en IV dans le cadre de sevrage.

Moi aussi, j'étais comme toi au sujet des anxios, mais j'ai fait confiance à  ma psychiatre sur ce coup là , car début de grossesse difficile (j'ai appris que j'étais enceinte entre le décès de mon père et son enterrement).
Elle m'avait prescrit du seresta 10mg, et je coupais le cacheton en deux pour ne pas en prendre trop.
Ce n'était pas un traitement régulier, mais une aide si nécessaire.
J'ai dû en consommer une dizaine de fois durant la grossesse, autrement dit pas beaucoup.
Mais pour les grosses angoisses, ça faisait du bien!

Après, si tu peux t'en passer, c'est sûr que c'est mieux.
On m'avait parlé de sophrologie à  mon CSAPA, peut être que tu pourrais essayer.

Je ne sais pas si tu vois ton addicto en CSAPA ou en médecine de ville?
Perso, j'ai vu un psychologue du CSAPA en plus de ma psychiatre et de l'infirmière périnatale.
Ca m'a fait un bien fou de vider mon sac et discuter de certaines choses pendant ma grossesse.
L'addicto est là  pour le suivi du traitement, mais un suivi psy est toujours bon à  prendre à  côté. En plus, c'est gratuit en CSAPA, donc faut pas hésiter.

Pour ta bupré, est ce que décaler ta prise le midi et l'autre le soir ne serait pas mieux pour l'organisation?
Moi, je prends ma métha le soir. J'en avais ras le bol d'être mal au réveil quand je me réveillais tard, du coup, je la prends vers 19h.

Tiens nous au courant de l'évolution de ton état.
J'espère que ces crampes vont vite passer.

Amicalement.
Shao


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

claireclairou 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 10 Jan 2015
5 messages
Bonjour flotox23 et tout le monde
je reviens sur ce forum un an après la naissance de mon fils et j'espère pouvoir t'aider autant que j'ai pu être aidée moi même par les membres de ce forum.

Alors pour moi au début de la grossesse j'étais à  4mg, mais j'avais augmenté moi aussi pour atteindre 6,4 à  la fin de ma grossesse. Le dr du csapa à  lyon m'avait augmenté (a 5 mois de grossesse, puis progressivement) après que je lui ai dit que la première chose que je faisais en me levant c'était de prendre mon traitement car le matin je n'était pas bien. Je pensais que c'était du à  la grossesse donc je n'en avais pas parlé plus tôt, j'aurai peut être du... Mais au début je ne voulais pas augmenté! Je n'avais pas encore tout compris... Que si tu es mal, ton enfant aussi et qu'il peut faire une crise de manque dans ton ventre...

J'ai été suivie par une super équipe à  l'hopital où je devais accoucher. En plus de ca à  partir de 6 mois de grossesse, j'avis une sage femme qui passait à  domicile toute les semaines pour vérifier qu'il n'y avait pas de soucis. C'est aussi elle qui m'a fait ma préparation à  l'accouchement, elle était formidable.

L'accouchement n'a pas était évident et quelques heures après je sentais qu'il y avait un problème, mon fils pleurait trop et dormais peu. Il a eu un petit syndrôme de sevrage mais au bout de 6 jours on m'a laissé partir. Il n'a pas eu de traitement, mais à  la maison ca a été assez dur car comme il pleurait beaucoup, je devais toujours le porter et le laisser au sein, il n'y avait que ca qui le calmait.

Mais je te rassure, au bout de 1 mois et demi, tout c'est arrangé et est rentré en ordre. Maintenant il a 1an, est très eveillé et toujours en train de rigoler.

N'hésite pas à  me contacter par MP si tu veux continuer à  discuter.

Bon courage. Je sais que ce n'est pas facile, mais essaie de ne pas trop de fixer dessus, il y a des chances qu'il n'y ait pas de syndrome de sevrage.
Profite de ta grossesse, pour moi ca a été un merveilleux moment.
A bientôt.

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
100
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Claireclairou,

Ravie de te revoir parmi nous et de constater que tout va bien pour ton fils et toi.
C'est cool d'avoir des retours de mamans comme ça, ça aide beaucoup les nouvelles arrivantes, merci à  toi!

Flo,

Reviens vite nous donner des nouvelles, je commence à  m'inquiéter un peu, vu que la dernière fois tu parlais de crampes hmm
J'espère que vous allez bien tous les deux et que tu es juste trop occupée par les préparatifs de la venue de bébé pour nous répondre.

Bise.
Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ


Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD)
Il y a 9jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
 Psychoactif 
Les résultats de l’enquête sur la communauté Psychoactif en 2021
25 mars 2022Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Forum UP ! 
CBD comme antidépresseur
Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum UP ! 
Diazépam - Effet secondaire le lendemain d'abus
Il y a 19hDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum 
Conseils pour l'injection - Quelle quantité d'acide ascorbique?
Il y a moins d'1mnNouvelle discussion de Onlymoi dans [Heroïne...]
 Forum 
Test colorimétrique - Est-ce vraiment de la 3?
Il y a 5mnCommentaire de Katma dans [Cathinones et RC stim...]
(11 réponses)
 Forum 
Plus de site pour commander de la 3mmc
Il y a 16mnCommentaire de Katma dans [Research Chemicals (R...]
(21 réponses)
 Forum 
TOR - Vérifier lien Onion (pgp)
Il y a 27mnCommentaire de Katma dans [Anonymat et sécurité...]
(1 réponse)
 Forum 
Effets - Cocaïne inhabituel
Il y a 51mnNouvelle discussion de KolaCoca dans [Cocaïne-Crack...]
 Forum 
Produits de coupe - Détection des produits de coupe
Il y a 1hNouvelle discussion de KolaCoca dans [Cocaïne-Crack...]
 Forum 
Tout savoir sur la cocaine
Il y a 2hCommentaire de - caramel beurre... dans [Cocaïne-Crack...]
(2 réponses)
 Forum 
Aspect, gout & odeur - Sondage cocaine expériences
Il y a 2hCommentaire de KolaCoca dans [Cocaïne-Crack...]
(2 réponses)
 Blog 
Mon dealeur de C me harcèle
Il y a 6hCommentaire de ChaChatte dans le blog de oxylove
(6 commentaires)
 Blog 
*Le camégoïste
Il y a 8h
2
Commentaire de BREIZH AR PEOC'H dans le blog de BREIZH AR PEOC'H
(30 commentaires)
 Blog 
Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD)
Il y a 9h
13
Commentaire de Morning Glory dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
(34 commentaires)
 
  QuizzZ 
Evaluer la gravité de votre addiction
Dernier quizzZ à 04:49
 PsychoWIKI 
PAWS, le syndrome prolongé de sevrage
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
 Nouveaux membres 
01Expedia&moi, ELIA, KolaCoca, Oo-TheRedMan-oO, twiixx nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD)
par Equipe de PsychoACTIF, le 11 May 2022
Voici l'édito du Fanzine N°5 de Psychoactif. Psychoactif mène un combat contre la stigmatisation de l'utilisation des drogues. Le langage est un outil important pour transmettre des messages et le choix des termes compte. Jusqu'à là, nous avions utilisé l'acronyme « UD » pour parler des u...[Lire la suite]
 Test 2map (ap237)
par Unposcaille, le 03 May 2022
Bonjour à tous, Malgré tous les messages avertissant de la toxicité et de la corrosivité du 2map, j'ai décidé de tester car c'était le seul opioide disponible sur les sites que je connais qui ne soit pas un dérivé du fentanyl. Les messages sur la dose à prendre sans tolérance sur reddit...[Lire la suite]
 Comment gérez vous votre dépendance ?
par Jérimadeth, le 14 Apr 2022
Mes dépendances sont bien installées, alors pourquoi les déloger ? L'homme naît dépendant (nourrisson), il meurt dépendant (vieillard). Entre les deux, on dépend aussi (de l'argent, des autres, de la bouffe, etc.), j'ai décidé d'être libre d'être dépendant. Savoir faire avec, c'est ma li...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

d'accord avec Fraise-Pamplemousse soit tu mens soit tu ne réfléchis pas assez dans [forum] ai-je pris un risque?
(Il y a 5h)
j´approuve dans [commentaire de blog] Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD)
(Il y a 7h)
Elle vont se boucher,tranquille....marco dans [forum] 1er shoot et je n’arrive pas à trouver quelque chose qui sert de garrot efficacement
(Il y a 15h)
Parfait dans [commentaire de blog] Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD)
(Il y a 1j)

Pied de page des forums