Votre 1ere rencontre avec un médecin pour la substitution / PsychoACTIF

Votre 1ere rencontre avec un médecin pour la substitution

Publié par ,
61501 vues, 81 réponses
pierre
Web-Administrateur
3200
Inscrit le 15 Sep 2006
14965 messages
Blogs
Voila, après le post "votre première injection" (cf rubrique rdr),, vous avez la possibilité de raconter votre première rencontre avec un médecin pour une demande de substitution.
Est ce que vous avez attendu (liste d'attente), combien de personne avez vous vu avant lui (educ, psy...) Qu'est ce que vous lui avez raconté et avez vous menti  (sur le shoot, le sniff, votre envie ou non d'arreter les prods) ? Est ce que vous avez été satisfait de la molécule et de la dose obtenues ?

Hors ligne

 

Eva Brown Sugar
Psycho sénior
000
Inscrit le 18 Nov 2007
587 messages
Première prescription de sub. Chez un généraliste conseillé par un ami. Médecin ouvert, compréhensif et un peu psychédélique. Il m'a prescrit sans discuter 8mg/jour. Quand j'ai souhaité passer à  la métha, il m'a donné les informations, J'ai fait les démarches. J'ai vu une psychiatre et ils m'ont fait une prise de sang. Ils m'ont dit d'arrêter le sub 48h, puis ils m'ont donné de la métha, tous les jours, il fallait aller à  l'hopital, pendant à  peu près un mois.

Hors ligne

 

Alain Will 
ancien Vice-Président et co-fondateur
France
000
Inscrit le 14 Oct 2008
9618 messages
Blogs
C'était en août 2005. J'avais consulté deux jours auparavant un médecin dans un service de maladies infectieuses d'un grand hôpital parisien ; je séjournais dans cette ville, ça n'aurait pas dû être là ... Je me suis présenté "en urgence" avec un syndrôme de popeye, une suspicion de maladie de Lyme qui s'est révélée évolutive et je suis séropositif sous traitement.

Nous avons décidé que je rentrais deux jours plus tard dans le même service pour être pris en charge, examiné et substitué afin de stopper les shoots. Je n'ai eu aucune attente à  subir.

J'ai été placé pendant trois jours sous perfusion et seringue électrique de chlorhydrate de morphine. J'ai subi tout un panel d'examens à  cause de ma séropositivité et aux divers problèmes douloureux que je présentais. De la prise de sang à  la ponction lombaire en passant par un scanner pulmonaire. Je n'ai absolument rien caché ou dissimulé de mes consommations et de mes antécédents. Et même avoué être rentré juste après m'être fait mon dernier shoot de skenan d'où la perf. Soigné aux petits oignons...

S'est présenté ensuite un des médecins de l'équipe mobile des soins palliatifs et du traitement de la douleur. Tous les traitements de substitution ont été écartés pour ne garder que la méthadone dont je ne voulais pas. Mais je n'ai pas eu le choix. Incompatibilité des patchs morphiniques avec ma sudation et difficulté à  stabiliser et obtenir le bon dosage rapidement, crainte des médecins que je ne détourne le subutex par mésusage en injection...

Débranché de la perf à  midi, j'ai eu ma première dose de métha dans l'après-midi, la seconde tard le soir, et ensuite le lendemain matin. J'ai été substitué à  raison de 3 prises de métha par jour. Je suis ressorti du service une semaine après. Au même dosage, 3x20 mg dès le départ, 3x20mg à  la sortie.

Je n'ai vu qu'une psychologue pendant un quart d'heure lors d'un épisode de crise de manque. J'en ai fais deux mais je dois reconnaître que l'on ne m'a pas refusé de bolus ni de mini-prises de métha intermédiaires pour me calmer.

J'ai été pris en charge de suite en province par un autre médecin addicto dans un service hospitalier (et qui travaille aussi pour le CSST de la ville) et j'ai pu bénéficier d'un suivi psychologique (psychologue) que j'avais déjà  auparavant mais plus ou moins interrompu entre-temps. La psychiatre en revanche que je connaissais et qui me suivait auparavant a été mutée mais elle a gérée les différents contacts médicaux et relationnels au tout début à  mon retour en  province. Plus tard le nouveau suivi psychiatrique qui m'a été proposé ne m'a pas convenu, question de personne, mais j'y suis retourné deux ans plus tard après un sérieux problème psy et une hospitalisation volontaire en hp. Le tout dû entre autres à  la métha que je ne "tolérais" pas.

Le dosage a été sur le coup "efficace", mais mon addicto l'a augmenté rapidement, à  tord je pense maintenant, car il aurait plus efficace de gérer mes crises d'angoisse et de panique dûes à  la peur du manque plutôt que de monter un dosage de métha qui était suffisant.

J'ai fait le distinguo entre psychologue non médecin et psychiatre car j'avais un traitement anxiolytique et anti-dépresseur. Je pense avoir minimisé à  tord ma psychiatre au profit de la psychologue car mes traitements anxiolytiques ont dérivé et j'ai souvent incriminé la métha et un manque de stabilisation à  tord.

Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de)

Hors ligne

 

Chris
PsychoHead
000
Inscrit le 14 Feb 2008
1138 messages
Bonjour Pierre !

Ma première rencontre avec un médecin pour la substitution s' est trés mal passé, en manque et après un ras le bol de vivre cette vie de dépendance et ces crises de manque je me décide avec un ami de me rendre dans un cabinet médical, ou je savais qu' il y avait un médecin trés compréhensif et qui soignait les toxicomanes en leur prescrivant du subbutex' ...

Arrivé au secrétarait du cabinet la secrétaire nous dit : " C' est pour quoi ? "
Je lui répond poliment on m' a conseillé le Dr C..... pour obtenir un traitement de substitution, vous voyez bien que je ne vous ment pas et que mmon état nécessite un traiitement rapidement !
Elle me répond d' un ton sec "Il ne consulte pas aujourd' hui !!!" revenez Jeudi (on était Lundi ! )
J'explique poliment à  la secrétaire médicale (quoique vu les connaissances "médicales" de certaines je crois que l' appellation secrétaire . serait plus approprié !!! ) qu' il est impossible que je reste dans cet état que le DR ... est le médecin de Famille est qu'  avec lui il n' y aurait pas de problème mais que comme tous les médecins ont leur PC reliées entre eux, n'  importe  quel autre médecin pourra avoir accès à  mon dossier médical et voir que je suis toxicomane actuellement non traité si  ce n' est par anti-dépresseur et anxyolitiques, benzos ... pour d' autres problèmes ...

Après avoir insisté elle me dit "Ecoutez le docteur XXXX est en consultation libre et n' as personne actuellement vous pouvez essayer d' aller le voir !!!)
Me voici rassuré un temps, ce médecin étant le médecin des sapeurs-pompiers de ma ville
je me dit qu' il va comprendre et me prescrire mon traitement de subbutex !
A peine assis il arrive et viens me chercher, mon pote attendant son tour voir si cela valait la peine d' y aller ou pas ....

Me voilà  donc face à  ce médecin qui me regarde de haut (surement prévenu par la secrétaire !!!)
Et me dit "OUIque puis-je  pour vous je lui explique que mon médecin traitant son voisin de salle d attente ( car il travaillait tous les deux au meme étage et avait une  salle d' attente pour eux deux !) étant absent je ne pouvait donc pas le  voir avant plusieurs jours, puis je lui raconte ma toxicomanie, mes problèmes de  dépression, que je suis au bout du rouleau et qu' il me  faut un traitement que sinon je vais faire une connerie !!!

Il me répond d' un ton SEC je ne prescrit pas de subbutex voyez avec votre médecin, je lui répond ba je vous dit qu' il n' est pas là  avant 3/4jours et je ne peux pas rester comme ca
ce n' est pas possible docteur vous le savez parfaitement !!!

Réponse du doc' : " Ba faites comme avant de venir me voir allez  voir à  la cité ils auront bien ce qu' il vous faut !!!

Enervé je suis parti ne lui ai pas payé la visite ce qui je trouve est normal vu sa réponse, et dégouté d' un comportement pareil lui ai dit  avant de partir : " Vous savez que c est de la NON-ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER CA !!! "

Il m' as alors répondu avec son air  supérieur allez à  l' hopital si votre vie est si en danger que ca !!! et là  j' ai préféré me taire plutot que de m' emporter contre un "homme" qui ne mériterait meme pas d' exercer car mis a part les toxicomanes il à  déja eu de nombreux problèmes suite a de mauvais diagnostics ...

Donc résultat direction l' hopital qui nous a donné des numéros de centre à  30km  de chez nous, sans véhicule, les parents à  l' époque ignorait mma toxicomanie donc voilà  un ras le bol qui a fait que je voulais vraiment m' en sortir et qui a fait que l' argent que j' avais sur moi m' as servi à  retourner  une fois de plus acheter de la came et à  ne pas  me retourner vers une substitution de si tot, soit environ 2/3ans après ...

Comme quoi un médecin compétent m' aurait peut-etre soigner et prescrit su subbutex plus tot car à  ce moment j avais juste 1an voire 1an et demi de conso' d' héroine je n' aurais certainement pas continuer cette "escalade" infernale vers la  polytoxicomanie ...

Comme quoi une fois de plus et c est mon point de vue d' après ce que j' ai souvent vu les médecins généralistes seraient mieux formés en  matière de toxicomanie, il est sur et certain que l' on sauverait beaucoup, beaucoup plus de vie qu' actuellemennt !!!

Voilà  j' éspère ne pas avoir été trop long mais voulait expliquer du mieux possible cette  "mésaventure" qui m' a en partie fait  plonger plus bas, meme beaucoup plus bas que là  ou j' étais au 1er RDV avec ce médecin complètement incompétent ...

Car je pense quue le premier contact avec un médecin pour une prise en charge par TSO est primordial et qu' elle est en grande partie dépendante de la réussite du traiitement smile

Amitiées à  tous
Chris !

Hors ligne

 

Alain Will 
ancien Vice-Président et co-fondateur
France
000
Inscrit le 14 Oct 2008
9618 messages
Blogs
Salut à  tous,

Je me permets de répondre à  Chris parce que j'ai envie de "tirer" un peu la morale de nos deux témoignages.

En ce qui me concerne, l'échec de cette subsititution vient sûrement du fait qu'il s'agissait d'un médecin spécialisé dans la douleur et les soins palliatifs plus qu'en addicto. D'où cette incohérence des trois prises quotidiennes et d'une substitution au final "râtée" même si elle s'est passée sans douleur.

Pour ce qui est de ton cas dramatique Chris, je dirai qu'il vaut mieux se rencarder avec un médecin que l'on connait bien ou d'avoir un rendez-vous en conséquence afin de gérer un suivi au long terme sur un traitement aussi particulier que tous les praticiens ne sont pas disposés à  prescrire non plus (par manque de temps, de volonté, de compétence, etc...)

C'est dommage que l'hôpital n'ai pu te prendre en charge à  l'époque... Mais il n'y avait peut-être pas de service d'addicto ?..

Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de)

Hors ligne

 

Chris
PsychoHead
000
Inscrit le 14 Feb 2008
1138 messages
Effectivement Alain !

L' hopital de ma région n' as qu' un service addicto' mais seulement concernant l' alcool donc ils nous ont envoyer "petrer" complètement alors que plusieurs années après pour une hospitalisation de 3semaines, ils m' ont pourtant bien prescrit mon subbutex le temps de l' hospitalisation, preuve que soit ils  en avaient en stock à  la pharma' de l' hopital, soit les médecins étaient en possession des fameuses ordo' sécurisées, mais bon comme tout le monde le sait les hopitaux n' apprécient guère les toxicomanes, ce que j' ai pu hélas voir à  de nombreuses reprises pendant mon parcours d' UD !!!

Et puis dans mon cas, c' était vraiment sur un coup de tete, un ras le bol sur le moment puis d' avoir été dégouter d' avoir été recu et "expulser" comme cela de partout,,  j' ai donc laissé tomber et  suis retomber  dans la came de plus belle jusqu' au prochain déclic quelques années après ...

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
la première substitution que j'ai pu avoir a été du temgésic dans la fin des années 80, me semble t il ; la femme,médecin généraliste qui me l'a délivrée a été remarquable de gentillesse, patience, tolérance, me recevant même si elle était surchargée de patients; parfois je voyais dans son regard une inquiétude qui s'y réflétait mais elle ne m'a jamais rejettée; or à  l'époque il était de pratique courante de se "faire ses ordo" avec une vraie, risquant ainsi la prison à chaque coup....j'allais pratiquement toujours dans la même pharmacie..est ce que les deux , pharmacienne et médecin se contactaient? je ne sais mais en tout cas grace à  ces deux personnes, j'ai pu étudier normalement, vivre "presque" comme tout le monde, ce parce qu'elles avaient uneintelligence de coeur!; je n'ai jamais osé les revoir pour les remercier! ce que je devrai d'ailleurs faire maintenant!!

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

Alain Will 
ancien Vice-Président et co-fondateur
France
000
Inscrit le 14 Oct 2008
9618 messages
Blogs

Chris a écrit

...

Et puis dans mon cas, c' était vraiment sur un coup de tete, un ras le bol sur le moment puis d' avoir été dégouter d' avoir été recu et "expulser" comme cela de partout,,  j' ai donc laissé tomber et  suis retomber  dans la came de plus belle jusqu' au prochain déclic quelques années après ...

Salut Chris,

Tu fais bien de l'évoquer et je l'avais compris ainsi. Même s'il est conseillé de "murir" sa réflexion avant d'entreprendre la démarche vers une substitution, il y a ausi des cas où l'occasion se présente sur un "coup de tête", un "incident", et il serait important que les centres spécialisés pour UD soient capables de réagir rapidement et efficacement à  la volonté de certains patients. Des démarches entreprises à  la va-vite peuvent parfois s'avérer tout à  fait concluantes à  mon avis.

Désolé pour le HS...


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de)

Hors ligne

 

beny83
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 21 Apr 2008
64 messages
Bonjour à  tous.
Moi c'etait en 1996. On m'avait parlé d'un medecin, à  nice, qui dirigeait un service à  l'hopital Pasteur. çà  faisait peu de temps qu'on parlait des traitement de substitution en france j'ai telephoné pour prendre un rv. Le surlendemain j'etait devant le psychiatre et chef du service dr Dugourt à  qui j'ai expliqué ma trés forte dependance aux opioîdes pharmaceutiques et il m'a prescrit sans sourciller 4 cp de subutex 2mg par jour pour 1 semaine. Au debut, dés la première prise, çà  a été pour moi comme une libération... Plus besoin de courir les pharmacies pour m'aprovisionner en néo-codion, codoliprane, codethyline houdé et autres... Plus besoin de faire tous les generalistes de la

Hors ligne

 

beny83
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 21 Apr 2008
64 messages
region pour en ressortir 1 fois sur 4 avec une ordonnance de skenan où moscontin et rarement de palfium... Y'en avais des sympas, souvent, qui me donnaient quelques boîtes que la famille d'une personne decédée leur avait remise. Mais bon, c'etait vivre à  longueur d'année avec cette peur de manquer et j'y consacrait une grande partie de mon temps et mon argent aussi. 
Au début, le subutex, çà  a été formidable. Je pouvais de nouveau travailler, vivre normalement, plus de manque, je pouvais enfin garder un peu d'argent dans mes poches et payer mes notes edf et changer mes pneus...  mais çà  n'a pas duré... Au bout de quelque semaines, même s'il y avait toujours ce truc genial de ne plus être en manque j'ai commençé à  peter les plombs... J'avais des demangeaisons sur les pieds, les mollets, les avants bras et je me grattais jusqu'au sang... Et ce petage de plombs, je devenait complètement parano, le monde entier etait ligué contre moi, ce produit me rendait completement depressif et en plus detruisait complètement ma libido... Deux ans plus tard j'ai été à  un centre methadone mais çà  m'a fait prendre 30 kilos en quelque-mois et les effets secondaire, bouffées de chaleur, transpiration etc... Maintenant, avec l'à ge et une collone vertébrale malade mon medecin generaliste me prescrit du skenan depuis 4 ans et j'en suis maintenant à  4 gelules 200mg et 4 gelules actiskenan 30mg par jour.

Hors ligne

 

DeeDee Pop
Nouveau membre
000
Inscrit le 18 Jan 2009
3 messages
Salut , ma première rencontre avec un médecin pour un sevrage remonte 6 mois avant la mise sur le marché de la buprénorphine haut dosage.Redoutant une ordonnance de Temegesic, j'ai insisté sur le fait que le manque de sommeil devenait réellement insupportable.Résultat un traitement pour 14 jours de Rohypnol 2mg.J'ai rencontré de nombreux médecins ,  peu ont de véritable connaissances  en matière de toxicomanie.
Puis vint le Subutex  annoncé comme la panacée.Soulagement du manque puis première injection de sub, plus à  courrir pour  pécho une came de mauvaise qualité.Mon problème avec le subutex :impossible de le prendre en sublinguale(pas faute d'avoir essayé) bref de fixes en shoot je commencais à  avoir de grosses mains , difficulté a trouver une veine.Apres plus de 5 ans de ce régime sub et rohypnol .J'ai réussi enfin à  obtenir grace à  un médecin compétant et compréhensif ma première ordonnance de Metha sous condition de remplacer le rohypnol par du valium.A plusieur reprises j'ai alterné metha - skenan (car l'injection me manquais) Aujourd'hui 10 ans apres ma 1ere prescription de Methadone, rien a changé .J'ai le foie rongé par ce sirop et je refuse de retourner dans un C.S.T, qui 20 ans  auparavant voulais m'envoyer chez les patriarches , Voila j'ai pres de 20 années de polytoxicomanie, j'en ai vue des docteurs, essayé des traitements et j'en suis au même point.

Ceux qui ont beaucoup à  espérer et rien à  perdre seront toujours dangereux.
Edmund Burke

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
comme quoi on peut vraiment tourner en rond avec la substitution quand elle n'est pas prise dans un but d'arrêt de se doper; quand on la prend pour soulager le manque et ne plus souffrir des interruptions dans les livraisons de came de la rue, elle devient un  simple substitut de came, sans autre projet... et là  on finit par se sentir vivre "à  vide" si je peux dire..une mort social avant le grand saut

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

xetubus 
PsychoHead
France
000
Inscrit le 15 Nov 2007
1828 messages
le but de la substitution est avant tout de couper le consomateur d'héro, d'aller trainer et pecho porte quoi, claquer son blé porte comment, se pourrir la santé à  cause des coupages, s'injecter de la merde. dans une premiere mesure, le consomateur doit passer par la substitution pour eviter tout cela.

et si il s'accroche il peut entreprendre un service de subtitution qui va remplacer "l'héro" qu'il touchait dans la rue pour avoir un confort, une economie de blé et reprendre ,pourquoi pas une vie sociale.

il peut rester des années sous ce traitement, eviter de repiquer (replonger), et, si ça lui dit s'il eszt jeune ou me^me si c'est un vieux debris comme moi, il peut essayer un sevrage via vers la non consomation et l'dieu aux drogues.

je vois le pb comme ça et c'est mon avis perso.
smile

"Le monde ne sera pas detruit par ceux
qui font le mal, mais par ceux qui les
regardent sans rien faire" - Albert Einstein.

Hors ligne

 

Alain Will 
ancien Vice-Président et co-fondateur
France
000
Inscrit le 14 Oct 2008
9618 messages
Blogs

DeeDee Pop a écrit

Salut ,

... Aujourd'hui 10 ans apres ma 1ere prescription de Methadone, rien a changé .J'ai le foie rongé par ce sirop et je refuse de retourner dans un C.S.T, qui 20 ans  auparavant voulais m'envoyer chez les patriarches , Voila j'ai pres de 20 années de polytoxicomanie, j'en ai vue des docteurs, essayé des traitements et j'en suis au même point.

Salut DeeDee Pop,

Bienvenue sur le forum smile

Merci pour ton témoignage. Est-ce que tu as déjà  essayé ou réussi à  diminuer ta méthadone ou est-ce trop dur pour toi ? Tu prends toujours des benzo ? Des extra de sken ?

Je ne peux que te conseiller de te faire examiner par un spécialiste pour ton foie s'il te cause des problèmes. Sois prudent.


Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de)

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
on lit souvent que la métha n'est pas nocive pour le foie;mais est ce vrai?

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

beny83
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 21 Apr 2008
64 messages
moi aussi, comme Bertrand, quand j'ai debarqué, fin 98 au csst de Grasse pour un traitement à  la methadone, le psy du centre me dit: "vous n'avez pas le profil d'un toxicomane!"...!? j'avais une habitude bizzare à  l'epoque, je bourrais toutes mes poches de plaquettes vides de tous les medocs que je prenais, alors, j'ai tout sortit sur le bureau et quand il a feint de vouloir garder une boite à  moitié pleine de moscontin200 ma tete de gentil jouflu de 80 kg s'est transformée subitement en tronche d'egorgeur... mon problème c'est le delit-de-bonne-gueule...

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
j'avais le même  "delit de bonne gueule" et le pire c que plus j'etais en manque plus je semblais en super forme!!! c'etait utile pour le boulot...mais pas pour d'autres situations!

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

skpad
Psycho junior
000
Inscrit le 19 Nov 2008
325 messages
Moi la 1ere fois que j ai mis les pieds das un CSST quand j y repense j ai l impression que c une blague!! En fait j avais 15ans a peine et je me suis fait attraper pour du shit et j ai dit que les 50g etaient pour ma conso, et le juge m a mis des injonctions de soins.. mon pere a cherche dans l annuaire des medecins specialisé en toxicomanie et voila..

J y suis retourné a 22ans pour me sevrer a l hero j ai eu des reflections de la psy par exemple qui me disait "quand je vois des jeunes comme toi arriver en consultation pour du shit et revenir des années apres pour de l hero je me dis que j ai mal fais mon travail." la pauvre!!!

Bref j avais telephoné et obtenu un RDV 1 semaine plus tard pour un traitement metha, pour moi tout etait regler j avais fini toute ma rabla la veille pour ne plus en avoir, il m en restait tellement vu que je dealais que limite j en ai tapé plus que j en voulais pour etre sur de pa etre tenté le lendemain... Je pouvais pa commencer un traitement alors que j avais plein de came!!

Et quand je suis arrivé au CSST ils m ont dit: ok vous commencerez le traitement la semaine prochaine.. Je suis rentré chez moi les poches vides de came et de metha alors que si je me serais retenu la veille j aurais pu avoir un gramme par jour pour tenir jusque la...

Vous aussi vous avez eu entre 1semaine et 15jours d attente avant de commencer votre traitement?

La seul race supérieur est la race qu'on se mets.
" tu peux donner à  boire à  1 chien, mais pas le forcer à  boire.."

Hors ligne

 

Sakura41
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 22 Jan 2009
151 messages
Bonjour,

bighorsse a écrit

comme quoi on peut vraiment tourner en rond avec la substitution quand elle n'est pas prise dans un but d'arrêt de se doper; quand on la prend pour soulager le manque et ne plus souffrir des interruptions dans les livraisons de came de la rue, elle devient un  simple substitut de came, sans autre projet... et là  on finit par se sentir vivre "à  vide" si je peux dire..une mort social avant le grand saut

Se sentir mourir à  petit feu...


"La discorde est le plus grand mal du genre humain et la tolérance en est le seul remède " Voltaire.

Hors ligne

 

Chris
PsychoHead
000
Inscrit le 14 Feb 2008
1138 messages

skpad a écrit

Moi la 1ere fois que j ai mis les pieds das un CSST quand j y repense j ai l impression que c une blague!! En fait j avais 15ans a peine et je me suis fait attraper pour du shit et j ai dit que les 50g etaient pour ma conso, et le juge m a mis des injonctions de soins.. mon pere a cherche dans l annuaire des medecins specialisé en toxicomanie et voila..

J y suis retourné a 22ans pour me sevrer a l hero j ai eu des reflections de la psy par exemple qui me disait "quand je vois des jeunes comme toi arriver en consultation pour du shit et revenir des années apres pour de l hero je me dis que j ai mal fais mon travail." la pauvre!!!

Bref j avais telephoné et obtenu un RDV 1 semaine plus tard pour un traitement metha, pour moi tout etait regler j avais fini toute ma rabla la veille pour ne plus en avoir, il m en restait tellement vu que je dealais que limite j en ai tapé plus que j en voulais pour etre sur de pa etre tenté le lendemain... Je pouvais pa commencer un traitement alors que j avais plein de came!!

Et quand je suis arrivé au CSST ils m ont dit: ok vous commencerez le traitement la semaine prochaine.. Je suis rentré chez moi les poches vides de came et de metha alors que si je me serais retenu la veille j aurais pu avoir un gramme par jour pour tenir jusque la...

Vous aussi vous avez eu entre 1semaine et 15jours d attente avant de commencer votre traitement?

Effectivement Skpad il est rare que dans les CSST ou Centre Métah' il te donne ta métha' le 1er jour déja ils vont te demander d' arreter tout produit (subbu', héro ...) plusieurs jours avant de démarrer la métha' et en général une période d' initialisation à  la métha' se fait le lundi en se voyant tous les jours pour qu' en général arrivé au week-end ils te donnent un dosage correct qui fait que tu ne sera pas en manque et ne vas pas reconsommer wink Mais ca dépend des centres ...

Moi en 2002/2003 et cet été au Centre Métha' ou j' étais resté un mois j' avais vu le médecin le jeudi et il m' avait fait commencer la métha' le lundi, mais là  il y a presque 4mois à  l' Equipe Liaison Toxicomanie de ma région j' y suis arrivé après 4jours de manque (lorsque je prenais 2G de morphine/jour) et vu mon état la doc' a apellé de suite la pharmacie pour leur dire de me préparer mes 60mg de métha' que j' arrivais de suite smile et heureusement car je ne sais pas si j' aurais tenu une journée de plus comme ca ...

Comme quoi les délais sont parfois obligatoires suivant le passage d' une molécule à  une autre, mais dans certains cas peuvent décourager l' UD qui ne reviendra jamais et retournera à  la came de rue ...

Des statistiques d' UDs venant pour démarrer un traitement et ne revenant plus jamais serait bien à  effectuer pour savoir les modalités de prescription les mieux adaptées suivant les "cas"

Amitiées Chris !

Hors ligne

 

khalie
Nouveau membre
000
Inscrit le 10 Apr 2007
38 messages
Bonjour à  tous,

En ce qui me concerne, ma première rencontre avec un médecin pour la substitution c'était il y a environ 7 ans. J'avais 18 ans et je consomait de la rabla en snif depuis à  peine 2 ans. C'était dans un csst. J'ai pris rdv par téléphone. Je crois que j'ai attendu un peu pour avoir le rdv ms pas tant que ça car je ne m'en souviens plus vraiment (peut être 2 semaines).
Je lui ai parlé un peu de mes conso et de mon envie d'arrêter avant d'entrer en fac. Enfin, j'avais pas vraiment envie d'arreter, c'était plutôt pour avoir un truc quand je ne pouvais pas avoir de came ms ça je ne lui ai pas dit. Je ne pense pas que si j'avais été honnète avec lui ça aurait marché! J'en suis sûre même!
Je pensait ressortir avec une ordonnance de sub ms ça n'a pas été le cas. Il m'a fait revenir une dizaine de jour plus tard en me demandant d'arriver en manque le jour J.
Entre temps, j'ai dû rencontré un éduc ms je ne sais plus ce qu'on s'est dit. Et voilà  10 jours après le 1er rdv j'ai eu une prescription de sub à  8 mg. Un suivi avec la psy m'a été proposé. La psy, je l'ai vu une fois et je n'ai pas poursuivis.
C'était relativement assez simple pour obtenir ce traitement.
En ce qui concerne le dosage, j'ai été satisfaite sur le coup mais quand j'y repense maintenant, je suis sûre que 4 mg m'aurais suffit. Mais bon...

Par contre, actuellement pour la métha, dans ce même csst c'est bcp plus galère. Moi je n'ai pas commencé mon ttt là  bas ms plusieurs amis à  moi dont mon copain l'on fait et ça a été très long. Déjà , pendant 2-3 mois environ, il n'y avait plus de médecin ds le csst dc plus d'"initialisation métha" et après pour rattraper le retard... Mon mec à  attendu plusieurs mois (au moins 4). En plus, comme c'est une petite ville il y a peu de place dispo pour la métha donc il garde les places pour les "cas graves" (ex: injecteur de cachets) et même là  il faut attendre. Bon je crois que l'attente à  été diminuée recemment. Enfin, je ne suis pas la bonne personne pour en parler, je demanderai à  mon copain si il veut bien écrire une msg sur ce sujet sur le forum.

En tout cas, quand je discutte avec des personnes plus agées que moi ou quand je li les témoignages de quand il n'y avit pas la substitution au sub ou à  la métha je me dit qu'on a de la chance qd même car ça devais être vraiment galère avant. Ms bon, cest sûre qu'il a encore des choses à  améliorer et y'en aura tjrs...

Hors ligne

 

synchro
anarchaotique
000
Inscrit le 15 Apr 2009
1705 messages

khalie a écrit

En tout cas, quand je discutte avec des personnes plus agées que moi ou quand je li les témoignages de quand il n'y avit pas la substitution au sub ou à  la métha je me dit qu'on a de la chance qd même car ça devais être vraiment galère avant. Ms bon, cest sûre qu'il a encore des choses à  améliorer et y'en aura tjrs...

D ailleurs mon medecin dit que les OD ont diminuée significativement depuis l arrivée des TSO. Car les consomateurs ont constemment de l opiacé dans le corps et ne passent plus de tout a rien a tout comme du temps ou c etait sois l heroine soit rien, là  le corps se dehabituait (perdait donc de la tolerence) entre 2 sessions.
C un des avantages de la substition dont on parle pas souvent je trouve.
C etait une parenthese je me dis en me relisant que je suis peut etre un peu hors sujet, mais maintenant que je l ai ecrit je le poste quand meme. mdr


Je ne sais pas où je vais. Oh ça, je ne l'ai jamais bien su.
Mais si jamais je le savais, je crois bien que je n'irais plus... roll
(La Rue Ketanou.)
Intel dual ou extrem kore

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
ça fait rien car ta réflexion est interessante

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

Bonhomme68
Nouveau membre
000
Inscrit le 26 Jun 2009
20 messages
Bonjours à  toutes et à  tous, cela fait un moment que vous lis sur le forum et cela me laissais une impression de voyeurisme donc je me lance et j'espère pouvoir faire profiter de mon expérience dans certains cas.
Pour la ptite histoire j'ai consommé l'hero (ou ce qui est vendu comme) pendant 10 ans uniquement en la sniffant dans des quantité variant entre 1et 5g par jour (à  la fin).
Etant bien insèré socialement j'ai tjrs eu les moyen d'assumer ma défonce même si toute mes tunes y sont plus ou moins passées.
Je suis sous sub depuis 3ans, je le prends en sublinguale car j'ai éssayer de le sniffer mais pour moi cela déclanche un mal de tête à  coup sûr.
Ma première rencontre avec un doc fut à  la suite d'une garde à  vue avec injonction thérapeutique à  la clef. Avec du recule cela ma permis de farnchir le pas et de pouvoir rencontrer un addicto qui m'a plutot bien écouté et aiguillé même si tout na pas été facile.
Depuis je vis plutot bien avec mon traitement que je prends le mieu possible car moi aussi je fait des extra lorsqu'une oppotunité se présente. D'ailleurs je ne sais pas si je m'y suis habituer mais pour le passage sub/hero et vis et versa ne pose plus réèlement de problème (au début c'était dur pendant 2/3jours quansd je repassait au sub mais en fait, avec l'expérience, j'éssaie de ne pas me déttaché de trop de mon traitement c'est à  dire pas plus 2 jours came de suite).
En tout cas de vous lire ma appris beaucoup de chose qui m'on aidé et j'espère pouvoir rendre la pareil à  toute notre communauté d'UD avec ma maigre expèrience.
Salutations.

La tolérance est l'unique clef permettant d'ouvrir un monde meilleur

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
en ce qui me concerne je suis tombée sur une médecin complètement inconscient dans un hôpital, médecin conseillé par des gens qui allaient le voir pour sa connerie justement. enfin bon, j'ai rien à  dire car je suis allée le voir aussi parce qu'il ne posait pas de questions. à  vrai dire c'est mon copain qui y était d'abord allé tout seul et qui lui a raconté que je suivais un traitement dans ma ville de résidence "habituelle", que j'en avais marre d'aller là -bas trop souvent à  cause du taf, de l'essence... des grosses conneries quoi!! il n'a pas vérifié et m'a fait une ordonnance de 120mg de métha pendant 1 MOIS!! sympa le médecin! j'étais même pas là ! après quand j'y allais, je croisais toutes mes connaissances dans la salle d'attente. ça venait de toute la bretagne pour le voir. moi, à  ce moment là , je cherchais juste à  être tranquille les jours sans came et voilà . par contre, ,quand je me suis réellement mis un coup de pied au c.., j'en ai bavé car il a fallu carrément revoir le dosage. entre temps, j'ai changé de médecin. mais je n'ai jamais fait aucun test urinaire pour mon traitement. heureusement d'ailleurs. en tout cas, à  cause de cet imbécile, plein de jeunes se sont mis dans la métha sans jamais avoir pris de came de leur vie! mais j'ai su que la sécu s'intéressait à  son cas. je ne sais pas s'il exerce toujours

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

funriz
Nouveau membre
000
Inscrit le 18 Feb 2010
4 messages
bonjour,

Par mank de tmp je né pas pu lire tt les témoignage par rapport à  la 1er fois pr pécho la substitu..

Mais g kelke kestion a vs poser....Mon amie desire ce procuré une substitution elle a deja été voir 2 medecin et c dernier refuse....prkoi?????
tt ce kils ont su lui dire c'etait ke cela ne servait a rien etant donné kel a moins de 2mois a la dependance d'heroine (dont la lune de miel è deja passé)...
Donc on jongle avec mon traitement o bupré...Mais c cho pr moi....
Ma kestion è ki allé voir étant donné ke son medecin traitant ne ve rien savoir et 1 otre (c t 1 remplacent)du mm village dont el depends lui a refilé de lexomile (1 seul boite)..Ms rien po de substitu....
merci d'avance pr vos rep...cordialement

alain will c koi le syndrome 2 popeye????????

meme si parfois la vie ne vaut rien....Rien ne vaut 1 vie

Hors ligne

 

Alain Will 
ancien Vice-Président et co-fondateur
France
000
Inscrit le 14 Oct 2008
9618 messages
Blogs
Salut funriz,

Est-ce que ton amie a dit à  ces médecins qu'elle prenait déjà  du subutex (même s'il n'était pas prescrit et qu'elle tapait dans ton traitement) ? Deux mois de consommation ou deux mois de dépendance ne nécessitent pas forcément une induction à  un TSO. Voir par exemple le protocole posté récemment par prescripteur ici :

http://www.psychoactif.org/forum/viewto … 086#p57086

Mais il n'y a qu'elle et un médecin qui peuvent décider de tout ça.

Quant au syndrome de popeye (gonflement des mains) :

http://www.psychoactif.org/forum/viewtopic.php?id=1135

http://www.psychoactif.org/forum/viewtopic.php?id=2605

Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de)

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
funriz
c'est vrai que les médecins sont réticents à  donner un traitement de substitution (ici on abrège par TSO) à  des personnes accro depuis peu; cela parce qu'ils pensent que le peu de temps fera une accroche peu difficile!! or c'est bien évidemment faux! un traitement sur un temps raisonnable fera surement moins de mal qu'un douloureux passage par la déccro car cela induit souvent la rechute

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

Little-broken-thing
Nouveau membre
000
Inscrit le 18 May 2010
29 messages
Pour moi ça a été horrible...

Je me suis présenté au centre le plus connu de ma ville, j'avais un mois avant de commencer à  travailler de 7h30 du matin à  18h sans pause, alors je me suis dit qu'il fallait que je trouve une solution avant pour eviter de galèrer et rater des jours à  cause du manque.
Des amis m'avaient dépanné du Sub et ça me convenait alors j'ai pris rendrez-vous pour un traitement.
1mois de délai. J'ai donc pris rendez-vous le jour de mon 3ème jour de travail.

Je m'étais dit que ce serait mieux que je vienne pas completement défoncée et puis j'avais plus de thunes, alors j'étais sous sub depuis 2jours. Le medecins avait l'air plutot simpa, alors je me suis laissée allée. Je lui ai déballé toute ma vie, j'ai même dit des trucs que j'avais jamais réussi à  dire à  personne. J'étais tellement dans la galère, coincé à  travailler tant bien que mal... et puis ça s'est compliqué. Il a commencer à  carrément m'insulter. J'étais à  bout de nerfs, j'ai encaissé puis je lui ai demandé des explications : "c'était pour tester vos réactions mademoiselle" ! Et oui c'est un medecin qui me dit ça... c'était en plein été j'étais morte de froid sous mes 2pulls, il me manquait plus que ça... bon, je suis allé faire leur test urinaire et il m'a dit de prendre rendez-vous avec mon medecin le lendemain aprés le travail.
Je suis arrivé mais il était en vacances, donc j'ai eu le remplaçant (je vais pas vous raconter toutes les merdes que j'ai eu avec ce remplaçant sinon y'en a pour 2h). J'étais la dernière dans la salle d'attente, donc il arrive je rentre dans son cabinet : "ah mais vous avez pas rendez-vous" (encore un qui aime faire des blagues)... et là  il me dit qu'il a bien reçu le coup de téléphone du centre et d'aprés eux je suis trop jeune, et j'ai un passé toxicologique trop important donc ils veulent pas me prendre en charge... J'ai cru que j'allais sauter par sa fenetre... Alors j'ai respiré un grand coup et je lui ai demander ce que je pouvais faire. Sa réponse "Beh cotinuez à  taxer du Sub à  vos potes"...
Et là  je dis bravo les medecins... Vous avez une jeune fille qui vient vous voir en dernier recour pour pouvoir se détacher de ce milieu et vous lui dite de rester dans sa merde...

J'ai donc passé un mois atroce à  essayer de trouver de la came ou du sub le soir pour pouvoir se lever le lendemain, et quand j'avais rien je prenais de la codéine, du Xanax et de l'alccol en trés forte dose pour pouvoir dormir.

A la fin du mois j'ai pu aller voir un medecin de ville recommandé par un ami, il ma dit que je prennais en une seule prise 6fois la dose de Xanax que je devrait prendre dans toute une journée, bref j'aurais du faire un coma tous les soirs... Mais j'ai discuté avec lui et il m'a mis à  6mg de sub (il voulait 8 mais j'ai préféré prendre un peu moins), et depuis ça va mieux là  je suis à  3 et je me dis que c'est dommage que tous ne soient pas comme lui...

" C'est quand la douleur disparait, que commence le vrai combat "

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
es tu mineure?

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
    31 mars 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Etude sur les problèmes liés à la consommation et au basage du cr...
    23 avril 2021Commentaire de pierre (7 réponses)
     Appel à témoignage 
    Montrez votre matos de vape!
    Il y a 2jCommentaire de Psyborg (29 réponses)
     Appel à témoignage 
    Témoignez de votre utilisation du CBD ?
    Il y a 11hCommentaire de joel92 (40 réponses)
     Forum UP ! 
    Culture - Champignons tres petits
    Il y a 18hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Perte de poids possible après gros gain de poids sous Xeroquel ? (...
    Il y a 15hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Diazépam - Alcoolisme et valium en goutte
    Il y a 4mnCommentaire de Zewolf dans [Benzodiazépines...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Drogue info - MDMA en ligne
    Il y a 9mnCommentaire de axone dans [MDMA/Ecstasy...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Problèmes liés à  l'injection - DOuleur dans la jamabe gauche après injection
    Il y a 16mnCommentaire de Reibox Steremption dans [Injection et réductio...]
    (15 réponses)
     Forum 
    Etazene: opioïde éphémère
    Il y a 2h
    2
    Commentaire de L'Apoticaire dans [RC Opioïdes...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Drogue info - Qu’est-ce que le « shit filtre x3 »
    Il y a 3hCommentaire de Doo-J dans [Cannabis...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Initiation - Premier jour avec la méthadone
    Il y a 5h
    4
    Commentaire de Cris dans [Méthadone...]
    (66 réponses)
     Forum 
    Odeur de la DMT ; et vous, que sentez vous ?
    Il y a 5hNouvelle discussion de Alcat dans [DMT, changa et ayahua...]
     Forum 
    Effets secondaires - Devenir sensible à son rythme cardiaque au fil du temps
    Il y a 6hCommentaire de Acid Test dans [Cocaïne-Crack...]
    (1 réponse)
     Blog 
    Sex addict
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Edennnnn dans le blog de Edennnnn
    (1 commentaires)
     Blog 
    3 ans
    Il y a 32mnCommentaire de Psyborg dans le blog de janis
    (1 commentaires)
     Blog 
    Euphon
    Il y a 41mn
    1
    Commentaire de Psyborg dans le blog de Binks____
    (1 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Etes-vous dépendant aux benzodiazépines ?
    Dernier quizzZ à 02:01
     PsychoWIKI 
    Research Chemicals, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Modjop, EuphorieAddict, drunkensnake420, ChicheKebab, Vend des tas nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     MPH ou la molécule qui vaut de l'or
    par Azerbarit, le 02 May 2021
    Bonjour à tous, En ce dimanche 02 mai 2021, j'ai pris un sacré coup avec le méthylphénidate. Voici, un trip report de la molécule qui valait de l'or... : Le méthylphénidate, abrégé MPH, est une amine sympathicomimétique de la famille des phényléthylamines substituées, utilisée dans...[Lire la suite]
     Retour sur le kit MAD : génial
    par ectatrip, le 01 May 2021
    Bonjour, Retour après consommation de produits en utilisant le kit MAD. La préparation est extrêmement simple, la notice est clair. Peut-être rajouter des coordonnées utiles (urgences exemple) ? Idée. Rappeler que l'OD est possible avec ce mode de conso. J'ai débuté avec la cocaïne....[Lire la suite]
     Hello les gars jsuis nouveau
    par baputesuto, le 27 Apr 2021
    J'ai eu la chance d'essayer l'ayahuasca traditionnel (un ami revenait d'amazonie et en avait préparé là-bas dans les règles et ramené quelques bouteilles pour nous faire partager son expérience), aucun recul comparatif avec le DMT que je n'ai jamais essayé. Mais l'experience est plus longue (...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Tout à fait (Prescripteur) dans [commentaire de blog] Euphon
    (Il y a 56mn)
    Wouaouw, génialissime ! / SC dans [forum] Confection d'un vapo style GVG
    (Il y a 7h)
    Super TR ! merci pour ce retour, supermario64 dans [forum] Etazene: opioïde éphémère
    (Il y a 9h)
    Ca c'est de la réponse claire, merci beaucoup. J'ai plus qu'à tout jeter ^^" ~MG dans [forum] Etazene: opioïde éphémère
    (Il y a 9h)
    Enfin un GVG à prix honnête!!! Génial ~(>_>) ~ MG dans [forum] Confection d'un vapo style GVG
    (Il y a 11h)

    Pied de page des forums