Dernière heure de gloire pour la codéine? / PsychoACTIF

Drogue info - Dernière heure de gloire pour la codéine?


#691 19 juillet 2017 à  02:35

Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 27

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Tu as tout dit...et c'est clairement ce qui m'a menée de 4 à 6 boîtes à l'époque. Depuis heureusement j'ai réussi à ne jamais plus augmenter ma dose. Je me suis promis de ne pas aller au delà des 6 boîtes. Et j'étais donc un peu "fière" récemment de m'approcher à nouveau des 5 boîtes. Un pas après l'autre comme on dit.

La méthadone c'est exactement ce que m'avait suggéré la doc du CSAPA devant l'échec face à la bupré. Elle m'avait alors précisé que ça impliquerait que je vienne chaque jour chercher ma dose...Et je crois que c'est ce qui m'a fait flipper à l'époque. Ca y est j'étais réellement une "droguée" qui devait passer chercher son traitement tous les matins dans un centre adapté... Ce statut je ne l'assumais pas, dans mon esprit j'étais une étudiante classique, une fille comme toutes les autres filles de mon âge, pas une "addict"...

Du coup, outre le fait que ce n'était absolument pas pratique dans mon cas (je suis sans permis, le centre d'addicto est à 30mn de route alors que ma fac est à 5mn de chez moi), je crois que je me suis tapé un petit "déni" en mode "Je ne suis pas ce genre de personne moi d'abord. Et puis de toute façon on peut tout à fait vivre en prenant de la codéine toute sa vie, etc. etc."

C'est fou comme on peut être convaincant avec soi même quand on le veut vraiment...

Dernière modification par Everwaen (19 juillet 2017 à  02:39)

Hors ligne

#692 19 juillet 2017 à  02:38

Bariolo 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 15 Jul 2017
Messages: 46

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Je commence à vraiment flipper, toujours aucune place pour nouveau patient chez les généralistes proches de chez moi, mon ex médecin traitant qui ne veut pas faire d'ordo par fax... Idem évidemment pour les csapa, et commencer l'héroine me fait presque aussi peur que de passer à 600mg par jour à 0 du jour au lendemain..
Je sais plus quoi faire j'aimerai tellement un TSO pour reprendre ma vie correctement comme avant quand dame codé était à nos cotés, plutot que de passer mes journées à chercher une solution, ou plutot à voir des portes se fermer devant moi.

Bref si demain j'ai rien trouvé, le sevrage à la dure va commencer malgré moi, avec tout ce que celà implique

-Prenez soin de vous les loulous-


"On use de ce qu'on ne sait point, et ce qu'on sait, on n'en peut faire aucun usage"

Hors ligne

#693 19 juillet 2017 à  02:44

Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 27

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

J'ai lu tes précédents messages Bariolo et je crois que nos cas sont relativement similaires (même si ma dose quotidienne est un peu plus élevée que la tienne et que j'ai eu "la chance" inouïe d'obtenir un RDV en CSAPA pour dans une semaine).

Il va falloir qu'on s'accroche si on ne trouve vraiment pas de solution, mais ça va le faire, on va tenir parce qu'il le faut bien ! Je t'envoie toutes mes bonnes ondes (tant qu'il m'en reste et que les premiers symptômes du sevrage ne m'attaquent pas encore^^)

S'il y a bien une seule et unique petite chose positive que je concèderai à cet arrêté maudit (bon je suis de mauvaise foi, il y a peut-être 2/3 trucs positifs qui en découlent, mais ils sont effacés par tout le négatif) c'est bel et bien qu'il m'aura permis de découvrir via ce forum que je ne suis pas seule, que nous ne sommes pas seuls et qu'au delà de nos histoires, nos motifs, nos passifs qui diffèrent, nous sommes tous animés par la même envie de vivre tranquilles et si possible "heureux".

Courage à tous.

Dernière modification par Everwaen (19 juillet 2017 à  02:45)

Hors ligne

#694 19 juillet 2017 à  02:49

coddeine 
Nouveau Psycho
France
2210
Lieu: Le canapé
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 127

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

En ce qui concerne les leaneux, je veux être clair : je vous aime, les copains...

Mais je vais expliciter ce que j'ai voulu dire, non pas pour shunter un champi jaune -deja j'imagine que c'est pas faisable, ensuite j'le garde, ca fait bad boy, t'as vu- ni pour faire de la diplomatie mais bel et bien parce que ca me gonfle au plus haut point, ce délire de "t'es un vrai ou pas" (on a tous commencé par le debut, c'est leur debut) et surtout parce que je les compte parmi les victimes, celles qui vont prendre le plus cher.

Cette jeune generation, comme je le disait, est bien moins sous l'emprise des archetypes de notre époque que je peux l'être, à mon corps defendant. De ce fait, cet arrêté ne les arrêtera pas, ils n'entendent que trop bien l'ineptie de la culpabilisation, et je suppose qu'ils ne s'arrêteront pas la, comme je ne m'arrêterai pas, comme je ne me suis pas arrêté lorsque plus jeune, ma molecule de choix disparut des officines. Donc, contraints et forcés, ils iront enrubanner des pharmaciens, comme je l'ai fait, comme tous les junkies le font depuis toujours.
Parce qu'on les a mis dans cette position, non par nature, si c'est ce que j'ai paru dire.

Pas cool d'assumer autant d'ambivalence si tôt.

Ensuite, ils ont découvert les opiacés, et aucun cerveau depuis Habilis n'y pût resister, donc, naturellement, comme je l'ai fait, ils vont se tourner vers leurs dealeurs, pour ceux qui sont dans le bain. Dealers qui ont de la weed, de la md, de la coke, les trucs de jeunes, quoi...

Pas cool de se retrouver précipité dans la came sur un malentendu.

Et dernièrement, pour ceux qui s'étaient mis dedans sans faire gaffe, deux choix aussi merdiques l'un que l'autre, dans leur cas : Sevrage Sec ou Subutex.

Pas cool le Subutex à 16 ans, merci le stigmate, merci la rengaine familiale a venir.
Pas cool le sevrage sec à 16 ans, avec tout ce que ca augure, que l'on a tous vecu.

C'est une decision contre-productive, surtout pour eux. Ils avaient développé une truc social autour de ca (ce qui est une bonne chose, pour moi) et on leur coupe la chique brutalement, a froid, sans prévenir, sans meme une campagne de prevention, je parle meme pas d'un hypothétique programme de substitution particulier...
Moi, j'ai le pif dedans depuis longtemps, j'etais conscient des risques, je savait que ca pouvait tomber, mais ces jeunes, puisque apparemment c'est eux qu'il convient de sauver, ben tu viens de les enfoncer, Mme La Ministre. En les insultant, en prime.

Donc oui, eux, ils ont tout pris dans la gueule.

Et ensuite, last but not least : Trap Music is Good Music.
Bumbaclaat!

Dernière modification par coddeine (19 juillet 2017 à  07:49)


Emplacement réservé à un aphorisme incroyable de finesse qui décrit tellement bien la profondeur de mon être...

Hors ligne

#695 19 juillet 2017 à  03:02

coddeine 
Nouveau Psycho
France
2210
Lieu: Le canapé
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 127

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Everwaenn, ne te blame point, à ta place j'aurait juste fait complètement pareil !

L'inquietude avec la metha, c'est qu'on peut overdoser, et qu'avec des potentiels aussi différents entre la codeine et la methadone, 1800mg peuvent etre couverts par "pas grand chose" [en théorie]. Mais le risque de surdose est reel.

A priori, avec la metha, ils surveillent toujours de près l'installation du traitement, mais en règle générale, ils n'obligent a venir tous les jours que les patients en difficultés sociales, quand t'es à la rue, le risque de rechute est majorée de, à la louche... 10000. Mais si ca va plus ou moins de ce coté-la, ils te lâchent assez vite, avec un minimum de 14 jours entre les visites, la loi.

Mais tu avait une vie, des choses a faire, te proposer une galère pareille... Quel délire...
Bien sûr que tu a filé en courant !...

Dernière modification par coddeine (19 juillet 2017 à  03:39)


Emplacement réservé à un aphorisme incroyable de finesse qui décrit tellement bien la profondeur de mon être...

Hors ligne

#696 19 juillet 2017 à  03:07

Bariolo 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 15 Jul 2017
Messages: 46

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Everwaen a écrit

J'ai lu tes précédents messages Bariolo et je crois que nos cas sont relativement similaires (même si ma dose quotidienne est un peu plus élevée que la tienne et que j'ai eu "la chance" inouïe d'obtenir un RDV en CSAPA pour dans une semaine).

Il va falloir qu'on s'accroche si on ne trouve vraiment pas de solution, mais ça va le faire, on va tenir parce qu'il le faut bien ! Je t'envoie toutes mes bonnes ondes (tant qu'il m'en reste et que les premiers symptômes du sevrage ne m'attaquent pas encore^^)

S'il y a bien une seule et unique petite chose positive que je concèderai à cet arrêté maudit (bon je suis de mauvaise foi, il y a peut-être 2/3 trucs positifs qui en découlent, mais ils sont effacés par tout le négatif) c'est bel et bien qu'il m'aura permis de découvrir via ce forum que je ne suis pas seule, que nous ne sommes pas seuls et qu'au delà de nos histoires, nos motifs, nos passifs qui diffèrent, nous sommes tous animés par la même envie de vivre tranquilles et si possible "heureux".

Courage à tous.

Ce qui est incroyable, c'est que c'est une "chance" d'obtenir un rdv en CSAPA...
Ils n'ont pas vu le coup venir que ça allait être surchargé après un arrêté comme ça ? Ils auraient pas pu prévoir une solution?

Non, je pense plutôt qu'ils n'en ont -et je pèse mes mots- rien à foutre des gens comme nous.
Bref c'était mon petit coup de gueule, même si je suis pas ici pour déverser ma haine, bien entendu


"On use de ce qu'on ne sait point, et ce qu'on sait, on n'en peut faire aucun usage"

Hors ligne

#697 19 juillet 2017 à  03:11

Recklinghausen 
Animateur PsychoACTIF
France
26410
Lieu: dans ma famille. N'y. Y.
Date d'inscription: 09 Mar 2015
Messages: 4834

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

@Barlolo :

Il est tout à fait normal qu'un médecin refuse de faire une ordonnance... Surtout pour une primo prescription d'un médicament classé stupéfiant !!!

Surtout que l'ordonnance doit être rédigée à la main sur une ordonnance sécurisée...

Faudrait pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages wink

Par contre, il serait surement intéressant d'aller consulter ton ancien généraliste. Je pense que même s'il consulte par rendez-vous, il pourra te prendre entre deux patients.

Si ce n'est pas le cas, les pages jaunes te serviront à téléphoner pour finir par trouver un médecin qui consulte et qui pourra te faire une prescription de Buprenorphine pour le temps qui te sépare de ton rendez-vous au CSAPA.

Au pire,,cela te fera perdre la journée...

Je te conseille également d'être sûr que la pharmacie que tu choisiras ne posera pas de soucis pour te délivrer ce médicament. En effet, certains pharmaciens ( qui devraient avoir des difficultés à se regarder dans le miroir ) sont réticents à la délivrance de cette molécule et comme le médecin risque de te demander dans quelle pharmacie tu comptes retirer ton traitement, il est préférable d'être sur de son coup.

@ +


Reck.


L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne

#698 19 juillet 2017 à  03:26

Bariolo 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 15 Jul 2017
Messages: 46

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Recklinghausen a écrit

@Barlolo :

Il est tout à fait normal qu'un médecin refuse de faire une ordonnance... Surtout pour une primo prescription d'un médicament classé stupéfiant !!!

Surtout que l'ordonnance doit être rédigée à la main sur une ordonnance sécurisée...

Faudrait pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages wink

Par contre, il serait surement intéressant d'aller consulter ton ancien généraliste. Je pense que même s'il consulte par rendez-vous, il pourra te prendre entre deux patients.

Si ce n'est pas le cas, les pages jaunes te serviront à téléphoner pour finir par trouver un médecin qui consulte et qui pourra te faire une prescription de Buprenorphine pour le temps qui te sépare de ton rendez-vous au CSAPA.

Au pire,,cela te fera perdre la journée...

Je te conseille également d'être sûr que la pharmacie que tu choisiras ne posera pas de soucis pour te délivrer ce médicament. En effet, certains pharmaciens ( qui devraient avoir des difficultés à se regarder dans le miroir ) sont réticents à la délivrance de cette molécule et comme le médecin risque de te demander dans quelle pharmacie tu comptes retirer ton traitement, il est préférable d'être sur de son coup.

@ +


Reck.

C'est justement mon ancien médecin traitant qui refuse de faire cette ordonnance, de plus, j'ai fait environ 6 ou 7 médecins (généralistes + un addicto) venant tout droit des pages jaunes et j'ai reçu toujours la même réponse : "Désolé, pour une prise en charge de ce type, c'est pas avant la rentrée.." Et ça m'a en effet pris une bonne petite journée smile

Je ne vois toujours pas ou sont les enfants du bon dieu; j'anticipe qu'on va me dire que j'ai pas eu de chance et qu'il faut continuer à chercher (ce que je ferai demain), mais bon j'ai même plus vraiment d'espoir je vais me sevrer à coup d'immodium et de donormyl, étant déjà polytoxicomane je risque pas de me refaire classer dans cette catégorie
Les CSAPA sur Lyon sont pleins jusqu'a fin septembre et je suis étudiant sans permis. J'ai fait les 3 centres et c'est pas avant fin aout, pour le plus disponible. Il reste SOS médecin qui sera là pour dépanner si le manque devient ingérable dans le pire des cas

Cordialement


"On use de ce qu'on ne sait point, et ce qu'on sait, on n'en peut faire aucun usage"

Hors ligne

#699 19 juillet 2017 à  03:29

Bariolo 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 15 Jul 2017
Messages: 46

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Recklinghausen a écrit

@Barlolo :

Il est tout à fait normal qu'un médecin refuse de faire une ordonnance... Surtout pour une primo prescription d'un médicament classé stupéfiant !!!

Surtout que l'ordonnance doit être rédigée à la main sur une ordonnance sécurisée...

Faudrait pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages wink

Par contre, il serait surement intéressant d'aller consulter ton ancien généraliste. Je pense que même s'il consulte par rendez-vous, il pourra te prendre entre deux patients.

Si ce n'est pas le cas, les pages jaunes te serviront à téléphoner pour finir par trouver un médecin qui consulte et qui pourra te faire une prescription de Buprenorphine pour le temps qui te sépare de ton rendez-vous au CSAPA.

Au pire,,cela te fera perdre la journée...

Je te conseille également d'être sûr que la pharmacie que tu choisiras ne posera pas de soucis pour te délivrer ce médicament. En effet, certains pharmaciens ( qui devraient avoir des difficultés à se regarder dans le miroir ) sont réticents à la délivrance de cette molécule et comme le médecin risque de te demander dans quelle pharmacie tu comptes retirer ton traitement, il est préférable d'être sur de son coup.

@ +


Reck.

Je me suis mal exprimé, j'ai demandé un fax pour une ordonnance de codéine à mon ancien médecin traitant en vue d'un sevrage dégressif comme quelqu'un me l'avait conseillé précdemment (la codé est pas encore sous ordo sécurisée à ma connaissance), de plus, j'ai fait environ 6 ou 7 médecins (généralistes + un addicto) venant tout droit des pages jaunes et j'ai reçu toujours la même réponse : "Désolé, pour une prise en charge de ce type, c'est pas avant la rentrée.." Et ça m'a en effet pris une bonne petite journée smile

Je ne vois toujours pas ou sont les enfants du bon dieu; j'anticipe qu'on va me dire que j'ai pas eu de chance et qu'il faut continuer à chercher (ce que je ferai demain), mais bon j'ai même plus vraiment d'espoir je vais me sevrer à coup d'immodium et de donormyl, étant déjà polytoxicomane je risque pas de me refaire classer dans cette catégorie
Les CSAPA sur Lyon sont pleins jusqu'a fin septembre et je suis étudiant sans permis. J'ai fait les 3 centres et c'est pas avant fin aout, pour le plus disponible. Il reste SOS médecin qui sera là pour dépanner si le manque devient ingérable dans le pire des cas

Cordialement

PS fail désolé double post

Dernière modification par Bariolo (19 juillet 2017 à  03:32)


"On use de ce qu'on ne sait point, et ce qu'on sait, on n'en peut faire aucun usage"

Hors ligne

#700 19 juillet 2017 à  03:54

Syam 
गोविन्द राधे राधे श्याम गोपाल राधे राधे
France
11520
Lieu: அருணாச்சல
Date d'inscription: 26 May 2015
Messages: 3214

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

____________________________________________________________
codd : "J'ai lu beaucoup d'entre vous passer par le chemin "j'ai pris un autre truc pour compenser", de memoire j'ai lu donormyl, spasmine (Space Mine), xanax et je passe sur les bières. C'est un autre réflexe naturel. Mais très rapidement, en quelques jours, pour dormir quand on peut pas, faire passer les montées d'angoisses, tromper le manque par l'alcool, un truc pour arrêter de tousser/morver/pleurer/chier, on se retrouve très vite piegé dans une consommation totalement instable de pleins de trucs divers et variés et on est largué. On est passé d'un produit qui nous satisfaisait à plusieurs produits insatisfaisants, victime des montagnes russes."
____________________________________________________________

Je ne pourrais pas insister suffisamment pour qu'on écoute bien ce que dit Codd ici!
Pour faire bonne figure on se persuade qu'on a réusisà arrêter mais on a remplacé un comportement peu dangereux par un mélange explosif instable de trucs et machins dangereux et incontrôlés.

____________________________________________________________
Rack : "les conseils de Syam pour passer à la Buprenorphine seront à prendre avec le,plus grand des sérieux."
____________________________________________________________

Merci pour ton récapitulatif très utile en plus de ton compliment.
Je relève juste cette phrase bien qu'elle soit sans gravité, pour signaler que je ne "conseille" pas de passer à la buprénorphine, (pas de conseil général, chaque cas est particulier) mais je conseille de ne pas développer de préjugés négatifs et de vraiment considérer très sérieusement cette possibilité qui offre une vrai garantie de prise en charge du problème et surtout parce que le sevrage sec reste un danger réel et complètement sous-estimé. Statistiquement, on sait combien de méfaits déplorables le TSO peut éviter aux personnes dépendantes. C'est peut-être la seule vraie bonne nouvelle et je déplore de voir autant d'usagers qui ne veulent même pas l'envisager, repoussant une solution simple et efficace, mais par contre tout à fait insouciant quand la la solution dangereuse.

La raison pour laquelle je me refuse de donner un conseil général, c'est que nous n'avons du problème qu'une vue statistique. On sait (et ça on le sait vraiment bien) que ceux qui optent pour le TSO en général ont beaucoup moins d'ennuis de tous points de vue. Par contre il y aura quand même toujours un petit pourcentage de gens qui se plaindront et diront qu'ils regrettent. Donc c'est important que la décision du TSO soit prise sans apriori, mais reste 100% une décision personnelle.

____________________________________________________________
Elisa : "La codéine m'a changé la vie, j'ai mené une vie fabuleusement normale grâce à elle.
Aujourd'hui, je me sens attaquée personnellement par cet arrêté. J'ai l'impression que la société ne veut plus de moi. "
____________________________________________________________

Témoignage bouleversant.
Est-ce que tu veux bien copier/coller et même développe rdavantage si tu as le temps sur le fil de discussion prévu pour ça?
https://www.psychoactif.org/forum/t2553 … .html#divx
Merci.

____________________________________________________________
Elisa : "Elle lui a dit que la codéine était responsable de mon trouble anxieux, que la sensation de manque causait mes attaques de panique et, pire pour moi, que la codéine n'a aucun effet sur l'anxiété ! Je sais que tout cela est faux, mais elle l'affirme, et c'est elle le médecin. "
____________________________________________________________

Vieux réflexe. Les opiacés sont une drogue ils sont néfastes donc ils ne peuvent pas aider.  C'est triste, mais ils raisonnent ainsi. que peut-on y faire? Il faut s'adapter au système, je veux pas dire par là OBEIR au système, mais comprendre comment il marche et essayer d'avoir ce sont on a besoin.
Personnellement j'essaye d'équilibrer au mieux.

____________________________________________________________
Elisa : "J'ai rendez-vous avec elle et je sais déjà du coup qu'elle va, dans le meilleur des cas, me proposer un sevrage dégressif. Alors qu'en réalité le tso serait sans doute plus adapté à mon cas. "
____________________________________________________________

Elle ne peut pas te refuser un TSO, mais bon si tu pense qu'elle le fera quand même tu peux prendre rendez vous en CSAPA.

____________________________________________________________
Elisa : "Je sais qu'en réalité je suis une personne dépressive et que la codéine m'aide à vivre parce qu'elle me permet de prendre de la hauteur, fermer les yeux sur tout ce qui me dégoûte dans ce monde et de devenir cette personne gaie et optimiste, heureuse que je suis depuis 3 ans. "
____________________________________________________________

C'est probablement vrai. C'est vrai aussi que certaines personnes déraillent complètement avec une consommation incontrôlable, le problème c'est que à cause d'eux, des personnes qui font un usage contrôlé, régulier, sain, des opiacés, sont punis comme s'ils étaient des toxicomanes dangereux pour eux-mêmes. Alors qu'ils ont juste trouvé le bon équilibre pour eux.
On ne peut rien fair,e il est probablement impossible de convaincre don docteur, les gens sont tellement bornés sur ce sujet! C'est à peine croyable à quel point sous prétexte de protéger leur délire fantasmé de diable personnifié des opiacés... il peuvent juste simplement refuser de voir la vérité simple qu'ils ont sous les yeux, la preuve personnifiée qu'ils ont tort. Devant une telle mauvaise foi on est démunis. Il faut rester rationnels, ne pas espérer l'impossible et chercher à assurer NOUS MÊMES notre équilibre. Pour moi à ce sujet la fin justifie les moyens. C'est tout. Si tu SAIS que tu peux vivre équilibrée, être bien pour toi-même et tes proches avec ce traitement et qu'on t'impose une chose qui au contraire vont ruiner ta vie et avec elle celle de tes proches, ton devoir est de réfléchir froidement à la meilleure façon de continuer ton traitement.
Effectivement il y a une bonne chance que le TSO soit bon pour toi, on ne peut pas te le refuser, il faut ensuite que tu t'accroches pour arriver au bons dosage, celui où tu te sens confortable avec les mêmes bénéfice pour ton équilibre que tu avais avec la codéine, et tu peux le prendre à vie sans aucun problème. En plus pour beaucoup d'usagers, la buprénorphine évite le risque de dérapage de la consommation par augmentation incessante des doses pour garder l'effet -ce qui se produit parfois avec la codéine.

____________________________________________________________
Elisa : "Je me fous que ce paradis soit artificiel."
____________________________________________________________

Le paradis l'est peut-être mais l'équilibre que tu as trouvé grâce à lui ne l'est pas : ton bien être assure le bien être de tes proches etc. C'est un devoir de le maintenir. si les autres sont pas d'accord, ça ne change rien, il suffit qu'ils ne le sachent pas.

____________________________________________________________
Codd : "La morphine et la codeine ont une "vie" de 24 heures et une "demie-vie" de 12 heures."
____________________________________________________________

Dans cette phrase, demi-vie a un sens, mais "vie" n'en a pas. La présence de la molécule n'a pas de fin théorique, elle devient juste négligeable au bout de longtemps et ce temps n'a rien à voir avec le double de la demi-vie.

____________________________________________________________
codd : "nos amis les leaneux, [...] pire, ils sont fiers, les cons"
____________________________________________________________

J'allais mettre un champi vert pour ton message assez génial pour le reste, mais je me suis repris parce que là tu méritais un rouge (du coup je mets entre les deux).
Franchement s'il te plait, n'accuse pas les consommateurs de Lean, qui ont autant légitimité que n'importe qui de vouloir bénéficier des plaisirs de la codéine, d'être responsables de l'interdiction. Les responsables sont les cons qui ont pris cette décision inconsciente et criminelle, point final. Moi aussi quand j'ai vu la mode du Lean exploser je me suis dit "merde ça va nous poser des ennuis". Mais arrêtez d'accuser ces consommateurs et de les stigmatiser. C'est exactement ce contre quoi nous combattons sur PA. C'est pas admissible, c'est totalement à l'opposé de nos valeurs de parler d'eux de cette façon. Non non et non. Je ne veux plus lire ce genre de bêtises Codd s'il te plait!!!!

____________________________________________________________
lilithX : "cet arrêté, pris à la va vite, est dénué de toute réflexion sur les répercutions qu'une telle décision pourrait avoir sur la vie des usagers"
____________________________________________________________

Les gens qui sont prêts à déclarer des guerres pour le simple contrôle de ressources en Afrique ou au Moyen Orient, sont manifestement des gens qui n'ont RIEN A FAIRE de la vie de leurs administrés. Donc il faudrait essayer de devenir réaliste et comprendre que pour eux, on n'est RIEN.

____________________________________________________________
lilithX : "Pour certain d'entre nous, la codéine était devenue comme une discrète béquille, ou un vilain secret, indécelable, dont on ne parlait pas, ou peu, mais qui faisait malgré tout partie de notre quotidien."
____________________________________________________________

Pourquoi vilain le secret? Pour ma part je suis tout à fait fier d'avoir eu l'audace de m'amuser avec ce produit. Ce n'est secret que vis à vis de ceux qui ne peuvent pas me comprendre. Mais ici j'en parle sans aucun complexe.
____________________________________________________________
lilithX : "En tout cas je félicite tous ceux qui ont eut le courage d'entamer un sevrage sec, ou une baisse drastique, "
____________________________________________________________

Tu ne devrais pas, ils sont peut-être en train de ruiner les années qui arrivent pour eux-mêmes. Peut-être en train de donner un très mauvais tournant à leur vie. Pour certains ça se passera bien, mais c'est un petit pourcentage. Beaucoup sombreront dans d'autres addictions pires, certains sombreront dans la dépression avec les dangers vitaux qu'elle représente.

____________________________________________________________
lilithX : "je pense néanmoins que quelques uns y trouveront leur compte et réussiront à sortir de cette mauvaise passe ainsi"
____________________________________________________________

Bien entendu et j'espère même qu'ils y parviendront tous, simplement, je sais que ce n'est pas le cas. Je voudrais qu'ils prennent la décision en ayant conscience des statistiques. Et de la grande cicatrice que ça laisse et qui souvent ne guérit jamais.

____________________________________________________________
lilithX : "Pour ceux qui ont réussis à obtenir des ordonnances, comme l'on bien dit les autres avant moi, je pense que le sevrage progressif est la manière la plus "sûre" question probabilité pour un arrêt définitif. "
____________________________________________________________

Oui mais quand on lit des témoignages comme celui d'Elise et bien d'autres -on en a des centaines et des centaines sur PA... Il faudrait essayer de ne pas sous-entendre en ne mentionnant que cette possibilité, que le sevrage, même à dose dégressives, est forcément la bonne solution. Même pour toi. Je ne fais pas l'apologie du produit, il serait absurde de nier un tas de problèmes qu'il peut poser. Mais il serait absurde de nier qu'il résout aussi des problèmes, qu'il sauve des vies et que certains vivront mieux et plus longtemps avec la codéine que sans!!! Je répète en gros pour que ceux qui sont dans ce cas arrêtent de se persuader que l'arrêt est nécessairement ce qu'il faut :

La codéine sauve des vies et certains consommateurs vivront mieux et plus longtemps avec la codéine que sans! C'est la vérité! Qu'on arrête de la dissimuler!

____________________________________________________________
lilithX : "Question TSO, je fais partie de ces effrayées qui ne sauraient dire pourquoi.
Sûrement l'image du traitement "à vie", ou en tout cas de longue durée"
____________________________________________________________

Les gens qui prennent de la codéine depuis 10 ans et qui ont peur que le TSO dure un peu j'avoue ça me fait sourire smile

____________________________________________________________
lilithX : "qui entraînerait, de ce que j'en ai entendu, un sevrage bien plus difficile que la codéine, ou de l'héroine"
____________________________________________________________

C'est n'importe quoi.
Le sevrage sec de la buprénorphine est effectivement dur, peut-être plus dur que celui de la codéine, peut-être pas. Mais très dur. Par contre le sevrage progressif n'est pas plus dur, il est éventuellement plus long. Pas toujours mais on suppose que c'est souvent plus long que si on utilisait les doses dégressives avec la codéine.

Faire peur avec les grands mots comme "héroïne" n'apporte rien : la dépendance à l'héroïne est la même qu'avec la codéine, simplement, EN GENERAL l'héroïnomane est soumis à des doses considérablement plus fortes que le codéinomane. A cause de ça son sevrage est plus violent. Mais tu vois, en gros, à part que ça monte plus vite avec l'héroïne, prendre 10mg d'héro revient à prendre 120 mg de codéine. Alors mets une personne addict depuis 10 ans à 10mg d'héro et une addict depuis 10 ans à 120 mg de codéine, et bien leur sevrage fera les mêmes effets.
Du coup tu vois vous êtes exactement dans la situation d'un héroïnomane, il n'y a aucune différence mais la bonne nouvelle c'est que vous êtes addicts à de toutes petites doses. Cela veut dire que votre TSO sera à des toutes petites doses, rien à voir avec les consommateurs d'héroïne habitués à de grosses doses!

Donc comme tu m'as aidé à mettre le doigt sur une des raisons possibles pour lesquelles les codéinomanes qui viennent ici ont un blocage avec la buprénorphine, je vais le redire en gros.

Les dosages du TSO buprénorphine pour les accros à la codéine qui ont peur de l'image "drogues dures" de ce TSO, comprenez que votre dosage de buprénorphine sera tout petit rikiki, rien à voir avec les gros héroïnomanes qui ont des traitements lourds et très difficiles à arrêter! Pour vous le sevrage progressive si un jour vous décidez d'opter pour ça, sera beaucoup plus facile que pour les héroïnomanes fortement dépendants.

____________________________________________________________
lilithX : "Une personne prenant quotidiennement du sub ou de la metha pourrait y trouver, en plus d'un certain confort, un aspect "agréable" semblable à la codé?"
____________________________________________________________

Vous ne pourrez savoir ce que ça fait sur vous qu'une fois stabilisé à une dose réellement confortable (qu'il faut parfois atteindre en insistant un peu auprès du doc. Là vous me direz si le sentiment de confort de se sentir bien sans avoir besoin de courir les pharmacies (et même si le "rush" n'est pas aussi fort) n'est pas un aspect "AGREABLE". Le rush est moins fort qu'avec la codé mais comme tu dis, après des années de codé, le rush n'est déjà plus ce qu'il était. D'autre part je l'ai déjà dit :

Être sous TSO ne veut pas dire qu'on ne pourra plus jamais ressentir le petit plaisir de la codéine. On peut faire des extras! Cela demande cependant un peu de savoir faire car il faut attendre un léger manque de buprénorphine pour bénéficier pleinement du rush de la codéine, et il faut attendre le manque de la codéine pour éviter que la buprénorphine nous mette paradoxalement en manque.
Ceci dit pour un codéinomane, ces difficultés sont inférieures à celles des gros dosages (héroïnomanes etc).

____________________________________________________________
lilithX : "or si certaines personnes arrivent à se trouver bien sous TSO, sans le moindre "craving" j'imagine que l'effet doit dépasser le placebo et la simple satisfaction de ne pas être en manque?"
____________________________________________________________

Rien à voir avec le placebo, la bupré c'est un opioïde très efficace. La grosse différence c'est qu'il monte et descend plus lentement (et qu'il est antagoniste, il chasse les autres opioides des recepteurs mu ce qui cause un manque si on le prend à la suite d'un opiacé quand on est dépendant).

____________________________________________________________
lilithX : "D'autre part, j'entend beaucoup parler de l'option subutex, mais sur ce sujet, la méthadone ressort peu. Considérée, j'en ai l'impression, comme plus forte et d'avantage pour une addiction à l'héro qu'à la codé? "
____________________________________________________________

Oui, explications :
1) La méthadone ne donne pas de rush du tout, encore moins que la buprénorphine.
2) Autant le sevrage de la bupré n'est pas forcément nettement plus long que celui par la codéine, autant celui de la méthadone est beaucoup plus long.
3) La méthadone est un produit très dangereux, contrairement à la buprénorphine, qui est un produit qui ne cause pratiquement jamais d'overdoses, la méthadone est l'opioïde le plus dangereux, elle cause des overdoses sans prévenir et si des héroïnomanes qui ont l'habitude de gérer les risques d'overdoses sont déjà en difficulté avec la méthadone, alors pour un codéinomane qui n'a jamais fréquenté les produits dangereux de la classe des opiacés, c'est une option douteuse. (Mais pas exclue à 100%).
4) Même pour un héroïnomane l'option méthadone est généralement considérée comme une alternative quand la buprénorphine échoue. Ce qui se passe plus souvent pour un héroïnomane que pour un codéinomane car à forte dose la bupré a des effets secondaires désagréables parfois. Mais la vraie raisons bien souvent derrière la demande de méthadone du patient c'est qu'il veut pouvoir continuer à s'injecter de l'héroïne quand il en a. Avec la bupré, les extra sont compliqués comme je l'ai dit plus haut. Avec la métha, ils sont dangereux, mais pas compliqués.
5) Le médecin ne peut pas la prescrire, sauf si elle a déjà été prescrite par le CSAPA. La distribution est contrôlée, c'est tout un apprentissage.
6) La mise en place est longue et compliquée.

Néanmoins la méthadone reste une option possible que je n'exclue pas si elle a des motivations.
Note à propos des "retours" de ton doc :
Souvent le retour négatif de la bupré pour un sevrage de codéine est seulement du à un dosage insuffisant.

____________________________________________________________
lilithX : "'il pourrait être utile que certains partagent leur expérience dans la situation actuelle vis à vis des TSO"
____________________________________________________________

Il y a un forum entier rempli de témoignages sur Psychoactif! Les comptes rendus ne manquent pas! On ne va pas les copier ici juste pour toi alors que le sujet ici est déjà très "chargé" !!!

____________________________________________________________
lilithX : "Cela m'interpelle car mon addictologue m'avait passée sous skenan dans l'objectif d'une diminution progressive plutôt que sous codé, dicodin ou autre. Et je dois avouer que dans l'urgence, le plus simple pour moi a été de me tourner vers cette mollécule via le marché noir. A vous lire, je ne suis point convaincue que c'était l'option la plus judicieuse..."
____________________________________________________________

C'est très surprenant oui, mais pas absurde selon la théorie. Si tu veux c'est l'effet le plus proche et si l'addicto est convaincu que tu es une personne responsable, et que la doses dégressives de codé sont la meilleure solution, il est bloqué par le maximum théorique des prescriptions. Du coup la morphine devient le candidat le plus logique.
Le soucis c'est que la morphine monte plus vite, peut donner un rush plus fort, n'a pas de plafond et peut faire des overdoses en cas d'erreur de dosage. Et si jamais on s'amuse à monter les doses au lieu de les baisser... Alors là catastrophe la tolérance explose.

Donc ton addicto n'est pas le seul, ça se fait. Je comprend sa logique.
Moi je commence à avoir lu tant et tant de témoignage que je pense posséder des informations que l'addicto n'a pas (t'inquiète c'est normal, les médecins sont souvent formés par les labos plus que par les gens de terrain et on voit régulièrement des addicto ou des algologues dire n'importe quoi,même des choses très graves et totalement fausses sur ces produits) et la raison pour laquelle je ne recommande pas cette solution est la suivante :
- Je soupçonne désormais très fortement la morphine de faire monter la tolérance plus vite et par conséquent d'être plus difficile à diminuer.
C'est une information empirique. Officiellement la codéine se transforme en morphine donc l'addicto n'a pas l'impression qu'il peut se passer le genre de truc que je raconte.
Malgré tout on sait maintenant que l'effet est très différent entre morphine et codéine, et que les interactions sur les récepteurs sont très complexes. Donc l'impression empirique en mettant bout à bout des milliers de témoignages sur ces sujets, en les confrontant à d'autres plateformes en anglais etc, et qui dit que la morphine pose plus de problème d'accoutumance, est parfaitement vraisemblable et la connaissance scientifique finalement n'est pas capable de le contredire comme certains médecins qui restent trop basiques pensent.
Malgré tout ce n'est qu'empirique, pour le moment, je déconseillerais, mais je n'ai pas de certitude définitive sur le sujet.

Dans tous les cas si l'usager est du genre à déconner pour se faire plaisir, là la morphine est à exclure pour d'évidentes raisons que c'est plus fort, plus fort et plus fort. Et que ça peut s'injecter et là c'est vraiment... Vraiment une autre affaire.

____________________________________________________________
codd : "Pour un utilisateur de codéine, un prescripteur, meme éclairé, préfèrera toujours le Subutex®"
____________________________________________________________

Justement non, comme indiqué plus haut j'ai déjà vu d'autres cas de médecins qui envisagent la morphine dans ce genre de cas et je me souviens à l'époque avoir déjà expliqué la logique. Pour le reste je conteste le "toujours" mais si tu mets souvent à la place ça me va et tes explications sont bonnes.

____________________________________________________________
codd : "Mais vous conviendrez qu'il n'y aurait aucun sens a traiter un usager à 150mg/jour depuis 3 ans de la meme manière qu'un truc comme moi, à 900mg/jour+10mg de methadone avec un historique de 20 piges ! Pour eux je suis une cause perdue ! Pas vous."
____________________________________________________________

Ma foi ton dosage est élevé si on compare à moins et il est faible si on compare à plus. L'héro et les paliers 3 n'ont pas de plafond d'effet (en tout cas pas aux doses prescriptibles) certains consomment près d'un gramme par jour facilement (plus puisque coupée) et maintenant avec les dérivés de fentanyl dans certains pays on voit débarquer des gens qui nécessitent des quantités de méthadone qui te feraient pâlir... Au final comme tu dis ça reste fondamentalement la même addiction mais le sevrage est de plus en plus dur au fur et à mesure que les doses augmentent. Par contre la notion de cause perdue n'a aucun sens. Et le passage à la méthadone n'a AUCUN RAPPORT avec la notion de cause perdue. C'est envisagé quand la BHD échoue ou quand le consommateur ne peut pas renoncer aux extras, c'est tout.
A petit dosage, la métha peut être proposée exactement pour les mêmes raisons que dans les hauts dosages, donc même si tu veux pas jouer "super macho man", je vois pas très bien où tu veux en venir en créant de toute pièce des différenciations qui n'ont pas lieu (?)

____________________________________________________________
codd : "c'est le principe meme des TSO, de baisser. Mais gentiment, de manière transparente"
____________________________________________________________

Pas d'accord, c'est au départ l'idée qu'on (on = les institutions qui s'en occupent) avait sur le sujet, mais avec du recul, "on" s'est aperçu que c'est très tenable de garder le traitement s'il permet de mieux vivre.

____________________________________________________________
codd : "On peut baisser, on doit, meme, ils poussent au cul en permanence, c'est le but, en fait."
____________________________________________________________

Désolé mais mauvais CSAPA et non pas "c'est le but". Pousser au cul est stupide sauf si TOI tu as bien précisé que tu veux qu'ils t'aident pour arrêter et te sevrer. en quel cas c'est pour t'aider en tenant compte de ta demande. En revanche, je veux bien admettre que quand on est à de très hauts dosages de méthadone, baisser peut être un objectif louable et ce serait trop long d'expliquer en détail, mais disons pour faire vite que ça ne coute absolument rien de diminuer très doucement (en terme de ressenti) et qu'à la fin, ça peut protéger la vie de la personne parce que si elle veut continuer les opioides à vie, autant qu'elle les continue mais à un dosage où le sevrage (des fois qu'il soit imposé pour X raison, je sais pas moi enlevé par les ET etc.) soit moins dangereux. Peut-être que tu as mal compris certaines des motivations à ton CSAPA, ou peut-être qu'ils sont un peu azimutés ou que c'est moi qui idéalise les CSAPA.

____________________________________________________________
Codd : "En ce qui concerne la morphine, elle n'est pas indiquée en TSO."
____________________________________________________________

S'il te plait, dit "je pense qu'elle n'est pas indiquée". C'est incorrect de faire des affirmations péremptoires comme ça en plus sans donner de sources pour justifier une telle affirmation avec tant d'aplomb.

____________________________________________________________
codd : "la morphine, c'est dix fois plus efficace, c'est bien meilleur"
____________________________________________________________

S'il te plait, dit "moi je trouve ça meilleur".
Par exemple moi je préfère de loin la codéine.

____________________________________________________________
codd : "Nos addictions, comme le reste de notre vie, surtout intérieure, se doivent d'être réfléchies, pensées, comprises, au moins par nous-memes."
____________________________________________________________

Excellent passage et belle conclusion à ton message, il faut simplement être rationnel, et réfléchir en tenant compte de nos besoins et de notre réalité, et pas remplacer notre cerveau par un dogme tombé du ciel, enfin tombé plutôt de la télévision et de la connerie ambiante.

Soyons bienveillants vis à vis de nous mêmes, lucides sur notre addiction, intelligents sur les causes de cette addiction, comprenant que nous avons souvent fait des choix plus rationnels qu'on veut bien nous faire croire, que nos besons ont un sens, que la consommation n'est pas forcément une bonne chose mais qu'elle n'est pas FORCEMENT une mauvaise. Cela mérite qu'on y réfléchisse objectivement au lieu de laisser les autres penser à notre place avec des idéologies arbitraires qui ne semblent vraies qu'à force de les entendre répétées.
Bref il faut se prendre en main et penser par soi-même et non laisser les autres penser à notre place. Tu dis si bien : "le plus difficile pour certains d'entre vous va être de devoir mener cette reflexion sur eux-memes, sans se condamner ni se justifier aveuglement."

____________________________________________________________
Elisa : "Comment lui expliquer, lui faire comprendre que c'est elle qui se trompe... "
____________________________________________________________

C'est probablement impossible. A un moment face à la bêtise et la mauvaise foi, nous autres consommateurs, on doit, on a le devoir quasi "sacré" de ne pas vouloir expliquer à ceux qui ne VEULENT pas comprendre et à assurer notre besoin par tous les moyens raisonnables. Rien ne nous force à dire ce qu'on consomme à notre médecin ou à qui que ce soit qui ne peut pas comprendre. Se taire est parfois un devoir essentiel et contourner est parfois une nécessité vitale!!!
N'aies pas peur de ce que tu fais dans ton intérêt, si il y a un bon Dieu il t'a donné le libre arbitre pour que tu l'utilises et il a fait la morale pour aider ceux qui en ont besoin, mais pas pour mettre des bâtons dans les roues çà ceux qui savent ce qu'ils doivent faire grâce à leur intelligence directe qui doit primer. L'intime conviction passe avant les politesses et la langue de bois.

____________________________________________________________
Elisa : "Et puis elle se dit aussi qu'elle peut me prescrire d'autres trucs pour la tête plus "sains" selon elle. Mais les benzo ne sont pas sains."
____________________________________________________________

C'est une honte de prétendre que les benzos sont plus sains. Déjà ils sont bien, plus toxiques, bien plus dangereux à sevrer brutalement, ils abrutissent beaucoup plus...

____________________________________________________________
Elisa : "La seule chose que je pourrais lui dire c'est que les benzo sont aussi des drogues impliquant une dépendance non ? Je suis fatiguée. "
____________________________________________________________

Tu te sentiras moins fatiguée si tu ne cherche pas à faire entendre raison à ceux qui ne veulent pas réfléchir. Nous sommes toxicomanes et sur ce sujet 95% des gens ne voudront jamais réfléchir. Ne t'épuise plus dans des combats inutiles, garde ton énergie pour pour mettre ne place le nécessaire à ta survie veux-tu, c'est une très belle chose ta survie, qui mérite vraiment que tu t'y consacres! Tu es belle, la vie est une belle chose, protège-là, aime-là, sans complexe ni culpabilité. Si personne ne veut prendre soin de toi, alors en dernier recours ton devoir est de le faire. Imagine-toi comme une petite fille que personne n'écoute, regarde-toi de l'extérieur et réfléchis à comment venir en aide à cette petite fille. tu verras : tu sais ce qu'il faut faire. La seule chose qui te trouble actuellement ce sont ces culpabilités stupides des gens qui prétendent savoir ce qui est bon pour nous à notre place. Si tu prends le temps de voir d'un point de vue extérieur ce qui tombe sur la tête de la petite fille addict, tu vas comprendre ce que tu dois faire pour aider cette petite fille, comme elle le mérite. Fais-le et point final.

____________________________________________________________
Elisa : "Il faut impérativement que j'arrive à garder la tête froide pour réussir à établir un vrai dialogue avec elle même si nous ne sommes pas d'accord dans le fond."
____________________________________________________________

Oui mais vrai dialogue ne signifie pas vérité. Tu lui dit ce qui est dans ton intérêt de lui dire. Ne te manque pas à cause d'un instant de culpabilité stupide. Pense à la petite fille. Si tu ne la protège pas, personne ne le fera. Elle a besoin de et elle a droit à : ta protection.

____________________________________________________________
Elisa : "Pour le moment je n'arrive pas à retrouver le sourire, à faire taire le sentiment de révolte que je ressens mais il le faut pourtant... "
____________________________________________________________

Comprend que personne ne t'empêche de continuer à consommer des opiacés, tu as plusieurs options, choisis celle qui te convient comme au restaurant, imagine que tu as la carte devant toi, c'est un pays étranger, tu vois sur la carte :
- TSO
- codéine avec autant de médecins que nécessaire
- marché noir et pharmacies étrangères
Tu estimes les risques et les bénéfices de chacun, je crois pour ma part que le marché noir n'est ps recommandable, mais je pense aussi que les risques sont faibles d'avoir des ennuis et qu'une réflexion ne peut pas être saine si on exclue arbitrairement des solutions. Je crois que tu sembles déjà penser que le TSO serait bien pour toi, et ça me semble très lucide, donc penses-y bien et si c'est ce que tu veux, ne laisse personne t'en empêcher, le TSO est ton droit, le bon dosage est ton droit, et le prendre à vie si tu veux est ton droit mais tu resteras libre à tout moment de changer d'avis. Pèse le pour et le contre, le TSO a des inconvénients dont j'ai parlé plus haut, mais si tu choisis de façon lucide, tu seras contente de ton choix et tu pourras toujours en changer.

____________________________________________________________
Elisa : "En tout cas ça fait du bien de pouvoir en parler ici"
____________________________________________________________

C'est une sorte de grâce et d'honneur de pouvoir être utile à des gens comme toi Elisa. La grâce déborde de tes messages, émouvants, spontanés, naturels. Ne laisse personne te convaincre du contraire. Face à un médecin c'est très dur, on est très vulnérable car on se sent face à une autorité. Ne laisse pas cela se produire. Pense à la petite fille victime de ces crétins. Si jamais tu vois que tu ne peux rien tirer de ce docteur là, alors dis lui "oui oui" pour ne pas causer de conflit, mais ne laisse pas le docteur blesser la petite fille. Ca non. Laisse le docteur parler dans le vide intersidéral, en dès que tu sors de son cabinet, dépêches toi de te laver les oreilles pour ne pas qu'elles soient contaminées par les âneries et va voir un CSAPA ou ce dont tu as besoin pour parvenir à ton plan de survie.

____________________________________________________________
Bernard : "TSO C'est l'ideal mais tu devras en prendre toute ta vie."
Elisa : "Oui en effet, tu as raison."
____________________________________________________________

Non il n'a pas raison, c'est juste un tissu de contrevérités. Je n'interviens pas ici pour défendre un "autre idéal" que le sien, mais parce que ce qu'il dit est contredit par les faits, c'est juste un énorme préjugé totalement faux sur les TSO. Et c'est très grave de dire ce genre de bêtises qui peuvent influencer des victimes innocentes.

____________________________________________________________
Everwaen : "pour la première fois je me suis sentie "bien" et équilibrée. Presque à ma place sur cette terre..."
____________________________________________________________

Tu voudrais bien apporter ton témoignage magnifique :
https://www.psychoactif.org/forum/t2553 … .html#divx

Si ton doc demain ne te prescrit qu'une boite, tu peux déjà la prendre à tes dosages habituels et en attendant ton rendez-vous au CSAPA et si besoin aller voir un autre doc et faire pareil le lendemain.

____________________________________________________________
Everwaen : "MamandePauline si vous passez par là"
____________________________________________________________

Maman de Pauline n'est pur RIEN dans cette décision. Laissez tomber cette femme qui se croit forte et qui a été manipulée. Elle n'a RIEN à voir avec notre soucis. Elle a juste réussi à se débarrasser de sa culpabilité en remplaçant le deuil dont elle a besoin par un combat ridicule pour se convaincre qu'elle n'y est pour rien. Que c'est la faute à la codéine. Mais la codéine n'a jamais obligé personne à avaler deux boite plus une de tramadol. Grosso modo ça s'appelle un suicide et elle aurait pu y arriver avec n'importe quel autre médoc. Et la réaction de la maman de Pauline en dit long sur leur relation. Dans tous les cas la Maman de Pauline n'a -c'est maintenant démontré- aucun lien avec l'interdiction déjà prévue de longue date, elle a juste facilité la "mise en scène".

Occupons-nous de notre problème qui est sérieux et laissons cette dame gérer comme elle peut son drame. Un jour ou l'autre il faudra bien, elle ne peut pas fuir éternellement en emmerdant les autres. Et ça ne nous regarde pas.

____________________________________________________________
Everwaen : "Et pourtant dieu sait si je comprends votre peine et votre perte..."
____________________________________________________________

C'est une analyse à mon avis erronée. A titre personnel je ne l'ai pas vue exprimer de peine authentique, sa motivation n'a rien à voir. La peine sincère ne s'exprime jamais de cette façon, elle a même zappé le deuil. Ca sonne tout à fait faux à n'importe qui qui analyse les signaux de l'âme humaine avec un peu de finesse. Mais bon c'est mon avis personnel, je n'ai pas de preuve, je récolte juste les nombreux signes concordants et c'est complètement hors sujet pour nous. Encore une fois : aucune importance. C'est son problème à elle et elle a réussi à convaincre qu'elle avait accompli quelque chose, mais en fait : RIEN. Essayons de ne plus parler d'elle car elle n'a aucun rapport avec le sujet.

____________________________________________________________
Elisa : "heureusement que nous sommes là pour nous soutenir les uns les autres parce que les autres nous voient comme des irresponsables obsédés par la défonce"
____________________________________________________________

Tu comprends tout, tu es très naturelle, c'est bien, mais hélas demain face au doc on sera pas avec toi. Enfin j'essaye d'y être un peu, c'est pour ça que j'y reviens encore. Ne laisse pas le docteur t'intimider Elisa! Jene dis pas ça que pour toi, je crois simplement que tu as exprimé avec beaucoup de talents ce que beaucoup ressentent, que ça me permet aussi de parler à tous ceux qui t'ont lue avec émotion.
Tu es encore vulnérable à cette morale hypocrite. On l'est tous devant un médecin. Donc je veux que tu sois prête comme on prépare un boxeur avant l'entrée. Bien entendu le but est pas de faire un conflit, au contraire, c'est d'être prête à laisser glisser sur toi les paroles blessantes et fausses. Es-tu prête? On est avec toi wink et même chose pour tous ceux qui sont dans ta situation!

____________________________________________________________
Codd : "A vous tous prenez soin de vous car personne ne peut le faire mieux que vous...! "
____________________________________________________________

Rien à ajouter.

____________________________________________________________
LilithX : "Il serait bon que les personnes qui ont décidé de manière arbitraire de nous imposer cet arrêté passent ici et lisent ton histoire. Qu'ils comprennent qu'en dehors d'adolescents inconscient en recherche de sensations il y a également des usagers que la codéine a aidé à traverser et surpasser des périodes plus que difficiles"
____________________________________________________________

Les adolescents ont aussi des aspirations légitimes.
Je ne veux pas que notre compassion sur ce forum soit exclusive de certaines catégories de consommateurs. L'usage de stupéfiants est une aspiration universelle, légitime.
Je ne dis pas qu'il faut forcément y donner suite pour tout le monde, c'est un débat possible, mais je n'accepte pas qu'on décide arbitrairement que certains n'ont pas légitimité à vouloir utiliser les psychotropes. Pour moi ça devrait être un droit inaliénable, pas forcément sans règlementation, mais ça devrait être un droit comme on a le droit d'avoir une religion (sans pour autant avoir le droit de tuer au nom de sa religion).

Dans tous les cas, même si tu n'es pas d'accord concernant les adolescents, c'est une des valeurs importantes sur psychoactif de ne stigmatiser personne, alors s'il te plait, ne fais pas aux autres ce que tu n'acceptes pas qu'on te fasse à toi sur ce forum.

____________________________________________________________
theche : "Je ne penses pas que ces messieurs dames n'en aient quelque chose à foutre de la souffrance des orphelins de la codéine. Ils sont trop claquemurrés dans leurs certitudes pour manifester de l'empathie.Bref."
____________________________________________________________

Et il y en a plus que vous croyez qui sont eux-mêmes consommateurs de codéine et d'opiacés parmi ces gens. Ils n'en ont rien à foutre d'être injustes.

Sinon pour ton problème de surdosage, c'est évident que sur toi cette forme est plus efficace que le padéryl. Un seul comprimé de padéryl de plus n'aurait pas causé de surdosage. Donc afin de ne pas augmenter encore ta tolérance, baisse la dose en trouvant toi-même la dose idéale, il y a surement bien plus qu'une demi gélule de trop. Et garde le supplément pour ajuster tes doses dégressives si jamais on t'impose un rythme qui ne te convient pas ou si un jour tu ne peux pas en avoir.

Reputation de ce post
 
Merci, cela m'a permis de mettre mes a priori sur la bupré à la poubelle, GBUNA
 
Magistral. Merci mille fois pour ton aide, ca fait tellement de bien. thecheshir

Hors ligne

#701 19 juillet 2017 à  04:15

coddeine 
Nouveau Psycho
France
2210
Lieu: Le canapé
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 127

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Avant d'aller me coucher, puisque je peux dormir parce que j'ai LA CHANCE d'avoir un pharmacien au top et un CSAPA competent, je m'interroge sur une chose : je n'avait jamais entendu parler du "on a plus de place" dans un CSAPA, je me demande si c'est pas limite illegal.
Faites attention il y a plusieurs types de structures, des associations 1901 conventionnées et pilotées par l'APHP, des poles Substitutions rattaches a des hôpitaux et des services hospitaliers. Je ne savais pas qu'il y avait "des places" dans les CSAPA...

On m'a deja envoyé chier, mais je voulait changer de centre et de produit, à leur place j'aurait fait pareil.

Méfiez-vous par défaut des assoc', si il y a "chrétien" ou "catholique" dans l'intitulé de la structure, passez votre chemin, je l'ai vécu en vrai, dans le Var, si j'avait été un peu fragile sur la culpabilité, je me serait pendu en sortant pour soulager ce monde de mon inaptitude à la vie, ou rentré dans les ordres pour expier ma très grande faute jusqu'a mes 120 ans. Véridique. Ceci étant dit, la structure la plus ouverte que j'aie côtoyé était une association. Méfiez-vous aussi des services psychiatriques, compétents mais qui adorent vous bourrer de cachetons, chacun ses clichés.
De toutes façons, en France, la toxicomanie est traitée pour une maladie psychiatrique, je suppose que c'était la seule façon de pouvoir créer une prise en charge globale, puisque c'est une problématique globale, ca doit être une bonne chose.

Dans une ville comme Lyon, j'imagine qu'il doit y en avoir un paquet, faites le tour, ils sont la pour ca.

Ensuite et surtout, ils filtrent, c'est normal et c'est bien, je m'explique :

C'est une démarche, ca s'inscrit dans le temps, comme notre consommation s'inscrit dans le temps et dans notre vie. Comme vous pouvez l'imaginer, ils ont 300 appels/visites par jours de personnes en rade, qui viennent en espérant du dépannage et qui disparaitront dans quinze jours, ou qui ne reviendront pas au rendez-vous qu'on leur donne. Mettez-vous à leur place, ils font quelque chose d'important, leurs patients comptent sur eux, ils ne peuvent pas se laisser envahir...
Ca fait partie du truc de faire trainer, pour voir si vous viendrez au rendez-vous, si vous insistez, si vous le voulez vraiment, ou si c'est un coup de tete qui passera quand vous aurez mis la main sur ce qui vous fait défaut...

Bref, insistez. Sans faire de scandale, ce n'est pas un dû, c'est un droit mais insistez, dites une chose simple, "je ne connais aucun dealer, je vais a la pharmacie, je sais pas comment je fais si vous ne m'aidez pas, j'ai un taf, une vie", soyez clairs et honnêtes, ca paye toujours. Si ils vous laissent en galère à la dure, c'est que c'est des cons, tant mieux, vous ne les aurez pas sur le dos.


Emplacement réservé à un aphorisme incroyable de finesse qui décrit tellement bien la profondeur de mon être...

Hors ligne

#702 19 juillet 2017 à  05:15

Syam 
गोविन्द राधे राधे श्याम गोपाल राधे राधे
France
11520
Lieu: அருணாச்சல
Date d'inscription: 26 May 2015
Messages: 3214

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

C'est une excellente suggestion, Codd.
Au lieu de se contenter d'attendre leur rappel "si une place se libère" je trouve plus intéressant de les rappeler au minimum matin et après midi pour leur demander si une place si libère, en insistant qu'on est en urgence et qu'on est sérieux dans la démarche.
Il y a toujours une sélection à l'urgence/tête-du-client/autres-critères-arbitraires-aléatoires. Si on insiste de façon polie et respectueuse, ça peut certainement aider.

A part ça quelle que que soit la structure associative ou autre, on peut tomber sur des vrais nuls et oui même en CSAPA. C'est triste et faut faire avec. sad
En dernier recours, souvenez vous que n'importe quel doc peut prescrire la buprénorphine, et que normalement on ne peut pas vous laisser en manque.

Hors ligne

#703 19 juillet 2017 à  05:15

coddeine 
Nouveau Psycho
France
2210
Lieu: Le canapé
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 127

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

[WARNING] Off-Topic total

Tu as raison, Syam, sur toute la ligne.
Je vois que mon mauvais esprit sur le lean t'as foutu de travers, et c'était vraiment pas mon intention, de cracher sur les leaneux, ils sont fiers et à mon sens ils sont dans le vrai. Je suis tout à fait sur cette ligne. D'ailleurs j'ai du mal à comprendre en quoi ce serait un mode de consommation fondamentalement different...

En ce qui concerne machoman, c'etait pour essayer de relativiser leur situation, surtout qu'avec mes dosages actuels, je serais plutôt Pocahontas !...
Mais beaucoup d'entre eux découvrent qu'ils sont passé du coté obscur et ca leur fout les jetons...

Tu insistes un moment sur l'escalade, je serais très curieux de savoir comment, par exemple, on peut traiter une grosse dependance a un produit comme le Fentanyl, bien plus puissant que la methadone, est-il seulement possible de combler les récepteurs à saturation avec la methadone ? Il resterait quoi, comme option, le Fentanyl ? Est-ce que tu sais ce que font les américains avec ca ?...

Je pense qu'il serait opportun de créer un stickie sur le sevrage a venir pour tous ces gens qui viennent d'apprendre qu'ils sont désormais au ban de la société, avec des données techniques, de pharmaco, de médecine, l'inquietude de depart se confirme, certains sont prêts a faire un switch qui quoi qu'on en pense est un point de bascule. Il existe encore une illusion dangereuse qui persiste, "ca va être chaud mais dans une semaine on va redécouvrir la life", et beaucoup refusent les TSO parce que "ca fait toxico".

Je vois que ca vous secoue, mais la premiere chose a faire est de vous faire a l'idée : vous êtes dependants à un opiacé. Et même léger, ca reste un opiacé, le sevrage n'est en rien different de celui de l'héroïne. Assumez. Et je le répète, vous n'êtes coupables de rien, vous n'êtes pas des criminels, notre société conchie les dépendances, mais elle en génère un paquet, justement par le biais de l'exclusion, ils nous méprisent, mais ne vous méprisez pas.

Donc s'il vous plait, écoutez les anciens, meme si vous pensez ne pas faire partie du meme "monde", vous êtes dans la meme situation. Une situation qu'ils ont vécu avant vous. Qu'ils connaissent.

Moi le premier, avec ma grande gueule et mon "j'assume depuis toujours", j'ai longtemps hésité, à cause de la stigmatisation, j'ai décroché plusieurs fois à la dure, j'y ai cru, à ce que la télé me racontait, genre quand on est un vrai, c'est juste une question de volonté. La réalité c'est que ca ne marche pas, c'est du pipeau, ca ne se fait pas comme ca et on en chie bien plus que 5 jours...

Dernière modification par coddeine (19 juillet 2017 à  07:06)


Emplacement réservé à un aphorisme incroyable de finesse qui décrit tellement bien la profondeur de mon être...

Hors ligne

#704 19 juillet 2017 à  05:51

Domovoï 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 27 Mar 2017
Messages: 7

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Bariolo a écrit

C'est justement mon ancien médecin traitant qui refuse de faire cette ordonnance, de plus, j'ai fait environ 6 ou 7 médecins (généralistes + un addicto) venant tout droit des pages jaunes et j'ai reçu toujours la même réponse : "Désolé, pour une prise en charge de ce type, c'est pas avant la rentrée.." Et ça m'a en effet pris une bonne petite journée smile

En gros ils vont partir en vacances et se disent qu'il ne pourront pas assurer un suivi de TSO avant de partir. Ok ça je peux comprendre mais il pourraient au moins dépanner de quelques boîtes de codeine d'ici là. C'est quand même dingue, c'est tout de même leur rôle de nous fournir quelque chose de temporaire pour patienter s'ils ne peuvent pas nous prendre en charge tout de suite pour un suivi long-terme. Au fait tu les as vus directement où tu leur a juste téléphoné? Si c'est de visu peut-être que tu peux leur demander de te prescrire quelques boîtes de codé d'ici à ce qu'ils puissent te prendre en charge à la rentrée.

Bariolo a écrit

Je ne vois toujours pas ou sont les enfants du bon dieu; j'anticipe qu'on va me dire que j'ai pas eu de chance et qu'il faut continuer à chercher (ce que je ferai demain), mais bon j'ai même plus vraiment d'espoir je vais me sevrer à coup d'immodium et de donormyl, étant déjà polytoxicomane je risque pas de me refaire classer dans cette catégorie
Les CSAPA sur Lyon sont pleins jusqu'a fin septembre et je suis étudiant sans permis. J'ai fait les 3 centres et c'est pas avant fin aout, pour le plus disponible. Il reste SOS médecin qui sera là pour dépanner si le manque devient ingérable dans le pire des cas

Cordialement

C'est terrible... Bon si tu es sur Lyon essaie d'appeler d'autres médecins, il y en a pléthore dans une grande ville comme celle-là. Désolé je sais que c'est fastidieux mais autrement tu risques de souffrir pour rien avec un sevrage à la dure.

Hors ligne

#705 19 juillet 2017 à  06:03

Arseniik 
Nouveau membre
100
Date d'inscription: 19 Jul 2017
Messages: 34

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Bonsoir à tous smile

ça fait un petit moment que je lis les topics ici sur la codeine, mais je n'ai pas tout lu...

Pour commencer, j'ai vu quelqu'un dire qu'il y'a des dérivés du fentanyl et du U-47700 toujours en vente libre, si quelqu'un connait le nom de ces molécules ça m'arrangerait ( et si c'est autorisé ) c'est juste à titre d'information Osmile

Personnellement ça fait environ 5 - 6 ans que je consomme de la codeine, j'ai commencé vers 16 - 17 ans avec du klipal, et au bout de quelques années je suis passé au tussipax car je sentais que si je continuais à bouffer du paracétamol j'allais flinguer mon foie. J'ai aujourd'hui 22 ans.

Je ne pense pas être dépendant physiquement à la codeine mais psychologiquement oui, et ça reste assez difficile, même si je le supporte bien et je pense, mieux que certains, mais je suis quand même de tout coeur avec vous :p

Je pense que dans mon cas, même si ça me fait royalement chier, au fond c'est une bonne chose, car ça faisait longtemps que je devais arrêter, mais je ne me décidais jamais. Et vu comment je passe mon temps à trouver des substituts, dérivés ou autre, ou que je me met à fouiller chez moi pour trouver une plaquette avec quelques pillules oubliées, je me dis que sans ça je ne me serais jamais décidé et ça aurait sûrement empiré. Il y'a sûrement des gens qui à la fin seront content d'avoir eu ce sevrage forcé et qui redécouvriront la vie, d'autres qui basculeront sur des substances plus nocives ( et c'est malheureusement ce que je cherche à faire.. )

Du coup avant hier je me suis acheté de la vodka j'ai été malade hier car j'avais trop picollé, donc j'en ai pas racheté hier soir, mais là je sens un noeud dans mon ventre, je ne sais pas si je suis le seul à avoir ça avec la codeine, donc ce matin à 8h30 je vais aller m'acheter 2 ou 3 canettes de tequila histoire d'avoir une dose mais pas trop forte. L'alcool me rend assez mou et joyeux pour me faire oublier partiellement la codeine.

J'étais assez sensible à la codeine, contrairement à beaucoup je n'ai pratiquement jamais eu besoin d'augmenter la dose pour avoir le même effet, sauf quelques fois où bizarrement je n'avais aucun effet...

Je serais bien aller chez le médecin pour m'en faire prescrire, en prétextant un mal de dents ( en plus avec mes dents c'est crédible.. ) mais j'ai pas 25€ à foutre dedans, je n'ai que 15€ par semaine et ça serait con de me priver 2 semaines et reprendre, pour me repriver ensuite..

Sinon j'ai testé plusieurs drogues/médocs ( anxios, hypnotiques( le trip est génial ), sédatifs, anti douleurs, AD etc ) Et la codeine reste mon préféré car l'effet est léger mais aussi relaxant, enfin difficile à expliquer mais bon vous devez savoir ( même si on ne ressent probablement pas tous exactement la même chose )

Enfin bref, je ne vais pas raconter ma vie, c'est déjà assez brouillon et osef comme ça..

ps : J'ai oublié de précisé que je prends aussi du baclofène pour patienter mais je n'aime pas ça.

Dernière modification par Arseniik (19 juillet 2017 à  06:05)

Hors ligne

#706 19 juillet 2017 à  07:22

Noyer 
Jeune pousse
2600
Date d'inscription: 26 Apr 2015
Messages: 514

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Salut,

J'admets ne pas avoir pris le temps de lire tout le topic. Je lis le matin au réveil et les forumeurs se débrouillent pour poster plus de pages que je ne peux en lire le lendemain (comme quoi l'arrêt de la codé c'est un coup de pied de King Kong sur une pitite fourmilière).

Bref, juste pour dire que j'attends impatiemment les résultats de vos différents rdv avec les csapa ou les médecins généralistes. Manifestement y en avait un certain nombre qui nourrissait l'espoir que ça se passe comme ça :

- Bonjour, alors voilà, moi c'est Jean-Pierre, je consomme de la codéine depuis 5 ans, à raison de 4 boîtes de tussipax/j, mais voilà maintenant ces médocs sont sur ordonnance donc je viens vous voir pour savoir s'il était possible que vous me fassiez une ordo pour 4 boîtes/j, sur mois. Renouvelable trois mois voire plus if possibeul pasque j'aime pas venir chez le médecin et raquer les 25€ de consult'. Voilà voilà !
- Mais oui bien sûr mon ami, jvais même vous en mettre 5 au lieu de 4, comme ça vous serez plus à l'aise. *tape sur le dos* *encaisse les 25€* *sourire*

Je grossis peut-être un peu le trait mais bon... non, désolé, je pense pas que beaucoup de médecins vont s'amuser à prescrire des médicaments hors-AMM à (pour certains) de parfaits inconnus, sans perspective de les voir réduire leur conso.

Donc voilà les gars, beaucoup d'entre vous risquent de passer sous TSO (vous verrez on y survit), peut-être que les moins "atteints" par la codé auront droit à leur ordonnance avec obligation de résultats sinon mise sous TSO... Voilà, tenez au jus.

Pour commencer, j'ai vu quelqu'un dire qu'il y'a des dérivés du fentanyl et du U-47700 toujours en vente libre, si quelqu'un connait le nom de ces molécules ça m'arrangerait ( et si c'est autorisé ) c'est juste à titre d'information

Ah pitain, toujours la curiosité à titre d'information... Ouais ils sont toujours dispos sur le clear-web mais honnêtement tu vas y lâcher des fortunes et ptet même la vie vu qu'il s'agit de produits bien plus puissants que la codé... Quant à leur légalité, on est dans le flou, mais si les douaniers chopent un pochon de poudre blanche y a de bonnes chances pour que ce dernier n'arrive pas chez toi, ou du moins pas dans les délais (et avec la quantité) que tu souhaitais.

Je ne pense pas être dépendant physiquement à la codeine

Heu mec, tu consommes de la codo depuis 6/7 ans et tu ne penses pas être dépendant physiquement ? Soit tu consommes une fois par semaine et t'as omis de le dire, soit... je sais pas, attends 72h sans toucher à rien et tu seras fixé.

Dernière modification par Noyer (19 juillet 2017 à  07:54)

Hors ligne

#707 19 juillet 2017 à  08:06

Mascarpone 
Clacos périmé
France
16221
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 3177
Site web
fb

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Je me lève ce matin, et je lis tous vos témoignages, j'en suis à la fois bouleversé, enragé (plus encore que d'ordinaire big_smile ) contre ces "pères la morale du gouvernement" et je me retrouve tellement à une époque pas si lointaine, dans certains d'entre eux...

Par exemple, pour moi, il aurait été impossible de passer à un TSO sans foutre ma vie en l'air...Je m'explique: Je vis dans une vallée de 3000 habitants à l'année à tout casser, je bosse avec les 2 seuls médecins à trois quart d'heure de route à la ronde, tout le monde me connait et je connais tout le monde, j'ai à portée de mains de la morphine, de la kétamine et tous les benzos que vous voulez (y compris l'alprazolam), des cahiers entiers d'ordos sécurisées ou non...J'ai toujours été archi réglo dans mon travail et on m'a toujours fait une confiance absolue, et ce depuis près de 10 ans ici. Si il me fallait dépendre d'un toubib pour un tso, ça serait forcément aussi mon employeur (vous voyez où je veux en venir?big_smile ) quant aux 2 seuls toubibs avant 100 bornes à la rondes, on travaille aussi en étroite coordination avec eux...Et même les hôpitaux, les services de secours, le seul csapa (à2h de routes) bosse avec nous...Vous voyez le dilemme pour quelqu'un comme moi?
Si cette décision était arrivée quand j'étais encore sous codéine, je crois que je me serais flingué...Ou, j'aurais repris de l'héro (chelou wink) ce qui, pour moi, dans ces conditions et à l'époque revenait au même...Merci, mme la sinistre!

Bref, j'imagine qu'il y a des gens dans mon cas ou assimilé et que c'est aussi pour ça ces réticences vis à vis d'un tso...Car le secret médical existe, oui, mais, dans les endroits reculés et isolés, on sait comment parfois une indiscrétion ou des on dit  peuvent bouleverser une vie;;;

Pierre posait récemment la question de manière ironique (un peu énervé sans doute wink ) :
Mais pourquoi, bon sang! Refusez vous le tso? Parce que ça fait trop "tox"?

Ben oui Pierre....Trés clairement! Les substitués là où je travaille, sont "catalogués" même si ils sont bien reçus...( ce sont des gens "malins" (dans le sens manipulateurs), menteurs, toujours en retard, qui souvent demandent des délais de payement, qui ne veulent pas s'en sortir, à qui il arrive toujours des galères...Et j'en oublie...Voilà comment sont "catalogués" d'office les substitués chez nous...Substitué AVANT d'être patient...J'en suis le 1er révolté, mais c'est comme ça...Un substitué, c'est avant tout un drogué pour la majorité de la population...

Je voudrais mettre pleins de champi verts pour tous vos témoignages de la nuit, mais j'ai déjà épuisé mon quota journalier wink

Courage à tous, ne restez pas seuls dans votre angoisse ou vos souffrances, au pire, on est là wink
Avec le temps, tout (ou presque) fini toujours par s'arranger...

Reputation de ce post
 
Je suis entièrement d'accord la stigmatisation est un frein aux TSO/Mia

Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

#708 19 juillet 2017 à  08:38

coddeine 
Nouveau Psycho
France
2210
Lieu: Le canapé
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 127

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Je suis outré de voir que nombre d'entre vous se font chasser des CSAPA à coup d'on a plus de place.
Outré, ca me fout la rage...


Emplacement réservé à un aphorisme incroyable de finesse qui décrit tellement bien la profondeur de mon être...

Hors ligne

#709 19 juillet 2017 à  08:39

Exa 
Nouveau Psycho
France
010
Date d'inscription: 13 Jul 2017
Messages: 138

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Hier je suis allé à ma pharmacie pour demander des tussidane en comprimé. Elle me répond non c'est sur ordonnance. Je lui dis vous entendé bien ma vois tout enrouee ? Elle me répond oui je vois bien. Elle me propose des sirops. Je réponds que je ne supporte pas mes sirops et je sais que ça, çà fait effet. Elle me propose des bonbons à sucer. Je dis que ça fait aucun  effet bon bah tant pis.
Donc si coup je suis reparti sans rien mais elle était dégouté pour moi.
Mais bon, je ne peux pas voir quand je tombe malade.
C'est quand même embêtant

Hors ligne

#710 19 juillet 2017 à  08:44

coluche 
Psycho sénior
France
3200
Date d'inscription: 19 Jun 2016
Messages: 885

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Bernard33 a écrit

Monsieur Coluche
voila, j'ai été aidé pendant 2 ans et pris de la bupré, mais aprés 1 ans j'ai demandé un arret dégressif : refus catégorique
2 ans après, c'est toujours pas envisagable, donc j'ai arreté seul ...j'ai morflé!!!
du coup je suis retombé dans le neocodion...et j'ai rencontré Pauline.
comprends que après la dure experience de décrocher de la bupré et l'ARRETE du ministre, je me mefie et j'ai juste envie de me sortir des pattes de ces irresponsables cons
prends soin de toi

je te comprend .
pour ma part , un médecin qui refuse catégoriquement  d'accompagner son patient qui souhaite baiser son dosage et juste incompétent.  ( pour ma part ) car forcément un patient qui est obstiné à baisser le fera avec ou sans son médecin.  et sans l accompagnement du médecin les risque d'échec son accru .
sache que tout les médecin ne sont pas '' incompétent '' et qu'il yen a même qui font extrêmement bien leur boulo . moi en général quand un médecin ne m'apporte pas satisfaction ba je change de médecin . donc je persiste dans ma penser ce n'est pas parce que tu as eu une mauvaise expérience des tso à cause d'un médecin qui ne t'as pas écouter et suffisamment accompagné que tu doit dénigrer les tso et dire qu'on doit en prendre à vie ... la faute à ton médecin ! pas u tso . et puis toi tu aurait dû changer de médecin  . super


Les psychiatres, c’est très efficace. Moi, avant, je pissais au lit, j’avais honte. Je suis allé voir un psychiatre, je suis guéri. Maintenant, je pisse au lit, mais j’en suis fier.”

Hors ligne

#711 19 juillet 2017 à  08:59

Mascarpone 
Clacos périmé
France
16221
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 3177
Site web
fb

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Par contre Coluche, je comprends trés bien la méfiance de Bernard envers les autorités et ce qui pourrait bien arriver un jour...Lointain ou pas...La disponibilité des tso parait acquise, mais quand on voit ce qu'il en est pour la codéine (plus de 50 ans de"tranquilité") et même l'ivg est menacée (à ce sujet, le recul de certains pays et la difficulté dans certains endroits en France de trouver une place dans les temps...)

Bref, je comprends qu'on n' ait plus confiance et pas envie de se retrouver, encore une fois, à la merci d'un gouvernement plus con qu'un autre...


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

#712 19 juillet 2017 à  09:15

coluche 
Psycho sénior
France
3200
Date d'inscription: 19 Jun 2016
Messages: 885

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Oui je peut comprendre qu'il yen ai qui ne reçoive que du mépris en allant voir un médecin alors qu'il on besoin d'aide.  de traitement adapter ainsi qu'un peu de chaleur humaine , de compassion et de compréhension.  on est tous des être humain . malheureusement beaucouo de médecin voit dun mauvais oeil les gens qui vienne demander des tso . c'est inadmissible.  sa renvoie les consommateurs à l'heure point de départ et  dans l'automédication.  et ensuite il ont des discourt pessimiste comme celui de Bernard .  moi perso si j'avais besoin du tso je préférerais aller voir un spécialiste des adictions. c'est ce que j'avais fait à l'époque et en 2 ans je je suis passer de 50 mg de métha à 0 ... juste avant je voyait un médecin qui me prescriver du subutex comme je voulais . mais il n'y avait absolument ausun suivie . une ordonnance à souhait et basta. avec le spécialiste c'était comple ment différent.  après c'était un belge alors peut être que les belge sont plus compétent que les français dans l'accompagnement de la dépendre au opiacés.    mais bon ce n'est peut être pas possible pour tout le monde  de voir un spécialiste .


Les psychiatres, c’est très efficace. Moi, avant, je pissais au lit, j’avais honte. Je suis allé voir un psychiatre, je suis guéri. Maintenant, je pisse au lit, mais j’en suis fier.”

Hors ligne

#713 19 juillet 2017 à  10:10

coddeine 
Nouveau Psycho
France
2210
Lieu: Le canapé
Date d'inscription: 17 Jul 2017
Messages: 127

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Il y a une culture et une politique, meme si elle évolue au fil du temps...

Malheureusement, le seul acquis c'est le mépris. Je ne travaille pas dans le secteur de la santé, mais pour avoir vécu avec une infirmière, je sais que la plupart du temps, dans les faits, les infos passent et a terme, TSO = Tu dégages.
C'est évidemment majoré en dehors des grandes villes, et dans un cas comme le tien, Mascarpone, putain c'est sûr que t'es baisé a court terme. Avec en plus les tronches de tes collègues et amis qui s'allongent de huit pieds avant de ne plus répondre au telephone...

C'est triste mais c'est comme ca, les médecins sont peu formés et tout autant victimes des cliches et des préjugés de leur education que n'importe quel autre glandu. Evidemment il n'y a pas que ca, mais dans mon experience, le mépris et le jugement ne sont jamais très loin, et au mieux ce sera de la dépanne, ou un dosage dégressif rapide avec obligation de résultat (Noyer) et a terme tu dégages.
Alors une circulaire Girard ? Ouais, y'en a qu'ont cette chance, mais ils sont peu sur le lot, et on peut aussi leur couper les vivres demain matin, et surtout qu'ils la ramènent pas en plus, sinon c'est la taule !

C'est vrai, c'est plus souple en CSAPA, et maintenant les spécialistes acceptent mieux l'éventualité de rester substitué à l'infini. Mais ca depend beaucoup du CSAPA, du médecin prescripteur, de sa politique, de celle de l'organisme referent, du politique, à l'occasion. J'en ai pas fait dix-mille, mais quatre, sans compter les relais pour le taf et les vacances, pour les quatre, la "philosophie" de l'équipe était différente, mais en ce qui me concerne, désolé mais oui, meme en étant très clair sur mes intentions des le depart, on m'a toujours poussé au cul, au minimum on m'a fait comprendre que c'est ce qu'on attendait de moi, que si je voulais "m'en sortir" je devais baisser. Forcement ca rends moins réceptif.
Et je suis tombé dans des relais ou on était pas très loin de la maltraitance psychologique (à Toulon, un truc dingue), avec infantilisation totale, pipi tous les jours et morale inevitable, meme pour leurs patients de longue date, meme sages comme des images.

On est encore loin d'une situation optimale et on aurait bien besoin d'une nouvelle militance sur ces sujets. Mais militer sur ces sujets, ca veut dire double bannissement. Quoi ?, ils veulent qu'on les respecte en plus ? Ahhahha, le monde à l'envers, ma bonne dame !

Dernière modification par coddeine (19 juillet 2017 à  18:57)


Emplacement réservé à un aphorisme incroyable de finesse qui décrit tellement bien la profondeur de mon être...

Hors ligne

#714 19 juillet 2017 à  10:37

Codododo 
Nouveau membre
France
001
Date d'inscription: 18 Jul 2017
Messages: 12

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Pour ma part je suis un gosse d'une jolie campagne, d'un village avec un niveau de vie supérieure de 400 habitants.

C'est encore pire d’être un junkie de campagne

j'ai personne a qui j'ai parler de mon addiction, j'ai pas envie de finir dans un centre de désintox, ou dans un centre spécialisé... Les médecins de campagnes ne comprennent pas ce genre de chose, je me voit pas dire à mon médecin traitant, une femme fière et sèche que je suis accro a un stupide médicament à la codéine...

Mes parents ? encore moins...

j'ai commencé le sevrage hier, à la dure, me reste 5 boites... j'attend de faire baisser la tolérance et j'en reprendrais vendredi soir, faut tenir jusqu’à la..

Au moins en faisant baisser la tolérance ça m'en fera encore plus..

J'ai prévu de me défoncer jusqu'a la dernière seconde, jusqu'au dernier comprimé.. On avisera ensuite

Hors ligne

#715 19 juillet 2017 à  10:57

GBUNA 
Nouveau Psycho
France
020
Date d'inscription: 12 Jul 2017
Messages: 69

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Merci Syam, tu te donnes beaucoup de peine à nous répondre. Et surtout ça m'a permis de dediaboliser la bupré.
J'étais trees réticente aux TSO, j'ai perdu un proche plus ou moins à cause de la methadone, donc pour moi impensable d'en prendre, c'est psy et complément subjectif comme avis, j'assume.

Rendez vous avec le doc dans quelques minutes, je vous donne des nouvelles

Hors ligne

#716 19 juillet 2017 à  11:03

Caïn 
PsychoHead
4710
Date d'inscription: 04 Oct 2013
Messages: 1643
Blogs

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Je compatis envers tous ces jeunes ou moins jeunes gens qui prennent en pleine gueule cette décision arbitraire, aussi stupide que d'imposer des vaccins à l'aluminium à des nouveaux-nés, aussi stupide que de traiter les vapoteurs comme des parias tout en mettant le paquet de clopes à dix boules.
Personnellement je ne suis pas touché par la mesure. Je me réjouis d'y avoir échappé, 30 ans plus tôt et je n'aurais jamais pu passer ces merveilleuses soirées (oui merveilleuses, je sais ce que je dis) sous néo-codions. J'aurais vraisemblablement été plus assidu sur la shooteuses, et je doute que c’eût été une bonne idée.
Là sous TSO, j'avais l'impression que les néos (traditionnellement pour moi c'était les néo-codions, même si j'ai tâté du netux, de l'Euphon, du tussipax etc.) seraient toujours là. Autrement dit, même si je parvenais à stopper le TSO pour le quotidien, j'aurais toujours la ressource de la codé pour l'exceptionnel, à vrai dire j'ai du mal à concevoir une soirée festive sans substance opiacée (c'est peut-être con mais c'est comme ça et à 53 piges, j'ai peu d'espoir que ça change). Alors ce sera TSO à vie, merci à toi Buzyn la connasse.


La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne

#717 19 juillet 2017 à  11:25

manfou 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 19 Jul 2017
Messages: 2

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Bonjour, je prends de la codéine depuis 6 ans à raison de 8 cachets par jour, certains jours je pouvais en prendre le double, mais en général j'étais stabilisé à 8 en une seule prise. Mercredi dernier j'apprends aux infos l'interdiction de vente de codéine sans ordonnance dès le lendemain. J'ai eu un très gros moment de panique je ne savais pas quoi faire. Je n'ai même pas réussis à manger le soir tellement j'étais contrarié. énormément de choses me sont passées par la tête, aller voir  mon médecin, me rendre dans un centre pour drogué etc... et puis je me suis dit que c'était peut  être la plus belle opportunité que je puisse avoir pour arrêter. La première choses que j'ai faite c'est d'en avoir parlé à ma femme le soir. elle à vu que j'étais pas bien et elle m'a dit que si quelque chose n'allait pas je pouvais lui dire. Je l'ai fait. C'est la première chose qui m'a soulagé. Ensuite je me suis demandé comment j'allais gérer le manque de codéine. Il me restait 20  cachets. J'ai réduit dès le lendemain, j'en ai pris 6 puis 5, 4, 3, et les 2 derniers lundi. Les symptômes sont moins violent que ce que j'imaginais. J'ai des douleurs dans les jambes mais pas tout le temps, je prends un nurofen le matin, j'ai des petites douleurs intestinales, je prends du smecta. En fait c'est le soir que je me couche ou j'ai cette sensation de ne pas pouvoir tenir en place avec un ressenti intérieur un peu bizarre, mais franchement tout est supportable. Alors je sais que nous ne sommes pas tous égale face au sevrage, mais je voulais  partager mon expérience. Et surtout, il faut profiter de cette occasion pour arrêter, si il vous reste des cachets, il faut diminuer petit à petit, j'ai déjà essayé d'arrêter d'un coup plusieurs fois, c'est une erreur. voilà bon courage à tous.

Hors ligne

#718 19 juillet 2017 à  12:01

Mascarpone 
Clacos périmé
France
16221
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 3177
Site web
fb

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Caïn a écrit

j'aurais toujours la ressource de la codé pour l'exceptionnel, à vrai dire j'ai du mal à concevoir une soirée festive sans substance opiacée (c'est peut-être con mais c'est comme ça et à 53 piges, j'ai peu d'espoir que ça change). Alors ce sera TSO à vie, merci à toi Buzyn la connasse.

Combien d'entre nous cette connasse comme tu dis, mais faudrait pas oublier qu'elle n'était pas toute seule, loin de là, sur ce coup là, va elle pousser vers nos vieux démons (héroine, morphine ou plus dangereux encore vu ce qui tourne de nos jours...)?

Mais elle s'en fou, ils s'en foutent! De toute façon, pour ces gens là, on est des rebus de l'humanité, des ratés, le parfait exemple à ne pas suivre...

Pour l'anecdote, je suis passé ce matin sur un blog d'une "copine" à notre maman préférée big_smile
Ben je vous dis pas les commentaires des gens, lambda qui plus est, des migraineux, des arthritiques...Qui n'ont jamais dépassé les doses prescrites...Ceux là aussi sont en rage, et peut être plus que nous encore...En plus, ils n'ont, pour la majorité (et il y en a beaucoup), aucune compassion envers Pauline et ceux qui sont dcd d'un abus de codéine, encore moins envers sa mère...Faut voir ce qu'ils leurs envoient dans la tronche....Bizarrement, ils ont plus de réflexions intelligentes sur le fait que ça n'empêchera pas les ados qui le veulent de se déchirer la tronche que je n'aurais pensé chez des gens qui méprisent (oui, aussi wink ) les tox...... Un exemple parmi tant d'autre de ce qu'on trouve comme discours sur ce blog pour ceux que ça interessent...

Spoiler

Dernière modification par Mascarpone (19 juillet 2017 à  12:23)


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

#719 19 juillet 2017 à  12:08

Codeiman 
Nouveau Psycho
France
200
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Jul 2017
Messages: 86

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Salut à tous
Consommateur de codéine (au max de ma conso j'étais a 2 boites jours) mais aujourd'hui 1 boite jours cela depuis plusieurs années....
Mon médecin ma prescrit du neocodion en dégressif sur 12 semaines ....
mais le sevrage forcé ne me convient pas...
j'ai pris rendez-vous avec le CSAPA ! rendez-vous pour le 24 juillet....
j'ai lu que les effet du Dicodin était proche de la Codéine !
Question peut-il me prescrire du Dicondin ?
petite chose qui à peut être sont importance ma consommation de codéine était purement récréative...!
si vous avez des conseils ou un avis , je suis preneur ! 
je vous en remercie d'avance...!

Bon courage à tous ..

Dernière modification par Codeiman (19 juillet 2017 à  12:56)


«"J'avance au feeling"....»

Hors ligne

#720 19 juillet 2017 à  12:13

Annabelle 
Nouveau Psycho
France
600
Date d'inscription: 16 Jul 2017
Messages: 157

Re: Dernière heure de gloire pour la codéine?

Petite question:
(Pas si petite que ça)

Quelqu'un ( un administrateur, créateur...) pourrait -il donner le pourcentage homme/femme participant à ce forum depuis le "feu d'artifice"?

Par avance Merci

Mille pensées à tous

Tendrement,
Annabelle

Dernière modification par Annabelle (19 juillet 2017 à  12:23)


On a dark desert highway

Hors ligne

Écrire une réponse Remonter


Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Réponses Discussion Vues Dernier message
26 2273 17 novembre 2017 à  21:11
par guérir
11 5281 15 juin 2017 à  09:52
par Mélatonine2
2
[ Forum ] Sevrage - Codéine par Millésima
3282 26 décembre 2015 à  13:56
par Millésima
    [ PsychoWIKI ] Codéine, effets, risques, témoignages
    [ PsychoWIKI ] Usage, abus et addiction à la codéine et au tramadol
    [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone) 7526 personnes ont déja passé ce quizzz !
    [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés 4997 personnes ont déja passé ce quizzz !
Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
[ Psychoactif ]
Bonne année psychoactive
01 janvier 2018Annonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Psychoactif ]
Dossier du mois : Que faire face à une overdose
16 décembre 2017Annonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Appel à témoignage ]
Codéine, cinq mois après le 12 juillet
Il y a 3jCommentaire de Rumpelstilzchen (80 réponses)
[ Appel à témoignage ]
Parler de ses conso, le dilemme mensonge / honnêteté
Il y a 2jCommentaire de Co-dep? (77 réponses)
[ Forum ]
Social - La Commission Globale sur les drogues vient de rendre son avis 2017
Il y a moins d'1mnCommentaire de ElSabio dans [Actualités...](10 réponses)
[ Forum ]
Blogs - Allo, mon blog à sauter bordel
Il y a 1mnCommentaire de Speedmicha dans [Utilisation du site P...](3 réponses)
[ Forum ]
Addiction - Appel à  témoignages : rester occasionnel avec l'Héroïne
Il y a 13mn
56
Commentaire de Oxymoron dans [Heroïne...](297 réponses)
[ Forum ]
Effets secondaires - Effets secondaires des boissons energisantes.
Il y a 14mnCommentaire de Archimede dans [Médicaments psychotro...](3 réponses)
[ Forum ]
Seul et maleureux, rechute inevitable ?
Il y a 28mnCommentaire de Speedmicha dans [Decro - Sevrages... e...](42 réponses)
[ Forum ]
Expériences - M&M’s
Il y a 35mnCommentaire de Sufenta dans [MDMA/Ecstasy...](1 réponse)
[ Forum ]
Prague la underground ?
Il y a 48mnCommentaire de Sufenta dans [Au coin du comptoir.....](1 réponse)
[ Forum ]
Pureté - Speed ou amphétamines : quelle pureté ?
Il y a 1hCommentaire de babaji dans [Speed-Amphétamines-Me...](17 réponses)
[ Blog ]
Qui suis je ?
Il y a 2hCommentaire de JenCore dans le blog de xxxxt0mxxxx (12 commentaires)
[ Blog ]
1er chapitre: Difficulté d'approvisionnement en précurseur chimique
Il y a 3hCommentaire de polytox dans le blog de guigz (6 commentaires)
[ Blog ]
Rêve brisé avant son début
Il y a 4hCommentaire de babaji dans le blog de Hanky (4 commentaires)
 
 [ QuizzZ ]
Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
Dernier quizzZ à 16:54
  [ PsychoWIKI ]
La Prep : Indications, risques, témoignages
  [ Topic epinglé ]
Ou et comment analyser ses drogues en France ?
[ Nouveaux membres ]
cocola, fefejavel, damsof, MrDeeps, Amisa, marco33, bisbi, Lion on spirit, DELGA, Kalma nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
SONDAGE
Avez vous déjà analysé une drogue ?
 

Résultats | Archives
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 allo bédo??
par Aime Rode, le 17 Jan 2018
Bonjour, J'habite près de Paris et en effet, beaucoup plus de livreurs indépendants ou en groupes organisés depuis 3~4 ans. En plus ils deviennent de plus en plus performants et professionnels, c'est pratiquement comme des entreprises de livraison de nourriture à domicile. J'ai l'impression q...[Lire la suite]
 CBD, le remède miracle ?
par groovie, le 21 Dec 2016
Bouarf pour l'instant c'est pas concluant, j'ai testé deux phenos et il y a des traces de thc (strain cbd therapy) alors que c'était de l'outdoor j'attend de trouver un truc non psychoactif puis je vais chromato pour la certitude ça demande beaucoup de patience ..j'ai du temps mais si on est pres...[Lire la suite]
 CBD, la grosse discussion
par Teona Nacatl, le 15 Jan 2018
Les autres morceaux choisis
Les dernières notations

Banissement pour insultes. Miky dans [forum] Speed ou amphétamines : quelle pureté ?
(Il y a 49mn)
Je plussoie - Porygon dans [forum] Sevrage Du Lexomil
(Il y a 4h)
bien joué, tu ne faillis pas à la réputation de ton pseudo dans [forum] Devinette: dernier opiacé psychoactif en vente libre en France
(Il y a 4h)
Super intérressant / Gas'. dans [forum] Informations sur la diaphine, l'héroïne utilise comme tso en Suisse
(Il y a 4h)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2017
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0