Cocaïne et couple / PsychoACTIF

Cocaïne et couple

Publié par ,
5692 vues, 11 réponses
Ana-Lucia 
Nouveau membre
Canada
000
Inscrit le 18 Dec 2018
1 message
Bonjour à tous,
Je suis une ancienne toxicomane, j’ai cessé de consommer toutes drogues depuis 10 ans. Cependant, je suis en relation depuis deux ans avec un homme merveilleux qui comble ma moitié. Mon conjoint consomme de la cocaïne et tout son entourage aussi. Évidemment, je suis retombé dedans mais contrairement à lui, je n’ai aucun contrôle et je suis complètement accro. Mes anciennes habitudes ont repris le dessus et j’en suis à consommer 1 à 2 grammes par jour voir plus.. mon conjoint se satisfait de 1 à 2 grammes par semaine alors.. Je voudrais redevenir sobre, mais la tentation est omniprésente. Je ne peux pas supprimer mon conjoint de ma vie, ni renier son entourage. Je ne sais pas quoi faire, je suis frustré du fait qu’il soit capable de se contrôler, je suis malheureuse avec la drogue, et je craque toujours.. Nous avons discuté du problème plusieurs fois, mais à part se faire des belles promesses qui ne durent pas, il n’y a pas d’avancement. Avez-vous des suggestions pour moi svp?

Dernière modification par pierre (18 décembre 2018 à  17:01)

Hors ligne

 

sky56253
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 24 Mar 2017
180 messages
Salut,

Poser une action forte :

- ultimatum, arrêt total ; une vie saine pour votre couple
- quitter cet environnement, sans te retourner, si ce n'est pas possible pour lui d'envisager cet arrêt

Quand on ne bouge pas....on reste sur place...

Courage,

Sky.

Hors ligne

 

Anonyme1756
Invité
Je peux imaginer la situation transposée avec un membre du couple qui consomme de l'alcool de façon contrôlée et sociale et l'autre membre qui refuse d'être exposé à cette substance de peur de (re)tomber dans l'addiction.

Cela ne me paraîtrait pas envisageable de demander à l'un de renoncer à sa conso (et à sa vie sociale) parce que l'autre ne sait pas gérer la sienne.

Je pense que cela relève de ta responsabilité si tu ne veux pas consommer, c'est donc essentiellement à toi de le gérer. Il y a deux choses que tu peux faire : ne pas t'exposer à la tentation en ne participant pas aux évènements sociaux où ton conjoint et son entourage consomment, essayer de convenir avec lui que lui et son entourage ne consomment pas chez vous.

Bon courage.
Reputation de ce post
 
rien à rajouter Mr No
 
J'approuve. RandallFlag
 
Très pertinent a mon avis aussi /Agartha
 

Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
100
Inscrit le 19 Sep 2015
4222 messages

Anonyme1756 a écrit

Cela ne me paraîtrait pas envisageable de demander à l'un de renoncer à sa conso (et à sa vie sociale) parce que l'autre ne sait pas gérer la sienne.

Je suis d'accord...

MAIS, en réalité, si je transposais la situation de notre amie à mon cas personnel, ce serait un véritable enfer, invivable pour moi, de savoir que ma moitié va se coller plein la lampe d'un truc que j'adore (et que je m'interdis) "dérrière mon dos" (même s'il ne s'en cache pas)...De plus, ce serait plus fort que moi, d'être sans cesse en train d'épier s'il en a pris ou pas, s'il va en prendre ou non, si il y a un plan qui se trame etc etc (vous savez ce que c'est)...

A mon humble avis, et je parle pour moi, à terme, cette situation serait soit ma replongée rapide au truc, soit la fuite en catastrophe pour m'éviter la tasse hmm
Pour moi, ta situation est inextricable et j'en suis désolé...

L'autre solution, qui n'est, ni juste, ni probablement réaliste serait que ta moitié, comme tu dis, tienne suffisamment à toi pour renoncer à un de ses plaisirs favoris afin de te préserver des tentations...J'en vois déjà grimper aux rideaux lol que j'ose évoquer cette possibilité...Mais, comme je le répète, si ce n'est ni juste, ni merveilleux comme solution au problème, à mon avis, c'est bien la seule qui donnerait une chance à votre couple de durer tout en t'évitant de retomber dans la marmite...Le couple est fait de concessions, certaines sont possibles et négociables, d'autres non.Il est plus facile de renoncer à un plaisir ponctuel qu'à une addiction et ça, c'est une évidence...

Amicalement

Reputation de ce post
 
évident aussi pour moi Mr No

Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

 

Anonyme1756
Invité

Mascarpone a écrit

Je suis d'accord...

MAIS, en réalité,

Il y a évidemment l'alternative que tu proposes (soit les deux renoncent au produit, et vraisemblablement à l'entourage de Monsieur, soit ils se séparent), mais j'ai essayé de chercher ailleurs... hors remise en cause radicale des relations personnelles.

Ce que j'ai proposé n'est pas nécessairement un compromis tenable sur la longue durée, la conso de monsieur ou les aspirations de madame pour sa vie de couple pouvant évoluer, en convergeant, ou au contraire de façon de plus en plus divergente.

Toi tu dis que ce n'est même pas tenable au départ. Très ambitieux, très exigeant, oui. Mais Ana-lucia a déjà su renoncer à tout produit PA pendant 10 ans. Donc si elle connaît la tentation, elle sait aussi gérer une situation où l'on a décidé de ne pas toucher au produit.

Evidemment, je pense que si Ana-Lucia a reçu aussi peu de réponses au départ c'est parce que spontanément on a en tête le schéma inextricable que tu décris... mais se rappeler ce que l'on veut vraiment, et ici il s'agit à la fois de ne pas toucher au produit et de préserver la relation de couple, peut aider à mettre en oeuvre les actions qui permettre de se recentrer sur ces objectifs. (Pas de coke pour elle) ET (Lui).

 

Mister No 
Pussy time
2900
Inscrit le 04 Aug 2014
8114 messages

Il y a évidemment l'alternative que tu proposes

Mas parle de son choix en pareille circonstance et de ce qui conduit à son choix dans une situation de couple identique avec sa grille de lecture.

Evidemment, je pense que si Ana-Lucia a reçu aussi peu de réponses au départ c'est parce que spontanément on a en tête le schéma inextricable que tu décris

Je n'aime pas répondre à la place du yeuv, mais il n'y a pas de schéma, juste ce que chacun pourrait décider en se projetant ou par expérience parfois.
D'où l'importance du "je" qui évite d’interpréter avec un décalage.

mais se rappeler ce que l'on veut vraiment, et ici il s'agit à la fois de ne pas toucher au produit et de préserver la relation de couple, peut aider à mettre en oeuvre les actions qui permettre de se recentrer sur ces objectifs. (Pas de coke pour elle) ET (Lui).

Le "on" c'est lui aussi ?

Evidemment, je pense que si Ana-Lucia a reçu aussi peu de réponses au départ

C'est simplement que les réponses leur appartiennent.
Le courage, ça va être de fuir ou de rester, mais il va en falloir pour vivre la situation, il en faut certainement déjà.
Perso si un produit devait déstructurer mon couple, je ne sais pas si je pourrais l’arrêter par amour et ce même si je n'en ai pas envie.

Nous avons discuté du problème plusieurs fois, mais à part se faire des belles promesses qui ne durent pas, il n’y a pas d’avancement. Avez-vous des suggestions pour moi svp?

Je te suggère de te barrer si tu sens que mets ta santé en danger car tu es bien placée pour savoir qu'il n'est pas toujours possible de maitriser une consommation. Il ne peut peut-être pas.
Le mieux n'existe peut-être pas, mais perso, par amour, je tenterais le coup comme tu le fais.

Dernière modification par Mister No (21 décembre 2018 à  15:11)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
100
Inscrit le 19 Sep 2015
4222 messages

Anonyme1756 a écrit

Mais Ana-lucia a déjà su renoncer à tout produit PA pendant 10 ans. Donc si elle connaît la tentation, elle sait aussi gérer une situation où l'on a décidé de ne pas toucher au produit.

Oui,j'ai bien pris ça en compte en prenant mon propre exemple, car, moi aussi je me suis abstenu de tout produits durant des années (excépté la clope) et toujours en prenant mon propre cas, même 10 ans après, même 20 ans après, il est trés facile de repiquer au truc qu'on adorait, à fortiori quand on l'a sous les yeux (ou qu'on a un proche qui a les moyens de s'en procurer facile, ce qui est quasi la même chose pour moi). Si ma moitié avait fait des extras pendant mes années d'abstinence je n'ai absolument aucun doute que j'aurais foncé tête baissée et que j'aurais même, sans doute, poussé pour qu'on se la mette encore plus souvent...Il est aussi plus que probable que si je n'avais pas eu ces trés longues années loin de l'héro et de tous ceux qui pouvaient s'en approcher de trop près, je n'aurais, sans doute, jamais vraiment décroché...Même à l'heure actuelle, où il se passe parfois plus de 2 ans sans que je fasse d'extra, si j'en avais chaque jour sous les yeux, ou si je voyais ma meuf défoncée ou même juste que je savais qu'elle va faire un plan, il me serait absolument impossible de ne pas avoir la tête obnubilée par ça.
D'où l'idée, qu'en transposant le cas de notre amie à mon ressenti personnel dans sa situation, elle n'a probablement pas d'autre "solution" viable que celle dont je parle plus haut...

C'est dans le même ordre d'idée, qu'il est quasi impossible de décrocher en couple (dixit les addictos et MA propre expérience) car c'est toujours celui qui tend vers "le craquage" qui aura gain de cause le + souvent, et comme chacun a des hauts et des bas, la balance a toutes les chances de pencher vers le plus fragile des 2 et vers le moment où même le + costaud aura ses faiblesses...Avis perso

Dernière modification par Mascarpone (21 décembre 2018 à  15:13)

Reputation de ce post
 
Je valide, c'est du vécu... Marla

Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

 

Anonyme1756
Invité

Mascarpone a écrit

C'est dans le même ordre d'idée, qu'il est quasi impossible de décrocher en couple (dixit les addictos et MA propre expérience) car c'est toujours celui qui tend vers "le craquage" qui aura gain de cause le + souvent, et comme chacun a des hauts et des bas, la balance a toutes les chances de pencher vers le plus fragile des 2 et vers le moment où même le + costaud aura ses faiblesses...Avis perso

Malgré cette réalité je connais des tonnes de couples qui ont décroché du tabac ensemble, même si pas toujours de façon simultanée. Et d'autres couples où l'un a décroché du tabac mais pas l'autre, l'autre de l'alcool mais pas l'un... C'est probablement intimement lié au niveau d'addiction passé et le risque de rechute lié à l'attrait, même théorique, qu'exerce encore le produit.

Et puis quand tu es sous TSO (c'est ton cas, non? Je dis cela mais je ne sais pas...) ce n'est peut-être pas tout à fait la même chose d'être tenté par un extra que lorsque tu es abstinent d'un produit et que tu es soumis à une possible tentation. Au minimum il n'y a plus de dépendance, plus d'habitude aux effets, et au contraire l'habitude de vivre sans la molécule (ou tout autre substance aux effets similaires), et je pense que c'est beaucoup plus simple d'y résister.

Bon je m'arrête là sinon je vais continuer à aligner les banalités. wink

 

Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
100
Inscrit le 19 Sep 2015
4222 messages

Anonyme1756 a écrit

Et puis quand tu es sous TSO (c'est ton cas, non? Je dis cela mais je ne sais pas...)

Pas dutout, je n'ai jamais pris de TSO de ma vie...

Par ailleurs, je ne pense vraiment pas qu'on puisse comparer un sevrage tabagique avec un sevrage opiacé ou à la cocaïne...Quant à l'alcool, perso, je n'ai jamais croisé d'alcoolique grave ayant pu se sevrer et s'abstenir totalement en étant en couple avec quelqu'un qui continuait à boire (idem pour la coke et les opiacés)...Qu'après de longues années d'abstinence, il soit éventuellement possible à certains de se mettre en couple à nouveau avec des consommateurs occasionnels et modérés sans craquer, je veux bien, mais au moment du sevrage, je pense que trés rares sont ceux qui peuvent tenir, c'est comme si on mettait un repas de fête tous les jours sous les yeux d'un affamé, les surhommes ça n'existe pas. Et pour en revenir à notre amie, elle dit elle même ne pas pouvoir tenir la modération si le produit gravite trop près d'elle, ce que je comprends tout à fait, étant dans le même état d'esprit avec la came...

"Par ailleurs, je ne pense vraiment pas qu'on puisse comparer un sevrage tabagique avec un sevrage opiacé ou à la cocaïne.."

Si je dis ça,c'est que j'ai l'expérience des 2, il y a trés longtemps, quand je fumais une trentaine de clopes/jour, j'ai subi une chirurgie de la bouche et je devais éviter de fumer le + longtemps possible pour la cicatrisation. A chaque fois que je matais la tv, je ne voyais que des gens allumer des clopes dans les films et les feuilletons et les émissions, je ne voyais QUE ça lol MAIS, si ça me mettais l'eau à la bouche et m'énervais sacrement, ça n'était pas non plus une souffrance de tous les instants physique et mentale qui t'empêche de vivre comme peut l'être un besoin d'héroïne quand tu es en manque, il faut comparer ce qui est comparable à mon avis...

Dernière modification par Mascarpone (22 décembre 2018 à  08:31)


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

 

Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
100
Inscrit le 19 Sep 2015
4222 messages

Anonyme1756 a écrit

je pense que c'est beaucoup plus simple d'y résister.

Oh la la, détrompes toi wink , il a suffit qu'un trés vieux pote se pointe au bout de 15 ans avec un rail d'héro pour que je ressente exactement la même excitation et envie que quand j'en prenais tous les jours...J'ai pas résisté longtemps, 2h tout au plus big_smile le temps de manger un bon repas en échangeant de vieux souvenirs, mais dès que j'ai croisé son regard malicieux quand j'ai ouvert ma porte, je savais déjà qu'il avait amené de la came et que j'allais me la coller lol et ça faisait 15 ans que je n'en avais pas eu sous les yeux big_smile

Dernière modification par Mascarpone (22 décembre 2018 à  08:25)


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

 

Anonyme1756
Invité

Mascarpone a écrit

Pas dutout, je n'ai jamais pris de TSO de ma vie...

J'avais un gros doute, merci d'avoir rectifié.

Je ne peux pas contrarier ce que tu écris sur les opiacés, mais sur la clope je ne suis pas d'accord.

Mascarpone a écrit

Par ailleurs, je ne pense vraiment pas qu'on puisse comparer un sevrage tabagique avec un sevrage opiacé ou à la cocaïne...

Mascarpone a écrit

Si je dis ça,c'est que j'ai l'expérience des 2, il y a trés longtemps, quand je fumais une trentaine de clopes/jour, j'ai subi une chirurgie de la bouche et je devais éviter de fumer le + longtemps possible pour la cicatrisation. A chaque fois que je matais la tv, je ne voyais que des gens allumer des clopes dans les films et les feuilletons et les émissions, je ne voyais QUE ça lol MAIS, si ça me mettais l'eau à la bouche et m'énervais sacrement, ça n'était pas non plus une souffrance de tous les instants physique et mentale qui t'empêche de vivre comme peut l'être un besoin d'héroïne quand tu es en manque, il faut comparer ce qui est comparable à mon avis...

A chaque fois que j'ai dû arrêter sous la contrainte cela a été atroce, avec tension physique et souffrance mentale de tous les instants.

Je n'ai jamais pu être à jeûn de tabac avant une AG ni avant quoi que ce soit. J'ai toujours commencé les vols long courrier par un verre d'alcool pour dormir et ne pas souffrir du manque de cigarette. J'ai failli exploser le matin où la douane m'a cueillie à mon arrivée me refusant une pause cigarette. Je faisais même des pauses clopes pendant les examens quand c'était faisable. Quand j'ai eue une petite chirurgie de la bouche non-planifiée j'ai réussi à réduire mais pas à arrêter. Quand j'étais malade je n'ai jamais réussi à arrêter, surtout si c'était une bronchite (heureusement en arrêtant l'alcool j'ai recouvré une bonne immunité). Je ne supporte pas les réunions qui s'éternisent. J'ai déjà traversé tout Paris à pieds ou presque pour trouver un bureau de tabac ouvert. Pour ne pas tomber en rade j'achète des cartouches. Et j'ai des réserves, des paquets planqués, au cas où, et aussi des vieux cigares dans un coin, en dernière extrémité, sait-on jamais si une pénurie devait survenir? Je ne sors jamais sans vérifier/savoir combien de cigarettes j'emporte.

Les seuls moments où le sevrage a été gérable, c'était parce que je le voulais très très très fort, à 100% dans la tête, et je ne tenais que parce que c'était devenu une obsession de tous les instants de tenir. Jusqu'à ce que je ne tienne plus. Puis retienne, etc.

Bref, je suis comme un lion en cage quand je me sèvre. D'où le besoin de sédation pour tenir. Même factice, genre j'ai beaucoup moins fumé aujourd'hui - normal, j'ai dormi 10 heures...

Certainement, au bout d'un moment c'est bien davantage psychologique que physique. Quoique les effets secondaires physique du sevrage peuvent être pénibles assez longtemps.

Non, ce n'est pas simple pour tout le monde le sevrage tabagique... sad

 

Gaellebag 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Dec 2017
1 message
Help !
C’est mon premier post. Je suis une ancienne toxicomane (?)
Je ne sais pas si je peux me décrire comme ça... je consommais 2/3 g de coke par jour puis j’ai arrêté / ralenti à 1/2 g par semaine puis par mois.
Comme je suis totalement autocentré je me félicite de ce ralentissement.
Néanmoins je suis désormais maman d’un petit garçon de 3,5 ans et mon conjoint, bien qu’il puisse trouver la c marrante occasionnellement, ne comprend pas ma dépendance ni mes déblocages quand je fait trop de mélanges. Ni mes angoisses / déprimes quand je fini un pochon...

Quand je reprends un trait, je suis incapable de m’arreter. Il m’en faut toujours plus. Parfois sur 2 ou 3 jours. Et je vous passe les mélanges benzo, somnifères et alcool... et donc l’image que je peux donner à mon fils. Et à mon amoureux.

Bref. Mon mec ne (me ?) supporte plus et j’ai vraiment peur de le perdre. Ou suis-je déjà allée trop loin...?
Merci pour vos témoignages et conseils.
Gaëlle

Dernière modification par Gaellebag (31 mars 2019 à  14:55)

Hors ligne

 

Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Couple - La cocaïne envahit/ détruit notre couple
par stonegirl, dernier post 27 mai 2018 à  12:21 par stonegirl
  4
[ Forum ] En couple avec qui??
par lovestreet, dernier post 10 mai 2017 à  17:40 par Dissociaman
  16
[ Forum ] Couple - La teuf et le couple
par stonegirl, dernier post 29 mai 2018 à  08:46 par Mascarpone
  5
  [ PsychoWIKI ] Complications aiguës de l'usage de cocaïne
  [ PsychoWIKI ] Cocaine, effets, risques, témoignages
  [ QuizzZ ] Evaluer la gravité de votre addiction
10196 personnes ont déja passé ce quizzz !

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Appel à témoignage 
Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de subst...
Il y a 4jCommentaire de Faust08 (12 réponses)
 Appel à témoignage 
Avez vous deja subi une "obligation de soin" pour les drogues ?
22 septembre 2022Commentaire de VickNarobi (22 réponses)
 Forum UP ! 
Dosage - Baisser sa tolérence ?
Il y a 16hDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum UP ! 
Cuisiner la Kétamine - Comment cuisiner au bain marie
Il y a 15hDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum 
Pharmacie - Dysfonctionnement sexuel lié aux anti dépresseurs et aux autres mo...
Il y a 10mn
4
Commentaire de Morning Glory dans [Conseils généraux de...]
(19 réponses)
 Forum 
MDMA qui date de 3 ans
Il y a 14mnCommentaire de Lexobedo dans [MDMA/Ecstasy...]
(1 réponse)
 Forum 
Où trouver une pipe à eau ?
Il y a 29mnNouvelle discussion de TrotinetteElectrique dans [DMT, changa et ayahua...]
 Forum 
Peganum Harmala Ou rue de Syrie
Il y a 1h
1
Commentaire de g-rusalem dans [Enthéogènes...]
(7 réponses)
 Forum 
Overdose - Info dose limite
Il y a 2h
1
Commentaire de martinedu13 dans [Oxycodone (Oxycontin)...]
(63 réponses)
 Forum 
Aspect, gout & odeur - écaille de poisson
Il y a 3h
1
Commentaire de Bootspoppers dans [Cocaïne-Crack...]
(9 réponses)
 Forum 
Dosage - Truffes, valium et Revia
Il y a 3hCommentaire de OliAzary dans [Psilocybe - Champigno...]
(13 réponses)
 Forum 
Temps sevrage tramadol ?
Il y a 4hCommentaire de xorxe dans [Tramadol...]
(10 réponses)
 Blog 
Anniversaire chimique
Il y a 13hNouveau blog de Bootspoppers dans [Carnet de bord]
 Blog 
Lancement du site Mixtures.info
Il y a 16hNouveau blog de Mixtures.info dans [Actualités]
 Blog 
La libertad
Il y a 2jCommentaire de Kanekilife dans le blog de Kanekilife
(1 commentaires)
 
  QuizzZ 
Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
Dernier quizzZ à 13:36
 PsychoWIKI 
Héroïne, effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
 Nouveaux membres 
MilleSalades, Piou Piou Piou, Unmecnormaldebanlieue, ZepekMany nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de substitution ?
par Faust08, le 29 Sep 2022
Coucou, Témoignage venant tout droit de Belgique (env 40 min de la frontière). Je suis à la recherche de TSO (typique ou atypique) depuis fin 2019 et cherche vraiment à stabiliser ma conso depuis debut 2021. En Belgique les CSAPA n'existent pas, ce sont les hôpitaux ,les ASBL et bien plus sou...[Lire la suite]
 Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de substitution ?
par cependant, le 28 Sep 2022
Salut, moi par contre je peux témoigner de quelques difficultés (difficulté accès, refus de prescription et refus de soin)...même si pour l'instant ça se passe plutôt bien ! Ça vient peut-être du fait que j'étais partie sur un TSO non officiel aussi, mais ça se révèle être un avantage...[Lire la suite]
 Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de substitution ?
par Fastofle, le 22 Sep 2022
Salut Pierre, je bosse dans une structure alliant un CSAPA et un CAARUD. Nous sommes dans les Hauts de France. Nous rencontrons ces derniers temps des difficulté d'orientation vers les généralistes du secteur pour la délivrance de traitement de substitution. Il y a plusieurs facteurs. - Dépa...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

Un plaisir à lire les conseils et le partage de SiilyCone dans [forum] Peganum Harmala Ou rue de Syrie
(Il y a 12h)
tout à fait dans [forum] Arrêt brutal Xanax et cannabis
(Il y a 19h)
mais quel bullshit... dans [forum] Variole du singe
(Il y a 20h)
pfiou tu es pénible /yo dans [forum] Mon rapport à la sexualité
(Il y a 23h)

Pied de page des forums