Comment avez vous réussi à arrêter ou baisser la coke ? / PsychoACTIF

Comment avez vous réussi à arrêter ou baisser la coke ?

Publié par ,
85153 vues, 123 réponses
Billie Jane 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 13 Jun 2019
18 messages
Blogs
[
En revanche, j’ai une idée claire et une certaine expérience de ce qui m'aide à ne pas consommer de C, et de ce qui m’a sans doute permis de ne jamais trop déraper avec ce produit merveilleux mais bien accrocheur... puisque malgré tout, je peux dire que je n’ai jamais complètement basculé, claqué tout mon fric et passer mes journées autour de ça!


Merci pour ce post. Tu es parvenue à atteindre un équilibre que j'aimerai atteindre moi aussi. Qd tu dis que tu as une idée claire de ce qui t'a permis de ne pas déraper, de quoi parles tu ? As tu des conseils à donner pour gérer ou arrêter la consommation de crack ?

There's a hole in everything, that's how the light gets in. (L.Cohen)

Hors ligne

 

Paradoxe22 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 19 Jul 2019
2 messages
Bonsoir
Je vais essayer de parler de ma relation avec la cocaine
Je dirais que j ai commencé plutôt tard (vers 28 ans )
J ai commencé lorsque j ai connu mon mari et son groupe d amis qui en consommait lors de soirées, festivals ..
au début je n aurais jamais pensé en prendre un jour, je trouvais le geste choquant.
Ma première prise de drogue a été de la mdma en festival, j ai aimé, j ai adore même!
Et puis petit à petit est venue la Coke.
Au début j en consommais peu, je n en achetais pas car je savais pas comment faire à l époque.
J en consommais en soirée et je n en avais jamais sur moi au début.
Puis j ai commencé à me familiariser avec le produit..
savoir en acheter
Avoir tout un tas de numéros de dealer dans mon téléphone..
C est en essayant de décrire mon addiction que je me rend compte de l évolution ..
C est assez flippant

Je voudrais juste préciser que j ai un métier
A responsalites
Dans le domaine de la sante
Et que comme ça, si on me croise, personne n imaginerai ce que fais ..

Revenons en a l histoire
Donc je me suis mise à en acheter, car je suis comme ca, j aime pas manquer et rapidement il fallait que j ai mon truc perso.
J en achetais au début dans des cités
Le nombre de points de rdv différents que j ai fais ..
et je l ai assez vite fait en cachette de mon mari
Au début c etait que pour des occasions fêtes anniv..
Mais maintenant non
J en prend très régulièrement même en semaine
Et le point qui a aggravé les choses c est que j en prend seule
Avec mon mari à cote en cachette

Je me fais livrer dans ma boîte à lettres
Je sens vraiment que je dérape
J associe soirée ou voir des amis systématiquement à la prise de cocaine
J ai même une nouvelle association complètement ridicule, quand j entreprend de faire un gros menage chez moi il me faut de la coke.

C est très paradoxal car a côté de cette addiction
Je fais attention à moi
A ce que je mange
Je fais du sport
J aime les belles choses et j aime la vie

Mais j ai un gros côté addict
Et pas seulement à la coke
Je suis addict aux médicaments
Somnifères anxiolytiques
Tous les soirs depuis plusieurs années je prend des médicaments pour dormir

Voilà
Je rajoute aussi que ma petite sœur est toxicomane à la coke depuis plusieurs années ( avant moi ) et alcoolique

Que dois je faire ?
Les descentes sont très difficiles
Je bois très peu d alcool donc quand je suis sous c je mets très longtemps pour me calmer
Je culpabilise beaucoup
Je me deteste

Dernière modification par Paradoxe22 (19 juillet 2019 à  02:43)

Hors ligne

 

shootek 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Oct 2019
1 message
Bonjour, je post ce message car malheureusement j'ai un probleme d'addiction a la coke "base" et je n'arrive pas a m'en detacher. j'ai deja été heroinoman par le passé mais j'en suis sorti. je n'ose pas en parler a ma famille du fait que je les ai deja decu par le passé. si quelqu’un a des conseils j'en serai reconnaissant.

Hors ligne

 

meumeuh
Modérateur
4400
Inscrit le 21 Nov 2017
4112 messages
Blogs

shootek a écrit

malheureusement

Bonsoir shootek !

Alors il n'y as pas de recette miracle.
Tu dit malheureusement  , tu peux développer , si ça ne te dérange pas ?

Tu peux nous en dire un peu plus ?
Depuis combien de temps , tu consommes avec des amis ,Seul....

Et tu veux t'en éloigner vraiment , Ou pouvoir faire un petit kiff espacé.... je vois que tu parles de ta famille , mais toi au fond de toi tu as vraiment envie ?


édit : J'avais oublier de te préciser , également passer par la case Brown et étant consommateur de coke bien avant , hum depuis 25ans env et freebase env. 17ans ( avec de bonnes coupures  )

Et à ce jour , j'espace mes sessions d'1 à 2 mois mais je te cache pas que ça ne c'est pas fait en claquant des doigts... ( j'ai repris la conso il y a 2ans après 3 à 4 ans de pause.)

Avant j'ai couper un peu les ponts  avec des connaissances...


amicalement

MM

Dernière modification par meumeuh (10 octobre 2019 à  03:53)


☆KeepCalm&SmokeCrack☆
⚠️Effets indésirables,
inattendus? ⤵️
AnalyseTonProd avec PA.org et Sintes

Hors ligne

 

MonsieurZan 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 24 Jul 2019
10 messages
Arrêter de fréquenter des gens qui tapent à la moindre occasion m'a beaucoup aidé à réduire la consommation. L'occasion fait le larron – le tout est de limiter les occasions.

Hors ligne

 

Electrolibre 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 16 Oct 2019
14 messages
Bsr:salut:salut

Après 20 ans de polytoxicomanie j ai découvert le crack a la bouteille. Pendant environ trois ans j ai consommé 2 à 4gr par jour. Ma vie est devenue une catastrophe. Je n ai jamais été autant addict a une drogue. Je suis sous meta 50. Ici je me suis cassée de la capitale et je vis chez mon meilleur ami qui ne consomme pas. Je suis clean de crack depuis 15 jours. J en bave vous imaginez bien. Depuis hier j ai commencé a lire sur le net et a  me suis inscrite sur le forum car mes craving sont tellement puissants. Je suis déprimée constamment fatiguée bref ca va pas fort du tout. Je me sens perdue j ai des questions et j aimerai des réponses. Je suis preneuse de toute info. Je me demande si je fais bien. Si je ne suis pas trop dure avec moi-même.
Comment se passe un sevrage de crack au début, est ce qu il y en a qui se rappelle leurs premières semaines niveau activité, sensation, sentiment,SOMMEIL...
Toute info ne peut que m aider et n hesitez pas a me poser des questions si je n ai pas été claire.
Bonne soirée à tous et prenez soin de vous

Hors ligne

 

Initiativedharman 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 05 Apr 2015
81 messages
Blogs
Salut les amis, moi, j'en étais à 2 grammes de coke par jour en sniff et de la bonne qualité, j'étais complètement accro, maigre et cocaïné quasiment 24 heures sur 24. Forcément, j'hébergeais un dealer qui me fournissait gratos...C'était un ami. On s'est fait serré. Il est en prison. J'ai pris six mois avec sursis.
Depuis, je vais tous les jours au CSAPA à Bordeaux rencontrer les infirmiers et prendre mon traitement ( effexor, valium, tercian, abilify epitomax). Je reviens sur l'Epitomax, c'est un anti-epileptique utilisé pour aider à arrêter la coke. Figurez-vous que ça marche ! Enfin sur moi ça a marché ! Je ne consomme plus que un demi-gramme par semaine.
Mais le médicament n'est pas un miracle, il aide à surmonter le craving, c'est sûr mais ce n'est pas sufficsant, il faut se faire suivre par un éduc, un médecin addictologue et aussi faire une thérapie avec un psy à mon avis, psychiatre ou psychologue, peu importe, les TCC sont efficaces. Et puis bien sûr effacer les numéros de téléphone de toutes les personnes nuisibles et toxiques et ne plus fréquenter celles-ci. Si besoin déménager dans un autre quartier. Il faut je crois changer radicalement de vie pour oublier la coke. Et il faut beaucoup, beaucoup de temps.

Hors ligne

 

Nuit blanche Anouk 
Nouveau membre
Suisse
000
Inscrit le 26 Nov 2019
41 messages
Pour avoir suivi beaucoup de personnes qui souhaitaient arrêter la coke, je peux vous donner quelques outils, biensur cela est propre à chacun. ainsi une partie importante du travail est celle de  se focaliser sur la gestion du craving: l’envie disparaît après 10-15 Minutes selon les individus, et moins on réponds dans l’immediat à la nécessité de consommer, plus le craving va s’espacer. C’est une boucle de rétroaction qui s’alimente. Souvent, les personnes se disent qu’il fait consommer et qu’il est impossible de résister à l’envie, mais c’est possible avec de l’exercice. Prendre conscience de l’envie et ne pas y répondre en s’attelant à autre chose chose  à la place qui nous plait et nous procure du plaisir. Cela arrive aussi qu’un était très anxieux apparaisse et que la personne soit si submergée qu’elle imagine que c’est la fin du monde si elle ne consomme pas mais tout cela ce ne sont que des pensées fausses et déformées. Dépendance psychique est synonyme de perte de contrôle sur ses pensées et donc sur son cmpt,alors pourquoi ne pas reprendre le contrôle sur ses pensées et son cmpt en décidant de faire autre chose à la place..

Hors ligne

 

MonsieurZan 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 24 Jul 2019
10 messages
Arrêter de fréquenter les gros tapeurs et occuper mes soirées avec du sport ou l'apprentissage d'une langue, juste histoire de penser à autre chose, m'a beaucoup aidé.

Hors ligne

 

Raiizho 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Feb 2020
55 messages
Bonjour

Depuis mon arrêt de came et subu à la dure  (il y a  6 semaines), la C a repris une place trop importante , même si pour l'instant j'arrive a contenir ma conso, le soir je ne pense qu'a ça...
J ai ma femme et ma petite qui m'aide (j ai pas trop envie de flinguer ma vie sociale/familiale)....D'ailleurs les quelques soirées basent que j'ai fait j'avais l'impression que la C m’éclatait 10* plus le crane que sans came ou sub
Je me tâte a aller me refaire prescrire du subu (je prenais 16-24mg par jour), mais j'ai plus envie de refaire un sevrage j'en aurais pas la force.

Arrêter la C je ne suis pas prêt encore et je pense qu'il faut être prêt pour l’arrêter.....J ai pris un peu de congé pour passer quelques jours chez mes parents,

Je bosse dans la communication , la moitié de mes clients sous C , pas évident..
en fait des que j'ai pas l'espirt occupé, l'envie de baser est omniprésente

Dernière modification par Raiizho (11 mars 2020 à  20:22)

Hors ligne

 

coucoucmoi 
Nouveau membre
000
Inscrit le 07 Jun 2020
10 messages
Ma petite histoire avec la coke, les ecstas, la .. et mon arrêt très progressif

Commencé la drogue en soirée, premier ecsta ça m'a plu, j'en ai repris pendant quelques mois puis j'ai testé la c

Je suis partie dans mon délire, je tapais a toutes les soirées, même chez des potes cachée et j'étais la seule a le faire, je prenais surtout des traces de md au début, un peu de , toujours en secret

Un jour je pars a un concert avec ma mère, bêtement j'avais tapé quelques traces de md avant de partir

Je rencontre un mec random là bas, on finis la soirée a baiser dans un bateau, c'était une nuit de rêve, le kiff pour une jeunette comme moi qui découvrait la drogue et le sexe avec un mec de +15 ans que moi.

On commence a bien traîner ensemble, a taper de la super coke. Avec lui ça se passe pas super bien, mais j'avoue que la curiosité et surtout l'envie de taper et de boire, baiser, fumer des oinj me faisaient aller vers lui. Il avais une belle vie, piscine, traces, binouzes, je me sentais comme une meuf dans une série américaine avec un genre de vieux a qui je faisais tourner la tête.

Puis j'ai perdu le contrôle, je tapais de plus en plus, seule chez moi, aussi avec des jeunes pas super sympas que j'ai jamais revus, et qui foutaient le bordel chez moi. J'ai essayé de le quitter mais il revenais a la charge en me disant qu'il m'aimais (spoil : c'était pas vrai) et surtout qu'il ne fallait pas que j'hésite a lui demander un plan pour toper mon g pour le WE. Résultat quand il venais chez moi me filer la c, on finissais au lit après une longue sérénade de sa part, et j'étais de plus en plus mal... je commençait a avoir des sentiments, je n'aimais pas mon corps, tout le temps défoncée, puis il voulais des trucs de plus en plus chelous au lit, mais je disais oui, défoncée a la w, alcool et c, j'y trouvais mon compte au début, mais quand je me déshabillais, je ne savais pas ce que je foutais avec lui, c'était bien au début, mais c'est devenu bizarre..

j'étais alors a 10g de w par semaine, et 1 a 2 g de c par semaine + 1 a 2 taz. Je comprends que certaines personnes puissent trouver ça gérable, mais perso en plus des taz en soirée (2 ans que je prenais tout les we sans interruption presque) j'étais tout le temps en redé et je picolais en rentrant du boulot a midi, je tapais le matin.. plus je ne gérais pas mes décentes, je suis ultrasensible et j'étais vraiment pas bien

Un jour a 6h du mat, il me dépose devant le boulot, on avais tapé 1g la veille et je commençais super tôt. Redé vraiment mauvaise, pas dormi de la nuit, je pleurais dans la bagnole, j'étais hystérique et ce mec me faisait péter un câble. Je sais pas si j'étais amoureuse de lui ou de la c. Je ne sais toujours pas si il abusais de mon addiction pour me baiser vu que je faisais ce qu'il voulais...Pourtant il avais des élans de gentillesse, on étais plutôt proches.. L'ambivalence des relations toxiques hmm Bref ce matin là j'ai démissionné (je commençais la fac bientôt donc je pouvais me le permettre) puis vu que je j'avais bcp d'idées noires (suicide, que je sers a rien, moche, pute) et que je faisais des crises de panique a répétition depuis quelques mois, là, c'étais la dernière grosse crise parce que je suis allée aux urgences psy puis j'ai eu des rdv addicto par la suite, pour me faire soigner de mes addictions.

J'ai plus trop touché a la c après, au fur et a mesure, je suis allée aux rdv 2 fois par semaine pendant 8 mois. Les docteurs étaient gentils, je me remettais ce tout ça, de ce que j'avais accepté d'infliger a mon corps, je pouvais un peu raconter ce que j'avais vécu.

Puis, beaucoup de mal a décrocher des tazs, des soirées ou je perdais le contrôle, ou j'avais soif de c et de cul, là j'ai un peu abusé aussi mais j'étais plus indépendante et bcp plus libre, ça allais mieux mais tjr envie de taper tout les jours mais je tenais bon

Après pendant l'été, bcp de avec 2 gars que je vois plus. Ambiance chelou, personne paie de bière, ni de meug, le chien de mon pote enfermé dans son appart limite maltraité, puis je perds tout mes sous (oui un peu bizu mais je voulais conso donc bon..) et là, je me dis que sois je me drogue avec des personnes bien, sois je me drogue pas, un point c'est tout. Je l'ai ai plus rappelés même si j'ai de bons souvenirs.

Aujourd'hui je consomme bcp moins de stimulants / , j'ai aussi arrêté la weed après 6 longues années de consommation quotidienne.

Des mois que j'ai pas retouché a de la c, cette semaine je craque un peu je vais me faire plaisir avec de bons copains et en reprendre, mais je sais que si j'ai ne serais-ce que l'idée d'acheter un autre demi une semaine après, je n'y toucherais plus parce que je ne veux pas revivre ça.

J'ai rêvé du mec dont je parlais au début hier, comme si je disais au revoir a cette période de fougue et de folie, d'innocence perdue, et là je pense que ça me fais du bien de me livrer ici.

Voilà c'était long, ça parlais plus de mon expérience avec la drogue puis de la raison de mon arret, de comment j'ai fais, j'ai un peu raconté ma vie mais je voulais vraiment le faire car j'en avais envie depuis longtemps.. j'adore ce forum et ça me fais du bien de pouvoir parler de drogue, de la vie avec la drogue, du sexe.. tout ça librement avec les gens du forum.

J'espère ne pas avoir fais de hors sujet, bonne soirée a vous tous, prenez soin de vous

girl_witch

Hors ligne

 

Anonyme5801
Invité
Salut

J'ai goûter pour la première fois de la cocaïne en sniff
Vers mes 16 ans  dans une chambre avec un gramme pour deux ou trois .

(la bonne époque pas de soucis juste pour le fun)

Et

De moins en moins Amis sont passer nous dire bonjour
Les weekends suivant

Mes le trio étais créé 3 amis a sensation forte
Sous forte dose de film qui nous avaient déjà bien donner envie de goûter a ce produit je penses que sa ce moment là le mal étais fais mes toujours en weekend .

J'ai en suite commencer a la fumer de plus en plus et de moins en moins en faite plus jamais je penses .
A dieux le sniff tu étais bien tu nous faisais parler on avais une armonie ce fût une fin rapide et brutale

PS: merci au mec qui est venu avec de l ammoniaque pour la première fois sa ma bien aider a aimer encore plus cette saloperie qu'on aimais temps a cette époque et a ce moment là

(Je ne t aime plus mon amour)
(Je ne t aime plus tout les jours)

On a compris qu il manquait une sorte de compère dans notre trio le gars qui purifie

( On est a la fin du sniff et le début du la fume)
(Déjà pas mal de choses on changer en quelque mois
Plus personne laisse sa prépa sur la table quand il va pisser ou quitte le pièce une demi seconde )

La confiance n est plus
L'amitier n'est plus
La consommation festive n'est plus

Conscience de ma vie :

premier appelle a l aide
Ma grande sœur je doit avoir 21 ans elle a une solution radicale dans les 24h je suis chez elle avec mon neveux et mon beau-frère je ne vous remercierais jamais assez pour ces moment là .
Justement il cherches un magasiner dans son magasin je suis pris en CDI enfin un salaire le temps de rester chez eux n est plus une option il me faut mon chez moi .

(Prix en charge métro boulot dodo changement de ville plus une fois j ai consommer sauf de la weed que je comptes jamais arrêter toute façon)

Et voilà j ai 22 ans je suis dans mon appartement
Je vois d autre personne je suis dans un centre ville où il suffit de faire un clin d'oeil et une main vers le haut pour trouver . 
                                             
(Livrer a moi même c'est souvent ma perte)

Et là en couple depuis quelque année vie de famille
J en ai un raz de bole je me coupe du monde je gardes
Mon travaille de nuit et je lâches le reste je trouves un loyer pas chère pour avoir plus d argent mon salaire de nuit étais bien 2100€ pour un tireur de transpalette je me plaint pas .

Et voilà j ai 24 ma vie a changer je suis dans mon kot toujours avec un colloque et notre voisin
point commun mon colloque et moi on la fume
Pont non commun avec le voisin il shoot

Et un jour je ne peux en vouloir a personne après plusieurs fois des énervement du clash car l'insuline me fais de l oeil marre d entendre ces trop fort le flash je test ma première IV

(j'ai l'habitude de dire sans regrets je ne suis pas sûr pour ce coups la )

(Je me suis fais un nouvelle amis elle est fine elle me pique mes quand on aime sa compte pas en plus elle me fais un bien fou )

( Sa copine l ammoniaque sort de temps en temps pour enlever la poussière mes elle est plus souvent punie dans l armoire)

Je découvres une nouvelle façon de consommer
La plus mauvaise et la plus délicate a la fois mes j aime trop le tout .


Et voilà j ai 26ans j'avais souvent l habitude de passer la dernière semaine chez mes parents très ouvert d esprits
Et là je sais pas pk je décides d en parler  a ma mère avec qui j'ai toujours eu une bonne entente ces mon amies la seul d'ailleurs .

Sa réponse a été drôle :

Mon chéris on sais depuis des années que tu as une addiction mes on ne sais pas trop a quoi l'herbe on le sais
Première idée du père héroïne ces bon je craques j'avoue le cocaïne et la comme si ils avaient toujours eu un plan pour moi pour m aider tout a été mis en place pour le mois prochain s étais un clin d'oeil qui voulais dire profite de ton dernier mois on va pas la faire militaire .

Le mois prochain je devais rester un mois

Et ben sa fais 2 ans que je suis là et je me tappe des rechutes de temps a autres mes j essaie vraiment d espacer je suis rester 9 mois sans rien consommer


J'ai 29 ans

Et j ai consommer y a deux mois un gramme de coke avec un gramme de weed .

Et j ai fais une putain de rechute depuis le 1er juin
Que j'avais préparer a l'avance a savoir que encore une fois je me suis retrouver seul et bim rechute

10 pillule et je ne compte même plus le nombre de gramme

Et là fin de mes envies est arriver
Ma rechute est finie je me suis débarrasser
De 50G de coke j en avais garder 10 j ai stopper et mis pour des amis de passage.

En conclusion pour cas personnelle :

Temps que j ai un suivis je peux arrêter si je suis livrer a moi même dans les 3 premiers jours j y penses j'ai peur de allez chercher puis au final je restes chez moi avec ma blanche neige

Alors ces mon dernier combat réussir a ne plus toucher sans une date fixée et réussir a canaliser les idées dans autre choses seul bien sûr .

Peace

Boskoo
Reputation de ce post
 
Trop de point commun dans ton parcours courage l'ami
 

Confined 
Banni
000
Inscrit le 07 Apr 2020
34 messages
Si tu prends de la drogue régulièrement et que tu ne peux pas arrêter pendant disons quelques semaines ou mois de manière général c'est que tu n'es pas heureux

Donc la seule solution de remédier à ça c'est de trouver comment devenir heureux, car c'est tout à fait naturel que l'homme cherche un bonheur artificiel quand il n'a pas le bonheur réel, c'est l'instinct de survie, tout le monde fait ça, tu peux te droguer à la coke ou à la bouffe, c'est la même chose

L'amour fonctionne de la même façon que la drogue sur le cerveau, et on vit tous seulement pour ça et par ça

Pour commencer j'essayerais de te dire de prendre soin de ton corps si tu ne peux pas le faire de ton esprit car le corps et l'esprit sont unis, neurologiquement mais aussi spirituellement, donc fais du sport, mange des choses saines, essaye de vivre la journée car le soleil fait du bien au corps et à l'esprit, vivre trop longtemps la nuit favorise les dépressions c'est prouvé, mais si ton esprit est trop enfoui ça risque d'avoir peu d'effets, dans ce cas tu dois trouver ce qui enfouit ton esprit, c'est une épopée, car l'univers fera en sorte que tu ne trouve pas, car ta vie est un film, une épreuve, un chemin

Essaye de ne pas rester seul, même si tu auras besoin de moments de solitude, si tu as une famille tu es chanceux, sinon fais toi une famille

Dernière modification par Confined (25 juin 2020 à  22:57)

Hors ligne

 

Gribouille78 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 14 Oct 2019
175 messages

azertyuiop98765 a écrit

Du coup j’ai décidé de tout arrêter après ce week-end mais je vais en prendre plus que de raison, et probablement tester une fois l’injection pour voir les effets... l pris comme ça...

AMHA si tu veux vraiment arrêter ne tente pas l'injection IV. Tu vas adorer et retaper dedans. Ca n'est que mon avis. Mais étant injecteur je connais l'envie obsessionnelle de se retrouer le bras pour avoir le flash.
Prend soin de toi drogue-peace


J'ai vendue mon âme à mon amie la Blanche

Hors ligne

 

arlonne 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 03 May 2020
49 messages
Blogs
Coucou, ne pas commencer l'injection non non non ! surtout pas , c'est le début de la fin voir la fin , mon frère plus de ce monde pour autre chose que sa tournait la tête et demandait a ceux autour de lui de lui faire le fixe l'injection  et les tirettes , il tournait la tête mais acceptait l'aiguille pleine de ce mélange brun qui devient rouge ..., perso je me demande comment j'ai fais car maintenant 20 ans après c'est moi qui tourne la tête pour une prise de sang , donc ne pas commencer  ; Restent les cicatrices sur les bras et jambes et ailleurs, qu'il faut 30 ans après cacher de manches longues et j'en oublie car je me demande comment j'ai pu donc toi stp ne le fais pas! tu le regretteras c'est certain.

.. arlonne

Hors ligne

 

HeleneARC 
Nouveau membre
000
Inscrit le 19 Aug 2020
1 message
Bonjour, ayant fumé pendant plus de 20 ans, j'ai arrêté depuis 3 mois suite à une grosse crise de panique après avoir fumé un soir. Et bon sens c'est pas facile le sevrage. Premier moi tous les synthomes sont là, insommie, sueurs etc. Le 2eme moi ça va va mieux cool mais la le 3ème des petites crises d'angoisses je pense me reviennent, sensation de mal être, qui va m'arriver u' truc, gorge nouée, pointe intercostalle etc. Des personnes auraient du mal avec le sevrage et surtout 3 mois ça commence à faire ! Je suis à l'écoute

Hors ligne

 

Oliver! 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 03 Sep 2020
3 messages
Bonjour à tous nouveaux sur ce forum.voila j’ai 31a j’ai essayé le crack à 17ans durant 2mois à peut-prêt et seulement le week-end 1ou 2g puis 13ans sans rien... et puis une chose une autre j’en viens a refaire une soirée il y a 1ans à peu près.et depuis j’y pense ... depuis je le fait à peu près tout les 15jr 3semaine environ 1g.étant souvent en déplacement il y a bien 6mois de l’année  ou je ne fait strictement rien du tout.ma question es: penser vous que je peux continuer à baser occasionnellement sachant que je break souvent ou l’addiction deviendra bien trop puissante ? J’aime vraiment la sensation mais j’ai tjr se sentiment de culpabilité malgré tout qui me fait temporiser plusieurs jours voir semaine  ... peut-être y a t’il des consommateur dans le mm cas? Cela peut-il rester un plaisir contrôler à votre avis? De la consommation occasionnelle ? ou c’est Psq ce n’est que le « début » et l’addiction grandira ?je tien à préciser que je ne bois pas je ne fume que quelques cigarette et la weed très occasionnellement souvent quand je base en faite pour la descente ...voilà je sais que ce n’est rien comparer à d’autre histoire que j’ai pu lire mais je préfère demander un maximum de renseignements pour ne pas déraper... Merci à vous pour vos future réponse  [b][/b]

Hors ligne

 

Psychotropeur 
Apprenti chamane
France
400
Inscrit le 01 Dec 2018
354 messages
Blogs

Oliver! a écrit

Bonjour à tous nouveaux sur ce forum.voila j’ai 31a j’ai essayé le crack à 17ans durant 2mois à peut-prêt et seulement le week-end 1ou 2g puis 13ans sans rien... et puis une chose une autre j’en viens a refaire une soirée il y a 1ans à peu près.et depuis j’y pense ... depuis je le fait à peu près tout les 15jr 3semaine environ 1g.étant souvent en déplacement il y a bien 6mois de l’année  ou je ne fait strictement rien du tout.ma question es: penser vous que je peux continuer à baser occasionnellement sachant que je break souvent ou l’addiction deviendra bien trop puissante ? J’aime vraiment la sensation mais j’ai tjr se sentiment de culpabilité malgré tout qui me fait temporiser plusieurs jours voir semaine  ... peut-être y a t’il des consommateur dans le mm cas? Cela peut-il rester un plaisir contrôler à votre avis? De la consommation occasionnelle ? ou c’est Psq ce n’est que le « début » et l’addiction grandira ?je tien à préciser que je ne bois pas je ne fume que quelques cigarette et la weed très occasionnellement souvent quand je base en faite pour la descente ...voilà je sais que ce n’est rien comparer à d’autre histoire que j’ai pu lire mais je préfère demander un maximum de renseignements pour ne pas déraper... Merci à vous pour vos future réponse

Ca personne peut te le dire, on réagis tous différemment. Néanmoins tu as choisis une des plus accrocheuses, et ton attrait très prononcé pour cette drogue ainsi que cet état de culpabilité, sont des signes précurseurs, selon mon expérience ainsi que celle de beaucoup de témoignages, d'une future addiction. (Si on culpabilise, c'est parceque au fond on sais qu'on peut craquer a tout moment, quand c'est vraiment contrôlé, souvent, bha on le sais donc on se fait pas de bille). mais encore une fois, ta choisi une des plus accrocheuse, donc très peu reussisent ( je ne crois pas avoir deja vu un témoignage de fumeur de crack occasionnel de long terme, rarement j'ai deja vu pour l'hero ou la coke injecté, mais jamais pour crack)

Bonne chance, le choix est entre tes mains super

Dernière modification par prescripteur (01 novembre 2020 à  08:20)


On s'detruit la santé pour se sentir en vie

Hors ligne

 

Gribouille78 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 14 Oct 2019
175 messages
Salut à tous,

En mode les AA j'en suis à  63 jours de sevrage. Rien pas une trace, pas un petit plug, pas de fixe, rien. La decision a été involontaire, c'est juste que mon dernier achat a été tellement merdique en terme de qualité et d'effets secondaires que le dégoût du produit est resté ancré en moi, et depuis pas d'envie du tout. J'avais pourtant pendant le premier mois, tout le matos et un G de la merde responsable disponible a portée de seringue, mais non dégoût total, j'ai donc tout jeté. Pourvu que cela dure, et j'en profite aussi pour remercier le voleur qui m'a vendu ce truc qui n'a pas de nom. Sans le vouloir il m'a rendue ma liberté et au passage perdu un client potentiel.
Voilà j'avais envie de partager cela avec vous les kopins.
Prenez soin de vous...drogue-peace

J'ai vendue mon âme à mon amie la Blanche

Hors ligne

 

lunasoro 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Oct 2020
2 messages
Bonjour,

Alors voila mon histoire : j'ai 30 ans , un boulot à responsabilité, et je viens d'acheter ma maison avec mon conjoint.

A première vu tout va bien.

Sauf que ça fait 3 semaines que je tape de la cocaïne casi tout les jours en cachette. Je suis en télétravail donc seule chez moi la journée.

Je ne comprend même pourquoi je fais ça. Je vais essayer de décrire l'engrenage :

Mon conjoint et moi, on aime faire la fête en festival, on en fait 3 ou 4 par an pendant lequel on prend de la MDMA et on s'éclate. Ca doit faire 5 ans qu'on fait ça, donc on a commencer plutôt tard, et j'ai l'impression qu'on gère bien notre conso smile

Ca fait 2 ans qu'on sort avec un nouveau groupe d'amis en festival qui eux tape de la coke tout le temps.

J'ai jamais voulu y touché la première année car ça me choquait, mon conjoint en a pris.

La deuxième année on a fait un gros festival électro toujours avec ce même groupe d'amis, et j'ai du taper 3 ou 4 traces. J'ai pas kiffé, il y avait trop de monde je me sentais oppressé, j'étais énervé contre mon copain pour rien, bref pas cool , pas du tout comparable avec la MDMA.

Ce que j'ai apprécié par contre c'est que le lendemain gt en forme, pas comme avec la MDMA ou t'as l'impression qu'un camion t'es passé dessus. 

Cet été Covid oblige, pas de festival [monegros sad] , et avec l'achat de la maison pas de vacances non plus. 
On a donc fait des fêtes chez les copains pour compenser.
Une chez ce fameux groupe d'amis, ou j'ai juste taper une trace car j'avais un événement familial le lendemain. Mon conjoint est rentré dans un état assez déplorable, et il s'est promis de plus jamais en reprendre (lol).

On a emménager chez nous cet été et on a fait une crémaillère, et la j'ai beaucoup tapé, 7,8 ou 10 traces je sais plus. Je pense que c'était lié avec mon état psychologique, la fatigue , le stress.

Bref depuis cette fois la j'ai eu envie d'en reprendre, car j'en avais marre d'être crevé tout le temps et que je faisais de longues journées de travail.
J'ai facilement choper un contact qui me livre chez moi discrètement quand je suis seule.

J'ai acheter 2g la première fois il y a trois semaines. Je tapais dans l'après-midi une ou deux traces.
Puis la deuxième semaine 2 x 2 grammes, je sentais que c'étais plus compliqué de gérer. J'en ai pris dans les toilettes d'un restaurant. Je me suis moi même choquée.
Puis je suis allé chez mes parents le weekend et j'en ai profiter pour rien prendre avec moi.
Le weekend s'est plutôt bien passé, j'y pensais quand même pas mal.
Puis lundi journée de merde et c'était reparti j'en ai commandé 2g.
J'ai essayer de gérer et de ne faire pas plus de 2 petites traces par jour.
Mais c'est vite parti en cacahuète, j'ai commencer a taper devant l'ordi le matin aussi.
Je sens que je suis de moins en moins sympa avec mon copain aussi, et il ne se rend pas compte de ce qu'il passe car il travaille énormément.
J'ai juste envie d'être seule chez moi en ce moment et de pourvoir taper tranquille, c'est horrible d'écrire ça.
Quand j'ai appris que j'allais être seule à la maison ce weekend, j'ai sauté sur l'occasion et j'ai commandé 3g hier.  J'ai du consommé 1,5 grammes entre hier et aujourd'hui.
J'ai invité des amies à manger ce midi, et j'ai commencer a taper le matin après le café pour me mettre en forme et tout préparer. J'ai du allé taper 2 fois quand elles étaient la cet apm, puis à un moment donné j'ai commencer à saigner du nez devant elle.
Bref pour moi c'est un signal d'alarme.

J'ai besoin d'aide pour arrêter, ça fait 3 semaines que je suis addict mais ça part en vrille. J'ai du dépense plus de 500€ en 3 semaines.

Je ne veux pas en parler avec mon conjoint car j'ai une putain de fierté de merde qui m'en empêche, je veux y arriver seule, ou plutôt avec l'aide d'une personne lambda.

Je cherche un ange gardien, de préférence une femme avec qui je pourrais discuter.

Merci pour votre aide

Hors ligne

 

endgel 
Nouveau Psycho
Canada
000
Inscrit le 10 Jan 2015
128 messages
Blogs
Moi j'étais accros à la coke et je la shootait, j'ai réussi à arrêter du jour au lendemain , pcq au début moi et ma copine on avait du plaisir , on parlait ont baisait etc.. mais ça pas été long que je passais tout mon temps à regarder par la fenêtre et de l œil magique de la porte à paranoier,  on gaspillait tout notre argent en coke , et la descente c'était l enfer,  et après je me trouvais  con etc... Mais à chaque jour on recommençait , tout nos plus gros problème on été causer à cause de la coke,  je n' avais pu aucun plaisir ni ma conjointe , les deux à paranoier et à chaque fois qu'on avait pu d argent pour en racheter , la descente était de pire en pire , je sortais dehors en pleine nuit en regardant partout à terre comme un débile en espérant trouver de la coke. Ont devenait vraiment parano et presque malade mental et un jour ont à été assez fort pour pas en prendre et ça continuer,  aujourd'hui ont me paierais et j'en prendrais même pas et ironiquement j'en ai trouver deux fois ds la dernière année une fois ds un taxi et un autre fois sur le trottoir et j'ai même pas eu le goût, les deux fois je les est mi ds la boîte aux lettres de mon voisin vu que je sais qu'il consomme.  Je l imagine en pleine descente ouvrir sa boîte aux lettres  et trouver ça.

Dernière modification par endgel (01 novembre 2020 à  02:00)

Hors ligne

 

alexandra_92 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Nov 2020
11 messages
je savoure beaucoup plus entre les traces, j en fais des plus grosses mais beaucoup moins régulièrement, un gramme me fait 48 heures au lieu d une soirée.

Hors ligne

 

Justepaumee 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 27 Dec 2020
4 messages
Bonsoir,

Pfiouuu !!! Vous lire nous prouve bien que d'avoir gouté, je me suis mise dans une belle galère.
Etant déjà dépréssive à la base et sous traitement, la Coke, me permet, d'avoir juste le sentiment de me retrouvé d'avant la dépréssion.

Je sais que tout cela est faut. Surtout qu'elle me donne beaucoup d'angoisse .
J'avis décidé d'arrêter cette semaine mais comme je ne vais pas être occupée, je repousse.

Voilà, je me suis trouvée une fausse excuse. Parceque je voulais stoppé parceque justement j'étais seule ...

A suivre la semaine prochaine. Bon de toute facon, les finances ne vont pas suivre et il est hors de question de m'endetter pour elle.

Je suis maman et mes enfants passent avant tout. Donc, j'espère qu'elle ne va pas détruire ma seule raison de vivre, mes loulous.

Mon soucis c'est que je n'aime pas la vie. Je vis que parceque j'ai mes enfants alors la C au final, si elle me détruit, je m'en tape, mais pas pour mes enfants .

Donc pour eux je vais trouver la solution.

Je vais commencer par diminuer mes consos quotidienne. La, aujourd'hui, je n'y ai pas touché.

Peut-être vais-je tenir demain aussi ...

A chaque jour sa peine.

Justepaumee

Hors ligne

 

Nick Drake
Loquito
Mexico
000
Inscrit le 02 Jan 2021
327 messages
Salut salut,

Je suis peut-être un peu HS mais concernant le traitement de la dépression post-conso et en même temps du craving latent, vous suggéreriez quel anxiolytique principalement ?

Je pensais me tourner vers un benzo, mais après avoir testé le xan et valium en Amérique, ça ne m'a fait beaucoup d'effet en comparaison avec le rivotril (clonazepam). Cela dit, ce dernier me parait un peu fort également. Il m'arrivait de tituber comme étant ivre mort avec 1 caps ou 2.

J'ai pas non plus envie de me charger comme une mule, donc exit les anti-dépresseurs et les listes à rallonge de médocs... Je vais bien sûr aller consulter un spécialiste mais j'aimerais avoir une idée de ce qui pourrait correspondre au mieux à mes besoins. Ce serait évidemment passager, je n'envisage pas de continuer un traitement sur plusieurs mois (d'où ma renonciation aux AD).

Dernière modification par Nick Drake (03 janvier 2021 à  17:12)


Hay music, hay flow

Hors ligne

 

nofutureorriding85 
Dans mes nuages
France
000
Inscrit le 20 May 2019
159 messages
Blogs
En fume ou IV ya pas 36 astuces, être loin du spot de Deal et connaitre personne en rapport avec le produit est le truc numéro 1 .
Même si des fois l'envie est là, faire + 100 kms etc pour le produit te coupe les envies, même si au début l'envie peut prendre le dessus avec le temps ça passe wink

Se souvenir des galères de sessions, od, sang, appart retourné et pas que du 1er shoot/fume calment les envies aussi. Peser le pour et le contre quoi ... Et donc au final pas beaucoup de pour me concernant !

Hors ligne

 

Toxicobartos 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 04 Apr 2020
218 messages
Blogs
Bonjour à la communauté,

je vais essayer d'être bref, car après une après midi freebase, je suis inarretable.

Moi ma technique c'est que sur une session de deux ou trois mois par exemple, et bien je commence fort (4 grammes par semaines, pris en un ou deux jours) et puis j'espace (une fois par mois, voire moins)

1 - c'est bon pour le portefeuille
2 - c'est mieux pour la santé

Voila c'était un petit conseil express qui marche, sur moi en tout cas,

Bises a toutes et a tous,

Sam

Dernière modification par Toxicobartos (13 janvier 2021 à  19:55)


"and I guess that I just don't know"

Hors ligne

 

Zarathoustra 
Psycho junior
France
200
Inscrit le 27 May 2017
459 messages
Blogs
Coucou à tous,

J'ai pas mal écris ici, surtout à une époque ou me fournissant sur le DM j'ai eu des dopes d'une qualité incroyable, livrées dans ma boite aux lettres. J'étais surtout dans le trip mdma, RC's (3-MMC), Champi, Coke.

J'ai eu comme une forme de croyance en moi associé à la méthode Coué et une envie je crois indémontable, celle de ne pas me laisser bouffer, mais sachant que sortir d'une histoire de soi ne pouvait pas se faire en un jour, il fallait du temps.

J'ai bouffé de la mdma quasi tous les 15 jours, facile des prise de 400mg voire plus. Sur 1 an.

Les personnes ici m'auront bien rassuré. des gens merveilleux... qui savent... qui savent ce qu'est la dope. Point. Donc pas de jugement, juste des êtres qui te rassurent et te disent, je sais, je sais ce que tu vis, je sais ce que tu endures. Quelle merveille.

Perso j'ai quasi tout stoppé. Je peux avec une forme de vanité prendre aujourd"hui de la coke, de la mdma etc et ne plus en être dépendant.  Enfin enfin pendant la soirée il le me faut une dose de cheval si je veux en profiter (exemple 2 grammes de coke minimum, et de la bonne), mais je peux m'arrêter sur un ou deux traits. Je maîtrise.

J'ai complètement dépassé le coté dépendance. Je peux taper sur une soirée de coke ou de mdma puis ne plus y toucher pour six mois, et ce sans rappel.

Je pense que le cerveau  s'est adapté.

Seul hic relevé plus haut : les petits traits de merdeux pour des soirées bobos, c'est non... si je me drogue, je veux ma dose version XXL. J'aime les troncs d'arbes en coke et un gros 200 mg en mdma pour juste démarrer.

J'en suis plus aujourd’hui à expliquer à des amis les vices de la coke... sachez le , elle est tellement présente dans les soirées.

Mais j'en connais les contraintes, les dérives, alors j'explique à ceux qui tombent dedans. Ils m'écoutent. Sincèrement j'en arrive à leur expliquer les étapes de la coke, comment elle t'aspire et s'installe en toi.

Le confinement m'a franchement plongé dans le syndrome du vin, je vais en sortir mais putain que c'est pas simple. J'aime être bourré au pinard, galère.

Le crack ne m'a pas interpellé, certes immense, terriblement immense, mais le contexte social du crack aura eu raison de moi,, c'est non.

Plus en mesure de modérer. J'aime les excès et déteste encore plus ses conséquences. C'est trop ou rien

Hors ligne

 

Cendrine 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 06 Mar 2021
32 messages
Blogs
Suite à un banal accident domestique, j'ai subi une opération du poignet (morsure de chat) qui a sectionné le tendon de mon pouce et a nécessité cette intervention chirurgicale. Jusque là, rien de méchant.. quelques points, une convalescence et à terme, une reprise de mon activité pro. Au bout de 3 semaines, cette douleur infernale s'est fait ressentir, le jour comme la nuit, a chaque mobilisation de mon poignet et de mes doigts, accompagnée d'insomnies chroniques et les montagnes russes émotionnelles car le moindre geste banal du quotidien est devenu un véritable enfer a accomplir.
On a fini par me diagnostiquer une algodystrophie en phase froide, douleur équivalente a celle du membre fantôme il y a de ça 6 ans....
Prise en charge par un spécialiste de la douleur, avec qui nous avons tout essayé pour palier a cette douleur invalidante, passant du paracétamol a des anti douleurs de plus en plus forts, le dernier étant l'oxycodone... en vain, douleur toujours vive et causant une dépression sévère, la douleur avait pris le controle de ma vie, m'isolant de plus en plus, car je me sentais incomprise et avoir.mal a ce point on fini par sombrer et ne plus avoir envie de faire quoi que ce soit (sorties, repas en famille etc...) j'ai littéralement pété les plombs tellement je souffrais. Je voulais que mon spécialiste me coupe la main, celui ci m'a dit que ce serait pire donc j'ai fini par penser à quitter ce monde pour ne plus souffrir.... j'allais mal.... vraiment mal..... Jusqu'a ce que je me reprenne un peu et que je rencontre un mec qui un soir, m'a proposé une trace de cocaine. La 1ere de toute ma vie et malheureusement pas la derniére car miracle! Douleur envolée lorsque je consommais et c'est a ce moment là que j'ai glissé sur la pente dangereuse de la prise réguliére puis abusive de la cocaine. La magie opérait je me sentais mieux, plus de douleur 24h/24.... Lorsque je n'avais plus de coke, je sniffais l'oxycodone et là c'est devenu un probléme trés sérieux même si je ne voulais pas me l'avouer j'étais bel et bien accro. Cet épisode a duré 3ans de ma vie, a bousillé mes relations avec mes soeurs, ma fille... j'étais vraiment au fond du trou tellement que de nouveau, je voulais mourir pour ne.plus souffrir c'était trop, je n'y arrivais plus.....
Puis en novembre 2020, j'ai enfin admis que j'avais un probléme et j'ai décidé de me faire aider par mon psy d'abord ensuite s'en est suivi une hospitalisation pour faire le point et à partir de ce moment là, j'ai dit STOP a la coke et l'oxycodone. Bien entourée, sous traitement anti dépresseur, aide médicamenteuse pour retrouver une qualité de sommeil qui me faisait défaut depuis presque 6ans, j'ai fini par accepter mon sort, et le traitement anti dépresseur me donne la force de me sentir plus forte que ma douleur et depuis je suis abstinente depuis 115 jours. J'ai tout arrété pour me sentir libre et voir la vie autrement sans cette addiction qui nuisait plus a ma santé contrairement a ce que je ressentais lors des prises qui étaient devenues complétement démesurées, au point de me mettre en danger. Je ne sais pas ou j'ai trouvé cette volonté cette rage de m'en sortir mais le fait est que j'y suis arrivée! Parlez en, faites vous aider, partagez votre histoire tout comme je le fais avec vous ce matin et tenez bon. La vie est bien meilleure sans cette merde qui nous consume. Je ne dis pas que c'est facile tous les jours, il m'arrive parfois d'y penser mais dans ce cas, j'en parle ou je vous écris et pour le moment je tiens le coup. Un jour aprés l'autre en direction de la liberté! C'est bon d'être libre! Il est possible de s'en sortir, sincèrment.
Prenez soin de vous.
Cendrine
Reputation de ce post
 
Bravo d'avoir pris les choses en main car cest pas évident Nofut85

Hors ligne

 

titirch 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 13 Mar 2021
3 messages
Blogs
bonjour a tous, moi jai du stopper du jour au lendemain ...
je suis tombée enceinte, ma consommation a empirée durant ce laps de temps... jai accouché, puis tous s'est accéléré : je nai rien caché de ma conso au personnel soignant , mon petit garcon a été en neo-nat pour surveiller le syndrome de sevrage , il na pas eu de complication , suite a cela la PMI (protection maternelle infantile) m'a proposé une post cure . je suis arrivée il y a dix jours et durant mon hébergement a l hopital qui a duré un mois et demi le temps de trouver un endroit qui accueillerait une maman toxicomane avec son enfant, jai continué a consommer jusqua la veille de mon depart : je fumai la coke mon pote passait a lhosto et me depannait ... jai jeté tout mon matos la veille et ici ils mont donné un traitement qui maide pour le moment ou jai des grosses envies : ca s appelle le "mucomyst" cest utilisé pour les bronchites mais a raison de trois sachets trois fois par jour (et cela peut etre augmenté jusqua douze sachets par jour),  cela bloque les recepteurs a envie ... incroyable mais cela maide beaucoup jai aussi un traitement benzo : les seresta 50mg assez fort pour maider a tenir le choc. enfin voila je ne sais pas combien de temps je vais tenir sans rechuter ici je suis très suivie : les sorties sont accompagnées etc mais dans un mois je pourrai sortir seule et je cherche par reflexe deja a chaque sortie accompagnée un endroit ou je pourrai pecho en cas ou , dans cette ville ou je ne connais rien, jai plus de plan pour me fournir et cela mangoisse. meme si je suis dans une demarche de soins je narrive pas a me dire que jai plus sous la main ce qui me faisait tenir le coup enfin cest compliqué ... jen ai pour six mois et je devais passer par la car sans aides je naurai jamais arreté jetais a deux grammes par jour de coke je me demmerdai pour avoir ma conso en empruntant lorsque je navais plus les moyens de me payer mon gramme ... jai menti a tout le monde et jai fait beaucoup de torts aux gens que jaime le produit ma transformé . aujourdhui je ne suis plus la jeune fille que jetais , jai vu tellement de choses dans le monde de la drogue que je naurai plus jamais cette naiveté sur la vie
voila mon temoignage bon courage a tous ceux qui souhaitent sen sortir moi jespere tenir le bon bout !
Reputation de ce post
 
Courage tu es sur la bonne voie ! Noft85

mon fils,ma bataille

Hors ligne

 

Cendrine 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 06 Mar 2021
32 messages
Blogs
Bonjour a vous tous,

A mon tour, je vous transmet mon histoire avec ces hauts et ces bas, et ma victoire d'en être sortie une fois que j'ai admis être addict...
Je procéde un jour aprés l'autre et parfois ce n'est pas facile... Sincérement, ce qui me fait tenir aujourdhui c'est de voir que je suis abstinente depuis plus de 4 mois et demi depuis ma publication smile
Car pour rien au monde je ne veux de nouveau vivre le long mois pénible et douloureux ou mon corps était en manque.
Je suis heureuse de partager avec vous, ça m'aide énormément et a mon tour, si je peux vous apporter du réconfort, des conseils, du soutien, que vous soyez consommateurs ou non je le ferai.
Aprés ce préambule, voici mon témoignage, un bout de mon histoire.

Déclic au bout de 3 ans Arrêt total de la coke/oxycodone   (Publié)
Catégorie : Tranche de vie
11 mars 2021 à  00:36

Psychoactif
Forums  » Cocaïne-Crack
[ Arrêt & Sevrage ]
Déclic au bout de 3 ans Arrêt total de la coke
Publié par Cendrine, 06 mars 2021 à  02:21
564 vues, 7 réponses
#1
Cendrine
Nouveau membre France
06 mars 2021 à  02:21

Un jour aprés l'autre mais je tiens le coup car à 108 d'abstinence je refuse de replonger dans cet enfer..
Cet enfer a débuté a cause d'une douleur atroce égale a celle du membre fantôme.. La coke me libérait de cette douleur insuportable, donc j'ai plongé pour ne plus avoir mal...
Depuis mon déclic, je suis suivie sur le plan psychologique avec traitement pour dépression sévère et sevrage pour addiction sans substitut.
Pas facile car ma douleur dure depuis 6ans et ne partira jamais mais je m'accroche et je tiens bon et enfin, pour la 1ere fois de ma vie, je suis fiére de ma démarche et du résultat, la voie de la liberté et ça fait un bien fou!
Lorsque la journée se fait morose, il m'arrive d'y repenser et dans ces moments là, je partage avec vous et ça me fait un bien fou alors, si vous souhaitez témoigner de votre parcours, echec ou réussite, je suis là pour vous aider au mieux. Ayant tous connu des situations similaires l'entraide et le soutien sont libératoires.
Prenez soin de vous,
Cendrine.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Comment avez-vous réussi à  arrêter la coke?
par Ortesse, dernier post 29 octobre 2019 à  03:00 par Stelli
  66
  5
[ Forum ] Dépistage - J'ai réussi à  tromper un test salivaire (coke) !
par ideout, dernier post 12 janvier 2020 à  21:00 par eib
  31
  [ PsychoWIKI ] Arrêter la méthadone
  [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Ces biais cognitifs qui nous desservent
19 janvier 2023Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Psychoactif 
Bonne année psychoactive !
05 janvier 2023Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Appel à témoignage 
Les poussières liées à l'injection : demande de témoignages
Il y a 5jCommentaire de Psychonogeek (4 réponses)
 Appel à témoignage 
Quelles cocaïnes ne se basent pas au bicarbonate ?
Il y a 8hCommentaire de jenuiiqwu (10 réponses)
 Forum UP ! 
Signer message avec clé pgp
Il y a 21hDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum 
Drogue info - Détection du gbl dans les cheveux
Il y a 2mnNouvelle discussion de megacide dans [GBL, GHB, 1.4-BD...]
 Forum 
Envie d arrêter le crack
Il y a 19mnNouvelle discussion de Instant42 dans [Cocaïne-Crack...]
 Forum 
Interaction & Mélange - Codeine en comprimés+sirop
Il y a 33mnCommentaire de Marsell dans [Codéine et dihydrocod...]
(4 réponses)
 Forum 
RÉSISTANCE > MDMA / ANGOISSE > DOULEURS
Il y a 58mnCommentaire de Mychkine dans [MDMA/Ecstasy...]
(3 réponses)
 Forum 
J'ai un problème de dosage de sub
Il y a 1hCommentaire de skankhunt42 dans [Buprénorphine (Subute...]
(5 réponses)
 Forum 
Aspect, gout & odeur - La combustion du cannabis émet-elle une odeur ?
Il y a 1hCommentaire de mamamia dans [Cannabis...]
(8 réponses)
 Forum 
Expériences - Quel est le dosage de votre héroine ?
Il y a 1hCommentaire de Mychkine dans [Heroïne...]
(9 réponses)
 Forum 
Sniffer - Brûlure
Il y a 3hCommentaire de Psychonogeek dans [Heroïne...]
(3 réponses)
 Blog 
Mon ancienne addiction
Il y a 4hNouveau blog de HiroYagama dans [Expérimental]
 Blog 
Résumé
Il y a 8hNouveau blog de Nordan dans [En passant]
 Blog 
Ma première fois...
Il y a 10hCommentaire de Nordan dans le blog de Yuyummy14
(8 commentaires)
 
  QuizzZ 
Etes-vous dépendant aux benzodiazépines ?
Dernier quizzZ à 12:08
 PsychoWIKI 
CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
 Nouveaux membres 
Chaa08, Higgins, Loeza, Luke globetrotter, Zikatbzh nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Ces biais cognitifs qui nous desservent
par AnonLect, le 28 Jan 2023
Salut les psychos, Pour compléter le super poste de MG, quelques chaines Youtube qui sont à mon sens une base indispensable pour justement éviter ces biais, et les erreurs de raisonnement en général : Hygiène mentale : : chaine ludique, vidéos d'environ 10-20 min en moyenne, qui apportent l...[Lire la suite]
 Comment je gère l’après conso
par cependant, le 26 Jan 2023
Salut, ça me parle ton rituel d'après conso ! Dans des discussions intéressantes (mais parfois laborieuses) que nous avions eu en tant qu'équipe de PA invitée parmi des « pros » de l'addicto sur la coke, nous mettions en avant exactement cela. Pour certaines personnes, le recours à des dow...[Lire la suite]
 Les poussières liées à l'injection : demande de témoignages
par tranxène50, le 24 Jan 2023
Salut A l'époque j'ai fait bcp de poussière et des très grosse! Quand tu a abitude en faire du reconnaît bien les premiers symptômes quand il arrive. Je commençais à avoir froid puis le mal de tête qui s'installe et c est de pire en pire. commence a tremblé comme un dingue de plus en plus...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

Ah oui, merveilleux conseils ! (My) dans [commentaire de blog] Ces biais cognitifs qui nous desservent
(Il y a 1j)
Merci pour tes efforts, tu gères ^^ /MT dans [forum] Zazou
(Il y a 1j)
Nice! MG ~ dans [forum] manière moins offensive sur la sphère ORL
(Il y a 2j)
Merci pour ce témoignage. Pierre dans [forum] Psilohuasca première Trip Report
(Il y a 2j)
Merci! La drogue fait partie de ma vie et j'en suis heureux dans [forum] craquage coke apres rdv addicto
(Il y a 2j)

Pied de page des forums