Je n'arrive pas à arrêter le sniff.

Publié par ,
1293 vues, 12 réponses
avatar
HeroinIsMyLife homme
Psycho sénior
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Mar 2018
519 messages
Blogs
Bonjour à tous, j'espère que vous allez bien,

Ce sujet pour vous dire que j'ai vraiment, mais vraiment du mal à contrôler ma consommation de Bupré et la prend souvent en sniff - que ce soit du Subutex, le générique, le Suboxone, l'Orobupré. Vraiment, je ne sais pas pourquoi, mais il y a toujours un moment où je "pète un câble", en quelque sorte, où je sniff de façon impulsive le ttt. Cela arrive maximum 2 fois dans la semaine et minimum une fois toutes les 2/3 semaines, approximativement.

De ce fait j'ai eu cette idée : pourquoi ne pas passer à la Méthadone ? Car je me souviens, en 2016, que j'étais sous Méthadone et que je ne faisais AUCUN extra - peut-être un peu avec l'alcool, et encore, la Méthadone me suffisait en fait. J'ai arrêté ensuite car la Méthadone me plombait trop, ça m'assomait, mais je pense que j'étais surtout surdosé.

Mais la chose en tout cas à travailler, c'est cette envie de sniffer la bupré. En fait je pense que la réponse est simple : je ne veux pas reprendre de l'héroïne ; certes c'est premièrement parce qu'elle est mauvaise ici, mais même la morphine, la tolérance grimpe à une vitesse extravagante, et l'on se retrouve vite en manque, et... bref, vous connaissez tous ici l'addiction terrible que peuvent engendrer les opiacés.

La chose c'est que remplacer les opiacés par un mésusage de mon TSO est loin d'être la meilleure idée... Je ne sniffe pas tous les jours ma bupré, je la sniffe environ une à deux fois par semaine, comme spécifié. Je suis à 2mg, et parfois c'est ce que je sniffe, parfois c'est 6mg, et ce midi 10mg en sniff.

La chose c'est que j'ai tout arrêté : tabac, coke, héro, morphine, et surtout... l'alcool. Plus de 6 mois aujourd'hui sans une goûte d'alcool, et autrement, malgré quelques écarts, ça fera un an en Avril. Pourtant, l'alcool me manque énormément, vraiment. Le soucis c'est que, évidemment, je suis sous ttt psychiatrique : Lamictal 100, Solian 100, et surtout Valium 20mg/jour, et Tercian jusqu'à 100mg/jour. Je me suis souvent dit : "Allez, au lieu de se faire un rail, on va boire un verre, ça fait pas de mal !" - cependant, l'anxiété de me sentir trop mal prend inévitablement le dessus.

Je ne sais donc pas trop quoi faire. Garder la buprénorphine, et faire quelques écarts d'alcool dans le pire des cas (car vraiment, les sniffs de bupré ne servent à rien), ou bien passer à la Méthadone qui pourrait encadrer le tout, qui servirait vraiment de produit de substitution, sans pour autant chercher la défonce ? Car le problème, c'est que je ne sais pas rester à jeun... Et je n'y arrive pas car, même si je suis fier d'avoir arrêté en particulier l'alcool et les opiacés, la raison pour laquelle je les consommais reviennent, inévitablement, à la surface : anxiété généralisée, difficultés à se faire des amis, manque de confiance en soi, du mal à aller vers les autres, la peur des autres... En somme, mon TSA.

Je sais bien que je suis sans doute le seul, avec mon addictologue, à avoir la réponse, mais j'aimerais tout de même savoir votre avis, partager des expériences, se poser des questions en tant qu'UD tout simplement !

Merci à vous, et bonne fin de journée. :)

HIML.

"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne

 

avatar
CaptainCrox'
"I am an idiot"
Suisse
champi vert15champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 May 2022
415 messages
Blogs
Salut

J'espère que tu te portes bien en cette période compliquée où doutes et questionnements envahissent ton esprit.

J'ai cru comprendre que tu prenais ton hero en sniff.
Quoi qu'il en soit, il faut savoir qu'au delà de la dépendance au produit et ce, quel qu'il soit, il y a chez certains PUDs -et je me mets dedans- un développement de la dépendance au geste et à la préparation pre-consommation.

Dans ton cas, tu as désormais un TSO qui évitent de consommer, mais y a-t-il eu une thérapie pour tenter de gérer ta dépendance au geste du sniff?

Il y a une dizaine de mois, j'avais des patchs de Fentanyl que je prenais sur la langue pour un effet plus rapide et un gros pic.

J'ai réussi à outrepasser cela mais dans ma tête, à chaque fois que je pose un patch, j'ai un souvenir du goût particulier, de la montée rapide et plaisante.  Je dois me retenir à chaque tois mais ça m'a pris des mois.

J'ai lu pleins de témoignages d'injecteurs disant que tout le geste de préparation et le geste d'injecter était tout aussi important que le produit.

Quelle que soit la ROA ou le produit, il n'est pas rare de voir une dépendance au geste. C'est quelque chose que tu dois (si tu en as envie) travailler avec ton médecin ou un addictologue ou encore un psychiatre en thérapie.

Tu pensais à la methadone sirop. Personnellement, je trouve que c'est une bonne idée. Sniffer un sirop, je suis persuadé que ça se passera mal.

Tu as parlé de l'alcool. Je trouve ça dangereux maintenant que tu as réussi à te sevrer mais surtout à cause de tous tes traitements actuels: bzd, buprenorphine. Je n'ai pas mentionné les autres traitements qui eux sont très puissants et nécessitent de pas être déséquilibré par l'alcool.

L'usage d'alcool avec des depresseurs du système nerveux central est vraiment dangereux. Des cas de décès après le mélange alcool + buprenorphine ont été fréquemment reportés. Tu risques une dépression respiratoire pouvant aller au décès.

Déjà je trouve que tu as fait un énorme boulot en si peux de temp: C'est normal davoir cette sensation de ne las etre bien, d'avoir ce manque de satisfaction.
Tu es à un stade où tu dois désormais apprendre à vivre sans substances tels que l'alcool, la coke, l'hero, tabac ou morphine.

C'est une phase difficile et je ne peux m'empêcher de penser à une forme de PAWS.

Pour en revenir à la methadone, si le gros problème était le fait d'être fatigué, c'est qu'il faut réadapter la dose mais surtout, être patient car la stabilisation à la methadone prend du temps. C'est aussi un médicament avec lequel il faut toujours rester prudent car il s'accumule. Trouver le dosage parfait ne se fait donc pas en 24h mais sur deux semaines, des fois moins, des fois plus mais cela dépend du dosage nécessaire. He te pae aussi de l'accumulation car si tu te mettais a prendre une dose toutes les heures  tu finirais par y restée.

La metha, chez bcp de gens, limite leurs cravings. Ce n'est pas une promesse mais tu gagneras en stabilité.

Vis-à-vis de tes soucis, la médication que tu as t'aide-elle ? Au vu du nombre de traitements que tu as, il serait judicieux de voir avec tes médecins ce qu'on faut garder, réadapter, remplacer ou simplement supprimer. Je ne connais pas tous tes traitements mais je réalise qu'ils sont lourds et peut-être contraignants.

Je te souhaite de trouver une solution à tes soucis actuels et ce, quelle que soit ta méthode.

Bravo encore pout le job que tu as déjà accompli.! C'est gigantesque!

“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 

avatar
HeroinIsMyLife homme
Psycho sénior
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Mar 2018
519 messages
Blogs
Juste une précision : j'ai quasiment tout essayé pour palier à cela : boire un café le matin, du thé, beaucoup d'eau, fumer un cigare de temps en temps, me faire un bon restau... Mais rien ne fonctionne. Je me sens vide. Vide et angoissé. J'ai l'impression d'être revenu à l'état où j'étais avant les produits, c'est-à-dire en Hypokhâgne, où j'ai fait une dépression et une première TS qui m'a amené à l'HP. Je ne sais donc pas quoi faire... Merci à vous.

"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne

 

avatar
HeroinIsMyLife homme
Psycho sénior
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Mar 2018
519 messages
Blogs

CaptainCrox' a écrit

Salut

J'espère que tu te portes bien en cette période compliquée où doutes et questionnements envahissent ton esprit.

J'ai cru comprendre que tu prenais ton hero en sniff.
Quoi qu'il en soit, il faut savoir qu'au delà de la dépendance au produit et ce, quel qu'il soit, il y a chez certains PUDs -et je me mets dedans- un développement de la dépendance au geste et à la préparation pre-consommation.

Dans ton cas, tu as désormais un TSO qui évitent de consommer, mais y a-t-il eu une thérapie pour tenter de gérer ta dépendance au geste du sniff?

Il y a une dizaine de mois, j'avais des patchs de Fentanyl que je prenais sur la langue pour un effet plus rapide et un gros pic.

J'ai réussi à outrepasser cela mais dans ma tête, à chaque fois que je pose un patch, j'ai un souvenir du goût particulier, de la montée rapide et plaisante.  Je dois me retenir à chaque tois mais ça m'a pris des mois.

J'ai lu pleins de témoignages d'injecteurs disant que tout le geste de préparation et le geste d'injecter était tout aussi important que le produit.

Quelle que soit la ROA ou le produit, il n'est pas rare de voir une dépendance au geste. C'est quelque chose que tu dois (si tu en as envie) travailler avec ton médecin ou un addictologue ou encore un psychiatre en thérapie.

Tu pensais à la methadone sirop. Personnellement, je trouve que c'est une bonne idée. Sniffer un sirop, je suis persuadé que ça se passera mal.

Tu as parlé de l'alcool. Je trouve ça dangereux maintenant que tu as réussi à te sevrer mais surtout à cause de tous tes traitements actuels: bzd, buprenorphine. Je n'ai pas mentionné les autres traitements qui eux sont très puissants et nécessitent de pas être déséquilibré par l'alcool.

L'usage d'alcool avec des depresseurs du système nerveux central est vraiment dangereux. Des cas de décès après le mélange alcool + buprenorphine ont été fréquemment reportés. Tu risques une dépression respiratoire pouvant aller au décès.

Déjà je trouve que tu as fait un énorme boulot en si peux de temp: C'est normal davoir cette sensation de ne las etre bien, d'avoir ce manque de satisfaction.
Tu es à un stade où tu dois désormais apprendre à vivre sans substances tels que l'alcool, la coke, l'hero, tabac ou morphine.

C'est une phase difficile et je ne peux m'empêcher de penser à une forme de PAWS.

Pour en revenir à la methadone, si le gros problème était le fait d'être fatigué, c'est qu'il faut réadapter la dose mais surtout, être patient car la stabilisation à la methadone prend du temps. C'est aussi un médicament avec lequel il faut toujours rester prudent car il s'accumule. Trouver le dosage parfait ne se fait donc pas en 24h mais sur deux semaines, des fois moins, des fois plus mais cela dépend du dosage nécessaire. He te pae aussi de l'accumulation car si tu te mettais a prendre une dose toutes les heures  tu finirais par y restée.

La metha, chez bcp de gens, limite leurs cravings. Ce n'est pas une promesse mais tu gagneras en stabilité.

Vis-à-vis de tes soucis, la médication que tu as t'aide-elle ? Au vu du nombre de traitements que tu as, il serait judicieux de voir avec tes médecins ce qu'on faut garder, réadapter, remplacer ou simplement supprimer. Je ne connais pas tous tes traitements mais je réalise qu'ils sont lourds et peut-être contraignants.

Je te souhaite de trouver une solution à tes soucis actuels et ce, quelle que soit ta méthode.

Bravo encore pout le job que tu as déjà accompli.! C'est gigantesque!

Merci beaucoup à toi ! :)

Alors pour l'héro, non, au plus fort de mon usage, entre 2015 et 2017, je la prenais uniquement en IV - pareil pour la C. Ensuite j'ai arrêté, et quand j'ai fait des extras, qui sont récents (Janvier de cette année), là oui, j'ai uniquement sniffé, car je ne voulais pas retomber dans le piège de l'IV. Mais auparavant, j'étais surtout retombé dans le mésusage du Subutex en sniff, fin 2021 et courant 2022. Le geste peut jouer oui, mais c'est sans doute aussi le fait, comme je l'ai dit plus haut (mais tu avais déjà répondu) de combler un vide.

Autrement oui, je suis conscient qu'avec tous les médicaments que j'ai, l'alcool est potentiellement dangereux. Ca n'est pas tellement la bupré + alcool qui me fait peur (j'ai fait ça des tonnes de fois), mais surtout les benzos et les neuroleptiques : je risque d'être dans un état second assez pitoyable... Mais par le passé, lorsque je buvais, j'avais déjà dans le sang le Solian, le Valium et le Subutex. Et je buvais franchement pas mal. L'équivalent de 4 bouteilles de vin rouge dans la journée, en gros, pour te donner une idée.

Pour les médocs, je trouve le ttt un peu lourd, notamment le fait d'avoir du Solian ET du Tercian, qui sont deux antipsychotiques - certes ils sont différents, mais ça fait beaucoup... AD+benzos+neuroleptiques+TSO c'est déjà pas mal ! Je n'ai pas envie non plus de finir en cobaye pour la science...

Maintenant quand je parle d'alcool, je n'ai pas envie de replonger dans l'ivrognerie. Simplement, j'aimerais pouvoir partager quelques verres comme le font tant de gens dans les pubs la nuit, ou lors d'un repas, d'une fête, le week-end...

En tout cas merci beaucoup pour ta gentillesse, ta compréhension et tes encouragements. :) Bonne soirée à toi !


"the difference between Art and Life is that Art is more bearable".

Hors ligne

 

avatar
cependant
Modo bougeotte
champi vert35champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2018
3449 messages
Blogs
Salut,

Pourquoi parlés tu de "mesusage" ?

Ce mot est connoté négativement et culpabilisant !

Il y a pleins d'autres médocs avec des Roa disparates (y compris pulvérisation nasale), finalement si ça t'apporte quelque chose de prendre la bupre par sniff c'est quoi qui te tracasse ?

Après oui, il y a le fait que ça monte (et descend) plus vite c'est qui peut être un inconfort...mais si au contraire ça t'apporte du confort pourquoi pas penser juste à éviter le talc des génériques de la bupré (car ça à la longue, ça risque de ne pas être trop pour les poumons) quitte à prévoir plusieurs multiprises (le dogme de la prise unique d'un TSO repose peut être sur les bons intentions du confort à ne pas avoir à penser plusieurs fois par jour à son traitement...mais si on y pense quand même autant trouver le moyen que ça nous comble ?

C'est une vrai question que je pose là, pas juste de la provoc ou quoi...

En tout cas, pour mou ça se réfléchit de trouver la Roa que plus nous convient !

Et si ça convient pas penser à pourquoi...comme tu le dis, moi aussi j'ai passé des sales périodes sans prods, celles avec sont pour moi finalement beaucoup plus enrichissantes pour moi, du coup j'essaie de trouver les moyens d'enntraire le max des bénéfices pour moi et être au mieux.

Je te souhaite que tu puisse trouver aussi, sans te faire plomber par des dogmes moralistes de l'addicto.

fugu kuwanu hito niwa iwaji

Hors ligne

 

avatar
CaptainCrox'
"I am an idiot"
Suisse
champi vert15champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 May 2022
415 messages
Blogs

cependant a écrit

Salut,

Pourquoi parlés tu de "mesusage" ?

Ce mot est connoté négativement et culpabilisant !

Il y a pleins d'autres médocs avec des Roa disparates (y compris pulvérisation nasale), finalement si ça t'apporte quelque chose de prendre la bupre par sniff c'est quoi qui te tracasse ?

Après oui, il y a le fait que ça monte (et descend) plus vite c'est qui peut être un inconfort...mais si au contraire ça t'apporte du confort pourquoi pas penser juste à éviter le talc des génériques de la bupré (car ça à la longue, ça risque de ne pas être trop pour les poumons) quitte à prévoir plusieurs multiprises (le dogme de la prise unique d'un TSO repose peut être sur les bons intentions du confort à ne pas avoir à penser plusieurs fois par jour à son traitement...mais si on y pense quand même autant trouver le moyen que ça nous comble ?

C'est une vrai question que je pose là, pas juste de la provoc ou quoi...

En tout cas, pour mou ça se réfléchit de trouver la Roa que plus nous convient !

Et si ça convient pas penser à pourquoi...comme tu le dis, moi aussi j'ai passé des sales périodes sans prods, celles avec sont pour moi finalement beaucoup plus enrichissantes pour moi, du coup j'essaie de trouver les moyens d'enntraire le max des bénéfices pour moi et être au mieux.

Je te souhaite que tu puisse trouver aussi, sans te faire plomber par des dogmes moralistes de l'addicto.

Salut

Le mot mesusage n'est pas nécessairement negatif. Il decrit simplement le fait d'utiliser une roa différente de celle prevue.

Cest un terme que j'utilise beaucoup mais sans connotation négative. J'interviens là dessus car moi aussi j'utilise ce mot pour la periode où j'utilisais du fentanyl dans la bouche.

Le fait de décrire un geste ne signifie pas lw juger non ?

Cest bien sûr un autre débat mais ca me tenait a coeur.

Dernière modification par CaptainCrox' (22 mars 2023 à  04:29)


“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 

avatar
Stylez homme
Psycho junior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Sep 2014
202 messages
Je plussoie l'intervention de CaptainCrox' ! plus-un

Que certains professionnels ou plus rarement d'usagers utilisent ce terme de façon péjorative ne remet pas en cause le terme.

Le mésusage concerne la prise d'un traitement en dehors des recommandations dont il a fait les preuves de son efficacité.

Donc ça peut être prendre un traitement par une autre voie administration  (sniff du subu par exemple), ou prendre le traitement pour d'autres motifs que celui pour lequel il a fait la preuve de son efficacité (recherche d'un effet anxiolytique ou antidépresseurs avec le subu par exemple).

Si on ressent le besoin de mésuser et qu'on est dans une démarche thérapeutique, la majeure partie du temps, c'est que le traitement n'est pas optimal !

Si tu repérais une meilleure efficacité avec la Méthadone, il y a une piste à creuser punk1

Et il y a aucune culpabilité à avoir à se sentir mal, à ressentir du craving, ou à mésuser son traitement dans ce contexte. Le fait que t'aies repéré que ça te convenait pas te permet de faire le bilan et de poursuivre ton cheminement dans ta quête vers un mieux-être ! super

Stay safe merci-1

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Modératrice (en stand by)
champi vert36champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4365 messages
Blogs

Le mésusage concerne la prise d'un traitement en dehors des recommandations dont il a fait les preuves de son efficacité.

Donc ça peut être prendre un traitement par une autre voie administration  (sniff du subu par exemple), ou prendre le traitement pour d'autres motifs que celui pour lequel il a fait la preuve de son efficacité (recherche d'un effet anxiolytique ou antidépresseurs avec le subu par exemple).

Alors je trouve ce débat intéressant!

Et le plaisir c'est pas légitimie? Le poppers/GBL/coke (le premier étant parfois étiquetté "cirage de chaussures, ne pas inhaler", la seconde "nettoyant de surface") pour le c*l ça a prouvé son efficacité lol, pourquoi les gens devraient qualifier ça de mésusage? smile
Moi je me suis mise à utiliser la morphine non pas contre des douleurs physiques mais clairement elle m'a une fois de plus sauvé la life niveau moral. Est-ce un mésusage? Si j'ai éprouvé un soft plaisir parfois en l'utilisant, est-ce alors un mésusage?
Où commence-t-il où s'arrête-t-il? Heuuu la question est vaste, les recommandations officielles sont souvent très exigües je trouve.

Par contre oui snifer un générique de subu à la place du subu de base avec le talc qu'ils contiennent, j'y trouve dommage par exemple. Mais de là à parler de mésusage je ne sais pas.

Perso j'adore le snif, ça me procure une montée de dopamine immédiate totalement indépendante de la substance réelle, c'est juste le geste. ...mésusage?^^

Bon chacun voit midi à sa porte les Loulous hein! Mais c'est trop bien d'inviter à la réflexion justement c'est aussi à ça que sert ce forum :)

Dernière modification par Morning Glory (22 mars 2023 à  09:30)


Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

avatar
CaptainCrox'
"I am an idiot"
Suisse
champi vert15champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 May 2022
415 messages
Blogs

Morning Glory a écrit

Salut :)

Le mot mesusage est défini par le Larousse comme ceci:

mésusage
nom masculin

Littéraire. Usage abusif ou détourné (de quelque chose).

Personnellement quand j'utilise le terme mesusage ici ou dans mon cas, c'est pour parler de l'usage détourné de l'intention initiale de ROA.

Alors selon ce dico, ça peut aussi dire "abusif" et il est important de pas toujours penser au pire ou au jugement d'une pratique. Le bit ici, était de simplement decrire sa façon de faire ou du moins c'est que je suppose. Quand je l'utilise c'est en ce send.

Je peux concevoir que ce mot gêne car en addictologie, il y a bcp de monde qui l'utilisent péjorativement à tout va. En l'occurrence, c'est l'auteur meme du post qui définit son geste. Je décris mon geste du passé comme tel mais à aucun moment n'ai je envie de stigmatiser ou juger une pratique (à mon niveau).

Je serais curieux de connaître l'opinion d'autres personnes mais ne veux pas non plus polluee le topix de HeroinIsMyLife.

Dernière modification par CaptainCrox' (22 mars 2023 à  09:54)


“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Modératrice (en stand by)
champi vert36champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4365 messages
Blogs

CaptainCrox' a écrit

Je sais parfaitement que tu ne veux pas stigmatiser Captain! Je n'y vois pas du tout cette intention ne t'en fais pas!

Mais comme tu les dis très bien toi-même, le monde ne voit pas ce terme en ton sens, surtout par exemple en addictologie. Mésusage, ça renvoie à mauvais usage. Un usage détourné est-il mauvais?

Perso lorsque j'utilise des termes (et je ne t'oblige pas à faire de même! j'explique juste mon point de vue) j'essaye de penser à ce que ça renvoie au grand public. Parce que mon but ultime en tant que militante c'est de faire évoluer les mentalités, et à terme les lois.
Si je maintiens ce terme "mésusage", dans la tête des gens ça restera "mauvais usage",, et ce même si toi tu ne l'entends pas ainsi dans la tienne. Tu vois ce que je veux dire? :) Pour faire bouger les mentalités je pense qu'il faut détourner un peu la doxa ambiante, et comme le montre une meta-étude que nous étudions actuellement en interne, les mots ont vraiment leur importance pour la stigmatisation et auto-stigmatisation. C'est pourquoi l'intervention de Cependant je pense.

Voilou :) Mais vraiment libre à toi de faire ce que tu veux de ma position ! wink

Dernière modification par Morning Glory (22 mars 2023 à  10:18)


Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

avatar
cependant
Modo bougeotte
champi vert35champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2018
3449 messages
Blogs
Salut,

selon le Centre National de Ressources Textuelles et lexicales,

Mésusage : ieilli, littér. Mésuser (de qqc.).Abuser, faire un mauvais usage (de quelque chose).

https://www.cnrtl.fr/definition/mesusage

Je crois que c'est un combat qui fait partie intégrante de la lutte à la stigmatisation pointer du doigt la violence symbolique et "ordinaire" !

On a tellement intégré que sniffer c'est "mal" qu'on arrive à considérer mésusage comme terme neutre ! Alors que c'est clairement un terme violent et stigmatisant pour moi et pour l'Académie Française...

Et c'est un combat l'élargissement des formes galéniques pour moi...

Combien de personnes âgées écrasent leurs cachets parce qu'elles n'arrivent plus à les gober ? (il existe en pharmacie des écrasés pilules prévus à cette utilisation...c'est dire) C'est un mésusage, un usage détourné ?

Clairement pas, c'est juste adapter les ROA à ce qui nous convient mieux.

Pour moi c'est fondamental donner le bon sens aux mots qui servent pour nous rabaisser...

Reputation de ce post
 
merci pour la clarification!

fugu kuwanu hito niwa iwaji

Hors ligne

 

avatar
plotchiplocth homme
Modérateur
champi vert62champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2019
2720 messages
Blogs
pour ajouter au très clair message de cependant ci-dessus

CaptainCrox\' a écrit

Le mot mesusage n'est pas nécessairement negatif. Il decrit simplement le fait d'utiliser une roa différente de celle prevue.

le wiktionnaire nous dit que le préfixe més-  est un préfixe improductif en français moderne, exprimant une idée d’insuffisance

je ne doute pas que pour ceux étant intervenus sur cette question, vous soyez attentif et n'avez pas dans vos paroles de sous-texte péjoratif lorsque vous l'employez, mais...
... je ne crois pas que ce soit la question.

car la question ne porte pas sur vos paroles, mais sur le langage
le langage porte plus que votre intention. Le langage dépasse vos paroles, en même temps qu'il les contient. Le langage est le lieu du jugement et de la domination, c'est en lui / par lui que vivent les liens hiérarchisant entre les personnes, entre les choses.
je me répète: je ne parle pas de vos paroles ni de vos intentions mais bien du langage, qui contient et porte des choses qui dépassent vos paroles et vos intentions.

pourquoi ne pas parler, à la place de mésusage, d'usage alternatif?
c'est le terme qui a été choisi ici il y a maintenant looooongtemps pour éviter le très péjoratif (malgré vous) mésusage. Rappelons nous, c'était en 2008
https://www.psychoactif.org/forum/t950- … tml#p18053

Dernière modification par plotchiplocth (22 mars 2023 à  17:21)

Reputation de ce post
 
Merci d'avoir précisé les choses. J'essayerai de ne plus user ce mot. Captain'

Hors ligne

 

avatar
Locutus homme
Psycho junior
France
champi vert15champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2022
242 messages
D'accord avec plotch, il faut plutôt parler d'usage alternatif pour le coup (c'est "designé" pour une consommation orale (excipients, conditionné en cachets), pas pour l'insufflation).  Le terme mésusage est souvent stigmatisant en effet (mais pas toujours, car ça ne s'applique pas qu'au psychotrope, on peut parler de l'abus de paracétamol comme un mésusage par ex), je ne sais pas si vous êtes d'accord avec ça.

Pour en revenir à ton problème HILM, passé a la metha peut être une bonne idée (en reajustant le dosage) oui, je ne sais pas si cela te coupera totalement l'envie de sniff par contre ( tu a déjà pensé à sniff des trucs "inerte" ?). C'est vrai que ton traitement médicamenteux est lourds, ça fait longtemps que tu le prends ? Parfois sur le long terme ça n'a plus l'effet escompté, et l'anxiété reviens...

J'ai longtemps consommé pour les mêmes raisons que toi(et c'est encore le cas), se qu'il te faudrait c'est quelqu'un qui te comprennent (j'ai eu une relation fusionnel, il y a quelques années, le temps que cela a duré, ça m'a beaucoup aidé, moins besoin d'une béquille chimique pour tenir la journée...). Reste fort l'ami, tu fais déjà un énorme taff ! :)

Tu a déjà pensé à l'ibogaine ? J'ai lu un article hier, ça a l'air prometteur sur tout se qui touche a l'addiction, ou alors le kratom ? (Il y a toujours un risque de dépendance pour celui là, mais l'effet psychoactif et plus faible que la plupart des opiacés).
Reputation de ce post
 
Merci à toi ! Oui je pense passer à la Méthadone. /HIML

Baroudeur de l'esprit

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - J'arrive pas à arrêter le Sub à 0.4...
par HeroinIsMyLife, dernier post 30 octobre 2018 par filousky
  7
logo Psychoactif
[ Forum ] Sniffer - Orobupre sniff ?
par Zyklon46, dernier post 21 janvier 2022 par Zyklon46
  4
logo Psychoactif
[ Forum ] Sniffer - Buprénorphine Sniff
par StarsWidow, dernier post 27 mars 2022 par Pb74
  51
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Les outils pour le sniff a moindre risque
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Arrêter la méthadone

Pied de page des forums