Comment faire une injection a moindre risque

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Share/Save/Bookmark
Aller à : navigation, rechercher

Ces explications sur l'injection à moindre risque sont destinées à réduire les risques liés à l'injection. Elles sont donc destinées à un public d'usagers de drogue injecteurs. Leur but n'est pas d'encourager ou de décourager la consommation de drogue, mais de donner une information correcte aux consommateurs injecteurs pour un usage à moindre risque.

Rappel de la loi sur les stupéfiants et le port de seringues

  • En France, la consommation, la possession, la vente, la production de cocaïne, d'héroïne, de crack, de speed, d'ecstasy... sont interdits et punis par la loi de peine de prison.
  • Il n'y a donc pas de contrôle de qualité sur ces produits. Donc nous ne connaissons pas la nature exacte des produits consommés dans notre pays.
  • Par contre, la possession de seringues est autorisée sans ordonnance depuis le décret Barzach de 1987. Elle ne devrait faire l'objet d'aucune inquiétude par les services de police ou de gendarmerie. Cela a d'ailleurs été rappelé dans la circulaire du 17/06/99 du Ministère de la Justice : "En tout lieux, le seul port d'une seringue ne doit pas être considéré comme un indice suffisant d'infraction, susceptible de justifier une interpellation". Néanmoins, certains agents de police zélés, prennent la possession de seringue pour de la présomption d'usage, et s'en servent pour interpeller les usagers. Un tel procédé est inacceptable parce qu'il met encore plus en danger la vie des usagers. Si vous en êtes victime, veuillez le signaler sur le forum Psychoactif

Les étapes de l'injection à moindre risque

Les préliminaires

le contenu du kit+ (2 seringues serties 1ml, 2 tampons d'alcool, 2 stericups avec cupule-tampon sec-filtre en coton, 2 fioles d'eau pour préparation injectable, 1 préservatif), que l'on trouve dans les associations de réduction des risques
  • Tu peux trouver du matériel neuf (le Kit +) gratuitement dans tous les CAARUD et programmes d'échange de seringues (cf.liste : [1]) ou par le programme de RDR à distance de Safe.
  • Tu peux trouver un Steribox2 (kit d'injection avec 2 seringues insulines, 2 bidons d'eau stérile, deux tampons d'alcool, deux stéricups, un préservatif, un mode d'emploi), au prix maximum conseillé de 1 euros (hors pharmacie de garde), dans un certain nombre de pharmacies.
  • Si tu as arrêté de consommer ou moins consommé pendant quelques temps, si tu as changé de dealer, si la poudre a un aspect inhabituel, prends une petite dose test (en injection ou mieux, en sniff), pour éviter les overdoses.
  • Trouve un endroit tranquille pour éviter d'être stressé et d'injecter dans de mauvaises conditions.
  • Si tu crois que tu t'es fait arnaquer, ne consomme pas le produit, qui de toute façon, ne te fera aucun effet. Apporte le plutôt dans un CAARUD, pour qu'un professionnel puisse le faire analyser.
  • Il faut apprendre à shooter des deux mains. Il est alors plus facile d'alterner les veines et de laisser les autres au repos.

Préparer le produit

  • Ne prends jamais le matériel de quelqu'un d'autre (seringue, eau, filtre, garrot, tampon d'alcool et tampon sec)
  • Mets tout ton matos d'injection sur une surface propre.
  • Prends un Stéricup, qui est stérile et à usage unique plutôt qu'une cuillère.
  • Dilue la poudre avec de l'eau stérile ou, a défaut, avec de l'eau minérale ou de l'eau du robinet qui vient d'être bouillie.
  • A la place du citron ou du vinaigre, utilise une petite dose (une tête d'épingle) d'acide ascorbique ou citrique pour dissoudre l'héroïne ou le crack. Tu peux les trouver en pharmacie.
  • Utilise un Stérifilt ou le filtre en coton du Stéricup, ou encore mieux le filtre toupie (le seul capable de filtrer les bactéries et champignons), plutôt que des filtres de cigarette, qui sont plein de bactéries.

Avant le shoot

  • Lave toi les mains ainsi que le site d'injection avec du savon.

Lavage des mains.jpg

  • Désinfecte l'endroit ou tu vas injecter avec un tampon d'alcool, un désinfectant ou encore mieux, une lingette à la chlorhexidine.

Comment shooter

  • Cherche calmement une veine pour injecter. Si tu ne vois pas de veine, passe ton bras sous l'eau chaude, fais un peu d'exercice, ou prend un bain d'eau chaude. Tu peux également utiliser un garrot ou une balle de tennis pour faire un point de pression (voir Comment mettre en enlever son garrot)
« Bon pour la technique en elle même !
  • Si ta veine "roule" ou bouge, essaie de la maintenir avec des doigts que tu n'utilises pas.
  • Si la veine ne ressort pas assez, met le garrot SANS serrer le poing, puis serre le poing une fois le garrot mis. Tu peux mettre ton bras en déclive également, ou l'exposer à de la chaleur (eau chaude/tiède ...)
  • Tu peux également asperger d'alcool (vas y franchement), c'est très efficace.
  • Tu peux aussi masser, toujours dans le sens de la circulation veineuse (vers le coeur) .
  • Tu peux tapoter plus ou moins fort sur l'endroit ou tu comptes injecter, ça à tendance à provoquer une vasodilatation.
 »
-(Source, YourLatestTrick, Psychoactif)
  • Oriente l'aiguille, la partie biseautée vers le haut.Biseau.jpg
  • Rentre l'aiguille dans le sens de la circulation du sang : dans les veines, le sang circule des doigts vers les épaules, des orteils vers le ventre. Cela évite les hématomes.
« Pour l'injection en elle même, tu dois d'abord bien visualiser le trajet de ta veine, quitte à tracer des repères à coté si ça t'aide. Rentre l'aiguille biseau vers le haut, environs 45°. Quand tu es dans la veine, tu commences à incliner la pompe de façon presque parallèle au bras tu ne t’arrêtes pas, tu continue le trajet de la veine, quitte à enfoncer l'aiguille entièrement (ça évite les extravasation, et favorise la stabilité) .

Si tu sens que tu n'est pas dans la veine, pose la pompe sur ton bras, et palpe avec tes doigts (propres, évidemment) le trajet de ta veine, pour pouvoir corriger sans te charcuter.

 »
-(Source, YourLatestTrick, Psychoactif)
  • Vérifie que tu es bien dans la veine à l'aide d'une tirette.
  • Si l'aiguille est bien dans la veine, desserres le garrot et injecte doucement pour que le liquide ne se répande pas dans les tissus. Attention, garder son garrot pendant l'injection peut abîmer les veines.
  • Applique sur le point d'injection un tampon sec et non le tampon d'alcool qui favorise les hématomes.

À noter : - Éjecter les bulles d'air en dehors de la seringue, n'est pas nécessaire. Il faudrait une très grande quantité d'air pour avoir des effets néfastes. - Lécher la petite goutte de produit sur l'aiguille est un risque. En effet, la bouche regorge de millier de bactéries et il n'est pas rare de voir des infections ou des champignons se former dû à cette pratique.

Les différents points d'injection

Les différents sites d'injection

Chaque personne a un réseau de veines unique, qui s'appelle le capital veineux.

  • Choisir de préférence le creux du coude ou l'avant bras, en alternant les endroits d'injection.
  • L'injection dans la main est très délicate, car les veines y sont très fines, fragiles et se réparent difficilement. Vous pouvez facilement toucher des nerfs si vous loupez votre coup. Il faut enlever les bagues et les bracelets, au cas ou la main gonflerait après une injection ratée. Il faut injecter très doucement.
  • L'injection dans le poignet est aussi délicate. Les veines y sont fragiles et profondes. Vous pouvez toucher des artères ou des os si vous êtes imprécis.
  • Les veines des pieds et des chevilles sont encore plus fragiles que celles des mains. Parce qu'elles sont fragiles et que le sang coule lentement, les injections à ces endroits sont souvent manquées, ce qui est très douloureux. Les pieds sont tièdes et en sueur, les bactéries s'y développent plus qu'ailleurs. Avant d'injecter, il faut donc se laver les pieds au savon et à l'eau. De plus si vous bouchez les veines du haut du pied, le sang n'a pas d'autre endroit pour passer, ce qui occasionne infection, ulcère, gangrène.
  • Parce qu'elle sont éloignées du cœur et à cause de la gravité, le flux du sang dans les veines des jambes est lent. Si les drogues sont injectées trop rapidement, les veines sont incapables de tout absorber, et le liquide se répand dans les tissus autour de la veine. Parce que le flux du sang est lent, il est plus difficile pour le corps de récupérer d'une injection ratée et de combattre les infections. Donc, il y a de plus grands risques d'infection lors d'une injection dans les jambes. De plus, il est important d'injecter dans le bon sens, c'est à dire avec l'aiguille pointant vers le haut des jambes.
  • L'injection dans le cou est très dangereuse parce qu'il s'y trouvent des artères qui partent vers le cerveau, les nerfs, les muscles, ainsi que les conduits d'air et de nourriture. Cela veut dire qu'une infection peut devenir très sérieuse, très rapidement.
  • Bien qu'il y ait des petites veines visibles dans les seins des femmes, c'est un endroit dangereux pour l'injection car ces veines sont petites et très fragiles. Elles sont proches des glandes mammaires, et le risque d'une très douloureuse infection appelée "mammite" est élevé.
  • Bien que les veines soient apparentes, ne jamais injecter dans le sexe, vous risquez de devenir impuissant. Lors d'une érection, les veines du sexe deviennent plus petites, ce qui restreint le flux de sang sortant, et contribue à ce que le pénis se remplisse de sang. Boucher les veines, (collapse), peut causer irrémédiablement une érection douloureuse.

NE PAS INJECTER DANS LES ARTERES : Dans de nombreux points d'injection (coude, poignet, cou) des artères passent à proximité des veines. Les artères sont faites pour propulser le sang aux extrémités du corps (pieds, mains,...). Le sang arrive au cerveau en dernier, en remontant par les veines. La pression sanguine y est plus forte, vous risquez d’y casser l’aiguille et les risques d'hémorragie y sont très important. Comment savoir si vous êtes dans l'artère?: Lors de la tirette (aspirer légèrement le sang dans la seringue), si le sang est rouge vif et vient de façon saccadée (au rythme du pouls), il est probable que l'aiguille est dans une artère . Il ne faut PAS injecter. Après le retrait de l'aiguille, il faut donc comprimer plus longtemps. En revanche, si le sang est plus sombre et vient de façon régulière, la seringue est vraisemblablement dans une veine.

« Fourmillements, gonflements, douleurs intermittentes dans les mains, sont en effet des conséquences du shoot dans les mains, et ce même si c'est bien filtrer il faut quand même le dire...les veines y sont tellement petites qu'on finit tjs par en mettre à coté, même si on ne le sent pas necessairement;  »
-(Source, BIG1, Psychoactif)

Spécificité de l'injection avec les différents produits psychoactifs

Héroïne, Cocaïne, Crack, Skénan, Subutex, Kétamine... tous ces produits s'injectent différemment et demande des techniques particulières de reduction des risques.

Héroïne

  • Il existe deux types d'héroïne : l'une blanche, dissoluble dans l'eau, mais qui se trouve très rarement chez nous. L'autre "Brown Sugar" (sa couleur varie en fait du beige au marron foncé), qui n'est pas soluble dans l'eau, mais très répandue chez nous. Pour injecter la "brown", vous avez besoin de mettre un acide dans la solution. Certains utilisent du citron ou du vinaigre. Mais ces deux produits sont en fait très dangereux et peuvent provoquer des septicémies. Pour plus de sûreté, utilisez une très petite quantité d'acide ascorbique ou citrique. Si vous en mettez trop, vous gâcherez l'héroïne (qui se transformera alors en morphine) et surtout vous vous brûlerez irrémédiablement les veines. Le mieux est de procéder par petites touches, jusqu'à ce que la solution se dissolve entièrement.
  • Voir aussi L'injection d'héroïne brune en photo et Héroïne, effets, risques, témoignages

Cocaïne

  • Espacer les prises d'au moins un demi-heure pour éviter les overdoses.
  • Il est inutile de chauffer la cocaïne qui est soluble dans l'eau froide. Si vous chauffez, vous dissoudrez juste les produits de coupe, qui peuvent être très nocif...
  • Les injections régulières de cocaïne provoquent une inflammation de la paroi des veines ainsi que des risques de thromboses graves.
  • La coke provoque une vasoconstriction importante (veines qui se resserrent) et rend les shoots suivants plus difficiles au fur et à mesure. Par ailleurs les résidus de solvants, utilisés pour la fabrication de la coke et de l’héroïne, contribuent également à décaper l’intérieur des veines.
  • De plus, la cocaïne est un anesthésiant : donc, si vous vous injectez à côté, vous ne le sentirez pas. Il est donc indispensable de faire une tirette pour vérifiez que vous êtes dans la veine.
  • Voir aussi Cocaine-Crack, effets, risques, témoignages
« L'injection de la coke c'est très dur à gérer... une fois qu'on à commencé c'est foutu... donc à mon avis le mieux est de s’approvisionner avec de petites quantité , de toute manière quelque soi la quantité que tu ira choper (enfin jusqu'à 5 gr) tu finiras invariablement par TOUT shooter ... et souvent les veines en prennent un sacré coup ....  »
-(Source, sativa67, Psychoactif)

Speed Ball : héroïne + cocaïne

  • Le speed ball est un mélange d'héroïne et de cocaïne. Donc ce qui a été dit pour les deux produits reste valable pour le speed ball.
  • Vu que l'héroïne est un produit qui se chauffe alors que la cocaïne non, il est conseillé de préparer les deux produits séparément. Ce qui vous permettra aussi de voir la quantité exacte des deux produits que vous mettez dans votre speed ball.
  • Attention : la cocaïne a une durée d'action beaucoup moins longue que l'héroïne. Si vous mettez beaucoup d'héroïne dans votre speedball, la cocaïne va dans un premier temps "contrer les effets de l'héroïne", et vous risquez, lorsque l'effet de la cocaïne s'estompera, de faire une overdose...

Crack

Le crack n'est pas soluble dans l'eau. Comme avec l'heroïne "Brown sugar", il est nécessaire d'utiliser de l'acide citrique ou ascorbique, et non pas du citron.

Cachets de buprénorphine (Subutex et générique) et de Skénan® et autres comprimés (Benzodiazépines)

  • Certaines de ces particules des excipients (talc, amidon de mais, silice..) sont de très petite taille, estimée autour de 3 à 4 µm. Elles sont parfois dangereuses pour la santé : elles bouchent les vaisseaux sanguins, provoquant des œdèmes, des fibroses pulmonaires, de l’hypertension, ou encore elles passent dans le système lymphatique, entraînant un gonflement important des mains voire des avant-bras (syndrome dit «  de Popeye ») ; on relève également les risques de silicose et de talcose, car la silice et le talc injectés ne sont pas éliminés par l’organisme, contrairement à l’amidon qui peut être éliminé progressivement. La prévention de ces particules nécessite l’emploi d’un filtre à membrane ayant une capacité de filtration théorique d’au plus 2 microns.
  • Il est néanmoins nécessaire de noter que les cachets de buprénorphine ne sont pas stériles et que si la filtration des particules est nécessaire, elle ne dispense pas de prendre en compte le besoin de filtrer les bactéries et champignons pour éviter abcès, candidoses et autres pathologies. Il a été démontré que seul les filtres à membrane de porosité 0,45 µm sont efficaces en la matière.
  • Limiter la manipulation des comprimés avec les doigts.
  • Écraser les comprimés pour les transformer en poudre la plus fine possible.
  • La buprénorphine et la morphine sont solubles dans l'eau froide. Il est donc inutile de chauffer la solution, au risque de s'injecter les excipients.
  • Voir aussi Injection_de_Skenan_en_photos ou Buprénorphine (Subutex), commencer un traitement, effet, dosage, sevrage
« T'as beau être irascible et dépressif et gerber après, le shoot de Sub, y a pas, c'est bon. Alors, au début tu te dis "jamais sans Stérifilt", mais le jour où t'en as pas, ben tu filtres deux fois et puis voilà. Et encore la plupart de mes amis ne le filtre même pas parce qu'ils trouvent que c'est trop chiant, vu tout l'amidon qui vient se coller au filtre... . Et tant pis pour toutes les fois où tu flippes, où tu vois tes mains gonfler, les matins où tu te réveilles avec le bras ou même la moitié du corps qui veut plus bouger pendant une heure.  »
-(Source, Kao, Psychoactif)

Kétamine

La kétamine est soluble dans l'eau froide, pas besoin de chauffer. Quand vous faite un shoot de kétamine, il y a un gros risques que vous perdiez connaissance.

  • Il faut être impérativement bien assis ou couché.
  • Il ne faut pas le faire seul. Quelqu'un doit vous surveiller pour voir si vous ne vous blesser pas.
  • Vous n'aurez sûrement pas le temps d'enlever la seringue de votre bras, ni votre garrot. Il ne vaut mieux pas mettre de garrot lors du shoot de kétamine, à moins d'avoir quelqu'un à coté de soi, qui pourra l'enlever, ainsi que la seringue.
  • Voir aussi Kétamine,_effets,_risques,_témoignages
« Autre chose a savoir avec l'IV de kétamine et que ca monte TRES rapidement (tu a peut être du t'en rendre compte ou peut être même pas tellement ce fut rapide) , du coup en solo gaffe a ne pas oublier le garrot. On passe très vite de l'état lucide a un état sans aucun contrôle. (et tout les accidents que ca peux engendrer si tu le fait seul).  »
-(Source, lloigor, Psychoactif)

Les alternatives à l'injection

Si vous voulez reposer vos veines, ou opter pour une consommation moins risquée, plusieurs solutions s'offrent à vous.

Chasser le dragon

Il s'agit d'une technique surtout utilisée pour fumer l'héroïne marron. Cette qualité d'héroïne contient toujours de la caféine, ce qui optimise l'absorption pulmonaire par dilatation des alvéoles. (L'héroïne blanche fumée est détériorée à plus de 90% part la combustion si on ne rajoute pas de caféine pour la fumer.) Voir Comment chasser le dragon avec du papier aluminium

« A la rigueur, le sniff peut être une alternative (à l'injection), mais elle ne sera jamais satisfaisante à 100% dans la mesure où les effets ne sont pas comparables. Pour ce qui est de l'héro, une bonne alternative (à mes yeux) au shoot, c'est le dragon (fumer la came sur de l'alu) dans la mesure où ça élimine certains risques liés au shoot ou au sniff  »
-(Source, Stelli, Psychoactif)

Le plug

Voir "comment pluger à moindre risque"